Réponse au dernier billet de Monsieur Vidal traitant de Monsieur Chouard

C'est dommage que l'auteur de ce billet soit tellement dans la subjectivité à cause, sans doute, de ces angoisses liées au négationnisme ( qui à est à combattre), qu'il ne puisse voir que Monsieur Chouard adopte une position "neutre" ( "Je ne sais pas") parce qu'il se méfie terriblement, à mon sens, de tous ce qu'on lui a enseigné pendant sa jeunesse et qu'il a intégré sans se poser de question. Car en comprenant par exemple, le fonctionnement très très peu démocratique de l'UE à l'âge avancer qui était le sien, il s'est sans doute mis à douter de tout ce qu'il connaissait (fragilité psychologique, incompétence, etc pourraient l'expliquer) et ne veut tenir un discours assertif sur un domaine que s'il a bosser à fond dessus pour être sûr à 100% de ce qu'il avance. C'est un peu le même genre de fragilité psychologique et de niveau ignorance qui poussent les gens à être complotistes... bon à force d'avoir des "élites" qui leur mentent et les manipulent, ça peu se comprendre.

Et pour terminer, la fragilité de ce Monsieur Vidal, s'est, me semble-t-il, d'être angoisser et très facilement  amener à sur-réagir face un comportement que, du coup, son discernement étant sans-dessus-dessous à cause des violentes émotions qui le traverse,  il ne peut comprendre. Sa rage l'empêche donc de comprendre l'attitude de monsieur Chouard et de voir l'humain qu'il est avec toutes ses faiblesses. Monsieur Vidal perd donc la raison, se met à haïr son prochain, souhaite même peut-être, au fond de lui-même, assassiner physiquement Monsieur Chouard, mais comme cela "n'est pas bien" son sub-conscient intervient et cela débouche sur une tentative d’assassinat "médiatique" qui peut-être atteindra son but....

Que de haine... pourquoi? pour combattre ce qui est interpréter comme de la haine de l'autre?

Bravo!

Ce qui est à dire à Monsieur Chouard, c'est la dangerosité de ces propos car , maintenant que c'est une figure publique, il ne peut continuer à être neutre sur le sujet de l'holocauste fusse-t-il nécessaire pour lui de lire 200 livres sur le sujet pour le rassurer sur la véracité de ce dernier. En ayant la faiblesse de croire que sa position neutre n'aide pas l’œuvre des négationnistes, oui, effectivement, cela fait de lui leur complice malgré lui.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.