Yves GUILLERAULT
Paysan et journaliste, tous les deux en retraite active
Abonné·e de Mediapart

75 Billets

1 Éditions

Billet de blog 6 avr. 2021

Journalistes menacés en Bretagne

Des journalistes enquêtant sur le lobby agro-alimentaire en Bretagne, ont été physiquement menacés la semaine dernière. Les agro-industriels, la FNSEA et des élus sont complices pour mettre le couvercle sur leurs méthodes et leurs dérapages. Citoyens et paysans doivent serrer les rangs autour de la liberté de la presse et pour la transparence sur la filière agro-industrielle.

Yves GUILLERAULT
Paysan et journaliste, tous les deux en retraite active
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Morgan Large, journaliste de la radio associative bilingue franco-bretonne Radio Kreiz Breizh, et enquêtant depuis plusieurs années sur le lobby agro-industriel breton, a vu son véhicule personnel saboté au risque de provoquer un accident grave. Cette même semaine, dans la même localité de résidence de Morgan, « une journaliste allemande a été agressée par un agriculteur jusque dans le gîte où elle résidait », selon le journaliste Sylvain Ernault, membre du comité éditorial du média d’investigation breton Splann !, deux événements graves rapportés par le site Reporterre. Deux agressions qui suivent beaucoup d’autres intimidations, pressions et procès « baillons » contre rédactions, journalistes et associations un peu trop curieux (Voir aussi ici). Des mouvements de grève sont déclenchés dans plusieurs rédactions et un rassemblement était prévu ce mardi midi sur la place du marché de Rostrenen (Côtes-d’Armor).

Depuis des années, les journalistes doivent faire face en Bretagne à de multiples attaques contre la liberté de la presse et d’informer le public sur les méthodes peu ragoûtantes des filières industrielles de la production agro-alimentaire bretonne. Ces enquêteurs tentent en effet, et c’est leur métier, de briser le mur d’opacité derrière lequel œuvre le lobby de l’agro-industrie bretonne et ses stakhanovistes de la production de bidoche industrielle, polluante et concentrationnaire.

Les menaces sont telles que ces journalistes menacés ont dû se réunir en collectif indépendant et solidaire, Kelaouiñ ou spécialisé dans l’investigation comme Splann . En mai 2020, une lettre ouverte de plus de 320 journalistes a été adressée à la présidence du Conseil régional de Bretagne, suivie d’une pétition, à ce jour signée par plus de 45 000 personnes et toujours ouverte. Sans grands résultats comme on peut le constater. Plus que jamais, citoyens et vrais paysans doivent être solidaires contre ce lobby oligarchique, du syndicat patronal de la FNSEA aux groupes industriels en passant par leurs réseaux politiques au pouvoir.

Car les menaces sur cette liberté d’informer est aussi gouvernementale à travers la création de sa cellule militaire de gendarmerie Demeter, en association (une première) avec le syndicat hégémonique de la FNSEA, cellule de censure qui a pour charge d'étouffer préventivement toute velléités de critique, toute forme d’organisation contestataire, même légales.

Quant aux soutiens, ils ne viendront pas des médias professionnels, largement arrosés de pubs par ces mêmes industriels et de pubs-subventions par diverses institutions (État, Conseils régional et départementaux, communes…). C’est d’autant plus vrai pour les médias associatifs, qui ne survivent que grâce à des subventions publiques pouvant leur être retirées à tout moment par des élus partisans ouverts du lobby agro-industriels ou pris en tenaille entre contestation citoyenne (nuisances, algues vertes…), chantage à l’emploi des industriels et pressions politiques. Car l’industrie agro-alimentaire bretonne est un poids lourd capitaliste et exportateur. Elle est la première de France avec ses usines à porcs et volailles et représente vingt milliards de chiffre d’affaires et 41 % des emplois industriels en Bretagne. De quoi avoir des arguments sonnants et trébuchants et de persuasion sur élus et médias et mettre au pas les curieux qui viennent mettre leur nez dans leur très opaque business. En Bretagne, le secret des affaires n’est pas un vain mot, même si je ne connais pas la traduction en breton.

Le lobby agro-industriel breton serait-il un état dans l’État ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Dans notre émission ce soir, reportage aux portes de l'Union européenne, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. En plateau : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
La nullité pollue
Il y a peu, vautré devant un énième naufrage filmique d’une plateforme de streaming, j'ai réalisé que ces plateformes avaient entrainé une multiplication délirante des navets qui tachent à gros budget. Fort bien. Mais quand va-t-on enfin parler de l’empreinte écologique démente de ce cinéma, cet impensé dont on ne parle jamais ? Ne peut-on imaginer des films plus sobres -tels ceux de Carpenter ?
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
La beauté fragile d'un combat
« Nous ne combattons pas le réchauffement climatique, nous nous battons pour que le scénario ne soit pas mortel. » Parfois, par la grâce du documentaire, un film trouve le chemin de l’unisson entre éthique et esthétique. C’est ainsi qu’il faut saluer « L’hypothèse de Zimov  », western climatique, du cinéaste Denis Sneguirev, à voir absolument sur Arte.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Les Œillades d'Albi : « Retour à Reims (fragments) » de Jean-Gabriel Périot
Autour de l’adaptation du livre autobiographique du sociologue Didier Éribon « Retour à Reims », Jean-Gabriel Périot avec l’appui de nombreuses archives audiovisuelles retrace l’histoire de la classe ouvrière de 1950 à nos jours.
par Cédric Lépine