Sam.
19
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Les agressions de journalistes doivent cesser

Un communiqué de la Société des journalistes de Mediapart 

La Société des journalistes (SDJ) de Mediapart apporte son soutien à l’ensemble des journalistes agressés et/ou insultés par des militants et des sympathisants de l’UMP. 

Ces propos et gestes s’inscrivent dans le sillage des discours de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, qui, depuis plusieurs jours, prenant exemple sur Marine Le Pen, multiplie les attaques contre ces journalistes qui «n’ont hésité devant aucun coup, devant aucune manipulation» (à Saint-Cyr-sur-Loire), les fait huer régulièrement par son auditoire et s’en prend au «terrorisme du système médiatique» (à Longjumeau).

Lors de sa dernière intervention publique avant le deuxième tour, aux Sables d’Olonne ce vendredi 4 mai, le candidat sortant a fait siffler un journaliste au motif qu’il faisait «un direct en (lui) tournant le dos».

Dans la matinée sur Europe 1, il avait condamné «toute personne qui s’en prendrait verbalement ou physiquement à un journaliste» pour aussitôt déclarer «comprendre l’attitude des gens qui sont exaspérés par une forme d’intolérance et de parti pris» de la part des journalistes.

La SDJ de Mediapart regrette l’ambiguïté de la formule utilisée par le chef de l'État, ses invectives répétées dans ses meetings et le climat de violence suscité par ses propos.

L’agressivité de Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de gauche, qui a récemment traité des journalistes de «fachos» et de «vermine Front national», est aussi incompréhensible.

Toute mise en cause de la liberté de la presse est inacceptable. Le droit à l’information n’est pas un privilège accordé aux journalistes, mais un principe inscrit dans la Constitution française et reconnu par de nombreux textes européens et internationaux. Pour exercer leur métier, les journalistes doivent pouvoir rechercher leurs informations sans être inquiétés d’une quelconque manière.

Paris, vendredi 4 mai 2012

La Société des journalistes de Mediapart

Tous les commentaires

04/05/2012, 16:53 | Par profil_inactif_28112

Quelle est l'articulation entre la société des journalistes de "Mediapart" et la holding financière de type SAS "société des salariés de Mediapart" ?

Quels syndicats représentés ?

04/05/2012, 17:05 | Par Carine Fouteau

@Boddisatva,

Il n'existe pas de lien entre la SDJ et la Société des salariés, certains journalistes font partie des deux structures, d'autres d'une seule, voire d'aucune. Par ailleurs, les salariés sont représentés par trois délégués du personnel.

 

04/05/2012, 17:10 | Par profil_inactif_28112 en réponse au commentaire de Carine Fouteau le 04/05/2012 à 17:05

Merci pour la réponse. C'est toujours curieux de voir un unique syndicat patronal (le SPIIL) mis en exergue dès qu'on parle de vie syndicale à "Mediapart".

04/05/2012, 18:45 | Par juan23 en réponse au commentaire de profil_inactif_28112 le 04/05/2012 à 17:10

@Bodybuilding
Alors toujours pas remis de la possible venue des SOCIALO-COMMUNITES (comme vous les appelez)au pouvoir?
Pour le plaisir, avant que vous partiez prendre vos medicaments:
SOCIALO-COMMUNITES
SOCIALO-COMMUNITES
SOCIALO-COMMUNITES
Allez, maintenant, dodo!

04/05/2012, 17:37 | Par a6parterre

Tout ce qui se passe sur internet je le lis de chez moi, les gens n'écrivent pas qu'ils sont journalistes sauf les journalistes, les autres sont des créatures de Roswell, mais en 16 ans de net j'ai jamais reçu un bleu ni  demandé qu'on me libère de chez moi devant une caméra. A part Fofana personne n' a envoyé de vidéos de lui depuis une prison.
Faites comme bon vous semble, je m'en fous d'un clavier et d'un écran, quand le site est rempli de pixels morts je change d'écran, il n' y pas que Médiapart qui s'appelle martin et un site c'est pas mon terrain.

04/05/2012, 21:42 | Par a6parterre en réponse au commentaire de JoëlMartin le 04/05/2012 à 19:56

Je ne me sers pas de votre pseudo, c'est normal que vous soyez dérangé. Vous avez un disque là ou les autres ont un cerveau.

 

04/05/2012, 18:48 | Par Quoique en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 04/05/2012 à 17:16

Pouvez-vous penser une seconde que la réaction insultante de Mélenchon ne peut que servir ce "petit journal" (comme vous j'emploie à dessein les minuscules) ?

Mélenchon, là, me fait penser à certains internautes qui réagissent aux attaques par la colère et l'insulte, alors que la moquerie est bien plus efficace - et reposante !

04/05/2012, 20:09 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 04/05/2012 à 18:57

On n'est pas des robots, on a nos émotions, mais c'est fâcheux de s'énerver contre un contradicteur.

C'est une sorte de cote d'alerte : l'énervement révèle que la boîte à arguments (non frappants) est vide.

A part ça, je suis heureux de constater que je suis partiellement d'accord avec Thierry Ternisien : il faut condamner fermement les violences contre des journalistes. La liberté de la presse est un pilier essentiel de toute démocratie

Quand on commence à taper sur des journalistes, des trucs assimilables aux purges ont tendance à se rapprocher.

 

04/05/2012, 19:12 | Par bleu horizon en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 04/05/2012 à 17:16

L'agressivité face aux journaliste est inexcusable point

Tout journaliste de droite à le droit de critiqué la gauche et inversement .

je ne reprendrais pour contredire votre commentaire  cette célèbre citation apogryphe , je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.

les  limites à se principe sont la dénonciation calomnieuse , l'injure publique ou privée, la diffamation .

la liberté d'expression fait partie des gènes de notre patrie, la limiter par quelque moyen que ce soit, c'est retirer à la France une part de son Âme.

 

04/05/2012, 19:31 | Par Thierry T. d'Ouville en réponse au commentaire de bleu horizon le 04/05/2012 à 19:12

Citation qui a servi et sert à justifier n'importe quoi....Aucun principe ne peut être absolu sous peine de sombrer dans le totalitarisme. Camus a su l'exprimer de façon profonde dans L'homme révolté en 1951.

04/05/2012, 20:11 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 04/05/2012 à 19:31

La liberté de la presse ne s'use que si l'on ne s'en sert pas.

Citation qu'il est difficile de déformer ou détourner.

05/05/2012, 07:04 | Par bleu horizon en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 04/05/2012 à 19:31

Pour votre instruction, il existe des limites juridiques bien précise (je comprends que lire plus deux lignes de lecture c'est souvent difficile)

Mais bon, je vois que vous êtes comme toutes ces personnes pour qui la liberté d'expression est très bonne chose pour soi même mais qui devrait être limitée pour les autres (selon ses propres critères bien sûr).

Beaucoup de personnes comme moi sont à l'exacte opposé de votre position, les journalistes en France sont trop timorés. Nos hommes et femmes politiques se considèrent trop souvent comme des sultans intouchables et ce comporte souvent comme tel.

Pour beaucoup de personne la politique est passion, pas raison. J'ai l'impression d'assister un match en supporter de l'OM et PSG.  

De plus, je constate que nous sommes dans un pays où nous sommes prompt à faire faire aux autres , ce que nous même nous serions pas prêt à faire

Le fait même que vous puissiez déposer un commentaire apporte de l'eau à mon moulin, si vous aviez raison il faudrait vous censurer.

04/05/2012, 20:09 | Par emile.michel6@orange.fr en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 04/05/2012 à 17:16

Exact et c'était déjà en 2007 d'où mon refus de cette chaine qui a ravivé les vieux démons  du fait de ses dirigeants mais pas des journalistes ?

Ou si,  de certains journalistes qui ne disent pas combien  ils gagnent par exemple ???

Quels sont les salaires des journalistes ???

Le clan des médias de la suffisance qui vous sert de la banalisation Lepeniste depuis des années et des années  ???

Le clan de la haine du pauvre et du syndicaliste ?

Le clan de la diversion permanente sur les sujets de société !!!

Sans attaquer les individus du système ???

Il ne doit pas être facile d'être de gauche et journaliste et de plus si militant dans le contexte de cette campagne ?

04/05/2012, 21:49 | Par Pierre Avril en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 04/05/2012 à 17:16

ah , n'attaquez point Madame Massenet, dont l'immense talent d'analyste politique est récompensé par un juste salaire : la tête à toto, le string de mémé, le yaourt au camembert ; éléments qui font considérablement progresser le débat, chaque soir

D'ailleurs, je vous le dis tout net, le grand et le petit journal , denisot, apathie, massenet, barthes mériteraient une fournée exclusive de la légion d'honneur (directement commandeurs) tant leur participation aux problématiques sociétales a fait avancer l'intelligence collective......et mobilise notre temps de disponibilité cérébrale, si chère à l'avancée de la civilisation

04/05/2012, 23:10 | Par chiara.v en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 04/05/2012 à 17:16

Pas du tout d'accord avec Thierry Ternisien. La satire peut et doit exister. Je ne raffole pas du Petit Journal, mais j'ai le choix d'éteindre ma télé. Cela n'excuse en rien les propos de Sarkozy et ses appels à huer la presse.

05/05/2012, 14:56 | Par Emmanuel Esliard en réponse au commentaire de chiara.v le 04/05/2012 à 23:10

Oui, la satire doit exister, mais dans ce cas ce n'est plus du journalisme !

 

21/06/2012, 15:03 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Emmanuel Esliard le 05/05/2012 à 14:56

Le meilleur journal d'investigation en France est un journal satirique...

05/05/2012, 10:25 | Par peut-etre en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 04/05/2012 à 17:16

THIERRYTERNISIEN@ 17 16    je suis tout a fait d accord avec votre ecrit !! beaucoup de journalistes  ne savent meme pas ce qu est l ETHIQUE!!!! du a leur profession!!

05/05/2012, 11:08 | Par franck robert en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 04/05/2012 à 17:16

On peut ne pas aimer le style du petit journal mais il est forcé de constater la qualité de leur travail et notamment les analyses de discours. Il proposent des faits et denoncent des manipulations de manière indiscutable. Tout cela necessite surement un travail important et rigoureux de journaliste.

05/05/2012, 14:57 | Par Emmanuel Esliard en réponse au commentaire de franck robert le 05/05/2012 à 11:08

Oui mais, quand c'est eux qui manipulent, qui bidonnent ! Qui les dénonce ?

 

05/05/2012, 15:04 | Par Denis Cotte en réponse au commentaire de Emmanuel Esliard le 05/05/2012 à 14:57

JLM aurait été mieux inspiré de les traiter de faussaires.

Traiter de fasciste quelqu'un en désaccord avec ses idées de gauche est un peu ridicule

05/05/2012, 16:16 | Par Emmanuel Esliard en réponse au commentaire de Denis Cotte le 05/05/2012 à 15:04

Je ne crois pas que le problème se situe à ce niveau !

Ce sont les méthodes du"petit journal" qui sont fascistes !

 

05/05/2012, 16:27 | Par Denis Cotte en réponse au commentaire de Emmanuel Esliard le 05/05/2012 à 16:16

Je n'en sais rien (je n'ai jamais regardé le petit journal)

Mais je reste convaincu que JLM ne devrait pas traiter ses adversaires de fascistes car à mes yeux, c'est tomber dans la facilité

08/05/2012, 13:41 | Par my en réponse au commentaire de Emmanuel Esliard le 05/05/2012 à 14:57

MDP

04/05/2012, 17:18 | Par Pier Kirool

"Les agressions de journalistes doivent cesser" : Oui, absolument.

"L’agressivité de Jean-Luc Mélenchon (...) est aussi incompréhensible." : JLM dit que ce sont des journalistes qui font un travail d'animateurs de télévision et de la provocation. Comment sont attribuées les cartes de jounalistes ? Que pensez-vous de cette "défense" ?

04/05/2012, 17:19 | Par Pier Kirool

Doublon dû à une erreur n° chépokombien de type "guru meditation". Désolé.

04/05/2012, 18:04 | Par profil_inactif_28112 en réponse au commentaire de Carine Fouteau le 04/05/2012 à 17:40

Dans la loi chacun a le droit de ne pas être agressé. Agresser les membres de certaines professions ajoute au délit une circonstance aggravante, cela dit dans les cas qui nous occupent on est dans le domaine contraventionnel.

La profession devrait quand même éviter d'être systématiquement solidaire des brebis galeuses qui donnent leurs films à la police ou qui donnent une source à la DCRI pour ne pas faire quelques jours de prison (aux Etats Unis il est naturel et normal pour un journaliste de faire quelques semaines de prison pour ne pas avoir à donner une source à un grand jury). Le passage à l'internet quand les articles sont faits d'attaques ad hominem commentées par des appels au meurtre n'arrange rien au tableau.

Un article intéressant du journal algérien "l'expression" :

http://www.lexpressiondz.com/chroniques/lenvers_du_decor/153011-sarkozy-devoile-le-role-d-officines-des-medias.html

04/05/2012, 18:41 | Par Pier Kirool en réponse au commentaire de Carine Fouteau le 04/05/2012 à 17:40

"Les animateurs de télévision n'ont pas à être agressés" : bien sûr (pen sur le bec, on va dire, j'aurais pû faire le voyage tout seul). Cet angle de "défense" est mauvais. On pourrait refuser de travailler avec sans les aggresser...

Reste la tolérance à la provocation, qui est mauvaise, certainement au FdG, mais ça va venir...

 

05/05/2012, 08:46 | Par Henri Poste en réponse au commentaire de Carine Fouteau le 04/05/2012 à 17:40

Les dix devoirs de la charte de Munich.

  1. Respecter la vérité, quelles qu’en puissent être les conséquences pour lui-même, et ce, en raison du droit que le public a de connaître la vérité
  2. Défendre la liberté de l’information, du commentaire et de la critique
  3. Publier seulement les informations dont l’origine est connue ou les accompagner, si c’est nécessaire, des réserves qui s’imposent ; ne pas supprimer les informations essentielles et ne pas altérer les textes et les documents
  4. Ne pas user de méthodes déloyales pour obtenir des informations, des photographies et des documents
  5. S’obliger à respecter la vie privée des personnes
  6. Rectifier toute information publiée qui se révèle inexacte
  7. Garder le secret professionnel et ne pas divulguer la source des informations obtenues confidentiellement
  8. S’interdire le plagiat, la calomnie, la diffamation, les accusations sans fondement ainsi que de recevoir un quelconque avantage en raison de la publication ou de la suppression d’une information
  9. Ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste ; n’accepter aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs
  10. Refuser toute pression et n’accepter de directives rédactionnelles que des responsables de la rédaction.

05/05/2012, 19:56 | Par Pier Kirool en réponse au commentaire de Henri Poste le 05/05/2012 à 08:46

Respecter la vérité, ne pas altérer, interdire les accusations sans fondements...

L'équipe de lpj a des raisons de revoir cette charte ou de se voir remettre en cause sa carte de presse.

04/05/2012, 17:52 | Par Fantie B. en réponse au commentaire de Danyves le 04/05/2012 à 17:44

Sarkozy condamne, mais justifie

!

Et là c'est un oxymore, que cette campagne est donc instructive du point de vue du maniement de la langue française !

04/05/2012, 18:17 | Par Cogitoergosum en réponse au commentaire de Fantie B. le 04/05/2012 à 17:52

Le pluralisme de la pensée sera bientôt occis-mort...si nous ni prenons garde.

04/05/2012, 18:21 | Par profil_inactif_28112 en réponse au commentaire de Cogitoergosum le 04/05/2012 à 18:17

Le pluralisme et l'information se sont nettement améliorés avec l'accès gratuit à nombre de sources d'information étrangères pour tous.

Avant internet il n'y avait que la presse anglo-saxonne (dont l'"Herald Tribune" basé à Paris qui dans les années 70 avait 48 heures d'avance sur "Libération" dans les infos), Radio Moscou, et ma préférée Radio Tirana.

 

04/05/2012, 18:53 | Par juan23 en réponse au commentaire de profil_inactif_28112 le 04/05/2012 à 18:21

@Bodybuilding
On n'avait pas dit au DODO?
 Toujours pas remis de la possible venue des SOCIALO-COMMUNITES (comme vous les appelez)au pouvoir?
Pour le plaisir, avant que vous partiez prendre vos medicaments:
SOCIALO-COMMUNITES
SOCIALO-COMMUNITES
SOCIALO-COMMUNITES
Allez, maintenant, dodo!

04/05/2012, 19:30 | Par Cogitoergosum en réponse au commentaire de juan23 le 04/05/2012 à 18:53

Et Moi qui suis communo-socialiste, je fais quoi?

04/05/2012, 21:04 | Par Cogitoergosum en réponse au commentaire de Cogitoergosum le 04/05/2012 à 18:17

N'y et non ni, oups...

04/05/2012, 17:46 | Par Michel Puech

"Le journalisme, très au-delà des formes économiques ou institutionnelles dans lesquelles il s'exerce, est d'abord une magistrature qui appartient à la nation tout entière, magistrature la plus difficile, celle du témoignage et de l'opinion.

Quand un journaliste affirme, critique ou approuve, son acte doit pouvoir être revêtu, pour celui qui le lit, l'entend ou le voit, du sceau de l'indépendance d'esprit.

C'est très précisément en cela que la mission du journaliste se distingue des taches de la publicité ou des besognes de la propagande. Il ne peut pas affirmer une chose à cause d'une autre. La presse est, devant la loi, responsable de ses dires.

L'apprentissage de cette indépendance d'esprit, qui est d'abord le fruit de la justesse de coeur et de la fermeté mentale, doit pouvoir se poursuivre après les enseignements donnés au cours des études secondaire, voire supérieures, dans des établissement spécialisés mais protégés de tout souci déformant d'efficacité ou de rentabilité immédiate."

Philippe Viannay, résistant et fondateur du CFJ
Vingtième anniversaire du Centre de Formation des Journalistes

04/05/2012, 17:51 | Par Danyves en réponse au commentaire de Michel Puech le 04/05/2012 à 17:46

04/05/2012, 17:48 | Par profil_inactif_28112

Puisque malheureusement l'actualité permet de parler de ce sujet :

http://www.lest-eclair.fr/article/france-monde/un-journaliste-tue-tous-les-cinq-jours

04/05/2012, 17:54 | Par Thierry T. d'Ouville

Personne n'a à être agressé.

Ce billet le rappelle à juste titre pour les journalistes.

Mais en pratiquant l'amalgame il interdit tout débat sur la pratique d'une profession qui, au moins pour sa partie la plus en vue, n'a pas tiré le débat politique vers le haut, c'est le moins qu'on puisse dire. En refusant la moindre critique, même exprimée avec précaution, cette profession se renferme et laisse à de rares exceptions, comme Mediapart et Arrêt sur images, le rôle de cache misères...La vérification des faits, pour parler français, peut et doit aussi s'appliquer aux écrits et paroles des journalistes et non être de leur seule compétence. Et cette acceptation de la critique reste le point faible de la rédaction de Mediapart même si elle a le mérite de s'y exposer.

04/05/2012, 18:30 | Par Thierry T. d'Ouville en réponse au commentaire de Michel Deléan le 04/05/2012 à 18:22

Je suis d'accord.

Mais si vous relisez votre article vous rapprochez des faits qui ne sont pas exactement de la même nature.

Les premiers relèvent efffectivement de la "violence en réunion", le dernier, même si vous le jugez inexcusable, n'est pas de la même nature et mérite un débat à lui seul.

Cordialement,

TTO

04/05/2012, 19:23 | Par Michel Deléan en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 04/05/2012 à 18:30

Notre communiqué rappelle une position de principe. Au delà des personnes physiques des journalistes, c'est aussi le droit à l'information des citoyens qui doit être protégé.

Quant à JL Mélenchon, s'il n'y a pas eu de contact physique entre son SO et l'équipe de Canal +, et quoique l'on puisse penser du "petit journal", le fait de traiter des reporters de  "fachos" et de demander au SO de les dégager rappelle d'autres dérapages de sa part (notamment celui de la "petite cervelle") qui posent question.

Plus généralement, il me paraît très difficile et pour le moins discutable de faire un distingo entre les "bons medias" (ou les "bons journalistes"), qui pourraient faire leur travail normalement, et les autres. La liberté de la presse ne se divise pas.

Cordialement,

M.D.

04/05/2012, 20:00 | Par Thierry T. d'Ouville en réponse au commentaire de Michel Deléan le 04/05/2012 à 19:23

Si vous considérez que le petit journal fait du journalisme vous rabaissez votre profession.

Cordialement,

TTO

04/05/2012, 20:15 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 04/05/2012 à 20:00

Monsieur Ternisien n'a pas l'air d'aimer les journaux satiriques...

04/05/2012, 20:18 | Par Thierry T. d'Ouville en réponse au commentaire de JoëlMartin le 04/05/2012 à 20:15

Si, (le Canard, Charlie Hebdo?....)  mais ceux qui truquent, sûrement pas. Et le petit journal cumule poids médiatique et pratiques indignes.

04/05/2012, 22:32 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 04/05/2012 à 20:18

"Et le petit journal cumule poids médiatique et pratiques indignes."

Je sais pas, j'ai pas la télé.

En revanche, je lis le Canard, Libé et Marianne.

C'est correct, je suis dans les clous ?

Cela dit, même si ce "petit journal" a des pratiques que vous jugez indignes, est-ce une raison pour excuser ou minimiser d'éventuelles violences envers ses journalistes?

Si oui, c'est grave. Cela veut dire qu'il est légitime de tabasser un journaliste qui a une autre opinion que la vôtre.

Alors qu'en principe, on est en démocratie, et si un journaliste vous diffame, vous portez plainte, point-barre. Vous ne l'attendez pas près de chez lui avec une barre de fer ou un batte de base-ball...

PS - Enfin quand je dis "vous" vous me comprenez...

 

05/05/2012, 15:09 | Par Denis Cotte en réponse au commentaire de JoëlMartin le 04/05/2012 à 22:32

Sauf que dans le cas précis, il n'y a pas eu de violence à l'encontre des journalistes du petit journal. Juste une injure (de JLM et non d'une foule chauffée à blanc) un peu (beaucoup) débile.

C'est un peu stupide de la part de JLM (on mettra ça sur le compte de la fatigue), mais cela n'a strictement rien à voir avec les appels au lynchage effectués par Sarko 

05/05/2012, 16:28 | Par EuterpeEtStrymon en réponse au commentaire de Denis Cotte le 05/05/2012 à 15:09

L'équipe du soir sur Canal+ (grand ou petit journal) ont ils le courage d'aborder des affaires sensibles des candidats adossés à un grand parti, par exemple celle de Sarkozy en Libye, ne serait-ce que sous un angle humoristique? Ou bien se contentent ils en général chacun à sa façon de pointer du doigt ou de traiter par la condescendance les candidats qu'ils considèrent comme "non légitimes" ?

Jean-Michel Aphatie (22 juin 2011) : « Très fort ! Quelles sont les chances de Christine Boutin d’être élue présidente de la République ? Nulles ! Zéro ! En 2002, elle a fait 1,9 % des voix ! Zéro chance d’être élue présidente de la République ! Mais elle s’en moque ! Parce que Christine Boutin, elle ne veut pas être présidente de la République, elle veut être candidate à la présidence de la République ».

Jean-Michel Aphatie (20 janvier 2012) : « Moi, je voudrais qu’il y ait une révolte, des manifestations de journalistes, qu’on aille devant le siège du Conseil constitutionnel, que deux ou trois confrères courageux fassent la grève de la faim — pas moi, hein ! »

Jean-Michel Aphatie, (31 janvier 2012): à Jacques Cheminade « Vous devez être le prototype du candidat inutile dans cette campagne. Totalement inutile »

05/05/2012, 16:17 | Par Emmanuel Esliard en réponse au commentaire de JoëlMartin le 04/05/2012 à 22:32

@Joëlmartin

Tu sais pas, mais cela ne t'empêche pas de pratiquer allègrement l'amalgame, tu passes du verbe haut à la barre de fer ! Serais-tu un lecteur assidu du "Daily Mail", où un de ses rédacteurs avait accusé Mélenchon de préparer un après-midi sanglant le 1er mai, il aurait parait-il demander à ses militants de venir avec des barres de fers !

Il y avait juste une petite erreur de traduction, Mélenchon ayant simplement parlé de "bras de fer" !

