Jeu.
18
Sep

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Mea culpa, mea maxima culpa !

Blanc comme neige...Blanc comme neige...

Quel faux-cul ce pape Benoit XVI. Va-t-il nous faire croire benoîtement qu’il ne savait pas que durant des décennies ses évêques et ses curés pratiquaient la pédophilie à grande échelle. Il est désolé, il a honte, il exprime des remords, il promet de traduire ses boucs galeux en justice ordinaire. Tout cela pour retenir les derniers pratiquants de quitter une église obsolète, en déliquescence. Il avoue avoir rencontré de nombreux pédophiles par le passé, sans doute pour leur donner l’absolution, le pardon des péchés.

Benoit XVI est complice de pédophilie pour ne pas les avoir dénoncés à la justice qu’il a culot de traiter d’ordinaire. Toutes ces cochonneries, toutes ces déviances se sont réglées par la justice papale, soi-disant divine, entre copains comme cochon. Et la prévention bordel, ça n’existe pas au sein de l’église. Il faut pécher d’abord pour faire ensuite acte de contrition. La litanie des interdits est telle qu’il est impossible de passer entre les gouttes de l’eau bénite. Que serait devenu le Confiteor chanté à tue-tête avec l’accompagnement des grandes orgues de barbarie ? Que serait devenue la prière toute entière dévolue au repentir ?

On a pendu Jésus de Nazareth parce qu’il prêchait l’amour du prochain. Quel sort doit-on réserver à ces criminels ?

Tous les commentaires

22/03/2010, 09:05 | Par Philips Michel

Salut Fred!

Ton billet me donne l'occasion de dire que, où que ce soit dans le monde, hier, aujourd'hui, demain, que ce soit au sein d'une communauté civile ou religieuse, chaque fois qu'on y prône l'abstinence (sexuelle) ou le célibat sur le long terme, je pense que l'on voit, entre autre, des adultes abuser des enfants, tant il est évident que la pulsion sexuelle fait partie de nous. Nous qui sommes des animaux évolués mais, quand même, soumis au désir, ce que la nature a mis chez tous ceux qui fonctionnent sur le mode de la reproduction sexuée.Et auquel on n'échappe pas.

Bien sûr, la pédophilie est un délit, c'est pourquoi on en parle. Mais ce à quoi je fais aussi allusion concerne, bien sûr, tout ce qui a trait aux relations sexuelles entre personnes de même sexe soumis à cette "obligation" (prisons, grands et petits séminaires, couvents, certains corps d'armée, etc), là où le "naturel" est proscrit.

A ce titre, la position de l'Église touche à la perversité, jalouse qu'elle a toujours été de cette force du désir humain. Non?

En regardant son fonctionnement, on trouve toute une série de facteurs favorisant les abus sexuels sur les enfants:

-éloignement systématique des femmes au profit d'enfants: chorales, enfants de chœur,

-encouragement de la présence de religieux auprès d'enfants: internats, activités diverses dont scoutisme, accompagnée de la notion "d'autorité spirituelle" toute puissante et de la nécessité de "soumission" constante,

-très ancienne banalisation et même négation de tout ce qui tourne autour de ces abus, ce qui ne pouvait que les encourager, comme si ce "Laissez venir à moi les petits enfants" pouvait justifier tous les abus,

-protection des auteurs d'abus allant jusqu'à les cacher dans des institutions,

-et, toujours, cette attitude revendicative de toute puissance et d'innocence ("L'Église ne commet pas d'erreurs, est au dessus de cela. On n'attaque pas l'Église").

Bien à toi

 

22/03/2010, 18:52 | Par Fred Oberson en réponse au commentaire de Philips Michel le 22/03/2010 à 09:05

Mon cher M Philips,

Un grand merci de compléter mon texte "brut de coffrage" avec toute la connaissance et la délicatesse qui te caractérisent !

22/03/2010, 09:20 | Par Christel

vu sur sternonline

 

Pour ceux qui lisent et comprennent l'allemand, je conseille le fabuleux reportage du dernier Stern version papier sur la question. Des témoignages d'adultes abusés enfants dans des écoles catholiques en Allemagne, poignant. Je me suis trouvée entre dégout et intérêt pour ces vies brisées, et l'hypocrisie de l'Eglise sur ces questions fait vomir de honte, encore plus si on est croyant, ce qui n'est plus mon cas depuis longtemps.

22/03/2010, 22:13 | Par Axel J

Je ne crois pas à cette élucubration sur l'abstinence.

 

Des viols d'enfants, des abus sexuels, il y en a cent fois plus, mille fois plus que chez les curés, de commis par des pères de famille ou des beaux-pères, qui ont aussi une épouse ou une concubine à plein temps

(qui entre parenthèses ferme les yeux bien souvent mais c'est un autre sujet),

qui ne sont par définition et aussi de fait, pas du tout dans l'abstinence ni à l'écart des femmes.

 

"Soumis au désir auquel on n'échappe pas"?..

Désolé mais je m'inscris violemment en faux.

Les curés pédophiles restent l'exception, pas du tout la norme, parmi une population ecclésiastique tout-à-fait irréprochable à 95% ou 99%.

 

Tout comme les pères ou beaux-pères pédophiles, et dans les mêmes proportions, ce qui les rend de fait bien plus rares en nombre.

23/03/2010, 03:43 | Par Philips Michel en réponse au commentaire de Axel J le 22/03/2010 à 22:13

Axel,

A l'appui de ta thèse, il faudrait une étude comparative entre la fréquence des abus commis par des religieux astreints au "célibat" et ceux qui ne le sont pas.

Reste cette réalité concernant la "remontée" des abus intrafamiliaux: tu as raison sur le principe, à savoir la minimisation de la fréquence des faits. Mais je reste convaincu que la proportion de gens astreints au "célibat" par les règles de vie de leur communauté et qui abusent des enfants est plus élevée qu'au sein d'une population "normale"(acceptant le mariage ou toute forme d'union).

Mais conviction ne veut pas dire raison!!

23/03/2010, 10:00 | Par Axel J en réponse au commentaire de Philips Michel le 23/03/2010 à 03:43

J'ajouterai que les abus sur les enfants ne sont pas tant des signes de frustration sexuelle, ne sont pas tant des manifestations de perversion sexuelle,

mais plutôt et surtout des questions de Pouvoir, des questions d'emprise de personalité, des crimes de négation de la personalité de l'autre.

 

Parmi ces prêtres qui possèdent un certain pouvoir, c'est là qu'à mon avis il faut chercher, bien plus que dans le volet "sexuel", les mécanismes qui font qu'un faible se laisse aller à profiter de son ascendant, de sa position dominante.

 

Il est là, le coeur du problème de la pédophilie et plus largement de l'abus de position dominante.

Pas tant dans la sexualité.

23/03/2010, 09:22 | Par Néfertari...Partie.

@ Fred et M.Philips,

Je partage entièrement votre expression et votre réflexion, et vous remercie d'aborder et de nous permettre d'aborder ce sujet tabou par excellence : la pédophilie au sein de l'Eglise.

 

@ Axel,

Juste deux choses :

- "Des viols d'enfants, des abus sexuels, il y en a cent fois plus, mille fois plus que chez les curés, de commis par des pères de famille ou des beaux-pères..."

Peut-être parce qu'il y a cent fois plus, mille fois plus de pères de familles ou de beaux-pères que de curés.

"...qui ont aussi une épouse ou une concubine à plein temps"

Partager sa vie avec quelqu'un ne signifie pas toujours vivre une sexualité épanouie.

 

- "Les curés pédophiles restent l'exception, pas du tout la norme, parmi une population ecclésiastique tout-à-fait irréprochable à 95% ou 99%."

Dans ce cas, pourquoi le Pape lui-même se sentirait-il obligé d'exprimer sa honte, sa désolation et ses remords ? Pourquoi un tel malaise au sein de l'Eglise catholique ?

Bien sûr que les curés pédophiles ne sont pas la "norme". Encore heureux !

Je pense que le problème humain n'est pas tant le nombre de curés pédophiles, mais plutôt le nombre de victimes. Un seul criminel peut commettre une, voire plusieurs dizaines de crimes.

 

23/03/2010, 10:19 | Par Axel J en réponse au commentaire de Néfertari...Partie. le 23/03/2010 à 09:22

Pour Néfertari

répéter:

Attention à ce cliché-contresens très néfaste à la lutte contre la pédophilie, et aussi très propice à ce que les victimes ne parviennent jamais à trouver la force intérieure nécessaire pour reconstruire leur psychologie dévastée, et à enfin parvenir au stade ultime de paix retrouvée que constitue le Pardon (dans la mesure où le bourreau est reconnu comme tel par la justice, condition préalable souvent déjà difficile à obtenir):

 

Non, le problème de la pédophilie n'est pas un problème de libido ni de perversion sexuelle.

C'est un problème psychologique de Pouvoir et de Destruction de la personalité d'un être humain.

Le côté "sexuel" de ce phénomène d'Emprise Psychologique sur un être humain, n'est qu'un moyen, un moyen comme un autre car il en existe d'autres qui n'ont rien à voir avec la sexualité.

C'est certes le moyen le plus disons "commode" ou "puissant", mais ça reste un moyen, presque juste un symptôme.

 

Pour Nefertari encore:

"Dans ce cas, pourquoi le Pape lui-même se sentirait-il obligé d'exprimer sa honte, sa désolation et ses remords?"

Ça, c'est une formulation à vous.

Le Pape se doit de se désolidariser de tout ce qui est dysfonctionnement, perversion du message de l'Eglise, etc. Il le fait avec 500 ans de retard et c'est regrettable.

Il doit aussi faire passer le message comme quoi l'Eglise ne saurait être représentée par des malades dangereux par leur faiblesse et leur perversion. Il le fait avec 1500 ans de retard et ça aussi c'est regrettable mais mieux vaut tard que jamais.

Et il doit, dans le même temps, rester solidaire de toute brebis, galeuse ou saine, car c'est ça aussi le fonctionnement de l'Eglise, que ce soit pour un assassin dans une prison, ou que ce soit un curé de sa propre maison.

 

Mais peut-être faisiez-vous partie de ces gens qui ne pouvaient pas s'excuser de l'insulte au Prophète Mahomet par les Caricatures, sous prétexte que ce n'était pas vous qui les aviez dessinées?

C'est une façon de voir les choses très courante, de laquelle je me désolidarise.

Moi perso, je suis avec les Finlandais dans cette affaire, qui étaient alors bien placés pour être au-dessus de tout soupçon donc détachés et d'une neutralité parfaite, et qui avaient choisi de s'excuser à leur place puisque les dessinateurs ne le faisaient pas eux-mêmes.

(les Caricatures sont un exemple qui n'a rien à voir avec le sujet: juste une illustration d'un état d'esprit, puisqu'il faut tout vous expliquer).

23/03/2010, 13:23 | Par Néfertari...Partie. en réponse au commentaire de Axel J le 23/03/2010 à 10:19

Je ne vois pas le rapport avec les caricatures de Mahomet, sur lesquelles d'ailleurs, je ne me suis jamais exptimée sur ce site.

 

" puisqu'il faut tout vous expliquer "

Je ne suis pas venue contribuer à ce fil pour prendre une leçon Axel, mais parce que le sujet m'intéresse.

Bien que tu penses le contraire et que tu l'ais exprimé très clairement sur un autre billet, mon cerveau fonctionne aussi bien que le tien.

Cette façon de me faire encore passer publiquement pour une gogole moyenne incapable de penser ne t'honore pas.

Je ne reviendrai pas sur ce fil, connaissant ta hargne à mon égard, et ne voulant pas transformer ce fil en un règlement de compte malsain.

C'est peut-être ce que tu cherchais.

Bon débat.

