HSBC-RAPHANEL: KERVIEL change d'avocat est ce suffisant face a la Société Générale ?

J'ai plusieurs fois écrit aux avocats de Kerviel pour leur signaler que j'avais dans ma base de donné juridique personnel un arrêt de cassation pouvant les aider , aucune réponse l'égo certainement et peut être le connaissait il , en vertu de l'égalité devant la LOI il me semblait que cet arrêt pouvait lui servir , dommage de ne pas accepter l'aide de petites gens

L’ancien trader
de la Société Générale a rompu avec son avocat, David Koubbi.

Valérie de Senneville

@VdeSenneville

Les « 2K », c’est fini. Depuis cet été, Jérôme Kerviel a – encore – changé d’avocat. Depuis le début de l’affaire, en 2008, c’est la cinquième fois que l’ex-trader de la Société Générale change de partenaire judiciaire.

En 2011, après la première ins- tance qui l’avait condamné à 4,9 milliards d’euros de dommages- intérêts et à cinq ans de prison, dont trois ferme pour abus de confiance, Jérôme Kerviel avait quitté Olivier Metzner « pour un désaccord stratégique ». Il avait alors choisi David Koubbi, avocat aussi médiatique que turbulent. Las, cet été un autre « désaccord stratégique » a mis fin à sa relation avec son avocat depuis six ans.

 

 

capture-d-ecran-2017-10-20-a-07-55-14

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ex-trader est désormais représenté par Raphaël Gomes, avocat au barreau de Paris, spécialisé en droit pénal et droit de l’immobilier et de la construction, auquel devraient s’adjoindre deux autres confrères. Pourtant, c’est peu dire

Jérôme Kerviel change d’avocat pour la cinquième fois.

que Jérôme Kerviel et David Koubbi s’étaient trouvés. A l’obstination du premier, le second a apporté une science certaine du « storytelling » judiciaire avec un but revendiqué : faire plier la Société Générale.

De la marche « rédemptrice » vers Vintimille à l’enregistrement hors procédure d’une magistrate par une ex-commandante de police, censée apporter la preuve d’une « manipulation » de la justice, en passant par le dépôt de plainte

pour tailler sur mesure le costume de la « méchante banque », rien n’avait été laissé au hasard.

En 2015, après huit ans de procé- dure, deux procès correctionnels, deux condamnations pénales, une cassation sur les intérêts civils, et un troisième procès uniquement civil, la cour d’appel de Versailles avait ramené les dommages et intérêts dus par Jérôme Kerviel à 1 million d’euros. D’autres dossiers restent encore à débattre.

Document « explosif »

Mais la dernière trouvaille médiaticojudiciaire du couple Koubbi- Kerviel est en train de mal tourner. Suite à l’enregistrement, l’ex-magis-

trate a porté plainte contre l’ancienne policière qui a réalisé cet enregistrement, ainsi que contre l’ancien trader de la Société Générale et son avocat, pour recel. Le document, « explosif » pour Kerviel et Koubbi, pourrait bien, comme toute bombe à fragmentation, les atteindre à leur tour. Car les juges chargés de l’enquête ont perquisitionné au domicile de Jérôme Kerviel et au cabinet de David Koubbi et mis en examen l’ex-policière, le 16 août, pour atteinte à la vie privée.

En attendant, Jérôme Kerviel a déclaré au « Journal du Dimanche » préparer de nouvelles actions judiciaires avec son « pool d’avocats ». On attend.  

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.