 

21/06/2012, 15:05 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Emmanuel Esliard le 05/05/2012 à 16:17

Pour le sectaire Esliard, quand Mélenchon insulte, ce n'est pas une insulte.

05/05/2012, 07:36 | Par Cogitoergosum en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 04/05/2012 à 20:18

Le coup de la pratique indigne a été utilisé contre les enregistrements du majordome de Mme Bettencourt.

En quoi le petit journal truque-t-il? 

Un exemple?

05/05/2012, 08:18 | Par Thierry T. d'Ouville en réponse au commentaire de Cogitoergosum le 05/05/2012 à 07:36

Article d'acrimed : http://www.acrimed.org/article3779.html

Les gros bidouillages du « Petit Journal » de Canal +

par Mathias Reymond,le 27 février 2012

Programme d’infotainment qui mélange l’information et le divertissement, « Le Petit Journal » diffusé sur Canal +, s’acharne depuis plusieurs mois sur Jean-Luc Mélenchon et le Front de gauche. Quitte à truquer les informations et à détourner les images. A des fins politiques partisanes ? Rien n’est moins certain, puisque Nicolas Dupont-Aignan ou David Douillet ont également fait les frais de ces trucages et de ces détournements.

Jean-Luc Mélenchon et Eva Joly ont refusé de se saluer ? Faux : ils l’ont fait, mais pas devant les caméras du « Petit Journal ». Les militants du mouvement Debout la République n’ont rien compris au meeting de Nicolas Dupont-Aignan ? Faux, car ils ont été interrogés avant que leur leader s’exprime. Mélenchon est omniprésent, comme le montre une petite compilation de ses passages dans les médias ? Faux encore, car les porte-paroles de l’UMP et du Parti socialiste occupent toujours plus de 70 % du temps de parole cumulé. David Douillet n’est pas brillant quand il défend une loi face aux députés ? Peut-être, mais est-ce bien la réalité, quand on le voit hésiter seulement à quatre reprises sur 2 h 30 min d’audition ?

Depuis quelques semaines, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur les « méthodes » du « Petit Journal ». Tourner en dérision les mensonges des responsables politiques et leur stratégie de communication ? Pourquoi pas. Pour peu que cette critique n’épargne pas les journalistes qui, en meute, suivent les candidats et acceptent leurs mises en scène. Mais, surtout, le décryptage satirique de la communication politique cesse d’être crédible quand règne une fausse impertinence qui repose… sur des faux.

Est-il légitime de brandir une carte de presse quand on se livre à des activités qui tournent le dos aux règles les plus élémentaires du journalisme ? La réponse est évidemment négative. Est-il légitime de refuser de se laisser intimider par la possession d’une carte de presse quand l’usage en est usurpé. La réponse est évidemment positive. Explications.

Erreur de comptabilité

La mise en scène est efficace. La démonstration est implacable. Alors que Mélenchon cite un rapport du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) sur le temps de parole des candidats à l’élection présidentielle lors d’un meeting (« Depuis le mois de janvier, 70 % du temps d’antenne a été réservé à deux partis : le PS et l’UMP »), Yann Barthès, l’animateur du « Petit Journal », le reprend : « Mais si on regarde le fameux dossier du CSA sur lequel il s’appuie, disponible sur tous les bons sites du CSA, nous remarquons qu’il s’agit d’une comptabilisation du 1er au 27 janvier. Oooh, c’est trop bête, Jean-Luc Mélenchon a oublié les deux ou trois petites choses qu’il a faites depuis le 27 janvier. » Suit alors une compilation des passages filmés de Mélenchon (RTL, France Info, RMC, France 2, France Inter, TF1…) sur une dizaine de jours (du 27 janvier au 7 février). Compilation qui donne l’impression d’une surexposition du candidat du Front de gauche, histoire de démontrer que Mélenchon prend des libertés avec les faits. Ce serait de l’information… Puis Barthès change de sujet, comme on change de chaîne.

Or cette séquence – pas plus qu’une autre, mais pas moins non plus – est révélatrice de la méthode de travail du « Petit Journal ». Alors que le rapport du CSA et la réaction de Mélenchon portent sur une période, on oppose à ce dernier la suivante, comme si les nouvelles invitations devaient être suivies d’invitations aussi nombreuses, alors que l’on peut être quasiment certain que cela ne sera pas le cas. Une observation non partisane – journalistique ? – devrait porter sur une plus longue période…

Mais surtout – « Oooh, c’est trop bête », comme dit Barthès – il aurait fallu comparer la présence du Front de gauche avec celle, par exemple, du PS. Et ce travail d’observation aurait vite été périlleux. En effet, sur seulement deux jours (mercredi 8 et jeudi 9 février 2012) les porte-paroles du PS se sont rendus à onze reprises dans les médias audiovisuels, comme on peut le vérifier en note [1], … bien plus que la prétendue « surexposition » du candidat du Front de gauche.

Et en s’intéressant, par exemple, aux invités des émissions politiques de la radio du 30 janvier au 9 février – grosso modo la période choisie par Barthès pour expliquer que Mélenchon mentait, le résultat est accablant : sur 60 invités politiques, 47 appartiennent à l’UMP ou au PS (voir annexe). Un petit comptage aurait permis à l’équipe du « Petit Journal » de constater que, contrairement à ce qu’ils tentent de faire croire, le Front de gauche est peu présent dans les médias par rapport au PS et à l’UMP. Mais la quête de l’information ne semble pas être le but ultime du « Petit Journal ».

Au sujet de la bipolarisation de la politique, Barthès s’étonne dans Le Monde (28 janvier 2012) : « ce sont, dit-il, les trois partis qui se disent “antisystème” qui entretiennent de mauvaises relations avec nous : celui de François Bayrou, le Front national (…), et celui de Jean-Luc Mélenchon (…). » Une façon d’avouer que « Le Petit Journal » n’est pas aussi « antisystème » que l’on pourrait naïvement le croire.

Flagrants délits de trucage

Si Mélenchon est l’une des cibles privilégiées du « Petit Journal », d’autres responsables politiques sont victimes des montages qui relèvent du faux en écriture : un délit qui, en dehors du monde des médias, serait durement sanctionné. Comme le révèle obstinément et régulièrement le site d’Arrêt sur images, l’émission de Canal + s’est fait prendre, à plusieurs reprises, en flagrant délit de trucage.

Dans l’émission du 23 janvier 2012, le candidat Nicolas Dupont-Aignan s’exprime lors d’un meeting à propos de l’euro et du franc. Puis Barthès ajoute : « Et à la sortie, interview des militants. » On voit ensuite trois personnes interrogées répondant avec quelques difficultés aux questions de l’équipe du « Petit Journal ». Or le meeting se terminait [2] à 17 h 30, et lors de cet entretien avec les militants, il faisait encore bien jour… alors que nous sommes en plein hiver. En réalité, les militants ont été interrogés avant le meeting. Ce qui change tout. Le but étant apparemment de les « présenter comme des abrutis », ainsi que l’a confié l’une des militantes à @si. Pour arriver à ses fins, Barthès est donc prêt à n’importe quoi. Du journalisme, ça ?

Le 12 janvier 2012, c’est David Douillet qui a fait les frais des bidouillages du « Petit Journal ». Comme l’explique @si, un montage vidéo montre « le ministre des Sports David Douillet très hésitant, bafouillant, alors qu’il présente un projet de loi sur l’éthique dans le sport devant les membres de la commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale. » Or l’audition a duré environ 2 heures 30 min, et les images sélectionnées par le « Petit Journal » ne durent pas plus de 2 min. Finalement, 2 min d’hésitation sur 2 heures 30 min, c’est un bon rapport, non ?

Le 5 janvier 2012, l’équipe du « Petit Journal » n’a pas peur de tordre la vérité juste pour fabriquer une polémique : en déplacement dans un même train, Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon se seraient évités durant tout le trajet. Bigre ! Pourtant, la réalité est tout autre, puisque les deux candidats à la présidentielle s’étaient embrassés sur le quai de la gare… mais avant l’arrivée des caméras. [3]

Mépris des « petits »

Ces quelques exemples – pris sur une période d’un mois – illustrent plutôt bien le journalisme selon la méthode Barthès. Problème. A cette constante malhonnêteté s’ajoute le mépris systématique des « petits candidats ». Deux exemples.

Premier exemple. Lors de l’émission déjà mentionnée consacrée à Dupont-Aignan. Un militant du mouvement Debout la République suggère qu’« il faut sortir de l’euro et garder une monnaie commune, pour faire des échanges entre nations. » Commentaire railleur de Barthès : « OK, il faut virer l’euro, mais garder l’euro ». De l’art de faire rire en disant n’importe quoi : quoi que l’on en pense, il est parfaitement concevable de disposer à la fois d’une monnaie nationale (le franc) et d’une monnaie commune pour les échanges internationaux (l’euro). C’était d’ailleurs l’un des souhaits d’Edouard Balladur ou de John Major à la fin des années 80.

Deuxième exemple. Le 7 février 2012, Barthès annonce que « le JT de TF1 a cartonné ». Suit alors un petit montage de type bande-annonce de film d’action américain : « Plus fort que “Plus belle la vie” sur France 3, plus fort que “Scènes de ménage” sur M6, plus fort que “Le Petit journal” sur Canal + – même si on fait de bonnes audiences –, plus fort qu’Arte – mais ça c’est normal –, mais surtout plus fort qu’Angela Merkel et Nicolas Sarkozy réunis sur France 2, elle a explosé l’audience, et ce n’est pas “Joséphine Ange gardien”, non, c’est Corinne Lepage. » Retour plateau sur Barthès, qui joue la surprise : « Corinne Lepage de Cap 21 a battu Nicolas Sarkozy et Angela Merkel réunis sur France 2 ! Nous aussi on veut exploser l’audience. Vite ! Déclenchons une page spéciale Corinne Lepage ! Habillage Cap 21 s’il vous plaît. » Que Corinne Lepage ait accepté de répondre à Yann Barthès n’y change rien : la taquinerie apparemment inoffensive ne peut pas dissimuler le mépris qui l’inspire.

Des exemples comme ceux-là se ramassent à la pelle. On se moque des fans de stars, on rit des vieux, on ridiculise les militants de base, on taquine les « petits » candidats… Certes, les « grands » ne sont pas épargnés… Mais c’est la moindre des choses, pour une émission qui se veut « impertinente ».

Liberté d’informer ou de désinformer ?

Dans un tel contexte, invoquer la liberté de la presse, c’est la défigurer, surtout quand elle sert d’alibi à la liberté de désinformer. Or c’est au nom de liberté de la presse que Barthès et son équipe ont cru bon de s’en prendre, une fois encore, à leur cible privilégiée : Mélenchon.

Le 19 janvier 2012, le Front de gauche a refusé à plusieurs journalistes du « Petit Journal » d’assister à une rencontre entre Mélenchon et des chômeurs. Et depuis ce jour, Barthès enfile sa tenue de bon samaritain pour dénoncer les méthodes du Front de gauche et pour défendre sa liberté. Sa liberté de journaliste. Dans sa quête, il est soutenu avec assiduité par Canal +, et notamment par Jean-Michel Aphatie et Bruno Donnet du « Grand Journal », qui n’en manquent pas une pour taper sur le Front de gauche et sa « nostalgie de la censure » [4].

Les journalistes n’ont pas le monopole de la liberté d’informer. Celui des chômeurs, dans le cas considéré, mérite un minimum de respect. Au nom de quoi les journalistes disposeraient-ils d’un droit d’accès absolu et d’un droit d’ingérence sans limites qu’ils ne revendiquent guère quand le huis-clos est la règle pour certaines délibérations. Au hasard et par exemple : celui des conseils d’administration des grandes entreprises qui décident de la fermeture d’usines.

De plus, lors d’un conflit social, les participants à une assemblée générale ou à une action peuvent très bien décider d’en interdire la participation aux journalistes (ou à certains journalistes) pour pouvoir délibérer sans la pression des médias. Et que dire, enfin, quand on sait que les images risquent d’être délibérément truquées ?

