Blog suivi par 230 abonnés

Cependant c'est la veille. Recevons tous les influx de vigueur et de tendresse réelle. Et à l'aurore, armés d'une ardente patience, nous entrerons aux splendides villes.

  • À propos des accusations contre Adama Traoré

    Par | 24 commentaires | 13 recommandés
    La ligne d'Assa Traoré qui fait de son frère un jeune homme au-dessus de tout soupçon est désastreuse. Elle profitera à l'extrême droite qui aura ainsi évacué la question centrale de l'impunité de la police tacitement autorisée à tuer dans les quartiers du peuple multinational de ce pays.
  • "Laissez dormir la République !"

    Par | 4 commentaires | 5 recommandés
    La République est un totem parlementaire devant lequel chacun doit s'aligner. Pourtant, la question mérite d'être posée : ce signifiant n'est-il pas vide ou, pire, purement réactionnaire ?
  • Sur "Sales Juifs" qui aurait été crié hier dans la manif antiraciste de République.

    Par | 4 commentaires | 7 recommandés
    Si le cri "Sales juifs" dans la manifestation d'hier est vrai - ce qui reste à prouver -, il dit surtout une désorientation politique gravissime.
  • Pourquoi Aragon

    Par | 53 commentaires | 8 recommandés
    En lisant "La Semaine sainte", roman tout à la fois classique et formellement inventif, on peut mesurer la fidélité d'Aragon envers tous ceux qu'il a été, du révolté surréaliste au faux apparatchik du Comité central du PCF. La référence à Werther illustre les métamorphoses qui font son unité.
  • Pour Rastignac mais contre Macron et sa cour médiatique.

    Par | 11 commentaires | 15 recommandés
    Il est de coutume dans les médias mainstream de comparer le Président de la République Emmanuel Macron au célèbre héros de Balzac, Eugène de Rastignac, dont on lit la formation dans "Le Père Goriot". Pourtant, cette comparaison est hautement discutable.
  • Je ne veux pas devenir barbare

    Par | 2 commentaires | 6 recommandés
    Je relaye ce texte d'une amie qui a la vertu de rompre avec un consensus et une acceptation sans broncher de la déshumanisation en cours. Depuis des années, le traitement des vieux dans les maisons de retraite ou les Ehpad est un révélateur de la violence libérale-étatique. La question des conditions de leur mort en temps d'épidémie ne peut être repoussée d'un revers de main.
  • Épouvantable situation consécutive à l’épidémie.

    Par | 5 commentaires | 8 recommandés
    Macron se présente en chef de guerre face au Covid alors que l'Etat laisse mourir de nombreux malades atteints d'autres pathologies. Scandale parmi d'autres.
  • "La France unie", une injonction pétainiste.

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    Pour masquer sa propre responsabilité politique ainsi que celle de ses prédecesseurs (Sarkozy puis Hollande, au moins) et faire diversion, Macron relance le slogan de la campagne présidentielle de 1988 de Mitterrand. Ce slogan est aussi vénéneux que réactionnaire, pétainiste même.
  • Déluge sur l'hôpital public sacrifié.

    Par | 2 commentaires | 9 recommandés
    De sa classe sociale (la bourgeoisie), Macron en "guerre" a la morgue et l'absence de honte. Il n'hésite pas, pour sa "guerre", à sacrifier les "derniers de cordée" ou les plus faibles, i.e. celles et ceux qu'il méprise quitte à en faire applaudir certains (ça ne coûte rien).
  • La France est confinée, l'Etat paralysé.

    Par | 2 commentaires | 4 recommandés
    Je relaye ce texte lucide sur la situation liée à la pandémie. Texte prescriptif qui dit où nous a mené une longue politique de désengagement de l'Etat dans des services publics pourtant vitaux. Nous n'oublierons pas.