Les footballeurs pourraient sauver la planète !

En ce début de XXIe siècle, alors que le foot est devenu le sport roi de la planète, quel impact aurait la décision des plus grands joueurs du monde de cesser de participer à des matchs tant que tous les pays signataires de l’Accord de Paris de 2015 ne se seraient pas engagés à des objectifs concrets et équitables ? Difficile à prévoir, mais cela pourrait sauver le monde !

Les intellectuels ont souvent tendance à mépriser les sportifs, voire à s’en moquer ouvertement. Mais que se passerait-il si les grands sportifs cessaient de jouer, en exigent que les décideurs se montrent cohérents et responsables, en mettant en œuvre les moyens de lutter contre le réchauffement climatique avec la rapidité et l’ampleur nécessaires ?

On pense bien sûr aux footballeurs, qui ont une visibilité extraordinaire, mais cela pourrait être aussi celles et ceux qui pratiquent à haut niveau l’athlétisme, le tennis, le basket, la boxe, les arts martiaux…

Si tous les sportifs et sportives pouvaient s’associer aux jeunes qui descendent dans la rue pour exiger que leurs aînés - en position de décision ou de pouvoir - assument leurs responsabilités et laissent une planète viable aux générations actuelles et futures ; si tou.te.s les sélectionné.e.s. aux Jeux Olympiques ou aux grands championnats internationaux annonçaient leur retrait de toutes ces compétitions tant que ces problèmes gravissimes ne sont pas réglés… Alors le choc serait à n’en pas douter immense pour une majeure partie de la population mondiale, qui ne pourrait plus continuer de regarder ailleurs alors que la « maison brûle ».

Il ne faudrait sans doute pas plus de quelques semaines pour que les décideurs n’aient d’autre choix que de sortir de l’impasse annoncée et de s’engager vraiment dans une voie soutenable loin du green-washing actuel à la sauce « développement durable ».

Ne nous leurrons pas, même ainsi, l’avenir ne serait pas facile à construire, tant les problèmes humains et environnementaux sont importants, mais au moins cela permettrait de poser de nouvelles bases et de redonner de l’espoir.

Les stars des sports contemporains se montreront-elles aussi courageuses que les collégien.ne.s et les lycéen.ne.s qui ont entamé des grèves scolaires à la suite de l’initiative de Greta Thunberg ?

Ce serait aujourd’hui la plus grande chose qu’ils pourraient faire.

Et ce serait aussi la preuve que ces sportives et sportifs ont bien plus de cerveau et de cœur que la plupart des dirigeants planétaires.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.