Dim.
21
Déc

MEDIAPART

Connexion utilisateur

 

Thématiques du blog

 

Les somnambules se rendorment

« Eloignés du peuple, le peuple s’est éloigné d’eux » : compagnon aussi fidèle que critique de la gauche depuis toujours, Edgar Morin lance sur Mediapart une alerte passionnée sur l’aveuglement des somnambules qui nous dirigent et nous gouvernent.

_________________

Ils n’ont pas su voir le lent dépérissement du peuple de gauche, éduqué sous la Troisième République par les idées issues de la Révolution française, assumées et développées par le socialisme, réassumées après 1933 par les communistes, propagées par les instituteurs de campagne, les enseignants secondaires, les écoles de formation du PS et du PC. Ils n’ont pas perçu le vide que laissait la mort du radical socialisme, la dévitalisation du PS, la désintégration du PC.

Ils n’ont pas su voir le vide de leur pensée politique, désormais à la remorque des dogmes pseudo-scientifiques du néo-libéralisme économique, s’accrochant aux mots gris-gris de croissance et de compétitivité.

Ils n’ont pas réfléchi sur les angoisses de plus en plus corrosives suscitées par les incertitudes et menaces du présent, la crise économique s’insérant dans une crise de civilisation, la perte d’un espoir dans le futur.

Ils n’ont pas su voir la mort d’une époque avec la fin des paysans, le déracinement généralisé, la perte de repères, la crise de la famille, la corrosion des précarités et des incertitudes, et leur impact sur des consciences troublées se fixant sur le fantasme d’une invasion migrante d’Africains, Maghrébins et Roms.

Ils n’ont pas rétroactivement découvert que la France était multiculturelle tout au long de sa formation historique qui engloba les ethnies les plus diverses, bretons, basques, catalans, alsaciens, flamands, etc., et que les implantations de nouveaux immigrants prolongeaient cette multiculturalité.

Eloignés du peuple, le peuple s’est éloigné d’eux.

Enfermés dans les calculs qui masquent les réalités humaines, ils n’ont pas vu les souffrances, les peurs, les désespoirs des hommes, des femmes, des jeunes, des vieux qui conduisent si souvent au délire.

Ils ont vécu pensé et agi dans les mondes clos de l’énarchie, de la technocratie, de l’éconocratie, de la fricocratie.

Ils ont fermé les yeux sur l’inexorable croissance des inégalités de l’école jusqu’à la fin de vie, provoquées par la « mondialisation heureuse » d’Alain Minc, laquelle crée de nouvelles pauvretés et transforme des pauvretés en misère.

Ils ont fermé les yeux sur la domination insolente de la finance qui a réussi à noyauter les états-majors politiques y compris dans le gouvernement PS.

Ils n’ont pas vu la progression d’un vichysme rampant, issu d’une deuxième France qui fut monarchiste, antidreyfusarde, anti-laïque, xénophobe, antisémite, raciste, toujours dans l’opposition jusqu’à l’effondrement national de 1940, décomposée en 1944, aujourd’hui recomposée dans le dépérissement républicain et la crise de notre temps.

Ils ont toujours voulu croire que le Front national resterait figé au dessous de 20% alors qu’il devenait de plus en plus visible non seulement que le bleu Marine gagnait sur l’opinion de droite, mais qu’il s’implantait dans les sphères populaires et ouvrières qui furent les bastions communistes et socialistes.

Ils ont été incapables de voir que l’Europe bureaucratisée de Bruxelles, paralysée politiquement et militairement, survivait au bord de la décomposition sans qu’ils puissent concevoir ou imaginer la métamorphose régénératrice.

Y a-t-il eu victoire du parti des abstentionnistes, désormais majoritaires ? Y a-t-il eu victoire du Front National ? L’un et l’autre ? L’un dans l’autre ? En tout cas défaite pour la République, défaite pour la démocratie, faillite pour le Parti socialiste.

Il y eut un somnambulisme d’avant-guerre qui, un moment réveillé par la stupeur de l’accession de Hitler au pouvoir dans le cadre de la démocratie de Weimar, se réassoupit et chemina dans l’inconscience jusqu’à la tragédie de 1940. La grande erreur de la non-intervention en Espagne fut d’y laisser l’intervention germano-italienne donner la victoire à Franco. La grande erreur de Munich fut de provoquer le pacte germano-soviétique. La grande erreur de 1939 fut de déclarer une guerre sans la faire. Les grandes erreurs de l’Etat-Major en 1940 conduisirent au désastre.

Ne sommes nous pas en train de suivre somnambuliquement de nouveaux somnambules, en attendant de nouveaux désastres ?

Le mal du XXème siècle s’est annoncé en 1914. Le mal du XXIème siècle s’annonce dans l’accumulation des nuages noirs, les déferlements de forces obscures, l’aveuglement au jour le jour.

Et pourtant dans ce pays il y a des forces régénératrices se manifestant en associations, initiatives de toutes sortes dans les villes et les campagnes. Mais elles sont dispersées. Bien que le salut dépende de la convergence de leurs actions, elles n’arrivent pas à faire confluer chacune de leurs voies en une Voie commune et ainsi elles restent sans Voix.

Il est temps que s’expriment les Voix qui indiqueront la Voie de salut.

2 commentaires sélectionnés par Mediapart

Tous les commentaires

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

07/06/2014, 13:30 | Par Armenante

Très bonne analyse . Ma réflexion courte et imagée non exempte de critique que je soumets à votre sagacité d'un homme d'expérience , le peuple est en colère et la colère génère un besoin de justice , les justiciables ouvrent les yeux sur le système politique français et son administration .Tant que l'on ouvre pas une huitre l'on croit que c'est un caillou  =https://www.facebook.com/photo.php?v=836529933043290&fref=nf

07/06/2014, 17:20 | Par KAK en réponse au commentaire de morvandiaux le 07/06/2014 à 15:45

il 'aurait pas vu ? comme tout le monde il n'a pas voulu regarder, aujourd'hui c'est une évidence en France, a-t-il regardé hier le Portugal, l'Espagne, la Grece, a-t-il regardé avant hier les anciennes colonies Africaines ?

Tous ces gens ethno centrés qui parlent de l'homme universel...

07/06/2014, 17:32 | Par Armenante en réponse au commentaire de morvandiaux le 07/06/2014 à 15:45

Mais le peuple qui va bientôt rééduquer les dominants. Une réflexion non exempte de critiques que je soumets à votre sagacité =  La France est devenue peu à peu un pandémonium et ce n'est pas un Euphémisme. Là est le problème pour le citoyen et les informations confirment mon opinion.  La France a besoin "de ++ contre-pouvoir" que nous n'arrivons pas, nous citoyens dotés de réflexions, et bon sens à créer ; c'est hélas navrant et très grave pour ce Pays. Mais il y a des résistants , pour ma part, il y a longtemps que j'ai pris la décision de dénoncer TOUS LES TRAVERS DE LA SOCIÉTÉ POLITIQUE, de DROITE OU DE GAUCHE ..."PEUT ON ENCORE SAUVER LA France ??"  . Oui !
La France n'a plus le goût de l'absolu , les citoyens se sont contentés d'une médiocrité tranquille. C'est fini!
On est passé du monde du visionnaire à celui de gestionnaire. En fait La France donne des leçons au monde entier sur la politique , la justice...etc Les délégataires de services publics qui étaient l’art de servir les citoyens sont devenues l’art de se servir des citoyens. Il n’y a pas le pouvoir, il y a l’abus de pouvoir maintenant, rien d’autre. La France est-elle un pays d'aveugles dirigés par des idiots et incapables?? La France un pays qui rend aveugles ses citoyens?? Conclusion : La vrai faute , c'est celle que l'on ne corrige pas. "Confucius"

07/06/2014, 17:59 | Par patoune en réponse au commentaire de morvandiaux le 07/06/2014 à 15:45

Nous sommes nombreux dans ce cas. Chacun a fait ce qu'il a voulu au 1er tour mais au 2ème tour, outre "l'ennemi - finance à abattre" (oui d'accord il y eu trahison) nous voulions éjecter Sarkozy et son clan pourri. Pouvez-vous me rafraîchir la mémoire ? le Front de gauche avait-il préconisé Hollande ou l'abstention ? 

07/06/2014, 18:46 | Par morvandiaux en réponse au commentaire de patoune le 07/06/2014 à 17:59

...je parlais du PREMIER TOUR ! au deuxième je suis de ceux qui ont pris le bulletin CONTRE SARKO ! le système de la 5ème République m'a obligé à me pincer le nez en rentrant dans l'isoloir !!

07/06/2014, 19:29 | Par dominic77 en réponse au commentaire de morvandiaux le 07/06/2014 à 18:46

Ce n'est pas le système de la 5eme mais deluiu de la démocratie électorale qui vous a contraint à un choix peut-être difficile mais inéluctable. Une des questions que pose Edgar Morin en filigrane  est justement celle du renouvellement des pratiques politiques. A rapprocher du texte d'Edwy Plenel quand il pointe le besoin de renouveau par le bas, le concret. Et cela est plus difficile car nous sommes devant notre responsabilté quotidienne de rentrer dans l'action réelle, ce qui ets moins confortabel que de discuter entre intellectuels sur internet.

Bon dimanche

Dominique Courtois

 

07/06/2014, 23:01 | Par Suzanne HAIM en réponse au commentaire de patoune le 07/06/2014 à 17:59

Vous avez raison Jean -L. Mélenchon a appelé à voter Hollande. C'est normal. La remontée spectaculaire de Sarkozy dans la dernière ligne droite aurait pu nous valoir une réélection du même...(avec le temps, peut-être pas pire) L'abstention si elle n'est pas prise en compte, n'est effectivement pas un vote et le cas échéant, une arme redoutable .Nous venons d'en faire la récente expérence!

08/06/2014, 11:13 | Par vieille dame en réponse au commentaire de Suzanne HAIM le 07/06/2014 à 23:01

et pourquoi et par qui l'abstention n'est-elle pas prise en compte ?

Ces dernières élections, je me suis abstenue, malgré la conviction que j'avais avant du fait que le droit de vote est un droit important et qu'il faudrait entretenir. Je me suis abstenue pour être aux côtés du peuple des sans voix, de ceux qui ne se reconnaissent dans aucun des partis qui se présentent (après de longues luttes intestines et neutralisantes de toute lucidité et de toute perception de la réalité populaire sauf à la traverser et la tenir en main par le clientèlisme, les  jeux de pistons, faveurs et billets pour le match de foot... ).

Le front de gauche qui me donnait un peu d'espoir n'arrivera pas à faire sortir des ses enquistements le PC avec toutes ses qualités organisationnelles que j'admire mais qui lui permettent de ronronner sans faire vraiment, jusqu'à la base et en profondeur, l'analyse de ses erreurs passées, et de ses dérives présentes (luttes syndicales sans victoires réelles, gangrénées par un esprit bureaucratique et népotique, avec de l'argent qui n'a plus aucun lien avec les adhérents).

07/06/2014, 20:42 | Par JayRay en réponse au commentaire de morvandiaux le 07/06/2014 à 15:45

Vous auriez voté pour Sarkozy vous ?

07/06/2014, 21:02 | Par micheltessier en réponse au commentaire de morvandiaux le 07/06/2014 à 15:45

Me trompé-je ? Non, vous ne vous trompez pas.

07/06/2014, 21:17 | Par Bichette en réponse au commentaire de morvandiaux le 07/06/2014 à 15:45

Nous en sommes beaucoup là, non ?

Votre commentaire fait partie du genre "j'ai envie de foutre la merde même là où il n'y en a pas, juste pour faire ch. le monde".

Allez régler vos problèmes personnels ailleurs!

08/06/2014, 08:25 | Par morvandiaux en réponse au commentaire de Bichette le 07/06/2014 à 21:17

vos arguments démontrent une intelligence supérieure !!

Après votre orgasme médiatique, votre silence sera réconfortantClin d'œil 

« Face à la dimension criminelle de la crise, les élites sont aveugles, incompétentes ou complices »...

http://www.bastamag.net/Face-a-la-dimension-criminelle-de

07/06/2014, 22:47 | Par Suzanne HAIM en réponse au commentaire de morvandiaux le 07/06/2014 à 15:45

La plupart de ceux qui ont appelé à voter Hollande, ou qui ont voté Hollande (dont je suis) l'ont fait plus par rejet  du précédent ,que par adhésion.Consciemment ou inconcienmment nous avons été dupés. Je n'ai pas donné mon vote `F.Hollande lors des primaires mais me suis ralliée à une majorité enfummée par un discours du Bourget dont le machiavélisme a conduit à une forfaiture, celle de tromper sans vergogne le peuple de gauche.

Il est dit que "faute de grives on mange des merles". Las d'un Sarlozy et ses sbires,nous avons donné nos voix à celui dont malgrè tout nous n'attendions pas une telle trahison. Le plus étonnant c'est que l'opposition actuelle pas principes stupides, continue de critiquer des dispositions qu'elle-même avaient proposées du temps de son champion. Les clans et les intérèts particuliers dominent le discours de l'opposition comme celui de la majorité déboussolée.

L'intérêt national est foulé au pied,  relevé avec brio par Marine le Pen qui en fait son miel. En effet, quand plus personne ne parle des intérèts de la Nation et de ceux du peuple il est facile d'en attrapper le thème, en faire un étendard et donner à vibrer  ceux qui ne croient plus à rien.Un seul aurait pu relever ce défi, c'est Jean-Luc Mélenchon dont les idées ont été présentées à dessein comme un pendant extrême de celles du FN. Malheureusement Jean-Luc M: au contraire de M. le Pen, n'est pas Raminagrobis, Il est brut de décoffrage, il n'a pas caressé la presse dans le sens du poil, il est vindicatif et colérique. Ainsi tout le bon qu'il porte et aurait  pu faire pencher la balance de son còté,  il l'a perdu, décrébilisé par des excès de langages qu'il faut maitriser afin de ne s'en servir qu'à bon escient....Le résultat nous le connaissons. Le ne crois pas au Font républicain, marché de dupes qui ne sert que les intérêts d'un clan de droite dont le PS est le marchepieds. A mes amis! Nous sommes "mal barrés" dans tous les sens du terme.

09/06/2014, 02:32 | Par ABDELILAH NAJMI en réponse au commentaire de Suzanne HAIM le 07/06/2014 à 22:47

Face à un cosmopolitisme abstrait, aussi prétentieux et partiel que l'Europe dont il se fait une cible accommodante est électronique, éclose dans des cerveaux rompus aux déterritorialisations boursières qui sont des reterritorialisations idéologiques néolibérales, combien de fois un lecteur peu embarqué par un universalisme de parade, et sensible à ce qu'il uniformisait allègrement dans sa course ivre (les restes encore vifs de la "commune décence" orwellience comme le bon sens des groupements humains qui n'ont pas attendu Descartes ou Revel pour savoir que le "droit d'ingérence" sans le devoir de justice n'est qu'arbitraire des puissants), combien donc de fois ne butait-il pas sur des impatiences homériques à l'encontre d'auteurs qui, eux, n'ont pas rêvé de purger l'Europe de ses guerres meurtrières pour les cultiver intensivement et sans nul embarras ailleurs ! On ne mate pas la moitié de l'humanité à coups d'unanimisme de circonstance journalistique et en lui imposant un combat inhumainement inégal, on ne prend pas des sociétés isolées pour terrain de bataille entre puissances colossales, sans que les conséquences de cet irrationalisme démesuré n'en viennent à compromettre le contrat social fondé sur le pluralisme et la souveraineté du Droit. Leçon jamais méditée d'Aimé Césaire ! C'est ainsi que des efforts fournis pour ménager ce contrat, sur des bases moins électroniques que rationnelles, et soumettant le calcul à la raison des hommes plutôt qu'à celle des ordinateurs désincarnés, furent désignés comme une régression, une compromission, une alliance objective avec des idéologies ravigotées par le déboussolement universel. Ce lecteur éprouve de la peine à voir par exemple des auteurs comme E. Todd, aptes à la réflexion et à la discussion, houspillés cavalièrement par des belles âmes généreuses et critiques, qui ont oublié d'examiner leur européocentrisme frivole, et les trous terrifiants qu'elles ont creusés entre des humains et l'humanisme, des humains encore noués dans la poussière et des idéaux élaborés dans les laboratoires, mais sanctifiés par des cerveaux sans concession : dans leur équation simpliste, il suffit de rendre l'Europe plus démocratique, mais ils ont soutenu dans ses vacillements une Europe qui ne séduit plus qu'elle-même. A part des embarcations de fortune au large de Chypre et des cercueils anonymes sur quelque quai d'Algésiras, qu'est-ce qui peut encore fournir de l'Europe quelqu'idée des valeurs universelles proférées à l'occasion des deuils miniaturisés et rendus plus parlants, de la détresse statistique suggérant que, malgré les siennes, l'Europe est encore le pèlerinage obligé des misères, le rêve des parias, des réfugiés et des hordes affamées d'ailleurs ? Mais cette destruction massive, qu'on appelle la faim, qui, à part Jean Ziegler et quelques autres, en explique les tenants et aboutissants ? Est-ce que Montesquieu passait son temps à fustiger le despotisme d'autrefois et d'ailleurs, pour mieux servir les dérèglements locaux ? Est-ce que Rousseau fourbissait des maximes à la Plutarque et se gaussait d'herbiers entêtants à seule fin d'exalter les promenades philosophiques d'esprits aussi pugnaces qu'enclins aux sophismes exorbitants, qui nous calligraphient des sagesses de happy few et d'urgentissimes rébellions ? Est-ce que le matérialisme de Marx (source abondante léguée aux casuistiques post-modernes) est compatible avec des spiritualismes biologisants ? Est-on un "esprit seul dans la nature", à l'heure de la mondialisation ? 

"Mal barrés", Suzanne. Que oui, mille fois oui.

08/06/2014, 00:05 | Par Jacob Navia en réponse au commentaire de morvandiaux le 07/06/2014 à 15:45

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

10/06/2014, 02:53 | Par J MAURIN en réponse au commentaire de Jacob Navia le 08/06/2014 à 00:05

E. Morin : "la crise que nous vivons est une crise de civilisation"

Elle a bon dos, la civilisation...

 Mais c'est vrai que Edgar  aime la complexité.

On va faire plus simple : la crise que nous vivons est due aux politiciens complices des financiers

Ce grand "philosophe sociologue" a certes de belles phrases, mais force est de reconnaître qu'il est (volontairement ? ) à côté de ses pompes. 

08/06/2014, 11:55 | Par Garbet Fibornil en réponse au commentaire de morvandiaux le 07/06/2014 à 15:45

Lorsqu'il faut choisir entre la peste et le choléra, mieux vaut choisir le choléra... Cela se soigne beaucoup plus facilement.

08/06/2014, 12:35 | Par ON EST CAP en réponse au commentaire de morvandiaux le 07/06/2014 à 15:45

non vous ne vous trompez pas: Edgard Morin qui appelle aujourd'hui les gauches à devenir la gauche alternative et renaissante à prendre la relève d'un gouverment somnanbule a appelé il y a deux ans a voter au premier tour pour François Hollande le somnanbule. Au premier tour, il a été lui-même sourd à la voix de toutes ces gauches qu'il appelle à se fondre en une.

Le syndrôme de Gaulle alors qu'il faut faire le travail de Jean Moulin

 

07/06/2014, 13:24 | Par jnvirey

Tout à fait en accord avec votre analyse.

Le chomage, la peur du déclassement, le déclassement lui même ronge la société depuis des lustres. La France s'est habituée à un chomage de masse pendant que nous reconduisons d'alternance en alternance des "élites" soi-disant compétentes. Crise de la démocratie, crise des idées (qui en a?), crise de "francité". Qui ose dire que le fameux melting-pot a été inventé sur notre sol depuis des millénaires. La France est une construction jamais achevée, laissant à chaque génération  la responsabilité de poursuivre cette oeuvre millénaire (lisez l'histoire de France de Jules Michelet dès le premier tome).

La France est en panne! Réparons la!

07/06/2014, 19:19 | Par Marie-Odile Thomassin en réponse au commentaire de patoune le 07/06/2014 à 14:08

Merci. Que l'expérience du passé rendent les humains plus intelligents. Je trouve l'analyse de monsieur Morin claire et non désespérante. Je suis née en 1933, j'habite en Normandie et je vois des jeunes pousses un peu partout, mais loin des médias , loin de la technocratie. C'est difficile d'être de gauche aujoud'hui .

07/06/2014, 22:56 | Par bluehope en réponse au commentaire de patoune le 07/06/2014 à 14:08

non seulement un immense merci Monsieur Morin pour votre analyse, mais merci aussi à vous, Patoune, d'avoir manifestement un pied dans la réalité, car l'action est urgente, les solidarités nécessaires, la Conscience essentielle, alors, partageons partageons ce que d'aucuns savent exprimer, pour transformer le verbe en prises de positions, puis actions concertées, urgentes ...

Notre pays en ruine progressive a de belles énergies disponibles pour suivre vos mots, Edgar Morin, probablement nous est-il encore difficile de les unir pour mettre en route un début de mouvement .. Nous nous appuierons sur vous et sur d'autres pour les rendre vivaces et vivants !

08/06/2014, 09:39 | Par JeanLouisD en réponse au commentaire de patoune le 07/06/2014 à 14:08

Superbe analyse peut être... Et comme S Hessel dites vous, qui avait soutenu la candidature de Hollande dès le premier tour !!!  Un peu de lucidité, d'honnêteté vous conduirait à dire que le seul avec une tribune nationale, difficile certes avec les attaques permanentes qu'il subit!!!, qui depuis des années délivre en gros le même message mais avant que les faits n'y conduisent, c'est Mélenchon.... Alors soutenez le, aidez le influencez le,  si vous voulez voir renaitre une gauche digne de ce nom !!!!

08/06/2014, 15:49 | Par Edouard FOUCAUD en réponse au commentaire de JeanLouisD le 08/06/2014 à 09:39

Il y a une alternative : adhérer à Nouvelle Donne et faire renaître une citoyenneté et des pratiques rééllement démocratiques.

En tous cas, ça a été mon choix début Décembre 2013 et je ne l'ai jamais regretté. Stéphane HESSEL et Edgar MORIN étaient PS. Ils ont créé les comités Roosevelt 2012 puis Nouvelle Donne parce que F.Hollande est resté sourd aux préconisations de Roosevelt 2012.

Salut citoyen à tous

 

09/06/2014, 10:37 | Par JeanLouisD en réponse au commentaire de Edouard FOUCAUD le 08/06/2014 à 15:49

Surement pas !!! Une alternative de division au secours du pouvoie en place, au lieu d'aider à une refondation d'une gauche digne de ce nom

07/06/2014, 14:19 | Par Pierre Pifpoche

Merci, Monsieur Edgar Morin !...

...Merci pour cette jolie bouteille d'oxygène salutaire,
et pour cette très belle leçon d'histoire et d'avenir pour nous tous,
que je vais consigner et que je retiendrai !...

07/06/2014, 23:13 | Par bluehope en réponse au commentaire de albert-yves denielou le 07/06/2014 à 14:15

et nous y sommes, ou presque !

Le monde aujourd'hui, vu d'un point de vue du philosophe, ou du "Sage" qui regarderait tout cela depuis les lointains horizons de notre galaxie, voire de plus loin, ce monde, malade, souffrant, aux différentes sphères étrangement réparties des organismes de ses habitants, (le cerveau cognitif totalement dissocié du cerveau émotionnel, pour faire simple), ce monde s'auto-mutile, en commençant bien sûr par les plus démunis, et dans une inconscience si grande qu'on se demande quelle est finalement l'évolution de l'humanité ..

Si un candide se mêlait à la conversation, il se demanderait à quoi peuvent bien servir les gitantesques fortunes amassées par une toute petite part de nos habitants, sur le dos des autres ,  ou quel est le sens de détruire une planète prolifère, source de nourriture et d'accueils climatiques divers, ou encore comment il est possible que l'intelligence humaine soit à ce point éprise de pensées (ou manque de pensée) permettant de précipiter le monde dans sa chute ..

Les rêves humanistes (l'égalité des genres, des races, l'éducation pour tous, le partage des ressources, l'effort commun pour une vie harmonieuse est-elle inlassablement destinée à être rompue par l'absurdité ?

Quelle maigre consolation que de pouvoir profiter de jours cléments agrémenté de températures douces et d'un ciel qu'on nomme "bleu" ...

Cependant, au cours de l'Histoire, certaines minorités n'ont-elles pas traversé des moments de victoires sur cet "ennemi", visible et invisible ? En faisons-nous partie ?

07/06/2014, 14:26 | Par maxlamenace

Merci pour cette alarme.

La montée des périls des années 1930 est-elle vraiment la montée des périls des années 2010 ? L'engrenage est-il le même, somnanbulisme contre totalitarismes ?

L'histoire ne se répète pas, l'issue sera forcément différente ... mais le parallèle n'incite pas à l'optimisme.

Sur notre Terre-patrie, l'ennemi c'est le somnanbule, avant la finance :)

11/06/2014, 06:26 | Par Patrig K

Il y a une méthode et un aveuglement qu'ils condamnent quand il s'agit de Assad ( à juste titre), et pourtant sont incapables de s'en défaire et de s'appliquer à se confondre ..

Pour faire simple et parapher Socrate [ Soigne toi toi meme, avant de tenter de sauver le monde ]

L'adrénaline générée par le pouvoir, est toxique pour la survie de nos destins ..

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

07/06/2014, 14:43 | Par aran2012 en réponse au commentaire de Mithra-Nomadeblues_ le 07/06/2014 à 14:36

Mais non, justement, "on" ne peut pas se contenter "d"attendre"!

Essayer, chacun(e) à son "petit" niveau, d'alerter, de faire bouger les lignes..... Je n'écris pas cela pour moi, mais pour mon fils de 25 ans!!!

Et rejoindre des assocs, des collectifs... Bref, "se bouger", par pitié!!!

Amicalement...

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

07/06/2014, 17:14 | Par Catherine Grenier en réponse au commentaire de Mithra-Nomadeblues_ le 07/06/2014 à 14:58

Qu'ai-je ouï ? Une égratignure, oh ! légère, mais égratignure tout de même de l' "énarchie" ! La sociologie commencerait-elle à prendre en compte cette si respectable institution,  l'ENA, qui s'est fixée, en plein dans les années noires (40) d'"accompagner les élites montantes de la Nation" ?

Eh ben ! ...

07/06/2014, 21:06 | Par micheltessier en réponse au commentaire de Catherine Grenier le 07/06/2014 à 17:14

45

09/06/2014, 20:31 | Par Catherine Grenier en réponse au commentaire de micheltessier le 07/06/2014 à 21:06

Oui et Non.

Pour dire plus précisément, l'ENA, certes est apparue plus tard. je voulais insister qu'elle est issue de l'école des Cadres  d'URIAGE d'où vient cette idée jamais abandonnée qu'il "faille accompagner les élites montantes de la Nation" , et cela c'était bien dans les années 40, où les têtes trournaient et s'ennivraient avec l'idée de bâtir l'Homme nouveau. C'était bien dans l'air du temps ...

 Je constate qu'il est pas dans la pensée "bien pensante" de le rappeler compte tenu de ma récolte de décons

08/06/2014, 07:10 | Par Sylvia RIOT en réponse au commentaire de aran2012 le 07/06/2014 à 14:43

Un petit acte que tout le monde peut faire. Signer la pétition européenne concernant le volet de "protection des investisseurs" dans le futur TAFTA.


http://ec.europa.eu/yourvoice/ipm/forms/dispatch

07/06/2014, 15:15 | Par seth en réponse au commentaire de pol le 07/06/2014 à 14:53

+1

07/06/2014, 16:31 | Par Marielle Billy en réponse au commentaire de pol le 07/06/2014 à 14:53

POL, l'expérience montre que lorsqu'on tente un engagement, si modeste soit-il, on a un mal de chien à trouver des gens prêts à bosser un peu.

C'est vrai depuis longtemps, mais encore plus à ce jour. Difficile de conjuguer l'hédonisme ambiant, une certaine conception de la liberté avec un peu d'engagement concret (car ce sont des contraintes de plusieurs ordres qu'il faut alors assumer).

07/06/2014, 17:04 | Par Mithra-Nomadeblues_ en réponse au commentaire de Marielle Billy le 07/06/2014 à 16:31

Bonjour Marielle, et ravie de vous retrouver parmi nous.

Si vous avez raison de rappeler qu'un engagement concret peut faire avancer les choses, vous semblez cependant toujours oublier que chacun, dans la vie, doit trouver sa juste place, et que tout le monde n'a pas forcément la même forme d'action pour faire bouger les choses.

08/06/2014, 02:50 | Par sic et non en réponse au commentaire de Pascal Maillard le 07/06/2014 à 22:06

Vous avez raison: bloguer est une activité citoyenne,  voire une forme de militantisme moderne: chacun d'entre nous a déjà depuis longtemps développé, sinon tous, du moins quelques uns des points de vue d' Edgar Morin qui n'a pas jugé utile d évoquer un point important de son entretien avec F Hollande: comment repenser l'école pour en faire l'instrument d'une société qui incarne authentiquement les valeurs de la gauche, il faudrait dire"des familles de la gauche - expression maladroite sans doute parce que elle laisse entendre que la gauche n'a pas le monopole des valeurs; c'est inexact  à mes yeux : le malentendu vient de ce que les pires ennemis de la gauche lui empruntent  certaines de ses valeurs par pure démagogie et je serais tentée de faire remarquer les signes encourageants d'une prise de conscience de nature progressiste dans les discours tenus par l'extrême droite en France si on les compare à ceux du siècle précédent: même quand on se "lache" ,on ne va pas trop loin: c'est fragile, c'est stratégique, mais c'est symptomatique: la raison est à gauche la raison reste à gauche  même si ses plus éminents représentants semblent avoir perdu la raison.Sourire             

09/06/2014, 19:11 | Par Marielle Billy en réponse au commentaire de Mithra-Nomadeblues_ le 07/06/2014 à 17:04

Mithra, je n'oublie rien, ce que vous dites est important, mais ce que je dis résulte d'un constat que je suis loin d'être seul à faire ....C'est d'ailleurs une porte ouverte que j'enfonce.

09/06/2014, 19:48 | Par Vancouver en réponse au commentaire de Marielle Billy le 09/06/2014 à 19:11

Non, tu n'es pas seul(e)Sourireà faire ce constat...

07/06/2014, 21:22 | Par Myrtille C en réponse au commentaire de Marielle Billy le 07/06/2014 à 16:31

Ce n'est peut-être pas le bon endroit ni les bonnes personnes. La lutte n'est pas une affaire de dame patronnesse. Pas très loin de chez vous de nombreuses vraies luttes ont lieu.

09/06/2014, 19:08 | Par Marielle Billy en réponse au commentaire de Myrtille C le 07/06/2014 à 21:22

De quoi parlez-vous, je ne comprends pas !

07/06/2014, 20:15 | Par Myrtille C en réponse au commentaire de pol le 07/06/2014 à 14:53

Cher Pol, cette absence de connexion avec les milliers de luttes réelles, les centaines d'initiatives citoyennes, en dit long sur le côté dame patronnesse de la gauche.

"Celui qui ne sait pas où sont les combattants, n'est pas un combattant".

Et les adhérents de tel ou tel parti sont dans le même cas. Un entresoi idéologique décoratif. Il y a une raison à ça : on évite ces partis comme la grippe espagnole. Ils vont sortir de leur transat et nous expliquer comment faire...

20/06/2014, 13:47 | Par sosso25 en réponse au commentaire de pol le 07/06/2014 à 14:53

+ Une

Je suis scandalisée, outrée, je considère que j'ai été trompée par M. Hollande.

M. Valls me fait peur

J'ai voté pour cette équipe et je m'en veux.

J'ai écrit à mon Maire socialiste, que j'avais beaucoup aidé il y a quelques années, pour lui dire que je ne voterai pas pour lui aux municipales. Il m'a répondu que je faciliterai l'élection de la droite et du FN.

Je crois qu'il est temps d'arrêter ce chantage au moment du vote.

J'ai honte de voir des petits retraités faire la queue à ^partir du 20 de chaque mois devant les boutiques solidaires.C'est une honte ! Considérer des personnes touchant 1200 euros/mois comme riches est une honte... La honte de ce gouvernement dit de gauche.

Oui, je suis d'accord, il faut passer à l'action, mais comment ?

10/06/2014, 08:12 | Par Jef Safi

Oui monsieur ! . . Mais quid de ce dernier ILS N'ONT PAS SU VOIR . . qui s'adresse aux Gauches réveillées qui n'ont pas encore su se rassembler ? . . Comment ce peuple éveillé, émancipé, peut-il être à la fois aussi nécessaire et aussi insuffisant . . hypothétique ?
Qu'est-ce que "l'impossible qui advient" si ce n'est déjà, ici et maintenant, l'éternel retour de cette méta(cata)morphose que personne n'a voulu ?!
. . Hmmr ! . . Un pari en effet, car "quand bien même l'homme sait ce qu'il fait, il ne sait jamais ce que fait ce qu'il fait." (Paul Valéry) . .

07/06/2014, 15:07 | Par betelgeuse

Merci monsieur Morin. Mais on essayera de réfléchir sérieusement à tous ces problèmes le mois prochain. Laissez-nous savourer en paix la coupe du monde de footbal! Nous ne sommes pas des somnanbules comme vous dites mais des morts vivants!

07/06/2014, 15:48 | Par Emmanuel ROBEIRI

M. MORIN,

Je partage votre constat.

Par contre, relativement au salut qui pourrait venir des associations..., je serai moins optimiste que vous, car pour en avoir fréquenté plus d'une, la corruption en a déjà corrompu les sommets...

07/06/2014, 22:15 | Par Bichette en réponse au commentaire de Emmanuel ROBEIRI le 07/06/2014 à 15:48

C'est vraiment dommage et malheureux pour vous car moi, je n'en ai fréquentées (et les fréquente encore) que des bonnes! (i.e. impeccables!)

07/06/2014, 15:53 | Par Emmanuel ROBEIRI

Je crois pour ma part que le réveil se fera par le biais de l'information non muselée, très certainement via l'Internet qui saurait éclairer en un temps record, tous les habitants au quatre coins de la terre...

07/06/2014, 22:17 | Par Bichette en réponse au commentaire de Emmanuel ROBEIRI le 07/06/2014 à 15:53

Bof... Incertain

07/06/2014, 16:12 | Par melgrilab@yahoo.fr

Il est temps que s’expriment les Voix qui indiqueront la Voie de salut.

 

Dans l'immédiat il faudrait recenser les PMI-PME en  difficulté, les chômeurs branche par branche, les besoins non satisfaits, les ressources non employées... et en tirer les conséquences, au lieu de continuer à jouer à je t'aime moi non plus entre composantes de la gauche.

 

 

 

Car si on ne s'en prend pas au chômage, on construira (si on construit) sur du sable.

07/06/2014, 23:47 | Par duschmurtz en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 07/06/2014 à 16:12

Si je vous suis bien, vous préconisez l'acharnement thérapeutique,juste pour que ce système moribond survive le plus longtemps possible ! Permettez-moi de vous dire que l'urgence c'est de passer à autre chose, de changer de logiciel si vous voulez. C'est vrai, c'est compliqué !  il ne s'agit pas cette fois-ci de rafistoler la République ou d'installer un nouveau guignol à la place de Hollande, mais bien d'inventer une autre façon de vivre et de produire ensemble. C'est pour moi la signification du phénomène de l'abstention, phénomène qui va s'amplifiant dans toutes les vielles "démocraties" .   Contrairement à ce que pense la gauche dépitée, les gens ont très bien compris qu'il n'y a plus rien à attendre de ce système de représentation prétendument démocratique.  D'autre part je trouve désolant de parler comme les "experts" et les médias, de "chômage" car c'est se placer d'emblée de jeu et sans y prendre garde sur le terrain de l'adversaire. Il faut au contraire se battre pied à pied, déjouer le piège des mots, refuser l'intox en commençant par expliquer que le terme de " chômage" n'a d'autre but que de masquer la confiscation du travail opérée par la classe dirigeante. Il n'est pas nécessaire d'avoir fait polytechnique pour se rendre compte que le travail abonde dans un très grand nombre de secteurs  ( bâtiment, énergies renouvelables, santé, transport, éducation, culture...)   Tout est à faire, à inventer, à construire ! Rien qu'avec le démantèlement des centrales nucléaires, nous avons du boulot pour 100 000 ans, sans exagérer ! Et pourtant l'état préfère payer des gens pour rester chez eux à touner en rond ! Tout ça pour le seul profit de quelques " happy few" qui pètent dans la soie ! Monstrueux, criminel !

 

09/06/2014, 12:58 | Par Marie Labat en réponse au commentaire de duschmurtz le 07/06/2014 à 23:47

Bravo monsieur euh ... Duschmurtz. Vous avez tout dit. ET pour arriver à cela, il faut changer de penseurs. Monsieur Morin est quelqu'un d'intéressant et de plutôt ouvert à la nouveauté pour son âge mais son âge, justement, le bloque pour appréhender le monde nouveau qui doit naître. 

07/06/2014, 16:02 | Par Brusseleir

Ils n’ont pas vu la progression d’un vichysme rampant, issu d’une deuxième France qui fut monarchiste, antidreyfusarde, anti-laïque, xénophobe, antisémite, raciste, toujours dans l’opposition jusqu’à l’effondrement national de 1940, décomposée en 1944, aujourd’hui recomposée dans le dépérissement républicain et la crise de notre temps.

Oui. Le vichysme, c'est-à-dire le soutien à un régime totalitaire, raciste et antisémite, empruntant son "credo" à la fois au fascisme et au nazisme dans une synthèse "originale" (Z. Sternhell), relève la tête en France en 2014.

Le vichysme : héritage idéologique du FHaine. Le Pen, par ailleurs tortionnaire en Algérie et militant du colonialisme, n'a jamais renié cette "transmission" – la présidente actuelle du mouvement se contente de mettre en sourdine cette dimension du mouvement, dimension qui constitue le ciment d'une partie des votants, sympathisants et militants.

Or, le vichysme, comme le racisme, n'est pas une opinion : c'est une faute, sinon un délit. En tout cas, une insulte aux valeurs de la république, rappelées par E. Morin.

Il conviendrait donc que MDPT, média républicain et conscience de la presse française, s'emploie désormais de façon décidée, active et énergique à éradiquer toute trace de vichysme des fils de discussion. Le cas échéant, en interdisant les propagandistes de détourner ce média. Voire, en fermant les fils.

Une lutte à mort s'engage. Il faut choisir son camp et ses armes. Rappelons-nous Salvador Allende, authentique socialiste, élu de façon démocratique par le peuple de gauche du Chili, renversé par le fascisme chilien soutenu par l'étranger, mort les armes à la main.

Remerciements à E. Morin. Jadis, E. Morin a fait un choix décisif – la lutte armée contre l'occupant nazi et le régime complice de Vichy –, un choix qui procédait, me semble-t-il, tout autant du destin (ce que l'on subit) – être juif dans la Frane antisémite du maréchal Pétain –, que d'une compréhension profonde du sens de l'histoire. Un choix authentiquement politique.

Sincères salutations.

07/06/2014, 16:14 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de Brusseleir le 07/06/2014 à 16:02

Prendre les armes me paraît quelque peu prématuré. Ne croyez-vous pas ?

07/06/2014, 16:38 | Par Brusseleir en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 07/06/2014 à 16:14

Au sens symbolique, s'entend. Pour l'instant…

Pour revenir à Allende : trop tard pour lui demander s'il pensait finir si vite sa vie la mitraillette en mains, justement.

"Prématuré", vous avez dit ?

08/06/2014, 07:28 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de Brusseleir le 07/06/2014 à 16:38

Ah oui... Aux z'armes citoyens, formez vos bataillons.

 

En karaoké d'estrade, quoi.

07/06/2014, 22:38 | Par CHRISTINE DUBOIS en réponse au commentaire de Brusseleir le 07/06/2014 à 16:02

N'importe quoi ! 

07/06/2014, 22:39 | Par CHRISTINE DUBOIS en réponse au commentaire de Brusseleir le 07/06/2014 à 16:02

Demande de censure au nom de la démocratie . Mdr

08/06/2014, 10:43 | Par Duduche en réponse au commentaire de Brusseleir le 07/06/2014 à 16:02

Moi je crois plus aux vertus du débat qu'à celles de la censure.

1) Le débat permet de mieux connaitre le pourquoi et le comment des gens pas contents qui ont voté Le Pen, et non pas émettre des théories fumeuses et en vase clos entre gens du même monde, et un peu autistes, de ce que l'on pense comprendre des raisons des gens qui votent FN.

2) Le débat permet, si vous tombiez sur des racistes, et xénophobes, de démonter leurs arguments, que ceux-ci soient lus, et repris par d'autres personnes ensuite. Et le fait de démonter leurs arguments par des arguments plus pertinents va faire son chemin dans la tête de la personne xénophobe ou raciste.

3) Beaucoup de gens qui ont voté FN ne sont ni racistes ni xénophobes, mais veulent juste que la France fasse du protectionnisme douanier, si on n'arrive pas à faire celui-ci au niveau européen. Les USA, la Chine, le Brésil font du protectionnisme douanier, ils ne se laissent pas marcher sur les pieds, et ils ont bien raison. Il n'y a que nous qui sommes les dindons de la farce de cette mondialisation sans protectionnisme douanier ou presque sans. La façon dont l'Union européenne a "résolu" le problème de la crise grecque et chypriote est proprement scandaleux. Que la banque européenne prête de l'argent aux banques privées qui prêtent de l'argent aux Etats contre taux d'usure, est proprement scandaleux, et Mélenchon l'a fort et justement bien souligné.

4) Je doûte fortement que la politique de l'austérité (sauf pour les plus riches), soit une bonne chose.

5) Je m'inquiète de la diabolisation pratiquée par la plupart des médias mainstream à des fins de désinformation et de manipulation du peuple, que ce soit pour soutenir la politique colonisatrice d'Israël en Palestine, ou pour traiter le conflit ukrainien où l'on s'est mis à mal avec la Russie dont nos relations d'amitiés ont demandé des siècles de travail.On a diabolisé la Russie, et Poutine, qui n'est certes pas un parangon de vertu ni un grand démocrate, mais est un grand chef d'Etat pour son pays, qu'il cherche à défendre de son mieux. Lors de la crise des missiles de Cuba, les USA avaient failli déclencher une troisième guerre mondiale. On fait pareil à nouveau en voulant amener les forces de l'Otan aux portes de la Russie en Ukraine, et en amenant 6 ministres néo-nazis au pouvoir, en plus. Et on dit que Poutine ne devrait pas réagir?...Alors que l'Ukraine est historiquement liée à la Russie, en plus?

09/06/2014, 10:19 | Par Brusseleir en réponse au commentaire de Duduche le 08/06/2014 à 10:43

Hors sujet.

Les électeurs du FHaine ne "sont pas racistes", mais ils votent pour un mouvement raciste. Cherchez l'erreur.

Précision : je n'ai pas dit que les sympathisants du FHaine ne devaient pas avoir le droit à la parole dans la société – pour l'instant et jusqu'à ce qu'un membre du FHaine prenne le pouvoir, nous sommes en démocratie. Qu'ils en profitent !

J'ai dit qu'en tant qu'abonné de MDPT, je n'avais plus envie de respirer le même air qu'ils polluent, nuance. 

Permettre au racisme de s'exprimer dans un média républicain équivaut à se tirer une balle dans le pied. Nous offrons un boulevard à la propagance, laquelle vise – implicitement – à installer au pouvoir une idéologie dont le but est la suppression de la liberté : nous pouvons être assurés qu'il y a quelque part dans les coffres-forts du FHaine des plans visant à réduire puis supprimer les libertés, dès qu'une "fenêtre météo" historique sera ouverte.

Mémoire : 1850, 1940, 1958. Le coup d'Etat, vieille pratique française.

 

09/06/2014, 18:17 | Par Duduche en réponse au commentaire de Brusseleir le 09/06/2014 à 10:19

Le Parti socialiste n'est pas raciste, mais il soutient activement un Etat et gouvernement raciste, Israël, cherchez l'erreur... Il n'y a qu'à voir sa participation fidèle et soumise aux dîners du CRIF à qui il fait des discours obséquieux,, à "la communauté juive qui est à l'avant-garde de la France" pour notre premier ministre (et les autres communautés, elles sont derrière, alors?) à sa volonté de ne pas lever l'interdiction sur des sanctions BDS à l'égard des colonies israéliennes en Palestine.

Déjà soutenu par l'UMP,je trouvais cela fort de café, mais de la part du PS, je trouve cela absolument scandaleux.

Oui à l'existence d'Israël, mais stop à sa colonisation de la Palestine, et stop à ses massacres et à ses lois racistes, et oui à la création d'un Etat palestinien reconnu internationalement le plus vite possible. Il y a de la place pour ces deux pays côte à côte, et dans la paix.

Honte au parti socialiste de soutenir un Etat pour le moment raciste.

Moi, c'est terminé, je ne voterai plus jamais PS tant qu'il soutiendra un Etat raciste. Il n'a qu'à appliquer l' engagement numéro 59 de son programme politique promis pour se faire élire et gagner des voix lors de son élection en 2012...

Le PS arrive à faire passer en comparaison le FN pour un parti qui garantit plus la liberté d'expression et les droits humains, le respect de la dignité humaine et les valeurs de notre République que lui-même, tellement le PS se conduit mal et déchoit. C'est le comble!

10/06/2014, 12:27 | Par Duduche en réponse au commentaire de Duduche le 09/06/2014 à 18:17

Le pire, c'est que je n'invente rien. En plus, le FN, contrairement au PS, accorderait l'asile à Snowden, tout comme le FDG. Mais donc plus courageusement que le PS. Le FN commence à incarner plus les valeurs socialistes et garantir la liberté d'expression que le parti socialiste. C'est un comble, non?...On se demande comment le parti socialiste a pu tomber aussi bas et renier autant ses valeurs. Regardez ces vidéos:

Marine Le Pen alerte les Français : "Nos libertés sont en péril !"

Marine Le Pen se porte garante de la liberté d'expression © Marine Le PEN

 

Comment le CRIF fait pression sur le gouvernement français © Elisabeth LEVY

07/06/2014, 16:15 | Par jolemanique

Antonio Gramsci 'l'ancien se meurt, le nouveau tarde à voir le jour. Ds ce clair-obscur surgissent les monstres'.

07/06/2014, 16:26 | Par j FELIU

Somnanbules dites-vous? Moi j'aurais préféré menteurs, car parions que s'ils se remettent en campagne, sait-on jamais, ils retrouveront leurs accents du Bourget...

N'est-ce pas ce que nous attendons tous les cinq ans? Nous, les somnanbules.

07/06/2014, 16:33 | Par poppie

Ils n'ont pas voulu voir, parce que c'était confortable de faire partie du monde de la fricocratie.   Ils ont cru avoir le temps de profiter des "fruits de la croissance" et pouvoir s'en gaver, le temps de leurs mandats.   Le monde attendrait, la terre attendrait elle-même avant le retour de bâton.  Quitte à accepter les compromissions les plus odieuses avec les tyrans et les affameurs du monde.

Le grand danger c'est maintenant d'éviter ceux qui aspirent à se servir à leur tour sur le monde, au lieu d'accepter de faire place aux autres, et d'unir nos efforts pour protéger ce qui peut encore l'être.   Le monde est beau, il est précieux, il appartient à tous, y compris ceux qui doivent nous suivre.  Mais ne restons pas dispersés, le temps presse.

07/06/2014, 16:43 | Par Pipotin

Il est tout à fait remarquable que les élites dans notre pays ont été aveugles, incompétentes, vélléitaires et grégaires depuis... pfff! depuis si longtemps... Y a-t-il un gaz dans les hauteurs du pouvoir de ce pays qui rende les accédants à celui-ci aussi pitoyables, aussi navrants? Ou est-ce la forme de l'escalier menant là-haut qui favorise le tordu et le manoeuvrier au détriment de l'éclairé et du salutaire? Dans une république de prédateurs et leurs comptables, on ne peut s'attendre à ce que les meilleurs soient là où ils le mériteraient, ça se saurait... Les mauvais font aussi bien l'affaire, sinon mieux aux yeux des mafieux et des imbéciles.

07/06/2014, 17:26 | Par Catherine Grenier en réponse au commentaire de Pipotin le 07/06/2014 à 16:43

D"autant que ces hautes sphères du pouvoir, ce sont, bien sûr les valets de cour, (suivez mon regard) et aussi nous-même qui les alimentons, "par paresse, lâcheté, couardise"...disait La Boétie. 

Et si nous commencions par ne plus alimenter le "tyran", et cessions d'être "des seviteurs volontaires" ?

Vaste programme. La Sociologie pourrait en être toute "boulversifiée" !

07/06/2014, 23:18 | Par bluehope en réponse au commentaire de ahurie le 07/06/2014 à 16:49

Merci, ahurie, de ce message vrai. Nous sommes des millions comme vous, le coeur plein de bonnes volontés, alors, au-delà des difficultés à trouver de justes voies, allons-y !

Il n'y a pas que duperies, certains individus parmi les organisations existentes ont de bien belles âmes, alors rallions-nous !

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

07/06/2014, 17:05 | Par joelle.lanteri@orange.fr

et nous de nous méprendre au point de trébucher chaque fois sur le mauvais candidat avoir laisser passer melenchon est un désastre

07/06/2014, 17:20 | Par miha

Monsieur Morin, vous écrivez : "Et pourtant dans ce pays il y a des forces régénératrices se manifestant en associations, initiatives de toutes sortes dans les villes et les campagnes. Mais elles sont dispersées. Bien que le salut dépende de la convergence de leurs actions, elles n’arrivent pas à faire confluer chacune de leurs voies en une Voie commune et ainsi elles restent sans Voix."

J'ai envie de répondre : la convergence existe, même si elle est informelle ; une première preuve en est cette multiplication que vous évoquez.

Les historiens qui se penchent sur la préhistoire constatent que les principales avancées de nos ancêtres (maîtrise du feu, invention de la roue, apparition d'un langage articulé, …) on été quasiment simultanées, mêmes dans des endroits très éloignés les uns des autres.. pourtant, ils n'avaient pas les moyens de communications dont nous disposons maintenant pour partager les découvertes.

Un autre exemple de convergence informelle mais réelle, cette fois, concernant des animaux : l'ouverture des bouteilles de lait par les mésanges.

