Musique du jour : Marcelo Costa

Marcelo Costa*, qui vient apparement de publier son premier album (avec participation de Caetano Veloso, Gal Costa, et d'un tas d'autres artistes brésiliens de haute volée), une compilation d'enregistrements effectués entre 1994 et 1999, est un batteur et percussionniste renommé que s'arrachent les studios et musiciens (il a participé à onze albums de Caetano Veloso et fait sept tournées avec lui). Professionnel depuis ses quatorze ans, il était, à seize ans, de l'album d'Edu Lobo "Limites das Águas".

Un seul morceau, le seul qui n'a pas été enregistré entre 1994 et 1999, mais en 2017, une jolie petite samba aux paroles moins tristes qu'il n'y paraît :

Marcelo Costa | Na Cadência do Samba (Clipe Oficial) © Biscoito Fino

Sei que vou morrer, não sei o dia
Levarei saudades da Maria
Sei que vou morrer não sei a hora
Levarei saudades da Aurora

Eu quero morrer numa batucada de bamba
Na cadência bonita do samba

Quero morrer numa batucada de bamba
Na cadência bonita do samba

Mas o meu nome ninguém vai jogar na lama
Diz o dito popular
Morre o homem, fica a fama

Quero morrer numa batucada de bamba
Na cadência bonita do samba

En gros, la chanson dit "Je sais que je vais mourir, mais je ne sais pas quand — Je partirai avec la nostalgie de Maria et celle d'Aurora — Je veux mourir au son des percussions, sur le beau rythme de la samba — Mon nom ne sera pas traîné dans la boue — Comme le dit le dicton populaire, que meure l'homme, il reste la gloire"

* Un nom fort répandu, porté notamment par un célèbre footballeur et un autre musicien chanteur qui a beaucoup fait pour la musique "sertaneja", la musique du Nordeste rural.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.