De la polémique sur le vaccin contre le covide-19 .

Il existe un moyen simple de mettre d'accord les pourfendeurs du vaccin contre le covid-19 et ses défenseurs. L'exemplarité des donneurs d'ordre.

De plus en plus, et surtout depuis les annonces de prochaines fabrications de vaccins contre le covid-19, la fracture s'élargit entre les partisans du système vaccinal  et ceux qui s'en méfient pour des raisons diverses.

Les uns appellent à une vaccination globale pour endiguer le mal; d'autres s'insurgent contre ces  défenseurs  acharnés  des vaccins  et sont qualifiés de complotistes,  conspirationnistes ou adeptes de la théorie du complot.

Ceux qui font la promotion du vaccin  et ceux qui le  vilipendent   sont si arc boutés sur leurs positions que toute conciliation semble à priori impossible. Certains défenseur du vaccin vont jusqu'à préconiser son obligation de façon coercitive. Ce qui déclenche une indignation presque hystérique  des anti vaccins du covid-19.

Pourtant la conciliation, ou tout au moins un début de conciliation, est possible.

Comme les grands chercheurs ont certainement effectué des études sur le délai pour s'assurer de l'innocuité du vaccin. Alors on pourrait envisager la solution suivante:

En toute transparence, les chercheurs ayant travaillé sur le vaccin dans différents laboratoires et leurs familles, les responsables des firmes pharmaceutiques  et les membres des conseils d'administration de ces firmes et leurs familles, les dirigeants de la fondation Bill Gates et leurs descendants,  les  responsables politiques  ne jurant que par le vaccin anti covid-19 et leurs familles acceptent d'être t les premiers à se faire vacciner avec des preuves incontestables sur la réalité de la vaccination. Un comité constitué de pro et anti vaccin s'assurera de la réalité de la vaccination.

Ainsi, après l'observance du délai garantissant l'innocuité, on pourrait proposer le vaccin au grand public.

Il est indéniable que les absurdités dans les communications gouvernementales, à travers le monde, ont amené les citoyens à se méfier: en France la porte-parole du gouvernement  avait  prétendu que le masque ne servait à rien et le même gouvernement a, par la suite,  imposé ce masque qui "ne sert à rien".

Les politiques et les médias communiquent abondamment sur le nombre de personnes contaminées et mortes du covid-19 mais rien n'est dit sur le nombre de personnes qui en réchappent. 

De la même façon, certaines personnes, mortes officiellement du covid-19, souffraient d'autres pathologies  qui auraient pu être les vraies causes mais toute la communication semble  orientée, de façon délibérée, pour désigner le covid-19. Pourquoi?

Dans certaines régions du monde, les guérisseurs ou chamanes  absorbent une dose du médicament préparé avant de le donner aux patients comme gage d'innocuité. Alors, que les dithyrambes du vaccin se l'inoculent d'abord et la conciliation sera faite.

Rien ne vaut l'exemplarité. Alors que ceux  qui poussent à la vaccination mondiale se fassent vacciner en premier lieu. Ainsi on mettra un terme définitif à la controverse hystérique.

On ne peut pas continuer à stigmatiser ceux qui ont une légitime méfiance en les enfermant simplement dans des vocables négatifs: complotisme, conspirationnisme...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.