Elles perçaient de leur bec les capsules fermant les bouteilles de lait pour manger la crème du dessus ; en quelques années, toutes les mésanges ont su le faire, mêmes dans des villes très éloignées l'une de l'autre. Elles ont acquis cette technique dans toute l'Angleterre presque simultanément (elles non plus n'avaient pas internet).

http://arboresciences.blogspot.fr/2011/04/transmission-culturelle-chez-les.html

Extrait : « Ce comportement a été inventé indépendamment plusieurs fois... »

 Alors, rassurons-nous : la convergence existe, ce n'est pas de l'optimisme béat, c'est un fait.

Et ne comptons pas sur les politiciens pour changer l'avenir : il appartient aux citoyens, pas à ces personnages mortifères, c'est une évidence. Ne comptons que sur nous-mêmes... et faisons chacun notre part, ni plus, ni moins.

07/06/2014, 17:28 | Par roaringriri

Much ado about nothing.
Que de jérémiades, à propos d'un non évènement.
La gauche bureaucratique s'effondre, la droite bureaucratique ne vaut guère mieux, et tout ce beau monde fait courir le bruit que c'est la fin du monde.
Il faut garder ce genre d'argument pour les campagnes électorales, avec un peu de bol, vous gratterez quelques abstentionnistes, mais entre les concours, de mensonges et de postures quinquennaux,  ça tombe un peu  à plat.
Il est tout à fait vrai, que vous n'intéressez plus grand monde de socialement vivant.
Votre constat est vrai, mais vos conclusions sont fausses, on se passait de vous avant les élections, on s'en passera encore plus après, et ça n'est, ni un problème ni  un soulagement.
Vous agitez la peur du vide, mais le vide c'est vous.

07/06/2014, 20:04 | Par Jean Arobase en réponse au commentaire de roaringriri le 07/06/2014 à 17:28

Le seul défaut des ignorants, c'est qu'ils persistent à nier la connaissance, et leurs producteurs ; de ce fait, ils n'évoluent pas. La remise en question leur est inconnue.

07/06/2014, 23:21 | Par bluehope en réponse au commentaire de roaringriri le 07/06/2014 à 17:28

et vous, seriez-vous le "plein" d'idées neuves et constructives ?

On vous attend pour vos propositions !

08/06/2014, 05:49 | Par roaringriri en réponse au commentaire de bluehope le 07/06/2014 à 23:21

Nos idées ne sont ni neuves, ni "constructives", nous vivons ce que nous proposons, et nous ne viendrons pas à votre secours.
Comme disait l'autre:
"Nous n'avons rien à proposer au pouvoir en place, ni à tous ceux qui veulent le remplacer, le premier point de notre programme, est de les détruire, tous".

07/06/2014, 17:48 | Par Catherine Grenier

Je n'avais pas vu, Monsieur Morin... J'allais oublier une règle des plus élémentaires de bienséance.

C'est votre premier billet sur ce carnet, ici. 

 J'oublie donc, provisoirement la sociologie  et même les garnements que nous furent, situs et autres à tant avoir bousculé les Lefèbvre,  Touraine, Morin, Ricoeur .... en d'autre temps ...  !

Bienvenue au Club, monsieur Morin! Pour cela, je vous ai recommandé et même ajouter à mes favoris.

08/06/2014, 10:18 | Par profil_inactif en réponse au commentaire de Catherine Grenier le 07/06/2014 à 17:48

Itou

07/06/2014, 17:47 | Par melgrilab@yahoo.fr

Excusez-moi d'insister, je  sais que je suis un peu terre à terre (c'est un gros défaut dont je n'arrive pas à me débarrasser), mais est-ce qu'il ne faudrait pas se préoccuper du chômage, avant toute chose ?

 

 

 

Les querelles subalternes peuvent peut-être attendre un peu.

07/06/2014, 17:57 | Par XipeTotec en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 07/06/2014 à 17:47

Vous vous en préoccupez, puisque vous promettez de substantielles réductions des dépenses publiques, en outre via la suppression des départements et plusieurs régions. La diminution des dépenses publiques est d'ailleurs le principal prétexte de la réorganisation des régions. Un peu de cohérence, SVP.

07/06/2014, 18:17 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de XipeTotec le 07/06/2014 à 17:57

J'ai fait tout ça, moi ?

 

 

 

Je propose de recenser les entreprises qui envisagent de débaucher, et quelles raisons précises  elles ont de se le proposer. De voir quelles sont les entreprises qui pourraient se créer et embaucher, et ce qui leur manque pour le faire. Et ensuite de préciser les mesures à prendre pour dissuader celles qui veulent débaucher et encourager celles qui veulent embaucher. Il y a aussi des choses à faire côté demandeurs d'emploi.

 

 

Peut-être que si tous les citoyens s'y mettaient les pouvoirs publics seraient amenés à agir utilement (ou les citoyens à les démettre). 

 

Maintenant, on peut aussi continuer à assurer le ministère de la rouspétance impuissante. Nous aurons tout loisir de continuer à nous chamailler dans les camps de Blonde Dondon (si elle daigne nous y enfermer, pour notre dignité ultérieure: ce n'est même pas sûr)..

07/06/2014, 19:09 | Par Rouska Haglund en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 07/06/2014 à 18:17

Si les licenciements continuent après ça…

07/06/2014, 21:36 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de Rouska Haglund le 07/06/2014 à 19:09

Si on ne fait rien ils continueront.

07/06/2014, 23:23 | Par bluehope en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 07/06/2014 à 18:17

:-))))

07/06/2014, 18:05 | Par Catherine Grenier en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 07/06/2014 à 17:47

Sourire il me semble que les querelles, par définition sont subal-ternes.

Aucun débat, par contre ne devrait être court-circuité. 

07/06/2014, 18:08 | Par Catherine Grenier en réponse au commentaire de Jonasz le 07/06/2014 à 17:53

Ah, la voix qui nous manquait tant...retrouvée ... bonsoir, Jonasz.

07/06/2014, 23:25 | Par bluehope en réponse au commentaire de Catherine Grenier le 07/06/2014 à 18:08

pas assez assidue pour confirmer votre commentaire, mais c'est bon de lire, justement, des reconnaissances !

 

09/06/2014, 20:45 | Par Catherine Grenier en réponse au commentaire de bluehope le 07/06/2014 à 23:25

Bluehope, vous connaissez peut-être déjà ... mais au cas où ce soit non, je vous conseille une petite visite sur le carnet de Jonasz et de découvrir ses fables. Une de mes préférées est Prendre un papillon; mais elles sont toutes superbes, et chaque fois dans le fil des commentaires c'est  la fraternité retrouvée.  

07/06/2014, 23:05 | Par nelfontaine en réponse au commentaire de Jonasz le 07/06/2014 à 17:53

Ah! Oui!

07/06/2014, 18:06 | Par Rouska Haglund

Admirable texte. A un point près : il y a erreur sur le pronom. "Ils"— c'est nous.

07/06/2014, 23:34 | Par bluehope en réponse au commentaire de Bernard SAUVAT le 07/06/2014 à 18:40

je peux quasiment signer. Mélenchon est polémique, Mélenchon est "emporté", Mélenchon est "débordant", mais Mélenchon est l'un des plus cultivés, des plus fins analystes, des plus justes et vrais dans ses compréhensions, des plus authentiques dans ses convictions, des plus justes dans ses mots (c'est le ton qui le perd, choquant les immobilismes n'entendant que ses tonitruances quand il y a justesse, vérité et sincérité), des plus engagés dans un vrai souci du bien commun, des plus généreux, et ses sentiments détonnent, précisément, face à la froideur des attitudes des gens de (et au(x)) pouvoir(s).

Aidons-le comme individu, affectif, engagé, par nos soutiens, aidons-nous à promouvoir les valeurs que nous sommes nombreux à partager, et merci Mr Morin, de votre pensée qui nous aide à avancer autant que faire se peut.

 

 

08/06/2014, 09:18 | Par Sylvia RIOT en réponse au commentaire de bluehope le 07/06/2014 à 23:34

+1

20/06/2014, 14:12 | Par sosso25 en réponse au commentaire de bluehope le 07/06/2014 à 23:34

+ Une

Mélenchon est en plus " transparent ", et " vrai ". J'ai participé à deux de ses meetings : il n'y a pas photo, personne, comme on dit, ne lui arrive à la cheville. Je dois être un peu amoureuse de l'homme, allez savoir...! un peu d'humour bien-sûr.

Regardez bien Valls la prochaine fois, moi il me fait peur.

Quant à M. " Blagounettes ",  je ne peux plus le voir, ni l'entendre.

J'ai honte d'avoir voté pour " Ça " !

07/06/2014, 18:42 | Par rivoli

« Ils n’ont pas SU VOIR » ou plutôt : ils n’ont pas VOULU VOIR.
Pire encore : ils ont fait SEMBLANT DE NE PAS VOIR. Moyennant quoi, ils s’acharnent à éradiquer ce qu’il reste d'idéal Socialiste.
Il semble bien que, premiers concernés, nous soyons frappés d’impuissance.
« (…) dans ce pays il y a des forces régénératrices se manifestant en associations, initiatives de toutes sortes dans les villes et les campagnes. Mais elles sont dispersées. Bien que le salut dépende de la convergence de leurs actions, elles n’arrivent pas à faire confluer chacune de leurs voies en une Voie commune et ainsi elles restent sans Voix. »
A moins que le « ILS » soit « NOUS »  et que les responsabilités soient partagées.

07/06/2014, 19:26 | Par lairderien en réponse au commentaire de rivoli le 07/06/2014 à 18:42

Voila bien ce qui me gène a la lecture de ce texte que par ailleurs j'approuve.

Mais effectivement je l'approuveraai encore plus si M. Morin n'avait pas oublié de dire qu'il a au moins fait partie de ces somnanbules, notamment par son soutien à Hollande avant le 1er tour.

07/06/2014, 23:58 | Par Suzanne HAIM en réponse au commentaire de lairderien le 07/06/2014 à 19:26

Se reporter à un de mes commentaires! E. Morin n'est pas homme à oublier quoi que ce soit et comme les plus de 50% qui ont voté Hollande pour sortir de l'autre,  nous en sommes d'autant plus critiques et meurtris. On peut faire des erreurs, le grave est d'ètre incapables de les reconaitre: Mais quel choix avions nous? La plus grande erreur consiste à avoir sacrifié de biens meilleurs lors de la primaire.

Edgar Morin est remarquablement honnête, intelligent humaniste et lucide.Sa tribune le démontre!

07/06/2014, 18:48 | Par Grain de Sel HV

Juste merci, Edgar Morin ! En souhaitant que votre cri d'alarme sera entendu jusque dans cette procession de somnambules qui se suivent et se ressemblent et réveille leur conscience endormie. Si jamais il en ont eu une !

07/06/2014, 18:57 | Par Sofiene Boumaza

Il serait temps surtout (avec tout le respect dû à ce grand monsieur) que les intellectuels sortent de leur tour d'ivoire et prennent position contre ce gouvernement et pour les alternatives de gauche!!!

Mon analyse ici:

http://s.boumaza.over-blog.com/revolution-en-france-ou-en-europe

07/06/2014, 19:26 | Par Bernard GOSSET

Quelle lumière! ... à presque 100 ans !

Je t'en prie, ne t'éteins pas.

 

 

07/06/2014, 19:38 | Par Miklos

« Ils n’ont pas su voir, réfléchir… » ?

Ils n’ont surtout pas su se faire entendre, écouter, comprendre.

Et ce n’est même pas une affaire de droite ou de gauche : il y en avait qui savaient mobiliser, à gauche comme à droite. Mais le tragique c’est que maintenant il n’y en a qu’un (ou plutôt une) qui sache le faire, à l’extrême droite.

07/06/2014, 22:50 | Par CHRISTINE DUBOIS en réponse au commentaire de Miklos le 07/06/2014 à 19:38

Oui en effet. Nous avons attendu que les militants de gauche comme de droite, ceux qui étaient encartés , pour se donner l'illusion de participer à la vie politique, dénoncent les pratiques mafieuses de leurs chefs, oui nous avons longtemps attendu nous, les non encartés. Nous avons attendu et nous n'avons rien vu venir. Alors nous avons pris nos cartes nous aussi, au FN. 

07/06/2014, 19:49 | Par Bernard CORNUT

Belle envolée sur le diagnostic et l'espérance, mais  pas un mot sur la politqiue étrangère, soumise et hypocrite plus que somnanbule et surtout il faudrait éclairer les points clé du changement.

La finance et l'énergie ont l'exhorbitant privilège fiscal de ne rien payer pour leurs transactions internes, et peuvent ainsi complexifier sans frais, rendant presque impossible l'analyse et le contrôle. Ainsi la finance spolie inexorablement les valeurs du travail  et des petits patrimoines peu mobiles; la taxation des transactions est freinée, rabotée, annihilée, et le gouvernement laisse faire; les pétroliers arrivent à vendre à 110$/ baril depuis 4 ans ce qui en coûterait à peine 4 si l'Iraq était libre et démocratique, et non pas agressé, occupé, détruit. Et le gouvernement ne coupe pas tous les ponts avec les USA, il a proposé d'agresser aussi la Libye, coopére avec les gaziers de Qatar et les autocrates séoudiens corrompus pour aider à détruire la Syrie par des mercenaires et, voilà l'eneu occulté mais évident,créer un pays soumis pour un nouveau couloir de gaz entre Golfe et Méditerranée, un couloir de pétrole entre un nouveau petit état (kurde) et la Méditerranée, et un couloir d'eau entre la Turquie du S-E et l'état israélien occupant.

Taxer les transactions financières pour éviter toute spéculation rapide, taxer fortement toutes les énergies en réaffectant  l'essentiel au financement de la transition énergétique, pour réduire la demande vite et maitriser/orienter avec les pays producteurs démocratiques la gestion des rentes et leur développement (pour éviter les guerres); rendre la CPI universelle sinon couper les ponts avec tout état hors de sa compétence, ne plus appliquer 2 poids et 2 mesures.

De tout cela, émergeront des emplois répartis et non plus les guerres, destructions, spoliations que nous subissons.

Le monde au coeur

07/06/2014, 20:26 | Par Myrtille C

 Les somnambules ne sont pas seulement ceux qui nous gouvernent. Ils sont ici à longueur de pages, en long et ne large sur ce club. Ils remplissent le urnes, cotisent aux partis.

07/06/2014, 23:37 | Par bluehope en réponse au commentaire de Myrtille C le 07/06/2014 à 20:26

ou, alors, bon réveil à nous tous !!!!

Il est temps !

07/06/2014, 20:43 | Par Rapapon

Tant que le métier politique sera très lucratif, les leaders de bonne volonté soucieux de l'intérêt collectif ne pourront pas émerger. 

07/06/2014, 21:14 | Par guydufau en réponse au commentaire de Rapapon le 07/06/2014 à 20:43

RAPAPON, pour que l'intérêt collectif émerge, il faut changer de constitution et y introduire, en partie, lirage au sort.

08/06/2014, 16:03 | Par J MAURIN en réponse au commentaire de guydufau le 07/06/2014 à 21:14

Il ne faut pas faire les choses à moitié.
Supprimer le "métier" de politicien. Supprimer radicalement les élections, base de fausse démocratie. À charge pour nous de trouver un nouveau système avec tous les garde-fous nécessaires pour défendre une véritable Démocratie.

On ne prône pas l'honnêteté lorsqu'on favorise l'existence de groupes mafieux tels que les partis politiques.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

08/06/2014, 07:00 | Par peut-etre en réponse au commentaire de Aspasie 69 le 07/06/2014 à 22:17

aspasie 69 22 17  lu et approuve !!! +100

08/06/2014, 16:18 | Par J MAURIN en réponse au commentaire de Aspasie 69 le 07/06/2014 à 22:17

"Moi qui ai milité 30 ans au PS"
ah, la belle affaire !
On se demande comment vous avez pu militer 30 ans dans un panier de crabes ! (les autres partis ne valent guère mieux )
Vous pensez que miterrand était  un "humaniste" ? SourireSourireSourire
 
Nous sommes dans cette impasse à cause de personnes comme vous, qui, miltant pour des officines, ne sont pas capables de vous rendre compte que le véritable  but d'un parti  politique est de mettre au pouvoir un petit chef, un monarque et ses petits marquis, qui vont décider de la pluie et du beau temps et profiter des privilèges de la République...

Les Français n'ont pas voté hollande, ils ont voté CONTRE sarko. On n'a pas eu besoin de passer 30 ans au ps pour savoir ce que valent vos dirigeants. 
 Droite ou gauche, ou extrêmes, vous n'avez toujours pas compris que c'est la même chose ? Le but est d'être calife à la place du calife, et de s'en mettre plein les poches.
L'argent n'a pas d'odeur.
Ce sont ceux qui en veulent toujours plus, qui puent. 

08/06/2014, 18:47 | Par Aspasie 69 en réponse au commentaire de J MAURIN le 08/06/2014 à 16:18

J'ai milité 30 ans tout en travaillant (instiutrice) et en élevant mes deux enfants et n'ai jamais gagné ma vie par la politique;

D'accord avec vous, les gens ont voté contre Sarko, mais que pouvions-nous faire de plus? et vous qu'avez-vous fait??

A 79 ans , je pourrais me prélasser  et attendre la mort mais je milite encore, surtout avec internet, cet outil merveilleux que j'aurais bien aimé avoir quand je me battais pour que les femmes aient le droit à la contraception et à l'IVG : nous écrivions sur des "jappy" et polycopions sur des ronéos avant d'utiliser nos timbres personnels.

Alors, J.Maurin, faites-en autant et on en reparlera si je suis encore de ce monde

08/06/2014, 20:57 | Par J MAURIN en réponse au commentaire de Aspasie 69 le 08/06/2014 à 18:47

j'avoue que je ne me suis jamais engagé dans un parti politique.
J'avoue que je ne me suis pas laissé berner par les beaux discours de tel ou tel politicien.
j'avoue que je n'ai jamais œuvré pour mettre tel ou tel aspirant calife au pouvoir.

Je n'ai jamais eu besoin de "militer" pour des pourris de gauche, de droite ou d'ailleurs,  pour faire ce que je pense être bon et digne.

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

08/06/2014, 21:44 | Par bernadette sire en réponse au commentaire de Sandor K. le 07/06/2014 à 20:54

merci

09/06/2014, 17:00 | Par Berty42 en réponse au commentaire de Sandor K. le 07/06/2014 à 20:54

Qui d'entre nous sait que Lamartine avait été (aussi) un homme politique (admirable) ? C'était en des temps qui ressemblent à ce que l'on vit aujourd'hui : les mêmes problèmes, les mêmes traitrises, les mêmes salauds (Thiers, Falloux)...

http://www.youtube.com/watch?v=Gnn1sK8J1ak
Henri Guillemin fait mention de Tocqueville par deux fois dans sa description des évènements de 1848.

10/06/2014, 10:47 | Par Guy Meunier en réponse au commentaire de Sandor K. le 07/06/2014 à 20:54

Vous mélangé les torchons et les serviette !

Alexis de Tocqueville ? Il pense en fonction des classes possèdantes. Celles qui ont le loisir de jouer aux démocrates parce qu'elles n'ont pas à se "reproduires" par leur travail. Ne serait-il pas, avec Adam Smith, un des pécurseurs, un des maître à penser de l'idéologie libérale, un des premier à avoir chercher à "décomplexer" le capitalisme naissant en lui offrant une éthique de l'enrichissement.

Il faut donc remettre ces lignes dans leur contexte : L'épouventail de la révolte qui gronde ne vise qu'à mobiliser les classes au pouvoir (ce qui deviendra l'oligarchie) contre elles même. La dénonciation des inégalités sociale ne vise qu'à renfocer la bourgeoisie naissante et les monarchistes revenchards dans le partage des richesses produite par les travailleurs : NOUS la "Tête" et l' "Argent", EUX le "muscle" et les "Privations".

Quant à elle, la pensée d'Edgar Morin, pour faire bref, est universliste, "libertaliste" (si ce néologisme ne le gène pas), humaniste. Elle vise à nous ouvrir des perspectives pour avancer vers une bonne "formule sociale", celle qui mettrait de la continuité (de l'huile !) dans le cercle vertueux de l'évolution des pensées et des moeurs, toutes classes sociale confondues participant au même "super-Système".

10/06/2014, 03:04 | Par J MAURIN en réponse au commentaire de Myrtille C le 07/06/2014 à 21:29

"On est ici sensible à l'argument d'autorité"

Le jour où il osera dénoncer la collusion des "politiciens de gauche" avec les financiers,
Le jour où il osera dénoncer la complicité des politiciens de tous bords avec les milieux de la finance,
Le jour où il osera dénoncer ce sytème de fausse démocratie...

Alors, peut-être, méritera-t-il d'être écouté...
 

07/06/2014, 21:46 | Par christian paultre

Malheureusement un système qui se décompose n'a jamais pu arrêter sa décomposition car la recomposition se fait ailleurs et autrement.

C'est cet ailleurs cet autrement souvent difficile à voir ou à comprendre qu'il nous faut soutenir.

Ségolène Royal en avait perçu certains aspects, trop tôt et désormais trop tard

Mélenchon en perçoit d'autres mais c'est trop tard avant de commencer.

Il faut continuer à naviguer à vue en tachant d'éviter les drames bruns marine

07/06/2014, 21:57 | Par passifou en réponse au commentaire de christian paultre le 07/06/2014 à 21:46

+100

08/06/2014, 00:03 | Par Pascal Maillard en réponse au commentaire de Serge Koulberg le 07/06/2014 à 21:48

Merci Serge. Il fallait que ce soit écrit.

08/06/2014, 10:28 | Par Pipotin en réponse au commentaire de Pascal Maillard le 08/06/2014 à 00:03

En écrivant ça, toutefois, Serge ne nous dit pas grand chose non plus... Les sermons n'étant destiné qu'aux croyants (puisque tel est le vocabulaire utilisé par lui), le doute est tout aussi légitime. Les critiques ne peuvent-elles qu'être hérétiques? Ou bien n'y a-t-il place ici que pour les enfants de choeur?

08/06/2014, 15:11 | Par Pascal Maillard en réponse au commentaire de Pipotin le 08/06/2014 à 10:28

Je crois qu'il y a chez vous un défaut d'écoute du texte d'Edgar Morin. Ce n'est en rien un sermon, mais tout à la fois une alerte, une accusation et un appel. Le seul terme qui a une connotation religieuse est "salut". Il n'est pas majusculé. Il renvoie à un acte de sauvetage. Certes "Voie" porte une majusjuscule", mais il s'agit du rassemblement de toutes les voix dispersées, y compris les "sans voix". Ce texte, qui est celui d'un grand sociologue, prend une certaine hauteur pour nous rappeler quelques enseignements de l'histoire. On peut en être à l'écoute sans y lire une volonté d'édification, emprunte d'une très hypothétique religiosité. Un humanisme, tout au plus, et une sagesse, au sens philosophique du terme.

08/06/2014, 18:48 | Par Pipotin en réponse au commentaire de Pascal Maillard le 08/06/2014 à 15:11

Je crois qu'il y a chez vous un défaut d'écoute de mon commentaire. Je parlais de ce que nous disait Serge à qui vous répondiez.

Quant au texte de Morin, il ne m'apprend pas grand chose non plus, le constat qu'il fait est celui que nombre d'entre nous redoutions bien avant l'élection de Hollande. J'ai voté pour lui au deuxième tour comme beaucoup pour ne plus voir l'excité de service et sa troupe de branquignols. Mais, pour paraphraser un humoriste en cape "je n'en attendais pas grand chose mais il m'a déçu quand même"... Force est tout de même de constater que parmi nous, un bon nombre n'a pas pris partie pour Hollande comme notre Edgar qui s'en plaint aujourd'hui alors que c'était joué d'avance, pour peu qu'on ne se nourisse pas d'illusions.

On peut être d'accord avec le texte de Morin mais aussi lui rappeler qu'il y a eu, chez lui comme chez d'autres, une erreur d'appréciation pour le moins. Et la bienveillance dont il fait preuve envers Hollande et l'espoir qu'il mettait en lui nécessiterait qu'il reconnaisse qu'il s'est trompé. Cela arrive aux meilleurs.

 

08/06/2014, 19:12 | Par Serge Koulberg en réponse au commentaire de Pipotin le 08/06/2014 à 18:48

Il y a des critiques qui ouvrent le champ de la réflexion et il y a des critiques qui referment les questions sur elles-mêmes... Il y a de riches interrogations qui portent sur la priorité accordée à la prise de pouvoir ou celle qui privilégient l'insoumission et la lutte, de riches questions sur la rupture ou pas avec le parti socialiste, de riches questions sur les nécessaires mouvements d'en bas pour que les gouvernements socialistes se bougent, de riches questions sur la solidarité inconditionnelle avec les pauvres et les exclus du système. J'écoute tout ce que je parviens à entendre sur ces sujets et quelques autres.  

Notons aussi que parmi les personnalités jouissant d'une reconnaissance aussi large que celle d'Edgard Morin, bien peu s'intéressent à autre chose qu'au ronronement des élites.

09/06/2014, 21:03 | Par Catherine Grenier en réponse au commentaire de Serge Koulberg le 08/06/2014 à 19:12

Oui, mais enfin, pour un sociologue averti, il n'est pas si difficile d'interpréter les "désastres électoraux qui se succèdent" ! ...

Il me semble également que les doutes, questionnements, critiques de plus d'un d'entre nous et depuis longtemps, depuis que nous crions dans le désert des dé-z-informations,  ont bien anticipé l'analyse de Monsieur Morin.

07/06/2014, 22:02 | Par passifou

Beau texte.

Excellente analyse.

Deux remarques, en quoi le système est-il porté par celles et ceux qui le dénoncent en continuant d'en profiter avec sinon de l'hypocrisie, une totale impudeur?

Secundo, comment ces gens qui critiquent un système qui leur apporte confort, richesse, considération et entregent, comptent-ils le détruire?

En dehors de faire se battre ceux qu'ils participent de fait, sinon de coeur, à exploiter?

07/06/2014, 22:06 | Par Myrtille C en réponse au commentaire de passifou le 07/06/2014 à 22:02

Oui, en quoi ?

08/06/2014, 10:55 | Par Bichette

Dans ce pays, oui, dans mon pays, il y a des forces régénératrices, des "Mutuelles Providence" comme les appelait un homme que j'ai beaucoup aimé : des Associations dans les villes et les campagnes!

Vous regrettez, Edgar, qu'elles soient dipersées, qu'elles manquent d'unité pour montrer la voie. C'est vrai*.

Attendez un peu, elles sont en train de se relier...

(* vous n'êtes pas le seul à vous en être rendu compte!)

07/06/2014, 22:24 | Par Didier Marlier

les idées issues de la Révolution française, assumées et développées par le socialisme, réassumées après 1933 par les communistes, propagées par les instituteurs de campagne, les enseignants secondaires, les écoles de formation du PS et du PC.

Il ne faudrait pas oublier non plus ce que l'on a appelé "le catholicisme social", aujourd'hui moribond, mais qui a jusque dans les années 60 formé des miltants syndicalistes et associatifs et tiré les têtes et les coeurs vers la justice sociale: il est vrai que ces gens tenaient pour important de mettre en adéquation leurs idées avec leurs actes, principe émminemment ringard pour ne pas dire réactionnaire.

09/06/2014, 21:06 | Par Catherine Grenier en réponse au commentaire de Didier Marlier le 07/06/2014 à 22:24

Pas si morobond que çà ... Il me semble qu'une certaine Cécile Duflot entr'autre, en est issue ...

07/06/2014, 22:34 | Par Pierre André Martin

Indignez-vous des phrases et créez des emplois ! Risquez de devenir des ennemis de classe en créant des entreprises qui engageront des personnes ! Creusez-vous la cervelle pour trouver des produits à fabriquer et des services à rendre: le Spinx-chômage vous dit: invente ou je te dévore ! Les phrases ne créent pas d'emplois !

 

07/06/2014, 22:52 | Par Pipotin en réponse au commentaire de Pierre André Martin le 07/06/2014 à 22:34

Quand le simplisme s'exprime. Mais oui, cher ami, remplissez donc le vide de votre monde avec des choses, que diantre. C'est pas plus compliqué que ça, voyons! Hardis, les gars! Cessez donc ces jérémiades et retroussez donc vos manches! Quand la caricature se prend pour l'original.

08/06/2014, 09:01 | Par DROUIN en réponse au commentaire de Pierre André Martin le 07/06/2014 à 22:34

Facile! Alors donnez-moi des sous, car je vais créer quelque chose monsieur le conseilleur, s'il veut être payeur.... Alors mes hommages! Je suis votre serviteur! Alors combien avez-vous?

 

08/06/2014, 09:01 | Par DROUIN en réponse au commentaire de Pierre André Martin le 07/06/2014 à 22:34

Facile! Alors donnez-moi des sous, car je vais créer quelque chose monsieur le conseilleur, s'il veut être payeur.... Alors mes hommages! Je suis votre serviteur! Alors combien avez-vous?

 

07/06/2014, 23:09 | Par Chantal Cambronne-Desvignes

Difficile de s'exprimer après tant de commentaires. Ce soir, ce qui me donne à réfléchir, c'est ce qui se cache derrière les énormes sommes d'argent dépensés pour la commémoration du débarquement. Est-ce qu'on ne peut pas y voir déjà comme une préparation des esprits au traité de libre échange Europe Etats Unis, une allégeance tête baissée sous prétexte de « reconnaissance  éternelle » aux américains ? On a beaucoup parlé du port artificiel bâti en quelues jours par les Américains, mais comment vivons nous ce qui se passe dans le port de Calais ? Merci Monsieur Morin, vous nous donnez envie de nous battre. Cerla dit, comment puis-je le faire, avec mes 78 printemps ?

07/06/2014, 23:44 | Par Suzanne HAIM en réponse au commentaire de Chantal Cambronne-Desvignes le 07/06/2014 à 23:09

Amie! Je vous gagne de quelques têtes et Edgar Morin n 'est pas un jeune godelureau. Non plus ne l'était Stéphane Hessel qui nous a quittés à 95 (printemps).

Nous sommes plus printanniers que beaucoup, peut-être parceque les viscissitudes de la vie nous ont appris énormément, nous ont appris à garder espoir et enthousiasme. C'est pourquoi la jeunesse peut accompagner nos engagements mais a tant de mal à s'engager elle-même.Ce ne sont pas les exemples présents qui peuvent lui forger un idéal. Les valeurs matérielles, l'argent sacro-saint. les carrières, et pour d'autres hélas, la simple nécessité de survivre au quotidien ont obéré toute capacité de réactions sociale, sociétale et émotionnelle. Alors, puisqu'il nous reste ces capacités tentons au moins de faire école.....

07/06/2014, 23:31 | Par Suzanne HAIM

Si je ne me trompe ce grand sociologue et humaniste qu'est Edgar Morin est membre de Nouvelle Donne. Je ne pense pas qu'il ait adhéré de manière farfelue. Alors je suggère ceci:
Puisque nous voulons une unité de mouvement et qu'elle ne peut se faire dans la dispersion, pourquoi ne pas tenter Nouvelle donne dont Stéphane Hessel a aussi été l'inspirateur? On ne peut se contenter de râler, de demander du mouvement et ne rien faire pour concrètiser des aspirations. Le plat est sur la table et ne reste qu 'à se servir!

08/06/2014, 12:54 | Par REBECCAIMPEY en réponse au commentaire de Suzanne HAIM le 07/06/2014 à 23:31

Absolument, E. Morin est membre de Nouvelle Donne.

Nouvelle Donne a maintenant plus de 10 000 adhérents, et nous devons faire tout pour rassembler et unir les voix de gauche actuellement dispersées ou en déshérence.


08/06/2014, 21:25 | Par J MAURIN en réponse au commentaire de REBECCAIMPEY le 08/06/2014 à 12:54

"Nouvelle Donne", ancien système.

Franchement, on n'en a rien à cirer des  "voix de gauche ", ou d'ailleurs. Marre de ces querelles de chapelles où les moutons suivent bêtement le gourou qui veut être calife à la place du calife.

On en a marre de ces politiciens de tous bords, de ces partis politiques qui finissent toujours en organisations de mafieux.

 Il faut tout faire pour rassembler les Citoyens qui décident de dire STOP à cette fausse démocratie qui nous pourrit la vie.

07/06/2014, 23:19 | Par mauwa09

 

<<« Eloignés du peuple, le peuple s’est éloigné d’eux »>>

Ils le savent et ils s'en moquent, ils continuent de faire leurs petites et grosses affaires, l'un "case" son fils, l'autre...ETC...

08/06/2014, 21:29 | Par J MAURIN en réponse au commentaire de mauwa09 le 07/06/2014 à 23:19

Pas tout le peuple : il existe encore des imbéciles pour "militer" pour eux !!! 
Des idiots pour crier "la droite au pouvoir" , les autres à répondre :   "la gauche d'abord ! "
Pitoyable. 

08/06/2014, 00:10 | Par Bensmuti

Merci pour cette belle analyse (et pour le texte de Tocqueville!) oui! il faut nous mobiliser, nous organiser, envisager une "Nouvelle Donne" et réveiller les jeunes

08/06/2014, 07:23 | Par peut-etre en réponse au commentaire de Steve GRANVILLE le 08/06/2014 à 00:17

stephane tabouret 00 17 @ je crois que vous n avez pas compris ce que veut dire ,"fermer les yeux"

fermer les yeux: refuser de prendre en compte un evenement ou une chose.

 ça n empeche pas la lucidite!!!!

08/06/2014, 10:51 | Par Coquecigrue en réponse au commentaire de peut-etre le 08/06/2014 à 07:23

Considérant que certains ont bel et bien une part active dans le système, je pense que vous fermez aussi un peu les yeux, cher peut-être, et que Stéphane n'a pas tort - même si, en la matière il convient d'éviter les généralisations.

08/06/2014, 21:35 | Par J MAURIN en réponse au commentaire de peut-etre le 08/06/2014 à 07:23

Le Cher Edgar préfère dire "ils ont fermé les yeux"

Sans doute plus pénible pour lui de reconnaître :  "ils sont les complices actifs"

Ou alors, ce Cher Edgar manque cruellement de lucidité... 


08/06/2014, 09:03 | Par DROUIN en réponse au commentaire de Steve GRANVILLE le 08/06/2014 à 00:17

oui comme Debord le soulignait: les système mafieux s'épanouissent dans le capitalisme: ils ont la même essence.

08/06/2014, 21:39 | Par J MAURIN en réponse au commentaire de DROUIN le 08/06/2014 à 09:03

on pourrait même dire que, désormais, ils sont l'essence du "système" ...

08/06/2014, 09:03 | Par DROUIN en réponse au commentaire de Steve GRANVILLE le 08/06/2014 à 00:17

oui comme Debord le soulignait: les système mafieux s'épanouissent dans le capitalisme: ils ont la même essence.

08/06/2014, 20:02 | Par ABDELILAH NAJMI en réponse au commentaire de Steve GRANVILLE le 08/06/2014 à 00:17

Pardon, on pourrait vous objecter que E. Morin, à qui vous prêtez des ignorances, par-delà votre colère non seulement à mon avis vous comprend, mais cherche à toucher là où le péril est le plus grand.

De l'anti-intellectualisme, version populisme démagogique, ou du libéral-libertarisme, fuite en avant tragique des destins sans héroïsme, cache-misère à l'aura évaporée d'une masse élégante et stupéfiée par sa propre nullité, statufiant l'Intellect des fantômes et tirant, qui nous anéantira avec le maximum d'égards pour nos conforts de mourants et le moins de frustrations narcissiques ? L'idéologie libérale a tout phagocyté, de l'aveu même des requérants les plus timides. Reste aussi à se damander si la doctrine hybride, hétérogène et prolifique autrefois, conserve de nos jours le moindre argument face au néolibéralisme conquérant et aux chauvinismes en manque de ranci, de coups bas. Elle ne ballote plus, elle titube, non de l'ivresse visionnaire, mais des prémisses de la catatonie.

Le péril ? S'épuiser en pénultièmes escarmouches, tandis qu'à vau-l'eau se déglingue l'engin gauche, avec ses projectiles flapis et ses machines de guerre simplettes, bonnes à dézinguer quelques indiscrets. On s'amuse bien.

08/06/2014, 21:02 | Par Suzanne HAIM en réponse au commentaire de ABDELILAH NAJMI le 08/06/2014 à 20:02

J'ai déjà beaucoup commenté alors je me contente de dire a Abdelilah combien j'apprécie son beau commentaire, sa profondeur et combien j'apprécie sa langue "intellectuelle" qui a la vertu de tout dire avec clarté et intelligence. Merci

09/06/2014, 21:23 | Par Catherine Grenier en réponse au commentaire de Steve GRANVILLE le 08/06/2014 à 00:17

En effet, Stéphane Tabouret , cette phrase : "Ils ont fermé les yeux sur la domination insolente de la finance qui a réussi à noyauter les états-majors politiques y compris dans le gouvernement PS", c'est,  pour moi,  nous badigeonner d'édulcorant. 

C'est un déni des manipulations (de très haut vol et aussi très souvent grossières) de nos politiciens. C'est pourquoi, je ne leur accorde JAMAIS le terme de politiques où ils sont au raz des pâquerettes. Ils n'excellent que dans les entourloupes et à nous faire avaler des couleuvres ! Beurk ! 

 

08/06/2014, 01:43 | Par Coquecigrue

Un constat sur lequel il y a peu à redire en somme, si ce n'est peut-être cette croyance tenace que l'ouvrier de gauche est devenu tout d'un coup ouvrier frontiste. L'ouvrier de gauche s'abstient pour ne plus croire aux lendemains qui chantent, surtout. Mais passons, ou plutôt arrêtons-nous à ces matins qui chantent.

Parce que ces analyses, cher Edgar Morin, on en a un peu notre couffle. Ça fait des années que les intellectuels français (et d'ailleurs aussi) de premier plan nous les ressassent en se contentant de les ajuster au goût du jour.

Et qu'on nous ressort ces injonctions au rassemblement. Très bien. Mais se rassembler pour quoi faire, pour quoi défendre ? Où est-il, ce projet de société qui nous réconcilirait avec l'avenir ? 

Depuis la faillite des régimes d'inspiration communiste, le moindre appel à un autre modèle de société, le moindre espoir de construire une utopie qui donne une direction, un sens au combat politique est rejeté comme si on ne devait se souvenir que des dérives que Marx inspira et oublier que sans utopie marxiste, il n'y aurait eu ni Front pop, ni CNR...

Plutôt que de constats qui reviennent comme on gratte ses vieilles plaies, j'aimerais enfin que nos intellectuels nous inventent un nouveau monde avec par exemple la fin du travail qu'on remplacerait par une hiérarchie des tâches en fonction de leur apport au bien commun, ou une écologie non capitaliste, qu'on cesse, enfin, surtout, de nous vouloir obéissants à composer avec un réel qu'on prétend n'être que le seul possible.

J'attends. Simplement, un jour, on en aura marre d'attendre : qu'on ne vienne pas alors couiner que nos idéaux sont bancals et mal fichus. Il sera trop tard ce jour-là pour nous reprocher de les construire à coups de piques.

08/06/2014, 12:57 | Par REBECCAIMPEY en réponse au commentaire de Coquecigrue le 08/06/2014 à 01:43

Au lieu d'attendre, agissez et rejoignez Nouvelle Donne qui justement propose un autre modèle !

A force d'attendre vous attendrez longtemps, c'est l'action qui fait bouger les lignes

 

08/06/2014, 06:38 | Par Annie Madarasz-Bauchet

Dans un pays qui se prétend être une  démocratie, j'ai toujours été étonnée de constater qu'un travailleur-euse dès qu'il franchit le seuil d'un employeur quelconque n'est plus un-e citoyen-ne mais un "sujet" soumis à son employeur

  Ce couple travailleur/employeur ne sont plus deux personnes égaux devant la loi mais un patron qui a beaucoup plus de droits grâce au capitalisme (qui est tout sauf un régime réellement démocratique) qu'un travailleur.

 

Cette situation de subordonnant à subordonné ne date pas d'hier, la révolution dont monsieur Morin fait référence dans son article n'y a rien changé. Le capitalisme vit sur l'exploitation des travailleurs (manuels ou intellectuels) et concernant cet état de fait nous ne sommes pas sortis de l' Ancien régime.

 

"Eloignés du peuple, le peuple s'est éloigné d'eux", mais au sein de ce peuple, il y a des citoyens subordonnants  qui ont organisés cet éloignement et que je sache, ceux qui en profitent ne viendront pas sur Médiapart pour chanter cocorico.

08/06/2014, 08:22 | Par Darladirladada en réponse au commentaire de Annie Madarasz-Bauchet le 08/06/2014 à 06:38

Bonjour, Annie

Je partage totalement votre point de vue. La démocratie quotidienne, celle qui se vit dans les familles, les écoles et surtout dans les entreprises existe à peine. La véritable révolution, de mon point de vue, viendra d'abord dans les écoles et les familles quand nos enfants auront voix au chapitre au lieu d'être subordonnés à des adultes qui savent tout mieux qu'eux, puis dans les entreprises quand le lien de subordination féodal sera supprimé parce que capital et travail seront partagés par tous.

La démocratie ne peut être que participative sinon on subit adultes, patrons ou dirigeants politiques puisqu'on leur est soumis voire assujeti moralement, financièrement, culturellement. Dans une démocratie vivante, le culte de la hiérarchie et ses manifestations autoritaristes sont remplacés par le débat, les propositions, le sens du bien commun.

Dans cet esprit-là, la révolution ne peut être portée par une gent politique en quête compulsive d'un pouvoir quasiment absolu. Elle est d'abord portée par des géniteurs qui sont de véritables parents, puis par des enseignants qui sont de véritables éducateurs et enfin par des managers qui partagent capital et pouvoir de décision. Il existe déjà en France des écoles participatives avec des agora et des entreprises vraiment démocratiques de style Scop. Plus y en aura, moins la "deuxième" France dont parle Edgar Morin pourra exister.

 

08/06/2014, 07:32 | Par melgrilab@yahoo.fr

Bien entendu, nous ne ferons rien.

(Claude Cheysson, à propos d'autre chose)

08/06/2014, 07:41 | Par janlui

Plozevet en France, qui m'a vu passer sur mon vélo pendant mon enfance et votre analyse surprenante pour l'époque, de "ma" société, qui était en pleine mutation, alors que c'était surtout aux voitures que je faisais attention sur mon vélo. Aux environs de 1968, on m'a offert votre livre. A cette époque, pas de gouvernement somnambule pour expliquer le cataclysme en cours, peut-être le changement avait il un sens, avait il la bonne direction, le progrès? 50 ans plus tard : la France en Europe, la population mondiale multipliée par 3, le réchauffement catastrophique de la planète et la fin du pétrole, des guerres sanglantes religieuses ou idéologiques ailleurs. Içi et maintenant, on sait tout, on finit par savoir tout, malgré les médias "mainstream". Comment fonctionnent les classes dominantes de tous les pays, comment le système  perdure. Et chacun le sait au fond de lui, on échappera pas à une dominance, parce que c'est la condition de la survie. Respect pour votre action et votre sagesse, Mr Morin, merçi pour votre blog qui me permet d'échanger avec vous et vos lecteurs. La responsabilité des changements et des réticences au changement en cours, aurait quelque chose à voir avec nos dirigeants "somnambules", coupés du peuple? Rassurante cette conclusion, changeons les dirigeants. C'est à notre portée et ne demande aucun effort à personne, elle peut même faire plaisir, "essayons le FN". L'humanité fonce dans le mur, Mr Morin, et l'humanité compte sur le progrès humain pour faire disparaître le mur qu'elle continue d'élever. Revenons en France. La réalité, c'est par exemple cette manifestation pour le pouvoir d'achat des retraités (les allemands sont pas mal non plus), pour voyager plus enfin, consommer plus enfin, parce qu'"on" l'a "mérité. Quel média a osé rapprocher cet ideal humain du chomage des jeunes, de l'épuisement des ressources, de l'exploitation des masses, de la surpopulation et de la famine, du taux de CO2...Nos dirigeants ne sont pas somnambules, Mr Morin, ils nous ont certainement bien compris, mais en démocratie, les classes d'age sont aux commandes. Plozevet, c'était l'effet de la modernité sur les plus agés.  Les jeunes, plus nombreux, moins économes d'énergie  bousculaient les valeurs. En France aujourd'hui, croyez vous vraiment qu'il faille se limiter à un problème de somnambulisme des dirigeants? Merçi pour votre blog (et donc à Médiapart, même s'ils jettent le bébé avec l'eau du bain trop souvent à mon goût)            

08/06/2014, 08:24 | Par Segesta3756

L'Espagne est en Ukraine Monsieur Morin, n'ayez pas peur de la nommer, vous avez une audience, faites quelque chose, les voix se sont déjà lévées, ce sont les médias qui ne relaient pas courageusement. Je vous fais confiance.

 

Porochenko et l’Ukraine réelle08JUIN

 

 

08/06/2014, 08:53 | Par Cacochyme

Merci Monsieur Morin de l'honneur que vous nous faites d'être, comme simple contributeur au Club, l'auteur de ce grand billet.

J'ai repensé en vous lisant à Romain Rolland  (Au-dessus de la mêlée) et surtout à Stefan Sweig dans " Le monde d'hier ":

Le début du chapitre Incipit Hitler :

 « Cela reste une loi inéluctable de l'histoire: elle défend précisément aux contemporains de reconnaître dès leurs premiers commencements les grands mouvements qui déterminent leur époque. »[...] L'inflation le chômage, les crises politiques et pour une bonne part la folie des gouvernements étrangers avaient soulevé le peuple allemand […] Et quiconque promettait l'ordre avait aussitôt des centaines de milliers de gens derrière lui.[...]

Et la terrible espérance, malgré tout, de Sweig en l'homme, dès l'introduction, que je vous livre en conclusion:

 

[...] j'ai vu croître sous nos yeux, et se répandre parmi les masses, les grandes idéologies, le fascisme en Italie, le national-socialisme en Allemagne, le bolchevisme en Russie et avant tout, cette plaie des plaies, le nationalisme qui a empoisonné la fleur de notre culture européenne (NDLR c'est moi qui souligne)Il m'a fallu être le témoin sans défense et impuissant de cette inimaginable rechute de l'humanité dans un état de barbarie qu'on croyait depuis longtemps oublié, avec son dogme antihumaniste consciemment érigé en programme d'action. […] tous actes de bestialité que les cinquante dernières générations n'avaient plus connus et que les futures, espérons-le, ne souffriront plus.[...]


Votre billet est salutaire par les [mauvais] temps qui courent...

08/06/2014, 08:51 | Par Roger MULOT

"Y a-t-il eu victoire du parti des abstentionnistes, désormais majoritaires ? Y a-t-il eu victoire du Front National ? L’un et l’autre ? "

J'ai longtemps été abstantionniste , mais pas cette année . Pour tout dire , j'ai viré le radical de gauche qui brigauit un second mandat de maire ( pas de cumul dans la durée ) et Front de cauche aux européennes , faute de mieux .

Il faut voter : il me parait évident que l'abstention profite au FN .

08/06/2014, 10:27 | Par Le Marmouset

" La société socialiste est un principe; ce devrait être l'organisation des hommes eux mêmes, de tous les aspects de leurs activités sociales, entraînant donc la suppression immédiate de la division de la société en une classe de dirigeants et une classe d'éxécutants "

Entre le passé rappelé brillamment - j'allais dire "comme d'habitude"- par Edgar Morin,

Entre le passé ( merci SandorK) rappelé, très à propos, par Alexis de Tocqueville, et le futur que nous ne discernons pas, par dégoût, par peur, par veulerie, il y a le présent :

Faut-il attendre (bêtement) que la célèbre anaphore se réalise ? Entre le "moi...je...", il y a "ils", les "ils", ce sont "eux", nos "zélus", lesquels, à l'unisson devraient  déclamer la diatribe d'Alexis de Tocqueville (à apprendre par coeur) , ou les "ils", c'est aussi "nous" qui, hypnotisés par leur magnétisme invisible, mais réel, n'avons pas le coeur de dire " non" parce que tout ce qu'il se passe autour de nous fait peur.

Peur des guerres civiles et/ou militaires,

Peur de la politique : "faire de la Politique, c'est " tuer " ou " être tué "

Peur des droits bafoués, tels ceux de faire grève (cf 1947/1948)

Peur de manquer de ce qui est notre ordinaire, du riche au pauvre. Pour le riche, de ne pas l'être plus, de s'apauvrir. Pour le pauvre, d'en mourir.

Peur de ...Peur de...Peur de...

Peur d'avoir peur.

08/06/2014, 09:53 | Par JEMENFOUTISTE

Mais c'est monsieur Prudhomme ce Morin. Incontestable prix Nobel des clichés. Palme d'or des lieux communs. César de l'analyse de comptoir. On est sauvés !

08/06/2014, 09:55 | Par judith19

Eloignés du peuple, le peuple s’est éloigné d’eux.

Enfermés dans les calculs qui masquent les réalités humaines, ils n’ont pas vu les souffrances, les peurs, les désespoirs des hommes, des femmes, des jeunes, des vieux qui conduisent si souvent au délire.

Ils ont vécu pensé et agi dans les mondes clos de l’énarchie, de la technocratie, de l’éconocratie, de la fricocratie.

 

ça s'est passé près de chez nous..pas en France, mais là, où l'immonde teste ses idées,pour mieux nous les appliquer.. nos dirgeants sont coupables pas seulement  de ce  qu'ils décident chez nous, mais aussi des crimes  qu'ils commettent ailleurs, au nom du fric.

Grèce : l'austérité tue une écolière de 12 ans


Âgée de seulement 12 ans, Anastasia Starokoltseva est décédée mardi dans son école à Athènes, parce que sa mère ne pouvait pas payer les coûteux antiépileptiques dont sa fille avait besoin.
La mère d'Anastasia n'a pas pu payer non plus pour les funérailles de sa fille : elle n'avait pas l'argent pour l'enterrer.




combien d'euros de la gabegie du Débarquement, on peut fêter  dignement  sans  dépenser autant, oui, combien d'euros auraient suffi pour sauver cette petite fille? symbole d'une Europe deshumanisée,la vie  ne vaut plus rien, en tout cas celle des pauvres, condamnés à crever comme des chiens.
le pire c'est que ceci est notre avenir, celui qui est débattu en silence .un bien pire que le TTIP..

