Le mensonge est-il plus fort que la raison ?

La France aime plastronner en affirmant qu'elle est le pays de Descartes. Raison et rationalisme appartiennent aux fondements de notre société moderne et le succès de la démocratie depuis plus d'un siècle atteste de ce progrès historique inarrêtable.

Cependant, les récents succès électoraux des partisans du Brexit et de Donald Trump ont mis en lumière un phénomène tout aussi intéressant qu'inquiétant. La raison est refoulée par des mensonges et contre-vérités parfois grotesques. Explications.

Facebook, le plus grand réseau social au monde a été l'objet de nombreuses critiques au lendemain de la victoire de Donald Trump dans la course à la présidentielle américaine. Accusé d'être le relai de fausses informations visant à faire peur ou à décrédibiliser Hilary Clinton, Facebook a fait amende honorable et a décidé de combattre les informations mensongères qui y sont échangées. Grâce à un partenariat avec plusieurs grands médias comme l'AFP et Le Monde, les informations jugées douteuses seront assorties d'un pictogramme « danger ».

Cette initiative lancée début mars a été bien accueillie à quelques semaines des élections en France et en Allemagne. La peur de l'influence de nouvelles biaisées, voire mensongères est presque palpable. Le nombre croissant de personnes conscientes de cette menace grandit chaque jour, cependant cela n'a pas empêché les victoires du Brexit et de l'actuel président des Etats-Unis. Cela s'explique par la psychologie. Alors que le débat faisait rage lors de la présidentielle outre-Atlantique, des arguments de plus en plus éloignés de la réalité ont été lancés avec assurance par Donald Trump et ses soutiens. La plupart des électeurs savaient que les informations présentées étaient tronquées, pourtant cela ne les a pas empêché de voter pour le candidat républicain.

Un contexte propice

Cela est lié à un contexte particulier dans lequel les élites politiques et les médias sont décrédibilisés. Leur parole n'est plus écoutée et est même devenue suspecte pour une part croissante de la population. Ce même phénomène se retrouve lors de la campagne présidentielle où certains candidats font en sorte de se victimiser et n'hésitent pas à parler de puissances cachées, occultes. Car ce qui ne se voit pas fait partie intégrante de cette logique qui pousse plus à croire en ce qui est faux qu'en ce qui est vrai et rationnel. D'ailleurs, lorsque l'on tente de convaincre par la raison qu'une personne se méprend, elle va avoir tendance à penser qu'une argumentation construite et implacable cache quelque chose de malsain derrière.

Le mensonge est donc de plus en plus difficile à dévoiler dans un tel contexte. Seules les expériences sur le terrain peuvent faire évoluer radicalement une vision biaisée. Les voyages sur la lune ne sont pas encore possibles pour le commun des mortels qui croit que l'homme n'a jamais posé le pied sur ce satellite de la Terre. Mais des sorties in situ pour ressentir et comprendre un fait historique, par exemple, valent souvent tous les discours du monde.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.