Sam.
23
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Extrême droite en Ukraine: le cri d'alarme de chercheurs ukrainiens

Suite à l'interview, par Antoine Perraud, de l'historien Yaroslav Hrytsak et à ce qui figure dans l'onglet Prolonger :

http://www.mediapart.fr/journal/international/160214/yaroslav-hrytsak-le-nationalisme-ukrainien-est-pluriel

je donne ci-dessous la traduction (de l'anglais en français) de l'importante déclaration de chercheurs ukrainiens, sur une juste appréciation du rôle de l'extrême droite nationaliste dans la révolution en cours en Ukraine :

Une déclaration collective d’experts du nationalime ukrainien sur le rôle des groupes d’extrême droite au sein du mouvement protestataire en Ukraine, et un avertissement sur les services rendus à l’impérialisme russe par des reportages médiatiques, censément anti-fascistes, effectués depuis Kiev.

Nous sommes un groupe de chercheurs comprenant des spécialistes dans le domaine des études sur le nationalisme ukrainien, et nous sommes pour la plupart des experts de la droite radicale ukrainienne post-soviétique. Plusieurs d’entre nous publient régulièrement dans des journaux scientifiques et dans la presse universitaire. D’autres mènent leur recherche au sein d’organisations gouvernementales ou non-gouvernementales, specialisées dans l’observation de la xénophobie en Ukraine.

Du fait de notre spécialisation professionnelle et de notre expérience de recherche, nous sommes conscients des problèmes, des dangers et des conséquences potentielles de l’engagement de certains groupements extrémistes de droite dans les manifestations ukrainiennes. Après des années d’études approfondies sur ce sujet, nous comprenons mieux que beaucoup d’autres commentateurs, les risques que cette participation de l’extrême droite entraîne pour l’EuroMaidan. Plusieurs de nos commentaires critiques envers les tendances nationalistes ont déclenché des réponses courroucées de la part d’ethnocentristes en Ukraine et dans la diaspora ukrainienne vivant à l’Ouest [de l’Europe].

Bien que nous soyons critiques envers l’activisme de l’extrême droite dans l’EuroMaidan, nous sommes néanmoins choqués par une dangereuse tendance qui se manifeste dans trop de reportages des médias internationaux au sujet des récent évènements en Ukraine. Un nombre croissant d’évaluations du mouvement protestataire ukrainien, à un degré ou à un autre, déforment le rôle, la prépondérance et l’impact de l’extrême droite ukrainienne dans le mouvement protestataire. De nombreux reportages prétendent que le mouvement pro-européen a été infiltré, qu’il est conduit ou dominé par des groupes radicaux ethnocentristes de la frange  fanatique. Plusieurs présentations créent l’impression trompeuse que les acteurs ultranationalistes et leurs idées sont le cœur ou le moteur des manifestations ukrainiennes. Des graphismes, des citations juteuses et de sombres références historiques sont provilégiés. Tout cela se mêle avec une prise en compte disproportionnée d’un élément particulièrement visible, bien que politiquement mineur, dans la mosaïque confuse formée par les centaines de milliers de manifestants avec leurs motivations aussi diverses que le sont leurs parcours et leurs buts.

La résistance à Kiev, qu’elle soit violente ou non-violente, inclut des représentants de toutes les tendances politiques, aussi bien que des personnes sans idéologie qui auraient du mal à se situer politiquement. Ce ne sont pas seulement les manifestants pacifiques, mais aussi ceux qui utilisent des bâtons, des pierres et même des cocktails Molotov dans leur confrontation physique avec les unités spéciales de la police et les voyous employés par le gouvernement, qui constituent un large mouvement, lequel n’est pas centralisé. La plupart des manifestants n’usent de violence qu’en réponse à la férocité policière gradissante et à la radicalisation du régime de Yanukovych (sic). Les manifestants comprennent des conservateurs, des socialistes et des libéraux, des nationalistes et des internationalistes, des chrétiens, des non-chrétiens et des athées.

Il est vrai qu’il existe, parmi les manifestants violents et non-violents, une diversité de radicaux d’extrême droite comme d’extrême gauche. Pourtant, le mouvement considéré dans son ensemble reflète la totalité de la population ukrainienne, jeune et âgée. La focalisation pesante sur les extrémistes de droite dans les reportages des médias internationaux est donc injustifiée et erronée. Une telle sur-représentation a plus à voir avec le potentiel sensationnaliste de slogans, de symboles ou d’uniformes extrémistes ethno-nationalistes, qu’avec la situation actuelle, sur le terrain.

Nous soupçonnons même que, dans plusieurs reportages semi-journalistiques, spécialement ceux des médias sous influence du Kremlin, l’attention excessive portée aux éléments d’extrême-droite dans le mouvement protestataire en Ukraine n’a rien à voir avec de l’anti-fascisme. Paradoxalement, la production, l’influence et la dissemination de tels reportages peuvent eux-mêmes êtres motivés par une forme d’impérialisme ultra-national — de souche russe, en ce cas précis. En discréditant fondamentalement l’une des plus impressionnantes actions de masse de désobéissance civile dans l’histoire de l’Europe, ces reportages contribuent à fournir le prétexte à une implication politique de Moscou, voire, peut-être même, à une intervention militaire russe en Ukraine, comme en Géorgie en 2008. (Dans un blog éclairant, Anton Shekhovstov a récemment détaillé les activitées d’institutions clairement pro-Kremlin, leurs connections et leurs responsables. Voir Pro-Russian network behind the anti-Ukrainian defamation campaign” at http://anton-shekhovtsov.blogspot.com/2014/02/pro-russian-network-behind-anti.html Il y en a probablement encore davantage.)

Etant donné ces menaces, nous appelons les commentateurs, spécialement ceux situés politiquement à gauche, à prendre garde lorsqu’ils expriment des critiques justifiées à l’ethno-nationalisme ukrainien. Les déclarations les plus alarmistes sur l’EuroMaidan sont susceptibles d’être instrumentalisées par les “techniciens politiques” du Kremlin, afin de servir la mise en œuvre des projets géopolitiques de Poutine. En fournissant des munitions à la lutte de Moscou comtre l’indépendance de l’Ukraine, un tel alarmisme aide involontairement une force politique qui est une menace beaucoup plus sérieuse pour la justice sociale, les droits des minorités et l’égalité politique, que tous les etnocentristes ukrainiens rassemblés.

Nous appelons aussi les commentateurs de l’Ouest [de l’Europe] à montrer de l’empathie pour un état-nation qui est très jeune, encore fragile, et qui subit une grave menace étrangère. La situation fragile dans laquelle se trouve encore l’Ukraine et les complications énormes de la vie quotidienne dans une telle société en transition donnent naissance à une grande diversité d’opinions, de comportements et de discours étranges, destructifs et contradictoires. Le soutien au fondamentalisme, à l’ethnocentrisme et à l’ultra-nationalisme a souvent plus à voir avec la confusion permamente et l’angoisse quotidienne d’un peuple vivant dans de telles conditions, qu’avec ses convictions profondes.

Enfin, nous appelons tous ceux qui n’ont pas d’intérêt particulier ou pas de connaissance particulière de l’Ukraine, à ne pas commenter les questions nationales complexes de cette région sans avoir engagé une recherche suffisamment profonde. Etant des spécialistes de ce domaine, plusieurs d’entre nous luttent chaque jour pour interpréter la radicalisation politique grandissante et la para-militarisation du mouvement protestataire ukainien. En contrepartie, on doit toujours rappeler que face à la terreur d’Etat exercée contre la population ukrainienne, un nombre grandissant d’Ukrainiens ordinaires comme d’intellectuels à Kiev, parviennent à la conclusion que, bien qu’elle soit préférable, la résistance non-violente est impraticable. Les reporters qui ont le temps nécessaire, l’énergie et les moyens, doivent venir visiter l’Ukraine, et / ou faire des lectures sérieuses sur les publications qui leur servent de références pour leurs articles. Ceux qui n’en sont pas capables doivent plutôt se consacrer à des sujets plus familiers, plus simples et moins ambivalents. Cela permettra d’éviter, dans le futur, les hélas nombreux clichés, erreurs factuelles et opinions mal informées qui accompagnent souvent les débats sur les évènements en Ukraine.

S I G N A T U R E S:

Iryna Bekeshkina, researcher of political behavior in Ukraine, Sociology Institute of the National Academy of Sciences, Ukraine

Tetiana Bezruk, researcher of the far right in Ukraine, Kyiv-Mohyla Academy, Ukraine

Oleksandra Bienert, researcher of racism and homophobia in Ukraine, PRAVO. Berlin Group for Human Rights in Ukraine, Germany

Maksym Butkevych, researcher of xenophobia in post-Soviet Ukraine, “No Borders” Project of the Social Action Center at Kyiv, Ukraine

Vitaly Chernetsky, researcher of modern Ukrainian and Russian culture in the context of globalization, University of Kansas, USA

Marta Dyczok, researcher of Ukrainian national identity, mass media and historical memory, Western University, Canada

Kyrylo Galushko, researcher of Ukrainian and Russian nationalism, Institute of Ukrainian History, Ukraine

Mridula Ghosh, researcher of human rights abuses and the far right in Ukraine, East European Development Institute, Ukraine

Olexiy Haran, researcher of Ukrainian political parties, Kyiv-Mohyla Academy, Ukraine

John-Paul Himka, researcher of Ukrainian nationalist participation in the Holocaust, University of Alberta, Canada

Ola Hnatiuk, researcher of right-wing tendencies in Ukraine, University of Warsaw, Poland

Yaroslav Hrytsak, researcher of historic Ukrainian nationalism, Ukrainian Catholic University at L’viv, Ukraine

Adrian Ivakhiv, researcher of religio-nationalist groups in post-Soviet Ukraine, University of Vermont, USA

Valeriy Khmelko, researcher of ethno-national structures in Ukrainian society, Kyiv International Institute of Sociology, Ukraine

Vakhtang Kipiani, researcher of Ukrainian nationalism and samizdat, "Istorychna pravda" (www.istpravda.com.ua), Ukraine

Volodymyr Kulyk, researcher of Ukrainian nationalism, identity and media, Institute of Political and Ethnic Studies at Kyiv, Ukraine

Natalya Lazar, researcher of the history of the Holocaust in Ukraine and Romania, Clark University, USA

Viacheslav Likhachev, researcher of Ukrainian and Russian xenophobia, Euro-Asian Jewish Congress, Israel

Mykhailo Minakov, researcher of Russian and Ukrainian political modernization, Kyiv-Mohyla Academy, Ukraine

Michael Moser, researcher of languages and identities in Ukraine, University of Vienna, Austria

Bohdan Nahaylo, researcher of ethnic tensions in Eastern Europe and the CIS, formerly with UNHCR, France

Volodymyr Paniotto, researcher of post-Soviet xenophobia, Kyiv International Institute of Sociology, Ukraine

Olena Petrenko, researcher of war-time Ukrainian nationalism, Ruhr University of Bochum, Germany

Anatolii Podolskyi, researcher of genocide history and antisemitism, Ukrainian Center for Holocaust Studies at Kyiv, Ukraine

Alina Polyakova, researcher of radical right movements, University of Bern, Switzerland

Andriy Portnov, researcher of modern Ukrainian, Polish and Russian nationalism, Humboldt University of Berlin, Germany

Yuri Radchenko, researcher of war-time Ukrainian nationalism, Center on Inter-Ethnic Relations in Eastern Europe at Kharkiv, Ukraine

William Risch, researcher of Ukrainian nationalist thought and politics, Georgia College, USA

Anton Shekhovtsov, researcher of West and East European right-wing extremism, University College London, United Kingdom

Oxana Shevel, researcher of Ukrainian national identity and historical memory, Tufts University, USA

Myroslav Shkandrij, researcher of inter-war Ukrainian radical nationalism, University of Manitoba, Canada

Konstantin Sigov, researcher of post-Soviet discourse strategies of the “Other,” Kyiv-Mohyla Academy, Ukraine

Gerhard Simon, researcher of contemporary Ukrainian history and nationality affairs, University of Cologne, Germany

Iosif Sissels, researcher of hate speech and antisemitism, Association of Jewish Organizations and Communities (VAAD) at Kyiv, Ukraine

Timothy Snyder, researcher of historic Ukrainian nationalism, Yale University, USA

Kai Struve, researcher of Ukrainian radical nationalism and the Holocaust, University of Halle, Germany

Mykhaylo Tyaglyy, researcher of genocide and antisemitism, Ukrainian Center for Holocaust Studies at Kyiv, Ukraine

Andreas Umland, researcher of the Russian and Ukrainian post-Soviet extreme right, Kyiv-Mohyla Academy, Ukraine

Taras Voznyak, researcher of Ukrainian intellectual life and nationalism, Magazine “JI” (L’viv), Ukraine

Oleksandr Zaitsev, researcher of Ukrainian integral nationalism, Ukrainian Catholic University at L’viv, Ukraine

Yevgeniy Zakharov, researcher of xenophobia and hate crimes in today Ukraine, Kharkiv Human Rights Protection Group, Ukraine

=========================================================

[Project coordinator: Andreas Umland. The statement is also being published on the website of the Kyiv newspaper “The Day.”]

 

 

 

Tous les commentaires

17/02/2014, 00:57 | Par Gabas

Donc, ils sont les experts, et nous, on n'a qu'à la fermer, c'est ça ? Ok chef ...

17/02/2014, 09:59 | Par Jean-Christophe Marti en réponse au commentaire de Gabas le 17/02/2014 à 00:57

Il n'y a aucun argument d'autorité, aucun abus de position d'experts dans cet appel : ce sont de nombreux historiens, sociologues, politologues et philosophes ukrainiens qui publient leurs travaux depuis des années. On a le droit d'avoir des compétences, comme on a le devoir de les activer en cas d'urgence.

19/02/2014, 01:27 | Par Gabas en réponse au commentaire de Jean-Christophe Marti le 17/02/2014 à 09:59

Perso, je préfère les sciences dures, celles qui ne craignent pas la confrontation ...

30/03/2014, 11:29 | Par Marc Daniel LEVY en réponse au commentaire de Jean-Christophe Marti le 17/02/2014 à 09:59

Ajouté le Dimanche 30 mars: 

Tout en bas du "fil", un nouveau commentaire, un peu "après la bataille".. menée sur ce billet, mais évidemment encore au coeur de celle qui continue entre l'extraordinaire soulèvement démocratique du peuple ukrainien, comme fraction de notre communauté de destin européen.. et ses ennemis.

18/02/2014, 06:56 | Par Natchez en réponse au commentaire de Gabas le 17/02/2014 à 00:57

Non, non, ouvrez-la au contraire, mais essayez au moins de dire quelque chose...

18/02/2014, 21:58 | Par Gabas en réponse au commentaire de Natchez le 18/02/2014 à 06:56

Que voulez-vous que j'ajoute, sinon que cet article ne montre qu'une chose : le journaliste Scheidermann est un agent stipendié du Kremlin. Idem pour le nommé Volodymyr Ishchenko : sûr qu'il vient de l'Est ! Et bien entendu, cette vidéo (qui montre l'attaque d'une église orthodoxe aux cris de « Pendons les Moscovites ! ») n'est qu'un montage.

Il y a aussi cette analyse signée Buzgalin Aleksandr : le pour et le contre. Mais bon, il faut savoir que ce mec est russe, et marxiste qui plus est ! Donc, tout ce qu'il écrit ne peut qu'être inspiré par l'Empire du Mal, pas vrai ?

Et moi, faut pas que j'oublie d'aller chercher mes roubles à l'ambassade ...

17/02/2014, 03:18 | Par Boris Carrier

Bref nous sommes manipulés ce qui n'est pas bien nouveau. Mais ce pool de spécialistes de l'extrëme-droite ukrainienne (cela fait beaucoup de monde) lui-mëme est exempt de toute manipulation je suppose et cherche seulement á dédouaner le mouvement d'une accusation injuste tout en insinuant que Moscou se trouve á l'origine de la campagne de dénigrement. 

Pardon, je me suis permis de passer outre l'appel adressé á ceux "qui n'ont pas une connaissance particuliere de l'Ukraine" de se taire. C'est vrai, il ne faut pas intervenir dans des sujets réservés aux experts autoproclamés ou pas..

17/02/2014, 10:03 | Par Antoine Perraud en réponse au commentaire de Boris Carrier le 17/02/2014 à 03:18

Vous commencez à intégrer votre infériorité sur le sujet. C'est un bon début. Évitez de « passer outre » en nous infligeant le complexe de l'internaute rageur, devenant populiste à force de sentir qu'il n'appartient pas aux experts, donc à l'élite.

Décentrez-vous. Le vent se lève, il faut tenter d'apprendre, mon ami !

18/02/2014, 18:29 | Par françois périgny en réponse au commentaire de Diogène de Tours le 17/02/2014 à 18:40

Je dois dire qu'il m'arrive rarement de recommander un commentaire, mais là j'ai envie de maintenir le bouton enfoncé. Que vous arrive-t-il A. Perraud ? Vous partez en orbite, ou quoi ?

J'en profite pour reposer une question "cruciale" (pour la suite de mon abonnement) : sur quels critéres exactement "Mediapart" se permet-il de sélectionner un commentaire ? Ça ne vous fait pas peur ce mot de "sélection" vu de votre tour de contrôle (j'ai failli écrire "mirador") ?

  J'ajoute qu'il est dommage que Perraud soit intervenu, parce que j'allais dire que je comprenais maintenant un peu mieux "l'autre partie" de la crise en Ukraine. Merci à J.C. Marti, donc, pour ça, mais seulement pour ça.

18/02/2014, 18:33 | Par Fantie B. en réponse au commentaire de françois périgny le 18/02/2014 à 18:29

"sur quels critéres exactement "Mediapart" se permet-il de sélectionner un commentaire ?"

Dans ce que j'ai vu des commentaires mis en exergue, il s'agit en général de sélection d'Antoine Perraud. Les critères sont ceux d'Antoine Perraud à mon avis.

Mon interprétation : il s'agit du commentaire que le sélectionneur juge "idéal", ou de celui dans lequel il se reconnait le plus. Ou alors, il s'agit un exemple pour l'instruction ou l'édification des incultes : voici comment il faut commenter pour être digne du débat intellectuel.

Mais bien sûr, en l'absence de critères clairs, ce n'est que mon interprétation subjective, non autorisée, en bref, je n'ai pas fait d'étude comparative de tous ces commentaires sélectionnés.

Tandis que le commentaire sélectionné ci dessus, lui, découle d'une telle analyse autorisée des commentaires de Xipotec, en particulier sur la Syrie, c'est sûr.

18/02/2014, 10:55 | Par Quoique en réponse au commentaire de Antoine Perraud le 17/02/2014 à 10:03

Boris Carrier* vous a-t-il parlé sur le ton que vous employez avec lui ?

Détendez-vous. Le vent se lève, il faut tenter d’être poli, mon ami !

* Dont par ailleurs je ne partage pas l'avis.

 

18/02/2014, 18:37 | Par Fantie B. en réponse au commentaire de Quoique le 18/02/2014 à 10:55

Tout mon soutien à votre commentaire et à Boris Carrier.

Question posée ici aussi par B. Carrier au dessus de ma réponse :

ceux-qui-recherchent-la-saintete-de-mediapart?onglet=commentaires#comment-4462786

Pas besoin de sainteté, mais un peu de civilité élémentaire suffirait.

18/02/2014, 20:11 | Par Boris Carrier en réponse au commentaire de Fantie B. le 18/02/2014 à 18:37

D'habitude j'évite de répondre aux méchancetés pour éviter de nourrir la rancune et de rentrer dans la surenchére. Concernant les propos qui m'ont valu une défense pour laquelle je suis reconnaissant ils puisent dans la conviction autocomplaisante que seuls les membres du cénacle journalistique approchent la vérité, faisant abstraction de toutes les tentatives de manipulation auxquelles ils sont soumis et dont ils ne sont la plupart du temps mëme pas conscients. Butinant á tous les sujets que l'actualité leur soumet, ils prétendent avoir le recul des chercheurs et excluent toute possibilité d'un éclairage enrichissant justement parceque non ancré dans les certitudes expertes construites au fil d'un rapide potassage dans le premier cas ou de recherches studieuses dans le second.

 

Hors le cadre de la réflexion sur la compétence, je voudrais juste faire remarquer que la politesse n'est ni faiblesse ni convention bourgeoise mais une condition indispensable au respect de la personne et de sa dignité. On commence par l'invective puis on en vient aux mains á moins que l'on ne délégue á une autorité chargée de faire taire les indésirables.

19/02/2014, 00:04 | Par poppie en réponse au commentaire de Boris Carrier le 18/02/2014 à 20:11

Tout est dit Boris,  bravo!

19/02/2014, 01:32 | Par Gabas en réponse au commentaire de Antoine Perraud le 17/02/2014 à 10:03

Comme la pile Wonder, le "populisme" ne s'use que si on s'en sert ... Et en ces temps de disette intellectuelle, il sert !

17/02/2014, 10:03 | Par Jean-Christophe Marti en réponse au commentaire de Boris Carrier le 17/02/2014 à 03:18

Aucune injonction à vous taire, dans cet appel. Mais un rappel d'exigences intellectuelles minimales, qui servent à mettre un peu de distance avec les clichés, les préjugés et les bobards que répètent à l'envi les perroquets médiatisés.

17/02/2014, 20:42 | Par poissson en réponse au commentaire de Jean-Christophe Marti le 17/02/2014 à 10:03

 

121127_clinton_mccain_605-e1392240925212

17/02/2014, 01:39 | Par XipeTotec

Curieux point de vue de "chercheurs", non sourcé, qui invite à l'autocensure et à l'omission des rappels sur l'histoire de l'Ukraine, afin de présenter "EuroMaidan" comme un mouvement reposant sur l'ensemble de la société ukrainienne. Un point de vue conforme aux intérêts allemands et américains.

Ainsi, la seule référence donnée, "The day", dans laquelle je n'ai pas retrouvé la pétition en anglais, est un support financé par les USA (USUBC, organisme représentant les intérêts des affaires américaines en Ukraine).


header.gif

17/02/2014, 10:13 | Par Jean-Christophe Marti en réponse au commentaire de XipeTotec le 17/02/2014 à 01:39

Cetv appel est parfaitement sourcé : voir la liste nominale des signataires, avec toutes leurs références. Tout cela est transparent et — laissez-moi le souligner — courageux dans le contexte ukrainien actuel. D'autre part, il n'y a aucune complaisane envers l'autocensure, c'est tout l'inverse.

Votre opticien va se réjouir, vous avez un sacré besoin de changer vos lunettes. A moins que la mauvaise foi ne vous fasse halluciner : le logo que vous avez copié-collé est semblable aux dizaines de milliers d'autres des lobbys de toutes causes qui ont pignon sur rue à Washington — et ne signifie absolument rien. En France, les lobbys se cachent, eux, derrière des structures "d'amitiés X / Y" plus opaques.

17/02/2014, 11:30 | Par Pizzicalaluna en réponse au commentaire de XipeTotec le 17/02/2014 à 11:23

Merci pour votre vigilance, Xipetotec ! Mais bon, on s'en doutait un peu...

 

17/02/2014, 14:14 | Par Jean-Christophe Marti en réponse au commentaire de XipeTotec le 17/02/2014 à 11:23

Votre pensum est un modèle de désinformation panique à visée purement idéologique. Félicitations.

Du "financement" (avoué:! mais cela ne fait point vacillert votre paranoïa, qui devrait exiger au minimum que tout financement intéressé soit occulte) d'un journal ukrainien paraissant aux USA, vous passez à un "fief" républicain (le trône de Satan), pour passer au feu d'artifice final : un délire sur une "'Europe de l'Est envahie"  par de (vrais ? faux ? déguisés ?) ukrainiens ignorant tout de leur patrie, et bien sûr agents de la NSA déstabilisant le régime en place, pourtant merveilleusement populaire. Je conclus : pour y installer un gouvernement fasciste fantoche comme au Salvador, au Chili, au Panama, sous Kissinger et j'en passe… mais là je compte sur vous pour un exposé qui amalgamera sasn réplique toutes les turpitudes des USA, d'Israël et des Wisigoths depuis l'invention de l'écriture.

Ne craignez rien : je sais bien que lorsque l'histoire bat en brèche vos schémas primaires (lire avec un an de recul vos élucubrations prophétiques sur la Syrie est comique), je sais bien que vous vous empressez de les décalquer ailleurs. Un reste d'enfance, sans doute.

17/02/2014, 14:30 | Par XipeTotec en réponse au commentaire de Jean-Christophe Marti le 17/02/2014 à 14:14

De mon côté, il s'agit seulement de faits qu'il vous appartient de contester si vous le pouvez, mais d'une manière honnête, pas sous les habits du complotisme.

PS. : La Syrie ?

17/02/2014, 15:18 | Par Jean-Christophe Marti en réponse au commentaire de XipeTotec le 17/02/2014 à 14:30

Relisez-vous : comment pourrais-je, ou quiconque, d'ailleurs, déconstruire votre délire sur l'envahissement de l'Europe de l'Est par ses propres ressortissants retournés par le NSA — ce qui expliquerait les factions fascistes à la maneuvre en Ukraine ?! C'est la Baie des cochons à Cuba x 1000 !

(Quant à vos éluciubrations géostratégiques de l'an passé sur la Syrie, et les complots dont est victime le si brave Bachar, je vous laisse les relire sur les fils de commentaires qui ont accompagné les articles et reportages sur le sujet…) Mais, je vous en prie, à vous donc le dernier mot !

17/02/2014, 20:04 | Par XipeTotec en réponse au commentaire de Jean-Christophe Marti le 17/02/2014 à 15:18

On n'est pas plus avancés et je n'ai jamais parlé de la NSA. Vous semblez méconnaître le sujet, en particulier la période de la curée libérale en Europe de l'Est. Sur la Syrie je veux des citations, car je ne me suis jamais exprimé de la sorte sur ce sujet très complexe. Mais il est clair que je ne défends pas, là non plus, le point de vue occidentaliste du système d'information et de la non-diplomatie française.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

18/02/2014, 19:04 | Par Fantie B. en réponse au commentaire de XipeTotec le 18/02/2014 à 17:26

Effectivement, vous aviez affirmé ci-dessus que vous n'étiez pas intervenu sur la Syrie. je n'en sais pas plus mais je constate que ce commentaire mis en exergue exprime peut-être une opinion en partie fausse. Bel exemple de rigueur intellectuelle !

18/02/2014, 18:48 | Par Pizzicalaluna en réponse au commentaire de XipeTotec le 18/02/2014 à 17:26

Finalement, il y a toujours un moment où la bourgeoisie intellectuelle parisienne se révèle et exulte sur la question du partage de l'Europe entre l'Allemagne et la Russie.

On aimerait autant de sensibilité et de convictions vis-à-vis des Grecs, qui sont réellement et complètement dans l'Union européenne.

+ 1

17/02/2014, 18:47 | Par Diogène de Tours en réponse au commentaire de Jean-Christophe Marti le 17/02/2014 à 14:14

à Jean-Christophe Marti : la pratique de l'insulte ( "paranoïa", "délire", "schémas primaires" "élucubrations") ne qualifie que celui qui la pratique. Ceci, c'est pour la forme de votre discours. Quand au fond, j'avoue mon incompétence, mais je ne pense pas que ce soit auprès de vous que je vais chercher à me renseigner.

17/02/2014, 23:54 | Par Stephane M. en réponse au commentaire de Diogène de Tours le 17/02/2014 à 18:47

Merci Diogène, de ce commentaire que je partage.

18/02/2014, 20:04 | Par Jean-Christophe Marti en réponse au commentaire de Diogène de Tours le 17/02/2014 à 18:47

Cher emprunteur du si beau nom d'un philosophe bien autrement vigoureux dans ses paroles que la soi-disant pratique insultante que vous me reprochez, outragé, je vous dirai que le discours paranoïaque est de ceux qui ne voient, obsessionnellement, sempiternellement, et sans autres preuves à fournir que de pseudo-rapprochements ad absurdum (le financement d'un journal sans aucun rapport avec l'Appel des chercheurs ukrainiens traduit ci-dessus, sinon que peut-être l'un d'eux y publia un article, ce qui ne démontre rien en soi, qui renverrait à des universitaires ailleurs, qui seraient des néo-nazis en Ukraine parce que, parce que, euh euh…) qui ne voient, donc, derrière la révolution populaire ukrainienne en cours, que la main invisible du Grand Satan USA que l'Archange Poutine tenterait d'arrêter héroïquement tel Staline la Wehrmacht aux heures héroïques, tout cela étant, je le répète et l'assume, des schémas, des formes de pensée automatisées, idéologisées, complotistes, paranoïdes, mortes en un mot quant à l'observation de la réalité, de mornes délires pseudo contre-informatifs plus prévisibles que les giboulées de Mars et les moustiques de Camargue, des élucubrations, mais c'est un mot à vrai dire trop gentil, car il y a, convenez-en cher Diogène, quelque bassesse à cracher ainsi, les fesses bien calées devant son Azertyuiop, sur une révolution dangereuse pour ceux qui la risquent, et si vous voulez, vous, vous informer sur Kiev, sur Lviv, sur l'EuroMaïdan et sur sa mortifère répression à l'instant même où je vous écris, qu'attendez-vous, ne feignez pas l'incompétence ni ne vous y complaisez, vous avez ici même les reportages publiés depuis une semaine, cet Appel ci-dessus, et bien des articles du Club qui permettent de se faire, même depuis Tours, ville tranquille s'il en est, non pas une mais des idées sur cette réalité ukrainienne nuancée, complexe, dangereuse pour le peuple d'Ukraine, bien à vous.

17/02/2014, 23:56 | Par Natchez en réponse au commentaire de XipeTotec le 17/02/2014 à 11:23

Ben justement, ces bureaucrates ont tellement bien intégré le point de vue occidentaliste que c'est grâce à eux que s'est construite la caste des oligarques qui planque ses bénéfs dans les paradis fiscaux occidentaux. Manque de chance, c'est justement ce système pourri jusqu'à l'os que veut renverser Maidan. Y a un truc qui cloche dans votre raisonnement. Saakachvili est en exil aux USA ; outre que je ne vois pas le rapport avec l'Ukraine, hormis celui qui vous arrange, devinez donc où est parti se planquer Azarov sitôt démissionné de son poste de premier ministre. certainement pas dans les jupes de Poutine.

18/02/2014, 01:35 | Par Segesta3756 en réponse au commentaire de XipeTotec le 17/02/2014 à 11:23

Merci Xipetotec ! 

18/02/2014, 21:38 | Par vague35 en réponse au commentaire de Jean-Claude POTTIER le 17/02/2014 à 01:59

Lamentable, comme d'habitude.......

Avec vous, c'est perdre son temps que de répondre ...........

17/02/2014, 02:15 | Par Antoine Perraud

Cela permet au moins de faire sortir du bois les post-staliniens reconvertis en poutino-lavroviens, avec leur rhétorique rustico-rouillée qui sent la colle de poisson, comme dans “l'escalier de service” du Kremlin naguère chanté par Boulat Okoudjava !

Со двора — подъезд известный
под названьем “черный ход”.
В том подъезде, как в поместье,
проживает Черный Кот.

L’entrée – célèbre – sur la cour
s’appelle “escalier de service”.
Dans son entrée, comme en son fief,
Réside le Chat Noir.

17/02/2014, 02:31 | Par Antoine Perraud en réponse au commentaire de Jean-Claude POTTIER le 17/02/2014 à 02:21

Confus, tu devrais l'être, mais le passé simple se transforme chez toi en présent, sans doute sur le modèle de Tu es Petrus ! Alors loin de te taire, tu commentes : « Tu fais comme le rhinocéros qui piétine dans sa fiente, tu étales ta sottise : tais-toi ! » (Flaubert, Salammbô).

17/02/2014, 02:37 | Par Jean-Claude POTTIER en réponse au commentaire de Antoine Perraud le 17/02/2014 à 02:31

Ca n'est jamais que votre point de vue. Et vous n'êtes pas plus en situation de savoir et de dire ce qui est "vrai". 

17/02/2014, 10:00 | Par Antoine Perraud en réponse au commentaire de Jean-Claude POTTIER le 17/02/2014 à 02:37

Nous savons tous que vous êtes une boussole qui indique le sud ! Vous vivez à la fois dans la poussière et la naphtaline post-staliniennes et dans l'ère du soupçon post-moderne. Votre devise, désormais : nous ne savons rien, soyons tout !

18/02/2014, 18:31 | Par françois périgny en réponse au commentaire de Antoine Perraud le 17/02/2014 à 10:00

Perraud, visiblement vous êtes en train de péter un câble.

17/02/2014, 23:33 | Par Natchez en réponse au commentaire de Antoine Perraud le 17/02/2014 à 02:31

Stalinisme ? Ils n'en sont même plus là : Poutine est aussi éloigné de l'idée de communisme qu'il l'est de n'importe quelle autre "pensée" politique, mais ça ne fait rien. Quand la haine de "l'occident" répétée comme un mantra tient lieu de pensée à certains qui ne voient même pas que les pseudos rouges d'hier ont eux-même viré au brun, on se dit que l'idéal socialiste est bien mort, et que Wladimir Illich 1er danse joyeusement sur sa tombe.

19/02/2014, 00:12 | Par poppie en réponse au commentaire de Antoine Perraud le 17/02/2014 à 02:31

Monsieur Perraud, quel que soit votre avis, peut-on vous demander de l'exprimer de façon courtoise?

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

17/02/2014, 09:57 | Par Antoine Perraud en réponse au commentaire de XipeTotec le 17/02/2014 à 09:31

Vos œillères garantissent votre regard. Mon intrusion à Lviv était conçue comme un triptyque : deux tiers de reportage, un tiers d'entretien avec l'historien Yaroslav Hrytsak :
http://www.mediapart.fr/journal/international/160214/yaroslav-hrytsak-le-nationalisme-ukrainien-est-pluriel

Par ailleurs, outre l'oubli des majuscules, votre question ethnicisante est sotte et inféconde (« Qu'est-ce qui fait qu'en France nous devrions nous sentir plus proches d'un Slave que d'un Tunisien ? »). Internet, en définitive, accentue, au lieu de les aplanir, les différences entre les ferrés et les ignorants, ces derniers, décomplexés (à tort !), osant tout et offrant donc leur nescience à ciel ouvert...

17/02/2014, 12:56 | Par Jean-Claude BIDAULT en réponse au commentaire de XipeTotec le 17/02/2014 à 10:34

Ne vis-t-on jamais ce cher antoine prendre une autre position que les mass-médias, quelque soit le sujet?

17/02/2014, 14:22 | Par Jean-Christophe Marti en réponse au commentaire de Jean-Claude BIDAULT le 17/02/2014 à 12:56

Heureusement qu'il y a des esprits libres comme le vôtre ! qui, curieusement, ne peuvent entendre que ce qu'ils pensent déjà… de toute éternité…

17/02/2014, 19:01 | Par Diogène de Tours en réponse au commentaire de Jean-Claude BIDAULT le 17/02/2014 à 12:56

Le cher Antoine est surtout un poète. Citons : "rhétorique rustico-rouillée qui sent la colle de poisson...", " tu fais comme le rhinocéros qui piétine dans sa fiente..."," vous vivez dans la poussière et la naphtaline post-stalinienne", etc.

En quelles profondeurs de raison et de sereine argumentation trouve t'il tout çà ?

17/02/2014, 14:20 | Par Jean-Christophe Marti en réponse au commentaire de XipeTotec le 17/02/2014 à 09:31

Le fake paniqué par l'Europe, c'est vous ! Ou le kéké, comme on dit à Marseille ! Celui qui se croit au-dessus de tous, qui a tout compris,  le donneur de leçons (gratuites) au monde entier, le seul vrai démocrate, etc… Vous tournez en rond, j'espère que ça vous distrait.

17/02/2014, 23:56 | Par Stephane M. en réponse au commentaire de Antoine Perraud le 17/02/2014 à 02:15

Votre opinion personnelle a beaucoup moins d'intérêt que vous ne le pensez.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

17/02/2014, 16:30 | Par Charles-Hubert de Girondiac

Cet avis s'adresse-t-il aussi aux américains, dont les activités en Ukraine pourraient bien avoir sur ce pays des  conséquences aussi dramatiques que sur le Chili, l'Argentine ou la Grèce en leur temps, sans compter, évidemment, l'Irak ?

18/02/2014, 08:54 | Par giseleh

Cette Idéologie ultra nationaliste extrêmement dangereuse pour toute l’humanité est ressortie de terre dont ses racines sont vénineuses idem pour les ultra intégristes islamistes (tous les deux se croient être DIEU) Il sont de partout du bas de la société au plus haut pouvoir ils se foutent totalement de l'être humain, parfois ils s'entendent pour démolir des pays démocratiques avec leurs groupuscules de l'ombres , en accord avec le pouvoir de l'argent mondialiser. A eux tous , ils finiront par se disputer le summum du pouvoir mondial !!!!

Voilà toutes ces saloperies d'idéologiques dangereuses et malsaines dont nous sommes piégés car ils ont l’appui total des groupes multinational des médias du monde entier. Bien sûr qu'ils ont plusieurs facettes pour cacher leurs terrorismes , sans oublier les autres idéologies ultra conservatrice (particulièrement dans les religions, les sectes, les soi-disant es non sectes, etc.... ainsi que les politiques mondiales qui disent lutter contre devant les peuples mais qui en douce-dé leurs fournissent armes, argents, protections, et particulièrement elles sont utilisés à grande échelle pour les groupes ultra multinationale du monde entier pour acquérir les exploitations sous-sols, terrestres , mers, technologiques, etc....D'où les coups d'état dans des pays, incorporer la peur au cœur des consciences humaines du monde entier , supprimer tous les acquis sociaux (par le traité de l'atlantique UE/US, préalablement l'ANI  privatisation de la fonction publique etc...) une chose est certaine qu'est ce que nous voulons peuples du monde? CONTINUER à vivre dans un monde prisonnier dont les barreaux de notre prison s'épaississent de + en + ???  Où couper , limer ces barreaux en se mobilisant dans les urnes , afin de raser ces saloperies  nauséabondes racines actuelles, et replanter des racines altruiste avec des graines vierges de l'humanité des peuples !!!! ????

 

18/02/2014, 15:16 | Par Sycophante

"Le soutien au fondamentalisme, à l’ethnocentrisme et à l’ultra-nationalisme a souvent plus à voir avec la confusion permamente et l’angoisse quotidienne d’un peuple vivant dans de telles conditions, qu’avec ses convictions profondes"...

C'est bien possible, mais ce n'est guère rassurant pour autant...

On aurait pu dire la même chose des Allemands en 1932..

18/02/2014, 16:50 | Par Jean-Claude POTTIER

C'est vrai qu'ils sont cool, les nationalizzzztes. 

18/02/2014, 17:35 | Par Sycophante en réponse au commentaire de Jean-Claude POTTIER le 18/02/2014 à 16:50

Je suis en train d'essayer de rattraper mon retard d'information au sujet de l'Ukraine... 

Je vois que certains éléments se révoltent contre le Président qu'ils ont élus après que ce dernier ait eu l'audace de claquer la porte à l'UE et qu'il ait préféré l'alliance russe qui il est vrai rapporte 15 Md$. 3 de versés déjà, 2 annoncés hier par les russes pour l'instant. En face 0 €...Le choix est vite fait.. Je vois aussi que les Américains essaient de composer un Gouvernement qui leur convienne, c'est ce que disait cette sous secrataire d'Etat dont la conversation a été interceptée par les russes dans laquelle elle disait "Fuck the EU" (sur ce point, je suis d'accord avec elle)..En Europe, le Monde a publié un long articile pour expliquer hier soir que l'Allemangne prenait les choses en main. Quelle surprise !

Dites moi M. Pottier, le sieur Oleh Tyahnybok est bien un leader néo-nazi, n'est ce pas ? 

Au fait, figurez vous que grâce à un lien qui figurait dans un commentaire, je viens de découvrir que vous teniez assidument un blog, ce que j'ignorais complètement. J'ai lu quelques articles et vous en félicite. Dès que je le pourrais, je viendrai commenter. J'ai l'impression que l'on peut s'y aérer l'esprit.

NB: Si vous avez le temps, jetez un coup d'oeil à l'article concernant Poutine. J'y ai commis quelques commentaires.

18/02/2014, 17:40 | Par Jean-Claude POTTIER en réponse au commentaire de Sycophante le 18/02/2014 à 17:35

Je vous rendrai la politesse avec empressement.

18/02/2014, 16:52 | Par Jean-Claude POTTIER

Quand Pétain reviendra à Vichy, la foule en liesse applaudira au long du cortège. 

 

Je conseille aux Juifs et autres métèques de s'exiler. Ca sent le four crématoire.

18/02/2014, 18:36 | Par françois périgny

Il paraît qu'au Venezuela les étudiants manifestent spontanément pour rejoindre le monde libre de toute entrave. Enfin, c'est ce qu'on dit. J'aime beacoup la spontanéité : c'est frais, c'est jeune.

18/02/2014, 20:05 | Par Jean-Claude POTTIER en réponse au commentaire de françois périgny le 18/02/2014 à 18:36

Ils sont vierges, innocents, candides, spontanés. 

On n'a jamais vu de jeunes dans les hitlerjugen. 

18/02/2014, 22:01 | Par XipeTotec en réponse au commentaire de Jean-Claude POTTIER le 18/02/2014 à 20:05

C'est la différence avec l'Europe : en Amérique latine, il y a une "jeunesse", telle qu'en France dans les années Soixante ou en Allemagne dans les années Trente. L'âge médian est de 40 ans en Ukraine (comme en France) et de seulement 26 ans au Vénézuela. L'histoire récente montre que la jeunesse produit la révolution (comme on l'a vu dans plusieurs pays d'AL et dans le monde arabe) et les "vieux" d'Ukraine, d'Italie ou de France la contre-révolution.

18/02/2014, 23:48 | Par ask75

Le député belge Laurent LOUIS s'oppose à l'entrée de l'Ukraine dans l'Union européenne. Il appelle le peuple ukrainien à fuir le projet européen et demande au Parlement belge, dans un discours populaire, de s'occuper de ses oignons. Il profite de son intervention pour flinguer Bernard Henri Lévy (BHL) et Jacques Attali.

http://www.youtube.com/watch?v=P5C6CNJnqDk

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

23/02/2014, 17:21 | Par JJMU

Ouaho!... Bon, je vais en rabattre un peu sur mes réserves contre le "mouvement" ukrainien. Ok. Pris bonne note.

Jean-Jacques M’µ

26/02/2014, 22:36 | Par ask75

Bernard-Henry Lévy le parti nazi en Ukraine est moins fasciste que le Front National

http://www.youtube.com/watch?v=j2l5wyTqhQQ&fb_source=message

26/02/2014, 22:52 | Par JJMU en réponse au commentaire de ask75 le 26/02/2014 à 22:36

Ouai, bon, voilà qui me fait me méfier encore davantage de ceux qui s'auto-proclament « intellectuels de nations jeunes »... le mot “nation” est de plus en plus l'instrument de tous les nationalismes, de toutes les souverainismes, de tous les identarismes...

Ce communiqué me devient de plus en plus suspect, à nous demander de laisser en suspens nos réserves.

Jean-Jacques M’µ

26/02/2014, 22:56 | Par XipeTotec en réponse au commentaire de ask75 le 26/02/2014 à 22:36

Incroyable.

30/03/2014, 15:08 | Par Marc Daniel LEVY

Note du Dimanche 30 mars  

Cher Jean-Christophe Marti,

je n'ai lu à mon grand regret que ces derniers jours votre billet et cette magnifique et enthousiasmante déclaration de chercheurs ukrainiens, suite au lien redonné par le billet d'Edition de ce 27 mars: "Ukraine: le printemps des peuples est arrivé en Europe ".

Les deux ensemble constituent une base désormais extrêmement solide pour la réflexion et aider à se déterminer ceux qui, à gauche en particulier, hésiteraient encore sur le sens de cet extraordinaire mouvement d'émancipation en cours , malgré tous les dangers qui le menacent... dont ici même, à l'Ouest de l'Europe , avec la propagande des dirigeants russes complaisamment relayée par des secteurs de l'opinion "anti-impérialiste "...


Newsletter