L’histoire secrète du role des USA dans le procès Petrobras (lava-jato) au Brésil.

C'est le titre d'un article publié dans "The Intercept", journal créé par Glenn Greewald, qui a fait connaître Snowden. Les preuves s'accumulent pour nous montrer que l’histoire de la supposée corruption de Lula ou Dilma Rousseff était pilotée par les USA.

Simultanément par les deux sites APublica et The Intercept, on apprend l'intervention en 2015 au Brésil d'agents du FBI et du ministère de la justice américain de manière totalement illégale, à l'insu du ministre de la justice, du tribunal suprême, et de la Présidente d'alors, Dilma Rousseff. Les messages internes des procureurs nous apprennent même que le procureur Dallagnol avait intentionnellement caché cette intervention aux autorités.

The Intercept The Intercept

Au moins 17 personnes sont venues des USA pour Curitiba. Les américains avaient un but : rencontrer les procureurs et parler avec les avocats des inculpés. Les procureurs ont ensuite incité les autorités américaines à signer un accord amical aux USA entre le gouvernement et les inculpés, ce qui permettait de s'affranchir des règles de collaboration en vigueur entre les deux pays.

Ce que les autorités américaines ont fait, avec l'accord de Dallagnol. The Intercept a pu prendre connaissance de ce contrat au Ministère des Affaires Étrangères. Le gouvernement aurait pu selon les accords officiels refuser cet accord, et c'est pourquoi la lava-jato le voulait le plus informel possible.

Petrobras a accepté de payer une amende record aux USA de plus de 850 millions de $. Il était prévu que 80 % reviendrait au Brésil sous la forme d'un fond privé géré par les procureurs, avec pour but de "lutter contre la corruption", sans autre précision, ce qu'un journaliste a traduit par "un fond destiné à financer l'extrême-droite brésilienne".

On peut s'interroger sur la justification d'une amende américaine à la Petrobras, entreprise brésilienne dirigée par des brésiliens. C'est que, comme une partie des actions a été vendue aux USA, les citoyens américains ont été lésés. Une sorte de droit universel attribué aux seuls USA. Résultat : les poursuites ont été arrêtées, donc les corrompus quasi-absous, l'entreprise Petrobras a été ruinée, et les procureurs devaient disposer d'un fonds de 1, 25 milliards de Réais. Cette dernière opération a été bloquée par le Tribunal Fédéral Suprême (STF) y a mis son véto, le juge Gilmar Mendes, critiquant les agents contre la corruption qui participaient à "la ruée vers l'or".

Pour la première fois, est révélé de manière irréfutable le rôle illégal des USA dans le procès qui a amené la destitution de la présidente Dilma Rousseff.

Sources :

A Pública, 12 mars 2020 Comment la Lava Jato a dissimulé au Gouvernement Fédéral la visite du FBI et des procureurs américains.

The Intercept, 12 mars 2020 "Gardez ceci confidentiel", l'histoire secrète de l'implication des USA dans l'opération scandaleuse du Lava-Jato.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.