Antivax et étoile jaune : une idée à creuser (comme un charnier).

Les opposants à la vaccination qui se parent d'une étoile jaune pour dénoncer une stigmatisation d'Etat doivent être soutenus.

Imposée aux juifs par le régime hitlérien, symbole de la folie nazie et de ce que l'homme porte de pire en lui, l'étoile jaune condamnait la plupart de ceux qui la portaient à la stigmatisation, l'exclusion, la déportation dans des souffrances indescriptibles et - in fine - une mort cruelle en chambre à gaz.

Forts de ces abjectes exactions, de nombreux militants opposés à la vaccination anti-covid et au pass sanitaire se sont eux-mêmes parés d'une étoile jaune afin de rendre visible ce qu'ils considèrent comme une mesure discriminatoire et liberticide, suscitant de nombreuses réactions de dégoût et de rejet, notamment de la part de membres de la communauté juive et de survivants de la Shoah.

Plutôt que de dénoncer une appropriation scandaleuse et totalement disproportionnée, ne serait-il pas plus judicieux, d'un point de vue strictement épidémiologique, d'encourager le maximum d'antivax à suivre cet exemple et même d'aller jusqu'au bout de leur démarche ? En effet, laisser les antivax porteurs d'une étoile jaune ouvrir eux-mêmes des camps de concentration où ils pourraient s'auto-déporter, et s'auto-enfermer dans des douches remplies de zyklon B permettrait de régler de façon - certes radicale,  mais ô combien efficace - le problème de la contamination des populations non vaccinées et de résoudre définitivement la question de la surcharge des services de réanimation, et cela pour un coût modique pour les finances de l'Etat et par conséquent au plus grand bénéfice du contribuable et de la collectivité.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.