Ce que ses soutiens disent de Macron

Après les prophètes Jacques Attali et Alain Minc, voici que BHL rejoint Macron. Georges W. Bush, Judas et l'empereur Palpatine devraient prochainement annoncer leur ralliement !

Du coup, je ne résiste pas à rappeler les prophéties de ces gens parce qu'une piqûre de rappel fait toujours du bien.

Ainsi, en 2004, trois ans avant la grande crise, M. Minc nous expliquait «L’économie mondiale ressemble à un bolide conduit à pleine vitesse d’une seule main : tel est le sentiment le plus largement répandu. C’est tout le contraire : un mécanisme raffiné, mettant en mouvement des forces et des contreforces, respectant les lois d’une thermodynamique particulière, et n’ayant connu, depuis vingt ans, ni accident majeur, ni débordement durable. La charge de la preuve relevant, en cette matière comme en d’autres, du pur empirisme, la leçon est claire : le risque systémique est une construction de l’esprit ». (Ce monde qui vient, Grasset 2004).

Attali nous disait à peu près la même chose, avant de se rendre compte de son erreur et de prophétiser, sans raison précise et un peu au hasard, l'effondrement du système financier tous les trois mois (comme ça quand cela arrivera il pourra dire que cette fois il l'avait prédit).

Bref, ces gens n'ont jamais rien compris aux phénomènes monétaires et financiers, dont ils sont pourtant les premiers à bénéficier (ceci expliquant certainement cela). Tout l'inverse d'un Adair Turner, dont le livre sur la dette et la monnaie est magistral "Between Debt and the Devil: Money, Credit, and Fixing Global Finance".

Quant à BHL, sa vision stratégique, diplomatique et géopolitique est un atout précieux : comme une boussole déréglée qui indiquerait toujours la mauvaise direction, on sait que quand il dit noir, il faut penser blanc, que ce qu'il considère comme bien est mal et que ses recommandations doivent être suivies à la lettre, pour n'en appliquer aucune ! Ainsi de l'ex-Yougoslavie, de la Libye, de la Syrie, du Proche-Orient, etc...

Avec de tels soutiens, moi je réfléchirais quand même à deux fois avant de voter pour Macron ! Sauf bien entendu si, comme Pangloss, on professe que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.