SCANDALE SANITAIRE ET ENVIRONNEMENTAL ÉNORME AUX PAYS-BAS ET POUR LE MONDE ENTIER

Dioxine, phénol et autres toxiques systématiquement inclus dans le mazout hollandais qui se répandent dans le monde entier via tous les navires et à l'intérieur des terres et des villes via les péniches d'Europe du nord, largués dans les estuaires du Rhin de la Meuse et de l'Escaut, au large des Pays-Bas dans la mer de Nord, répandus sur des terres au lieu d'être recyclés. révélations.

Voilà ce que raconte ce reportage d'1h30 fait par des journalistes d'investigation d'une chaîne publique néerlandaise (KRO-NCRV) ici sans sous-titres (mais je parle et comprends parfaitement le néerlandais donc je vous en ai fait le résumé) et diffusé lundi soir 4 décembre 2017 aux Pays-Bas:

''de la dioxine, du phénol et autres ultra toxiques sont intégrés systématiquement à la fabrication du mazout (le moins cher au monde, et pour cause: normalement obtenu par l'ajout de gasoil à du bitume / dans ce cas les mélanges toxiques remplacent le gasoil / une raffinerie produit (du plus léger au plus chargé): du super / du kérosène / du gasoil / du bitume destiné à faire l'asphalte des routes par exemple) et ces produits extrêmement toxiques contenus dans le mazout de Rotterdam et des Pays-Bas en général, sont brûlés par les moteurs des navires et répandus dans l'atmosphère par tous les types de bateaux, y compris les péniches, un peu partout en Europe et dans le monde entier même / certains bateaux circulant en Méditerranée font parfois le détour par Rotterdam pour économiser sur le carburant.

 

Il faut savoir que les produits chimiques utilisés pour les forages pétroliers et gazeux du monde entier sont acheminés sur Rotterdam pour y être recyclés. Cependant peu le sont en bonne et due forme puisque les capacités sont insuffisantes et les investissements promis non-réalisés. Et c'est ainsi qu'une grande partie est rejetée sur la terre ferme ou tout simplement dans la mer du Nord au large des Pays-Bas ou dans les embouchures du delta du Rhin, de la Meuse et de l'Escaut, et la plupart est intégré aux carburants des navires. Il faut aussi savoir que 10 porte-containers rejettent dans l'atmosphère autant de CO2 que toutes les voitures et tous les camions du monde entier et il y en a des centaines voire des milliers qui passent le long de nos côtes.
Quand la police mène une enquête, elle le cache à leurs supérieurs ou aux maires qui sont au final les vrais les chefs de la police localement aux Pays-Bas et qui sont nommés nota bene par le roi Guillaume-Alexandre totalement complice dans l'histoire puisqu'il n'a jamais démis les bourgmestres pourtant publiquement et régulièrement incriminés et montrés du doigt (tout comme la reine Béatrix sa mère avant lui) car sinon ces derniers (des chefs de police et des bourgmestres) stoppent systématiquement les enquêtes. Même complicité, allant en s'aggravant, de tous les gouvernements depuis 1985...

Dernièrement, le gouvernement Rutten ayant tellement baissé les moyens de contrôle (le macronisme est en cours depuis longtemps dans ce paradis fiscal qu'est devenu la Hollande) qu'ils appellent les professionnels du secteur à s'auto-réguler, incluant dans les commissions, des entreprises ayant déjà été condamnées pour crime contre l'environnement (mais toujours autorisées à exercer, parfois même sans licence officielle.. c'est à peine croyable) .

Alors, si vous voyez une péniche passer, ou un porte-container, ou un bateau de plaisance, si vous prenez un ferry, ne restez surtout pas sous le vent, car il y a probablement de la dioxine neuro-toxique, mutagène et hautement cancérigène et autres poisons invisibles qui s'en échappent, et qui donnent des cancers, cancer des poumons par exemple comme pour le pauvre Johnny Halliday qui vient d'en mourir...

Il faudrait que des journalistes d'investigation (Médiapart? / élise Lucet?) reprenne le sujet ici en France / en Europe car il serait bon de savoir quelles sont les conséquences sanitaires et environnementales réelles pour la France notamment, (Quelle est le nombre de péniches qui traversent la région parisienne via les méandres de la Seine?) et si les autorités européennes et françaises sont au courant et complices, si les compagnies pétrolières européennes et Total savent cela, si les compagnies maritimes françaises savent cela, si les ports français savent à quelle concurrence doublement déloyale ils sont confrontés avec celui de Rotterdam et ce que les autorités comptent faire pour forcer les Pays-Bas à se mettre en conformité, concrètement, vraiment, sans fraude d'État, avec les législations nationales, européenne et mondiale, avec la moralité humaine tout simplement, ce qu'elles comptent faire pour faire évaluer les dégâts et faire payer aux Pays-Bas le coût sanitaire et environnemental?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.