mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été avec Mediapart

Profitez de notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Le Club de Mediapart dim. 24 juil. 2016 24/7/2016 Édition de la mi-journée

Nucléaire : un titre peut changer une information

Hier soir, sur le très utile portail rezo.net :www.rezo.netmon attention a été attirée par un article du Monde (et plus précisément de la rubrique écolo du Monde) consacré à l'existence de leucémies chez les enfants autour des centrales nucléaires.

Hier soir, sur le très utile portail rezo.net :

www.rezo.net

mon attention a été attirée par un article du Monde (et plus précisément de la rubrique écolo du Monde) consacré à l'existence de leucémies chez les enfants autour des centrales nucléaires.

Le voici :

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/01/11/des-cas-de-leucemie-chez-des-enfants-vivant-pres-de-centrales-nucleaires-posent-question_1628490_3244.html

 

Je le lis, je le trouve intéressant pour ce qu'il montre du travestissement de l'information par les marchands de peur, et au moment où je le poste sur ma page Facebook pour le soumettre à l'exquise sagacité de mes amis FB mais néanmoins amis, je me rends compte que le titre du papier a  été changé.

En effet, quand je le poste sur FB, le titre qui apparaît sur ma page est :

 "Nucléaire : des cas de leucémie chez des enfants posent question"

alors que quand je l'avais ouvert et lu, le titre était :

 

"Des cas de leucémie détectés chez des enfants vivant près de centrales nucléaires"
On voit bien ici que Le Monde.fr cherche à mettre en avant un titre inquiétant, mais sans qu'il soit trop manifestement mensonger.... et qu'ils ont du mal. En effet , lorsque l'on va au-delà du titre et qu'on lit le papier, dès la troisième ligne, il est précisé :

 "selon une étude dont les résultats ne permettent cependant pas de tirer des conclusions formelles"

 

Comment donner un titre accrocheur à une étude qui n'amène aucune conclusion formelle ? C'est tout l'art du  : "je vais te dire un truc inquiétant sans le dire mais tout en le disant", dont cet exemple est une bonne illustration.

En effet, on voit dans l'article qu'on constate un surnombre de cas de leucémie chez les moins de 15 ans autour de 19 centrales nucléaires pour les 5 ans entre 2002 et 2007
(comparativement à une prédiction d'incidence nationale... je trouve pas ça très clair comme notion, pourquoi comparer à une prédiction et pas à l'incidence effectivement constatée, vu que c'est une période passée ????? ça, j'ai pas compris, je suis prenenur d'explications.) .
Oui mais voila : l'article avoue quand même que l'on ne  constate pas le même phénomène sur une période plus longue (1990-2007), pour laquelle il n'y a  au total pas plus de cas de leucémies autour des centrales qu'ailleurs.
 On aurait pu penser que du coup la longue durée est plus pertinente, et que pour Le Monde.fr, il aurait été plus conforme à l'étude de titrer :
"Pas plus de cas de leucémies autour des centrales nucléaires"
Oui, mais, comment vous voulez vendre du papier avec ça ???

 Dans le registre de la petite manip, parmi les deux titres proposés, celui qui dit :
&nbspDes cas de leucémie détectés chez des enfants vivant près de centrales nucléaires"

me semble le plus habile, parce qu'il est factuellement exact et a des airs de neutralité. Sauf que,  si on ne se fait pas la réflexion de se dire "Pourquoi les centrales nucléaires seraient-elles le seul endroit au monde autour duquel il n'y a pas de cas de leucémies chez des enfants ?", en se demandant où est du coup l'information dans ce titre (qui aurait pu aussi être : " des cas de leucémies chez des enfants vivant près d'usines de tofu bio"), on considère instinctivement que cela signifie qu'il y a un problème particulier et qu'il y a quand même de forts soupçons sur le fait que vivre près d'une centrale nucléaire expose plus au risque de leucémie [ce que, encore une fois, l'étude dont l'article rend compte ne dit absolument pas, elle est tellement non conclusive qu'on pourrait aussi lui faire dire l'inverse] .

 

Ce n'est pas la première fois que des médias se font ainsi le relais des campagnes technophobes en présentant de cette manière des études non conclusives, ou, pire encore, en présentant comme des études scientifiques probantes ce qui n'en a pas la qualité.
Voir par exemple, sur le même sujet, ce que le journal d'Arte disait en décembre 2007 de la question des cancers autour des centrales nucléaires allemandes :

 http://imposteurs.over-blog.com/article-14577780.html

 

http://imposteurs.over-blog.com/article-14852023.html 

 

Sur un sujet semblable, on peut aussi penser plus récemment à la manière dont une espèce d'enquête de voisinage mal goupillée a été relayée dans les médias comme une étude scientifique montrant des perturbations sur la santé liées à la présence d'antennes-relais. Avec les mêmes données très mal recueillies, il aurait été tout à fait  possible de titrer sur le fait que les antennes-relais protègent des troubles digestifs et des vertiges, comme le montre très bien ce papier :

 

 http://www.jim.fr/en_direct/pro_societe/e-docs/00/01/F4/D7/document_actu_pro.phtml  

 

Yann Kindo

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires
  • 24/03/2012 10:23
  • Par MFKA

J'ai polémiqué avec Yann Kindo à propos des OGM,des conflits d'interêt,des lobbys, etc.. Or je suis d'accord avec lui sur ce qu'il écrit à propos de l'autisme des positions à visée hégémonique des analystes lacaniens et post-lacaniens. Mais à propos de l'article du Monde sur les leucémies, ( je suis personellement sensibilisé sur le sujet ) je ne vois rien à redire au titre utilisé par le journal ! j'ai l'impression que sans le dire ouvertement Yann ne "croit" pas à une relationcausale.En médecine j'ai eu à m'occuper d'effets secondaires médicamenteux très rares et à priori écartés alors qu'on a pu démontrer ensuite qu'ils étaient démontrés. Il y a toute une branche de la statistique qui s'occupe de ces situations et j'invite Yann à s'y reporter !

Cet été, Mediapart vous accompagne partout !

onze euros les trois mois

À cette occasion, profitez de notre offre d'été : 11€/3 mois (soit 2 mois gratuits) et découvrez notre application mobile.
Je m'abonne

L'auteur

Yann Kindo

Enseignant en histoire géographie.

Le blog

suivi par 106 abonnés

La faucille et le labo

mots-clés