Mar.
29
Jui

MEDIAPART

Connexion utilisateur

L'ignominie. Expulsion du bidonville Rom de Ris-Orangis

Ignominie. « Déshonneur extrême causé par un outrage public, une peine, une action infamante », « caractère de ce qui déshonore.» (Petit Robert). Non, je  ne parle pas ici des turpitudes bancaires de Jérôme Cahuzac, et du sens qu’il y ait à ce qu’un ministre socialiste du Budget, promu cost-killer de la dépense publique, se soit cru autorisé à échapper lui-même au fisc et à planquer une partie de son magot en Suisse. Qu’un tel personnage ait pu se dire « socialiste » et accéder, en tant que tel, aux plus hautes responsabilités, en dit long sur ce qu’est devenu, ici-même, le « socialisme ». Je parle d’une ignominie plus grande encore, qui ne fera hélas pas la Une des journaux, bien qu’elle en dise encore plus long sur l’état du « socialisme » qui nous gouverne.

Ce mercredi 3 avril, à l’aube, les « forces de l’ordre » ont expulsé les familles qui avaient érigé un bidonville à Ris-Orangis, en bordure de la Nationale 7. Et la pelleteuse a broyé les abris où ces familles s’étaient donné refuge. Ce n’est certes ni le premier, ni le dernier « campement Rom » à être ainsi rasé. Mais celui-ci a valeur de symbole. Car c’est là que, depuis plusieurs mois, le PEROU (Pôle d’Exploration des Ressources Urbaines) s’est investi afin de montrer, par l’exemple, qu’il y avait d’autres issues possibles au « traitement » de la question Rom que le « traitement des déchets », voire la « dératisation », dont ce gouvernement mène la politique. Concrètement, des bénévoles, des militants associatifs, des étudiants, se sont engagés auprès des Roms vivant là pour améliorer l’ordinaire : assainir le terrain, construire des toilettes sèches, faire cadre de vie, mettre un peu de joie constructive au cœur même de la misère sans fin. Là, une « ambassade » a été construite, puis une « place » où, à l’initiative de Mouvement, est venu danser Israel Galván, le 15 février dernier. De tout ce qui a été entrepris là, construit, éprouvé, fêté, vécu, le blog du PEROU rend compte en abondance. En tant que rédacteur en chef de Mouvement, je suis fier que ce soit l’un de nos compagnons d’aventure éditoriale, Sébastien Thiéry, qui tient chronique dans nos pages, qui ait été à l’initiative du PEROU et des actions menées à Ris-Orangis. Et je suis pareillement fier que le Journal clandestin, glissé dans les pages du dernier numéro de Mouvement (en kiosque jusqu’au 26 avril) soit entièrement dédié au PEROU. Une fois dépliée, l’image centrale de ce Journal clandestin est une photographie de la construction de l’ambassade du PEROU, où a été inscrit le verbe « ETRE ».

Le droit d’être, c’est précisément ce que refusent aux Roms, avec une obstination qui confine à la haine raciale, le maire socialiste de Ris-Orangis, Bernard Raffalli (par ailleurs vice-président en charge de la culture du Conseil général de l’Essonne) et le ministre socialiste de l’Intérieur  Manuel Valls. Pendant de très longues semaines, en violation de ses obligations légales, le maire de Ris-Orangis a refusé la scolarisation des enfants Roms, avant d’y être obligé par décret préfectoral, sous la pression du Défenseur des Droits, d’Amnesty International et de l’Union Européenne.

Il y avait pourtant là, à Ris-Orangis, le laboratoire en actes d’une intelligence collective, un modèle qui aurait pu servir d’exemple sur d’autres territoires. Mais tout à son obsession « sécuritaire » (et à sa logique de haine), le maire de Ris-Orangis n’a rien voulu entendre. Et Manuel Valls, au mépris des obligations légales (qui incluent notamment des solutions de relogement), a récemment décrété le démantèlement sans délais de tous les « campements Roms ». Alors même que, dans le cas de Ris-Orangis, le Préfet de l’Essonne et le Conseil Général venaient d’ouvrir la voie d’un « chantier d’insertion », la pelleteuse est venue, ce mercredi 3 avril 2013. Ce n’est pas seulement au Mali que le gouvernement socialiste français est entré en guerre : il l’est ici-même contre les Roms. Indistinctement et avec brutalité. Le 17 février 2013, le correspondant à Paris du quotidien El Pais, qui avait accompagné Israel Galvan à Ris-Orangis, publiait sur toute une page un reportage intitulé « Un apartheid gitan aux portes de Paris. » On ne saurait mieux dire : à l’encontre des Roms, ce gouvernement socialiste a institué un régime d’apartheid, dont Manuel Valls est l’artisan zélé. De quoi le mot « socialisme » est-il encore le nom ?

A l’heure où s’écrivent ces lignes, les Roms expulsés de leur bidonville se sont réfugiés dans l’église de Ris-Orangis. Aucune solution de relogement ne leur a été faite. Face à une telle ignominie, poursuivre le devoir de solidarité et d’humanité. Et manifester, encore et encore. Ce samedi 6 avril, de 14 h 30 à 17 h 30, Amnesty International organise un rassemblement Place de la Bastille à Paris pour dire « Stop aux expulsions forcées ».  Autour d’une installation symbolique - un abri précaire menacé par une pelleteuse, plusieurs personnalités prendront la parole, dont Sébastien Thiéry, pour le PEROU. Des artistes seront aux côtés d’Amnesty International France en soutien à cette mobilisation, dont la comédienne Fanny Ardant, l’acteur Yvan Le Bolloc'h, la  violoniste Sarah Nemtanu et la fanfare balkanique Haidouti Orkestar. En attendant, ne pas hésiter à consulter le dernier rapport en ligne d’Amnesty International sur les Roms en France. Edifiant !

http://mouvement.net/opinions/editos/ignominie

Tous les commentaires

04/04/2013, 00:54 | Par poppie en réponse au commentaire de dianne le 03/04/2013 à 14:15

Dianne, cette fois c'est sûr, nous sommes entrés en guerre!

La plus terrible, celle contre les êtres humains! 

Comment le monde a-t-il pu être décervelé au point de ne rien voir venir? 

04/04/2013, 15:02 | Par dianne en réponse au commentaire de poppie le 04/04/2013 à 00:54

On est en pleine confusion surtout. Car si on y regarde de plus près, on voit enfler une souffrance dont les origines se situent ailleurs, certes, mais dans un cadre communautaire qui devrait pourtant être la bonne échelle pour apporter quelques réponses.

On ne dira jamais assez que la question de ces populations migrantes-là ne tient pas à un désir d'expatriation mais bien à une contrainte qui n'est pas seulement économique.

La Roumanie perçoit des fonds structurels qu'elle devrait affecter à l'intégration sociale des Roms, une composante de droit de sa population. Les fonds sont utilisés autrement. Les souffrances sociales demeurent, sans autre issue que l'économie parallèle. En réponse, la haine raciale, les quasi-pogroms. C'est un cercle vicieux. Rendu encore plus vicieux par le fait que l'Europe abonde sans contrôle des caisses à fonds percés.

Là encore on peut poser la question : à qui profitent ces crimes ? Et surtout : à quoi sert l'Europe des 27 ?

Par ailleurs,  le déficit français de compassion et d'engagement est  une évidence. Mais pour que les pouvoirs publics s'engagent d'une manière un peu plus musclée, à la fois pour demander des comptes au niveau du continent, et pour trouver des solutions d'accueil dignes, il faudrait une forte pression populaire.

Or tous ceux qui ne s'en foutent pas ont peur.

 

04/04/2013, 23:46 | Par poppie en réponse au commentaire de dianne le 04/04/2013 à 15:02

Les pays européens ont réduit leur aide aux pays pauvres (et même les budgets de nos propres programmes sociaux).    Ils ont gavé les banques, il  reste  3 fois rien pour les autres.    Effectivement, la Roumanie ne reverse pas ce qui est destiné à ses Roms.  Qu'ils reviennent chez nous, c'est dire à quel point ils sont heureux "chez eux"!

04/04/2013, 03:06 | Par Alicia Deys en réponse au commentaire de dianne le 03/04/2013 à 14:15

"Les vraies populations en douleur n'ont pas accès aux cercles protestatoires autorisés".

Tout à fait, mais qui mettez-vous derrière cette notion de "vraies populations en douleur"? Ce n'est pas en caricaturant "les gadjis", en séparant et en mettant arbitrairement les gens dans des cases que l'on mettra fin aux persécutions contre les Rroms. Au contraire. S'il faut à tout prix dénoncer et lutter contre l'ostrascisme dont ces derniers sont victimes, il n'est pas nécessaire, ni juste de stigmatiser les classes populaires , comme vous le faites : "Ensuite, retour à l'hyper marché pour la litière du chat ou les croquettes du chien. Sans oublier le parfum de synthèse pour la bagnole et les nouvelles jantes en alu. Un détour au PMU et hop, devant le match". Quel Mépris!  Ce ne sont pas forcément les milieux populaires ou les classes moyennes qui sont en première ligne pour vilipender les gens du voyage et signer des pétitions anti-Rroms. Regardez autour de vous et écoutez les conversations: croyez-vous vraiment que les discriminations contre les Rroms soient le fait unique de "sous-chiens" (dixit Houria Bouteldja) smicards?

Où sont donc les intellos, les militants des partis syndicats, où sont les classes moyennes dites supérieures? S'ils se pressent pour écouter du jazz manouche , on ne les voit guère sur le terrain. Un rassemblement massif , samedi 6 avril à la Bastille, les solidarités sur le terrain,  une interpellation forte des pouvoirs publics semblent plus pertinents et efficaces. 

  Il est plus utile de convaincre et d'informer ceux qui ne le sont pas, de protéger et d'apporter son soutien à ceux qui sont victimes de discriminations, les Rroms en premier lieu -dont nombre sont Français et dont le carnet de circulation n'a pas été complétement aboli-,  mais aussi tous les autres qu'on ne voit pas et dont on ne parle pas.  

04/04/2013, 13:11 | Par dianne en réponse au commentaire de Alicia Deys le 04/04/2013 à 03:06

Les vraies populations en douleur sont celles qui sont totalement démunies de moyens d'action pour faire valoir leurs droits. Qu'ils soient Rroms ou petits retraités en zone rurale, ces espaces où dire sa détresse serait considéré comme infâmant.

Et ce que je décris des comportements collectifs n'est pas le fruit d'un imaginaire débordant mais bien celui de l'expérience au quotidien. Je vis dans le vrai monde figurez-vous.

Maintenant si ma description des comportements signifie pour vous "classes populaires" c'est que vos propres lunettes sont unifocales. Il ne vous aura pas échappé que les temples de la consommations sont à peu près les seuls lieux de mixité sociale. Et quand je parle du peuple, je pense à tout le monde, pas seulement au peuple pauvre contrairement à une extrême-gauche revencharde qui voudrait bien régler les problèmes sociaux en éliminant la moitié de la population qui la dérange.

Par ailleurs les souchiens que nous avons vus à l'oeuvre sur les Champs-Elysées, il y a peu, ne semblent pas très clients des services sociaux. Sauf pour réclamer des allocs qui serviront à mettre du beurre des deux côtés des tartines.

Côté action, si comme vous dîtes, vous ne  voyez guère sur le terrain ceux qui s'y collent, c'est sans doute que vous n'y êtes pas. Pour le reste, vous reporter à quelques billets sur le sujet que vous trouverez facilement en tapant roms dans le moteur de recherche.

03/04/2013, 13:29 | Par BeG

c'est désespérant ..... En pleurs absolument désespérant.

je n'arrive pas à écrire autre chose....

 

pré-insurrectionnel dites vous avoir lu ? Surpris.... ?

 

04/04/2013, 15:08 | Par dianne en réponse au commentaire de BeG le 03/04/2013 à 13:29

C'est un nouveau terme qui fait flores dans les espaces où l'on nous prédit la fin de l'avenir du futur pour après-demain !Cool

Vrai qu'il y a beaucoup de colère. Mais des colères. Souvent antagonistes. Rien qui puisse faire espérer l'émergence d'un mouvement de transformation opérant. Juste des chienlits juxtaposées.

Bref, la castagne du tous contre tous. Sinon, il y a belle lurette que les "lutteurs" professionnels auraient trouvé un moyen de s'entendre un peu pour théoriser la chose. Or que voit-on ? Ah non, pas question de défiler avec... (compléter avec la mention appropriée, selon le côté de la clôture où l'on attend le grand soir purificateur...)

03/04/2013, 13:38 | Par Mafch

On reste sans voix alors qu'on s'enfonce dans un débat sur l'honneur ou le deshonneur sans penser à ce qui aurait pu être fait pour les plus démunis avec l'argent du fisc...Nous sommes en effet dans l'ignominie.

Sans voix, nous étions environ 200 en cercle de silence avec nos amis du bidonville de la N7 ce dimanche dernier, sur le parvis de cette église qui les accueille, réunis avec le rabbin. Des semaines d'énergie et de moyens volés aux donnateurs qui espéraient avec leurs amis roms de la joie pour les uns et les autres avec l'insertion par le travail, de l'espérance pour tous. L'espoir était à portée de main...Réduits à nouveau à la mendicité.

Il me semble que cette destruction marque la fin d'un règne.

03/04/2013, 14:12 | Par LEBON JP

Vous étiez 200, et bien serrez vous un peu à la maison et accepter chez vous une famille ROM, allez jusqu'au bout de vos convictions si compassionnelles. Mais n'attendez pas de la collectivité, qui endure de nombreux mots, qu'elle partage votre fardeau.

03/04/2013, 15:19 | Par Ilex en réponse au commentaire de LEBON JP le 03/04/2013 à 14:12

J'imagine qu'un jour vous serez heureux que quelqu'un partage votre fardeau : maladie, vieillesse, dépendance... Mia là, tout sera normal, bien entendu, et vous aurez oublié votre égoïsme et votre "chacun pour soi"...

Dans la situation, révoltante, et votre réaction, qui fait désespérer de l'humanité, je ne vois que deux maux (mots?)

03/04/2013, 16:38 | Par Laurent Lebreton en réponse au commentaire de LEBON JP le 03/04/2013 à 14:12

Il me semble en effet sain, de manière générale, d'en appeler à la responsabilité individuelle, tant en ce qui concerne les roms, qui sont acteurs de leur vie et dont la vie ou les conditions de vie ne sauraient être vues qu'à travers du prisme du misérabilisme ou de la société qui exclut, qu'en ce qui concerne les personnes qui défendent ou s'investissent auprès des roms et qui, de mon point de vue se montrent en partie irresponsables en demandant à la seule "société" de règler un problème qui est aussi un problème de choix individuel.

Néanmoins il se trouve que dans le cas d'espèce il apparait que le comportement individuel des uns et des autres (scolarisation des enfants, nettoyage du camp, mobilisation vraiment suivie des "bénévoles"...) semblait mériter un effort et que c'était peut-être précisément LE camp qu'il ne fallait pas détruire!

Et puis il y a une autre actualité, qui ne peut être écartée d'un revers de main, celle du procés Hamidovic. Car il faut bien se dire qu'un certain nombre de campements roms sont le repaire des Hamidovic et consorts qui passent leur vie à dévaliser des innocents et profitent des imperfections propres à la justice d'une vraie démocratie (car n'en déplaise aux pourfendeurs de Hortefeux en son temps et de Valls maintenant, nous vivons dans un des pays les plus humains et démocratiques du Monde) pour s'en sortir sans dommages au nez et à la barbe de tous, y compris des victimes...

Mais ce ne sont pas tous des Hamidovic. Et certains des Hamidovic sont eux-mêmes des victimes......Pas simple. Chacun ses convictions mais je crois que les jugements définitifs sont à proscrire et notamment ceux qui veulent faire passer la France pour un goulag en devenir alors que dans certains pays la seule existence du blog PEROU vaudrait à ses auteurs emprisonnement, torture voire mort (ou les trois).

 

03/04/2013, 19:47 | Par Mafch en réponse au commentaire de Laurent Lebreton le 03/04/2013 à 16:38

"Et puis il y a une autre actualité, qui ne peut être écartée d'un revers de main, celle du procés Hamidovic. Car il faut bien se dire qu'un certain nombre de campements roms sont le repaire des Hamidovic et consorts qui passent leur vie à dévaliser des innocents et profitent des imperfections propres à la justice d'une vraie démocratie"

juste quelques noms à remplacer pour être en effet dans l'actualité, dans la même autre actualité...avec la démocratie ytou

Ce n'est pas pour autant que la France n'est autre chose qu'un repaire de... français!

03/04/2013, 23:04 | Par ERKA en réponse au commentaire de Laurent Lebreton le 03/04/2013 à 16:38

C'est vrai, chacun est acteur de sa vie, il est donc normal que le comportement de chacun soit de fuir la violence et la misère en amenant femme et enfants pour tenter d'aller chercher ailleurs un peu d'espoir de mieux vivre et de retrouver une dignité qui était jusque là refusée. Même au prix de conditions de logement exécrables. Bien sur il y a aussi des Hamidovic comme il y a des crapules qui s'appellent Durant, est ce pour autant qu'il faut condamner tout le monde? Ce ne sont pas des Roms, ce sont des êtres humains, est-ce si difficile à comprendre?

04/04/2013, 03:16 | Par Alicia Deys en réponse au commentaire de ERKA le 03/04/2013 à 23:04

"Car il faut bien se dire qu'un certain nombre de campements roms sont le repaire des Hamidovic et consorts qui passent leur vie à dévaliser des innocents et profitent des imperfections propres à la justice d'une vraie démocratie." 

Oui, mais ces chefs mafieux mettent en esclavage d'autres Rroms, (prostitution, mendicité, obligation de voler)...tout aussi victimes et innocents. Laurent Lebreton a donc raison de rappeler qu'il ne faut jamais généraliser. Rien de plus dangereux, quels que soient les personnes visées. Personne ne défend davantage les mafieux d'où qu'ils viennent.

03/04/2013, 17:18 | Par gvmp en réponse au commentaire de LEBON JP le 03/04/2013 à 14:12

un seul mot me vient à l'esprit: "connard"

03/04/2013, 23:39 | Par brigitte dominguez en réponse au commentaire de LEBON JP le 03/04/2013 à 14:12

Ben Mr Lebon votre réponse est pitoyable.

 

04/04/2013, 01:30 | Par poppie en réponse au commentaire de LEBON JP le 03/04/2013 à 14:12

Si la collectivité a des difficultés, ne pouvez-vous pas comprendre que pour d'autres c'est bien plus difficile que pour vous?

Ceux-là n'ont RIEN pour vivre! Partout où ils essaient de s'abriter, on vient les déloger.  Vous trouvez donc normal qu'ils n'aient pas droit à vivre?

Au lieu d'aller tout casser chez les pauvres gens, inquiétez-vous plutôt de toutes les fortunes qui sont volées aux pauvres et les soulageraient. 

Ne vous croyez pas à l'abri : pour les plus riches, vous ne valez pas plus cher que tous ces pauvres gens!

Vous avez peur qu'il y ait chez eux des malhonnêtes?   Mais regardez donc où ils sont les escrocs!   Vous regardez les Roms?  c'est ailleurs qu'ils agissent.  Ils sont mieux habillés, vous n'en aurez pas peur.

 

03/04/2013, 15:41 | Par marie cosnay

encore, encore...

dégoût, tristesse.

merci de votre papier.

 

 

 

03/04/2013, 15:49 | Par Amsahe

je constate depuis un  moment  une abjection plus forte que celle de cacahuète.

03/04/2013, 16:24 | Par noemi lefebvre

« Nous avons été trahis, nous sommes stupéfaits et choqués » annonce David Assouline« Je suis submergé par la tristesse et la colère. » dit Arnaud Montebourg. Jean-Marc Ayrault évoque « une grave faute morale ».

Mais de quoi parlent-ils ? ah oui, de Cahuzac, ça n'a donc aucun rapport. 

03/04/2013, 17:22 | Par gvmp

Le retour de l'idéologie des années trente à travers certains commentaires!

irresponsables racistes petits bourgeois! quand tous ceux que vous laissez humillier, déporter, ne seront plus, personne ne viendra vous défendre.

03/04/2013, 17:35 | Par guydufau

03/04/2013, 18:21 | Par GILLES WALUSINSKI

Ignominie, le mot n'est pas trop fort.  Faire le lit du FN à ce point, aucun argument de Valls ne sera recevable!

03/04/2013, 20:49 | Par LEBON JP

Je n'en attendais pas moins de tous ces compassionnés ; ayant fait une fôte d'ortografe, ceux-ci n'onr rien trouvé de mieux, pour tenter de contrer mon point de vue, que de mettre en exergue cette grosse fôte. A l'aune de votre réaction instinctive, je note que vous mettez en avant votre pseudo-culture pour tenter de dénigrer l'autre, faisant par là même la démonstration de ce que votre compassion est teintée de la morgue du sachant, de l'arrogance de celui qui aura eu la chance d'aller à l'école, aussi je suppose que nombreux doivent être les instituteurs dans votre équipe, ne serait-ce que pour avoir le temps d'aller visiter les camps de ROM. J'ose espérer que ce mépris de classe, vous savez le ranger au fond de votre poche lorsque vous allez faire vos bonnes oeuvres.

Mais sur le fond, vous ne pouvez ignorer qu'il y a près de 3 millions de ROM en Europe, ne pensez vous pas que le moindre signe laissant entendre qu'en France la vie leur sera plus douce qu'en Roumanie, en Hongrie, en Tchéquie... où certes ils sont confrontés au racisme, pourrait les inciter à venir en plus grand nombre ? Alors même qu'ils vous disent venir en France parceque leur vie, même dans des cabanes, leur est plus supportable ? Et je leur donne raison, je ferais la même chose. Et dans le même temps, je considère votre comportement comme irresponsable, et je ne parle pas ici de l'aide naturelle que l'on se doit d'apporter à une personne en souffrance, je parle de votre complicité objective avec une immigration économique illégale. Le racisme en france, l'extrême droite vivent actuellement de beaux jours, les millions d'immigrés parqués dans les cités de banlieue rencontrent déjà de graves difficultés et vous souhaiteriez en faire venir encore plus ??? Il n'y a pas assez de profs, de services de santé et vous voulez faire venir, à tous le moins vous les y aider, des immigrés supplémentaires, je rêve, sauf à vouloir faire le jeu de l'extrême droite, mais alors annoncez la couleur.

Mais je vous le répète, allez jusqu'au bout de votre charité et offrez leur une chambre dans votre petit nid douillet. Mais ne vous plaignez pas de ce que la collectivité ait des priorités différentes des vôtres et que déjà trop nombreuses sont les urgences du jour pour en créer d'autres par pure charité chrétienne.

Alors je sais, pour certains esprits chagrins je suis un égoiste, un connard même et je l'assume parfaitement, mais comme dit le proverbe, "charité bien ordonnée commence par soi-même". Mais je sais une chose, la société français n'est pas à ce jour en capacité d'accepter une immigration économique qui ne serait pas limitée, Valls n'a pas le plus beau rôle, mais ce qu'il fait, il faut le faire et il le fait plutôt bien, plutôt mieux que son prédécesseur. Et si vos actions peuvent parfois relever d'une nécessaire aide humanitaire, elles ne s'inscrivent certainement pas dans réfléchie à long terme. Exigeons plutôt de la Roumanie et consorts, qu'ils prennent en main leurs difficultés au lieu de s'en débarasser à bons comptes sur les autres pays européens.

Si fôtes encore, veuillez me le faire savoir, merci.

 

03/04/2013, 21:15 | Par vaesoli en réponse au commentaire de LEBON JP le 03/04/2013 à 20:49

"J'ose espérer que ce mépris de classe, vous savez le ranger au fond de votre poche lorsque vous allez faire vos bonnes oeuvres."

 

et vous, monsieur, pourquoi afficher tant de mépris des instituteurs?

04/04/2013, 01:22 | Par Eric111 en réponse au commentaire de LEBON JP le 03/04/2013 à 20:49

Je suis un égoiste, un connard même et je l'assume parfaitement, mais comme dit le proverbe, "charité bien ordonnée commence par soi-même".

No comment.

04/04/2013, 01:46 | Par poppie en réponse au commentaire de LEBON JP le 03/04/2013 à 20:49

La "charité chrétienne" n'a pas grand chose à voir avec ça, d'ailleurs je m'en méfie bien.    On ne parle ici que de justice.  Le droit de vivre, simplement.

Les sommes gigantesques que certains détournent, vous en entendez bien parler aussi?   Si c'était de ça qu'on se préoccupe tous ensemble dans le monde, ils n'auraient pas besoin de venir dans ces camps.

 

04/04/2013, 01:55 | Par Eric111 en réponse au commentaire de LEBON JP le 03/04/2013 à 20:49

Si fôtes encore, veuillez me le faire savoir, merci.

Votre orthographe est calamiteuse, vous vous en rendrez compte facilement rien qu'en prenant le temps de vous relire, mais à tout prendre, moins que le contenu de vos propos. Effacez-les, prenez quelques minutes de réflexion, puis n'en remettez que ce que votre intelligence assumera, c'est-à-dire, à mon avis, peu de chose.

06/04/2013, 14:21 | Par Rouska Haglund en réponse au commentaire de LEBON JP le 03/04/2013 à 20:49

Pour éviter que les Roms viennent en France, il est donc légitime de faire vivre des enfants (des enfants!) dans l'exclusion, l'abscence d'hygiène, de scolarisation ? Il est légitime de les faire vivre avec le souvenir des pelleteuses écrasant leur pauvre univers ? Votre confort, le nôtre, vaut cela ? Et encore, parler de confort…Un pays comme la France, une ville comme Ris-Orangis ne peut vraiment pas offrir à des familles nomades un terrain de camping présentant des conditions acceptables ? On est dans l'insoutenable ? Dans l'invasion de son espace vital, de son appartement ?

Prenez garde, Monsieur. Ceux qui traitent les Roms ainsi pour vous plaire n'hésiteront pas une minute à aplatir également vos quelques droits et avantages, que vous semblez croire assurés pour toujours. Il faut être placé très haut dans l'échelle sociale pour pouvoir faire fi des droits de l'homme…

Une dernière remarque, orthographique : vous écrivez "france" avec une minuscule. Ce n'est pas un hasard, je crois.

03/04/2013, 21:13 | Par LEBON JP

J'ajoute que jamais je n'avais vu dans le métro Parisien des hommes, des femmes, cyniques, au point de passer la journée assis avec des enfants en bas âge pour tenter d'accroitre la compassion des gogos de passage. Des personnes passant la journée à genoux, priant je ne sais quelle vierge, pour prouver leur piété et leur capacité de souffrance à d'éventuels imbéciles crédules. Des adultes qui utilisent leurs enfants pour mendier, voler.. Et pourtant, la misère n'est pas d'aujourd'hui......

Combien de fois ai-je eu l'impression d'être pris pour un imbécile de par l'utilisation de ces comportement exhibitionnistes, non, définitivement, je n'aimes pas cela, j'attends d'un homme, même pauvre, un minimum de fierté de soi, de respect de soi et des autres.

Aussi je me pose la question de la capacité même ce notre société d'accueillir une population qui nous prend pour des "cons passionnels". Moi, cela ne me donne pas envie et je préfère aider ma voisine du troisième qui est dans la difficulté dans mon HLM. Et ne pouvant aider le monde entier, je fais un choix certes terrible mais nécessaire. Quant aux grands mots de déshonneur, d'indignité, gardons les pour d'autres accasions.

04/04/2013, 00:06 | Par Mafch en réponse au commentaire de LEBON JP le 03/04/2013 à 21:13

Chaque fois que vous détruisez un bidonville, vous augmentez le nombre de mendiants, plus pauvre que les pauvres, vous savez ce que ça signifie.

Dans les campements de fortune, il y a des familles, des lieux de vie de fortune certes mais chauffés également par la proximité.

Chaque fois que vous expulsez des familles, vos parents, vos grands parents, vos enfants, vous les terrorisez, hypothéquez un peu plus l'avenir de ces enfants, réduisez d'autant l'espérance de vie...vous créez du désarroi, de l'incertitude, de l'angoisse.

Alors, vous ne devez pas faire partie du monde des hommes, des civilisés. S'ils sont là dans des conditions effroyables c'est parce qu'ils n'ont nulle part où aller. Voilà la vérité.

C'est une faute impardonnable. La vérité si je mens! puisque c'est au goût du jour! Nous avons été trompés et trahis, parce que c'est l'un des points qui rendait insupportable sarkozy (le rom) et ses ministres de l'intérieur!

04/04/2013, 03:33 | Par Alicia Deys en réponse au commentaire de LEBON JP le 03/04/2013 à 21:13

Pourquoi choisir l'une contre l'autre? Les deux doivent être aidées. Et si comme chacun peut le voir, des femmes rroms font la manche avec leurs nourrissons, des gamines détroussent les voyageurs, n'oubliez jamais que -bien souvent- cet argent leur est ensuite extorqué. Un seul exemple :  la semaine dernière on apprenait ainsi qu'un réseau mafieux venait d'être coffré ;  leur job obliger un groupe de jeunes ados à voler l'équivalent de 300 euros par jour et par personne : à défaut, elles subissaient des coups et des sévices sexuels. Un peu de nuance donc!  

03/04/2013, 22:02 | Par Michcho

Les Roms sont un peuple européen.

L'Union Européenne garantit la libre circulation des hommes à l'intérieur de ses frontières.

Les pays de l'UE ont signé la Déclaration des Droits de l'Homme.

Allez, je ne vais pas vous citer des extraits de la DDH, vous la connaissez : libres... égaux en droits....

Appliquons ces principes, sinon ils ne sont que lettres mortes et nos institutions ne valent plus rien.

 

03/04/2013, 23:57 | Par LEBON JP

Certes, mais ce que les hommes ont fait du droit, ils peuvent le défaire. Car dans ce cas précis, il s'agit d'une énorme bourde commise par certains hommes politiques, qui auront voulu créer une Europe élargie bien trop vite avec des pays aux différentiels économiques encore trop importants. La preuve en est...

Par ailleurs, je crois savoir que cette libre circulation n'est pas encore en application pour les pays arrivés récemment dans le giron Européen. Donc, comme vous le dites respectons et faisons respecter les lois et les institutions, s'il faut être légaliste. Et puis, je suis surpris que rares sont ces même militants à s'être élevés contre le carnet anthropométrique exigé des "voyageurs" de nationalité française et ce depuis des lustres (1912).

Nos institutions sont ce que nous décidons d'en faire, et il serait préférable que les peuples aient leur mot à dire quant aux décisions prises en leur nom par les administrations européennes. Le cas du plombier Polonais qui non seulement se fait exploiter par son patron Polonais mais qui crée une concurrence déloyale au détriment des ouvriers français en est un exemple. Celui des ROMs qui quittent leurs pays de leur plein gré pour trouver des marchés plus juteux en est un autre. Et ce n'est pas demain que se fera une harmonisation fiscale et salariale en Europe.

Je n'apprécie pas d'être abusé, ni par un riche, ni par un pauvre.

 Mais plus sèrieusement, le pays est-il aujourd'hui en capacité d'accepter des milliers de familles qui ne parlent pas notre langue, qui souvent sont sans profession, qui se devront d'être prises en charge pour leur logement, l'éducation de leurs enfants, leur santé et leur retraite... Qu'en ferons nous ? Nous les parquerons dans des cités en périphérie, comme cela a déjà été fait, pour créer d'autres problèmes qui nous exploseront au visage dans quelques années .... Dans le même temps il y a 100.000 SDF dans nos rues, des millions de personnes qui attendent depuis parfois plus de 15 ans l'attribution d'un logement digne et d'autres, toutes aussi nombreuses qui cherchent un travail. Voulez vous faire le lit du Front National, car là est la question.

Et puis, même si un logement leur était trouvé, avez vous une idée du logement qui sera le leur, accepteriez vous d'y vivre vous aussi, posez vous cette question. Et bien si nous ne pouvons le faire correctement, ne le faisons pas du tout. Il s'agira d'une charité à bon compte, histoire de se déculpabiliser un peu.

Alors oui, je suis pour la libre circulation des Européens, mais à la condition qu'ils aient un travail dans le pays accueillant et suffisamment d'argent sur eux pour subvenir à leurs besoins.

Je sais, je suis un ignoble et indigne égoiste.....je sollicite votre pardon à défaut de votre compréhension.

04/04/2013, 00:08 | Par Mafch en réponse au commentaire de LEBON JP le 03/04/2013 à 23:57

des touristes quoi! seulement des touristes : l'Europe sans les pauvres.

04/04/2013, 00:12 | Par LEBON JP

Alors je lis "mépris de classe", "mépris des instituteurs", et bien vous vous trompez totalement, je suis moi aussi un instituteur, plus précisemment, j'en fus un, vous voyez donc la classe, et j'en connais donc les horaires, rien de plus. Beau métier, par trop dévalorisé.

Mais je sais que pour s'auto-proclamer censeur de l'orthographe, il faut avoir une âme d'instit, sinon un bon correcteur orthographique... 

 

04/04/2013, 01:45 | Par Eric111

Quoi qu'il en soit, vous vous êtes battu, nous nous sommes battus, et nous continuerons inlassablement de nous battre, car nous sommes de ceux pour qui il n'y a pas de Roms, de Français, de Tziganes ou le Maliens, il y a des hommes, des femmes et des enfants, tous porteurs d'intelligence et de volonté.

Vous agissez auprès des Roms de Ris-Orangis, vous les défendez, et vous découvrez, à travers l'action, la réalité sociale et politique, comme cela m'est arrivé, à moi et quelques autres, en agissant auprès des Roms du bidonville de ma ville de Metz.

Alors, poursuivons l'action, continuons de défendre la justice aux côtés de ceux que la société européenne condamne à la mendicité, la misère et l'écrasement.

Je partage tout de votre colère et de votre écoeurement, mais aussi de votre détermination à poursuivre le combat. Le sort que l'Europe fait à nos frères Roms n'est pas qu'un scandale qui s'expose à notre indignation, il est le symptôme d'un monde que nous allons transformer.

04/04/2013, 18:03 | Par LEBON JP

Hauts les coeurs ....

04/04/2013, 18:14 | Par Stephane M.

Valls nous vole nos impôts pour les utiliser à harceler les plus pauvres des européens.

Démission !

01/01/2014, 22:02 | Par jean charles lannevere

AGIR FAIRE! Demain je penserai a QUE FAIREen donnant ma pièce de 1 euro a la petite ROM au bout de l'avenue de la gare,la même d'en face viendra lui porter un café et des biscuits de marque,ESPOIR! AGIR FAIRE QUE FAIRE sans point d'interrogation. A LAS BARRICADAS!

Newsletter