Quand les canulars sont pris au sérieux sur Internet

Les fausses informations ne manquent pas sur Internet. Mais les lecteurs naïfs ou distraits non plus. Voilà qui explique que de nombreux canulars, absurdes et invraisemblables, aient pu être pris au sérieux… Du premier pas sur la Lune au compteur électrique Linky, retour sur les meilleures fumisteries qui fleurissent sur le web.

« La vraisemblance ne m’intéresse pas. C’est ce qu’il y a de plus facile à faire » aimait à dire Alfred Hitchcock. Pour le maître britannique du suspense, cela était une évidence. Un bon raconteur d’histoires est capable de nous faire croire aux situations les plus extravagantes pour peu qu’il sache construire un monde où même le plus incongru devient possible. C’est ce qu’on appelle « maîtriser l’art de la fiction ».

Un art dans lequel, il faut bien le reconnaitre, certains journalistes excellent. Parfois naturellement. Pas plus tard qu’en février dernier, le quotidien algérien El Hayat annonçait que Marine Le Pen, alors candidate à la présidentielle Française, envisageait de construire un mur tout autour de l’Hexagone, lequel mur serait financé par l’Algérie !

Invraisemblable ? Lisez à nouveau la déclaration d’Hitchcock. Pour le quotidien algérien, l’information était tout à fait plausible. Après tout, la campagne de Marine Le Pen s’inspirait de plus en plus de celle de Donald Trump, ce qui a sans doute contribué à rendre crédible l’histoire du mur. « C’est assurément au niveau de l’immigration et des étrangers que la convergence des idées se fait la plus visible » entre la dirigeante frontiste et Donald Trump, analysait très sérieusement El Hayat.

 

Non, l’homme n’a jamais marché sur la lune. En voici la preuve !

Or, la source du quotidien algérien était un « article » du Gorafi, le site parodique qui, il est vrai, est capable de « fabriquer de la vraisemblance » à partir des informations les plus absurdes. Mis au courant de la méprise, Le Gorafi a annoncé qu’il venait tout juste de racheter le journal El Hayat, « une étape de plus dans notre stratégie de globalmédia ». Hélas, il se peut que certains lecteurs (et journalistes ?) du quotidien algérien attendent encore les détails de ce rachat !

Mais il ne faut pas être injuste avec El Hayat. La liste de sites, médias et personnes ayant pris un canular au sérieux est infinie. Et vieille comme le monde. En 2009, Le Parisien croyait avoir enfin trouvé la preuve que l’homme ne s’était jamais posé sur la lune, et que ce que l’humanité avait vu à la télé en 1969 n’était qu’une immense mise en scène hollywoodienne.

« Dans le documentaire “Opération lune” le réalisateur William Karel émet l’hypothèse que les images diffusées en direct, et visionnées en 1969 par des millions de téléspectateurs, ne sont qu’une superproduction hollywoodienne », affirmait Le Parisien.

Seulement, le documentaire en question était en réalité en « documenteur », selon les mots de son réalisateur. Tout y était faux. Les témoignages, les accusations, les « thèses »... tout ! « L’idée était de souligner combien il est facile de tricher avec les images et le montage » a expliqué le réalisateur.

 

La nouvelle « découverte » de Julian Assange

Moralité : n’importe quelle « information » est digne de crédit pour peu qu’elle soit présentée d’une façon vaguement « professionnelle ». Ainsi, dans une vidéo diffusée l’an dernier sur Internet, une voix off posée, explicative et en même temps mystérieuse « révèle » un complot d’une ampleur inimaginable, sans doute supérieure à celle du voyage sur la lune.

« C’est une organisation non gouvernementale qui révèle aujourd’hui l’affaire. Julian Assange, fondateur du célèbre site lanceur d’alertes Wikileaks, a eu accès à des documents confidentiels classés “secrets-défense” par l’État français, actionnaire majoritaire de l’électricien EDF ».

Or, qu’aurait découvert le pauvre Assange dans ces « documents compromettants » ? Eh bien, rien de moins que la présence, tenez-vous bien, d’une caméra-espion dissimulée dans les compteurs communicants Linky. Fabriquée à l’image de la caméra d’un smartphone, elle permettrait de « tout » enregistrer, y compris ce qu’elle « verrait » à travers les murs du logement grâce à ses capteurs « sensibles aux infrarouges ». En réalité, le canular provient du site internet ScienceInfo.fr, un site parodique sur les sujets scientifiques. Un trait d’humour qui n’a pas été compris par les militants opposés au compteur électrique qui partagent massivement cette information sur les réseaux sociaux. Combien d’entre ont déjà éventré leur pauvre appareil en quête de la fameuse caméra ? Peut-être celle avec laquelle on a tourné le film de l’homme sur la lune…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.