L’Accord sur le commerce des services (TISA) : l’autre traité que l’Union européenne négocie avec les Etats-Unis

« l’ACS instaurerait un environnement plus favorable à la privatisation des services publics et entraverait la capacité des gouvernements à remunicipaliser (nationaliser) les services publics ou à en créer de nouveaux. L’accord limiterait aussi la capacité des gouvernements à légiférer dans des domaines tels que la sécurité des travailleurs, l’environnement, la protection du consommateur et les obligations de service universel » . (Source: Bilan)

La principale menace qui pèse sur les services publics provient de la clause du traitement national. Il semble que les participants au projet d’accord envisagent de retenir le principe de la « liste négative » . Ainsi, l’égalité de concurrence concernerait l’ensemble des secteurs, sauf ceux qui seraient expressément exclus par l’Etat signataire, « ce qui signifie que tout soutien financier apporté aux services publics devrait être soit explicitement exclu, soit également ouvert aux prestataires de services privés poursuivant un but lucratif  » .


Le 4 juillet 2013, le Parlement européen a donné son appui à l’ouverture des négociations.
Sur 765 eurodéputés, seuls 111 parlementaires ont voté contre.




Parmi les députés français, tous les socialistes, centristes, UDI et UMP ont approuvé le lancement des négociations. En revanche, les parlementaires écologistes, Front de gauche et FN s’y sont opposés.






applaudissons les  bien fort! pendant ce temps, on nous enfume avec le charcutage régional et autres conneries..  vous  (tous) ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas! imaginez votre enfant, ou petit enfant à la place d'Anastasia.. peut être dans 10 ans en France.. quelque part, c'est vous ( nous) qui serez responsables et  Coupables..

 

 

08/06/2014, 10:18 | Par Boscherel Marie Cécile


"Il est temps que s’expriment les Voix qui indiqueront la Voie de salut."

Curieux accent biblique, mais où sont les propositions concrètes qui dervraient suivre toute anlyse ?

Par exemple

Election après élection le FN stabilise ses résultats entre 11 et 12 % des inscrits. C'est ce que faisait déjà Monsieur Le Pen dès 1988 il y a 26 ans.

Il est vrai que sa fille a fait mieux que lui avec 13,94 % des inscrits en 2012.

 

Nous sommes très très loin d'une montée inexorable du FN qui a obtenu 10,2 % des inscrits.

 

Le minimum de respect des citoyens, devrait impliquer que, toute élection, pour être validée devrait avoir obtenu une participation minimale de 50 % des inscrits.

 

Appliquer ce principe de simple bon sens démocratique rendrait impossible l'élection de Madame Le PEN.

 

Sinon s'il y a encore une élection présidentielle en 2017, au deuxième tour, "n'importe qui" contre marine Le Pen verrait le même délire qu'en 2002, et ce serait "n'importe qui" qui serait élu.

 

http://www.la-sociale.org/ne-pas-oublier/elections-2002/

 

toute élection, pour être validée devrait avoir obtenu une participation minimale de 50 % des inscrits.


C'est une proposition de démocratie élémentaire qui nous éviterait de trembler devant le 10,2 % du Front Nazional.




08/06/2014, 21:12 | Par Suzanne HAIM en réponse au commentaire de Boscherel Marie Cécile le 08/06/2014 à 10:18

Rien ne prouve que François Hollande de manière machiavélique, et s'appuyant sur l'exemple de 2002, ne favorise pas l'ascension du FN, pour que par réaction, unis dans un Front Républicain hétérogène et stupide, il ne gagne in extrémis sa réélection?

08/06/2014, 23:20 | Par PIERRU en réponse au commentaire de Suzanne HAIM le 08/06/2014 à 21:12

C'est même hautement probable puisque c'est la stratégie bien rôdée du PS depuis le milieu des années 1980 ! C'est la raison pour laquelle le FN est fonctionnel au PS : c'est son joujou, joujou qu'il a lui même fabriqué et qu'il continue d'entretenir avec soin...

08/06/2014, 10:24 | Par duschmurtz

Bonjour Monsieur Morin, et merci pour ce billet qui donne à chacun l'occasion d'exprimer son ressenti.

"...Y a-t-il eu victoire du parti des abstentionnistes...? ... En tout cas défaite pour la République, défaite pour la démocratie, faillite pour le Parti socialiste..."

C'est l'éternelle question de la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine ! En ce qui concerne  l'abstention populaire, phénomène commun à l'ensemble des vieilles "démocraties " du monde occidental, force est de constater que la classe politique dans son ensemble ne voit là, dans le meilleur des cas, qu'une bouteille à moitié vide. Et de gloser sur l'inconséquence et l'ingratitude des peuples envers de si bonnes et bienveillantes institutions : les gens se désintéresseraient de la politique et des affaires publiques, frappés de nombrilisme aigu et de repli identitaire. Or, en regardant les choses sans dogmatisme et sans "esprit partisan" comme on dit, le message en creux des abstentionistes est assez clair . ils nous disent : nous sommes las de cette démocratie en trompe l'oeil  qui n'aboutit qu'à un jeu de chaises musicales au sommet de l'État et des nations sans jamais rien changer de notre quotidien, las de ces institutions corrompues dont la seule raison d'être est de maintenir en l'état les mécanismes d'asservissement et d'oppression au service d'une oligarchie triomphante, las des gesticulations de tous ces pantins, mises en scène par des médias serviles. Ce n'est pas tant que les gens ne croient plus à la politique comme on l'entend dire trop souvent, c'est qu'ils n'ont plus que mépris pour ces lamentables acteurs qui les méprisent et les ignore ! Les systèmes de représentations traditionnels ont vécu, et c'est peut-être le début de la maturité, voilà une bonne nouvelle , non ? C'est peut-être le signe que les gens ont enfin compris que le salut ne viendrait pas d'en haut et qu'il est grand temps que nous prenions nous-mêmes nos affaires en mains. "Que se vayan todos ! " Il n'est pas de sauveur suprême, ni Dieu, ni César, ni tribun ...Je vous rejoins entièrement sur votre dernier paragraphe, et ce qu'il laisse entrevoir comme solutions . Le monde que nous appelons de nos voeux est déjà à l'oeuvre à travers toutes ces initiatives, radicalités concrètes, actions citoyennes, coopératives, SCOPS, finance éthique, monnaies locales, énergies renouvelables, sobriété heureuse, RÉAPPROPRIATIONS  CITOYENNES,
il faut maintenant amplifier, structurer, et donner à voir ce mouvement. Il faut aussi, et c'est là l'essentiel , prêcher par l'exemple et se mettre en route, chacun de son côté, avec ses moyens et sans attendre que les autres commencent !

08/06/2014, 10:46 | Par Sylvia RIOT

Pardon de ne pas m'extasier sur le texte de Morin que j'ai par le passé beaucoup aimé. Mais ce texte enfonce des portes ouvertes. Cela fait longtemps que nous avons fait le diagnostic. Il n'apporte rien de nouveau. Je préfère de loin le billet de Plenel. Seul m'intéresse la dernière phrase. Comment faire converger les forces qui se sont crées et qui présentent chacune des particularités digne d'intérêts. Je prends l'exemple du PG et de Nouvelle Donne. Le PG a été le "premier" à proposer un programme relativement bien ficelé sur l'écosocialisme et sur les mesures à prendre pour peser dans la construction de l'Europe. Mélenchon grâce à ses coups de gueule et ses mots qui sont passés dans l'histoire a mobilisé les médias. Pas dans le bon sens, j'en conviens mais ses phrases l'ont rendu "visible". Malheureusement aussi, ses phrases ont fait peur, alors que l'homme n'a rien de stalinien, qu'il est généreux, brillant, ouvert et réellement concerné par son combat, je le connais un peu et je peux certifier que l'homme a une préoccupation humaniste et pas carriériste...Mais le PG doit aller plus loin encore. Déjà dans le fonctionnement de son parti. Là, Nouvelle Donne a véritablement innové par l'introduction du tirage au sort, il y a des leçons à prendre. Le PG doit revoir la notion de croissance productiviste. Si Mélenchon précise bien qu'il n'est pas question de produire pour produire, il en reste tout de même à la notion de croissance basée sur l'écosocialisme. Pour moi, il faut envisager la décroissance comme possible et peut-être même nécessaire. Sur ce sujet, les positions productivistes du PC plombent le débat comme il le plombe au sujet du nucléaire. Pour continuer,  Il faut parler de "revenus universels", de partage du travail commme le fait très bien "Nouvelle Donne". Entre ces 2 partis il y a infiniment plus de points communs qu'entre le PG et le PC. La convergence est possible et je l'appelle de mes voeux. Car la balkanisation des forces de gauche est nuisible au moment des élections. On a vu les résultats aux municipales avec le PC. Il faudrait un parti unique ou des accords basés sur le tirage au sort quand il y a désaccord sur les candidats....

J'ai parlé du PG et de Nouvelle donne qui sont à mon avis les 2 partis qui ont un réel potentiel à mobiliser, parce qu'ils ont déjà le mérite d'exister et d'être structurés et qu'ils ont fait à eux deux des scores honorables aux européennes ...Mais je n'oublie pas les écologistes sincères, les déçus du PC, les NPA, les vrais syndicalistes et tous les désespérés du système cartés ou non ...

En réponse à duschmurtz, les initiatives particulières sont essentielles mais pas suffisantes. Il y a des sujets qui appartiennent à la collectivité dans son ensemble. Par exemple l'énergie ne peut pas être traitée localement. La défense, qu'en fait-on ? L'aménagement du territoire, la politique extérieure, la fonction publique, l'éducation, la santé etc...

08/06/2014, 19:58 | Par duschmurtz en réponse au commentaire de Sylvia RIOT le 08/06/2014 à 10:46

"...Par exemple l'énergie ne peut pas être traitée localement. "  ??? 

Ah bon ! N'est-ce pas plutôt le modèle centralisé, ce système à la shadok, notoirement absurde et inéfficace ( pertes en lignes abyssales, réactivité totalement inadaptée , coût de maintenance du parc de réacteurs faramineux, gestion opaque au seul profit de quelques acteurs privés dictant leur volonté au gouvernement, absence de démocratie ... ) qui pose problème ?

Avez-vous entendu parler d'ÉNERCOOP www.enercoop.fr  ?  Voilà à mon avis une façon concrète et radicale de se réapproprier un secteur de l'économie, livré pour l'instant à la rapacité de quelques "happy few". 

J'oserai un parallèle avec les sujets que vous mentionnez ( défense, aménagement du territoire, politique extérieure...) : entre le moment du vote par l'électeur du beau programme politique et sa mise en oeuvre effective, de l'eau risque de couler sous les ponts, à supposer qu'il ne se soit pas égaré entre-temps dans les méandres des technostructures étatiques. Là aussi, on peut s'attendre à des pertes en ligne...

Quant à J.L Mélenchon, je me garderai bien de lui faire un quelconque reproche, tant son  irruption décomplexée sur la scène politique et son ardeur militante ont déjà contribué à donner une voix et un visage aux bannis du système . J'ai d'ailleurs adhéré au PG au moment de la Présidentielle, car j'ai pensé que nous avions à ce moment-là une fenêtre d'ouverture. Vous connaissez la suite, et je n'ai pas renouvelé mon adhésion, non par dépit ou déception, mais parceque que je pense maintenant que cette façon de "militer" ainsi que le système partidaire qui l'acccompagne ont vécu : je crois qu'on n'y arrivera pas comme ça . Il me semble qu'une grande partie des militants de la gauche radicale, qui sont, je le crois des gens sincères et dévoués ne questionnent pas assez leur démarche et leurs motivations profondes. Convaincus "d'avoir raison" et de parler " au nom du peuple" ils oublient trop souvent de lui demander son avis et se comportent la plupart du temps en témoins de Jéhovah, rôle dans lequel,je me sens pour ma part, un peu gêné aux entournures... Le temps est venu de se parler et d'écouter toutes les opinions qui s'expriment dans le monde du travail, de LO au FN.

Vaste programme !

08/06/2014, 10:39 | Par dudulus

mr morin est a nouvelle donne,un parti de plus!je propose  un parti nouveau,la donne nouvelle.Et ensuite la donne qui donne la nouvelle.De plus en plus de parti pour diviser le peuple et ça marche!Quand on a un MELENCHON en FRANCE on le soutient si l'on est de gauche,on n'a pas besoin de s'eparpiller.MELENCHON est ses alliés duFRONT DE GAUCHE  bien sur.A moins que vous tous, vous pensiez qu'ils sont disqualifiés pour faire de la politique CAR ILS CROIENT TOUT CE QU'ILS DISENT.

08/06/2014, 15:11 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de dudulus le 08/06/2014 à 10:39

Nan mais c'est vrai, quoi ! On a un chef, un vrai , pourquoi chercher plus loin ?

 

 

NB. à l'autre extrême, ils sont nombreux à dire la même chose.

08/06/2014, 21:16 | Par Suzanne HAIM en réponse au commentaire de dudulus le 08/06/2014 à 10:39

vraiment n'importe quoi! C'est vous qui proposez un parti de plus avec un nom inversé et qui n'aurait aucune base? Nouvelle Donne est une réunion de tous ceux qui comme nous ont été déçus du manque d'écoute du PS. Que voulez-vous de mieux?

08/06/2014, 10:58 | Par THIERRY de PONTCHARRA

Votre analyse est juste monsieur Edgar Morin mais elle n'est pas vaie: vous semblez ignorer que la situation d'ensemble a l'heure actuelle est beaucoup plus critique que le tableau que vous en faites.. Naiveté ou défaut de Conscience, probablement un peu des deux!

09/06/2014, 21:29 | Par Catherine Grenier en réponse au commentaire de THIERRY de PONTCHARRA le 08/06/2014 à 10:58

"analyse juste, mais pas vraie"

Pas si somnanbules que cela, certains sur ce club...

08/06/2014, 11:56 | Par Christian09

Redevenons ceux que nous sommes, une classe sociale...et non quelques consommateurs décérébrés. Car ils ne mènent pas le pays à la ruine, mais à leur enrichissement.

Une question simple à ne jamais oublier en politique: par qui, pour qui?

08/06/2014, 12:15 | Par W4.0

On parle souvent de minorité silencieuse, celle qui n'ose pas se manifester car elle a peur des représailles. On le constate tous les jours dans de nombreuses assemblées "soi disant démocratique". Et puis finalement on laisse faire. Je pense qu'aujourd'hui nous sommes dans un modèle de majorité silencieuse et les votes de contestation ne sont que la partie haute de l'iceberg. A cela s'ajoute qu'aucun élu ne se sent responsable de la situation et de ses actes "c'est toujours ou la faute des précédants" ou à "une autre institutions !" Pour une commune, c'est la faute de l'intrecommunalité, pour une intercommunalité c'est la faute du département, ... et on arrête jamais. Bref nous avons enfanté dans notre propre monde cette défiance des Politiques. Sans parler que peu de partis politiques on encore une ligne politique. Leur combat est d'abord le pouvoir et celà nous mène à une stérilité d'idées totale. Le meilleur exemple est sans doute l'UMP. Qui peut encore énoncer les lignes politiques des partis. Courage pour repenser notre modèle démocratique, sur un modèle "dualiste" entre élus et electeur.

08/06/2014, 12:34 | Par am31

Le plus inquiétant est que peu de commentaires réagissent à l'appel d'Edgar Morin

 

"Dans ce pays il y a des forces régénératrices se manifestant en associations, initiatives de toutes sortes dans les villes et les campagnes. Mais elles sont dispersées. Bien que le salut dépende de la convergence de leurs actions, elles n’arrivent pas à faire confluer chacune de leurs voies en une Voie commune et ainsi elles restent sans Voix.

Il est temps que s’expriment les Voix qui indiqueront la Voie de salut".

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

08/06/2014, 21:55 | Par Pascal Maillard en réponse au commentaire de fred4 le 08/06/2014 à 13:03

Quatre choses importantes cher Y, en espérant que vous ne pensez pas ce que vous avez écrit ou que vous avez écrit trop vite :

1. Vous n'êtes certainement pas sans savoir que "Nuit est brouillard" (Nacht und Nebel) est le nom de code des nazis pour leur entreprise d'extermination. Souhaiter "bonne nuit et brouillard" à qui que ce soit, signifie "bonne extermination", soit comme acteur, soit comme victime, soit comme témoin de cette extermination. Dans les deux premiers cas votre propos peut tomber sous le coup de la loi. Dans le troisième cas, il s'agit d'un propos imbécile.

2. Vous ignorez peut-être qu'Edgar (sans "d") Morin est d'origine juive. Je vous laisse méditer sur les implications de votre "voeux" dans ce cas précis.

3. Reprocher à des intellectuels d'être passés à côté d'un slogan politique (qui doit valoir ici pour le PG) à l'occasion d'une élection politique, pour construire un parallèle entre ceux qui n'"ont pas vu" et la non adhésion à ce parti dont il aurait fallu rallier la cause, est bien peu respecteux de la liberté et réfère à une position d'autorité.

4. Au lieu d'incriminer l'aveuglement des autres, regardez un peu objectivement la poutre que vous avez dans l'oeil : l'"Humain d'abord" est un mot d'ordre vide et creux si on n'est pas capable de la faire vivre et de l'incarner dans un projet. Ce projet existe : il faut le décliner, l'amender, l'améliorer.

J'ai de la sympathie pour les militants du PG, mais je dois constater, une fois de plus, que certains d'entre eux (ou des sympathisants) rendent un très mauvais service à leur cause en publiant des commentaires et en exprimant des positions qui rabaissent l'idée qu'on peut se faire d'un militant politique, digne de ce nom. Un peu d'éthique et de réflexion est certainement préférable à des aboiements, des formules bien apprises ou des imbécilités.

Pour prolonger le bel appel d'Edgar Morin, je dirais qu'il n'y aura pas de "confluence des voies" sans un minimum d'intelligence et d'écoute de l'autre. L'autisme et l'individualisme, la dimension mono et auto-centrée des partis, petits ou grands, est le premier obstacle à leur développement et à la recherche de nouvelles alliances. Il faut apprendre à faire de la politique autrement. Et cesser de rejeter toujours la responsabilité sur l'autre. Nous sommes tous responsables.

PS : Merci d'avoir dépublié votre commentaire. Je conserve le mien pour sa portée plus générale, mais je supprime votre identé par respect de ce qui est désormais devenu anonyme.

10/06/2014, 15:15 | Par Jacques TORREILLES en réponse au commentaire de Pascal Maillard le 08/06/2014 à 21:55

Il faut apprendre à faire de la politique autrement.

Evidemment mais pas seulement car l'action politique seule est insuffisante. Le penser autrement issu du paradigme de la complexité morinien montre que l'action est nécessaire dans tous les domaines (économique, écologique, culturel, pédagogique, politique ....).

Qui éduquera les éducateurs ? Qui contrôlera les contrôleurs ?  

 

12/06/2014, 00:00 | Par fred4 en réponse au commentaire de Pascal Maillard le 08/06/2014 à 21:55

M  P.M.  je comprends  votre réaction de lecteur et le degré de lecture (mes pointillés mes entre parenthèses mes ?... cela vous a échappé) mais à votre décharge il est  vrai que ayant constaté 2 déconseilleurs  dans les minutes ayant suivi mon écrit, j’en avais  déduit que mes précautions étaient insuffisantes pour les lectures de ce niveau.

Intellectuellement parlant l’honnêteté aurait été de reprendre mon texte tel qu’il était présenté mais vous avez préféré supprimer  ce qui vous  gênait afin que votre réponse soit percutante…passons !

Les deux E que je ne remercie pas sont des personnes que je respecte et qui, pour une fois, me déçoivent. Depuis longtemps ils auraient pu, de mon point de vue du, réagir plus fort contre cette droitisation du PS. Attendre les  résultats d’élections ratées pour réagir en négligeant de faire un signe à ceux qui, plus lucides, avertissaient du danger de cette droitisation,  ne me semble pas spécialement soutenable…EN QUETE DE GAUCHE...JLM 2007 sept ans déjà

L’incapacité  d’intellectuels proches du PS  à réagir à temps, peut  nous conduire encore à nuit et brouillard ou à quelque chose de semblable, d’autre part l’enfumage ambiant qui m’a fait écrire « ... Bonne nuit (et brouillard ?) » n’est pas tout à fait un enfumage innocent.

Pour ma part je considère L’HUMAIN D’ABORD comme étant un Programme,   le contraire d’un slogan ….c’est mon droit, de plus c’est vrai ! C’est même ma règle de vie !

FIN

08/06/2014, 13:45 | Par ABDELILAH NAJMI

Sans parler du fait qu'une série de lectures sélectives finiront peut-être, l'espace d'une curée-éclair, par démembrer cet appel dont chaque élément est solidaire du reste, on constate aussi que le grand sociologue, qui a observé son pays pendant un demi-siècle, qui est resté éveillé et plus percutant que bien des aboyeurs aux dents de lait, des rabatteurs aux dents longues, des cogitateurs stratèges et sonneurs de cor aux "dents creuses" (ceux précisément qui vont dépecer cet appel quitte à appuyer sur tel ou tel aspect, délibérément ou inconsciemment), on constate donc qu'E. Morin oublie l'international non-européen. Pourtant, ce n'est pas seulement l'infiltration de tel Quartier général de parti par la finance et la séparation de corps entre la gauche et une grande partie de son électorat classique, entre autres arguments décisifs, qui expliquent la mutation qui se profile sous nos yeux. Ni les compromissions, paresses et oublis. En dehors de l'Europe, la gauche a failli. Discrédit auprès de groupements humains considérables qui ne la portent plus par un souffle invisible, mais vigoureux, bien que silencieux comme une attente de justice de ceux qui n'attendent plus de justice ni des leurs, ni de leurs anciens alliés, devenus suborneurs ou assommeurs sans complexe. La démoralisation vient de cet abandon, autant que des abandons du dedans. La Rochefoucauld en a fait pleurer des lecteurs, qui constatèrent avec lui comme tel frondeur, co-adjuteur et agitateur machiavélique, adoré même par des femmes vertueuses, faisait mine au déclin de l'âge de s'éloigner du monde, qui s'éloignait de lui !

La gauche, plurielle ou quelconque (elle n'a plus rien de singulier, sinon le néant cacophonique en guise d'idéologie...), se jouera-t-elle pour finir la comédie du renoncement, en ascète repue de gloires moribondes et de nouvelles alliances avec les riches, qui ont plus fait pour l'appauvrir et magnifier son indigence en un quart de siècle que les défaillances et les lacunes depuis très longtemps ? N'appelle-t-on pas désespérément et explicitement, en une circonstance dramatique,  le "bobo" à la rescousse ? Le "libéral-libertaire", indifférent ici comme ailleurs, sinon à ses mini-conquêtes cosmiques et cosmétiques (ô pudeur morinienne !) l'enterrera, et ce sera plus décent qu'un permis d'inhumer extorqué aux populismes d'antan ?

08/06/2014, 14:07 | Par bouchard.francois@orange.fr

Les multiples références au très beau livre d'Alan Clark "les somnambules , été 1914 comment l'Europe a marché vers la guerre " prouve qu'il faut lire ce livre prémonitoire de notre futur proche.

le problème n'est pas le front national, ce parti debout, mais la dissolution des valeurs égalitaires qui sont la pierre angulaire de nos sociétés libérales.La République , ce ne sont pas des invidus qui se distinguent entre eux par le seul signe monétaire , mais une communauté soudé dans la solidarité.Avec la chute du communiste ,dont nous Français n'avons pas fait notre deuil, nous sommes des orphelins de l'égalité.

Pascal Bruckner dans" un bon fils" indique une des causes de la crise actuelle dans laquelle se débat notre pays.

"Tout chef d'état adresse en permanence deux discours contradictoires. Il y a ce que la bouche profère, et ce que son corps suggère.quand le second contredit le premier nait un trouble chez le citoyen. La brutalité , le mépris ou la peur qui transpirent d'une certaine gestuelle annulent le sens des propos tenus.

C'est le tragique de la présidence Hollande.

08/06/2014, 16:11 | Par Erwan Rivoalan en réponse au commentaire de bouchard.francois@orange.fr le 08/06/2014 à 14:07

C'est Christopher Clark qui a écrit cet excellent livre sur les prémices de la guerre 14/18. Je ne crois pas que nous sommes menacés par un conflit entre nations européennes. L'Histoire se répète certes, surtout quand le peuple l'oublie (s'obstiner à voter PS au premier tour c'est quand même une curieuse pratique, amnésique, masochiste chez les gens de gauche sincères, quand on voit comment ce parti ne prend jamais ses responsabilités depuis 1983 !), mais jamais de la même façon.

Quant à Bruckner, c'est bien ce type qui a appelé à soutenir Bush dans sa croisade contre l'Irak en 2003 ? Qui a signé le "manifeste des 343 salauds" (en fait ils n'étaient que 17 guignols) pour défendre la prostitution ? Qui rêve de légitimer l'islamophobie ? Qui avec ses petits amis Finkielkraut, BHL, Glucksmann et autres nouveaux "philosophes" (ils ont besoin de préciser) se trompent poilitiquement et soutiennent le social-libéralisme et l'Europe ultralibérale depuis 30 ans ? 

Oui c'est lui ! Je me passerai donc de son analyse fumeuse sur les actes présidentiels.

Pour éviter d'attendre un signe positif de Hollande et de ses semblables pantins de pouvoir autocratique, nous devons sortir de la Ve République monarchique ! Ce sera un bon début et nous pourrons, en débattant noblement, fonder par Assemblée Constituante une République sociale, premier acte de la refondation de l'UE. C'est une des voies d'issue du sentiment de fatalisme qui nous tétanise !

08/06/2014, 16:28 | Par J MAURIN en réponse au commentaire de Erwan Rivoalan le 08/06/2014 à 16:11

"fonder par Assemblée Constituante une République sociale,"
et comment y arriver ? Vous comptez sur nos "représentants élus" ?
Ceux-là mêmes qui profitent du système  ? 