La liberté de la presse est elle-même menacée par des bidouilleurs qui brandissent leurs cartes de presse. Et c’est défendre la liberté de la presse que de les empêcher de nuire. La question ne se poserait pas si les amuseurs du « Petit journal » ne se présentaient pas comme des journalistes (ainsi que l’a fait récemment Barthès dans Le Monde [5]), mais comme des humoristes et annonçaient leurs trucages. A la différence des « Guignols », qui manient la satire sans fard ni autre prétention (et qui, à notre connaissance, ne se présentent pas comme des journalistes, qu’ils aient ou non une carte de presse), « Le Petit journal » mélange tous les genres et dans tous les domaines : la satire et l’information, le pastiche et le trucage, la politique, le défilé de mode et le meeting… de Barthès.

Les trucages du « Petit Journal » sont-ils efficaces ? Sans doute auprès des publics qui ne sont pas avertis. Mais peut-être qu’un stage à la télévision nord-coréenne permettrait-il de perfectionner les montages afin d’éviter de se faire (re)prendre la main dans le sac ?

Mathias Reymond

(avec Michel, Henri, Olivier et Denis)

N. B. À propos du « Petit journal », voir l’émission d’Arrêt sur images du 26 janvier. Une partie des manipulations du « Petit Journal » y sont expliquées dans le détail.

05/05/2012, 11:31 | Par EuterpeEtStrymon en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 05/05/2012 à 08:18

re. Mépris des petits (extrait amusant de "Les médias contre l’égalité" de Pierre Rimbert)

[...] "L'égalité du temps de parole [durant la campagne électorale officielle] expose les faiseurs d'opinion au risque de voir la complicité habituelle avec l'interviewé tourner à la confrontation. Une expression d'incrédulité se peint sur le visage de Miche Denisot, présentateur de l'émission "le grand journal", sur Canal Plus, lorsque M. Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) le met au défi de dévoiler le montant de son salaire et, devant son refus, s'exclame (13 avril 2012): "Vous ne pouvez pas dire droit dans les yeux combien vous gagnez aux Français parce que c'est une somme tellement extravagante!". Quelques instants plus tard, le même candidat fustige "tous ces gens qui s'en mettent plein les poches" en désignant Aphatie, qui frôle l'apoplexie. On doit aussi à l'égalité du temps de parole d'entendre M. Poutou asséner aux millions de téléspectateurs de TF1 et à une Claire Chazal médusée (15 avril 2012): "les richesses, par exemple, il y a quelqu'un que vous connaissez bien, c'est le patron de la chaîne, Martin Bouygues: 2,5 milliards de fortune. C'est inadmissible (..) çà veut dire qu'il va falloir qu'on exproprie". [...]


Clash Dupont Aignan Denisot dans le Grand journal de canal plus

04/05/2012, 21:32 | Par a6parterre en réponse au commentaire de JoëlMartin le 04/05/2012 à 20:15

Vous êtes un sous titre .

04/05/2012, 20:14 | Par HAMA en réponse au commentaire de Michel Deléan le 04/05/2012 à 19:23

Etonnant !  j'avais jusqu'ici l'impression  qu'un journaliste de Médiapart possèdait une idée bien définie et différenciée de son métier.

04/05/2012, 22:28 | Par Michel Deléan en réponse au commentaire de HAMA le 04/05/2012 à 20:14

@Hama: En ce qui me concerne, je n'aurais pas l'idée de faire un tri entre les journalistes qui mérireraient d'être insultés, mollestés, dégagés,  et les autres.

04/05/2012, 22:32 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Michel Deléan le 04/05/2012 à 22:28

+1 et recommandé.

05/05/2012, 15:11 | Par Denis Cotte en réponse au commentaire de JoëlMartin le 04/05/2012 à 22:32

Encore une fois, l'insulte est critiquable, alors que l'agression est condamnable. 

Je ne comprends pas qu'on puisse les mettre sur le même plan

04/05/2012, 23:14 | Par HAMA en réponse au commentaire de Michel Deléan le 04/05/2012 à 22:28

Moi non plus, mais je fait par contre la différence entre un journaliste et un clown, triste ou pas d'ailleurs. Le fait d'apparaitre dans la petite lucarne ne donne pas d'office valeur déontologique ni valeur informative à certaines élucubrations de journalistes "carte de presse ou pas". Rien ne justifie la violence physique  envers quiconque absolument rien....

04/05/2012, 23:18 | Par chiara.v en réponse au commentaire de Michel Deléan le 04/05/2012 à 19:23

La liberté de la presse ne se divise pas. CQFD.

05/05/2012, 07:32 | Par Cogitoergosum en réponse au commentaire de chiara.v le 04/05/2012 à 23:18

Toutes ces divisions sont des soustractions à la démocratie.

05/05/2012, 08:58 | Par robert cavaillès en réponse au commentaire de Michel Deléan le 04/05/2012 à 19:23

je rerplace ici ma réponse qui ne s'est pas placée au bon endroit:

à Deléan, vous-même comme dit ci-dessus en amalgamant deux cas qui n'ont rien à voir, agression de militants d'une part, refus d'accepter l'interpellation informelle et provocatrice en vue de montages et diffusion d'images fabriquées sur un media puissant et contre lequyel on est désarmé, vous même par cet amalgame initial employiez un procédé de déformation des images contraire à la charte de Munich. 'spécialité du petit journal) Ceci arrive souvent dans MDPT et toujours sur le même sujet. C'était sans doute inconscient ... A le reconnaître au moins partiellement, vous approcheriez l'idéal proclamé et recherché. Amalgame dans les deux cas confondus, amalgame fourre-tout dans la notion "journaliste" ut ultra Tersyen

05/05/2012, 12:03 | Par Michel Deléan en réponse au commentaire de robert cavaillès le 05/05/2012 à 08:58

@Robert Cavailles: Le texte de la SDJ de Mediapart a été écrit et approuvé par l'ensemble des journalistes de la rédaction, c'est un travail collectif. Vous semblez l'avoir lu d'une façon très personnelle.

05/05/2012, 15:13 | Par robert cavaillès en réponse au commentaire de Michel Deléan le 05/05/2012 à 12:03

je comprends mieux !

04/05/2012, 18:31 | Par profil_inactif_28112 en réponse au commentaire de Michel Deléan le 04/05/2012 à 18:22

Je vous confirme bien volontiers que les agressions verbales et physiques sont désagréables aussi pour les non-journalistes, et sont parfois constitutives de violence en réunion. La justice ne se faisant par ailleurs pas sur Twitter (ou pas encore).

Cordialement

 

04/05/2012, 22:40 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de profil_inactif_28112 le 04/05/2012 à 18:31

"les agressions verbales et physiques sont désagréables aussi pour les non-journalistes"

Et alors ?

En quoi cela excuserait-il les violences envers les non-non-journalistes ?

PS - Je rappelle que le vertueux Boddysavate, subitement parangon autoproclamé de vertu de la non-violence verbale a naguère traité Laure Adler de "nauséabonde"

 

04/05/2012, 20:27 | Par emile.michel6@orange.fr en réponse au commentaire de Michel Deléan le 04/05/2012 à 18:22

A ce niveau , des sanctions doivent être prises pour ceux qui font monter la violence et le bouc émissaire ici a ét trouvé par les mêmes qui depuis 5 ans divisent les Français ...on récolte ce que l'on sème : la provocation ne passera pas mais il la cherche à tous niveaux ce qui est condamnable : ici certains militants UMP ???

 

05/05/2012, 08:50 | Par robert cavaillès en réponse au commentaire de Michel Deléan le 04/05/2012 à 18:22

à Deléan, vous-même comme dit ci-dessus en amalgamant deux cas qui n'ont rien à voir, agression de militants d'une part, refus d'accepter l'interpellation informelle et provocatrice en vue de montages et diffusion d'images fabriquées sur un media puissant et contre lequyel on est désarmé, vous même par cet amalgame initial employiez un procédé de déformation des images contraire à la charte de Munich. Ceci arrive souvent dans MDPT et toujours sur le même sujet. C'était sans doute inconscient ... A le reconnaître au moins partiellement, vous approcheriez l'idéal proclamé et recherché.

05/05/2012, 10:37 | Par Jean-Bernard FAREAU en réponse au commentaire de Michel Deléan le 04/05/2012 à 18:22

@Michel DELEAN

Jean-François Copé n'a pas dû vous lire:

il dénonce une « alliance » entre les médias et François Hollande

http://ump.blog.lemonde.fr/2012/05/04/jean-francois-cope-denonce-une-alliance-entre-les-medias-et-francois-hollande/

05/05/2012, 11:42 | Par Résistance2012 en réponse au commentaire de Michel Deléan le 04/05/2012 à 18:22

@ Michel Deléan

Il ya donc encore des gens avec un bon sens dans ce pays. Que ce tartuffe disparaîsse le 6 mai, de préférence là où il vient. Il y aura plus de chance pour réussier.

04/05/2012, 18:23 | Par LOLITALIENNE

Concernant les propos J.L. Mélenchon il est vrai qu'il ne devrait pas injurier des journalistes du FN.

Il faut partir de fait qu'il conteste la valeur républicaine de ce parti et dit ouvertement qu'il ne devrait  pas exister. En 2 mots qu'il n'est pas démocratique.

Force est de constater que notre institution politique française valide la représentation du FN comme n'importe quel autre parti.

Doit on le regretter ? Ce serait ne pas respecter les institutions , et nous dit-on la démocratie.

Quant à la république française, d'après son " Liberté, égalité, fraternité " , il est de notre devoir de citoyen de nous interroger sur le compatibilité des idées du FN avec ces 3 postulats qui sont les fondements de notre république française.

C'est cela que conteste J.J. Mélenchon. D'où son opposition radicale à ce parti et par conséquence aux journaux liés à ce mouvement qu'il a invectivés.

Aujourd'hui tout le monde admet que le FN est à intégrer dans nos institutions politiques.

Pourquoi ? parce qu'il a fait près de 18% au 1er tout de l'élection présidentielle de 2012 ?, que l'on a bien le droit de penser ce que l'on veutet de voter en conséquence ( c'est la démocratie) .

Alors pourquoi une loi contre le racisme et toute forme de discrimination au fait que la République Française est égalitaire en droit , fraternelle ? 

N'y a t-il pas une contradiction ? La loi est-elle en avance ou en retard sur l'évolution de notre société ?

Faut-il plus de liberté d'expression, de penser et admettre les idées politique et les faits du FN ?

Qu'en est-il du "devoir" de désobéisssance civile ?

Quand un policier, gendarme et surtout un militaire français juge en conscience que les ordres qu'il reçoit de sa hiérachie sont contraire à ses valeurs , il désobéit ! Alors pourquoi cette attitude ne pourrait s'appliquer à un parti ?

Les exemples sont hélas légion d'avoir vu arriver PAR LES URNES , des partis autorisés qui ensuite au pouvoir ont confisqué la démocratie , les libertés publiques et bien pire.

L'exemple récent de la Hongrie qui fait pourtant partie de l'Europe est probante ! Les révolutionnaires des pays du "printemps arabe" ont été instrumentalisés par les intégristes , et nous voyons arriver au pouvoir des dictatures religieuses. Sans parler de l'accession d'Hitler au pouvoir.

A partir de quand peut-on considérer que la démocratie est en danger par sa propre éthique ?

Alors effectivement, face à la progression des partis d'extrême droite en Europe , la question se pose de la limite "sanitaire" qu'il serait souhaitable pour ces partis.

Le fait qu'ily ait un % important de personnes qui s'y rallient ne fait pas forcément "démocratie" .

C'est un débat important et urgent à mettre sur la grande table européenne. Avant de la renverser ! 

04/05/2012, 18:23 | Par LOLITALIENNE

Concernant les propos J.L. Mélenchon il est vrai qu'il ne devrait pas injurier des journalistes du FN.

Il faut partir de fait qu'il conteste la valeur républicaine de ce parti et dit ouvertement qu'il ne devrait  pas exister. En 2 mots qu'il n'est pas démocratique.

Force est de constater que notre institution politique française valide la représentation du FN comme n'importe quel autre parti.

Doit on le regretter ? Ce serait ne pas respecter les institutions , et nous dit-on la démocratie.

Quant à la république française, d'après son " Liberté, égalité, fraternité " , il est de notre devoir de citoyen de nous interroger sur le compatibilité des idées du FN avec ces 3 postulats qui sont les fondements de notre république française.

C'est cela que conteste J.J. Mélenchon. D'où son opposition radicale à ce parti et par conséquence aux journaux liés à ce mouvement qu'il a invectivés.

