Sam.
02
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Paul Jean-Ortiz: un ami s’en va

France-Culture puis France-Inter viennent d’annoncer à l’instant la mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande, emporté par un cancer.

« Shanghai, l’ordinaire et l’exceptionnel » : petit livre…

…et l’une des meilleures clés pour comprendre cette métropole mythique que son auteur, Françoise Ged (1), qualifie à juste titre de « ville à l’avant-garde, ville laboratoire ».

Le musée Soulages à Rodez: un "monstre" en son pays

Que Pierre Soulages me pardonne : familier de son œuvre, que j’admire entre toutes, jamais au grand jamais ce terme de « monstre » ne m’était venu à l’esprit.

"Visions de Barbès" : la voix de Jeanne Labrune

« Il y a beaucoup de douceur dans le quartier le plus dur de Paris. La douceur de Barbès est veloutée comme la peau des bananes., elle a leur odeur fade et sucrée, leur couleur dorée tachetée de brun. C’est une douceur de plusieurs couches que mes yeux épluchent sans jamais trouver le noyau» . Ces phrases ouvrent le chapitre Rosa d’Adelaïde.

Arles 2014: le coup de Jarnac du Monde

L’exercice est périlleux car ces Rencontres me concernent doublement : ancien directeur de celles-ci en 1988 et 89, c’est-à-dire juste après le premier double tour de piste, fort réussi déjà, de François Hébel -, me voici invité une seconde fois par celui-ci avec l’exposition de ma collection de panoramas chinois, « miroirs de la Bureaucratie céleste ».

La très lucide veuve d'Edgar Snow, auteur du mythique "Red Star over China" (1)

Elle se nomme Lois Wheeler Snow. A plus de 90 ans, au moment de faire ses cartons avant de quitter la maison qu’elle habita à partir des années 1960 avec son célèbre mari en Suisse, non loin du lac Léman, cette ancienne comédienne, qui fit les beaux jours de Broadway, participa à la création du mythique Actor’s Studio avant de rencontrer l’homme de sa vie. Lois Wheeler Snow égrène à voix douce ses propres souvenirs et le destin exceptionnel du premier journaliste étranger à avoir rencontrer Mao Zedong.

Pourquoi je suis devenu collectionneur

En Chine, il existe une société quasi secrète : celle des collectionneurs de 文革 wen ge, - abréviation pour « Révolution culturelle » - qui étend sa toile, telle une araig

Le Shanghai Art Deco de Paul Veysseyre

Shanghai n’est jamais aussi belle qu’au printemps. A une condition : chevaucher un vélo pour mieux sillonner les rues, les ruelles, les lilong, les passages les plus secrets.

«Decorum» à Shanghai: vole, tapis d’art, vole!

Je vous le dis tout de go : en allant visiter l’expo Decorum – tapis et tapisseries d’art – à la Power Station of Art de Shanghai, d’abord présentée au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, j’avais les pires craintes.

J’aime, j’adore les tapis, mais me méfiais de ces « tapis d’art » et autres tapisseries qui ornent le plus souvent nos ambassades…J’avais tort !

A Loix, Tactus, « partition équestre »: un accord parfait

Un homme se tient dans l’ombre, sa baguette de chef  à la main. Derrière lui, trois chevaux alezan se vautrent dans la sciure, sous les caresses de trois cavaliers tirés à quatre épingles.

Newsletter