 

 

23/03/2010, 16:50 | Par passifou en réponse au commentaire de Néfertari...Partie. le 23/03/2010 à 13:23

Dis donc, ne t'en fais plus que cela, chère Nefertari, c'est sa façon de s'exprimer, à Axel.

Il t'attrape par le col, t'agite l'index sous le nez, et te recale comme il faut, selon sa bonne notion, la tienne n'existe pas...

Mais ce n'est pas exprès, méprisant ou quoi que ce soit, c'est son style.

Bon, on peut ne pas apprécier.

Auquel cas, avant on se sentait inepte, après on est coupable.

Lui piétine les sensibilités, et les idées des autres, mais ce n'est pas grave.

Il devient imbuvable.

Ou il l'était déjà, mais on ne savait pas...

 

23/03/2010, 10:23 | Par Fred Oberson en réponse au commentaire de Néfertari...Partie. le 23/03/2010 à 09:22

Hier, sujet tabou, les crimes de pédophilie sortent enfin de l'ombre après des années de vie gachée, de faits cachés, pour des milliers de victimes qui osent enfin s'exprimer. La possibilité d'être écouté, d'être pris au sérieux est une thérapie indispensable pour soigner leurs blessures physiques et morales.

Que je sache, les crimes de cet ordre sont plutôt rares au sein de congrégations religieuses issues du protestantisme ou d'autres religions.C'est bien la preuve que le voeu de chasteté, cette obligation contre nature imposée par l'Eglise, est directement lié à la pratique de ces actes monstrueux.

23/03/2010, 09:32 | Par Néfertari...Partie.

Concernant la relation entre célibat et abus sexuels, voici ce que Wikipédia nous offre :

 

La question du célibat [modifier]Certains, comme le théologien Hans Küng, ou le cardinal Christoph Schönborn ont envisagé que le célibat sacerdotal pouvait être un facteur favorisant la pédophilie ou les abus sexuels sur mineurs[53],[57]. D'après Stephane Joulain, prêtre, thérapeute familial et psychanalyste, il n'existe pas de lien de causalité entre le célibat consacré et la pédophilie : « Travaillant ces questions depuis déjà plus de quinze ans, je n'ai jamais rencontré dans la littérature scientifique (la sérieuse) de quoi alimenter la thèse d'Hans Küng »[42]. Selon Stephane Joulain, 96 % des affaires d'abus sexuels et de maltraitance sur mineurs ayant lieu dans le cercle familial de l'enfant, le célibat peut difficilement être considéré comme une cause en soi de la pédophilie[42]. En revanche, en tant que statut social permettant d'avoir une identité sociale non liée au mariage, le célibat consacré a pu attirer des pédophiles vers la prêtrise[42].

Philip Jenkins relève pour sa part que des affaires importantes d'abus sexuels sur mineurs ont aussi été le fait de pasteurs protestants et de responsables d'autres communautés religieuses, alors que ceux-ci peuvent se marier[39],[Note 4].

 

Sinon, l'article dans son ensemble est très intéressant. Je pose le lien.

http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9dophilie_dans_l%27%C3%89glise_catholique

 

23/03/2010, 10:50 | Par Philips Michel

@Axel et @Néfertari,

Vous placez le débat à un très haut niveau: merci!

Axel distingue sexualité et pouvoir: je crois qu'il a, en partie, tort car, pour moi, nous sommes un tout. A savoir que notre désir de puissance et de domination passe par ce que nous avons à notre disposition, dont "séduction", donc sexualité (pris dans un sens beaucoup plus large que simplement physiquement). D'où pas de contradiction entre les deux.

Néfertari nous précise bien qu'il n'existe pas de rapport Kinsey sur le thème des déviances pédophiles chez les religieux. N'empêche, les humains sont des animaux sociaux, ils ont besoin et recherchent du social, tant sur le plan mental que physique. Il semble tout naturel que, en absence de relations sociales physiques (où le religieux a-t-il accès au corps?), des religieux se tournent vers ce qu'ils ont "sous la main": souvent des enfants.

