Mar.
02
Sep

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Révolution culturelle : Alain Badiou, le Grand Prestidigitateur ! (**)

Il y eut « le Grand Leader, Grand Guide, Grand Commandant, Grand Timonier » (1). Il y a maintenant le Grand Prestidigitateur qu’est Alain Badiou.

La Chine nous aveugle encore et toujours

En rédigeant, à peine sa disparition annoncée, le billet « Simon Leys, pourfendeur de Mao et du maoïsme », encore sous le choc de la disparition d’un des plus grands, sinon du plus grand sinologue du XXème siècle (1), je ne m’attendais pas à lire ce fil quasiment ininterrompu de plus de deux cent commentaires parfois constructifs, souvent acerbes,

Simon Leys, pourfendeur clairvoyant de Mao et du maoïsme

Quand, en 1971, paraît sous l’impulsion de René Viénet Les habits neufs du Président Mao chez Champ Libre (*), que dirigent Gérard Guégan et Raphaël Sorin, ce livre-bombe signé « Simon Leys » se voit tout simplement boycotté par la presse française, à l'exception du Nouvel Obs et de dix lignes assassines signées A.B dans Le Monde, placé sous l’influence de deux maoïsants aveugles et redoutables, Alain Bouc et Patrice de Beer (1).   

Paul Jean-Ortiz: un ami s’en va

France-Culture puis France-Inter viennent d’annoncer à l’instant la mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande, emporté par un cancer.

« Shanghai, l’ordinaire et l’exceptionnel » : petit livre…

…et l’une des meilleures clés pour comprendre cette métropole mythique que son auteur, Françoise Ged (1), qualifie à juste titre de « ville à l’avant-garde, ville laboratoire ».

(Le musée) Soulages à Rodez: un "monstre" en son pays

Que Pierre Soulages me pardonne : familier de son œuvre, que j’admire entre toutes, jamais au grand jamais ce terme de « monstre » ne m’était venu à l’esprit.

"Visions de Barbès" : la voix de Jeanne Labrune

« Il y a beaucoup de douceur dans le quartier le plus dur de Paris. La douceur de Barbès est veloutée comme la peau des bananes., elle a leur odeur fade et sucrée, leur couleur dorée tachetée de brun. C’est une douceur de plusieurs couches que mes yeux épluchent sans jamais trouver le noyau» . Ces phrases ouvrent le chapitre Rosa d’Adelaïde.

Arles 2014: le coup de Jarnac du Monde

L’exercice est périlleux car ces Rencontres me concernent doublement : ancien directeur de celles-ci en 1988 et 89, c’est-à-dire juste après le premier double tour de piste, fort réussi déjà, de François Hébel -, me voici invité une seconde fois par celui-ci avec l’exposition de ma collection de panoramas chinois, « miroirs de la Bureaucratie céleste ».

La très lucide veuve d'Edgar Snow, auteur du mythique "Red Star over China" (1)

Elle se nomme Lois Wheeler Snow. A plus de 90 ans, au moment de faire ses cartons avant de quitter la maison qu’elle habita à partir des années 1960 avec son célèbre mari en Suisse, non loin du lac Léman, cette ancienne comédienne, qui fit les beaux jours de Broadway, participa à la création du mythique Actor’s Studio avant de rencontrer l’homme de sa vie. Lois Wheeler Snow égrène à voix douce ses propres souvenirs et le destin exceptionnel du premier journaliste étranger à avoir rencontrer Mao Zedong.

Pourquoi je suis devenu collectionneur

En Chine, il existe une société quasi secrète : celle des collectionneurs de 文革 wen ge, - abréviation pour « Révolution culturelle » - qui étend sa toile, telle une araig

Newsletter