Dim.
26
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Susan Buirge crée "Dogü déterré", une danse à votre main

Abbaye de Royaumont, Samedi 6 septembre, 15h10, en plein air, parmi les ruines de l’église. Quelques colonnes doriques à moitié enfouies. Plus loin, un immense pin tendu comme un arc, de grands feuillus. Au centre, non loin de hautes haies clôturant l’espace, une scène de sable fin, rehaussée de sept minuscules lumières scintillant à même le sol.

兰亭集序, La « Préface au recueil du pavillon des 0rchidées », quelle histoire !

Pour célébrer dignement le 150ème billet de  « La Cina è vicina », j’ai choisi de vous narrer l’histoire remarquable et quelque peu méconnue, en occident, de la calligraphie chinoise la plus célèbre de tous les temps.

"Les commentaires ont été fermés à l'initiative de la rédaction de Mediapart..."

2.09, 14h. "Les commentaires ont été fermés à l'initiative de la rédaction de Mediapart, ceux-ci se résumant désormais à des querelles de personnes.

Révolution culturelle : Alain Badiou, le Grand Prestidigitateur ! (**)

Il y eut « le Grand Leader, Grand Guide, Grand Commandant, Grand Timonier » (1). Il y a maintenant le Grand Prestidigitateur qu’est Alain Badiou.

La Chine nous aveugle encore et toujours

En rédigeant, à peine sa disparition annoncée, le billet « Simon Leys, pourfendeur de Mao et du maoïsme », encore sous le choc de la disparition d’un des plus grands, sinon du plus grand sinologue du XXème siècle (1), je ne m’attendais pas à lire ce fil quasiment ininterrompu de plus de deux cent commentaires parfois constructifs, souvent acerbes,

Simon Leys, pourfendeur clairvoyant de Mao et du maoïsme

Quand, en 1971, paraît sous l’impulsion de René Viénet Les habits neufs du Président Mao chez Champ Libre (*), que dirigent Gérard Guégan et Raphaël Sorin, ce livre-bombe signé « Simon Leys » se voit tout simplement boycotté par la presse française, à l'exception du Nouvel Obs et de dix lignes assassines signées A.B dans Le Monde, placé sous l’influence de deux maoïsants aveugles et redoutables, Alain Bouc et Patrice de Beer (1).   

Paul Jean-Ortiz: un ami s’en va

France-Culture puis France-Inter viennent d’annoncer à l’instant la mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande, emporté par un cancer.

« Shanghai, l’ordinaire et l’exceptionnel » : petit livre…

…et l’une des meilleures clés pour comprendre cette métropole mythique que son auteur, Françoise Ged (1), qualifie à juste titre de « ville à l’avant-garde, ville laboratoire ».

(Le musée) Soulages à Rodez: un "monstre" en son pays

Que Pierre Soulages me pardonne : familier de son œuvre, que j’admire entre toutes, jamais au grand jamais ce terme de « monstre » ne m’était venu à l’esprit.

"Visions de Barbès" : la voix de Jeanne Labrune

« Il y a beaucoup de douceur dans le quartier le plus dur de Paris. La douceur de Barbès est veloutée comme la peau des bananes., elle a leur odeur fade et sucrée, leur couleur dorée tachetée de brun. C’est une douceur de plusieurs couches que mes yeux épluchent sans jamais trouver le noyau» . Ces phrases ouvrent le chapitre Rosa d’Adelaïde.

Newsletter