Le manque d’eau en France, une catastrophe annoncée depuis longtemps

Les politiques semblent découvrir le problème de l’eau en France, mais ce manque d’eau a été annoncé voilà des décennies, dans l’indifférence générale. Sans doute avec le même manque d’intérêt que les politiques mettent actuellement à réfléchir aux conséquences du réchauffement climatique.

En cette fin octobre 2018, alors que plus de 60 départements sont contraints à des restrictions d’eau, les politiques semblent découvrir l’ampleur du problème.

Pourtant, le 19 avril 1974, alors qu’il était le premier candidat à se présenter à une élection présidentielle en France au titre de l’écologie, l’agronome René Dumont avait lancé cette petite tirade :

« Vous savez ce qui va se passer ? Hé bien nous allons bientôt manquer d’eau. Et c’est pourquoi je bois devant vous un verre d’eau, précieuse puisqu’avant la fin du siècle, si nous continuons un tel débordement, elle manquera... »

http://www.ina.fr/video/I09167743

Je me souviens encore d’avoir vu cette intervention à la télé, et des commentaires qui avaient suivi les jours suivants chez la plupart des Français : « manquer d’eau ! », « en France !», « on aimerait au contraire qu’il pleuve un peu moins ! »… Et la plupart des commentateurs de dire que René Dumont n’était pas « sérieux », voire que c’était un « guignol ».

René Dumont n’avait obtenu que 1,3 % des suffrages aux élections de 1974.

On voit aujourd’hui à quel point il avait raison, et à quel point le ridicule était en fait du côté de ceux qui ne l’ont pas écouté et qui n’ont pas voté pour lui...

Certes, les professionnels du déni diront que ce n’est pas à la fin du XXe siècle, mais au début du XXIe. Ce serait oublier que le phénomène est amorcé depuis des décennies, même si la plupart de nos dirigeants se sont gardés d’en montrer la gravité au public, sauf certains, pour promouvoir la construction de nouveaux barrages, qui ne font généralement que pousser à l’augmentation de la consommation en eau.

https://reseau-eau.educagri.fr/files/fichierRessource1_debits-des-rivieres.pdf

Et aux vues des tendances montrées par les derniers gouvernements, il est à craindre qu’il ne faille attendre encore plus de catastrophes pour que l’environnement soit vraiment traité avec le sérieux qu’il nécessite.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.