Yamine Boudemagh
Citoyen Hyper-Engagé
Abonné·e de Mediapart

215 Billets

2 Éditions

Billet de blog 22 mai 2022

Pour une Union des Français.es d'Outre-Mer et de l'Étranger

Pour pallier le déficit d'image des français.es d’Outremer et de celles et ceux de l’Étranger, leurs 38 député.e.s auraient intérêt à s'unir au sein d'une Union pour l'Égalité en Droit. Il s'agit de s’élever au-dessus des querelles partisanes. Et former à l’Assemblée Nationale un Groupe Politique des Français.es qui Agrandissent la France.

Yamine Boudemagh
Citoyen Hyper-Engagé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La France est connue pour son histoire exceptionnelle.

Pourtant c’est bien sa géographie qui en fait un pays hors du commun. 

D’abord c’est un pays sur lequel le soleil ne couche jamais. Il fait toujours jour en France. De la Guyane à la Nouvelle-Calédonie, de la Réunion à Saint Pierre et Miquelon, il y a toujours un endroit en France où le soleil brille.

Sa plus grande frontière terrestre est avec le Brésil

Ses seize villes les plus grandes par leur superficie se trouvent toutes en Amérique du Sud.

La France est un pays sud-américain, un pays d’Amérique Centrale et un pays d’Amérique du Nord.

La France est aussi un pays africain, un pays européen et un pays océanien.

C’est ça aussi la France mais ce n’est pas tout !

Cette géographie exceptionnelle fait de la France le pays le plus grand du monde. 

Si la terre de France représente environ 1% des terres mondiales, les eaux territoriales de la France représentent environ 8% des eaux mondiales qui appartiennent à un état.

Comme pour tout pays, la souveraineté de la France s’étend sur un peu plus de 22 kilomètres au-delà de ses côtes. Il s’agit de ses eaux territoriales.

Comme pour tout pays, la France bénéficie d’une zone économique exclusive sur plus de 370 kilomètres de sa mer côtière. De par sa géographie exceptionnelle, la France possède beaucoup de côtes. En fait, sa zone économique exclusive est la plus grande du monde. Certains esprits chagrins affirment qu’elle n’en est que la seconde après les États-Unis… mais ils seraient bien incapables de le démontrer scientifiquement.

Évidemment peu de représentants de la France connaissent ces simples faits. 

Tous ? Non, une poignée d’irréductibles seraient capables de dessiner la France dans son intégralité. En respectant ses proportions réelles.

Ce sont les 27 député.e.s d’Outre-Mer. 

Et ce sont aussi les 11 député.e.s des Français établi.e.s hors de France.

Certes, ces 38 député.e.s représentent, comme leurs 539 autres collègues, la nation assemblée. Et comme le stipule l’article 24 de la Constitution française, ils votent la loi, contrôlent l'action du Gouvernement et évaluent les politiques publiques. 

Leur particularité est d’avoir été élu.e.s par ces français.e.s qui agrandissent la France. Près de deux millions et demi vivent dans la France de l’Outre-Mer et presque autant sont établis hors de France.

Ces presque 5 millions de Français.e.s participent au développement du commerce extérieur de la France, à la promotion de son tourisme et à son rayonnement culturel dans le monde.

Ces presque 5 millions de français.e.s possèdent par le simple fait de leur résidence une meilleure représentation du monde et une meilleure vision de la France dans le monde.

Pour autant seront-elles, seront-ils représenté.e.s à l’Assemblée Nationale ? 

Il est à craindre que non. 

Une fois élu.e.s, leurs député.e.s respectifs.ves retrouveront leur chapelles partisanes; et  ils voteront comme un seul homme (ou femme, parité oblige) ce que leurs responsables de groupes politiques respectifs leur ordonneront de voter. 

La seule liberté de vote dont elles et ils disposeront sera celle que ce même responsable de groupe voudra bien leur octroyer dans sa grande mansuétude.

Is that necessarily so ? 

Est-ce une fatalité ? 

Un.e député.e est-elle, est-il fatalement la représentante, le représentant de son parti auprès du peuple français ? 

Ne devrait-elle pas, ne devrait-il pas être la représentante, le représentant du peuple français d’abord auprès de ce même parti 

et ensuite auprès du gouvernement ?

Ces questions appellent des réponses. 

L’une d’entre elles serait que ces député.e.s, représentant.e.s des Français.es d’Outre-Mer et de l’Étranger, s’élèvent au dessus des querelles partisanes qui minent la vie politique française. 

Elles et ils pourraient ainsi former à l’Assemblée Nationale un

Groupe Politique des Français.es qui Agrandissent la France. `

LA FRANCE 5X

Avec 38 député.e.s, il serait le premier groupe indépendant en dehors des trois grandes formations politiques du pays. 

Ce groupe aurait plus de poids et d’influence sur le travail des différentes commissions; sa présidente, son président siègerait à la Conférence des Président.e.s. Et surtout son temps de parole serait largement accru. 

En comparaison, quel temps de parole, quelle influence un.e député.e noyé.e au milieu de ses collègues du même parti pourrait-elle ou pourrait-il avoir ?

Evidemment, les député.e.s de ce groupe garderaient leur liberté de vote, notamment pour la loi de finances. Mais elles et ils travailleraient tous en commun à restaurer l'image des Français.es d'Outre-mer et celle des Français.e.s établi.e.s hors de France.

L’évidence de cette proposition est telle qu’il ne s’agit plus aujourd’hui que de volonté d’agir efficacement pour les citoyen.ne.s dont on prétend représenter les intérêts. 

Et comme toujours en politique, il s’agit aussi de courage.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali
Journal — Économie
Le risque d’une crise systémique de l’économie
Avec l’irruption de l’inflation s’engage une nouvelle phase de la crise du capitalisme. Désormais, celle-ci semble totale et multidimensionnelle. En trouver l’issue sera de plus en plus complexe. 
par Romaric Godin
Journal — États-Unis
Attaque du Capitole : Donald Trump plombé par un témoignage dévastateur
Une membre du cabinet de l’ancien président états-unien a témoigné mardi devant la commission d’enquête sur les événements du 6 janvier 2021. Elle affirme que Donald Trump savait que ses partisans étaient armés et qu’il a voulu les rejoindre.
par François Bougon
Journal
La crise politique de 2019 secoue encore la Bolivie
L’ancienne présidente par intérim, Jeanine Áñez, a été condamnée à 10 ans de prison pour non-respect de la Constitution et manquement à ses devoirs, pour s’être installée à la présidence sans en avoir le droit, en 2019, après le départ d’Evo Morales. Une procédure judiciaire loin d’être finie. 
par Alice Campaignolle

La sélection du Club

Billet de blog
« Very bad trips » à l’Organisation mondiale du commerce
20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID.
par Action Santé Mondiale
Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin
Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach
Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica