Lettre ouverte au président E. Macron

LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE MONSIEUR EMMANUEL MACRON

Lettre ouverte au Président de la République Monsieur Emmanuel Macron

Monsieur le Président Nous vous faisons une lettre Que vous lirez peut-être Si vous avez le temps

Nous venons d’être invitées Par Pôle emploi qui recrute mille agents A une réunion nous encourageant A devenir conseillères emploi accompagnement En CDD de18 mois, non renouvelable C’est bien sûr à Pôle emploi

Monsieur le Président Nous ne voulons pas le devenir Nous ne sommes pas sur terre Pour gagner 1801,82 euros brut par mois Même sur 14 mois … rien n’est certain toutefois Renier nos années d’études, notre expérience professionnelle Et finir assistées et toujours au chômage !

Nous sommes deux femmes statut cadre De plus d’un siècle de vie à nous deux De près de cinquante années d’expérience professionnelle à nous deux Diplômées de plus de douze années d’études supérieures à nous deux Issues de deux branches professionnelles différentes

Depuis que nous sommes au chômage Nous avons vu des recruteurs pervers Des offres d’emplois pourvues le lendemain de leur publication Des yeux se détourner de nous après vive réflexion Des amis se détacher par peur de contamination Des regards vides de tout espoir

Nous avons régulièrement reçu De Pôle Emploi des courriers contradictoires Ebranlant un peu plus notre espoir Volontaires, nous avons poursuivi nos efforts, croyant à la victoire Et de contrat en contrat, de mission en mission Nous avons reçu de nos employeurs Des félicitations pour le travail accompli Mais, à chaque fois, sommes restées dans la case « D.D » Toutes deux resollicitées sur des contrats courts

Mais on ne nous a pas volé notre volonté d’exister par un travail honnête !

C'est pas pour vous fâcher, Monsieur le Président Il faut que l’on vous dise Notre décision est prise Nous ne candidaterons pas Et nous ne nous plierons pas au ridicule
De passer préalablement à l’entretien d’embauche Un test à quatre phases QCM, tests psychotechniques, on ne sait trop quoi Evaluant nos aptitudes à l’emploi

Tenter de nous allécher avec un gros chèque-repas à 9,20 euros Duquel on soustrait 3,68 euros Ne suffira pas non plus à valoriser le salaire offert

Nous allons donc résister Sans drame, sans violence et sans larmes Qui ne sont que pauvres et dérisoires armes

Alors nous disons aux gens : Refusons de devenir ce nouveau prolétariat moderne Sans perspective professionnelle Malheureusement encouragé par Pôle Emploi Refusons la servitude volontaire Refusons les « CDD Kleenex » S’il faut accepter cette requalification professionnelle Pleine de perspectives exceptionnelles Alors Monsieur le Président faites-là vous aussi ! Mais surtout … N’oubliez pas vos bulletins de salaire et vos attestations Assedic De préférence en plusieurs exemplaires Ils peuvent s’égarer ou se perdre

Vous êtes bon apôtre Monsieur le Président Si vous nous poursuivez Prévenez Pôle Emploi Que nous n’aurons ni arme ni gilet jaune Et qu'ils pourront nous radier


Deux diplômées en quête d’emploi

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.