Second Tour de la Présidentielle: Ni Macron, ni Le Pen S'abstenir ou voter?

Nous sommes des millions à ne plus supporter ce chantage du moins pire. L’arrivée au pouvoir de Marine Le Pen ne provoquera pas de révolutions ni d’opposition au sein de l’Etat. Non ça ne pètera pas. Si elle en est là aujourd’hui, c’est bien parce que beaucoup au sein des élites dirigeantes partagent déjà ses idées. Mais il y a une troisième voix.

Second Tour de la Présidentielle: Ni Macron, ni Le Pen S'abstenir ou voter? © Yasser Louati


Nous sommes des millions à ne plus supporter ce chantage du moins pire.

Dans quelques jours, aura lieu le second tour de l’élection présidentielle, avec pour la énième fois des candidats déconnectés de nos réalités, et pour la deuxième fois en quinze ans, la présence du front national au second tour.

Cette situation était prévisible. Les gouvernements successifs, de droite comme de gauche ont d’un côté banalisé le Front National et de l’autre repris ses idées.

La dédiabolisation du Front National a été actée grâce à la diabolisation des citoyens de confession musulmane.

L’appât du gain, du buzz, de l’audimat ou tout simplement la pleine adhésion aux idées racistes à commencer par l’islamophobie, ont fait qu’éditocrates et journalistes ont aidé le Front National à devenir fréquentable.

Et ça a marché!

Ironie de l’histoire, cette même presse se plaint déjà que ce parti les méprise.


Il y a de quoi s’inquiéter pour le 7 Mai.

J’ai toujours estimé que donner des consignes de vote est une insulte à l’intelligence des électeurs. Mais le but de cette vidéo est de convaincre les abstentionnistes de ne pas prendre de risques et surtout de ne pas déléguer à d’autres le soin de faire barrage au Front National.

L’arrivée au pouvoir de Marine Le Pen ne provoquera pas de révolutions ni d’opposition au sein de l’Etat. Non ça ne pètera pas. Si elle en est là aujourd’hui, c’est bien parce que beaucoup au sein des élites dirigeantes partagent déjà ses idées.

On le voit depuis des années, l’islamophobie est un point de convergence de l’extrême gauche à l’extrême droite. Et c’est parce qu’elle a surfé sur la vague islamophobe que Marine Le Pen n’est pas loin de devenir présidente. Imaginez le cauchemar.

Les groupuscules d’extrême droite qui se préparent déjà à la guerre civile auront un boulevard. et  faudra pas compter sur les forces de l’ordre pour être sans pitié avec eux, comme ils le sont avec les quartiers populaires ou les personnes racisées.

Oui, ces mêmes forces de l’ordre phagocytées par l’extrême droite
et qui se comportent comme si leur championne était déjà présidente.

Si Marine Le Pen passe, elle aura tous les pouvoirs pour faire de la France un pays fasciste et totalitaire comme ça a été le cas sous le Maréchal Pétain, qui est lui même le père spirituels de son parti.

On sait déjà à quoi ressemble le Front National au pouvoir. Il suffit de regarder les villes tombées entre ses mains pour s’en rendre compte:
     Obsession islamophobe, corruption, violence, népotisme, chasse aux réfugiés, pratiques pétainistes, mise sous tutelle des associations ou intimidations, et mépris des institutions

Je sais, c’est pas nouveau. Sous un gouvernement socialiste on a vécu la brutalité de l’état d’urgence, sa violence aveugle, ses perquisitions, ses humiliations de familles, ses mises à sacs de lieux de culte, ses assignations à résidence arbitraires, la militarisation de la police,  sa brutalité et son impunité, le fichage de la population après avoir adopté la pénalisation des mouvements de résistance pacifique (BDS, marche contre la loi travail, liberté de boycotter les entreprises violant leurs responsabilités sociales, lanceurs d’alerte, solidarité aux réfugiés…), la loi surveillance et l’explosion de la population carcérale.

C’est encore sous un gouvernement socialiste, que les citoyens de confession musulmane, ont vécu les humiliations de leurs enfants à l’école, l’accroissement de leur diabolisation, le projet de déchéance de nationalité ou encore l’hystérie nationale autour du burkini.

Et si un gouvernement socialiste a pu faire ça, imaginez ce que ce sera avec un président d’extrême droite, dans un pays où les candidats ouvertement racistes on déjà récolté à eux seuls 46% des voix.

Ceux qui parlent de s’abstenir au second tour ou appellent à le faire, le font depuis une position de privilège parce que peu d’entre eux craindront pour leur intégrité ou celle de leurs enfants.

Quand à ceux qui donnent des consignes de vote ou d’abstention sans partager notre quotidien, ils manquent ici une occasion de se taire. C’est facile de jouer à la roulette russe avec la vie des autres.

Si Marine Le Pen est un adversaire politique ou idéologique pour certains ou encore, un problème étranger pour d’autres… pour les populations racisées dont je fais partie, noirs, arabes, musulmans, juifs, roms ou asiatiques, elle et son parti représentent une menace vitale pour nous et nos enfants.

Oui, et l’autre candidat?

Avec sa vision néolibérale, et sa promesse de faire émerger une France des startup, qui décimera les classes populaires et les enfermera dans le prolétariat numérique, Emmanuel Macron  lui représente une menace sociale.

Ni lui ni Marine Le Pen ne représentent un choix pour la justice sociale. Sauf que l’un est l’héritier de Milton Freedman, l’autre, du Maréchal Pétain. Je vous laisse deviner lequel des deux est l’ennemi immédiat?

Mais il y a une troisième voix. Votre bulletin Macron ne sera pas un vote d’adhésion mais une préparation à une défiance permanente. Il ne s’agit en aucun cas de voter Macron puis de démissionner et le laisser faire, mais de voter Macron et de s’engager au sein des associations, aux côtés des militants, en répondant aux appels à la mobilisation et en remplissant les rangs des manifestations.

Nos problèmes sont structurels et exigent une remise à plat de notre régime politique. Cette cinquième république, héritée de l’ère coloniale avec son mode de fonctionnement monarchique, doit être enterrée.

Nous avons  besoin d’une nouvelle république au service des citoyens, qui résout la question raciale en liquidant l’héritage de la colonisation,
met sur pieds une organisation équilibrée des pouvoirs publiques, un parlement renforcé, une justice autonome, une transparence de l’Etat, une police démilitarisée, l’équité sociale, la prise en compte de la question environnementale, bref, une nouvelle république pour un monde nouveau.

Une fois le front national écarté de la présidentielle, dés le 8 Mai, la société civile à la quelle j’appartiens continuera son combat pour la justice sociale pendant que d’autres pourront prendre d’assaut l’assemblée nationale en déposant leurs candidatures aux législatives.

Pourquoi?
Parce que les deux partis traditionnels ne se relèveront pas de cette présidentielle et que le renouvellement de la classe politique commence dès le 8 mai. C’est ici une aubaine pour la société civile de lancer ses propres candidats au niveau local, qui au mieux gagneront, au pire feront perdre et deviendront donc les arbitres du scrutin.

Aprés avoir rendu l’Elysée inatteignable pour l’extrême droite, il s’agira donc de rendre la France ingouvernable pour la haute finance et ainsi mettre un terme à cette politique néolibérale, au profit d’une politique plus sociale.

L’émancipation passera bien par le politique et les rapports de force.

A  nous tous de jouer le 7 Mai

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.