yvan.raphanel
Abonné·e de Mediapart

728 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 nov. 2017

HSBC-RAPHANEL:Ville la plus intelligente PARIS seulement 19°.

Avec la qualité moyenne des maires de Paris qui chacun à sa façon a penser plus a son EGO qu'a faire de Paris un lieu intelligent et facile a vivre

yvan.raphanel
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Genève et Zurich, dans le top 10 des villes les plus intelligentes du monde

EasyPark, spécialiste suédois de la géolocalisation et du paiement de parking via mobile, vient de lancer sa première étude des métropoles les plus connectées. Le panorama, qui se veut le plus complet jamais réalisé, est issu notamment de l’analyse de données de masse de 500 agglomérations

Zurich se situe au 4e rang des 100 villes les plus intelligentes du monde. Derrière Copenhague, Singapour et Stockholm, qui occupent respectivement les trois premières marches du podium. Genève, quant à elle, se glisse à la 9e place du classement, juste après Boston, Tokyo, San Francisco et Amsterdam. Bilan: les deux poumons économiques suisses sont considérés comme étant davantage connectés que Londres (17e), Tel-Aviv (18e), Paris (19e) et New York (24e).

Cet étonnant palmarès est signé EasyPark, le spécialiste suédois du paiement de places de stationnement via smartphone. Sa recherche se revendique comme étant la plus exhaustive de la planète. Publiée ce mercredi matin, elle se base sur l’analyse de données de masse (Big Data) de 500 métropoles.

Un concept délicat à manipuler

L’évaluation s’accompagne de l’avis de 20 000 journalistes spécialisés dans les domaines des technologies et de l’urbanisme. «Nous n’avons pas pu prendre en compte des centres en devenir, comme Masdar City, faute d’informations en quantité suffisante», prévient EasyPark. Et le groupe suédois de nuancer: «Le label «smart city» est un concept difficile à hiérarchiser. Mais il ne peut être attribué qu’aux villes utilisant les données générées par sa population pour améliorer ses services.»

L’étude, dont on ne connaît pas le coût ni la qualité des «experts indépendants» mandatés pour en compiler les paramètres, prend en compte 19 facteurs. Comme, par exemple, l’évolution de la courbe de numérisation de chaque localité (qualité du réseau de téléphonie mobile, maillage wi-fi, taux de pénétration des smartphones, accès en ligne des services gouvernementaux, etc.). Mais aussi, les réseaux de transport et la qualité de la mobilité, dont la présence de capteurs de circulation et des applications de covoiturage, ou encore les mesures publiques prises en matière de développement durable (gestion des déchets, degré d’utilisation d’énergies propres, etc.).

En quoi Zurich serait-elle plus «intelligente» que Genève? «Outre-Sarine, la circulation est jugée plus fluide, grâce notamment à un meilleur réseau de transports publics. Zurich fait aussi état d’un programme de numérisation de ses infrastructures plus développé», énumèrent les services de communication d’EasyPark. Toutefois, Genève – qui a vocation à devenir un «smart canton» – serait en avance par rapport à sa rivale alémanique, concernant notamment la vitesse de la connexion internet à disposition de ses habitants.

Le paradoxe helvétique

Les deux agglomérations helvétiques, dont la taille permettrait d’obtenir un meilleur retour sur investissements ou de satisfaction de la population lors de financements, mènent cependant le classement en termes de niveau de vie et de smart buildings (efficacité énergétique, centre de recherche et développement, locaux pour le tri des déchets, etc.).

Elles sont en revanche toutes deux très mal notées concernant la «participation citoyenne» aux initiatives gouvernementales. Leur score est comparable à celui d’économies émergentes, voire carrément totalitaires. Surprenant, au regard du système de démocratie directe qui caractérise la Suisse. «Ce paradoxe s’explique non pas par la fréquence des votations, mais par le relativement plus faible taux de participation aux élections», résume EasyPark

Fondée en 1999, la plateforme suédoise est aujourd’hui présente dans 600 villes dans le monde et revendique 4 millions d’utilisateurs sur le continent, pour un million de places de stationnement. Le groupe, qui a lancé son service en France cette année et dont l’actionnaire majoritaire est Verdane Capital – un fonds d’investissement qui cible les sociétés nordiques en forte croissance –, a déployé, cette dernière décennie, son offre jusqu’en Australie.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Union des gauches : Hidalgo et Montebourg tentent de rebattre les cartes
La candidate du PS et le candidat de la Remontada à la présidentielle ont appelé, dans la journée, à une candidature commune à gauche, en offrant de se retirer. Les pressions en faveur de l’union ainsi que les mauvais sondages expliquent aussi ce retournement. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot