Le Mouvement Populaire (MP) de Mohand Laenser noue des liens avec la diaspora marocaine en France

Une fois n’est pas coutume, des dirigeants, du parti marocain le Mouvement Populaire (MP) de Mohand Laenser, se sont déplacés, le samedi 30 mai, à Argenteuil (région parisienne) dans l’objectif de tisser des liens avec la diaspora marocaine.

MP2.png

Une fois n’est pas coutume, des dirigeants, du parti marocain le Mouvement Populaire (MP) de Mohand Laenser, se sont déplacés, le samedi 30 mai, à Argenteuil (région parisienne) dans l’objectif de tisser des liens avec la diaspora marocaine.

Cette rencontre, sous le thème « le Mouvement Populaire et les Marocains du monde », a été initiée par une association argenteuillaise, Ouled Noumer (AON) pour le développement durable. Le secrétaire général du MP a été accueilli par le maire de la ville d’Argenteuil qui a souhaité la bienvenue à son hôte marocain le ministre de la Jeunesse et des Sports.

La rencontre a fait salle comble. Un public, venu de toute la région parisienne, de l’Alsace, de la Lorraine et même de l’Allemagne, a été conquis par le discours du leader du parti de l’Épi jaune Mohand Laenser. Ce dernier, dans un discours hardi et fédérateur, a gratifié les progrès réalisés par le Maroc en matière de droits humains et socio-économiques. Il s’est félicité du concours de la diaspora marocaine qui contribue, par son apport financier, à la réussite des réformes entreprises par SM le roi Mohamed VI.

Néanmoins, le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports a évoqué sa crainte que les liens que nouent, actuellement, la diaspora à sa mère patrie, ne soient effilochés par les nouvelles générations dont la culture diffère de celle de leurs parents.

Mohand Laenser s’est ensuite volontiers plié au traditionnel échange avec le public, s’engageant à répondre « honnêtement et sans démagogie » selon ses propos. Le dialogue s’est orienté autour de la participation politique des MRE au Maroc, l’intégrité du territoire marocain et des questions liées aux nouvelles fonctions du ministre concernant la jeunesse diasporique.

Malgré les tumultes qui ont secoué le parti causant la démission de deux ministres du MP, le secrétaire général paraissait serein et sûr de mener à bien sa nouvelle mission au sein de la majorité gouvernementale marocaine et assurer la longévité de son parti politique fondé par Mahjoubi Aherdane il y a 58 ans.

MP3.png

À l’image de son directeur de cabinet, M. Lahcen Sekkouri, un homme de terrain connaissant parfaitement la diaspora en tant qu’ex-consul en France à Rennes, qui a rappelé à l’assistance le dialogue, entamé avec une trentaine de MRE invités par la MP à Rabat en 2014, qui a abouti à un rapport définissant les attentes des MRE. Ce dialogue est toujours ouvert à toutes bonnes volontés contribuant à améliorer la situation des concitoyens marocains de l’étranger.

D’autres partis politiques ont précédé le Mouvement populaire (MP) à la conquête des MRE à l’instar du PJD qui a créé au sein de ses instances dirigeantes une structure dédiée aux MRE. Le PAM dispose aussi de sections en France, en Belgique et en Allemagne. Les deux formations, tout comme l’Istiqlal et l’USFP, qui ont organisé des rencontres avec des MRE en Europe, principalement en France, s’activent à recruter parmi les Marocains du monde dans la perspective d’une future participation de ces derniers aux élections législatives de 2017.

HS

La Vigie marocaine

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.