ZortoK
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 mars 2022

ZortoK
Abonné·e de Mediapart

Le roi de goudron et de plumes

La dépression vous guette? Vous avez de mauvaises pensées? Les nouvelles sont mauvaises? Lisez "le roi de goudron et de plumes" et tout peut encore arriver. Les bonnes nouvelles existent mais il faut les inventer.

ZortoK
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

                                                                Le roi de goudron et de plumes

Il est de notoriété publique que le président de la république française est dans l'impossibilité de sortir sans danger au grand jour et dans l'espace public tant les sentiments qu'il inspire a la population sont....incertains. C'est pourquoi il lui arrive de sortir incognito de son palais doré pour observer la populace, accompagné seulement d'un chauffeur dans une voiture blindée mais aux apparences modestes.

Ce jour là de sortie, et suite à une panne d'intelligence artificielle, de son GPS et autres fonctions du véhicule, il se retrouva malencontreusement bloqué dans la rue Louise Michel en pleine manifestation de gilets jaunes. Ceux-ci le reconnurent immédiatement et le système de fermeture de son habitacle (intelligent mais défaillant) ne répondant plus de rien, le président fut extirpé de la voiture manu militari.

Qu'allaient ils en faire?

Des propositions fusèrent de toutes parts, chacun avait un avis plus ou moins fantastique sur le sujet. Un ouvrier signala la présence de goudron encore chaud dans le chantier voisin tandis qu'une habitante du quartier proposa généreusement les plumes de la couette de feu sa grand-mère révolutionnaire et encore, un cévenol de passage insista lourdement pour y rajouter des bogues qu'il avait ramené spécialement pour l'occasion. A la suite de quoi, après avoir été trempé dans le goudron le plus noir, les plumes et les bogues, il fut exhibé tel un roi, en tête de cortège.

Soudain les CRS chargèrent sous un tonnerre de grenades assourdissantes, le roi profita de la cohue générale pour s'échapper, se précipita vers une banque afin de s'y réfugier, frappa désespérément à la porte fermée. Dans la confusion des gazs lacrymogènes les forces de l'ordre l'ayant confondu avec un blackbloc s'en donnèrent a cœur-joie, le rouèrent de coup de matraques et d'injures.

L’ÉCLAT DE SES DENTS S’ÉPARPILLA SUR LE BITUME EN MILLE PETITS MORCEAUX.

Lors de sa longue garde-à-vue il s'égosilla en vain a faire reconnaître sa véritable identité, on le prit pour un fou. A sa sortie 48 heures plus tard, il se résigna a rentrer a pieds, claudiquant et fourbu, tout hérissé de bogues jusqu’à l’Élysée, mais à la vue de ce personnage sale, répugnant et vaguement sanguinolent, les gardes le chassèrent sans ménagement des portes du palais.

Il dut alors se rendre seul et par ses propres moyens aux urgences de la ville pour soigner ses blessures.

72 heures plus tard et toujours en attente, il finit par s’impatienter, prit son air supérieur et fit a nouveau une crise d’autorité aiguë, hurlant que c'était inadmissible d'attendre si longtemps aux urgences, qu'il était le président, et voulut ainsi passer devant tout le monde. On dut le maîtriser avec force et lui administrer  un calmant de cheval.

Quand son tour est venu, bien longtemps après, on s’évertua a lui arracher, une par une, toutes ses plumes, ce qui fut une opération longue et douloureuse.

Après ça, on le mit dehors un jour de printemps, il était déjà trop tard pour les élections présidentielles.

Il ne lui restait plus qu'a traverser la rue afin de chercher du boulot pour subvenir aux besoins élémentaires de sa nouvelle vie, une vie de sans-dent. 

mordicus

© mordicus

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Chinois défient la répression dans la rue sur l’air de «L’Internationale»
Le mouvement de protestation contre les mesures anti-Covid s’est étendu ce week-end à l’ensemble de la Chine. Plus d’une cinquantaine d’universités se sont également mobilisées. Des slogans attaquent le Parti communiste chinois et son numéro un Xi Jinping. Une première depuis 1989. 
par François Bougon
Journal — Défense et diplomatie
Ukraine : cette gauche qui n’a rien appris
Une partie de la gauche radicale aborde la guerre en Ukraine avec des grilles de lecture vieillottes. Celles-ci négligent excessivement la nature des régimes en compétition sur la scène internationale. 
par Joseph Confavreux et Fabien Escalona
Journal
Congrès EELV : Marine Tondelier en passe de prendre « la suite »
L’élue municipale à Hénin-Beaumont et cadre dirigeante de longue date est arrivée largement en tête du premier tour du congrès d’Europe Écologie-Les Verts. Mélissa Camara, candidate proche de Sandrine Rousseau, arrive troisième derrière la proche de Yannick Jadot, Sophie Bussière. 
par Mathieu Dejean
Journal — Police
À Bure, les liens financiers entre gendarmes et nucléaire mélangent intérêts publics et privés
En vigueur depuis 2018, une convention entre la gendarmerie nationale et l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs permet la facturation de missions de service public. Mais alors, dans l’intérêt de qui la police agit-elle ? Mediapart publie le document obtenu grâce à une saisine de la Cada.  
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Bifurquons ensemble : un eBook gratuit
L’appel à déserter des étudiants d'AgroParisTech nous a beaucoup touchés, par sa puissance, son effronterie et l’espoir en de nouveaux possibles. C’est ainsi qu’au mois de mai, Le Club de Mediapart a lancé un appel à contribuer qui a reçu beaucoup de succès. Nous vous proposons maintenant ce livre numérique pour mettre en lumière la cohérence de toutes ces réflexions. Un eBook qui met des mots sur la révolte des jeunes qui aujourd’hui s’impatientent de l’inaction gouvernementale et qui ouvre des pistes pour affronter les désastres écologiques en cours.
par Sabrina Kassa
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
À la ferme, tu t’emmerdes pas trop intellectuellement ?
Au cours d'un dîner, cette question lourde de sens et d'enjeux sociétaux m'a conduite à écrire cet article. Pourquoi je me suis éloignée de ma carrière d'ingénieure pour devenir paysanne ? Quelle vision de nombreux citadins ont encore de la paysannerie et de la ruralité ?
par Nina Malignier
Billet de blog
Acte 2 d’une démission : la métamorphose, pas le greenwashing !
Presque trois mois après ma démission des cours liés à une faculté d’enseignement de la gestion en Belgique et la publication d’une lettre ouverte qui a déjà reçu un large écho médiatique, je reviens vers vous pour faire le point.
par Laurent Lievens