Ligue des champions : la prime des joueurs parisiens exorbitante?

Une place en quart et un compte en banque bien renfloué ! Chose promise chose due. Après leur brillant succès contre Chelsea, les joueurs du PSG ont donc rempli un peu plus leur compte en banque.

Une place en quart et un compte en banque bien renfloué ! Chose promise chose due. Après leur brillant succès contre Chelsea, les joueurs du PSG ont donc rempli un peu plus leur compte en banque.

Mercredi soir, le PSG a arraché une qualification héroïque pour les quarts de finale de la ligue des champions, en obtenant un nul spectaculaire (2-2) sur la pelouse du Chelsea de Mourhino. Rapidement réduits à dix, suite à l’exclusion à la demi-heure du jeu de sa star suédoise, Zlatan Ibrahimovic, et menés deux fois au score, les joueurs parisiens y sont allés au courage pour réaliser un hold-up auquel peu de personnes s’attendaient. Cette qualification du PSG pour le tour suivant de la compétition, n’a pas laissé le cheikh  qatari du club sans réaction. Il a sorti le chéquier pour offrir 250 000 euros comme prime à chaque joueur. Une somme qui va sans doute faire réagir certaines personnes.

Quelques heures avant le match retour des huitièmes de finale de ligue des champions (1-1 à l’aller) face à Chelsea, à Stamford Bridge, la direction du Paris Saint Germain avait annoncé une prime record de 250 000 euros à chaque joueur, en cas de qualification pour le tour prochain (Pour plus d'informations).

Cependant, que pensent certaines personnes de cette prime faramineuse ? Choquées ? C’est ce que le président de Lyon, Jean-Michel Aulas, avait laissé entendre au micro de BFM Business, après la promesse faite par la direction du PSG avant le match." C’est excessif et tout ce qui est excessif est dérisoire […] Je suis presque choqué…L’argent n’est pas le seul vecteur pour motiver les joueurs, en particulier en Coupe d’Europe", avait-il martelé.

Outre-Manche, José Mourhino, principale victime de la performance des parisiens, s’est montré lui aussi pour commenter le sujet. Un peu amusé, le portugais explique que ‘‘je ne pense pas que nous devrions toucher des primes, en plus de notre salaire, si nous ne gagnons pas le titre. Si quelqu'un met 250 000 euros sur la table pour gagner un match en particulier, c'est bien. Mais je pense que le professionnalisme dépasse cela". Voilà qui est dit.

Gageons que d’autres réactions suivront, dans les prochains jours.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.