youcef hadbi
Architecte
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 déc. 2018

LE RÊVE VIRE AU CAUCHEMAR ET JE VOIS ROUGE!

youcef hadbi
Architecte
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 Ou comment une bande d'irresponsables aux méthodes indignes d'apparatchiks en mal de carrièrisme politique, enterre chaque jour un peu plus l'Esperance à 7millions de voix, née de l'Avenir en Commun.

Ces quelques personnes, dirigeantes de la France Insoumise, agissant en "juge, partie...et huissier" sans juridiction, encensent la tactique électoraliste au détriment du Projet. Elles réduisent ce mouvement aux vieilles recettes politiciennes indexées au calendrier électoral, médiatique et celui du cour-termisme. Tout ce contre quoi ce mouvement s'est construit!

Exit le programme l'Avenir en Commun qui ambitionnait modestement une amorce de rupture avec l'ordre ancien (la plupart de celles et ceux qui ont rédigé les moments forts de ce projet sont au mieux remisés au placard, au pire démissionnés).

Que reste-t-il donc de cet Avenir en commun?
De la refonte des institutions (6ème République), de la révocation de l'élu (heureusement repris par les gilets jaunes), de l'urgence sociale et écologique, de la sortie des traités et de l'OTAN, de la souveraineté, du règlement des causes des migrations, de l'éducation publique et laïque, de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la République et la laïcité?

Que restera-t-il de ces communs? Quand seules demeurent ces voix de la discorde qui portent la haine de l'Etat théorisée par le PIR* pour le pire, qui flinguent la République du haut de l'Assemblée qui leur a ouvert grandes ses portes, celle qui a accueillie en d'autres temps troubles et mémoriaux HUGO et JAURÈS.
Quand seules demeurent ces voix, porte-paroles de l'indigénisme, du communautarisme, alliés objectifs de la Macronie et du néo libéralisme! Déroulant le tapis rouge à l'extrême droite qui n'en demandaient pas tant et qui attend!

Ces quelques inconsistants et irresponsables politiques de la FI qui cherchent les quelques voix qui manquaient à JLM en 2016 dans ces quartiers périphériques abandonnés à leur sort par les Républicides, vont jusqu'à organiser une messe avec les indigénistes qui leur promettent de mobiliser les banlieux, comme les vieilles prommesses des grands frères à Sarko et qui jubilent de voir exclus ou démissionnés leurs ultimes pourfendeurs de la FI.

Ces quelques inconsistants et irresponsables politiques de la FI se rendent complices du séparatisme rampant qui menace la République. Leur stratégie clientéliste aura des conséquences désastreuses sur le mouvement qui a fait rêver 7millions de gens et sur l'avenir du pays.

La défaite de Farida Amrani qui en est un prélude et la démobilisation sans aucune commune mesure des électeurs dans une circonscription dominés par les quartiers populaires sont un désaveu de cette stratégie.

* PIR - Parti des Indigènes de la République dirigé par Saïd Khiari le théoricien de " La Régression féconde".

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)
Journal — Gauche(s)
À La Défense, Jean-Luc Mélenchon veut montrer qu’il est le mieux armé à gauche
Lors de son premier meeting parisien, le candidat insoumis à la présidentielle s’est posé comme le pôle de résistance à la droite et à l’extrême droite. Il a aussi montré sa capacité de rassemblement en s’affichant aux côtés de nombreuses personnalités de gauche.
par Pauline Graulle
Journal — Europe
En Andalousie, la colère intacte des « travailleurs du métal »
Après neuf jours d’une grève générale qui a embrasé la baie de Cadix, le retour au calme semble fragile. Nombre d’ouvriers des chantiers navals ou de l’automobile n’en peuvent plus de la flambée des prix comme de la précarité du secteur. Ils se sentent abandonnés par le gouvernement – de gauche – à Madrid.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch
Billet de blog
J'aurais dû m'appeler Aïcha VS Corinne, chronique de l'assimilation en milieu hostile
« J’aurai dû m’appeler Aïcha » est le titre de la conférence gesticulée de Nadège De Vaulx. Elle y porte un regard sur les questions d’identité, de racisme à travers son expérience de vie ! Je propose d'en présenter les grands traits, et à l’appui d’éléments de contexte de pointer les réalités et les travers du fameux « modèle républicain d’intégration ».
par mustapha boudjemai
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et la compagnie Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre