Zantrop
https://voyagepourlesgalapagos.blogspot.com/
Abonné·e de Mediapart

103 Billets

3 Éditions

Billet de blog 15 nov. 2021

La Semaine de Jupiter : Allocution, Mesures et Candidature ?

Tous les lundis, on tente de débriefer avec humour la semaine passée du Président, au fil de quelques actualités. Parce qu'il vaut mieux en rire... Cette semaine c'est campagne de rappel et rappel de campagne...

Zantrop
https://voyagepourlesgalapagos.blogspot.com/
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ainsi parlait Jupiter (n°9)

La semaine de Jupiter © Image par WikiImages de Pixabay

Et ça y est, c’est reparti pour un tour, et c’est toujours la même rengaine… merde, quel est le con qui a encore remis une pièce dans le Jupiterbox ???

Mardi dernier, Macron s’est donc exprimé pour la neuvième fois depuis le début de la crise sanitaire. La neuvième ! C’est plus un Président, c’est un compositeur de musique classique ! Gloire à notre cher Ludwig Van Jupiter pour toutes ces belles symphonies, offertes à l’humanité par un homme sourd… aux attentes du peuple !

Tu noteras la prouesse du Chef de l’État, qui fait du vieux même avec le discours neuf.

Le seul avantage, c’est que si c’est déjà la neuvième dose d’allocution depuis le début de l’épidémie, à force y a bien un moment où on devrait tous être correctement immunisés, non ? 

C’est officiel, il y a désormais plus d’allocution de Macron en temps de pandémie que :

- De Films avec James Dean

- D’albums des Daft Punk

- De bouquins de John Kennedy Toole et de Steeve Tesich réunis

- De planètes dans le système solaire

- D’adhérents au PS

- Ou de gens qui sont devant leur télévision pour regarder Macron un mardi soir ALORS QUE LE MARDI C’EST KOH-LANTA BORDEL

Au passage, on a une pensée pour Thomas Pesquet : à peine redescendu sur Terre mardi, et bim ! il se reprend direct un voyage sur Jupiter, le pauvre.

Cela dit, Jupiter, les meilleures choses ont une fin : le comique de répétition c’est bien, mais à un moment il faut savoir s’arrêter avant de lasser son public, hein.

(et puis surtout nous on commence un peu à flipper à la Semaine de Jupiter, on va finir par se retrouver au chômage si tu te renouvelle pas un peu, déconne pas steuplé...)

Mesures covid et autres annonces de la soirée

Sans hésiter, notre Kobe-pas-brillant de Président a saisi la pandémie au rebond pour aller claquer un dunk monstrueux et inattendu qui a surpris tous ses adversaires (faux) : la troisième dose de vaccin.

« Nous sommes parvenus à maîtriser l’épidémie […] mais nous n’en avons pas terminé avec elle ».

« Une personne vaccinée a onze fois moins de chance de se retrouver à l’hôpital »

Le Président a donc fait appel à « l’esprit de responsabilité des 6 millions d’entre vous qui n’ont encore reçu aucune dose de vaccin ». Bouh, les antivax, bouh ! bande d’irresponsables ! vous n’avez pas honte un peu ? Vous êtes les abstentionnistes de l’épidémie.

Le Président ajoute : « Vaccinez-vous pour pouvoir vivre normalement ». "NORMALEMENT" pour Macron, ça veut dire porter un masque en permanence, devoir présenter un laisser-passer pour pouvoir faire des activités courantes, et essayer de continuer à vivre en attendant l’arrivée des effets secondaires du vaccin, le prochain variant, ou pire : la nouvelle allocution du Chef de l’État. Bonjour la normalité !

Vivre normalement, tout en sachant que l’immense majorité des enfants nés depuis 2019 ne sait pas que les humains ne portent pas de masques habituellement. C’est terrifiant.

Hollande c’était le Président normal, avec Macron c’est la vie normale. Perso, d’avoir à préciser "normal" partout, je trouve pas vraiment que ce soit si normal que ça.    

Il a donc annoncé qu’à partir du 15 décembre, les plus de 65 ans devront avoir une dose de rappel pour continuer à bénéficier de leurs passes sanitaires. Ceux-ci seront « désactivés » 6 mois et 5 semaines après la deuxième dose (Les passes, pas les plus de soixante-cinq ans. Rassurez-vous. Enfin, "normalement").

Et comme d’habitude, dès que le Chef a eu fini de parler, les français se sont rués sur Doctolib. Pas pour prendre RDV pour la 3ème dose, non non non, mais pour réserver des consultations de psy pour gérer leurs angoisses et leur stress quotidien.

Au cours de son allocution, Macron a également eu le temps de rabâcher ses vieilles rengaines habituelles. Toutes ces choses dont il a déjà été question à de nombreuses reprises au cours des semaines précédentes, mais bon, quand on aime on ne compte pas : 

- Le Président a rappelé au moins vingt fois l’importance de la « valeur travail ».  C’est vrai que c’est important, presque autant que la famille. Ah, et puis y a la Patrie, aussi.

- Il va durcir les règles pour les chômeurs et suspendre les allocations de ceux qui ne sont pas en recherche active : C’est con, à une lettre près il supprimait les allocutions, et on était tranquilles pour un moment

- Au sujet de la réforme des retraites, Jupiter a indiqué que « les conditions ne sont pas réunies pour relancer aujourd’hui ce chantier ». Mais par contre il précise qu’il faudra bien réformer le système, et augmenter la durée du temps de travail. Ce qui veut dire : moins de travail pour les jeunes qui débutent ou les chômeurs Et bim : but contre son camp du FC Jupiter.

-  Enfin, il a parlé de la construction de nouveaux réacteurs nucléaires en France, pour « garantir l’indépendance énergétique de la France et atteindre la neutralité carbone en 2040 ». Avant il se prenait pour Giscard, maintenant il croit qu’il est De Gaulle. (Des gens qui se prennent pour De Gaulle, les centres psychiatriques en sont plein.)

 Avec Macron c’est noël avant l’heure pour les réacs. C’est con, il devrait participer à la primaire de la droite, il aurait du succès.

Avez-vous déjà entendu parler de Notre Sauveur Jupiter ?

Au final, lors de cette allocution, on a surtout eu droit à trente minutes de "polissage du mât du drapeau ", pour le dit proprement.

Cette allocution n’était qu’un prétexte pour faire un bilan de fin de mandat tout en autosatisfaction.

C’était un tel festival de culot, d’effronterie et de mauvaise fois ce discours, que j’ai cru que j’étais en train de lire la Semaine de Jupiter.

Pas la peine de revenir dessus dans le détail mais en gros il faut retenir que depuis que Macron est aux affaires, la France est sauvée. Florilège (ou plutôt pot-POURRI) : 

- « Notre croissance dépasse les 6%, la France est en tête des grandes économies européennes »

- « Le chômage est au plus bas depuis près de quinze ans, et nous sommes l’un des seuls pays du monde où le pouvoir d’achat a continué à progresser, en moyenne, et où la pauvreté n’a pas augmenté. » 

- « Notre économie crée des emplois comme jamais. Au point que, dans des secteurs comme la restauration, le BTP, les services, l’artisanat ou l’industrie, tous les entrepreneurs me disent peiner à recruter aujourd’hui. »

- « Depuis quatre ans, le travail paie mieux »

- « Par rapport au début du quinquennat, c’est au minimum 170 euros de pouvoir d’achat par mois en plus pour les bas salaires »

« Avec 15 milliards d’euros mobilisés depuis 2017, jamais autant de moyens n’avaient été engagés pour la montée en compétences des moins diplômés et des demandeurs d’emplois. »

« au moment où je vous parle, le taux de chômage pour les jeunes est au plus bas depuis plus de quinze ans »

- Et surtout, grâce à lui, on pourra désormais enlever une clé USB sans cliquer sur "retirer le périphérique en toute sécurité"

Vous entendez, les blaireaux : Macron, il fait des miracles. À quand un nouveau parti appelé En Marche Sur L’Eau ?

Jupiter, à l'entendre, c’est la perfection au masculin, mais pourtant ses discours sont rasoirs : si ça continue on va finir par l’appeler Gillette.

Macron bientôt nouvelle égérie "Le Parfait" : 100 % conservateur, garanti agité du bocal.

Chez Macron, le toupet c’est sur le crâne, mais aussi en paroles. Bientôt les discours en direct du Toupet-Paris-Plage ?

À un moment, le Président s’est même permis cette petite remarque sur le système hospitalier: « Ces mesures, qui s’ajoutent à beaucoup d’autres comme la fin du numerus clausus pour les médecins ou l’augmentation du nombre de postes d’infirmiers font que jamais depuis la création de la Sécurité sociale, nous n’avions autant investi dans la santé. »

Et voilà : Ambroise Croizat doit se retourner dans sa tombe !

