Zacharia SAHA
Abonné·e de Mediapart

252 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 juil. 2011

LE PRINTEMPS ARABE. Par Mustapha Saha.

Zacharia SAHA
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’ordre mondial est pris de court par les révolutions démocratiques arabes parce qu’elles déjouent toutes les prévisions géopolitiques de ses instances d’expertise. Les puissances occidentales, soucieuses de préserver, coûte que coûte, leurs intérêts économiques dans cette région stratégique, grande productrice de pétrole, se sont enfermées, depuis la Seconde guerre mondiale, de compromis en compromissions, dans un cynique modus vivendi, quitte à soutenir des régimes despotiques au mépris des principes de liberté qu’elles brandissent en étendard. L’ogre islamiste, pourvoyeur de terrorisme suicidaire, qui frappe périodiquement les métropoles européennes et américaines, a trop longtemps servi d’épouvantail irrécusable et d’alibi catégorique aux pires dictatures, considérées comme les derniers remparts contre le péril vert.

Ces Révolutions arabes déconcertantes, inattendues, inespérées, révèlent un degré de conscience politique, de maturité intellectuelle, d’exigence démocratique insoupçonnables jusqu’à leur déferlement en vagues de fond, emportant, sans rémission, les vieilles aristocraties absolutistes les unes après les autres. Elles marquent la fin d’un cycle historique interminable de huit siècles de conservatisme religieux, de stagnation sociale, d’immobilisme culturel. Leur exemplarité revêt d’ors et déjà une dimension universelle.

Les dictatures s’écroulent par épuisement de leurs ultimes ressources d’oppression. Les administrations, gangrénées par la corruption, se désagrègent. Les technocrates abandonnent l’incontrôlable machine. Les intégristes courbent l’échine. Les militaires, pris dans le tourbillon de l’histoire, baissent pavillon. Les gouvernements affairistes se débinent avec leur trésor de guerre. Et les dernières forces rétrogrades ressuscitent désespérément les démons du temps naguère, accusent le diable venu d’ailleurs, tentent, en dernier ressort, la politique de la terre brûlée et finissent calcinées dans les bûchers qu’elles ont elles-mêmes allumés.

© Mustapha Saha

Sociologue, poète, artiste peintre

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal
Du local au global, le mouvement climat assume de vouloir « faire école »
Finies les batailles en solitaire, le mouvement climat adossé aux luttes locales théorise désormais de voir les choses en grand. Un effort stratégique indispensable pour contrer l’appétit sans cesse renouvelé des aménageurs et industriels pour les « mégaprojets » et une certaine inertie politique.
par Mathilde Goanec
Journal — Diplomatie
Moyen-Orient : Macron réhabilite le « prince tueur »
Commanditaire de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, le prince héritier saoudien « MBS » était jugé infréquentable par les dirigeants occidentaux. En lui rendant visite, le président français brise sa quarantaine diplomatique, et vend au passage 80 Rafale à son homologue émirati et allié dans la guerre du Yémen, « MBZ ».
par René Backmann
Journal — Moyen-Orient
Nucléaire iranien : la solitude d’Israël
La volonté américaine de reprendre les pourparlers sur le nucléaire iranien s’oppose au refus israélien de toute perspective d’un accord avec l’Iran, contre lequel Israël menace de livrer une guerre, même si les États-Unis y sont hostiles. Mais Tel-Aviv dispose-t-il des moyens de sa politique ?
par Sylvain Cypel (Orient XXI)
Journal
Sous-effectif, précarité, règles obsolètes : le tracing est débordé par le coronavirus
L’assurance-maladie et les ARS, chargées du tracing des cas contacts, s’appuient sur un personnel précaire, rappelé en catastrophe à chaque rebond épidémique. Les cas contacts et une partie des cas positifs ne sont plus interrogés. Des clusters passent inaperçus.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
J'aurais dû m'appeler Aïcha VS Corinne, chronique de l'assimilation en milieu hostile
« J’aurai dû m’appeler Aïcha » est le titre de la conférence gesticulée de Nadège De Vaulx. Elle y porte un regard sur les questions d’identité, de racisme à travers son expérience de vie ! Je propose d'en présenter les grands traits, et à l’appui d’éléments de contexte de pointer les réalités et les travers du fameux « modèle républicain d’intégration ».
par mustapha boudjemai
Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et le collectif Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre