Dim.
21
Déc

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Conversion à l'islam, TEMOIGNAGE d'une MERE en désarroi

 

Conversion à l'islam, TEMOIGNAGE d'une MERE en désarroi

 Cette mère est mon amie. J’ai entendu ses interrogations sans réponse, son inquiétude, son incompréhension et sa douleur. Mon amie est une femme sensible, tolérante, équilibrée, mesurée. Elle a voulu témoigner sans haine et sans fureur d’une situation qu’elle n’imaginait pas avoir à vivre et qu’elle cherche à assumer le mieux possible. Elle a souhaité que je l’aide ; je lui ai proposé de présenter son témoignage sur mon blog. Elle a accepté immédiatement, espère des réactions des lecteurs qu’elles lui permettent de comprendre comment cela peut arriver et comment trouver la juste attitude. Elle espère aussi que son témoignage lui permettra de rencontrer des personnes confrontées aux mêmes difficultés qu’elle.

Je lui cède la parole.

 « Notre fils Y. s'est converti à l'Islam il y a deux ans, et je souhaiterais aujourd'hui apporter mon témoignage de mère.

 D 'emblée, je précise que Y. est né dans une famille unie, de classe moyenne, française de souche, vivant en province, n'appartenant à aucun parti politique, sans antécédents psychiatriques ni judiciaires. Nous avons 2 fils, Y. 24 ans et J 22 ans.

 Afin de trouver un emploi, Y. a quitté notre foyer a 21 ans pour habiter chez mes parents. Il y vivait comme un jeune adulte lambda : travail en semaine, fêtes avec copains et copines le WE.

 Y. de caractère généreux et entier, avait un regard critique sur notre société individualiste et consommatrice. Nous considérions cela plutôt comme une marque de profondeur et nous étions assez rassurés de voir notre fils penser en homme libre. Il se posait depuis quelques mois les questions existentielles que nombre d'entre nous se posent un jour : Qui suis-je ? Quel est le sens de ma vie ?

 Baptisé, mais non pratiquant jusqu'alors, il a commencé à aller à l'église de façon sporadique et à lire la Bible. C'est à cette période, et  six mois après une déception amoureuse, qu'il partit en vacances dans un pays d'Amérique latine, avec un copain d'enfance.

 Cet ami avait des interrogations du même ordre et s'intéressait depuis près d'un an à l'Islam. Suite à leurs échanges et à une rencontre avec un autre musulman, Y. s'est enthousiasmé au point qu'ils se sont convertis tous les deux sur place. Y. n'avait alors pas lu le Coran et ne connaissait rien du Prophète.

 A son retour, au printemps 2010, il nous a annoncé sa conversion à l'Islam. Bien que surpris (l'Amérique latine n'étant pas connue comme une terre propice à une telle conversion), nous avons accueilli la nouvelle sereinement, car c'est une religion que l'on présente souvent comme pacifiste.

 C'était son choix, il était adulte, et nous connaissions ses intentions : il voulait être un homme meilleur.

 Du fait de la mutation de mon mari, nous étions éloignés géographiquement, mais nous communiquions régulièrement avec lui et mes parents via internet. Mes parents, comme toute notre famille respectaient et s'adaptaient à sa religion (repas halal, 5 prières etc.). Cependant, ils nous signalaient une pratique de plus en plus intense et nous voyions via la webcam la barbe de notre fils s'allonger jour après jour. Comme disait ma mère ; « il rajoute chaque jour quelque chose ».

 Je passe les nombreux détails, jusqu'au jour où nous apprîmes qu'il n'embrassait ni ne regardait plus ses tantes et cousines. Là ce fut un choc et mes premières larmes ont coulé. Y. était une personne joviale, affectueuse et proche de sa famille, très appréciée de tous et cette attitude était surprenante et douloureuse.

 Deux mois après sa conversion, il est reparti vivre à R., où nous avions vécu entre ses 7 et 15 ans. Par l'intercession de ses « frères » musulmans, il y trouva immédiatement un logement HLM (là où d'autres patientent des mois). Y. qui n'a jamais apprécié la solitude, s'est donc trouvé une nouvelle famille, très présente et prévenante, auprès de « ses frères».

 Fin août 2010, quatre mois après sa conversion, nous avons enfin pu revenir en métropole. Nous étions heureux de nous retrouver et inquiets pour lui. Il était devenu impossible d'avoir une discussion ouverte avec Y. : il ramenait absolument tout à la religion et lui seul était dans la vérité. Tous les indices me confirmaient que notre fils était dans la mouvance fondamentaliste.

 Nous l'avons alors convaincu de revenir vivre avec nous, espérant que nos échanges quotidiens le ramèneraient à plus de tolérance et d'ouverture d'esprit. Nous ne lui avons jamais demandé de renoncer à sa religion, mais d'avoir une réflexion sur sa pratique. Nous étions fin 2010, j'ai  alors contacté deux associations musulmanes reconnues nationalement pour trouver de l'aide. Je voulais en effet qu'un musulman cultivé et éclairé puisse instruire Y. sur sa religion sans l'influencer vers une dérive quelconque. Je n'ai reçu aucune réponse.

 Nous étions complètement démunis. Nous avions beau argumenter et l'aimer, nous étions face à un mur. Y. était désormais capable d'entretenir sa propre croyance, aidé par ses contacts téléphoniques et internet.

 Après six mois dans notre foyer, il a brûlé tout ce qui était contraire à sa pratique : vêtements légèrement moulants, photos, instruments de musique et il est parti en Egypte. C'était mi 2011. Il voulait apprendre l'arabe, et entendre l'appel à la prière. Selon lui la France ne lui permettait pas de "vivre sa religion". Sur ce dernier point, malgré ma peine et mon inquiétude, je trouvais sa décision honnête ; si la France est tolérante, il faut en respecter les valeurs (la mixité, la démocratie, la laïcité...). ou bien la quitter et vivre d'autres valeurs dans les pays adéquats.

 Il est revenu fin 2011, et nous avons été agréablement surpris. Comme il a accepté de s'attabler avec nous, bien que nous buvions du vin, qu'il embrassait et parlait à ses tantes (mais pas à ses cousines), nous avons vécu quelques moments, autrefois ordinaires, qui furent alors des moments de grâce.

 Début 2012, il est parti vivre au Maroc, où il était accueilli, comme en Egypte, par d'autres convertis. 15 jours après il nous appelait pour nous dire que ses frères lui avaient trouvé une femme. Nous l'avons exhorté à se raisonner et à trouver un travail avant de se lancer dans un mariage avec une inconnue qu'il devra entretenir, ainsi que tous les enfants à naître (la contraception n'est pas autorisée).

 Il est revenu quelques semaines pour travailler mais il repartira au plus vite, dès qu'il aura suffisamment d'argent.

 Et nous voici aujourd'hui : Y. est chez nous et pratique l'Islam des origines, selon certains savants. Nous l'aimons quoiqu'il arrive mais nous faisons face à une pratique qui conduit à l'intolérance au delà de tout ce que nous aurions pu imaginer.

 Ainsi, notre fils bien que toujours respectueux est devenu distant et ne nous embrasse plus de lui-même. Ma mère, sa grand-mère, jusqu'ici très endurante dans l'épreuve n'a pu contenir sa peine lors de notre dernière visite : leur petit-fils n'a pas daigné les embrasser, pas même en partant. Ma mère qui adore notre fils, m'a demandé ce que je ne lui aurais de toute façon pas infliger une autre fois : Y. ne verra plus sa grand-mère tant qu'il pensera qu'elle n'est plus digne d'affection. La peine de ma mère rend la mienne plus insoutenable et me pousse à témoigner.

 La famille, surtout la mère,  étant  très importante dans l'Islam,  j'ai cherché les raisons de cette nouvelle attitude et j'ai trouvé : nous refusons de nous convertir, nous sommes des mécréants. De ce fait, notre fils nous désapprouve et ne nous embrasse que si nous l'embrassons en premier, afin de nous soumettre. Le musulman fondamentaliste ne salue pas, il rend le salut. Lorsque j'ai compris cela, après le chagrin, après l'incompréhension, après la colère, j'ai choisi de laisser la place à la seule chose qui pourrait peut-être encore le toucher, j'ai embrassé mon fils en lui disant : « je t'embrasse parce que je t'aime, mais pas par soumission ». Il ne m'embrasse toujours pas le premier.

 Je vais arrêter ici mon témoignage. Je ne veux pas que l'on nous juge, ni que l'on nous plaigne. Nous aimons notre fils et quiconque n'a pas vécu cette situation ne peut se mettre à notre place.

 Je ne veux pas non plus que mon témoignage alimente une quelconque haine. Je veux montrer une réalité. Pour nous, l'islamisation de la France n'est pas une fiction. Les salafistes  sont très actifs. Notre fils est heureux de nous annoncer régulièrement des conversions. Nous avons découvert à travers lui un mouvement que nous ne soupçonnions pas, que nous pensions cantonné aux cités, aux jeunes désoeuvrés. Or nous résidons en Bretagne, tout près d'une station balnéaire réputée.

 Mon fils m'a fait découvrir l'Islam, le Coran, et le prosélytisme. Je mesure plus que jamais à quel point il est important de défendre la démocratie, la mixité, la fraternité et la laïcité. La différence est une richesse, nous avons suffisamment voyagé pour en être convaincus. Cependant, au nom du multiculturalisme, devrions-nous accepter le communautarisme et la montée insidieuse de la haine envers les hôtes que nous sommes ?

 Je témoigne anonymement car il est malheureusement dangereux de parler de l'Islam librement de façon isolée. L'Islam, religion présentée comme tolérante, ne tolère aucune critique, car elle part du principe qu'elle est une religion parfaite. Le blasphème est donc vite prononcé et passible de mort. Il en est de même pour tout musulman qui ose quitter l'Islam. Ainsi, les musulmans dits modérés condamnent les actes terroristes (c'est un minimum), mais ne critiquent pas ouvertement ceux d'entre eux dont la pratique est sectaire, ces derniers se réclamant justement de l'Islam des origines. Quelques musulmans tentent de m'aider discrètement, et je les en remercie. Cependant, je n'entends pas dans les médias ces musulmans dits modérés : ont-ils peur ? Ou bien approuvent-ils discrètement en attendant d'être assez nombreux pour pouvoir nous imposer leurs lois ? Car le devoir d'un bon musulman est de vivre selon la charia.

 La France est un pays de grande tolérance, mais elle doit se rappeler qu'il lui a fallu des siècles pour pouvoir écrire et faire vivre les droits de l'homme... et plus encore ceux de la femme. Nous sommes dans une situation de crise particulièrement propice aux idéologies, et certaines disposent de gros capitaux. Je souhaite que tous les hommes et femmes de notre pays, de toutes origines et de toutes confessions religieuses ou politiques restent fermes et vigilants quant au respect de la laïcité en France. »

 

Tous les commentaires

29/04/2012, 08:55 | Par Art Monica

L'éloignement d'une personne vers une croyance très forte est difficile à comprendre par ses proches. Surtout quand cette croyance modifie de façon radicale ses façons de vivre et ses relations avec autrui.

Le salafisme est redoutable, comme on le voit aujourd'hui en Tunisie.

http://blogs.mediapart.fr/blog/salah-horchani/290412/pour-le-parti-islamiste-tunisien-ennahdha-la-sharia-n-est-qu-une-par

Ce témoignage tend à montrer qu'il est aussi actif en France, ce à quoi nous devons être vigilants.

29/04/2012, 09:35 | Par Mohamed LOUIZI

Madame,

J'ai bien lu votre témoignage boulversant et je vous remercie pour votre franc-parler, même si, parfois, cela vous a conduit à généraliser/essentialiser des faits malheureux en les considérant comme une marque de fabrique, un identifiant, de l'Islam (que vous ne manquez pas d'écrire avec grand "I").

Cela n'enlève rien de sa force, de sa sincérité et de sa visée d'interpeller chaque être humain qui se veut habité par l'amour de la République ainsi que par ses valeurs. Je souhaite revenir sur votre témoignage en détail très prochainement, je vous le promets. En attendant, je vous invite à lire les trois textes suivants, que j'ai écrit et publié sur mon blog ("Ecrire sans censures !") (entre 2007 et 2011).

Vous y trouverez des témoignages, mes propres témoignages, mes réflexions, mes propositions pour que soit préserver l'humanité des Hommes et la Paix entre eux ... J'ai essayé de mettre le doigt - de part mon expérience personnelle, de part mes anciens engagements dans des mouvances islamiques marocaines et françaises, de part mon vécu et mes aspirations - mettre le doigt sur ce qui pourrait être la ou les source(s) de la perversion de "l'islam" - comme je le conçois - de son idéal, de sa visée lointaine et profonde ... par des politiques devenus religieux et par des religieux voulant jouer un rôle politique, et ce, depuis les premiers jours de son aparition, il y a plus de 14 siècles.

Le premier texte, intitulé "Mosquée dans la Cité : réalités et espoirs" vous éclairerait sur la perversion des lieux de cultes musulmans, dans les quatre coins du globe, et depuis bien longtemps, et leur usage par les pouvoirs successifs pour l'endoctrinement, l'abrutissement des masses et le maintien des privilèges d'une petite oligarchie se cachant derière la religion pour maintenir ses avantages ... Dieu n'est plus dans les mosquées, d'autres "dieux" l'ont chassé et ont pris sa place ! ... à télécharger ici : (http://mlouizi.unblog.fr/files/2009/07/mosquedanslacitralitsetespoirs.pdf)

Le deuxième texte, intitulé "Il était une fois un inféodé sur le chemin de Damas : histoire de Abou HOURAYARA" (un personnage emblématique et problématique que votre fils a du entendre des centaines de milliers de fois et qui, sans doute, le guide dans sa pratique religieuse au quotidien). Ce texte vous éclairerait sur ce personnage clé mais surtout sur les conditions de l'écriture de la supposée tradition du Prophète, qui représente selon certains influents la deuxième source de l'islam, mais dans les faits, elle est la première voire l'unique source. Vous y trouverez des faits historiques, un peu de mathématiques, quelques graphiques, certains témoignages clefs visant à clarifier les choses et à mettre ce personnage à sa juste valeur : un imposteur ... Mais qui a réussi à survivre, je ne sais par quel pouvoir, à traverser l'histoire et la géographie en venant perturber le quotidien paisible d'une famille bretonne !  ... à télécharger ici : (http://mlouizi.unblog.fr/files/2009/07/iltaitunefoisuninfodsurlechemindedamas.pdf) !

Le troisième texte, quant à lui, vous éclairerait sur une des pratiques dites "musulmanes" des plus répandues. J'ai tenté de montrer par (a+b) que rien ne la justifie d'un point de vue coranique. Et que, comme bien d'autre pratiques religieuses n'ont en réalités d'islamiques que le nom. Il s'agit de la fameuse "circoncision". Vous y découvrirait une nouvelle fois, la trace de ce personnage Abou HOURAYRA et de ses maîtres penseurs de l'époque, quelques rabins talmudistes vivaient à Medine, la ville du Prophète. ... à télécharger ici : (http://mlouizi.unblog.fr/files/2009/07/lejusteprixdelaterrepromiserflexionautourdelacirconcision.pdf).

Enfin, en usant de mon esprit critique, en publiant sur le net et depuis 2007 mes réflexions en toute liberté et sans censures, je crois que cela participe, à petite échelle, à apporter quelques élements de réflexion, permettant aux uns et aux autres de forger leurs propres points de vue, loins de l'agitation médiatiquopolitique et les caricatures alimentaient par des pratiques religieuses sans fendements et sans raison ... Si ce n'est la "raison" des intérêts idéologiques se nourissant mutuellement des intérêts matériels de certains régimes corrompus.

Ceux-là même qui réussissent, au grand dam de la République et de ses valeurs, la corruption des "têtes", de certains jeunes et adultes, par la promotion des idées et des pratiques au nom d'un certain "islam", et qui n'hésitent pas d'arroser, à coup de millions d'euros et de privilèges, la "tête" de l'Etat pour acheter sa complicité et financer ses projets! 

à très bientôt !

29/04/2012, 10:22 | Par Art Monica en réponse au commentaire de Mohamed LOUIZI le 29/04/2012 à 09:35

Un grand merci de toutes ces réflexions, dont les nuances m'enchantent. C'est ainsi que l'on peut mieux comprendre, et construire la paix.

29/04/2012, 09:41 | Par maryam al shamiya

Bonjour Madame,

Je viens de lire très attentivement votre témoignage que je viens de recevoir via ma messagerie, et votre souffrance me touche, d'autant plus que je connais plusieurs cas similaires au votre. Les convertis posent de plus en plus de problèmes à leur famille et même aux musulmans tout court! Je ne sais pas sur quelle région vous êtes, mais je peux vous certifier que vous pouvez vous faire aider sans aucun problème, et je dirai même grâce au Coran et aux Hadiths. La seule chose, essayez Madame, de ne pas confondre l'Islam et les dérives de certains.  Car, vous écrivez  tout un paragraphe en Gras,  qui me gêne à plus d'un titre, par ses amalgames, erreurs, mensonges et autres falsifications :

"[Je témoigne anonymement car il est malheureusement dangereux de parler de l'Islam librement de façon isolée. L'Islam, religion présentée comme tolérante, ne tolère aucune critique, car elle part du principe qu'elle est une religion parfaite. Le blasphème est donc vite prononcé et passible de mort. Il en est de même pour tout musulman qui ose quitter l'Islam. Ainsi, les musulmans dits modérés condamnent les actes terroristes (c'est un minimum), mais ne critiquent pas ouvertement ceux d'entre eux dont la pratique est sectaire, ces derniers se réclamant justement de l'Islam des origines. Quelques musulmans tentent de m'aider discrètement, et je les en remercie. Cependant, je n'entends pas dans les médias ces musulmans dits modérés : ont-ils peur ? Ou bien approuvent-ils discrètement en attendant d'être assez nombreux pour pouvoir nous imposer leurs lois ? Car le devoir d'un bon musulman est de vivre selon la charia."]

L'Islam n'est pas responsable des tares de tous les déficients qui en abusent !

Bonne journée

29/04/2012, 10:06 | Par Mohamed LOUIZI en réponse au commentaire de maryam al shamiya le 29/04/2012 à 09:41

Madame, vous dites, je cite : "L'Islam n'est pas responsable des tares de tous les déficients qui en abusent" ... Je dirais, encore faut-il définir les contours et le contenu de cet "Islam" qui serait innocent et "pas reponsable des tares de tous les déficients qui en abusent" ... Car, si "déficeints" il y a ... il y a aussi des textes sacralisés : "des hadiths" et aussi des "interprétations" d'autres textes coraniques qui constituent la référence idéologique et l'alimentation au quotidien des ceux que vous désignez comme "déficients" ... On ne peut pas comme ça exonérer les textes fondateurs de toutes reponsabilités et accabler le lecteur et le pratiquant novice en le considérant comme seul et unique responsable ! Il doit y avoir tout un travail de démystification de la chose "islam" ... je ne parle pas d'une certaine idée de la contextualisation promue par les mouvances dites modérées, mais je parle bien de tout un travail critique sur les sources, sur les pratiques pour rendre à cet autre "islam" sa juste valeur, sa grandeur, sa profondeur et son aspiration pour un monde meilleur ... On ne doit pas comme ça, d'un revers de la main, s'éxonérer de toute reponsabilité et de dire comme ça : circulez, il n'y a rien à voir ! 

Cordialement,

29/04/2012, 10:24 | Par Art Monica en réponse au commentaire de Mohamed LOUIZI le 29/04/2012 à 10:06

Effectivement, ce travail d'analyse critique du caractère oppressif et aliénant de toutes les religions, dans leurs fondements, est essentiel.

29/04/2012, 18:09 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de Art Monica le 29/04/2012 à 10:24

En fait, au-delà de l'analyse dont vous parlez, il y en a une autre, tout aussi importante sinon plus, que Mohamed Louizi semble évoquer si je ne me trompe. C'est simplement l'étude des sources et comment au cours de l'histoire ces sources sont modifiées, éliminées, surjouées au gré des intérêts politiques et autres. L'équivalent je crois de ce que tente de faire Jean Paul Yves LeGoff pour les sources du christianisme sur son blog à Mediapart.

29/04/2012, 18:19 | Par Le Concombre Masqué en réponse au commentaire de profil_inactif_145012 le 29/04/2012 à 18:09

Exactement Mhjozoux et il serait intéressant que JPYLG ait un homologue tel que Mohamed Louizi pour nous exposer sur Médiapart les origines historiques de l'Islam, tout comme JPYLG le fait pour le Christianisme...

Par contre, il est tout le temps aussi "amusant" de constater qu'on peut casser sans soucis du fondamentaliste chrétien ou juif sur Médiapart, sans parler du scientologue ou du raëlien mais qu'on est suspect dès lors qu'on émet la moindre critique sur une dérive fondamentaliste islamique...

Je rappelle donc que les dérives sectaires existent également pour les 3 religions du Livre et qu'elles doivent être combatues avec les mêmes armes que les autres dérives sectaires.

D'où mon conseil répété de s'adresser à la MIVILUDES...

29/04/2012, 10:30 | Par maryam al shamiya en réponse au commentaire de Mohamed LOUIZI le 29/04/2012 à 10:06

Monsieur, je pensais surtout à certains "Hadiths" qui pouvaient aider  directement la Mère pour récupérer son fils ! Autrement dit,  utiliser certains arguments pour les retourner contre ceux-là mêmes qui les détournent ! Le but étant d'aider la Mère et non d'ouvrir les portes d'un Tribunal pour y mener le procès de l'Islam ! N'oubliez pas : il y a une maman qui souffre !

N'est-il pas dit que le "Paradis est sous les pieds des Mamans" ? Et que tant qu'une mère ne bénit pas son enfant, il ne peut rencontrer la Paix et la Joie ?

Concernant vos réléxions, j'ai déjà eu à vous lire, sur d'autres forums. Le Coran se lit dans le contexte, tout comme la langue arabe et tous les débats et discussions sur le  fiqh et l'ijtihâd, je préfère les mener ailleurs, et modérement... car c'est vraiment fatiguant !

Bien à vous.

29/04/2012, 18:03 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de maryam al shamiya le 29/04/2012 à 10:30

Ce que vous semblez prôner ici est que cette mère finalement se convertisse à l'islam ?....

Vous lui conseillez de se mettre à chercher dans les écrits de l'islam de quoi toucher son fils - ce qu'elle ne peut faire sans être guidée par quelqu'un comme vous peut-être qui certifiez  au fil des discussion ce que l'islam peut accomplir.

Il me semble que c'est plutôt dans la réflexion de personnes comme Mohamed Louizi, qu'elle pourra trouver au contraire de quoi prendre un peu la distance nécessaire pour évaluer plus sereinement cette situation. 

 

01/05/2012, 12:52 | Par Anne Troncal en réponse au commentaire de profil_inactif_145012 le 29/04/2012 à 18:03

Bonjour à tous,

mhjozoux, Je n'ai pas la même interprétation que vous de ce qu'a écrit Maryam ... j'ai le sentiment qu'il faut aider cette maman à permettre à son fils de rencontrer le véritable islam et non pas l'intégrisme dans lequel il a plongé ...

Ce témoignage me ramène à un autre, suite à un réportage télévisé sur les réseaux islamistes peu après l'affaire Mehra,  par une maman d'origine algérienne dont le fils à disparu en Afghanistant après avoir croisé le chemin d'intégristes sur internet. Son récit était exactement le même, la distance, les remarques sur sa façon de s'habiller etc... et au final la même souffrance ! Pour une maman, ce témoignage est très poignant !

Quelqu'un peut-il m'expliquer la différence entre un musulman et un islamiste ! merci

01/05/2012, 18:42 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de Anne Troncal le 01/05/2012 à 12:52

Pourquoi cette mère devrait-elle partir à la recherche d'un véritable islam ? Si son fils avait choisi une autre religion, elle aurait donc dû partir à la recherche de cette autre véritable religion ? Elle n'a rien d'autre à faire ?

- Un musulman, en arabe muslim, une personne qui se soumet, qui se rend à Dieu, du verbe aslama - forme 4 de la racine s-l-m d'où vient aussi le mot salam (paix)

- Un islamiste, en arabe islamiyyun - c'est un néologisme dans ce sens, car l'adjectif en arabe veut dire "qui relève de l'islam" ou "islamique". Socio-politiquement ce terme a été créé pour parler des gens qui s'activent pour établir l'islam, ou la version de l'islam qu'ils soutiennent, comme facteur dominant d'une société, au-delà du simple prosélytisme inhérent à une majorité de religions.

 

Ce témoignage aurait gagné à être débarrassé de ses oripeaux de lieux communs et préjugés populistes qui n'ont rien à voir avec une situation de dérive sectaire. Et ce n'est pas dans le milieu où ce jeune homme se trouve embringué qu'il va accepter de rencontrer des soufis, que ces gens considèrent comme leurs pires ennemis...

02/05/2012, 14:49 | Par Anne Troncal en réponse au commentaire de profil_inactif_145012 le 01/05/2012 à 18:42

merci pour la précision

02/05/2012, 20:19 | Par rebeka en réponse au commentaire de profil_inactif_145012 le 01/05/2012 à 18:42

Vu les pratiques de ma fille je pars a l'instant a la recherche de la vraie foi catholique ça occupe.

02/05/2012, 20:48 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de rebeka le 02/05/2012 à 20:19

Et si on a plusieurs enfants, on est vraiment très occupé !

03/05/2012, 01:06 | Par La nouvelle Héloïse en réponse au commentaire de rebeka le 02/05/2012 à 20:19

Vous persifflez. Je ne vous souhaite pas d'être un jour confrontée à une sctarisation de votre fille.

03/05/2012, 09:13 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de La nouvelle Héloïse le 03/05/2012 à 01:06

Aucun persiflage. De simples remarques.

S'il on choisit d'avoir un ou des enfants, il faut aussi prendre le temps de les rendre adultes. Si l'on échoue et si on se trouve face à une dérive sectaire, il faut reprendre la main, reprendre la communication là où en tant que parent on a failli.

C'est cela le combat : rétablir la communication entre parent, et enfant devenu adulte. Et non de courir soi-même après les mêmes chimères que ses enfants.

03/05/2012, 17:14 | Par La nouvelle Héloïse en réponse au commentaire de profil_inactif_145012 le 03/05/2012 à 09:13

à MHjozoux

Etes-vous psy ? ou enseignant ?  ? Etes-vous un homme ou une femme ?Avez-vous des enfants ? Quelle expérience vous autorise à vous prononcer de façon si catégorique et si peu amène ? Mon amie n'a jamais coupé le contact avec son fils. Elle aurait pu le faire, elle aurait eu maintes raisons de le faire, elle ne l'a pas fait, elle a choisi, pour reprendre vos mots, de ne pas le faire. A-t-elle forcément failli un moment comme vous l'avancez ? Et dans l'affirmative, n'y a-t-il pas un moment où chacun de nous peut faillir ? Et les enfants sont-ils toujours dans le vrai ?

03/05/2012, 20:54 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de La nouvelle Héloïse le 03/05/2012 à 17:14

Tout ce que je vous dirai est que j'ai un enfant, grandi.

Le contact avec un enfant, un adolescent, puis un adulte, est parfois difficile à maintenir - c'est la vie avec tous ses problèmes. En tant que parent, je me sens responsable du lien à maintenir : c'est ma responsabilité. Lorsqu'il y a des accrocs, je regarde mon comportement, je réfléchis à mes mots. Où ai-je pu me tromper, faire erreur ? Comment reprendre ce contact avant qu'un fossé ne s'élargisse ? Car cela devient alors plus difficile.

Maintenir ce lien est une responsabilité dans la longue durée. Parfois on peut échouer totalement, mais on peut aussi se remettre en question. Et quand l'enfant est devenu adulte, fait ses propres choix et qu'on n'y peut rien - alors on n'y peut rien, mais on laisse entendre que la porte reste ouverte, et parfois le temps et la vie peuvent ramener la progéniture à de meilleurs sentiments.

03/05/2012, 20:56 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de La nouvelle Héloïse le 03/05/2012 à 17:14

doublon (mauvaise connection)

04/05/2012, 17:26 | Par Anne Troncal en réponse au commentaire de profil_inactif_145012 le 03/05/2012 à 09:13

Bonjour à tous

Vous parlez d'or mhjozoux, mais comme quelqu'un qui n'a rencontré avec ses enfants que quelques petits soucis mineurs même si sur le coup ils vous ont paru énormes ... de ceux dont on rigole quelques années plus tard  !

Vous n'ignorez pas que dans une fratrie, pourtant élevée avec les mêmes valeurs, les enfants n'ont pas tous les mêmes réactions, la même perception des événements !... Certains sont fragilisés de naissance ou par des événements extérieurs, momentanément parfois, durablement dans d'autres cas... Les "ont dit" du style ... il faut reprendre la main, moi j'aurais fait ça etc... Il est toujours facile de croire au remède miracle dans une situation donnée car on n'est pas dans cette situation ! Les parents de drogués pourraient nous faire des cours sur le sujet, avec chaque cas ... je parle des drogués, car cela touche tous les milieux : les riches, pauvres ... les foyers soudés ou éclatés... etc !

Je me suis occupée de jeunes en difficulté durant toute ma vie professionnelle. Chacun est un cas différent et ce qui marche pour l'un ne fonctionne pas forcément avec l'autre. Je me mets à la place de cette mère qui voit son fils partir dans un engrenage dangereux, elle nous révèle par son témoignage son incapacité à l'en sortir ... Car soyons clair ici ! Visiblement, bien que surprise, voilà une famille qui a plutôt bien réagi à la conversion... mais qui s'inquiète de la dérive sectaire et intégriste. L'intégrisme et son danger potentiel ...c'est une mère blessée par la distance que son fils lui impose !

Cette mère demande donc de l'aide, c'est un SOS, pour l'instant à part le concombre masqué qui lui propose une association qui puisse l'aider... il y a eu simplement une discussion autours de l'Islam avec assez peu de compassion ...c'est dommage, la compassion, c'est le début de la solidarité et de l'entre aide !

Dans le milieu professionnel dans lequel j'évoluais au sein de l'EN, j'ai vu souvent mes collègues prendre en charge avec succès de nombreux gamins à la dérive mais passer à côté des leurs ! ... rien n'est simple et il ne sert à rien de culpabiliser les parents ! Souvent les parents accablés par la pression qu'ils vivent professionnellement ne se rendent absolument pas compte du fossé qui s'installe entre eux et le jeune ...  Mais ici nous dépassons le fait de l'ado, il s'agit d'un jeune adulte, c'est bien plus compliqué !

Héloïse, vous pourriez conseiller à votre amie de ne plus intervenir elle même, mais de faire appel à une personne extérieure à la famille !

05/05/2012, 01:38 | Par La nouvelle Héloïse en réponse au commentaire de Anne Troncal le 04/05/2012 à 17:26

Merci, Anne, de votre analyse, de votre empathie et de votre conseil bien éloignée des persifflages de certains qui n'ont pas compris la démarche de mon amie et ont ajouté à sa souffrance. Votre commentaire va lui faire du bien.

05/05/2012, 02:07 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de Anne Troncal le 04/05/2012 à 17:26

Anne Troncal 

Et vous parlez surtout de ce que vous ignorez - car vous ne savez en fait rien de ma vie, ou de ses obstacles et difficultés que j'ai pu ou  non rencontrer comme tout le monde. Je ne crois pas que quiconque passe au travers de la vie sans en rencontrer de sérieuses, sinon ils se les cachent. Epargnez donc vos banalités sur les fratries et les différences entre adolescents et jeunes adultes.

Mais il est plus facile de s'attaquer à ce dont on ne connaît rien que de réfléchir au sens des propos échangés.

 

Je ne parle nulle part de remède miracle, au contraire. La continuité dans la communication est un travail de patience et de longue durée. Lancer un SOS c'est justement chercher un petit miracle, un sauveteur. Mais il n'y en pas.

La solution est à l'intérieur de chaque personne. Il n'est pas du tout question de culpabiliser les parents ni les enfants d'ailleurs. Certes on peut discuter avec des gens avisés comme je l'ai mentionné plus haut. Mais je pense qu'il est crucial que cette mère continue à "intervenir" elle-même - contrairement à votre avis, et cela tant qu'elle en ressentira la nécessité. Intervenir ne veut pas dire rabâcher, pleurnicher, reprocher, mais continuer à exprimer sa présence dans la vie de son fils, son amour et son soutien.

06/05/2012, 16:21 | Par Anne Troncal en réponse au commentaire de profil_inactif_145012 le 05/05/2012 à 02:07

mhjozoux, je ne parle pas de votre vie qu'effectivement je ne connais pas ... mais je vous lis et je n'ai que ce repère pour vous répondre ! Vous noterez au passage qu'il n'y avait aucune agressivité dans mon commentaire, simplement l'expérience de situations délicates pour les ados ...pas les jeunes adultes !

Lancer un SOS, n'est pas attendre un petit miracle, c'est dire au secours, je n'y arrive pas, venez m'aider ... mais l'aide passe rarement par des avis tranchés. Elle peut être le résultat d'une longue expérience comme certaine association ! Les yaka, fokon font rarement  avancer les choses ! Combien de familles sont venues dans mon bureau en me disant "on n'y arrive plus" ... Un SOS tout simple, l'assistance commence le plus souvent par aider à mettre des mots sur le désarrois... c'était le début de la victoire finale souvent longue à obtenir !

Vous avez parfaitement raison sur le fait de continuer à exprimer sa présence, c'est même primordiale mais là vous n'avez pas à faire à un ado. Le jeune adulte, lui, bien crocheté par les rabateurs, va refuser toute aide familiale puisqu'il est très bien conditionné pour résister à ça ! C'est la raison pour laquelle j'ai suggéré une aide extérieure à la famille ...  qui sera peut être elle aussi sans miracle ! Alors cette famille n'aura plus comme solution que d'attendre qu'il se réveille ou qu'il s'enfonce, comme le fils de cette femme interrogée par FR2, algérienne, parfaitement intégrée, une famille non réligieuse, qui l'a vu sombrer dans le délire intégriste via internet, partir en Afghanistan et y mourir ! S'agissant là d'un jeune adulte, responsable devant la loi et devant sa vie, les moyens d'action sont bien plus limités et la famille souvent désarmée !

 

06/05/2012, 17:37 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de Anne Troncal le 06/05/2012 à 16:21

Anne Troncal

Merci pour ces précisions : il vaut mieux ne pas exprimer des jugements sur ce que l'on ignore.

Je ne pose aucun "avis tranché" et encore moins de yaka puisque je me situe dans la patience, la longue durée, et l'ouverture au dialogue. J'offre une perspective. Pour moi, lancer un sos, c'est tout-de-même avoir attendu un bon bout de temps avant de chercher de l'aide et du soutien chez les autres. Cela dit, poser une lettre sur Mediapart à ce sujet est une excellente idée, mais cela aurait été plus productif en évitant les stéréotypes sur les musulmans HLM etc..

Il est clair que cette mère doit s'ouvrir en dehors de sa famille - c'est même une évidence - comment peut-on vivre toute une vie sans avoir des amis et connaissances en dehors de la famille ?. Mais les médiateurs officiels ne sont pas toujours compétents et parfois se trompent lourdement, c'est pour cela que je m'en méfie à priori, cela dit, c'est peut-être à tenter dans la nécessité.

C'est en ouvrant personnellement son horizon qu'on s'enrichit humainement et qu'on devient plus apte à confronter les dérives et les difficultés. Cela dit, la vie réserve à chacun des moments extrêmement difficiles. Le problème des sectes reste immense et est malheureusement carrément de plus en plus nié aujourd'hui. Mais chaque adulte, jeune ou non, possède un libre-arbitre, fait ses choix et en apprend un jour ou l'autre les conséquences. On ne peut diriger la vie de ses enfants à leur place.

11/05/2012, 10:02 | Par Anne Troncal en réponse au commentaire de profil_inactif_145012 le 06/05/2012 à 17:37

mhjozoux, pour les médiateurs officiels je vous rejoins complètement ... il y en a de bons et de mauvais, je suis bien placée pour le savoir, j'en ai connu qui savaient comment ils allaient résoudre une difficulté avant même d'avoir reçu les différentes parties, inutile de vous dire que c'était un jeu de massacre à chaque fois et beaucoup de gâchis !

Quand je dis une aide extérieure, je ne fais pas forcément allusion à des associations, des assistantes sociales et autres ... souvent la solution arrive par un tiers qui connait la famille, un ami, en qui le jeune à confiance et à qui il parlera, il videra son sac, plus volontiers qu'à ses parents.

 

12/05/2012, 19:27 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de Anne Troncal le 11/05/2012 à 10:02

Anne Troncal

Merci pour ces précisions, nous sommes donc d'accord !

02/05/2012, 16:38 | Par La nouvelle Héloïse en réponse au commentaire de Anne Troncal le 01/05/2012 à 12:52

Bonjour et merci, Anne. Vous avez bien compris le problème et entendu la souffrance.

29/04/2012, 11:30 | Par Stephane M.

Madame, vous vous présentez vous-même comme "une famille unie, de classe moyenne, française de souche, vivant en province, n'appartenant à aucun parti politique, sans antécédents psychiatriques ni judiciaires."

Il faut compter combien de générations sur le sol français pour appartenir aux "de souche" ?

Moi je n'aurais pas aimé appartenir à une famille qui se définit elle-même ainsi. Ce qui définit les gens, pour moi, ce n'est pas le lieu de vie de leurs ascendants.

 

Il y a des affirmations dans ce texte qui me paraissent abusives et dangereuses: qu'il y ait de plus en plus de salafistes en France, par exemple. Vos propos généraux sur l'Islam (intolérant) sont tout simplement faux.  

Enfin, il n'est pas rare qu'un jeune s'éloigne de sa famille, pour des raisons diverses, qui ne sont pas toujours celles que la famille préfère mettre en avant.

Ici on ne nous donne qu'une seule version de l'histoire, et nous devons l'accepter comme une vérité. J'aurais aimé, lire ici la version de votre fils, Madame, c'est le premier concerné finalement.

 

29/04/2012, 18:03 | Par Emmanuel Esliard en réponse au commentaire de Stephane M. le 29/04/2012 à 11:30

Votre critique sur la présentation de la famille est tout à fait hors de propos, seule la mention "française de souche" vous révulse, alors que les autres sont tout aussi critiquables, si elles n'avaient pour but de bien préciser qu'il ne pouvait y avoir de lien aussi ténu soit-il entre le milieu familial et la conversion. Ce qui explique bien entendu le désarroi de la mère !

 

Quant au nombre de salafistes, évidemment qu'il augmente, il n'y a pas si longtemps ils étaient inexistants. Ils sont très minoritaires, mais aussi très dangereux et les propos généraux de la maman sur l'islam sont évidemment à nuancer, ils ne concernent qu'une partie, celle qu'elle connait !

 

Vous dites que le fils est le premier concerné dans l'histoire, c'est une drôle de manière de considérer la question, comme si nos actes étaient sans conséquence sur nos proches, surtout quand les rapports familiaux s'en trouvent totalement bouleversés. C'est avant tout la marque d'un profond égoïsme, du manque d'attention aux gens qui vous aiment, en définitive l'anti-thèse de ce qu'il voulait réalisé à l'origine, il est pris au piège de l'individualisme forcené en tentant si maladroitement de s'en astreindre ! Il voulait fuir une réalité qui lui déplaisait, il a trouvé encore bien pire !

 

29/04/2012, 18:31 | Par Stephane M. en réponse au commentaire de Emmanuel Esliard le 29/04/2012 à 18:03

Emmanuel Esliard,

Puisque le terme "Français de souche" ne vous gène pas, je vous pose la question à vous: combien de générations sur le sol français vous faut-il pour que ce terme s'applique, selon vous ?

Non je n'aime pas ce terme parce qu'il porte tous les préjugés xénophobes.  Elle pouvait très bien dire "famille n'ayant pas de culture musulmane parmi les générations antérieures", cela aurait été beaucoup plus clair et neutre.  

Je pense également qu'on n'a pas le droit d'aligner des généralités négatives sur une religion. Si on parle de ce qu'on connait mal, on évite d'affirmer.

Et quand quelqu'un se présente comme menacé sans en apporter la moindre preuve, ceux qui commentent doivent appeler à la prudence la plus élémentaire.

Vous prenez d'emblée le témoignage comme authentique, vous employez le terme de "maman", ce qui en rajoute dans l'émotionnel. Moi je me méfie beaucoup, par ces temps troublés, de la désinformation à visée raciste.

Enfin vous jugez des choix du fils, sans même connaître son point de vue, en ne sachant absolument rien de lui, si ce n'est ce qui est rapporté ici par sa mère  (et qui est très limité sur le caractère et les intérêts du dit fils dans l'existence) ...

Pourtant on doit pouvoir trouver, je pense, des études sociologiques sur ceux qui se sont convertis à la religion musulmane.

Et cela permettrait d'apporter à cette mère (si elle existe bien) une vision des choses un peu plus objective, et dépassionnée, qui l'aiderait je pense davantage que vos jugement abrupts (individualisme forcené...), alors que vous ne connaissez absolument pas le fils en question.

29/04/2012, 18:39 | Par La nouvelle Héloïse en réponse au commentaire de Stephane M. le 29/04/2012 à 18:31

Vous ne connaissez pas le fils ni la mère. Vos doutes sont insultants pour elle.  Sa mort serait-elle une preuve pour vous de son existence, de sa souffrance ? Vous êtes répugnant, alors taisez-vous. Ayez au moins la décence de vous taire.

29/04/2012, 19:06 | Par Emmanuel Esliard en réponse au commentaire de Stephane M. le 29/04/2012 à 18:31

Vous êtes ignoble, je vous ai répondu et vous n'avez rien entendu !

Par ailleurs vous dites craindre la désinformation, mais n'arrêtez pas de la pratiquer ! Un peu de cohérence nom d'une pipe !

 

29/04/2012, 19:25 | Par La nouvelle Héloïse en réponse au commentaire de Emmanuel Esliard le 29/04/2012 à 19:06

Emmanuel, je suppose que vous vous adressez à Stéphane6 ?

30/04/2012, 16:53 | Par Emmanuel Esliard en réponse au commentaire de La nouvelle Héloïse le 29/04/2012 à 19:25

Bien entendu !

 

29/04/2012, 18:38 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de Stephane M. le 29/04/2012 à 11:30

Stephane6

Apparemment le fils n'a pas envie de donner sa version sur Mediapart, il faudra vous y faire.

Nous avons la version de la mère - il faut vous y faire aussi, c'est la vie. Et il est clair que les perspectives exprimées ici ne vous plaisent pas. On peut opposer un mur, une fin de  non recevoir commme vous le faites, et laisser Marine Le Pen s'en occuper.

Ou on peut s'intéresser un peu au sujet et aux causes derrière ces généralisations. Laissons de côtés le vocabulaire comme "de souche" tout antant que la psychanalyse bon marché (les mauvais parents que fuirait ce fils par exemple !). 

29/04/2012, 18:38 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de Stephane M. le 29/04/2012 à 11:30

doublon

29/04/2012, 17:00 | Par La nouvelle Héloïse en réponse au commentaire de Stephane M. le 29/04/2012 à 11:35

Stéphane6, vous ne dérogez pas à vos habitudes comportementales odieuses ni à vos certitudes. Le témoignage de mon amie est d'une totale authenticité. Elle attend aide et conseils des commentateurs. Les sarcasmes ne lui sont d'aucune utilité. Je ne vous souhaite pas d'être un jour confronté aux difficultés qui sont les siennes. Personne ne vous oblige à écrire sur ce blog. Elle s'est expliquée sur l'anonymat alors inutile de terminer votre commentaire par la phrase que vous avez soulignée. C'est d'autant plus étonnant que vous écrivez vous-même, comme la plupart des abonnés à MDP (et comme moi-même) sous un pseudo.

 

29/04/2012, 17:25 | Par Stephane M. en réponse au commentaire de La nouvelle Héloïse le 29/04/2012 à 17:00

à La Nouvelle Héloïse,

J'écris sous pseudo mais, sous pseudo, je n'écris pas des inepties visant à déconsidérer toute une religion. Religion qui a d'ailleurs fait la preuve dans l'histoire qu'elle tolérait relativement bien les autres religions.

Je constate que vous passez rapidement aux propos insultants. Et c'est moi qui ait des "habitudes comportementales odieuses" !

Si ce témoignage est authentique, je pense que vous rendriez service à votre amie en lui suggérant d'avoir une vision plus honnête de la religion qu'a choisi son fils.

29/04/2012, 18:43 | Par La nouvelle Héloïse en réponse au commentaire de Stephane M. le 29/04/2012 à 17:25

Si vous avez bien lu le témoignage, vous avez pu constater que mon amie, la maman, est tolérante, qu'elle n'a pas contesté le libre choix de son fils mais qu'elle ne peut accepter qu'il renie comme c'est le cas sa propre famille. Mon amie est tolérante. Elle s'en prend à des abus, pas à l'islam en tant que tel.

29/04/2012, 21:31 | Par maryam al shamiya en réponse au commentaire de La nouvelle Héloïse le 29/04/2012 à 18:43

Bonsoir La nouvelle Héloïse, 

Je viens de revenir et donc de  relire votre billet, et vraiment,   je  trouve  très intéressant,  toutes ces réactions ! Pardonnez moi, Madame, mais ne soyez pas trop dure avec Stéphane6, sincèrement et honnêtement, moi même, j'ai douté de l'autenticité, à cause du paragraphe;  ensuite,  j'ai essayé de visualiser cette personne,  et aussitôt mon coeur ressentait la douleur de cette femme. Je comprenais que ses mots venaient de la  colère et de  l'impuissance  à ne pouvoir changer les choses.   Et, c'est précisément pour cette raison que, spontanément,  j'ai voulu, aider, "si on peut dire" ! Ayant eu à partager des expériences similaires,  qui avec le temps, la compréhension  et beaucoup d'amour se sont bien terminées.

Les discussions sur internet ont toujours leur limite, il manque malheureusement le contact humain, la voix, le sourire, le magnétisme qui rapproche ou éloigne, bref..., j'ai tenté de prendre mes responsabilités en tant que citoyenne musulmane (sans l'apparence) pour vous apporter ce que je pouvais, après... il y a des décisions, des cheminements, tout un travai intérieur !

Cordialement

PS : (à votre amie)  Par la manière dont vous décrivez votre fils,   sa sensibilité, sa spiritualité, sa quête sur le sens de la vie, toutes ses qualités, favoriseront assurément,   le retour de l'affection familial. Courage et Patience. 

Bien à vous.

29/04/2012, 18:07 | Par Stephane M. en réponse au commentaire de Art Monica le 29/04/2012 à 17:37

Madame Monica, ici c'est la seule religion sur laquelle on dit des inexactitudes.

29/04/2012, 18:24 | Par Art Monica en réponse au commentaire de Stephane M. le 29/04/2012 à 18:07

La personne rapporte ce qu'elle a vécu. Ce n'est ni "exact" ni "inexact". C'est un témoignage douloureux.

On peut lire des choses similaires sur des personnes entrées dans des sectes ou dans diverses religions. On est toujours en droit de se questionner sur les processus qui les favorisent dans les théories et pratiques des groupes sociaux concernés.

29/04/2012, 19:14 | Par Aude Kerville

La Nouvelle Héloïse, il serait intéressant de connaître la proportion en France de personnes entrant dans une secte ou se convertissant à l'Islam. Si ce garçon était entré en scientologie ou dans une secte évangélique, le résultat serait le même. Je me souviens d'un ami juif ayant rejoint la branche dure de cette religion, je l'avais encouragé, en lui affirmant que c'était parfait pour lui, car je sentais qu'il attendait une réaction de ma part, aujourd'hui il en rit aux larmes sans renier sa religion pour autant. On ne parle jamais des dégâts des sectes évangéliques protestantes en Afrique.

Il existe aussi des tas de sectes sataniques très actives. Bref, ce ne sont pas les dérives qui manquent.

Ce fils a surtout besoin de se confronter à un cadre strict, à des limites, à des rites de passage, a eu besoin de se sentir intégré à un groupe, or l'Islam en France devient sous un certain aspect la religion permettant de t'intégrer plus facilement en tant que jeune, les rappeurs sont souvent musulmans, etc. C'est une mode. Cela n'empêche pas la vigilance.

Lorsque les journalistes ont critiqué la Suisse et les minarets, ils sont passés à côté de l'essentiel commme d'habitude. Les minarets coûtent parfois 40 millions d'euros et ne peuvent être financés que par l'Islam salafiste, les limiter dans le pays comportant le plus de mosquées en Europe, c'est s'assurer qu'il n'y ait pas une main mise salafiste sur les mosquées, encourager l'Islam modéré. Seul le peuple a pu prendre cette décision, les politiques n'auraient pas pu, d'où l'intérêt du référendum. Le roi d'Arabie Saoudite a inauguré une magnifique mosquée à Genève, l'imam très aimé a été viré il y a quelques années car trop modéré au goût de certains. Or en Arabie Saoudite, on n'a pas le droit d'importer une image sainte et ce alors que la population étrangère et chrétienne est importante surtout chez les philippins, le peuple le plus religieux du monde, se divisant entre chrétiens et musulmans. La tolérance avant d'être prônée, se doit d'agir dans les deux sens, ce qui n'est pas le cas. Cela étant la famille royale d'Arabie Saoudite a un mode de vie très relax, adore les chiens, vit aux USA la moitié du temps, porte des jeans, va à Disney land, connaît tous les derniers films américains, et ce comme une grande proportion de saoudiens. Un immense décalage entre la théorie et la pratique. 

Je conseillerais à cette maman de passer ses vacances dans des pays musulmans comme le Maroc (Marrakech, Essaouira, Agadir), Dubai, la Tunisie (Sidi Bou Saïd), l'Egypte (Hurghada), afin de s'habituer au mode de vie musulman, d'en voir tous les bons aspects, et ainsi aussi de développer une sorte d'acceptation et d'harmonie dans la situation, un sens de la répartie aussi. www.timeoutdubai.com 

29/04/2012, 18:25 | Par profil_inactif_145012

Lorsque j'ai lu cette lettre il y a quelques jours, j'ai eu un doute car de nombreuses lettres circulent sur internet présentant des situations authentiques d'authentiques amis.

Cela dit, certains éléments de la lettre sont intéressants pour comprendre les dérives religieuses et les commentaires suscités, comme ceux de Mohamed Louizi, sont constructifs. Car, quoiqu'il en soit de l'origine de cette lettre, il est clair que des situations vécues s'y retrouvent.

Parmi les éléménts intéressants, la notion que cet homme n'embrasse plus les femmes de sa famille. Embrasser "qabbala" en arabe implique la notion de recevoir - la personne qui reçoit l'embrassement est en position supérieure, c'est l'autre qui vient vers lui. Dans la mutualité on s'embrasse réciproquement et chacun est au même niveau. C'est aussi le sens de la poignée de main et la raison pour laquelle les intégristes la refusent aux femmes.

Que faire dans un tel cas ?

Je conseillerais aux femmes dans cette famille de l'embrasser à tour de bras avec de bonnes tapes dans le dos en rigolant fortement et en adoptant des tons les plus familiers possibles en le traitant comme un gamin de cinq ans qui ferait un caprice... Elles pourraient aussi se mettre à le chatouiller !

29/04/2012, 19:04 | Par rebeka

Oui il faut le chatouiller a fond ! lol

Le Stéphane 6 il serait pas méchant par hasard ou con, ou les deux ?

 

29/04/2012, 19:33 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de rebeka le 29/04/2012 à 19:04

Disons qu'il s'est officiellement collé une étiquette de défenseur certifié des musulmans, pour leur propre bien, envers et contre tous Sourire

29/04/2012, 20:05 | Par Stephane M.

Je réponds puisqu'on parle de moi.

Je souhaite d'abord faire remarquer que l'insulte (vraiment trop fréquente sur Mediapart, pas seulement sur ce fil de commentaire) est une très mauvaise manière de débattre. Essayons d'échanger des arguments plutôt que des insultes.

Je n'aime pas qu'on prétende être menacé par des gens d'une religion particulière s'il n'y a aucun moyen de vérifier si c'est vrai ou non. Et il est parfaitement légitime, quand la mise en cause d'une religion particulière est aussi grave, de faire simplement remarquer qu'on ne n'a pas la moindre preuve de la véracité du témoignage.

Je ne fais qu'énoncer des faits.

Ce n'est pas parce qu'on parle de "maman" de "fils" que le texte joue à fond sur l'émotion, que le texte est sincère. Ce n'est pas une injure de le dire.

Ce qui serait une injure ce serait d'affirmer que le texte est faux. Je n'ai pas affirmé cela, mais je souligne qu'on n'a pas les moyens de juger de la véracité du témoignage.

Ensuite, oui la religion musulmane est particulièrement stigmatisée dans la période des années récentes. Et d'une manière hystérique avec la campagne présidentielle.

Donc, bien que complètement athée, je pense qu'il faut aller contre cette stigmatisation Et pas seulement pour les musulmans français, pour tous les Français: historiquement on sait que quand on commence à stigmatiser un groupe humain particulier, il est rare qu'on s'arrête à celui là. D'autres sont attaqués ensuite et in fine c'est toujours les plus pauvres qui trinquent le plus.

 

.

29/04/2012, 20:53 | Par La nouvelle Héloïse

Stéphane 6, moi aussi, comme vous, je suis agnostique sinon athée et n'oppose donc nullement l'islam au christianisme. Mon agnostie n'empêche pas l'altruisme et c'est pourquoi j'ai voulu par ce blog apporter  de l'aide à mon amie. Mon agnostie ne m'aide malheureusement pas à comprendre l'importance que peut prendre soudain le mysticisme pour certains individus comme Y. Lisez bien le témoignage : Y a commencé par lire la bible et à fréquenter l'église avant d'être totalement séduit par l'islam, une certaine forme d'islam, salafiste.

 

29/04/2012, 22:45 | Par Stephane M. en réponse au commentaire de La nouvelle Héloïse le 29/04/2012 à 20:53

Je comprends votre démarche, Nouvelle Héloïse. Certaines formulations m'ont gênés, c'est pourquoi je l'ai exprimé.

Bonne nuit

30/04/2012, 18:52 | Par La nouvelle Héloïse en réponse au commentaire de Stephane M. le 29/04/2012 à 22:45

Merci de cette mise au point, Stephane6.

29/04/2012, 21:37 | Par Monic

 

Des cas similaires malheureusement se retrouvent dans d’autres grandes religions ou tres petites... Il aurait été préférable qu’il se tourne vers le soufisme par exemple mais par ignorance il préféra se tourner vers des formes dévoyées. Dommage et attristant pour la famille et son entourage. L’Islam historique n’a strictement rien à voir avec ces déviations plus idéologico-politiques sous masques religieux. Le diable sait se cacher. Dans tous les cas, il y aurait évidemment beaucoup à dire à ce sujet d’un point de vue affectif, psychologique, culturel, sociologique mais je ne pense pas que cela aiderait ce garçon. D’ailleurs a-t-il besoin d’aide. Majeur, il peut aimer sa vie, être heureux de sa nouvelle foi qu’il a choisie (là est la question : choisit-on une foi oui ou non et sa pratique allant avec???). En tout cas dans ce témoignage nous retrouvons les mêmes structures d’énonciations d’une personne convertie à une secte, à une église pentecôtiste ou autre…Il y en a tant.

Pensez par exemple aux dégâts mentaux, physiques (la mort) que firent les pensées spirituelles d’un fumeux Gurdjieff (1877-1949) sur des personnes hautement intellectualisées européennes et pas des moindres  au début du 20ième siècle; ou les dégâts chez les anthroposophes suivant leur «gourou» Rudolf Steiner dont l’écrivain Kafka se méfait comme de la peste….Compliqué mais pas nouveau. René Guénon ou Roger Garaudy, pour faire court, ne furent pas si ignobles que cela dans leur pratique de l’islam. On sera d’accord avec le grand spécialiste de l’Islam, Jacques Berque, qui dira qu’«il y a un monde à refaire» non nécessairement une religion.

Une conversion religieuse est toujours difficilement compréhensible aux personnes éloignées des préoccupations dites spirituelles. Souhaitant qu’il soit heureux dans son nouveau chemin de vie.

29/04/2012, 23:09 | Par Aude Kerville

Niklas  Si j'avais un gamin je le mettrais dans une école Steiner je pense. Et s'il était handicapé sans doute aussi. Gurdjieff cela n'a rien à voir avec Steiner. Mais vous avez raison pour le soufisme.

Steiner est assez proche de Jung, Krishnamurti, etc. Quant à la théosophie, la démarche était intéressante et La doctrine secrète de Blavatski  le livre de chevet d'Einstein. C'était une époque où les scientifiques se rendaient à la société de parapsychologie, Edison, etc.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_th%C3%A9osophique

J'ai visité le centre théosophique à Paris et Londres et beaucoup de centres anthroposophiques, cela vaut le déplacement. 

Je vivais dans le même immeuble que le fils de Gurdjieff qui était son sosie, très âgé, complètement raciste, xénophobe, un personnage que je n'ai pas eu envie de connaître mieux, il a écrit un bouquin sur son père, que je n'ai pas lu. Cela étant dans le cercle des intellectuels russes à Paris dans les années 50, 60 Gurdjieff était très respecté. Ce que je ne comprends pas du tout.

Tandis que de Krishnamurti et Jung, je me sens très proche. De Steiner moins, mais j'admire ce qu'il a réussi à laisser derrière lui. 

Quant au soufisme, c'est très pur, la poésie magnifique.

Je ne vois pas une grande différence entre les religions lorsqu'elles sont extrêmistes, elles se ressemblent toutes, et les sectes aussi.

30/04/2012, 12:40 | Par Monic en réponse au commentaire de Aude Kerville le 29/04/2012 à 23:09

Aude Kerville,

Je connais très bien les écoles et les cliniques anthroposophiques en Allemagne et vous avez raison de mettre votre gamin dans une de leurs écoles mais ce que je reproche à ces méthodes, c'est le résultat mimétique de leurs apprentissages où tout les élèves dessinnent pareil,  ont le même souffle spirituel, en somme le même regard... Je ne faisais pas de rapprochement entre Steiner et Gurdjieff, très loin de là. Je les nommais pour ces mimétismes que nous trouvons souvent dans les sectes alors qu'en vérité ni Steiner mais un peu Gurdjieff ne le sont, sauf qu'il y a un phénomène de secte qui s'y joue... Il n'y a aucune comparaison entre eux et ce qu'éprouve ce garçon.

Krishnamurti est un maître tout court. Un grand monsieur...Jung est un des plus intéressants dans le champ psy...

Le soufisme est un bel océan...

Quant au fils de Gurdjieff il serait intéressant d'en savoir plus tellement ce que vous dites là est intéressant. Si vous n'avez ajamsi vu le film Rencontre avec des hommes remarquables de Peter Brook consacré à Gurdjieff, ça vaut le coup:

http://www.amazon.fr/remasteris%C3%A9e-Mitchell-Sundquist-Dimitrijevic-Maksimovic/dp/B003S9JHJ0/ref=sr_1_1?s=dvd&ie=UTF8&qid=1335782188&sr=1-1

30/04/2012, 20:30 | Par Aude Kerville en réponse au commentaire de Monic le 30/04/2012 à 12:40

http://www.abebooks.fr/Daddy-Gurdjieff-Quelques-souvenirs-in%C3%A9dits-Nicolas/2371275139/bd  Le livre de son fils, je devrais peut être le lire, il était très âgé, parlait russe et français sans accent, avait les mêmes moustaches, portait une sorte de chapeau, c'était il y a une quinzaine d'années, il habitait Champel à Genève, très érudit, élégant, le sosie de Gurdjieff, car aucune différence physique avec les photos de son père au même âge. Gros problème d'alcool. Mais un personnage dans l'immeuble à n'en pas douter. J'étais très aimable avec lui, jusqu'au jour où j'ai logé durant deux semaines un indien anglais très distingué lui aussi, et que l'immeuble s'est retourné contre moi, dont ce monsieur particulièrement agressif, une autre dame âgée avec laquelle je pensais être amie, j'ai déménagé dégoûtée. 14 rue Gaspard Vallette. 

http://www.gurdjieff-legacy.org/archives/leonidstjoernval.htm

30/04/2012, 20:43 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de Aude Kerville le 30/04/2012 à 20:30

La vie dans certains quartiers de Genève ! Même à Ferney où ma mère a longtemps habité il y avait tout un tas d'histoires comme ça, les petites histoires de la grande histoire Sourire

30/04/2012, 21:11 | Par Monic en réponse au commentaire de Aude Kerville le 30/04/2012 à 20:30

Aude Kerville

Je connais bien les textes de Gurdjieff mais ne savait rien de son fils...On va voir tout ceci de plus près pour l'anecdote. Merci Aude Kerville.

01/05/2012, 08:35 | Par Aude Kerville en réponse au commentaire de Monic le 30/04/2012 à 21:11

http://www.info-sectes.ch/gurdjieff.html Les ballets roses aussi (toujours blondes aux yeux bleus, 18 ans), et je reconnais bien le père dans le fils. Il venait tout de même à la maison boire des pots, je n'avais pas trop le choix, j'habitais au RC, il sonnait à la porte, souvent déjà pinté. Mais je prends tout à fait au sérieux ce genre de thèse évoquant le père; http://fr.wikipedia.org/wiki/Mysticisme_nazi

29/04/2012, 23:59 | Par profil_inactif_145012

D'après les commentaires du site ci-dessous, la lettre est factice.

Les commentateurs reprennent des phrases isolées qui se rattachent facilement à des discours de droite. Il est clair qu'en filigramme de ce texte il y a de quoi s'amuser !

http://www.planete-islam.com/showthread.php?48091-conversion-%E0-l-Islam-t%E9moignage-d-une-mere-en-d%E9sarroi

Personnellement, je penche aussi du côté d'une lettre factice (écrite ou réécrite par des propagandistes),  mais fondée sur une ou plusieurs expériences réelles car les convertis dans toute religions sont en général les plus emmerdeurs et il n'est pas difficile de trouver des cas comme celui-ci dans la réalité.

J'ai lu un petit livre intéressant (je n'ai pas le titre ici) décrivant les tribulations d'une jeune musulmane vivant librement avant son mariage qui devient de plus en plus emprisonnant, allant du voile au voilement total pour "plaire à dieu et à son mari" - elle s'en échappe finalement. On se pose évidemment la question de la véracité - mais la progression dans la psychologie de l'enfermement est très bien décrite et donne à réfléchir.

 

C'est dommage que toutes ces questions restent tabou - reléguées à droite, vilipendées à gauche, alors que tant de personnes semblent prêtes à en discuter de façon raisonnable et constructive.

Cette lettre vient donc d'être reprise sur un forum. Je n'ai pas trouvé d'autres endroits où elle aurait été publiée, mais elle va certainement en parcourir d'autres et s'ajouter à ces authentiques lettres d'authentiques amis dont je parlais plus haut.

30/04/2012, 05:01 | Par Art Monica en réponse au commentaire de profil_inactif_145012 le 29/04/2012 à 23:59

Que la lettre soit reprise sur un forum musulman et jugée factice par deux commentateurs ne signifie pas qu'elle le soit...

Ce que ces doutes révèlent une fois de plus, c'est qu'il est devenu impossible d'aborder la question du prosélytisme musulman en France sans être taxé d'islamophobe et renvoyé dans le camp de la droite et du FN. Avec les risques binaires que cela comporte: angélisme béat d'un côté (tout ce qui est musulman doit être défendu), diabolisation agressive de l'autre (tous les Musulmans sont suspects).

30/04/2012, 17:36 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de Art Monica le 30/04/2012 à 05:01

Je ne dis pas que ces commentaires prouvent que la lettre est factice. Mais ce qu'ils relèvent de cette lettre est réel et j'ai eu exactement la même réaction en la lisant, ayant choisi alors de ne pas faire de commentaire - il n'y en avait aucun à ce moment.

En y revenant, j'ai lu les commentaires et décidé de participer au fil, tout en maintenant mon doute. Je ne pense pas que le prosélytisme en soi est un problème, car après tout c'est le fond de commerce de toutes les religions. Mais le prosélytisme sectaire est une autre question et c'est sous cet angle que je m'y intéresse. Pour le reste, je suis plutôt d'accord avec votre point de vue, comme on peut le voir sur ce fil.

30/04/2012, 17:26 | Par Emmanuel Esliard en réponse au commentaire de profil_inactif_145012 le 29/04/2012 à 23:59

@Mhjozoux

J'ai beaucoup de mal à suivre votre raisonnement ! D'autant plus mal que vous vous appuyez sur les quelques commentaires tendancieux de "planete-islam", alors que vous dites ensuite que le cas de ce jeune homme recoupe la réalité !

Je m'étonne de votre réaction, car les commentaires du site musulman semblent nier le salafisme et le danger des frères musulmans, en plus trouver anormal de passer devant tout le monde pour avoir un logement HLM, c'est tout d'abord ne pas connaitre certaines villes, ensuite ignorer l'activisme sectaire, il suffit d'avoir quelqu'un dans la place, ce qui a été souvent démontré avec la scientologie par exemple !

 

30/04/2012, 18:14 | Par profil_inactif_28112 en réponse au commentaire de profil_inactif_145012 le 30/04/2012 à 17:48

Moi j'ai connu des gens qui se sont convertis à l'islam pour pouvoir épouser une musulmane dans un pays musulman. Dans un cas ça a provoqué un drame (le gars ne mange plus de porc), autrement ils sont comme ils étaient avant.

01/05/2012, 18:30 | Par Emmanuel Esliard en réponse au commentaire de profil_inactif_28112 le 30/04/2012 à 18:14

Ben mon cochon !

 

02/05/2012, 05:10 | Par La nouvelle Héloïse en réponse au commentaire de profil_inactif_28112 le 30/04/2012 à 18:14

Ils ont bien de la chance vos amis. Ils ne mangent plus de porc, mais pour le reste, tout est comme avant....Si vous n'avez rien d'autre à exprimer, peut-être pourriez-vous vous abstenir. En quoi pouvez-vous être utile à la maman d'Y ? avec lui, qui n'est pas encore marié mais ça ne va pas tarder et il n'a pas choisi sa future épouse, c'est plus compliqué, du moins dans ses relations avec sa propre famille.

01/05/2012, 18:38 | Par Emmanuel Esliard en réponse au commentaire de profil_inactif_145012 le 30/04/2012 à 17:48

@Mhjozoux

Je ne suis pas d'accord, il n'y pas qu'une maladresse mais un tas, comme je l'ai déjà expliqué, quelque chose de travaillé aurait gommé certaines lourdeurs afin de faire ressortir l'essentiel.

De la même façon pour le logement, c'est dit de manière candide, sans vouloir juger et cela correspond à l'entrisme des sectes partout où elles le peuvent, ce qui n'est évidemment pas le cas pour le commun des musulmans qui eux peuvent poirauter des années !

 

30/04/2012, 00:42 | Par La nouvelle Héloïse

Selon ce qui est écrit sur un site internet (que cite MHJOZOUX) le témoignage  que j'ai présenté serait factice. C'est le comble : ce témoignage bien réel est mis en cause et il faut prendre pour vérité ce qui est mis sur ce site. Ce qui est sur ce site est en effet forcément la vérité!

J'ai autre chose à faire dans ma vie que proférer des contre-vérités. Je suis agnostique et humaniste. Contrairement à ce qui est insinué, je ne vote ni pour le FN ni pour la droite.

Mon amie craignait ce genre de réactions. Elle avait bien raison ;  mais nous n'allons, ni elle ni moi, nous laisser intimider.

 

30/04/2012, 17:59 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de La nouvelle Héloïse le 30/04/2012 à 00:42

Cette lettre présente un certain vécu, mais sa formulation est suspecte. L'auteur de la lettre ajoute tout un tas d'éléments qui n'ont rien à voir avec la situation au coeur du sujet, famille de souche, HLM etc... Qu'est-ce que tout cela a à faire avec une situation d'aliénation d'un invidu par rapport à sa famille ?

Je n'insinue rien du tout  sur vos croyances religieuses ou vos affiliations politiques. 

Ma réaction n'a rien à voir avec le sujet lui-même mais je tiens à exprimer mes doutes sérieux à cause de la façon dont le sujet est "enveloppé". 

 

30/04/2012, 20:55 | Par Stephane M. en réponse au commentaire de profil_inactif_145012 le 30/04/2012 à 17:59

Ces remarques de mhjozoux sont très justes.

02/05/2012, 05:15 | Par La nouvelle Héloïse en réponse au commentaire de Stephane M. le 30/04/2012 à 20:55

Etes-vous une girouette, Stephane 6 ? Vous revoilà avec vos doutes. Croyez ce que vous voulez, cela m'est indifférent. Ce qui est important, c'est que celles et ceux qui ont quelque chose de pertinent à dire à la maman d'Y puissent le faire. Lui apporter l'aide et le soutien dont elle a besoin est le seul but de mon billet.

02/05/2012, 20:52 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de La nouvelle Héloïse le 02/05/2012 à 05:15

Il n'est pas question d'être une girouette, mais de réfléchir, d'écouter, de formuler sa propre pensée. C'est ainsi qu'on se forme une perspective, ouverte.

Ce qui est important c'est que les gens dialoguent, chacun à leur façon.

02/05/2012, 20:52 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de La nouvelle Héloïse le 02/05/2012 à 05:15

Il n'est pas question d'être une girouette, mais de réfléchir, d'écouter, de formuler sa propre pensée. C'est ainsi qu'on se forme une perspective, ouverte.

Ce qui est important c'est que les gens dialoguent, chacun à leur façon.

30/04/2012, 09:21 | Par MARIE CAROLINE PORTEU

@Nouvelle Héloise 

Le témoignage de votre amie est  superbe car il déccrit parfaitement le désarroi d'une mère face aux réactions d'un jeune  en quête d'absolu, qui se retrouve embrigadé au sein de ce qu'il faut bien appeler une dérive sectaire d'une religion, qui comme la plupart, présente de multiples facettes . 

Votre amie n'est pas un cas isolé .. Je connais personnellement au moins deux  cas qui ne sont pas exactement similaires , mais qui  peuvent être comparables . Si ce n'est que dans les deux cas , il s'agit de filles  . Le second s'est même produit dans une famille musulmane soufie  et l'un des garçons , ayant épousé une  convertie , s'est retrouvé  avec la plus grande surprise marié à une salafiste pure et dure .. Grâce à la famille, à son ouverture , aux discussions incessantes , mais aussi au fait de ne pas céder sur un certain nombre de points essentiels,  les relations se sont apaisées   et la jeune femme, qui depuis est  devenue maman est revenue à une conception apaisée et ouverte de ses propres croyances.. 

Ce sont les dérives sectaires qui ne supportent ni la discussion ni la critique . Et quelqu'un a fait dans les commentaires au dessus cette réflexion tout à fait justifiée sur le contact nécessaire avec des soufis. Ce type d'embrigadement car on ne peut parler d'autre chose, se trouvera d'autant mieux combattu, qu'il le sera avec l'aide de musulmans  qui vivent leur religion de manière apaisée et ouverte et qui ne sont pas tombés dans les dérives sectaires que vous décrivez . 

L'islam n'est pas unique contrairement à ce que certains voudraient faire croire et l'intégrisme religieux a malheureusement tendance à augmenter avec le niveau d'anxiété des individus , car il apporte des réponses toutes faites aux questions existentielles. Réponses simplistes la plupart du temps , mais qui permettent d'assurer une emprise et un pouvoir absolu sur l'individu lui même . 

 

 

30/04/2012, 10:30 | Par rebeka

Quelles précautions ! des contorsions dans tous les sens pour soutenir un mec insoutenable. Si c'était un catho tous le monde ensemble pour l'agonir de critique !

 

30/04/2012, 17:05 | Par Emmanuel Esliard en réponse au commentaire de rebeka le 30/04/2012 à 10:30

Vous voulez l'expliquer à Stephane6, bon courage !

 

30/04/2012, 18:03 | Par profil_inactif_28112

Le vrai islam accepte l'alcool (à doses modérées, selon le Coran) mais pas le porc. Je me propose de créer une secte qui donnera injonction de boire de l'alcool et de manger du porc avec régularité.

Blague à part les idioties de ce garçon reviendront moins chers à sa famille que s'il était devenu scientologue.

 

30/04/2012, 19:15 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de profil_inactif_28112 le 30/04/2012 à 18:03

moins cher que la scientologie, c'est un bon point de vue Sourire

Nous avons rencontré des chasseurs de sangliers en Algérie vers la frontière tunisienne (la justification officielle étant toujours le dégat que ces vilaines bêtes produisent autour des champs...). Pour l'alcool,  vous avez raison, je crois que c'est l'interdiction de ce qui à forte dose perturbe... et les exégètes d'expliciter si c'est la dose ou la chose qui est interdite. L'alcool de date a toujours été bu, et le prophète de l'islam ne s'en privait pas dit-on, à quelle dose, nul ne dit !

30/04/2012, 18:07 | Par profil_inactif_28112

On a eu plusieurs générations de jeunes adorateurs de camps de concentration : communistes, maoïstes, etc...En France ils sont devenus cadres ou patrons de presse, et ont pour la plupart voté Sarkozy en 2007. Certains ont quand même déraillé (Action Directe...) et en ont payé les conséquences. Les voyages à l'étranger ça commence à être dangereux pour ce profil (convocations en préfecture de gens ayant voyagé en Algérie, j'imagine que le Pakistan et l'Afghanistan ne doivent pas affoler que les douanes américaines...).

Peut-être que DSK a des relations qui pourraient l'aider à redevenir raisonnable ?

 

02/05/2012, 05:01 | Par La nouvelle Héloïse

Boddisatva et MH Jozoux, sachez que je n'apprécie guère votre humour. Je le trouve déplacé ici et maintenant.

02/05/2012, 21:00 | Par profil_inactif_28112 en réponse au commentaire de La nouvelle Héloïse le 02/05/2012 à 05:01

Vous faites comme si votre copine était morte. Au pire son fils a été pigeonné pour permettre à une fille de venir en France et de renvoyer de l'argent au pays. A partir du moment où il est majeur et où il ne veut rien entendre, il n'y a rien à faire qu'à  dire à votre copine de se protéger elle-même, notamment au plan financier.

03/05/2012, 01:14 | Par La nouvelle Héloïse en réponse au commentaire de profil_inactif_28112 le 02/05/2012 à 21:00

Boddisatva

C'est vrai qu'il faut qu'elle se protège, au plan psychologique surtout. Ce n'est pas simple pour une mère au XXIème siècle d'admettre (elle n'a pas à accepter puisqu'il est majeur) que son fils épouse une inconnue. Sans compter le reste si vous avez bien lu, en particulier le quasi et progressif reniement des parents qui ne se convertissent pas à la religion adoptée par le fils.

02/05/2012, 21:03 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de La nouvelle Héloïse le 02/05/2012 à 05:01

Au contraire, un peu d'humour est toujours bon. Les sociétés islamiques ont toujours bénéficié d'une forme d'humour, contrairement à l'image maussade qu'en donnent les extrêmistes. 

Si cette mère se remet à sourire, sa bataille sera à moitié gagnée. D'ailleurs, j'ai conseillé que les tantes et cousines se mettent à chatouiller ce fils gâté et ingrat !

02/05/2012, 21:04 | Par profil_inactif_28112

L'histoire de la femme et des gosses à entretenir, c'est une vision bien occidentale.

 

02/05/2012, 21:06 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de profil_inactif_28112 le 02/05/2012 à 21:04

non, c'est une vision patriarcale.

03/05/2012, 01:17 | Par La nouvelle Héloïse en réponse au commentaire de profil_inactif_28112 le 02/05/2012 à 21:04

Peut-être mais est-ce anormal qu'une mère occidentale se soucie de ces" histoires" comme vous dîtes ?

04/05/2012, 17:39 | Par profil_inactif_28112 en réponse au commentaire de La nouvelle Héloïse le 03/05/2012 à 01:17

Non de même si c'était la mère qui s'était convertie au judaïsme ultra-orthodoxe, rasée la tête, et qui avait intégré une yeshivah près de la frontière libanaise où on l'aurait mariée à un type qui aurait comme seul projet qu'elle fasse 12 autres gosses pendant qu'il lirait la Torah, je serais à la place du fils je serais énervé. Et j'essaierai de rétablir un contact, etc.

 

 

05/05/2012, 02:20 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de profil_inactif_28112 le 04/05/2012 à 17:39

C'est exactement ce dont il s'agit : rétablir un contact. Mais d'abord il faut y croire.

Si cette mère est entourée de personnes qui lui prédisent que c'est foutu  et qu'elle a besoin d'un miracle ou d'un exorciste, c'est effectivement foutu. Sinon il y a de l'espoir et c'est déjà un début. Cela ne veut pas dire que c'est facile - mais ce cas n'est pas unique. Nombreuses sont les familles dont un fils ou une fille sont allés voir ailleurs sur une autre planète pour tout un tas de raisons parfois en dehors des religions...

03/05/2012, 20:04 | Par La nouvelle Héloïse

à MHjozoux

Etes-vous psy ? ou enseignant ?  ? Etes-vous un homme ou une femme ?Avez-vous des enfants ? Quelle expérience vous autorise à vous prononcer de façon si catégorique et si peu amène ? Mon amie n'a jamais coupé le contact avec son fils. Elle aurait pu le faire, elle aurait eu maintes raisons de le faire, elle ne l'a pas fait, elle a choisi, pour reprendre vos mots, de ne pas le faire. A-t-elle forcément failli un moment comme vous l'avancez ? Et dans l'affirmative, n'y a-t-il pas un moment où chacun de nous peut faillir ? Et les enfants sont-ils toujours dans le vrai ?

05/05/2012, 02:21 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de La nouvelle Héloïse le 03/05/2012 à 20:04

Vous avez posté cette question plus haut et j'ai répondu.

07/05/2012, 21:05 | Par La nouvelle Héloïse

à Anne Troncal

Voici ce que m'a écrit mon amie : "J'apprécie beaucoup les commentaires d'A. Troncal, qui expriment une grande humanité et expérience des relations humaines."

12/05/2012, 19:27 | Par La nouvelle Héloïse

Mon amie pense que le moment de conclure est venu. Elle me charge de publier le message suivant :

"Merci aux personnes qui m'ont comprise, ont cherché à m'aider, et ont repris mes maladresses avec bienveillance. Je m'excuse d'avoir froissé certains d'entre vous et je prends note de vos réflexions, remarques et conseils.
Pour les autres, qui jugent, qui ont tant de certitudes (et de psychologie), je ne souhaite pas leur donner d'autres occasions de me blesser : mon énergie est fragile et précieuse actuellement, je préfère la garder pour notre fils et notre famille.

J'encourage ceux qui ont la distance et la compétence nécessaires à oser parler le plus possible de toutes les dérives sectaires, notamment auprès de ces jeunes (et moins jeunes) qui cherchent leur place. Il me semble que nier le problème ne le résoud pas, au contraire. Cela ne rend pas service à tous ceux qui ne souhaitent qu'une chose : bien vivre ensemble.

Nous avons confiance en notre fils et notre porte reste ouverte. Tant qu'il y a de la vie (et de l'amour), il y a de l'espoir... "

Que ce message ne vous empêche pas de vous exprimer du moins si c'est pour apporter un réconfort à mon amie.

 

23/06/2012, 13:32 | Par jafr

OK, Nouvelle Héloïse, mais c'est dommage que, peut-être à tort, votre message sente trop la manipulation? Un troll?
Comment alors le prendre vraiment au sérieux, malgré vos tentatives de le défendre qui semblent plutôt renforcer nos doutes…
Vous faites immanquablement penser aux difficultés des gens du FN à faire admettre leurs positionnement, et qui éveillent un rejet au delà du raisonnable, épidermique.
D'où vient cette impossibilité de se comprendre? Cette difficulté que vous rencontrez à trouver de l'empathie avec d'autres sensibilités?

07/10/2012, 05:37 | Par La nouvelle Héloïse

Il n'y a aune manipulation, juste une tentative d'aider une amie à travers un témignage authentique. Que cela vous échappe estun signe des temps, tant pis et dommage.Peut-être un jour comprendrez-vous ce qu'est le déchirement d'une mère.

07/10/2012, 12:39 | Par IVANA FULLI

Pourquoi la rédaction de mediapart ne vérifie-t-elle  pas, à votre demande, que le témoignage que vous avez proposé  est authentique afin d'éviter des inquiètudes à vos lecteurs et des insultes à votre amie?

Lors de deux formations "medico-légales"  sur l'autisme Asperger en GB, j'ai eu l'occasion d'écouter et de  rencontrer des confrères psychiatres et psychologues ayant en charge des personnes  de famille non-musulmane, converties à un islam intégriste et ayant commis des délits très graves ayant entrainé incarcération-suivie ensuite ou pas de passage en service de "psychiatrie légale". L'un des professionnels témoignait de l'aide apportée à son patient par l'aumonier musulman de la prison concernée.

  NB: Je n'entends absolument  pas sous-entendre que le fils de votre amie serait autiste, ni que cet homme puiise être  un criminel en puissance  mais simplement témoigner en défaveur  des "théories optimistes" exposées par certains de vos commentateurs selon  lesquels une mère  ne devrait en aucun cas  s'inquièter de comportements religieusement "spectaculaires".

Je ne ferai pas ici d'autre commentaire et je n'entends pas polémiquer sur ce douloureux sujet.

PS: Pour ma part, ce témoignage me semble non seulement profondément authentique mais vraisemblable - il ne s'agit bien sûr que d'une opinion.

 

 

 

 

 

10/10/2012, 16:43 | Par La nouvelle Héloïse

Merci IVANA de votre commentaire

La rédaction de MDP ne s'intéresse pas à cet article de blog, pourtant de plus en plus d'actualité, parce qu'il (MDP) est politiquement correct sur le sujet de l'islam. Il suffit pour s'en convaincre de relire les articles sur la tuerie de Toulouse.

28/10/2012, 17:21 | Par IVANA FULLI en réponse au commentaire de La nouvelle Héloïse le 10/10/2012 à 16:43

Votre amie et toutes les personnes ayant les mêmes inquiètudes pour un proche, quant à l'éventualité d'un embrigadement sectaire, ont la possibilité  de s'informer auprès de la miviludes (il est bien évidemment possible dans d'autres cas d'informer la miviludes d'une dérive sectaire ) et aussi de solliciter des informations de certaines associations d'aide aux victimes spécialisées:

http://www.miviludes.gouv.fr/quest-ce-quune-d%C3%A9rive-sectaire/obtenir-lavis-de-la-miviludes

http://www.miviludes.gouv.fr/quelles-instances-saisir/informer-la-miviludes-d-une-derive-sectaire

 

L’ UNADFI
Union nationale des associations de défense des familles et de l’individu victimes de sectes
130 rue de Clignancourt,
75018 Paris
01 44 92 35 92

Le CCMM
Centre Contre les Manipulations Mentales
3, rue Lespagnol
75020 PARIS
01 43 71 12 31
01 44 64 02 40

 Le nouveau président de la Miviludes, le Dr Serge Blisko,  m'inspire une grande confiance - bien qu'il ait défendu une brigadiste rouge Marina Petrella contre une extradition en 2008 ( personne n'est parfait )- car j'ai longtemps, et jusque très récemment ,habité le 75013 dont il a été député-maire puis seulement député PS.

J'avais eu  directement et indirectement pu mesurer ses capacités d'analyse et d'action concrête dans différents problèmes de société. (Personnellement, il m'avait assurée un soutien indéfectible- avec attestations sur papier à en tête de maire de la commune chaque fois que nécessaire- contre les menaces de poursuites pénales complètement illégales de l''académie de Paris quand j'avais décidé d'instruire à la maison un enfant précoce pour lui éviter un redoublement de seconde dangereux pour son avenir).

Le Dr Serge Blisko succède à un magistrat à la tête de la Miviludes.

C'est un ancien généraliste  qui avait  été brièvement candidat à sa réélection lors des dernières élections législatives avant que des accords PS/Verts ne nous parachute M Baupin à sa place ( M Baupin est le député qui considère publiquement qu'avouer avoir  blanchi de l'argent suisse n'était  pas une raison de démissionner de ses mandants pour  la femme d'affaires vendeuse par internet de sex-toys "écologiques" , Florence Lamblin qui a actuellement comme conseiller en communication qui a été celui du président Ben Ali après avoir partagé l'avocat d'amis  du président Sarkosy dans l'urgence de la prise de popsition du maire de paris le week end du 13 10 12!).

26/11/2012, 23:29 | Par Guy Belloy

Note qui n'a rien à voir:

Certaines, dans le champ, couraient;

Mais le beau Mâle, de peur, s'en est allé.

Que reste-t-il à ces déjantées,

Sinon les yeux pour bien le pleurer?  

 

Sourire           Rigolant

27/01/2013, 18:26 | Par somimène

j'ai plus ou moins lu les quelques commentaires suite au témoignages de madame . Votre témoignage semble véridique de votre part . Moi même je suis musulman , je porte aussi la barbe , je devrais pas forcément vous le signaler mais le contexte actuel de la socété nous oblige à des moments de s'identifier et à des moment se justifier . En tout cas l'islam n'est pas apparue il y a plus de 14 siècles afin de martyriser l'espece humaine , cette religion n'est pas venue afin d'être injuste envers son prochain , mais bien contraire elle est venue afin d'adorer qu'un seul dieu et de rejeter toutes les fausses divinités en dehors de lui . Elle est venue afin d'annoncer une récompense éternelle pour celui qui croit en Dieu , ainsi qu'en tout les prophètes d 'Adam à Mohamed que le salut et la paix soient sur eux . Elle est venue afin de donner des droits à une femme , à une époque ou certains préferaient enterrer leur filles vivantes . Elle est venue afin de se respecter soit même ainsi que son voisin musulman ou non musulman . L'islam est une adoration , un mode de vie , un comportement , une aide aux démunis tant de conseils afin d'esperer de vivre dans  les meilleurs conditions dans un monde ou évidement nous sommes tenus à vivre ensemble , avec des pensées différentes et des espoirs differents . Beaucoup critique l'islam , mais ne le connaisse pas , ne l'ont pas vécu , ils n'ont pas ressenti le gout sucré de la foi . Car evidement il y a quelque chose derière cela , il n'est pas possible qu'une relgion est traversée autant de chose depuis des siècles , et pour autant on retrouve cette ferveur de la foi toujours présente . Il n'est pas cohérent de prétendre que l'islam ne permet pas à la femme de s'épanouir , alors que la majorité des gens qui se convertissent sont elles mêmes des femmes . Nous ayant vécu en France et aussi pour y être nait nous avons gouté la démocratie , nous avons vécu des beaux moments à travers ce concept de liberté , mais je vous jure par Dieu qu'en comparaison à cette religion , elle n'aspire pas aux bonheur totale de l'espece humaine . Comment se fait il qu'il y a tant de taux de suicide en occident , comment se fait il qu'il y a tant de dépression , comment se fait il qu'il y a tant de criminalité et d'insécurité , comment se fait il qu'il y a tant de femmes qui sont battus et violés . Est ce le fait de l'islam ou d'une soit disant liberté démocratique , qui n'a de sens de justice que par sa dénomination . Il est vrai que l'image de l'islam peut être fossée par de mauvaises compréhension , ou des esprits de certains musulmans qui ne restent que des êtres humains et peuvent à certains moments se tromper , mais de la a condanmer toute une religion dotn son essance à deja fait ses preuves quant à la clarté de l'humanité durant 6 siècles de lumière . 

 

Donc chère madame , l'islam permet aussi de respecter tout son entourage , en particulier ses parents , qu'il soit musulman ou non . Elle permet de s'humilier devant eux et les remercier pour tous les effort qu'ils nous ont donné lorqu'on était petit . De la je pourrais vous donner des milliers d'exemple de famille occidentale , qui laisserait nos yeux pleuvoir d'une pluie de tristesse , déchiré par des enfants ne respectant plus leurs parents , alcool , drogue , haussement de voix , injures tant de maux qui pour certains sont devenus banales mais pour l'islam un non respect des valeurs de la famille . Que dieu vous facilite et vous guide vers la vérité .

27/01/2013, 23:01 | Par La nouvelle Héloïse

Bien sûr, il ne faut pas généraliser mais un certain radicalisme chez les musulmans a des efffets inadmissibles. Est-il normal et tolérable qu'en France, un frère tue sa soeur si celle-ci a des relations avec un français non musulman ? Cela est déjà arrivé cependant. Je ne m'en prends pas à la religion musulmane, je dénonce les excès de comportement liés à une conception radicale de l'islam et je ne le fais pas in abstracto mais sur la base du vécu de mon amie, une femme d'une très grande tolérance.

 

29/01/2013, 22:28 | Par somimène en réponse au commentaire de La nouvelle Héloïse le 27/01/2013 à 23:01

cela n'est que anecdotique , on ne peut balayer toute une civilization , sur ce genre de faits divers , sinon je vous dirais , il n'est pas normal qu'on frappe sa femme en France , avec un nombre de 660 000 femmes battus en France , je pense qu'on devrait avoir honte et se cacher , et ne plus oser reprocher à l'islam et même aux musulmans de mal se comporter avec leurs femmes . Ce n'est pas normal qu'on abandonne ses parents , surtout à un âge ou ils ont le plus besoin de nous et qu'on les condanme à vivre dans une prison embellie . Ce n'est pas normal qu'on viole plus de 70 000 femmes en France . Ce n'est pas normal que les pays qui connaissent le plus de criminalité sont les pays occidentaux . Pourquoi donc essayer d'imposer un modèle qui n'a jamais fait ses preuves à travers le monde et ne pas laisser libre l'être humain  de se valoriser et trouver une felicité comme il le souhaite .

Newsletter