Remarque, y a peut-être une idée à creuser : si on fixait une dynamo sur tous les gens qui se retournent dans leurs tombes dès que Macron ouvre la bouche, on aurait plus besoin de construire des nouveaux réacteurs nucléaires pour produire de l’énergie ???

Il poursuit, modeste : « Il le fallait. Il le fallait après des décennies d’abandon, de sous-investissements, mais il nous reste, je le sais, encore beaucoup à faire. » Attention, c’est sous copyright Raffarin : la route est droite mais la pente est forte !

« Mais durant tous ces mois, nous sommes restés soudés, fidèles à ce que nous sommes, profondément humains ». Bah si c’est ça être humain, je préfère ne pas l'être.

Ou alors ça doit être une nouvelle espèce : l’Homo Jupiterus

Si le Président s’est attribué lui-même les Félicitations du jury, on ne sait pas encore si Emmanuel est admis en deuxième mandat Présidentiel.

Tout ce bla-bla pour tourner autour du pot et éviter la seule chose qui serait vraiment importante : l’annonce de la candidature du Patron pour 2022 !

Allez, dis-le ! mais dis-le, bordel ! Mais tu vas cracher le morceau, oui ? C’est marrant, si on avait l’esprit mal placé, on pourrait croire qu’il fait campagne sans le dire et qu’il attend le dernier moment pour que son temps de parole ne soit pas décompté !!! XD MDR LOL

Un discours de Macron en fin de mandat c’est comme un coitus interruptus : ça fait durer le plaisir pour rien, et puis ça s’arrête avant la conclusion que tout le monde attendait.

Ça en le goût, ça en a l’odeur, ça en a l’aspect, mais c’en est pas : Macron pour l’instant, c’est du Candidat Dry !

De nombreux observateurs ont également remarqué que Macron avait une voix différente de d’habitude. Je te le dis tout net : s’il commence déjà à trafiquer les voix à cinq mois de l’élection, on est pas sortis de l’auberge...

Alors, t’as bien compris, toi le français devant ta télé : pour continuer à sauver la France, n’oublie pas de bien prendre ta dose de rappel de Macron* obligatoire en avril 2022.

*Pour la liste des effets secondaires indésirables, merci de voir les trente-trois épisodes précédents.

Allez, à la semaine prochaine.

Zantrop

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Libertés fondamentales : Gérald Darmanin désavoué par le Conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal
Ukraine, la guerre sans fin ?
La guerre déclenchée aux portes de l’Europe par l’invasion russe en Ukraine s'éternise. Va-t-on vers une guerre sans fin ? Et aussi : enquête sur le président Volodymyr Zelensky, la voix de l’Ukraine dans le monde.
par À l’air libre
Journal
À Bobigny, les manœuvres de l’académie pour priver les enseignants d’un stage antiraciste
La direction académique de Seine-Saint-Denis a été condamnée en 2020 pour avoir refusé des congés formations à des professeurs, au prétexte de « désaccords idéologiques » avec Sud éducation. D’après nos informations, elle a retoqué de nouvelles demandes en tentant de dissimuler, cette fois, ses motivations politiques. Raté.
par Sarah Benichou
Journal — Diplomatie
Macron passe la diplomatie française à la sauce « libérale »
Sous prétexte d’accroître la « mobilité interne » au ministère des affaires étrangères, la réforme prévue par Emmanuel Macron permettra d’offrir des postes d’ambassadeur à des amis politiques ou des cadres du monde des affaires qui ont rendu des services. Tout en réglant son compte à un corps diplomatique que l’Élysée déteste.
par René Backmann

La sélection du Club

Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd
Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana
Billet de blog
La condescendance
Je vais vous parler de la condescendance. De celle qui vous fait penser que vous ne savez pas ce que vous voulez. De celle qui vous fait penser que vous savez moins que les autres ce que vous ressentez. De celle qui veut nier votre volonté et qui vous dit de vous calmer et que « ça va bien s'passer » (comme le disait M. Darmanin à la journaliste Apolline de Malherbe le 8 février 2022).
par La Plume de Simone
Billet de blog
Procès Amber Heard - Johnny Depp : l'empire des hommes contre-attaque
Cette affaire délaissée par les médias généralistes en dit pourtant beaucoup sur la bataille culturelle qui se joue autour de #metoo.
par Préparez-vous pour la bagarre