Oui, en absence ou retard de maturité, nous sommes tous menacés d'exercer notre séduction sur une proie facile, les enfants (eux-même en recherche d'affectivité). C'est, bien sûr, le cas de tous les parents (hommes et femmes), cela explique que dans le lieu "privé" entre tous, la famille, les dérapages soient nombreux MAIS toutes les conditions sont également remplies dans ces communautés que sont les institutions religieuses. Elles accumulent les facteurs favorables aux dérapages, n'ont pas vraiment de pare-feu, sont couvertes par leur hiérarchie (tout se passant comme si cette hiérarchie, ayant bien conscience de la perversité du célibat, voyait les abus sur les enfants comme "un moindre mal", une soupape(sous pape!) "acceptable, tolérable et compréhensible"!!

Et merci à Fred d'avoir initié ce débat.

23/03/2010, 11:18 | Par Axel J en réponse au commentaire de Philips Michel le 23/03/2010 à 10:50

Les curés sont censés sublimer leur renoncement à l'univers physique et à l'univers des pulsions, en le transformant en une sorte de transe permanente toute dévouée à l'amour du Christ et de Dieu.

 

On leur donne le mode d'emploi quand ils font leurs classes, et ils y parviennent bel et bien, réussissant ainsi leur vie de "transe" toute entière tournée vers le "Spirituel-Suprême".

 

Ceux qui sont pédophiles, tout comme ceux qui exercent leur pouvoir terrestre d'une autre manière non sexuelle, sont les "curés incompétents", ceux qui n'ont pas compris "la transe", ceux qui font semblant d'être spirituels alors qu'en fait ils sont matériels,

bref,

ce sont de faux prêtres.

 

M Philips tu sembles ignorer complètement ce "désir d'absolu spirituel" chez les prêtres. Il semble que tu les prennes pour des animaux, simples mammifères parmi d'autres.

Attention à ce que ta vision ne te mène pas sur les mêmes traces que ces Imams qui voilent les femmes sous prétexte qu'on serait tous des chiens lubriques incapables de se contrôler.

 

L'homme est un animal, c'est vrai.

Mais l'homme est AUSSI, plus qu'un animal. Ou autre qu'un animal.

 

-

Les prêtres pédophiles ne représentent pas l'Eglise.

Ce sont de faux prêtres.

Ils représentent une faillite de l'église. Une perversion de l'Eglise.

 

Ceux qui représentent vraiment l'Eglise, ce sont ceux qui ne sont pas pédophiles.

23/03/2010, 11:25 | Par Philips Michel en réponse au commentaire de Axel J le 23/03/2010 à 11:18

Axel,

Tu as raison, ma déformation professionnelle de médecin a fortement tendance à ramener beaucoup de ce qui touche à notre fonctionnement à une histoire d'hormones et autre mécanismes très terre à terre (ce que ne leur ôte pas de la noblesse!). Et de là, à voir dans tes histoires de "transes" comme une espèce de beau discours qui, à mon avis, ne doit pas peser bien lourd dans certaines circonstances! Mais enfin, si tu le dis et si tu y crois (comme pour tes histoires d'astrologie), respect à toi, c'est évident!

Il y a, je crois, un gars qui s'appelait Georges Simenon (je ne l'aime pas trop!) mais qui, de sa place d'écrivain, a quand même écrit de sacrées choses sur le sujet! Oui l'homme n'est pas qu'un animal, mais il en garde quand même un sacré héritage! Bien à toi!

PS Est-ce l'absence de connaissance du latin et/ou de la religion ("Mea culpa, mea maxima culpa") qui nous "protège" des trolls? Je les croyais arriver beaucoup plus vite!!

23/03/2010, 11:49 | Par Axel J en réponse au commentaire de Philips Michel le 23/03/2010 à 11:25

Non mais après, je ne dis pas non plus que ça fonctionne à 100%, hein?

 

Peut-être après tout, la voie catholique est-elle une impasse?

On aura tenté le truc de "la transe hors-matériel" pendant quelques siècles, puis on va comprendre que finalement ça ne rapproche pas de Dieu autant qu'on l'espérait,

et on va finalement se ranger aux habitudes des Protestants, jusqu'à aussi autoriser la prêtrise des femmes tant qu'on y est?

 

-

À propos des trolls:

Rien à craindre d'eux tant qu'on y met plus de logique et de raison, que de coeur et de passion,

car ce qui les attire comme des mouches sur le miel ou sur la merde, dans un fil de discussion,

c'est l'Emotionnel.

 

C'est pour ça que les trolls ont tant de facilité avec par exemple tous ces fanatiques d'icônes politiques médiatiques: parce que ces pauvres bougres, eux confondent systématiquement leur émotion et leur ego avec le sujet qu'ils argumentent.

23/03/2010, 14:43 | Par Cabilat

J'ai eu une éducation très catho, si je suis bien passé par l'école laïque j'ai fait du scoutisme, du catéchisme appartenu à divers mouvement d'action catholique dans ma famille proche j'ai une grande tante religieuse et un cousin prêtre

Je n'ai jamais été victime ni témoin d'actes pédophiles, par contre j'ai connu des prêtres qui ont abandonné le célibat pour vivre avec une femme. Je ne crois pas que le célibat des prêtres entraine directement la pédophilie, un prêtre attiré par les femmes sera toujours attiré par les femmes et pas forcément par des enfants ce n'est pas le même type d'attirance. J'en ai connu un qui a eu une relation avec une femme pendant plusieurs années avant que l'eveque lui demande de choisir. Parce qu'aujourd'hui on a le choix si un prêtre veut abandonner, il peut le faire personne n'ira lui reprocher même pas au sein de l'église. Mais il faut choisir c'est tout, quand tu joues au foot tu n'utilises pas les règles du rugby, il faut choisir

Dire qu'il n'y a pas de femme dans l'église est une grosse connerie, les catéchistes sont pour la plupart des femmes dans les chorales il y a des femmes dans les participants à la messe la majorité sont des femmes (pas très jeunes certes) et je ne parle pas bien sur des soeurs. Si on fait un calcul, je suis sur qu'un prêtre travaille plus avec des femmes qu'avec des hommes.

J'ai eu une discussion avec un ancien moine homosexuel et il m'a dit ceci

"ça peut paraitre étrange mais pendant les dix ans où j'ai été moine je n'ai pas eu de relation sexuelle et le plus étrange ce ne m'a pas manqué, on peut vivre sans penser à la sexualité"

Par contre je pense qu'un pédophile va plutôt exercer un métier qui a un rapport avec les enfants par facilité bien sur, des éducateurs pédophiles ou des instits pédophiles ça existe; j'imagine que pour un pédophile être prêtre est plutôt un bon plan, mais ils ne sont pas devenus pédophile parce que prêtre mais plutôt l'inverse.

Le principal problème c'est plutôt l'impunité qui fait qu'un seul pédophile dans l'église peut faire des dizaines de victimes. Mais je crois avoir lu quelque part que la majorité des actes pédophiles sont au sein de la famille

23/03/2010, 20:31 | Par Axel J en réponse au commentaire de Cabilat le 23/03/2010 à 14:43

Tout-à-fait, Cabilat!

Merci pour cette excellente réponse au post de Fred du 23/03/2010 à 10:23.

25/03/2010, 10:03 | Par Arthur Porto

à propos...

Vous écrivez "hier, sujet tabou, les crimes de pédophilie sortent enfin de l'ombre après des années de vie gâchée, de faits cachés, pour des milliers de victimes qui osent enfin s'exprimer."

Je crois que c'est la une des questions essentiels, la possibilité pour les victimes de dénoncer la violence qui leur a été faite et que nous soyons de plus en plus nombreux à rompre ce tabou.

C'est le sens de mon billet que je me permets d'intégrer sur votre fil. http://www.mediapart.fr/club/blog/arthur-porto/240310/pere-des-mensonges

 

30/03/2010, 13:31 | Par Fred Oberson

Newsletter