Pierre Rabhi : naturellement réac, gentiment homophobe

Le site antifasciste « Les Enragés » a publié le mois dernier la transcription d’une interview donnée par Pierre Rabhi  à la radio chrétienne RCF Berry :

http://www.lesenrages.antifa-net.fr/rabhi-sur-la-famille-et-la-pma-a-droite-toute-2/

 

Comme il est à l’aise et en bonne compagnie avec ses cousins religieux, il se lâche un peu plus que d’habitude et nous livre le fond de sa pensée, ce qui fait que les Enragés titrent fort justement leur transcription « Rabhi sur la famille et la PMA, à droite toute! ».

Tout ceci confirme de manière assez éclatante ce que je m’efforce d’expliquer sur ce blog depuis sa création, à savoir que l’idéologie écolo natureliste, qui trouve en gros que la nature est bonne et que l’artificiel c’est mal, est une pensée qui a plus d’accointances avec les fondamentaux de l’extrême-droite qu'avec ceux de la gauche.

Voir par exemple à propos du positionnement réac de certains écolos (conséquents) à l’occasion du débat sur le mariage pour tous  ce billet intitulé « Les OGM c’est comme les homos, c’est pas naturel »

http://blogs.mediapart.fr/blog/yann-kindo/140113/les-homos-cest-comme-les-ogm-cest-pas-naturel

 

ou celui-ci dans lequel  Bové nous avait déjà lui aussi fait le coup de l’interview bien réac donnée à un média catho sur le thème de la PMA

http://blogs.mediapart.fr/blog/yann-kindo/040514/pma-il-ose-bove

 

 

Lisez la prose de Rabhi dans le lien des Enragés, c’est vraiment édifiant, il se surpasse.

Parmi tout cet étalage de bêtise réactionnaire, j’ai particulièrement aimé ce passage, qui incarne bien la pensée profonde – si l'on ose dire – du gourou des bobos :

" L’abeille a besoin de… la reine a besoin d’un mâle, une chèvre a besoin d’un bouc, la vache a besoin d’un taureau. Donc ça c’est une loi invariable à laquelle même les homosexuels doivent leur propre existence."



 Ha OK, alors, je vois bien le raisonnement.


Voici par exemple pour la bonne bouche une description de la reproduction des abeilles, telle que trouvée sur un site d’apiculture :



"Suite à une période d’orphelinage (volontaire ou naturel), une nouvelle reine est née. Le groupe va « booster « la nouvelle reine. En plus de la fourniture de nourriture (gelée royale), les abeilles sont pressées de voir la jeune reine atteindre la maturité des organes sexuels et dès qu’elle est apte physiquement, 5 à 6 jours après sa naissance, elle est poussée dehors pour effectuer son vol de fécondation après 2 ou 3 vols d’orientation. L’accouplement de la reine et des mâles se fait obligatoirement en vol. Le vol de fécondation peut être éloigné de la ruche. La reine s’accouple plusieurs fois (une quinzaine de mâles) pour remplir sa spermathèque. Chaque année, les faux bourdons se rendent sur les lieux de fécondation, situés à plusieurs centaines de mètres des ruchers. Les zones de rassemblement peuvent compter plus de 20 000 mâles venant de plusieurs colonies aux alentours."

http://sanitaire-apicole17.org/index.php?option=com_content&view=article&id=164&Itemid=209


Donc, si on suit Rabhi et son idéologie selon laquelle la nature est  un  modèle à suivre pour l’humanité, et que l'on privilégie celui des abeilles parmi les 450 000 modèles de reproduction et d'organisation sociale qu'on trouve dans cette nature - avec même des espèces où l'individu peut être momentanément mâle ou femelle selon l’environnement -, il va donc falloir désormais que  dans l'espèce humaine les jeunes filles vierges, dès leur puberté et leurs premières règles, soient engraissées puis jetée en dehors du foyer pour aller rejoindre un endroit où 20 000 mâles les attendent et où elles devront copuler avec une quinzaine d’entre eux pour maximiser les chances de fécondation.


On n'y peut rien, c'est comme ça, c'est une « loi invariable », comme il dit.

Parler d’un truc « invariable » dans la nature sur les questions de reproduction, il faut vraiment être complètement à la masse et incompétent pour oser un truc pareil.

Tiens, à propos, tant qu’on en est à parler de l’incompétence de Rabhi, je signale qu’il a été invité ce mois ici par chez nous en Ardèche à intervenir dans un lycée (privé) agricole du coin, et que du coup on a réagi avec le groupe local de l’AFIS en envoyant ce courrier au lycée en question :

"Bonjour,

Nous sommes membres du groupe ardéchois de l'Association Française pour l'Information Scientifique.

Nous venons de découvrir dans le quotidien régional que votre établissement organise une conférence, le 17 mars 2015, avec l’écrivain Pierre Rabhi, qui est présenté pour l'occasion (sur le site de la mairie de Saint-Paul Trois-Châteaux) comme un "agriculteur".

http://www.ville-saintpaultroischateaux.com/-Conference-Pierre-Rabhi-.html

Première question : pour être agriculteur, et non pas jardinier, ne faut-il pas participer à une exploitation agricole qui produise de la nourriture en quantité suffisante pour se nourrir soi-même et pour nourrir un minimum autrui ? Or, à quelle exploitation de ce type participe Pierre Rabhi ? Que produit-il comme nourriture, en quelle quantité et pour qui ?

Il se trouve que nous avons pu participer à une visite de l’exploitation « pédagogique » à la ferme expérimentale du Mas de Beaulieu, et que nous avons publié un compte-rendu sur le site de notre association, compte-rendu qui devrait intéresser les professionnels de l’agriculture (et non de l’idéologie) que votre lycée doit normalement regrouper :

http://www.afis-ardeche.blogspot.fr/2012/09/humanisme-notre-visite-chez-des.html

Avez-vous de votre côté pris connaissance par une visite de ce type de la réalité des résultats agronomiques obtenus par l’application des méthodes de Pierre Rabhi ? Si oui, l’objectif de votre établissement, en promouvant ces méthodes via une conférence, est-il d’apprendre à vos étudiants à nourrir les ravageurs plutôt qu’une population humaine en croissance importante pour encore près d’un siècle sans doute ?

Certes, l’enseignement privé n’est pas soumis aux mêmes exigences de stricte laïcité que l’est l’enseignement public, mais la diffusion de messages à contenu essentiellement spirituel et religieux ne doit-elle pas être limitée par des exigences de compétence de l’intervenant sur ce qui est l’objet de l’enseignement dispensé, à savoir l’agronomie ?


D’autre part, est-il possible, dans un souci de transparence, de vous demander quelles sont les conditions financières posées par Pierre Rabhi pour sa venue chez vous ? En effet, nous savons d’expérience ardéchoise qu’il est loin d’être gratuit de le faire venir pour une conférence (frais de déplacement + hébergement + 1000 euros de cachet + 600 personnes garanties à la conférence + couverture médiatique conséquente). Sont-ce ces conditions qui ont été appliquées pour votre établissement ?

En espérant une réponse à nos interrogations.

Pour votre information, nous avons également envoyé un mail à la ville de Saint- Paul Trois-Châteaux et ces deux mails sont publiés sur notre site :

http://afis-ardeche.blogspot.fr

Cordialement

 

 L’AFIS 07 "




Nous n’avons pas eu de réponse à ce jour

 

Yann Kindo

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.