08/06/2014, 20:40 | Par Erwan Rivoalan en réponse au commentaire de J MAURIN le 08/06/2014 à 16:28

Non, je préfère compter sur nous, sur le peuple (dont font partie certains élus) qui en a marre du système sclérosé actuel favorisant la désespérance et la montée du FN.

L'objectif d'une Constituante pourrait être le préalable programmatique assumé, d'un rassemblement très large (vraiment) à gauche. Les élus ne sont pas tous pourris (ça c'est le discours du FN) et certains sont favorables à cette Assemblée Constituante de refondation républicaine. C'était même un axe essentiel du programme "L'humain d'abord !" porté par le FDG en 2012.

En avril 1789 personne ne pouvait imaginer qu'une part de l'aristocratie et du clergé rejoigne les députés du Tiers État pour contester le vote par ordres. C'est pourtant ce qui s'est passé dès l'été à cause du sectarisme et de l'impossibilité de composer du gouvernement monarchique absolutiste. Nous sommes dans une mouise comparable à 1789, 1830, 1848... aujourd'hui : l'Élysée et Matignon font la sourde oreille à ce que demande le peuple. Tout est possible. L'Histoire peut être traversée de coups d'accélérateur démocratique saisissants. !

Mais c'est sûr, nous devons être nombreux à s'y (re)mettre et refaire de la politique (au sens le plus noble) dans nos territoires, à l'échelle locale. 

08/06/2014, 21:52 | Par J MAURIN en réponse au commentaire de Erwan Rivoalan le 08/06/2014 à 20:40

Vous faites fausse route : gauche , droite,centre, extêrmes, on s'en fiche.

Pour être élus, les politiciens sont obligés de passer sous le joug des partis. Donc accepter les magouilles du parti qui leur fournit leur investiture.

Trouvez-vous normal que moins de 1,5 % des électeurs inscrits nous impose  le choix entre les gourous qu'ils préfèrent ?

Certes, "L'humain d'abord !" ça sonne bien. Vaste (et vague) programme.

La priorité serait, hic et nunc : la Démocratie d'abord !

Tout le reste en découlera.
 

08/06/2014, 21:13 | Par J MAURIN

Au fait, que pense Edgar Morin du système électoral ?
 Que pense-t-il de ce système de fausse démocratie ?
Que propose-t-il pour le remplacer, concrètement ?
 

08/06/2014, 21:15 | Par Myrtille C en réponse au commentaire de J MAURIN le 08/06/2014 à 21:13

décidémment, je l'apprecie de plus en plus ce Maurin

(j'ai commencé plus bas)

09/06/2014, 21:37 | Par Catherine Grenier en réponse au commentaire de Myrtille C le 08/06/2014 à 21:15

itou !

c'est vrai, de quelle démocratie parle-t-on ? 

 Croyez-vous  qu'il sagisse donc de  la démocratie directe ?

Ou bien sont-ce des balises tout simplement posées par un gardien des marges,  un de plus, pour surtout ne pas aller trop loin...

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

08/06/2014, 17:55 | Par lawal

Allons détruire le Château de l’ENA !

Il est temps que s’expriment les Voix qui indiqueront la Voie de salut.

Mais comment m'exprimer ? La nouvelle monarchie française, l'élitisme énarquien  est une machine à castrer, à nous sentir inferieurs, irresponsables, rien. L'oligarchie est au pouvoir. Les responsables politiques qui  dirigent le Titanic ont été choisis parmi "les meilleurs". Ils ont été formés pour mieux penser pour nous, mais ils maintiennent bien le cap sur l’iceberg visible. Les « Perroquets formatés », ne laissent plus de place à la créativité, source de vision. Il n'y a plus de risque. Plus de folie disent certains. Ils se transmettent le pouvoir  de génération en génération et en deviennent déconnectés de "la masse". Peut-on parler d' un pays "démocratique" lorsque qu'une fille d'ouvrière sait, depuis son enfance, qu'elle ne pourra jamais acceder à l'école du pouvoir français? 

L’heure est grave ! Fille de "la masse", aux ailes  coupées: Je vous propose tous ensemble, une première action concrète: Aux armes citoyens ! Allons détruire le Château de l’ENA, l’école anti-démocratique, machine à formater l‘injustice. Utilisons les outils qui nous sont accessibles : la pétition sur internet, à moins que quelqu’un ici, de la masse, n’ai une autre idée ? 

08/06/2014, 20:08 | Par J MAURIN en réponse au commentaire de lawal le 08/06/2014 à 17:55

une idée : utiliser le système pour le supprimer.
Créer un parti "politique" dont l'unique but sera de supprimer cette fausse démocratie. Ce parti sera dissout , une fois l'objectif atteint : la mise en place d'un autre système avec tous les garde-fous citoyens pour empêcher les dérives mafieuses. 
Puisque  la majorité des Français a en marre de ces politiciens pourris ( on en arive à voter contre un voyou pour le remplacer par un escroc) , proposons leur la suppression des partis politiques, qui ne sont là que pour mettre au pouvoir un monarque et sa clique de petits marquis !
Ces politiciens ne souhaitent qu'une chose : devenir calife à la place du calife. Qui peut nier cette évidence ? Qui ?

Edgar Morin, il parle, il parle... ; il commente l'actualité, il "fait de la sociologie" . Mais un jour,  osera-t-il dénoncer cette fausse démocratie que nous subissons ? Osera-il dire, haut et fort, que tous ceux qui détiennent le pouvoir, de tous bords, ne pensent à leurs minables petits intérêts ?

Prendra-t-il la responsabilité de créer un Mouvement pour, concrètement, organiser et mettre en place  un Projet de Société ?

Finalement, on en arrive à cette situation : les "intellectuels" causent, font des belles phrases, tandis que le citoyen Lambda, sent dans ses tripes une rage, une envie de changer les choses, pour changer ce système pourri par ce cancer permanent que sont les politiciens...



Les Edgar Morin, les intellectuels, penseurs et autres sociologues, il y en aura toujours pour faire la chronique de l'actualité.
Dommage que ces personnes, qui ont certainement les moyens intellectuels,  pour  proposer et mettre en place un vrai changement se limitent à tourner en rond dans un système que, finalement , ils  ne dénoncent pas réellement  et ne remettent pas en cause.

Ils observent.

Pour preuve : en juin 2014, nous en sommes toujours à subir cette oligarchie de mafieux de tous bords..

Et pourquoi Médiapart ne serait-il pas le fer de lance, l'organisateur d'un Projet pour une nouvelle société, par la mise en place d'une Vraie Démocratie ?



08/06/2014, 22:08 | Par duschmurtz en réponse au commentaire de J MAURIN le 08/06/2014 à 20:08

"...une idée : utiliser le système pour le supprimer..."              Qui donc sera le Gorbatchev européen ?

Pour le reste, je suis d'accord : les hommes politiques ne sont pas la solution, ils sont le problème ! Le jour où on aura compris ça ...

08/06/2014, 17:12 | Par PIERRU

J'ai toujours du mal avec le retournement de veste quand les choses sont à l'évidence mal engagées. Il aurait fallu à M. Morin être un peu plus lucide en mai 2012... ça me rappelle Rosanvallon qui, après la Fondation saint-Simon, tente de faire une OPA sur la critique sociale... Pas de doute, ces grands esprits sont toujours de grands visionnaires mais après coup... C'est Lordon qui avait parlé à propos de la trajectoire de Rosanvallon de "droite courbe", je crois me souvenir. ça vaut aussi pour Morin. Certes, le monde est "complexe" et Hollande aussi, mais quand même... Son âge vénérable lui autorise à prendre des tons de vieux sage... J'avoue que je ne suis guère preneur de tribunes de gens qui se caractérisent avant toute chose par leur sens du placement afin de faire fructifier leur capital de notoriété.

08/06/2014, 17:26 | Par lawal en réponse au commentaire de PIERRU le 08/06/2014 à 17:12

Le retournement de veste n’est-il pas plus positif lorsqu’il est associé a un mea-culpa ? Je change d'idée car je me suis trompée. Mais reconnaitre son tort n'est pas une caractéristique forte de la société française.  Edgar Morin n’a pas achevé son travail.

08/06/2014, 17:44 | Par PIERRU en réponse au commentaire de lawal le 08/06/2014 à 17:26

Je ne vois guère dans ce texte un quelconque mea culpa : nulle part n'est mentionné un fourvoiement personnel. Je vois plutôt un "vieux sage" autoproclamé parler au nom des Voix dissidentes, et ainsi s'en faire le port-parole putatif (magnifique coup de force symbolique symptomatique de toute prétention au porte-parolat), contre une politique menée par un Hollande dont absolument tout le prédestinait à le faire (trajectoire sociale et professionnelle, prises de position déjà néolibérales dans les années 1980, mentors (Delors, etc.), responsabilités partisanes, etc.). Quand on s'est gourré à ce point, on reconnaît ses erreurs et on fait preuve d'un peu de modestie. Une cure de silence médiatique. Il est vrai que Morin marquera plus l'histoire par certains de ses combats antérieurs et son statut d'intellectuel médiatique que par l'ampleur de son oeuvre sociologique (peu ou pas de chercheurs en sciences sociales n'auraient l'idée de le citer, mise à part la fameuse Rumeur d'Orléans de 1969 dans leurs travaux académiques, ça doit être signe je pense...).  Mais bon, comme il a une "pensée complexe" et que je suis un peu simplet, j'ai peut-être pas saisi l'importance du bonhomme. Mais pour ma part, je vais faire sans lui.

08/06/2014, 18:00 | Par PIERRU en réponse au commentaire de PIERRU le 08/06/2014 à 17:44

PS : Pour comparer Morin à Bourdieu, je rappelerai ici que Bourdieu qualifiait dès 1999, dans un documentaire ou entretien de Pierre Carles (ici http://www.dailymotion.com/video/x1besi_pierre-bourdieu-1999-gauche-droite_news), Hollande et Royal, de politiciens de droite : il est vrai que lui avait un peu sociologisé son propos et fait une analyse sociologique de la trajectoire familiale, sociale et professionnelle de ces deux individus. Il est vrai que Bourdieu avait tendance à être un peu "simplet" dans ses analyses (" Ségolène Royal pour moi, instantanément, on sait qu'elle n'est pas de gauche")... reste que la simplicité mène parfois à plus de lucidité que la "pensée complexe".

08/06/2014, 18:04 | Par lawal en réponse au commentaire de PIERRU le 08/06/2014 à 18:00

"...reste que la simplicité mène parfois à plus de lucidité que la "pensée complexe". Ce dont les Grecs avaient bien conscience lorsqu'ils ont choisi le système d'élection par le tirage au sort.

08/06/2014, 20:14 | Par J MAURIN en réponse au commentaire de lawal le 08/06/2014 à 18:04

"la simplicité est l'ultime sophistication " (L. De Vinci)

Ça ne doit être pas assez sophistiqué pour nos "élites". Pourquoi faire simple, quand on peut penser et faire compliqué ?

 

08/06/2014, 18:53 | Par fiche_doublon_93621

Dans ce pays il y a des forces régénératrices se manifestant en associations, initiatives de toutes sortes dans les villes et les campagnes. Mais elles sont dispersées. Bien que le salut dépende de la convergence de leurs actions, elles n’arrivent pas à faire confluer chacune de leurs voies en une Voie commune et ainsi elles restent sans Voix.

Il est temps que s’expriment les Voix qui indiqueront la Voie de salut".

 

Oui, on est sur le terrain (pour ma part en tant que simple militante associative non encartée)… et toujours pas d'alternative politique, puisque TINA a eu raison de nos intellectuels. Vous, Hessel et d'autres (ici même sur Médiapart, Hollande avait un statut particulier, n'est-ce pas M. Plenel ?), avez appelé à voter Hollande dès le premier tour. Avez-vous cru un instant à son discours du Bourget ?

Certes, il aurait fallu se retrousser un peu les manches avec L'Humain d'abord (perfectible je vous l'accorde)… et puis quoi, le programme avait l'outrecuidance de dire au-dessus de 30 000 euros par mois on prend tout… De quoi mettre vent debout toute la classe médiatico-intello-financière… Perso, autour de moi, pas un quidam qui gagne plus de, en cherchant bien, les relations des relations, disons 4 000 euros… mais pléthore qui n'arrivent pas à boucler le mois avec leurs 700 euros (et des jeunes diplomés, précaires… temps partiels, etc.).

Plutôt Hitler que le Front populaire, n'est-ce pas ?

Les beaux discours et les grands sentiments n'ont jamais bouclé les fins de mois des plus démunis… Près de 15 millions de nos concitoyens vivent au-dessous du seuil de pauvreté… Alors qu'est-ce qu'on fait ? De toute la misère culturelle aussi qui gagne (lire Pour en finir avec Eddy Bellegueule pour comprendre)…

Perso, je suis aussi démunie que vous mais aussi très en colère ! Il aurait fallu se sentir responsable au bon moment, pendant qu'il était encore temps… et vous, intellectuels de ce pays, avez oublié Foucault, Bourdieu, Castoriadis et tant d'autres…

Mais le changement réel (une redistribution, une République comme l'entendait Jaurès), ça fait encore trop peur… à la classe dominante, n'est-ce pas ?

Pour mon cas, c'est fini, jamais plus je ne voterais socialiste au deuxième tour… et ne venez pas me faire la complainte du vote utile… comme Plenel dans son dernier billet. Je suis écœurée…

Basta !

 

 

08/06/2014, 22:13 | Par duschmurtz en réponse au commentaire de fiche_doublon_93621 le 08/06/2014 à 18:53

Votons utile, votons abstentioniste !

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

08/06/2014, 21:08 | Par J MAURIN

j'adore quand ce Cher Edgar écrit  : "Il est temps que s’expriment les Voix qui indiqueront la Voie de salut"

du genre : moi je cause, et après moi le déluge... 

08/06/2014, 21:14 | Par Myrtille C en réponse au commentaire de J MAURIN le 08/06/2014 à 21:08

Surtout que ça fait longtemps qu'elles s'expriment

08/06/2014, 21:52 | Par Pascal Maillard en réponse au commentaire de J MAURIN le 08/06/2014 à 21:08

Lisez au moins ceci pour que vous sachiez juste un peu de qui vous parlez avec un tel mépris. Le sens du texte d'Edgar Morin est tout le contraire de "moi je cause, et après moi le déluge".

08/06/2014, 21:59 | Par J MAURIN en réponse au commentaire de Pascal Maillard le 08/06/2014 à 21:52

Peu m'importe.
Il me suffit de lire ce qu'il écrit, hic et nunc.


 

08/06/2014, 20:45 | Par Bernard SAUVAT

Adhérer à Nouvelle Donne revient à approuver l'ajout d'une nouvelle division de la Gauche, inviter comme le font différents commentateurs à y adhérer revient donc pour moi à aggraver la division de la Gauche.Les choix de Nouvelle Donne sont-ils si incompatibles qu'il faille un nouveau parti ?Serait-ce si difficile de se rapprocher du PG, car il est vrai que les choix de Nouvelle Donne sont plus près de ceux du PG que ne le sont ceux du PC.

Ne peut -on comprendre pourquoi les médias dont les plus réputés d'entre eux (c'est à dire leurs propriétaires) se sont tellement appliqués à représenter JL Mélenchon en repoussant épouvantail (choix des photos, etc) tandis qu'ils nous vantaient (belles images de Marine Le Pen) combien le FN était devenu fréquentable? pour faire mine ensuite de s'étonner des résultats électoraux consciencieusement encouragés. Quelle hypocrisie ! 

Enfin, complétant mon commentaire précédent directement adressé à Monsieur Morin, je veux lui dire que j'avais il y a de nombreuses années apprécié son propos lors de la chute du Mur de Berlin et de la fin de l'URSS : "L'espérance est dans l'improbable". Monsieur Morin c'est mon espérance : si vous reconnaissiez vous être trompé sur Hollande, ce serait parfaitement honorable et votre "aveux" contribuerait à aider vos amis qui doutent encore à faire de meilleurs choix.Pardonnez ma candeur, mes propos ne sont pas ceux d'un intellectuel... 

08/06/2014, 21:01 | Par PIERRU en réponse au commentaire de Bernard SAUVAT le 08/06/2014 à 20:45

Réponse 1 : Parce que le FN est nettement plus utile pour conserver le duopole PS/UMP que le FdG.

Réponse 2 : vous pensez que des cathos sociaux de gauche (Larrouturou, Rocard, etc.), issus du PS, vont frayer avec des socialistes laïcards voire anticléricaux ou des communistes ?

Réponse 3 : un prophète (Morin), surtout s'il est vieux (sagesse infaillible), ne se trompe jamais, il montre la Voie (la Voix) de la résurrection de la Gauche (alleluhia mes frères) et plein d'autres trucs encore vachement utiles (le résultat du prochain tiercé, la nation qui va gagner la prochaine coupe du monde, ce qui va passer sur M6 le 8 juin 2015, etc.)...

08/06/2014, 21:10 | Par J MAURIN en réponse au commentaire de PIERRU le 08/06/2014 à 21:01

il n'aurait pas les résultats du prochain Euromillions, par hasard ? Sourire

08/06/2014, 21:13 | Par PIERRU en réponse au commentaire de J MAURIN le 08/06/2014 à 21:10

1 10 5 23 43 32 55 19 56 18 (certifié conforme)

08/06/2014, 21:01 | Par melgrilab@yahoo.fr

Dans ce fil, les néo-stals refont à Edgar Morin le coup qu'ils ont fait à Gérard Filoche l'autre jour.  Toujours la stratégie Komintern 1927. Il n'y a décidément rien à craindre d'eux. Ils passent systématiquement à côté des occasions. C'est leur côté "L'Humain d'abord".

08/06/2014, 21:11 | Par PIERRU en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 08/06/2014 à 21:01

Ah, Melchior n'a pas pris ses gouttes... Par contre, le côté "je soutiens puis je dénonce quand ça marche pas", c'est le côté "PS d'abord"... A moins que ce ne soit "je dénonce (la finance) et je soutiens ensuite" (Hollande)... On ne sait plus avec vous... Vous tournez tellement avec le vent... C'est d'ailleurs votre seule constance : varier en fonction de vos intérêts.

08/06/2014, 21:25 | Par Myrtille C en réponse au commentaire de PIERRU le 08/06/2014 à 21:11

Non, je sais qu'il ne comprend vraiment rien. Il faut un largué de service. Il y en a toujours un.

Pas de souci Melchior, les vrais néo-stals n'ont absolument aucune chance. Ils sont déjà en train de nager dans les milliards.

08/06/2014, 21:38 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de Myrtille C le 08/06/2014 à 21:25

Non, ça c'est les post-post-bréjnéviens. Les néo-stals reprennent tout vers 1927. Ils évolueront, mais à leur rythme, assez lent.

 

Ne pas tout comprendre instantanément à l'aide d'explications passe-partout, ce n'est pas toujours  facile à vivre, certes.Et surtout c'est mal vu dans ce Club. Cependant je n'échangerais pas mes incertitudes  et mon obstination à flairer les pistes contre des poteaux indicateurs qui me paraissent plantés en dépit du bon sens. J'ai peut-être tort, et on est peut-être heureux dans le confort intellectuel; qui sait ? Voyez Pierru : il m'arrive de penser : "Ah que l'on aimerait être ce joli militant discipliné qui passe ! Une deux, une deux".

08/06/2014, 22:51 | Par PIERRU en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 08/06/2014 à 21:38

Mon pauvre Melchior, votre pensée est tellement creuse que vous en êtes réduit à injurier. Je vous plains. Je suis certainement plus libre d'esprit et moins inféodé à une organisation partisane (comme vous avec le PS) que vous. Par exemple, je ne m'incline pas de façon pavlovienne devant une "vache sacrée" médiatico-intellectuelle au seul titre qu'elle délivre un discours tiède, convenu et donneur de leçons alors même que ses accointances avec Hollande en 2012 lui ont permis de briller médiatiquement, avant qu'elle ne s'aperçoive qu'elle avait misé sur le mauvais cheval. Vous, ça ne vous arrivera pas : vous coulerez avec Hollande, tant il vous est difficile de vous acclimater à l'idée d'être simplement de gauche...

09/06/2014, 07:01 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de PIERRU le 08/06/2014 à 22:51

Mon pauvre Melchior

Vous faites du Marc Tertre, maintenant ?

 

Je n'injurie pas, je caractérise.

 

Votre "liberté d'esprit" vous honore. Ouh là là ce que je vous envie...

 

Je passe sur votre propos au sujet de Morin. vous en êtes réduit à injurier

disiez-vous. J'ai renoncé à vous faire comprendre que je ne suis pas adhérent du PS. Vous avez trop besoin de ne pas en tenir compte, pour les besoins de votre polémique à deux balles.

 

Votre commentaire illustre très bien ce que je disais sur l'émergence du néo-stalinisme. Au moins, de cela, soyez remercié.

 

Passez un bon lundi de Pentecôte, et que l'Esprit Saint* vous inspire.

 

 

*alias le Grincheux.

09/06/2014, 07:33 | Par PIERRU en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 09/06/2014 à 07:01

Comme je vous l'ai déjà dit, votre propension à cracher sur les autres partis que le PS – le "moins mauvais des partis" m'avez vous écrit – laisse accroire à une adhésion aveugle même si vous vous en défendez. Car autant je vous ai vu railler la gauche de gauche, autant je vous ai jamais vu critiquer le PS... Confondant non ? ALors que vous m'accusiez de syllogisme... Pour vous insulter c'est caractériser ?? Dont acte. Tout est une question de mots alors. Moi aussi je vous "caractérise" Melchior. Ne vous en offusquez pas. Vous voyez, moi aussi, je peux être énervant à manipuler le sens des mots comme vous et vos congénères d'une mauvaise foi quasi-pathologique savez si bien le faire. Contrairement à vous, enfin, je ne défends pas aveuglément un parti (y compris le PG, dont j'ai tendance à m'éloigner pour des raisons de fonctionnement interne et des façons de faire de la politique disons très "conventionnelles") ou des "sages" autoproclamés (j'ai d'ailleurs remarqué que vous n'acclamez que les gens proches ou issus du PS (Filoche, Morin...), bizarre non ?). Je suis très critique tout aussi bien sur les partis de gauche (y compris le FdG), et plus généralement sur la forme partisane, la professionnalisation et la personnalisation de la politique, les institutions de la Vème République, etc. C'est vous qui jouez la mouche du coche sur Mediapart à chaque fois qu'un militant FdG intervient, pas moi. Donc remballez votre mauvaise foi, vos jeux de mots minables, votre ironie en toc, vos détournement de sens, vous rendrez service à tout le monde, à commencer par vous ; ça vous laissera en plus du temps pour vous instruire un peu, notamment sur les phénomènes historiques que vous invoquez à tort et à travers (par exemple, les excellents livres de l'historien Nicolas Werth sur l'URSS des années 1920 - 1940). Car, je dois vous le dire, vous me faites un peu de peine avec votre utilisation débile et injurieuse de mots pseudo-savants dont vous avez du prendre connaissance en lisant une recension de quatrième de couverture dans Libé ou le Nouvel Obs.

08/06/2014, 21:26 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de PIERRU le 08/06/2014 à 21:11

Encore un qui s'attache à ne pas comprendre, au nom des intérêts supérieurs du parti-qui-a-toujours-raison. Peu de chances qu'il rectifie ses erreurs, d'ailleurs il n'en commettra pas (jusqu'à la prochaine fois).

08/06/2014, 22:42 | Par PIERRU en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 08/06/2014 à 21:26

Edgar Morin a été membre du PCF entre 1941 et 1949... Pas moi. Je suis donc encore moins suspect de stalinisme que lui.

Et puis arrêtez avec vos injures politiques, vous êtes fatigant. ça n'est pas de l'argumentation, c'est du procès d'intention.

09/06/2014, 07:03 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de PIERRU le 08/06/2014 à 22:42

Quel beau syllogisme... Vous n'avez pas honte ?

09/06/2014, 07:37 | Par PIERRU en réponse au commentaire de PIERRU le 08/06/2014 à 22:42

Je ne savais pas qu'on pouvait être "néo-stal" en étant né après 1970, jamais membre d'un PCF moribond dans les années 1990, et pas d'accord avec l'idéologie communiste de la belle époque Marchais... Vous êtes surprenant Melchior. Surprenant. Bon, pas une bonne surprise... Mais une surprise quand même.

12/06/2014, 07:44 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de PIERRU le 09/06/2014 à 07:37

Réfléchissez une seconde : Marchais n'était pas néo-stalinien !  (pour la même raison que Keynes, par exemple, ne pouvait pas être néo-libéral) Il faut faire marcher de temps en temps vos "petites cellules grises".

08/06/2014, 21:49 | Par françois froidurot

Je crois que la nomenklatura du PS n'est pas composée de somnambules, mais au contraire de néolibéraux parfaitement éveillés et tout à fait conscients des intérêts qu'ils servent: ceux de la finance et de l'oligarchie prédatrice à laquelle il se sont agrégés depuis longtemps.

 

09/06/2014, 08:17 | Par PIERRU

Je vous conseille de lire ce texte de Bourdieu et Passeron, intitulé "Sociologues des mythologies et mythologies des sociologues", paru dans Les temps modernes en 1963 (déjà !), ici : http://fr.scribd.com/doc/36453875/Bourdieu-Pierre-and-Jean-Claude-Passeron-Sociologues-des-Mythologies-et-Mythologies-de-Sociologues-Les-Temps-Modernes-211-December-1963-pp-9.

Les deux sociologues, à l'aube de leur carrière académique fructueuse, y dénoncent déjà les prophètes médiatiques... et consacrent l'essentiel de leurs développements et analyses à la "pensée complexe" d'Edgar Morin. Le combat pour l'autonomie et la rigueur empirique des sciences sociales contre les facilités du discours intellectualo-médiatique généralisant était déjà engagé et allait être perdu alors que la TV montait en puissance (les "nouveaux philosophes" et BHL, etc.).

09/06/2014, 08:49 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de PIERRU le 09/06/2014 à 08:17

Je vous conseille de lire le livre de feu Louis Gruel ("Humaro" dans notre Club) sur l'imposture de Bourdieu (aux Presses Universitaires de Rennes).

09/06/2014, 09:02 | Par PIERRU en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 09/06/2014 à 08:49

Louis Gruel ? Connais pas... D'ailleurs personne connaît, à part vous. Par contre, prononcez le nom de Bourdieu à Oxford, Cambridge, Princeton, Harvard, San Diego etc., ou encore en Amérique Latine, ou encore à Tokyo, et, bien sûr, partout en Europe, et vous verrez que tout le monde connaît... Des milliers de brillants chercheurs dans le monde, tous victimes d'une imposture intellectuelle enfin débusquée par Melchior et Louis Gruel du haut de leurs immenses connaissances. On dit merci qui ?

09/06/2014, 09:23 | Par PIERRU en réponse au commentaire de PIERRU le 09/06/2014 à 09:02

 

Voici la première recension que j'ai trouvée, sur le site CAIRN, de ce livre par un sociologue français très réputé (et non bourdieusien, mais plutôt représentant français de l'Ecole interactionniste dite "de Chicago"), Jean-Michel Chapoulie, parue dans une revue phare de la discipline Genèses (pas Le Nouvel Obs, hein) : « L’ouvrage de Louis Gruel, Pierre Bourdieu, illusionniste, illustre une nouvelle fois l’idée que les (supposés) bons sentiments ne font pas la bonne littérature, même sociologique. Un pamphlet n’a d’intérêt pour les sciences sociales que s’il s’appuie sur d’autres ressources que l’indignation morale : au moins une compréhension des sciences sociales dans leur contexte. Il n’en est rien ici. […] Faute de se poser ce genre de questions, le livre de L. Gruel retombe dans un travers qu’il voulait justement dénoncer chez l’adversaire qu’il s’est choisi : une prise de position qui ne peut échapper à une interprétation « stratégique » dans le petit monde de la sociologie, avec ses rivalités, ses alliances potentielles, ses paternités symboliques – signalées par les hommages rendus à tel ou tel. Un livre, donc, inutile, qui ne mérite d’être signalé que comme exemple d’un genre qui sera pratiqué tant que la sociologie de P. Bourdieu pourra servir de référence pour un « positionnement » dans ces disciplines. » Voilà, voilà, mon cher Melchior. Encore un qui n'a rien compris. Qu'est ce qu'il peut y avoir comme imbéciles... Vous ne trouvez pas Melchior ?

09/06/2014, 10:19 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de PIERRU le 09/06/2014 à 09:23

Qu'est ce qu'il peut y avoir comme imbéciles... Vous ne trouvez pas Melchior ?


Ce n'est pas ça qui manque, en effet. J'en ai rencontré quelques-uns, pas loin d'ici. Mais, disait Sartre, "le seul crétin, c'est Kanapa".


Figurez-vous que c'est l'esprit de parti, comme le comprennent certains imbéciles de ma connaissance, qui me retient d'adhérer au PS. Dont je ne suis pas membre, comme on vous l'a peut-être dit.

L'Ecole interactionniste au secours de Bourdieu, ça ne manque pas de saveur. Passez-moi la rhubarbe, je vous passerai le séné.

09/06/2014, 10:40 | Par PIERRU en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 09/06/2014 à 10:19

"L'Ecole interactionniste au secours de Bourdieu, ça ne manque pas de saveur. Passez-moi la rhubarbe, je vous passerai le séné" : tout est dit. En fait vous avez aimé le bouquin de Gruel car en fait vous en partagez l'univers mental : l'application de critères d'évaluation politiques à un champ de production scientifique qui a son autonomie relative. Si vous étiez un bon connaisseur de ce champ scientifique comme des autres, vous sauriez qu'il n'existe aucune contradiction à ce qu'un sociologue interactionniste critique la dénonciation politique de Bourdieu. En effet, malgré leurs paradigmes différents plus que concurrents (je vous rappelle que c'est la collection de Bourdieu qui a la première publié Goffman et Howard Becker), il y a un accord sur un certain nombre de critères : d'impératif administration de la preuve, enquête empirique (qualitative et/ou quantitative), réflexivité méthodologique, construction de l'objet de façon à permettre une mise à l'épreuve empirique, etc. Membre de commissions de recrutement et de comités éditoriaux ou évaluateurs pour des revues académiques, il m'arrive souvent de soutenir des travaux qui ne s'inscrivent pas dans mon paradigme mais dont je reconnais la valeur scientifique... Et mes collègues font de même. Ainsi, je peux reconnaître l'intérêt du travail d'un sociologue des organisations inspiré par Friedberg et Crozier, d'un thésard de Boudon, d'un interactionniste ou d'un ethnométhologue... Mais cela doit vous échapper, car vous rabattez les controverses scientifiques sur les seuls clivages politiques. C'est ainsi que Le Nouvel Obs a pu de façon éhontée exécuter Bourdieu lors de son décès pour la simple raison qu'il avait le malheur d'avoir objectivé sociologiquement les intérêts et connivences implicites du champ journalistique et intellectuel. Tout ce que je peux dire c'est que nombre des travaux des vaches sacrées du monde journalistique et intellectuel ne passeraient jamais la rampe d'un comité d'évaluation d'une revue académique. C'est la raison pour laquelle d'ailleurs, ils n'y publient pas ou plus. Il faut dire qu'en comparaison de la liste longue comme le bras et de la qualité des publications, en français et en anglais, des jeunes chercheurs, ils ont bien raison de ne pas s'y frotter. Nombre de ces vaches sacrées, entrées dans le monde la recherche à un moment où les barrières n'étaient pas très hautes, ne seraient plus aujourd'hui recrutées au CNRS ou à la fac. D'ailleurs les plus lucides d'entre eux le reconnaissent.

09/06/2014, 10:57 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de PIERRU le 09/06/2014 à 10:40

Il y a une intéressante différence...

09/06/2014, 10:44 | Par PIERRU en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 09/06/2014 à 10:19

En fait, vous n'avez même pas le courage de vos opinions : vous passez votre temps ici à défendre le PS mais, quand cette position devient intenable, vous dites que vous n'en êtes pas membre... Quelle facilité ! Quelle lâcheté ! Voyez, moi, je ne cache rien : ma sympathie pour le PG (au moins à ses débuts), ni mon boulot et, last but not least, je n'écris même pas avec un pseudo. je m'assume. Eh bien, de mon point de vue, ça fait toute la différence avec vous qui passez votre temps à distiller votre fielleuse ironie et vos injures politiques, caché derrière un pseudo...

09/06/2014, 10:59 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de PIERRU le 09/06/2014 à 10:44

... de ton entre ce commentaire et le précédent. Intéressant (pour plus tard).

09/06/2014, 11:13 | Par PIERRU en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 09/06/2014 à 10:59

Du Melchior tout craché : dès qu'il est acculé dans les cordes, il prend ses jambes à son cou... remettant la discussion de fond à plus tard. C'est tellement plus simple d'injurier que de raisonner et d'argumenter. Je me fixe désormais pour principe de ne plus répondre à quelqu'un comme vous.

09/06/2014, 12:04 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de PIERRU le 09/06/2014 à 11:13

Et voilà.  Dupont (ou Dupond ? ) prend la poudre d'escampette. On va voir s'il va s'en tenir longtemps à son beau principe.

 

La sociologie ne s'en remettra pas, c'est à craindre.

 

"Je suis le chuchoteur de la perversité

Et mon aspect corrompt comme le gouffre aspire..." (MR, je crois ?)

09/06/2014, 02:32 | Par J CLOPEAU

Malgré toute l'estime que nous devons à Edgar Morin, je ne vois pas ce que cette intervention apporte plus à ce qui est maintent avéré : la trahison en rase campagne de la direction du PS et l'épuisement de nos institutions. L'heure n'est plus à se contenter de dénoncer, fut-ce avec talent, Hollande, et les élites autoproclamées qui nous gouvernent.

Aujourd'hui l' impérieuse nécessité est de poser des jalons pour que le neuf puisse sortir de l'ancien. L'urgence est donc de voir comment toutes les forces qui ont vocation à reconstruire le champ de ruines peuvent s'unir. Et sur quel programme. Soit, en désordre et de manière non exhaustive, sur une vraie politique énergétique, sur l'Europe, sur l'attitude à adopter vis-à-vis de la dette, sur le rôle de l'Etat dans la conduite de l'économie, sur l'urgence à liquider le chômage autrement qu'en faisant miroiter une croissance qui ne reviendra jamais (ou qui par hypothèse improbable de son retour, serait écologiquement insoutenable), sur l'absolue nécessité de réduire les inégalités sociales, sur la vraie réforme scolaire dont notre société a besoin, sur la reconnaissance de  l'identité du peuple français tel qu'il est aujourd'hui, sur la nécessaire refondation de la république.

Ce sont les masses qui font l'histoire, mais les peuples peuvent se fourvoyer, nous le savons. Et nous savons qu'aujourd'hui, en France, des forces malsaines sont en embuscade  C'est pourquoi les grandes voix qui sont capables de donner une direction sont tellement nécessaires. Edgar Morin est l'une d'elles, et son autorité morale pourrait aider au rapprochement  et à la réorganisation des forces politiques aptes à oeuvrer pour le changement si elles savaient enfin s'unir.

09/06/2014, 03:44 | Par etienne b

J'apporte ma modeste contribution.

Mon analyse est que les representations peuvent etre viajará.

En ce qui me concerne je me rend compte que les promesses d'europ c'est la paix furent un menssonge.

Internet et le reseau mondial facilitte les choses mais un Consell: demandez vous a qui vous ne pouvez pas parler et vous verrez qui a le pouvoir

Les mesures d'austerite entretiennent precarite et casse sociale .la strategies du chic de naomie

Klein.

Interrogez vous sur la concomitence d'evenements geopolitiques: des guerres contre des peuples pour exportef de force un regime tyrannique?(faire la guerre pour la democratie)

Et un acharnement d'austerite?

Nous sommes impuissant en partie car nos cles de comprehension sont biaises.

Nous ne sommes Plus maitre de Notre festín car le partit de l'etranger s'est installe?

Qu'il a voulu pervertir Notre fierte par des gens que nous n'avons jamais vu?

09/06/2014, 03:57 | Par etienne b

Qui a voulu nous faire croire en l'europe tout en voulant nous voler petit a petit Notre souverainete.

 

Il y'a des incoherences entre le tfue et la constitution.

 

Que vous faudrait il realiser que on vous ment en permanence pour que vous ne sachiez Plus qui tire les ficelles?

 

Et que la construction europeenne n'a jamais ete debattu?

 

Pire disonance entre le non au referéndum et 

 

09/06/2014, 04:08 | Par etienne b

Le fait que curieusement le vote au referendum de 2005 fut pietine par Sarkozy?

 

Une guerre de l'information vía le Monde ?

Pourquoi ceux qui doutaient de cette guerre etaient ils absenta des medias officiels?

Pourquoi dans le meme temps parler de complotiste?

Et de faire un amalgame de Tel sorte a ce que celui qui vous suggere une autre versión soit immediatement jette en pature comme un fachiste,complotiste.

 

Un fait n'arrive jamais par hasard c'est qu'il a ete prepare disait Roosevelt?

Bien et en syrie pourquou absolument y'aller?

 

Heureusement que les reseaux sociaux peuvent permettre avec Internet de retourner les propres armes contre leur instigateur.

 

09/06/2014, 04:08 | Par etienne b

Le fait que curieusement le vote au referendum de 2005 fut pietine par Sarkozy?

 

Une guerre de l'information vía le Monde ?

Pourquoi ceux qui doutaient de cette guerre etaient ils absenta des medias officiels?

Pourquoi dans le meme temps parler de complotiste?

Et de faire un amalgame de Tel sorte a ce que celui qui vous suggere une autre versión soit immediatement jette en pature comme un fachiste,complotiste.

 

Un fait n'arrive jamais par hasard c'est qu'il a ete prepare disait Roosevelt?

Bien et en syrie pourquou absolument y'aller?

 

Heureusement que les reseaux sociaux peuvent permettre avec Internet de retourner les propres armes contre leur instigateur.

 

09/06/2014, 04:16 | Par etienne b

Tient je me souviens d'une petition qui a recueilli un million de signatures et stoppe Net par la commission europeenne.

N'oubliez pas une chose le Monde du web contribue au libre arbitre.

 

Et ca serait une Liberté fondamentale a graver dans le marbre.

Bien on continue

Qui sont les proprietaires du Fígaro et du Monde?

 

09/06/2014, 04:21 | Par etienne b

Au fait la petition c'etait pour un revenu de base

Oh fait pourquoi la commission europeenne tient tant a mettre l'accent pour flexibiliser le marche du travail?

Le gel des retraites,la dimution des minimas sociaux...

Ce meme plan dont l'espagne et la grece etaient des tests une austerite tellement tout azimut que la jeunesse est au chomage,prestations geles.

Pourquoi vouloir a tout prix par le choc nous appauvrir,attaquer l'etat providence?

 

09/06/2014, 04:23 | Par etienne b

Je Ne fais que debattre que d'un sujet dont vous n'avez jamais pu debattre : la construction europeenne?

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

09/06/2014, 09:13 | Par Isabelle PENINON

"Et pourtant dans ce pays il y a des forces régénératrices se manifestant en associations, initiatives de toutes sortes dans les villes et les campagnes. Mais elles sont dispersées. Bien que le salut dépende de la convergence de leurs actions, elles n’arrivent pas à faire confluer chacune de leurs voies en une Voie commune et ainsi elles restent sans Voix."

Monsieur MORIN, je vous rejoins sur votre conclusion parfaitement réaliste. Les initiatives ne manquent pas mais isolées, elles sont parfaitement inefficaces.

Je vous rejoins aussi sur les "Ils ont fermé les yeux sur..."

Mais s'il vous plait, il faut cesser de dire qu'"Ils ont été incapables de voir..." 

car là vous justifiez leurs actes et d'une certaine manière vous les défendez.

Or, s'ILS sont au pouvoir c'est justement parce qu'ILS sont capables !

Alors, merci de cesser de leur faire porter des oeillères comme à des ânes, quand ILS savent parfaitement ce qu'ILS font !

Avez-vous fait parvenir votre écrit à Monsieur HOLLANDE que vous avez bien moins de difficultés que nous, contribuables ordinaires, à approcher ?

 

09/06/2014, 12:59 | Par J MAURIN en réponse au commentaire de Isabelle PENINON le 09/06/2014 à 09:13

Vous comprendrez bien que Monsieur MORIN, ne  peut (veut)  pas dire ouvertement que ces politiciens sont complices de toutes les magouilles qui se réalisent sans vergogne sous nos yeux.
Qu' ils sont capables et coupables.

Monsieur MORIN observe,  et  attend Godot... 

09/06/2014, 10:01 | Par Pierre André Martin

L'exaltation "de gauche" de l'indignation chère à Hessel a conduit le peuple de gauche qui vote FN à s'indigner: manque de pôt c'est une indignation de droite ! ça pendait au cou des "intellectuels de gauche", qui phrasent depuis trop longtemps, comme un sifflet à deux sous, comme on disait avant guerre, à l'époque pré-Pétain ! "Et puis c'est tout !" comme dirait l'entraineur de la nageuse Manaudou ! Revenez sur terre les idéalistes haïssables !

09/06/2014, 10:09 | Par PIERRU en réponse au commentaire de Pierre André Martin le 09/06/2014 à 10:01

Pas mal vu... Pour le coup, en effet, le FN est la meilleure machine à aspirer "l'indignation" chère à certains intellectuels médiatiques qui, par ailleurs, ont longtemps apporté leur soutien au parti, le PS, qui joue cyniquement avec le FN afin de sauver les meubles électoraux et compenser ses reniements en série.

09/06/2014, 10:24 | Par duschmurtz en réponse au commentaire de PIERRU le 09/06/2014 à 10:09

Pendant que les gauchistes se chamaillent avec le FN dans la cour de récré, les banquiers et la troïka se tapent sur les cuisses  !

09/06/2014, 10:51 | Par PIERRU en réponse au commentaire de duschmurtz le 09/06/2014 à 10:24

C'est quoi un "gauchiste" ? Quelqu'un qui n'est pas encarté au PS ? Dans ce cas là, dites simplement les "militants de gauche" (que je sache, par exemple, Mélenchon et ses acolytes sont des "socio-démocrates", des républicains sociaux, à l'ancienne, pas des gauchistes... : ils ne peuvent le devenir de votre point de vue que parce que le champ politique a glissé à droite, sous l'effet notamment du PS). Tout ce que m'apprend l'expérience récente, c'est que lorsque le PS est au pouvoir, ce sont bien les banquiers et la troïka qui se tapent sur les cuisses et dans le dos... ça c'est maxi tangible. Arrêtez de toujours chercher des coupables ailleurs que dans votre famille politique.

09/06/2014, 21:51 | Par Catherine Grenier en réponse au commentaire de PIERRU le 09/06/2014 à 10:51

C'est quoi un "gauchiste" ?

C'est quelqu'un qui, pour attendre le messie ou le " sauveur suprême" se donne des airs d'anarchiste.

C'est sûr que çà fait un peu demeuré, mais bon, çà marche encore !

 

10/06/2014, 12:33 | Par PIERRU en réponse au commentaire de Catherine Grenier le 09/06/2014 à 21:51

Vous m'insultez ou je ne comprends pas ce que vous me dites ? N'étant pas du tout gauchiste mais Républicain social et laïc, je me permets juste de dire que votre définition est absolument débile d'un point de vue historique et intellectuel... Il suffit pour cela de lire quelques bouquins sur l'histoire du trotskisme, du maoïsme, etc.

12/06/2014, 07:47 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de PIERRU le 10/06/2014 à 12:33

C'est ça, il suffit de lire quelques bouquins...

 

Vous n'existeriez pas, il faudrait vous inventer.

12/06/2014, 12:46 | Par Catherine Grenier en réponse au commentaire de PIERRU le 10/06/2014 à 12:33

Eh ! dites-moi, Monsieur-je -sais -tout et ai-tou-vécu,  ce mot "gauchiste" est apparu  et a fleuri quand ? Merci pour le point de vue historique et intellectuel débile. Je suis encore capable de vous chanter La Grappignole (du nom de Grappin, recteur de l'Université de Nanterre)

C'était un joli mois de mai, et ce n'était pas encore dans les bouquins, par contre les murs avaient la parole ... Vous n'allez pas en plus nous confisquer notre mémoire ?

09/06/2014, 23:54 | Par duschmurtz en réponse au commentaire de PIERRU le 09/06/2014 à 10:51

Vous vous méprenez, Pierru. Ma "famille politique" comme vous dites, c'est la vôtre, enfin je crois ! J'ai même été encarté au PG pendant la Pestilencielle, c'est vous dire ! Je voulais juste souligner le fait qu'en ces temps de manipulation généralisée il vaut mieux ouvrir l'oeil avant de foncer tête baissée dans tous les chiffons rouges qu'on agite devant nous . Voyez ce qui se passe en ce moment avec les duettistes Marine et Jean-Marie : croyez-vous vraiment que les bavures du vieux soient des incontinences dues à l'âge ? Que nenni, tout ça est calculé au millimètre près, comme ça a déjà été démontré :  Marine fait mine de tancer l'incontinent ( quand même, il exagère ! ), les médias, tels des mouches à merde que d'ailleurs ils sont, s'emparent de " l'événement  ", les bonnes âmes s'émeuvent, l'affaire tourne en boucle.. . Tout ça est cousu de fil blanc, l'essentiel c'est de faire le buzz, voyez-vous, de faire parler du FN coûte que coûte et ça marche à tous les coups . Comme disait Coluche " y'en a un qui épluche les oignons et l'autre qui pleure ! "

Je pense qu'il y a mieux à faire en ce moment que chasser les mouches au canon de 75, mais peut-être que je me trompe ! ?

10/06/2014, 12:30 | Par PIERRU en réponse au commentaire de duschmurtz le 09/06/2014 à 23:54

100% d'accord.

09/06/2014, 12:01 | Par françois froidurot

Stopper la résistible ascension du FN et ouvrir la Voie émancipatrice à laquelle nous convie Edgar Morin,  suppose, entre autres, de répondre à cette question:

Mme Jean-Marine Le Pen aurait-elle obtenu 25% des suffrages exprimés si le vote du peuple au référendum de 2005 avait été respecté, au lieu d'être bafoué par la coalition néolibérale UMP-PS?

 

 

 

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

10/06/2014, 01:41 | Par nikopol

Parler permet de mobiliser les consciences

c est bien

mais il faut aussi proposer du realiste et agir

ce sont la culture et l economie qui determinent notre epanouissement

nouvelle donne tombe a cote par des promesses demagogiques car pour moi irrealistes pour la plupart

il faut sortir des energies fossiles mais efficacememt, www.ressec.wordpress.com/about

il faut sortir des abus de sante , www.vivrecru.org

il faut etudier, s instruire et partager ensemble

 

10/06/2014, 09:27 | Par Doreen Brow

Comment peut-on à ce point répéter la même chose depuis cinquante ans, en traitant les autres de somnanbules? Et ne pas se rappeler "Les Somnanbules" d'Hermann Broch, qui dévoile les "coulisses de l'irrationnel" à partir desquelles sont régies les guerres, les révolutions, les apocalypses". Démonter les process et sortir de l'incantatoire... cela nous aiderait un peu ! Ici c'est Milan Kundera qui excelle...

Doreen

10/06/2014, 18:31 | Par cléo schweitzer en réponse au commentaire de Edgar Morin le 10/06/2014 à 11:08

bonjour Mr Morin,

je pense , je dis ,j'écris parfois une grande partie de ce que vous écrivez si bien...

mais élue municipale et régionale en Alsace, à Mulhouse, je prêche souvent dans le désert... Y compris dans mon parti, le PS...

alors... trouver une rue, un quartier et bâtir la République de la Fraternité... Avec vous ?

merci de nous rappeler que nous ne sommes pas seuls même si nous sommes isolés...

nous pourrons aussi, j'en suis persuadée !

 

11/06/2014, 00:06 | Par STEF CUTTAIA en réponse au commentaire de Edgar Morin le 10/06/2014 à 11:08

Bonjour Edgar Morin, 

1.LA FORME PARTI

Pour ce qui me concerne j'ai adhéré à NOUVELLE DONNE, peut-être faut-il en effet dépasser la forme parti parce qu'aujourd'hui elle ne regroupe plus que des petites minorités de citoyens. Et un peu toujours les mêmes.

Il faudrait aussi sans doute dépasser la forme Cinquième République. Depuis le temps qu'on en parle, et que... Et que : rien.

Ou alors est-ce carrément la forme citoyen qu'il faudrait dépasser. Non, sérieux ! J'ai lu je ne sais plus où, ni quand ni pourquoi, qu'une étude a démontré qu'un lobbyiste avait dans les couloirs à Bruxelles ou à Strasbourg une influence 14 fois plus importante sur les décideurs européens que le citoyen européen lamba. Vous me direz : quelle idée aussi d'être un citoyen lamba ! Certes. Bon j'ignore si cette étude a une grande valeur scientifique. On lit aussi par exemple qu'aux Etats-Unis la moitié du Congrès est composée de millionnaires : bizarre. Soit la moitié des Américains sont des millionnaires, et alors c'est normal, mais un doute m'effleure à ce sujet, soit ce n'est pas le cas et alors il y a quelque chose qui cloche quelque part.

Quoiqu'il en soit, et en attendant que nous inventions le clignotant pour effectuer tous ces dépassements, il faut bien s'occuper, se regrouper, apporter sa goutte d'eau pour essayer d'éteindre l'incendie, comme dans l'histoire du Colibri.

Vous êtes un intellectuel et votre apport est important, voir capital mais votre argument sur le non engagement dans un parti est un peu bizarre : attendre qu'il existe autre chose. Imaginez la scène : 

En juillet 1936, Gare Montparnasse, des ouvrières et ouvriers, tout excités embarquent avec les gamins qui trépignent dans un train, direction : les plages de Saint Malo !

Un des leurs, assis sur sa valise, lit un bouquin. Ses copains interloqués :

- "Ben alors, tu montes pas ? "

- "Quoi, dans cette chaudière ? Hors de question, j'attends l'invention du TGV Atlantique !"

---------

2.HOLLANDE  

Moi je n'ai pas pu voté Hollande parce qu'un champs magnétique, une force cosmique, une voix lugubre, bref quelque chose m'a empêché de m'approcher de son bulletin. Honnêtement, je ne sais pas comment on fait pour accorder sa confiance à un dirigeant du Parti "Socialiste". Pourquoi pas à Copé pendant qu'on y est. Moi en tout cas je n'y arrive pas. Peut-être que si j'essayais sous hypnose, avec des acides ou en avalant une amanite tue mouche. Une très grosse.

Etre un citoyen de gauche et voter pour le PS je trouve que c'est un peu comme être une femme de ménage newyorkaise et tourner le dos à un directeur du FMI. D'accord, l'image est peut-être un peu forte mais c'est la première et la plus précise qui me vient à l'esprit.

--------------------------------------------------------

3. MELENCHON

Comment dire ? Il dénonce bien : et puis ? Il insulte, il râle, il fait des effets de manche, il fait de belles phrases, il nous joue du Racine, il connaît l'imparfait du subjonctif et il a sur le dos une hotte remplie d'arguments bien ficelés...  Bref il est parfait. Pour qui ?

Samia qui est caissière à Leader Price, dans la zone industrielle, qui termine son service à 20h pour 900 euros par mois avec 2 coupures quotidiennes, elle n'en a rien à taper que Mélenchon soit un bon orateur, un bon tribunicien, un bon client pour les plateaux d'Yves Calvi. De toute façon Samia le soir, à l'heure où Mélenchon parle, elle s'occupe de sa vaisselle pas faite du matin et elle lit une histoire de bonhomme de neige à Léo pour qu'il s'endorme. Dans le téléviseur Mélenchon peut bien annoncer, énoncer, dénoncer, proclamer et affirmer tout ce qu'il veut, ce que Samia attend, ou n'attend plus, d'un dirigeant politique c'est qu'il soit efficace pour elle, et vite si possible. Depuis les années 90 Mélenchon a été sénateur, co-président d'un parti, député européen. Il a beaucoup dénoncé et il a fait du chemin. Samia, elle, elle prend toujours le même autobus de banlieue, revêt la même blouse, vois défiler les mêmes barquettes de jambon discount et elle s'endort le soir en essayant de penser à autre chose qu'aux factures sur la table de la cuisine. Et qu'elle n'a pas eu le courage de décacheter. Voilà.

22/08/2014, 19:36 | Par boudinovitch en réponse au commentaire de Edgar Morin le 10/06/2014 à 11:08

Il est un peu difficile de demander à un type qui s'arrache les tripes pour sortir du piège libéral, depuis des années, alors que, ancien ministre, il pourrait naturellement maroquiner avec ses anciens potes, il est un peu difficile de demander à Mélenchon de devenir moriniste. Et il n'est pas raisonnable de demander à Morin de devenir melenchoniste. Il faut des penseurs et il faut des hommes politiques et il ne faut pas que les uns se rallient aux autres.

Ce qui est raisonnable, c'est de demander à Edgar Morin et à Jean-Luc Mélenchon d'échanger, de se parler dans une perspective constructive. C'est aujourd'hui plus facile puisque JLM, en parlant, n'engage plus que lui-même car très philosophiqement, il vient de se dégager de la direction du PG.

Mais il me semble que ce qu'exige l'heure, de manière à éviter que d'ici moins de trois ans, nous ayons à choisir entre la peste, le choléra et l'abstention (qui est une fuite), ce serait de rassembler, vu l'urgence, tout ce que notre pays compte d'intellectuels critiques de valeur : Sapir, Généreux, Badiou, Todd, Lordon, etc.

Bien sûr, ça, c'est déraisonnable : imaginer que ces egos, à juste titre conscients de leur valeur, iraient finalement se réduire, se raboter, se compromettre pour démontrer que leurs désaccords sont solubles dans l'intelligence catalysée par l'urgence, imaginer que ces gens accoucheraient d'un manifeste pour l'unité populaire autour de dix mesures concrètes, c'est un rêve inccessible.

Mais comme le disait Pierre Dac : "il faut se méfier des choses impossibles : ce sont celles qui arrivent". Moi, je peux y croire !

10/06/2014, 11:17 | Par Fantie B.

Un grand merci à Edgar Morin d'avoir répondu aux commentaires. Ce n'est pas si courant que les invités ou blogueurs "connus" jouent le jeu de la participation.


Je me reconnais en partie dans le début du point 3. Je n'ai pas imaginé qu'Hollande, président de la république, reproduirait sa posture de chef du PS. Je crois maintenant qu'il va la garder jusqu'au bout car c'est constitutif de son personnage (auquel il adhère visiblement).

D'accord aussi pour le début du point 4. du FdG on entend (de l'extérieur) surtout les dénonciations de J L Mélenchon. Or dénoncer ne suffira pas si la voie indiquée ne semble pas réalisable. Et la voie en question est forcément complexe car le monde (et les individus qui le composent) le deviennent de plus en plus. (Coolinutile de me renvoyer au programme et propositions du Fdg, ce n'est pas mon propos, mon propos est celui de la lisiblité d'une voie complexe... )

 

20/06/2014, 23:04 | Par Dominique C en réponse au commentaire de Fantie B. le 10/06/2014 à 11:17

Au PG il n'y a pas que Mélenchon!....

10/06/2014, 14:59 | Par Jacques TORREILLES

Eh oui notre Saint Jean Baptiste de la reliance nous délivre encore une analyse lumineuse nous invitant tous à suivre la voie de la métamorphose : la myriade de voies empruntées par de plus en plus de gens à travers notre terre Patrie comme aperçu par exemple sur Canal + dans le film Global Partage. Les partis politiques englués dans la seule diffusion d'idées et fonctionnant de manière pyramidale même s'il faut saluer Nouvelle Donne et son effort de renouveau de la pratique militante n'y suffiront jamais. "Indignez vous" c'était bien et maintenant responsabilisez vous en faisant vivre et croître cette myriade de voies culturelles, politiques, sociales, pédagogiques, économiques, écologiques, complexes..... et que l'esprit de la vallée soit avec vous.

Essaime, et s'aime, ECEM

 

 

 

10/06/2014, 16:56 | Par jamesinparis

Hollande et l'Hollandisme avancent Eyes Wide Shut, c.a.d. les yeux grands fermés... mais ne somnolent pas, ne cherchent pas même à se réveiller : ils appliquent en toute ignorance de cause, une politique néo-libérale sans avoir essayé si ce n'est un moment d'y dévier.

Si cela n'est pas raison suffisante de désespérer du Hollandisme, je ne sais pas ce qu'il vous faut.

11/06/2014, 21:27 | Par JEAN-CHARLES LAPIERRE

C'est un très beau texte, éclairant, qui n'oublie rien...

Faisant partie à peu près de votre génération, j'ai vécu par le menu tout ce que vous décrivez, cette espèce de descente aux enfers, fin de la paysannerie, émiettement, effritement inexorable de ce que l'on appelait la "classe ouvrière" et de sa conscience.

J'ai connu une époque aussi, où les intellectuels s'intéressaient à ce qui se passait du côté du peuple. Ce n'était sans doute pas des "maîtres à penser", mais bien plutôt des balise, des vigies. Où sont-ils maintenant ? Sartre est mort depuis longtemps, Bourdieu aussi...

La réponse, vous la connaissez mieux que moi... Il nous reste les "experts" des plateaux télés, discourant sur tout, toujours les mêmes. En fait des chiens de garde du système.

J'avais écrit un mot sur "les somnambules..." dans un papier sur le Débarquement, mais celui-ci s'est retrouvé au 3ème sous-sol... (sans doute politiquement incorrect !). Je joins donc la partie concernée.

Voilà, et pour terminer, je voudrais remercier Edgar Morin pour son magnifique texte sur les "somnambules" qui sont censés nous gouverner. Curieusement, nous nous sommes déjà trouvés une fois, il y a bien longtemps sur le mêmes pages d'une revue qui se nommait "Ajisme et Culture". C'était dans les années 60. Mon texte d'alors, était assez anodin, mais la proximité avec celui d'Edgar Morin, lui avait procuré , à mes yeux, une espèce d'aura qu'il n'avait pas, bien sûr. C'était un peu puéril, j'en conviens, mais j'étais encore jeune...Toujours est-il qu'à l'époque, des intellectuels comme Edgar Morin suivaient avec attention les tentatives d'éducation populaire que nous poursuivions au sein du mouvement des Auberges de Jeunesse, dans le droit fil de ce qui avait démarré au moment du Front Populaire de 36.

12/06/2014, 00:32 | Par Pascal Lemaire

une proposition pour la convergence des mouvements en lutte sur ce lien:
http://blogs.mediapart.fr/edition/revenu-universel-de-base/article/110614/nos-amis-intermittents-du-spectacle-nos-amis-precaires-et-tous-ceux-qui-red
si vous voulez en commenter l'idée....

12/06/2014, 08:35 | Par PIERRU

Qu'Edgar Morin, en vieux renard des débats politiques, fasse le distingo entre critiques et détracteurs pour mieux qualifier ces derniers de stupides me laisse de marbre. Ce style prophétique, dont la tonalité messianique est "scientificisée" par l'invocation illégitime de l'autorité des sciences sociales, est, par contre, très agaçant. La sociologie est une discipline sérieuse, avec ses références, ses impératifs de rigueur empirique, son autonomie institutionnelle, ses critères d'évaluation académiques, etc. On ne peut pas lui faire dire n'importe quoi dans le débat public au prétexte que l'on se réclame de la "pensée complexe" et de "l'interdisciplinarité" (comme si les sociologues ne la pratiquaient déjà pas !) pour mieux se soustraire à ses exigences disciplinaires... A ce compte là, Bogdanov est astrophysicien... C'est la division du travail scientifique, donc la spécialisation disciplinaire, qui a fait progresser les connaissances, notamment depuis le XIXème siècle dans les sciences sociales, mettant à distance la figure de l'intellectuel total pour valoriser celle de l'intellectuel spécifique dans le débat public. Enfin, pour ma part, derrière le ton prophétique (cf. le titre de ses livres : Où va le monde ?, Comment vivre en temps de crise ?, Les chemins de l'espérance, La Voie, franchement on se croirait au salon du livre New Age), je n'entends la plupart du temps qu'un tissu de lieux communs, qui, pour être communs sont consensuels et favorisent ainsi une très large réception non moins consensuelle et dépolitisée. Que les gens aient besoin de grands récits messianiques, je n'en doute guère par ces temps de désespérance sociale et d'angoisse écologique et nul doute qu'Edgar Morin a la théorie de sa pratique sur ce point. Mais un prêtre n'a jamais été un bon sociologue et encore moins un bon politique... Dire cela, ce n'est être ni haineux, ni stupide, cela ne signifie en aucune façon la méconnaissance de la justesse de certains des combats de Morin (j'en partage pas mal) ; c'est juste rappeler que le brouillage des répertoires discursifs n'a jamais été favorable à un débat public de qualité. Un dernier mot : Edgar Morin est très malin politiquement : il soutient mais n'adhère jamais, ce refus d'assignation partisane lui confèrant l'ubiquité politique (et, partant, renforce son côté consensuel) tout en se ménageant des portes de sortie : ainsi il a soutenu Hollande mais de façon "distanciée", il est au collectif Roosevelt mais n'a pas adhéré à Nouvelle Donne (alors que le site de ND suggère l'inverse)...  Il n'insulte ainsi jamais l'avenir. Trop fort. Pour ma part, je considère que prendre parti, dans tous les sens du terme (prendre position dans un débat, adhérer à une organisation politique), c'est certes prendre des risques, mais c'est aussi assumer ses choix citoyens, contribuer à la clarification des options politiques et donc à la qualité de la démocratie. A bon entendeur, salut.

 

12/06/2014, 09:56 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de PIERRU le 12/06/2014 à 08:35

On a bien compris que vous n'appréciez pas Edgar Morin. Ce n'est pas la peine d'en faire des tartines.

 

J'aime beaucoup le "brouillage des répertoires discursifs". Vous avez raison : faut de l'ordre, scrongneubourdieu !

 

La Police de la Pensée (Dupont et Dupond) s'en va y  veiller.

12/06/2014, 10:37 | Par PIERRU en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 12/06/2014 à 09:56

Je n'ai réagi que parce que Morin qualifie ses détracteurs, dans sa réponse globale, de haineux stupides. Au prochain problème de santé, Melchior, vous irez donc voir un rebouteux et non un médecin, puisque "tout est dans tout et inversement" disait Nietzsche ou Michel Platini, je ne sais plus... Le relativisme culturel contemporain (tout vaut tout et on peut sauter d'un champ disciplinaire à un autre) est le gage de la dégradation de la pensée. Le nécessaire échange réflexif entre disciplines ayant chacune leur épistémologie et leur exigences ne signifie pas leur fusion au sein d'un grand tout, qu'il s'appelle "pensée complexe" ou tout autre nom qu'on lui donne pour se donner des airs d'avant-garde dans les médias en sortant les néologismes comme les lapins d'un chapeau. Pour ma part, je commerce régulièrement, sur un sujet bien délimité, avec des économistes, des politistes, des historiens, des médecins, des philosophes dans le respect des identités disciplinaires et sans prétendre élaborer un discours englobant et totalisant qui, de surcroît, prétend montrer LA Voie à l'Humanité... Cela ne signifie pas que les résultats de la recherche ne peuvent pas déboucher sur des implications politiques : par exemple montrer que les critiques actuelles adressées par les acteurs politiques de gouvernement à l'Etat social n'ont aucun fondement empirique impose de le dire dans le débat public pour l'éclairer. Ce point sur l'usage contrôlé des sciences sociales dans le débat public est essentiel et méritait d'être dit je pense. Cela ne relève aucunement de la police de la pensée.

Quant à votre allusion à Dupont et Dupond, si elle montre votre grande capacité à taper un nom dans Google, elle est déplacée. je ne peux faire la même chose car vous avancez courageusement sous pseudo. Et pour le reste, c'est-à-dire vos pics aussi constants qu'inconsistants (d'ailleurs il semble que vous les oubliez. ex récemment :  "où est-ce que j'ai parlé de la main invisible du marché ?" Bien là...), c'est lamentable et il n'y a pas que moi qui trouve cela très lourd.

12/06/2014, 10:44 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de PIERRU le 12/06/2014 à 10:37

Vous êtes bien bon de vous intéresser à une pauvre bourrique.

 

Je suis heureux de voir que vous estimez nécessaire l'interdisciplinarité. C'est la preuve que les efforts de Morin et de quelques autres, dès avant votre naissance, n'ont pas été vains.

 

Méfiez-vous des doubles négations, ou alors mettez-les dans des phrases interrogatives, ça fait tout de suite plus rigolo, plus contorsionniste de métier.

 

Allons, retournez à vos travaux, et faites de votre mieux. La recherche est à elle-même sa récompense. Si en plus vous trouvez, c'est le pied. Faites-nous part de vos truffes, que nous en fassions notre profit.

 

Sur la main invisible, voyez le dernier ouvrage de Jacques Généreux : il montre bien que ce n'est nullement une hypothèse scientifique du père Adam, juste une manière de dire héritée de sa première vie ( ce qu'en ont fait les tenants du néo-libéralisme, c'est autre chose). Moi-même je n'emploie jamais cette expression, sauf comme ici, pour répondre à un policier de la pensée. ("Bourrique, vos papiers ?").

12/06/2014, 10:51 | Par PIERRU en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 12/06/2014 à 10:44

L'interdisciplinarité n'a pas été inventée par Morin (ce qu'il ne faut pas lire dès fois) et, de plus, elle suppose, par construction, des disciplines autonomes ; un projet comme celui de la "pensée complexe" n'est pas interdiciplinaire puisque, par définition, il passe par-dessus les disciplines pour les fusionner en une nouvelle "entité" (dont je peine à définir le statut exact).

12/06/2014, 11:41 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de PIERRU le 12/06/2014 à 10:51

Oui, je vois que vous peinez.

12/06/2014, 10:47 | Par PIERRU en réponse au commentaire de PIERRU le 12/06/2014 à 10:37

PS :  en matière de sciences sociales, on n'a pas à apprécier ou ne pas apprécier : là n'est pas la question. On n'est pas dans l'art (parti pris esthétique) ou la politique (parti pris idéologique). En sciences, on construit un objet, on élabore des hypothèses, on argumente, on élabore des enquêtes empiriques, on administre la preuve, on publie dans les revues de la discipline ses résultats et on entre dans la discussion avec ses pairs pour réfuter si besoin est...  Ainsi avance le progrès des connaissances. C'est certain, ça fait un peu tâcheron, ça prend du temps, c'est parfois ingrat et on n'est moins disponible pour jouer les oracles dans les médias...

12/06/2014, 11:45 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de PIERRU le 12/06/2014 à 10:47

c'est parfois ingrat et on n'est moins disponible pour jouer les oracles dans les médias...

 

Hercule Pierru à la croisée des chemins. Va-t-il choisir le vice, ou la vertu ? Vous le saurez dans notre prochain épisode.

 

 

 

12/06/2014, 11:57 | Par PIERRU en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 12/06/2014 à 11:45

Votre ironie est vraiment insupportable, je vous le dis comme je le pense, en plus de tuer dans l'oeuf tout débat un peu sérieux. Vous ne participez pas du débat avec vos interventions, vous le pervertissez.

12/06/2014, 12:07 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de PIERRU le 12/06/2014 à 11:57

Notez bien que dans votre commentaire précédent   (celui où vous êtes encore raisonnable) vous rejoignez ce que disait Louis Gruel (Humaro dans le Club), et justement ce qu'il reprochait à Bourdieu...

 

 

Pour ce qui est de participer du débat, vous devriez vous relire depuis le début du fil, et faire votre examen de conscience - ou votre autocritique, comme vous voudrez. Evitez de le (ou la) faire sur mon dos, vous serez gentil.

12/06/2014, 12:31 | Par PIERRU en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 12/06/2014 à 12:07

Merci de votre sollicitude mais ça ira avec ma conscience... Même si je peux être parfois brut dans le discours (on est comme on est), je n'en retire pas un mot (et les assume tous) car j'argumente toujours mes prises de position, au contraire de vous. Je ne sais pas quel métier vous faites, mais je pense que vous seriez contrarié que quelqu'un s'en revendique pour faire tout autre chose. Pour le reste, tout débat public suppose de l'argumentation et l'échange entre des positions claires (et non filandreuses et/ou consensuelles) entre des protagonistes identifiables et placés dans des situations égales et symétriques. A cette aune, vous êtes très mal barré. Alors vos petites leçons de maintien démocratique, gardez les pour vous, vous serez gentil.

12/06/2014, 14:00 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de PIERRU le 12/06/2014 à 12:31

C'est bien ce que je pensais : vous êtes irrité.

 

Et vous voilà maintenant grimpé sur vos ergots, réclamant qu'on dresse un ring entouré des cordes réglementaires, pour un combat de coqs dans les formes. Mais, mon délicieux ami, qu'irais-je faire, moi bourrique, dans un combat de coqs ? Cela n'a pas le sens commun.  Enfin, on peut comprendre que sous un billet consacré aux somnambules qui se rendorment, vous fassiez un rêve éveillé.

 

Retournez à vos études, vous ferez bien, sans vous laisser détourner par un animal de ferme, qui de son côté, n'aspire qu'à égaliser les surfaces végétales, car telle est sa vocation.

12/06/2014, 08:48 | Par rubricub

C'EST TOUJOURS DU MORIN : L'ESPOIR. LA LUCUDITE. LA GENTILLESSE.

MONSIEUR MORIN, DEPUIS LES 6 TOMES DE LA "METHODE" JUSQU'A "LA VOIE" ET "MON PARIS" (C'EST AUSSI LE MIENS) VOUS NOUS PORTEZ TOUJOURS A REFLEXION. ENFIN (LOL), J'AVAIS COMMENCE MA THESE D'INFOCOM PAR "LA RECHERCHE A L'UNIVERSITE EST UNE ECOLE DU DEUIL" : POUR LES SOMNAMBULES ENDORMIS.  

MERCI.

12/06/2014, 13:42 | Par PIERRU en réponse au commentaire de rubricub le 12/06/2014 à 08:48

Quand l'humanisme rejoint l'obscurantisme... La "gentillesse", "l'espoir", et, au-delà, la morale, n'ont jamais fait une bonne politique et encore moins une bonne science, même quand c'est écrit en majuscules. Les hommes ont inventé les Eglises pour ça... Signé : Un chercheur bien réveillé.

12/06/2014, 14:05 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de PIERRU le 12/06/2014 à 13:42

Avez-vous bien conscience que vous traitez l'auteur du billet d'obscurantiste ? Je veux croire que l'expression a dépassé votre pensée.

 

 

La "gentillesse", "l'espoir", et, au-delà, la morale, n'ont jamais fait une bonne politique

 

L'Humain d'abord, qu'ils disaient.

12/06/2014, 14:32 | Par PIERRU en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 12/06/2014 à 14:05

A ce que je sache, ce n'est pas la gentillesse qui a inventé les trithérapies ni la morale qui a permis de mettre à jour la genèse sociale des inégalités de santé... Mais je dois me tromper. Il faudrait voir à ne pas tout confondre, même si je vois bien que c'est une tendance aussi générale que préoccupante. Un internaute signale que Jorion a écrit quelque part que « la complexité des systèmes ne sert en réalité qu’à masquer l’évidence de choses simples et connues. » Je plussoie. De surcroît, il me semble que l'action politique est d'abord un examen lucide de l'état des rapports de force socio-politiques pour le transformer, grâce à la mobilisation, dans le sens des valeurs qu'on souhaite voir prévaloir dans un monde axiologiquement différencié (le célèbre sociologue (un vrai celui-là) Max Weber parlait à ce sujet de l'indépassable "guerre des Dieux" de la Modernité). Elle est un conflit, même si c'est un conflit pacifique dans les démocraties, qui peut parfois être dur. Là encore, l'appel à la gentillesse et à la morale ne sert pas à grand chose, en dehors de fixer quelques bornes à ne pas franchir : ne pas traiter l'autre comme un moyen, ne pas recourir à la violence autant que possible, réciprocité (vieux débat philosophique). Le rêve du retour à un grand Un Indifférencié et Consensuel ou d'une Synthèse Transcendante est un rêve puéril aussi bien en science qu'en politique (où il est dangereux : cf. le totalitarisme). En ce sens Hollande et son goût de la synthèse sont (je vous laisse conclure)...

12/06/2014, 16:10 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de PIERRU le 12/06/2014 à 14:32

Ah ! enfin quelque chose. Comme quoi la persévérance paye (les ânes sont têtus) . Intéressant. Je vais examiner ça, dès que j'aurai un moment et après traduction  (là, chuidjury, mais j'espère avoir du temps libre avant le solstice).

 

Un mot tout de même : la phrase de Jorion se laisse retourner comme une chaussette.

12/06/2014, 16:21 | Par PIERRU en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 12/06/2014 à 16:10

Apparemment vous cultivez le melon, et manifestement vous êtes doué : ils sont très gros ;-)

12/06/2014, 16:25 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de PIERRU le 12/06/2014 à 16:21

Evitez de retomber dans votre travers, ça ne me touche pas et ça ne vous grandit pas. Dites plutôt des choses intéressantes comme tout à l'heure, ça vaudra mieux pour tout le monde.

12/06/2014, 15:46 | Par rubricub

RE BJR

COMME SEULE REPONSE AUX COMMENTAIRES DE MON COURT BILLET : ETUDIER SPINOZA, LA JOIE ET LA TOLERANCE = LA CONNAISSANCE DU 3° GENRE CAD LE "SAVOIR", UN "VRAI BIEN".

CORDIAL A TOU-ES.

12/06/2014, 16:20 | Par PIERRU en réponse au commentaire de rubricub le 12/06/2014 à 15:46

Je vais vous rassurer : vous n'avez ni le monopole du coeur et de la tolérance (qui ne signifie pas licence au n'importe quoi) ni celui des affects joyeux ;-)

Cordialement

PS : la touche caps-lock se trouve à gauche de votre clavier.

 

12/06/2014, 16:34 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de PIERRU le 12/06/2014 à 16:20

Au fait, la phrase de Jorion est plutôt cartésienne (ce n'est pas un reproche). Morin (encore lui ! on ne s'en débarrassera donc pas ?) a montré les limites de cette approche (Spinoza et Hegel avant lui, certes...). Voyez sa Méthode.

 

On est heureux de se voir confirmer que vous avez du coeur (je n'en ai jamais douté) et que vous êtes tolérant, dans des limites encore à préciser.

12/06/2014, 16:35 | Par melgrilab@yahoo.fr

Bon, cette fois je me sauve, le devoir m'appelle et n'attend pas.

12/06/2014, 19:21 | Par rubricub

RE RE BONJOUR : DERNIERE.

C'EST ROBORATIF : LA DEMOCRATIE = LE DEBAT = LE CONFLIT.

CORDIAL A TOU-ES.

NB : LE RASOIR D'OCCAM EST UN PRINCIPE INTERESSANT POUR ALLER A L'ESSENTIEL. SANS POLEMIQUES.

 

18/06/2014, 23:07 | Par PIERRE-LOUIS BERTE

 

Et vous apercevez maintenant, amis, qu’il y a beaucoup de manières de dormir, et que beaucoup d’hommes, qui, en apparence, sont bien éveillés, qui ont les yeux ouverts, qui se meuvent, qui parlent, en réalité dorment ; la cité est pleine de somnambules » (Alain, Les marchands de sommeil,P.4,1904 )

http://dx.doi.org/doi:10.1522/cla.ala.mar1

04/07/2014, 00:44 | Par Serge BOUDIGNON

Bonjour,

C'est marrant, la discussion s'est arreté sans déboucher sur rien...... Comment faire pour discuter d'alternatives concrètes ? Sais pas .......

Bonne nuit

Newsletter