Aujourd'hui tout le monde admet que le FN est à intégrer dans nos institutions politiques.

Pourquoi ? parce qu'il a fait près de 18% au 1er tout de l'élection présidentielle de 2012 ?, que l'on a bien le droit de penser ce que l'on veutet de voter en conséquence ( c'est la démocratie) .

Alors pourquoi une loi contre le racisme et toute forme de discrimination au fait que la République Française est égalitaire en droit , fraternelle ? 

N'y a t-il pas une contradiction ? La loi est-elle en avance ou en retard sur l'évolution de notre société ?

Faut-il plus de liberté d'expression, de penser et admettre les idées politique et les faits du FN ?

Qu'en est-il du "devoir" de désobéisssance civile ?

Quand un policier, gendarme et surtout un militaire français juge en conscience que les ordres qu'il reçoit de sa hiérachie sont contraire à ses valeurs , il désobéit ! Alors pourquoi cette attitude ne pourrait s'appliquer à un parti ?

Les exemples sont hélas légion d'avoir vu arriver PAR LES URNES , des partis autorisés qui ensuite au pouvoir ont confisqué la démocratie , les libertés publiques et bien pire.

L'exemple récent de la Hongrie qui fait pourtant partie de l'Europe est probante ! Les révolutionnaires des pays du "printemps arabe" ont été instrumentalisés par les intégristes , et nous voyons arriver au pouvoir des dictatures religieuses. Sans parler de l'accession d'Hitler au pouvoir.

A partir de quand peut-on considérer que la démocratie est en danger par sa propre éthique ?

Alors effectivement, face à la progression des partis d'extrême droite en Europe , la question se pose de la limite "sanitaire" qu'il serait souhaitable pour ces partis.

Le fait qu'ily ait un % important de personnes qui s'y rallient ne fait pas forcément "démocratie" .

C'est un débat important et urgent à mettre sur la grande table européenne. Avant de la renverser ! 

04/05/2012, 18:25 | Par Michel Deléan en réponse au commentaire de LOLITALIENNE le 04/05/2012 à 18:23

Ce ne sont pas des journalistes du FN mais de Canal + qui ont été insultés et priés de dégager.

Cordialement,

M.D.

05/05/2012, 15:35 | Par Emmanuel Esliard en réponse au commentaire de Michel Deléan le 04/05/2012 à 18:25

Vous voyez une différence ?

Ils utilisent exactement les mêmes méthodes !

 

04/05/2012, 18:33 | Par profil_inactif_28112 en réponse au commentaire de LOLITALIENNE le 04/05/2012 à 18:23

Je ne suis pas sûr que des journalistes FN (ou travaillant à "Minute", "Présent", "Rivarol"...)puissent facilement faire du travail sur le terrain dans les meetings politiques français non-FN, ou alors ils ont intérêt à être assez solides et à savoir courir vite.

04/05/2012, 20:17 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de profil_inactif_28112 le 04/05/2012 à 18:33

Boddisavate pourrait-il citer des journalistes de Minute ou de Rivarol s'étant fait agresser lors de meetings de Mélenchon, ou à la fête de l'Humanité ?

04/05/2012, 18:34 | Par profil_inactif_28112 en réponse au commentaire de LOLITALIENNE le 04/05/2012 à 18:23

-

21/06/2012, 15:07 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de profil_inactif_28112 le 04/05/2012 à 18:34

Je prends note de cette non-réponse.

05/05/2012, 07:42 | Par Cogitoergosum en réponse au commentaire de LOLITALIENNE le 04/05/2012 à 18:23

 

"Concernant les propos J.L. Mélenchon il est vrai qu'il ne devrait pas injurier des journalistes du FN"

Là, ça devient grave... le petit journal du FN?

Vous avez déjà regardé cette émission ?


05/05/2012, 15:37 | Par Emmanuel Esliard en réponse au commentaire de Cogitoergosum le 05/05/2012 à 07:42

Pourtant, j'aurais bien cru !

 

04/05/2012, 18:45 | Par Pier Kirool

Il faut un débat transparent et sincère sur la pratique du métier de journaliste et d'animateur de télé (au petit journal aussi) et que cessent les insultes et aggressions, en réunion ou pas.

Pas de préalable. Les deux en même temps.

Je pense et j'espère que "foule de militants chauffée à blanc par des discours populistes" ne se rapporte pas à "L’agressivité de Jean-Luc Mélenchon".

04/05/2012, 18:53 | Par Quoique

Le petit a fait huer un journaliste qui bossait... pour Jean-Pierre Pernaut !

Celui-ci, ulcéré d'avoir été ainsi récompensé pour ses années de lèche, a décidé de mettre dimanche dans l'urne... un bulletin FN !

05/05/2012, 00:51 | Par marie iriarte en réponse au commentaire de Quoique le 04/05/2012 à 18:53

Et cette journaliste femme mal-traitée, quel vote va-t-elle mettre dans l'urne ?

04/05/2012, 19:26 | Par Cogitoergosum

 

Premier amendement de la Constitution US...

" Le Congrès ne fera aucune loi pour conférer un statut institutionnel à une religion, (aucune loi) qui interdise le libre exercice d'une religion, (aucune loi) qui restreigne la liberté d'expression, ni la liberté de la presse, ni le droit des citoyens de se réunir pacifiquement et d'adresser à l'État des pétitions pour obtenir réparation de torts subis (sans risque de punition ou de représailles"


04/05/2012, 19:42 | Par Cogitoergosum

Un ami vient de m'envoyer ça par mail apparemment ça inonde le web...

Expéditeur: "Institut pour la justice" <info@news.institutpourlajustice.com>
Date: 2 mai 2012 09:30:32 HAEC
Destinataire: 
Objet: Spécial indécis aux élections
Répondre à: info@institutpourlajustice.com

Si vous avez des difficultés à visualiser ce message correctement, cliquez-ici

Cher ami,

Vous connaissez sans doute des personnes qui sont encore indécises pour le second tour des élections, dimanche prochain.

Peut-être même avez-vous des doutes, vous aussi.

Si c'est le cas, alors je vous demande de regarder cette vidéo de toute urgence, et de la diffuser le plus largement possible à vos amis, votre famille, vos contacts sur Internet.

Certains voudraient faire croire à la population que l'avenir pour vous sera à peu près le même, que ce soit l'un ou l'autre des candidats qui gagne.

Mais c'est un énorme mensonge.

En réalité, notre pays s'engagera dimanche prochain dans des voies diamétralement opposées, selon celui qui l'emportera.

En quelques minutes, vous comprendrez. Pour voir la vidéo, cliquez ici :www.rassemblementjustice2012.fr/bilan/

Bien cordialement,

Laurence Havel
Institut pour la Justice

Institut pour la Justice - 140 bis, rue de Rennes - 75006 Paris
www.institutpourlajustice.com - www.publications-justice.fr

 

Pour ceux qui le recevraient voilà la réponse que j'ai envoyée :

La page de la signataire de ce touchant appel: 

 

http://francaisdefrance.wordpress.com/tag/laurence-havel/

 

Les liens amis : 

Francais de souche

Riposte Catholique

Saucisson-pinard

Euro-reconquista

La toile Bleu Marine...

Tout en fraicheur

Ils ne reculent devant rien...

04/05/2012, 20:18 | Par hasbeen en réponse au commentaire de Cogitoergosum le 04/05/2012 à 19:42

Attention Manip ?

Pour les filles de l'officine qui enregistrent et filment les révolutions, z'avez la tof ?

,°)

 

Trentemoller Moan

04/05/2012, 19:54 | Par Kaze tachinu

    Avec les journalistes, tous médias confondus !

" Ils ne reculent devant rien..." sauf devant le suffrage!

Présidentielle force de frappe   6 mai 2012   Hollande!

04/05/2012, 19:57 | Par GIULLIETTALASUBVERSIVE

ça ira mieux après le 6 mai.. Enfin j'espère..

SONDAGE. Plus que 4 points d'écart entre Hollande Sarkozy

Créé le 04-05-2012 à 19h25 -

Par Le Nouvel Observateur avec AFP

A deux jours du second tour, une enquête Ifop crédite François Hollande de 52% des intentions de vote contre 48 % pour Nicolas Sarkozy.

04/05/2012, 20:35 | Par melymbrosia en réponse au commentaire de GIULLIETTALASUBVERSIVE le 04/05/2012 à 19:57

ainsi "la fièvre monte à El Paso" merci Giulietta, il faut que la République gagne cette dernière partie

04/05/2012, 20:35 | Par melymbrosia en réponse au commentaire de GIULLIETTALASUBVERSIVE le 04/05/2012 à 19:57

ainsi "la fièvre monte à El Paso" merci Giulietta, il faut que la République gagne cette dernière partie

04/05/2012, 20:20 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Danyves le 04/05/2012 à 20:04

Elu, sûrement pas. Il y a d'autres électeurs que les toubibs...

Cela n'a pas plus de valeur que Mélenchon plébiscité à 63 % par les lecteurs de Mediapart...

04/05/2012, 20:09 | Par GaM

Ridicule amalgame de la Société des journalistes entre les agressions lâches, vulgaires, simplement bêtes à à crever, des militants UMP hystérisés, et la critique, certes dures, fortes, sans concessions, de Mélenchon. Par ces temps sinistres où l'on a vu souvent des journaux se livrer à toutes les bassesses (Libération, Nouvel Obs), la corporation journalistique n'a pas à être agressée, elle n'a pas à être protégée du jugement critique non plus!

04/05/2012, 20:14 | Par Thierry T. d'Ouville en réponse au commentaire de GaM le 04/05/2012 à 20:09

C'est en plus très intelligent à 2 jours du scrutin et à un moment où Sarkozy se rapproche dangereusement ! Ce corporatisme idiot m'agace de plus en plus.

04/05/2012, 20:22 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 04/05/2012 à 20:14

"Ce corporatisme idiot... "

L'insulte vole bas sur ce fil.

Je ne suis pas journaliste.

Pourtant je pense qu'agresser des journaliste n'est pas une agression comme les autres vu le rôle que joue la presse dans une démocratie.

04/05/2012, 22:33 | Par Michel Deléan en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 04/05/2012 à 20:14

@Thierry Ternisien: Ce que vous qualifiez de "corporatisme idiot" est un principe défendu dans les démocraties dignes de ce nom. Celui du droit à l'information des citoyens et de la liberté de la presse.

05/05/2012, 08:32 | Par Thierry T. d'Ouville en réponse au commentaire de Michel Deléan le 04/05/2012 à 22:33

Oui. Mais le refus de la critique et l'amalgame doivent être aussi relevés. Acrimed fait un excellent travail sur ce thème et a d'ailleurs consacré un article aux "gros bidouillages du petit journal".

04/05/2012, 20:20 | Par GaM en réponse au commentaire de GaM le 04/05/2012 à 20:09

Et mes excuses aux admirateurs des chiffres et des lettres : il fallait lire "les critiques"

04/05/2012, 20:22 | Par Michel Deléan en réponse au commentaire de GaM le 04/05/2012 à 20:09

@GAM: L'insulte n'est pas la même chose que la critique, me semble-t-il.

05/05/2012, 00:10 | Par GaM en réponse au commentaire de Michel Deléan le 04/05/2012 à 20:22

Amalgame ridicule, je réitère.

05/05/2012, 08:36 | Par Thierry T. d'Ouville en réponse au commentaire de Michel Deléan le 04/05/2012 à 20:22

Critiques, insultes et coups ne sont effectivement pas la même chose et ne peuvent relever du même traitement.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

04/05/2012, 20:32 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Passifou le 04/05/2012 à 20:27

Désolé, Passifou, je pense que l'agression d'une ou d'un journaliste est condamnable quelle que soit l'opinion de la ou du journaliste.

Faute de quoi, c'en est à terme fini de l'indépendance de la presse et de la liberté d'écrire une opinion quelle qu'elle soit dans un journal.

Si certain(e)s journalistes violent la loi, la justice est là pour y veiller.

Mais les militants UMP pratiquent actuellement une "justice" de western dans la plus pure tradition des nervis d'extrême droite.

Je le déplore.

04/05/2012, 22:05 | Par oregon en réponse au commentaire de JoëlMartin le 04/05/2012 à 20:32

 

Bien sûr Joël Martin que toute agression est condamnable mais voir ce pilier du sarkozysme avoir des problèmes avec des militants UMP, oui on peut trouver cocasse et triste à la fois! Traités de vendus et de collabos, se sont-ils indigné seulement? Non pardon immédiat et avec beaucoup d'humour en plus! Ils sont au-delà des offenses ces zélés alliés de Sarkozy et ne vont pas s'exciter pour une petite bavure. C'est la guerre, les règles du droit ne jouent plus! Comme leur maître c'est tous les jours qu'ils marchent dessus!

04/05/2012, 22:44 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de oregon le 04/05/2012 à 22:05

La Sarkozye est pourrie jusqu'à la moelle...

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

05/05/2012, 15:28 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Passifou le 05/05/2012 à 12:00

"BFM est à l'information ce que le médiator est aux médicaments..."

Sauf que BFM n'a tué personne.

Je suis toujours inquiet quand je lis en substance, je résume et désolé si je caricature, que l'agression contre un journaliste est moins condamnable si le journaliste pense d'une certaine façon.

N'oublions pas Voltaire...

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

05/05/2012, 14:27 | Par peut-etre en réponse au commentaire de JoëlMartin le 04/05/2012 à 20:32

JOELMARTIN@   c est N S qui doit etre content !! il a tres bien reussi ce qu il voulait justement faire !!! DIVISER . DIVISER  et encore DIVISER!!!! quel malheur!!

05/05/2012, 15:31 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de peut-etre le 05/05/2012 à 14:27

Quelle division, "peut-être" ?

Il y a juste ici un débat sur le fait de savoir si l'agression contre des journalistes est plus ou moins condamnable selon l'opinion du journaliste.

Votre réflexion serait pertinente si Sarkozy avait réussi à me "retourner".

Je vous rassure : je voterai Hollande demain.

J'espère que vous aussi...

06/05/2012, 17:01 | Par peut-etre en réponse au commentaire de JoëlMartin le 04/05/2012 à 20:32

JOEL MARTIN @20 32      le journalisme c est d informer  d accord   !!!   INFORMER: avertir ,aviser,prevenir ( larousse)!! ce qui devrait etre sans parti pris, je crois !!!!!  quand a :  D ECRIRE  UNE OPINION quelle qu elle soit, comme vous dites....(larousse OPINION: ce que l on pense sur un sujet   synonyme: avis ,jugement!!  donc le travail journalistique est D INFORMER  et pas de donner leur opinion personnelle!!...   je trouve que  TRES SOUVENT   les journalistes confondent les deux ,sans s en rendre compte!!!!       quand a l agression physique, c est inadmissible bien sur !!

05/05/2012, 12:10 | Par Michel Deléan en réponse au commentaire de Passifou le 04/05/2012 à 20:27

@Passifou. Elle l'a bien cherché? C'est cela le fond de votre pensée? Quel niveau "d'éthique", défini par vos soins, faudrait-il avoir comme journaliste pour ne pas recevoir des bouteilles d'eau dans la figure à un meeting UMP?

05/05/2012, 15:20 | Par Denis Cotte en réponse au commentaire de Michel Deléan le 05/05/2012 à 12:10

Je ne pense évidemment pas qu'elle l'ait bien cherché. Mais, derrière ce scandale que constitue l'agression de journalistes, je ne peux m'empêcher de sourire quand je me rend compte de l'imbécilité des militants UMP, tellement haineux qu'ils ne savent même plus reconnaître les leurs.

En résumé, ce fait divers est triste et marrant à la fois.

05/05/2012, 15:33 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Denis Cotte le 05/05/2012 à 15:20

Les nervis UMPFN sont effectivement des imbéciles.

C'est triste et pas marrant.

05/05/2012, 16:32 | Par Denis Cotte en réponse au commentaire de JoëlMartin le 05/05/2012 à 15:33

Disons que c'est l'ironie de la chose qui est marrante et que je n'ai pu m'empêcher de penser que ces UMP étaient plus cons que con quand j'ai appris la nouvelle. Je me suis donc mal exprimé, et je suis d'accord avec vous sur le fond : c'est triste et pas marrant.

Vivement dimanche !

04/05/2012, 21:54 | Par rosedesvents

Perso j'ai vôté JL Melenchon ,et je déplore les attaques certes verbales de JL Melenchon, envers le journaliste de canal+, par ailleurs

l'appel de Mélenchon à l'intervention du service d'ordre du Front de Gauche, pour dégager un journaliste du petit journal,par ailleurs traité de facho ,sans raison ,  est quand même d'une grande violence et me semble totalement

abusive

Perso je trouve le petit journal souvent drôle et çà fait pas de mal de se faire du bien !

Quand aux militants de l'ump qui eux agressent les journalistes physiquement et verbalement

c'est bien sûr inadmissible ,et  j'espére que la plainte déposée par la journaliste de Médiapart

aura une issue positive .

 

04/05/2012, 22:30 | Par Michel Deléan en réponse au commentaire de rosedesvents le 04/05/2012 à 21:54

Comme quoi on peut voter pour un candidat tout en gardant son libre arbitre et son sens critique.

Cordialement,

M.D.

04/05/2012, 22:40 | Par Thierry T. d'Ouville en réponse au commentaire de Michel Deléan le 04/05/2012 à 22:30

C'est vrai. Ce serait pas mal aussi si comme journaliste on pouvait garder son libre arbitre et son sens critique sur sa profession et la manière dont certains l'exercent. J'ai regretté plus haut, tout en la comprenant,  l'attitude de Mélenchon. Je n'ai pas lu de votre part la moindre critique sur les pratiques et l'attitude des "journalistes" du petit journal.

Cordialement,

TTO

04/05/2012, 22:58 | Par Michel Deléan en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 04/05/2012 à 22:40

Chacun a son avis sur le "petit journal", mais encore une fois, cela ne peut légitimer ni les insultes, ni le geste de la main de JLM signifiant au SO "dégagez moi ça".

La "petite cervelle", élève d'une école de journalisme (a priori ni facho ni salarié de Canal +), avait eu droit au même type de traitement de la part de JLM, et cela pose question. 

Pardon de me répéter, mais l'insulte et le sens critique ne sont pas la même chose. Si JLM ne veut pas leur parler, il peut le faire (bien qu'il aille chez Ardisson).

Par ailleurs, l'essentiel de notre texte, si on veut bien le relire calmement, porte sur les agressions dans les meetings UMP. Ce qui est plus grave.

05/05/2012, 08:24 | Par Thierry T. d'Ouville en réponse au commentaire de Michel Deléan le 04/05/2012 à 22:58

Acrimed ne porte pas le même regard sur les méthodes du petit journal : Les gros bidouillages du « Petit Journal » de Canal +.

04/05/2012, 23:16 | Par rosedesvents en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 04/05/2012 à 22:40

Là vous faites une fixette sur le petit journal à l'instard de Mélenchon!

on n'est pas obligé de suivre aveuglément celles de son candidat,d'ailleurs Mélenchon

a pour slogan de campagne :"Prenez le pouvoir " un programme qui n'exclut pas le libre arbitre

J'admire Melenchon ,qui a été la divine surprise de cette campagne ,je le répéte :j'ai vôté pour lui

mais je garde les yeux ouverts !

Allez ,vivement Dimanche ,qu'on dégage sarko ,c'est l'essentiel à présent et ce n'est qu'un début

on ne lâchera rien !

Réponse à Thierry

05/05/2012, 08:27 | Par Thierry T. d'Ouville en réponse au commentaire de rosedesvents le 04/05/2012 à 23:16

Les yeux ouverts sur Mélenchon mais aussi sur les médias. Ni naïf ni suiveur de qui que ce soit.

Les gros bidouillages du « Petit Journal » de Canal + par Acrimed.

05/05/2012, 07:18 | Par Cogitoergosum en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 04/05/2012 à 22:40

Commencer à écrire " journalistes" entre guillemets est un début de dérive...

Tout le monde a loué le courage de Marine Truchi d'être allée à un meeting UMP, qui n'est tout de même pas Homs sachons raison garder, les équipes du " petit journal " ont aussi du mérite à couvrir toute la campagne y compris dans la foule du 1er Mai au contact de JLM. Faire son travail n'est pas une provocation...

Dans la même émission on voit la journaliste deFrance  2 monter un sketch avec Valérie Rosso-Debord sur son activité de Twittos le soir du débat. La proximité entre les deux est très singulière et bonne à montrer, c'est du journalisme que de nous montrer les coulisses..

La  défense de JLM sur ce coup est contre-productive. 

05/05/2012, 09:13 | Par alainlevot en réponse au commentaire de rosedesvents le 04/05/2012 à 21:54

le petit journal ne respecte pas la charte du journalisme. Je peux temoigner personnellement de leurs méthodes déloyales pour obtenir et détourner des propos. JLM ne veut plus rien avoir à faire avec cette émission car il considère, avec juste raison, que ce n'est pas du journalisme.
JLM Mélenchon défend le pluralisme de la presse, dénonce la précarité du métier de journalistes et l'appropriation par les grands groupes du CAC 40 de la plupart des organes de presse ce qui fait que, mise à part quelques titres, nous avons globalement une pensée unique qui s'exprime.
Dans toute cette campagne électorle, les meetings de JLM ont rassemblé des centaines de milliers de personnes, il n'y a pas eu un seul incident avec les vrais journalistes. Pourtant, la plupart d'entre elles ressentent  comme une violence extrême et quotitdienne la maimise médiatique des hommes et des femmes de l'oligarchie qui les ignorent et les méprisent.
Que le petit journal veuille faire rire aux dépends de JLM en utilisant la technique du "souffre douleurs" soit, mais qu'ils utilisent l'étiquette d'amuseurs publics, de fous du roi, de bouffons, etc. mais pas celui, respectable et noble, de journalistes !

05/05/2012, 14:35 | Par peut-etre en réponse au commentaire de alainlevot le 05/05/2012 à 09:13

ALAINLEVOT@09 13  d accord avec vous , a 100%

04/05/2012, 22:37 | Par regis2334

L'équipe du petit journal n'est pas constituée de journalistes mais par des artistes du spectacle pratiquant la manipulation.

 

Au fait comment qualifiez-vous la sortie de Dupont-Aignan au "grand journal"?

Agression?

Si oui je me désabonne, je ne supporte pas le corporatisme.

04/05/2012, 22:45 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de regis2334 le 04/05/2012 à 22:37

Ce serait une perte irréparable pour Mediapart...

04/05/2012, 22:48 | Par regis2334 en réponse au commentaire de JoëlMartin le 04/05/2012 à 22:45

Toujours aussi c..pétrant!

04/05/2012, 23:08 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de regis2334 le 04/05/2012 à 22:48

Quelle subtilité nuancée dans la réplique !

Ce "regis2334" adepte du chaantage au désabonnement se surpasse...

04/05/2012, 23:12 | Par regis2334 en réponse au commentaire de JoëlMartin le 04/05/2012 à 23:08

La subtilité nuancée, comme celle de votre billet "Y avait un os dans le flanby !"!  Clin d'œil

 

04/05/2012, 23:15 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de regis2334 le 04/05/2012 à 23:12

Pouvez-vous préciser votre "pensée" si on peut appeler pensée vos médiocres insultes ?

Je ne me souviens pas de vous avoir traité de "c...pétrant" dans mon billet.

05/05/2012, 08:29 | Par Cogitoergosum en réponse au commentaire de regis2334 le 04/05/2012 à 22:37

 

Fiche Wikipédia

Natif de Chambéry, Yann Barthès est élève au lycée Vaugelas. Après son baccalauréat, il poursuit ses études l'Université de Savoie où il est étudiant en DEUG d'anglais1. Finalement, il s'oriente vers le journalisme, en intégrant pendant trois ans de 1995 à 1998 l'Institut des sciences de l'information et de la communication (ISIC) IUP de Bordeaux.

04/05/2012, 22:39 | Par toniotonio

Je ne comprend pas le rapprochement entre la mauvaise humeur verbale de Mélanchon et l'éloignement en douceur par le service d'ordre des "petits-journalistes" de Yann Barthes, après des heures de harcelement par pure volonté de dénigrement, d'une part, et le début de lynchage  encouragé par Sarkosy de véritables journalistes, que ce soit Médiapart ou BFM TV

La provocation du petit journal ne fait elle pas, une fois de plus, office de CONTREFEUX pour que l'UMP extrême droitisée n'apparaisse pas trop comme anti démocratique ?

04/05/2012, 22:48 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de toniotonio le 04/05/2012 à 22:39

Il n'y a pas de commune mesure entre une agression verbale et une agression physique.

C'est lorsqu'on n'a plus d'arguments raisonnés qu'on bascule dans les arguments frappants.

C'est le retour au Western, quand ce n'est pas à Néanderthal

04/05/2012, 22:53 | Par rosedesvents

Toujours au sujet des journalistes agressés , je suis atterrée des attaques dont les journalistes sont victimes en particulier par les militants ump,résultante de la dénonciation systématique des médias

par sarkosy dans ses meetings

voir lien Telerama  http://www.telerama.fr/medias/meeting-ump-les-temoignages-de-journalistes-agresses-se-multiplient,81091.php

Agresser les journalistes est inacceptable ,bien que beaucoup aient

joué les larbins du pouvoir , nous devons soutenir les journalistes

agressés !

04/05/2012, 23:25 | Par Yannick Sanchez

Par delà la brève, la polémique inutile, je pense que votre journalisme contribue à faire évoluer la qualité de l'information (plutot que sa quantité), et joue pleinement son rôle de contre-pouvoir en dénonçant l'absence d'éthique qui tend à demeurer la norme encore aujourd'hui chez les tout-puissants..

Mediapart fait bouger les lignes. Et rare sont les médias qui atatchent autant d'importance à l'enquête, l'analyse approfondie.

Tout mon soutien à votre travail sérieux qui contribue à faire élever le rôle du journalisme qui commençait à me désespérer.

Tout mon soutien également pour tout ceuq qui osent enquêter derrière l'ombre de ceux qui rêvent d'impunité.

05/05/2012, 00:00 | Par Jean-Philippe VEYTIZOUX en réponse au commentaire de Yannick Sanchez le 04/05/2012 à 23:25

Ne reste plus à Stephane Allies qu'à travailler la qualité de ses titres Clin d'œil

05/05/2012, 07:24 | Par Cogitoergosum en réponse au commentaire de Jean-Philippe VEYTIZOUX le 05/05/2012 à 00:00

Une leçon de " vrai journalisme" ?

 Ça me rappelle quelque chose... Mais quoi?

04/05/2012, 23:58 | Par Jean-Philippe VEYTIZOUX

Je trouve que faire figurer dans votre communiqué à la suite des agressions physiques qu'ont subies  certains journalistes dans des meetings de l'UMP, le nom de Jean-Luc Melenchon qui a un problème avec le Petit Journal de Canal +  n'est pas approprié.

Les deux choses ne peuvent être mises sur le même plan. La position de fond du Front de Gauche est de considérer que les rédactions doivent être libérées du poids entre autre de la précarité pour de trop nombreux journalistes.

Nous sommes donc loin de considérer  les journalistes es qualité comme des terroristes d'un système médiatique.

Il existe pourtant bien un système qui nous gouverne et un certain nombre de grands titres qui ouvertement déclarent qu'il est indépassable. Le système n'est donc pas incritiquable et il l'est depuis fort longtemps. Zola , dans L'Argent, expliquait déjà que la création d'un titre pouvait être une arme supplémentaire dans les mains d'un financier comme Saccard.

Pour toutes ces raisons , je trouve tout à fait inaproprié de faire figurer JLM dans ce communiqué .

Quel peut donc être le sens pour  la rédaction de Médiapart (puisque c'est un billet collectif) de cette arrivée de Jean-Luc Melenchon dans ce billet ?

Est-ce une façon de dire , Vous voyez nous critiquons gauche comme droite pour échapper au reproche de partialité ?

Et dans ce cas, cogner sur Melenchon, c'est sans risque et sans danger!!!!

 

05/05/2012, 08:23 | Par mtb74 en réponse au commentaire de Jean-Philippe VEYTIZOUX le 04/05/2012 à 23:58

Je suis plutôt d'accord avec ce commentaire.

Je pense aussi que le communiqué de Mediapart mentionne Mélenchon surtout pour parer au reproche de parti-pris anti-sarkozyste.

Les coups de gueule et les mots peu amènes du dit Mélenchon à l'égard de certains journalistes sont sans doute regrettables, mais on ne peut pas sérieusement les mettre sur le même plan que les attaques de Sarkozy contre le "système médiatique", qui sont délibérées, systématiques (tout comme les attaques contre les "corps intermédiaires" et notamment les syndicats) et visent peu ou prou tous les journalistes n'ayant pas fait allégeance.

Plus largement, je crois au rôle d'une presse indépendante, que je soutiens en la lisant, en en faisant la publicité autour de moi et en m'y abonnant (en l'occurence, Mediapart et le Monde diplomatique). Pour autant, j'ai un peu de mal devant une certaine "sacralisation" du métier de journaliste. Parce que, justement, toute la presse n'est pas indépendante, et est trop souvent et manifestement aux ordres d'intérêts économiques, financiers et idéologiques bien précis. Ce n'est pas parce qu'on est porteur d'une carte de presse qu'on est ipso facto au service de la liberté de l'information. Et si "toute mise en cause de la liberté de la presse est inacceptable", cela semblerait encore plus évident si la presse faisait toujours bon usage de cette liberté.

05/05/2012, 09:17 | Par Jean-Philippe VEYTIZOUX en réponse au commentaire de Jean-Philippe VEYTIZOUX le 04/05/2012 à 23:58

Cela doit être parceque nous sommes samedi qu'il n'y a pas la reprise de la partie de ping-pong des membres de la rédacion .

Il va de soi que les agressions contre les journalistes doivent cesser.

A lundi.

05/05/2012, 09:19 | Par Thierry T. d'Ouville en réponse au commentaire de Jean-Philippe VEYTIZOUX le 05/05/2012 à 09:17

A lundi, avec, je l'espère, un ciel dégagé.

05/05/2012, 10:05 | Par Cogitoergosum en réponse au commentaire de Jean-Philippe VEYTIZOUX le 05/05/2012 à 09:17

+ 100

Tout simplement

05/05/2012, 01:13 | Par GILLES WALUSINSKI

Devant la gravité de ce sujet, je suis atterré de certains commentaires déplacés comme ceux d'a6parterre qui ne s'en relèvera pas et le fatiguant bodisavate.

Les calomnies lancées contre un soi-disant corporatisme des journalistes ou les insultes à Joël Martin n'apportent rien au soutien sans faille que nous devons aux journalistes de Médiapart et aux autres.

05/05/2012, 01:48 | Par marie iriarte en réponse au commentaire de GILLES WALUSINSKI le 05/05/2012 à 01:13

Oui, éviter l'agression verbale et bien sûr l'agression physique subies par ces journalistes morts pour la liberté de la presse et la liberté d'informer sur ce qui se passe à l'étranger cités par A.Juppé...

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/enjeux-internationaux/droits-de-l-homme/liberte-d-expression/journee-mondiale-de-la-liberte-de/article/journee-internationale-de-la-99626Bouche cousue

or, nous sommes en pleine bataille juridique !

 

05/05/2012, 06:53 | Par Cogitoergosum

Les journalistes de Minute doivent être autant protégés que ceux de Mediapart. La sortie de JLM sur les " fachos" supposés du Petit Journal est ridicule et dangereuse qui laisse à penser que ce sont les journalistes eux-mêmes qui sont le " système politico-médiatique"

Beaucoup de journalistes ont des états d'âmes au Figaro et le font savoir...

JLM n'est pas idiot, quand il parle ainsi aux journalistes du Petit Journal, il SAIT que ça sera diffusé, il ne perd pas ses nerfs facilement, il l'a montré face à Lenglet, Pujadas et d'autres... Alors pourquoi adopte-t-il systématiquement cette attitude vis-à-vis des " petites cervelles" ? J'ai voté pour le FDG je le referai en juin ( et FH dimanche) mais là la personne JLM a tort et mille fois tort!

Sarko n'est pas la France, comme FH le lui a justement dit...

Et JLM n'est pas le Front de Gauche. Il est critiquable quand il dérape, comme les autres.les images étaient  violentes et JLM plein de morgue. 

Et les syndicats de journalistes qui s'emeuvent sont des syndicats, ils sont souvent corporatistes, c'est même un peu ce qu'on leur demande.

 

05/05/2012, 08:39 | Par Thierry T. d'Ouville en réponse au commentaire de Cogitoergosum le 05/05/2012 à 06:53

Pour une vision critique des médias : http://www.acrimed.org/.

05/05/2012, 09:05 | Par GaM en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 05/05/2012 à 08:39

Je recommande itou http://www.acrimed.org/

05/05/2012, 10:19 | Par Cogitoergosum en réponse au commentaire de GaM le 05/05/2012 à 09:05

Pour lepetit journal le lien exact est là :

http://www.acrimed.org/article3779.html

 

05/05/2012, 09:07 | Par GaM en réponse au commentaire de Cogitoergosum le 05/05/2012 à 06:53

Pas trace de journaliste au Petit Journal.

Et quand on ne cesse d'insulter ou de provoquer, de jouer sur cette violence symbolique que produisent le mensonge et la manipulation imbécile, comme l'ont fait les animateurs de Canal+, 'faut pas venir chialer quand on s'en prend une dans la gueule.

Arrêtons donc ce son de pipeau qui consiste à se sentir outré par les débordements colériques des uns (Mélenchon + proches) et à trouver amusantes, spirituelles, les outrances mensongères, ricanantes, des autres (les petits cons Canal+). [oh mon dieu! j'ai dit "petits cons", comme je regrette, si vous saviez! Il fallait lire les "Intouchables de la Société du Spectacle" ou "Vaches Sacrées".]

05/05/2012, 09:29 | Par Cogitoergosum

Les téléspectateurs du petit journal savent ce qu'ils regardent ...

Quand TF1 diffuse un faux-témoignage comme de l'info avec l'attachée de presse d'Eric Ciotti

 www.youtube.com/watch?v=3XKYL9MQ0vo

On est dans la propagande et la manipulation.

Mais, je me répète, " vrai travail" ou " vrai journalisme" ça ne sent pas bon...

05/05/2012, 09:33 | Par Thierry T. d'Ouville en réponse au commentaire de Cogitoergosum le 05/05/2012 à 09:29

Vous êtes dans l'amalgame...et cela ne sent pas bon, je pense donc je suis.Vous m'aviez demandé des exemples de trucage. je vous les ai fournis via l'article d'Acrimed et vous changez d'argument...

Bon weekend et à lundi sous un ciel plus dégagé, je l'espère.

05/05/2012, 09:43 | Par Cogitoergosum en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 05/05/2012 à 09:33

L'amalgame, c'est quand Sarko et d'autres mettent sur le même pied le Front de Gauche et le Front National.

Ou parlent de procès staliniens , ou disent qu'un parti qui se présente aux élections  est compatible avec la République quoiqu'il professe.

Votre manière d'écrire montre que vous connaissez la valeur des mots donc n'utilisez pas le terme amalgame n'importe comment ? C'est de rhétorique on peut jouer si vous voulez...c'est comme les brevets de fascisme ou de fachos attribués à tort et à travers c'est ridicule pour qui connaît l'histoire..

Tiens un amalgame en passant..

Par quel glissementsémantique ou idéologique passe-t-on de " l'humain d'abord"  à " l'humain c'est nous et seulement nous" ça c'est de l'amalgame.

A force d'être anti-système certainsidolâtré de tel ou de telle finissent par ce ressembler.

Je dirai donc que JLM est globalement positif sur ce coup-là , ça vous rappellera quelque chose...

Je sais c'est une litote... 

05/05/2012, 09:47 | Par Thierry T. d'Ouville en réponse au commentaire de Cogitoergosum le 05/05/2012 à 09:43

J'attends toujours votre réponse sur l'article d'Acrimed. Face aux faits, que vous réclamiez, vous vous défilez et maniez le glissement sémantique un peu laborieusement, je pense donc je suis. Débat sérieux impossible donc. J'en prends acte.

05/05/2012, 10:04 | Par Cogitoergosum en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 05/05/2012 à 09:47

Un peu laborieusement... C'est moyen...

Et" je pense donc je suis " vaut bien " il parle donc je le suis "

J'ai fait pas mal de politique, je répète on peut jouer. 

En quoi la page d'acrimed constitue-t -elle des faits étayés? Elle est visiblement de parti pris, il faut   la lire comme telle.

Quand je lis le Fig je prends mon décodeur, pas vous?

A laborieux, laborieux et demi ( le fameux "vrai labeur", on n'en sort pas...)

05/05/2012, 09:58 | Par Cogitoergosum en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 05/05/2012 à 09:33

J'ai lu la page d'acrimed... Bien sur que tout est monte à la télé pour faire des effets et ce n'est pas un scoop...et sur la page en question tous lespremiers liens concernent le petit journal...c'est lui faire beaucoup  d'honneur...

Le canard a ses Pan sur le bec...

Le petit journal du même jour montre une scène incroyable de bidonnage  et de collusion entre la journaliste de France2 et Valérie Rosso-Debord l'avez-vous vu...?

C'est de l'info... J'en fais mon opinion sans distribuer de bons points de journalisme.

Rappelez-vous Sarko disant des deux journalistes otagesben Afghanistan qu'ils avaient pris des risques inconsidérés..ça c'est une honte...

Met rappelez-vous que nous sommes d'accord sur le fond...

Un commentaire sur le forum de France2:

 

"J'hallucine, je regarde très régulièrement "Le Journal de 20 h" sur France 2 qui me paraissait plus intègre que celui de TF1 et quelle fut ma stupéfaction de voir dans "Le petit journal" de Canal + ce soir, le montage d'un reportage d'une journaliste concernant l'interview de Valérie ROSSO DEBORD qui est monté de toutes pièces. Je croyais naïvement que le rôle d'un journaliste était de montrer la réalité telle qu'elle est et non d'inventer une scène retransmise comme étant la réalité, qui plus est en faveur d'un parti politique (quel qu'il soit : ici l'UMP). Je trouve ça inadmissible et vraiment plus que décevant. Je m'insurge de cette transgression qui me fait douter de la valeur du journal de France 2 !!!! Quelle déception!!!"

05/05/2012, 09:37 | Par franchise

j'ai regardé l'intervention de sarkozy aux sables d'olonne, savait-il que le journaliste qu'il a fait siffler était de TF1, les téléspectateurs ont-ils vu le direct. Il est infect ce président.

05/05/2012, 09:47 | Par Cogitoergosum en réponse au commentaire de franchise le 05/05/2012 à 09:37

La on est d'accord Sarko manipule les foules, JLM à un problème personnel avec quelques journalistes et si c'est un peu son  fonds de commerce quelquefois ( cf les perruches, la petite cervelle, les fachos du PJ...) il n'en fait pas un argument de haine.

05/05/2012, 09:50 | Par pierre morineau

Bien entendu toute agression envers des journalistes doit être condamnée sans appel.

Cependant , les journalistes parlent trop souvent de "liberté de la presse".

Mais la presse n'est pas libre.

La presse , surtout audiovisuelle est en grande partie, soumise au pouvoir de l'argent . On l'a bien vu durant cette campagne électorale où chaînes de radio ou de télévision ont pris partie implicitement et habilement parfois , pour le candidat sortant. Alors il faudrait que les journalistes arrêtent de revêtir sans cesse le vertueux manteau de la liberté de la presse à chaque fois qu'on engage envers eux la moindre critique.

05/05/2012, 10:09 | Par JJMU

Je soutiens ce billet.

(et les journalistes, bien évidemment)

Innocent

Jean-Jacques M’µ

05/05/2012, 10:34 | Par Cogitoergosum

Sans doute mais le débat s'est installé , il y a peu de revoir les critères d'attribution de la carte de Presse...

Ce serait une démarche dangereuse je pense mais le sujet est bien traité ici :

http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4632

Chacun peut se faire une opinion là-dessus je pense ... 

Et pour completer sur acrimed :

http://blogs.mediapart.fr/blog/fatarella/100412/acrimed-analyse-le-mepris-et-lanimosite-mediatique-que-subissent-petits-e

05/05/2012, 11:51 | Par robert cavaillès

Volontairement ou non, consciemment ou non (du moins au départ) ce manifeste n’entraîne pas dans les commentaires le consensus qu’il mériterait. La confusion initiale et radicale du propos en est la cause.

 Amalgamer agressions quasi physiques suscitées par des discours politiques venimeux et des réactions défensives contre des interpellateurs qui dans un meeting refusent de passer par les voies normales pour interpeller à tout propos dans un but de provocation et de manipulation, on est le religieux qui fait la chasse au blasphème,

A parler de journalisme sans distinguer les pratiques et visées on ressemble au religieux qui crie au sacrilège,

En ne discernant point entre le politique qui s’en prend à la presse qui ne le soutient pas aussi efficacement qu’elle le devrait en bon chien de garde et celui qui étouffé au départ par des medias aux ordres et qui fait de la presse asservie une critique rationnelle par ce qu’il porte haut l’idéal et la nécessité d’une presse libre, qui ne s’en prend pas aux journalistes en tant que tels, qui au contraire les défend et met en lumière le sort misérable que fait à leur grand nombre le règne de la finance, qui s’en prend à quelques figures emblématiques des dérives envahissantes sur nos écrans pour accéder à la parole d’abord, ensuite pour se défendre des paparazzi, … C’est un amalgame inadmissible et cela ne sert pas la presse dont vous savez tous de quel manque de vraie liberté elle souffre presque partout chez nous.

Si Melenchon s’était sagement couché dans son coin depuis deux ans aurait-il mieux servi la liberté de la presse et l’éclairage des citoyens ? Mettre celui qui dit partout que la presse libre est l'un des deux piliers de la démocratie dans le même sac que celui qui assigne la vérité en justice, est-ce oportun, juste et utile ? Votre bonne conscience et souci d'impartialié vous interdisaient-elles de distinguer les deux cas nettement, votre souci d’équilibre dans un parallèle aussi déséquilibré est dangereux pour la cause que nous voudrions servir avec vous, à moins que je ne me trompe sur vos mlotivations profondes.  

05/05/2012, 12:20 | Par Jean-Philippe VEYTIZOUX en réponse au commentaire de robert cavaillès le 05/05/2012 à 11:51

Voilà qui est bien mieux formulé que ce que j'ai écrit hier soir après avoir été scotché par ce billet de "la rédaction de médiapart".

Espérons que cette mise à égale distance du Front de Gauche et de l'UMP n'est pas l'ébauche d'une ligne éditoriale pour les cinq années qui viennent, quel que soit d'ailleurs le résultat du scrutin de dimanche.

05/05/2012, 13:19 | Par Michel Deléan en réponse au commentaire de Jean-Philippe VEYTIZOUX le 05/05/2012 à 12:20

Non, il n'y a pas de "mise à égale distance", relisez tranquillement notre texte. Quant à notre ligne éditoriale, elle est en bonne santé, ne vous inquiétez pas pour elle.

Cordialement,

M.D.

05/05/2012, 12:44 | Par regis2334 en réponse au commentaire de robert cavaillès le 05/05/2012 à 11:51

"La confusion initiale et radicale du propos en est la cause"

Oui!

05/05/2012, 13:21 | Par Michel Deléan en réponse au commentaire de robert cavaillès le 05/05/2012 à 11:51

Ni confusion, ni amalgame de notre part. Un simple rappel tenant au respect de principes tels que le respect de la personne et la liberté de la presse.

05/05/2012, 13:35 | Par Thierry T. d'Ouville en réponse au commentaire de Michel Deléan le 05/05/2012 à 13:21

Le respect de la personne vaut pour tous, y compris les politiques. C'est ce qui est en cause dans le dernier cas que vous amalgamez avec les deux précédents. Inquiétant que vous ne perceviez pas la différence.

http://blogs.mediapart.fr/blog/tiphaine-dickson/050512/ca-va-les-fachos-autopsie-dun-coup-monte

05/05/2012, 14:00 | Par Michel Deléan en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 05/05/2012 à 13:35

C'est que nous sommes collectivement idiots.

05/05/2012, 14:06 | Par robert cavaillès en réponse au commentaire de Michel Deléan le 05/05/2012 à 14:00

ou aveuglés par quelque donnée cachée

05/05/2012, 15:42 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Thierry T. d'Ouville le 05/05/2012 à 13:35

Le respect de la personne est une notion complexe qui demande à être précisée.

Respect de l'intégrité physique et respect "moral" en évitant les insultes.

Que ce soit entre journalistes, politiques, automobilistes, supporters ou philosophes de comptoir.

Toutes personnes présumées respectables.

La controverse même serrée n'est pas un manque de respect envers le contradicteur tant qu'elle ne s'accompagne pas d'attaque à la personne, du genre : "Si vous écrivez ceci c'est que vous êtes de mauvaise fois... idiot... ignare... pervers... etc." Rayer les mentions inutiles...

Je ne vise personne en particulier. Certain(e)s abonné(e)s se reconnaîtront peut-être.

05/05/2012, 14:05 | Par robert cavaillès en réponse au commentaire de Michel Deléan le 05/05/2012 à 13:21

Le rappel sorti du contexte que j'évoque ci dessus est en soi une amalgame et affaiblit votre défense des journalistes en mettant dans le même paquet quelqu'un qui à ,sa manière, certes, veut défendre la presse contre le cancer qui la ronge ou qui secoue le carcan imbécile des entretiens où on veut l'empêcher d'exposer son programme et quelques uns qui ont asservi la presse et ne supportent pas que l'écho soit moins fidèle.

Est-ce un équilibre que faire porter au plus faible l'excès de poids du maousse. Je m'en suis déjà entretenu lors de votre réception de Mélenchon sans succès semble-t-il, attention à vos principes, sans discernement toute application est dangereuse  : "summum jus, summa injuria".

05/05/2012, 16:18 | Par Jean-Philippe VEYTIZOUX en réponse au commentaire de Michel Deléan le 05/05/2012 à 13:21

Si, il y a amalgame "de facto". Si en affirmant que vous ne portez pas le même jugement sur l'UMP et le Front de Gauche vous croyez échapper au reproche d'amalgame, vous faites l'exact contraire.

L'amalgame est l'opération par laquelle on rassemble deux éléments différents dans un même tout unique, ex: le rassemblement des vieux briscards et des jeunes recrues dans les lignes napoléoniennes, c'est l'amalgame.

05/05/2012, 12:43 | Par dianne

Je trouve très troublant que les confrères de Médiapart, si prompts à dénoncer les pressions dont sont victimes les journalistes partout ailleurs dans le monde, soient à peu près muets sur les dévoiements du sarkozysme en bout de course...

Le champ intérieur serait-il absent des préoccupations de la profession ?

Ou bien tout une partie de ladite profession s'accommode-t-elle fort bien de quelques dégâts collatéraux chez les intègres dans le souci constant de rester "en grâce".

Force est de constater que si une charte commune régit en principe les pratiques, il y a peu de similitudes entre une Mémona Hintermann et un guignol du petit ou grand journal. Entre les filles qui vont au charbon sous les bombes et les cravatés qui leur accordent une fenêtre dans leur émission, entre Médiapart et Paris-Match, etc... ad lib.

Mon soutien total à un journalisme d'investigation intègre. C'est l'ultime rempart de la démocratie si on y réfléchit bien.

 

05/05/2012, 15:45 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de dianne le 05/05/2012 à 12:43

"Je trouve très troublant que les confrères de Médiapart, si prompts à dénoncer les pressions dont sont victimes les journalistes partout ailleurs dans le monde, soient à peu près muets sur les dévoiements du sarkozysme en bout de course..."

Ah bon ?

On ne doit pas lire le même Mediapart...

Marine Turchi n'a pas dû porter plainte contre les nervis UMP et Mediapart n'a aucunement évoqué cette affaire.

Pas plus que Mediapart n'a évoqué Bettencourt, ni Karachi, etc.

06/05/2012, 11:16 | Par dianne en réponse au commentaire de JoëlMartin le 05/05/2012 à 15:45

JM, vous me lisez trop vite ou je m'exprime mal. Quand je parle des confrères de Médiapart, il s'agit bien sûr du reste de la presse, pas de mes confrères à moi qui n'ai rien à voir de près ou de loin avec cette noble profession. A part Marianne, qui leur donne un coup de main ?

C'est amusant d'ailleurs, que puisque confusion il a pu y avoir, en raison de ma façon sans doute ambigüe de formuler la chose, vous ayez choisi l'option qui vous courrouce... Kss, kssss.... Soyez un peu cool ! Je ne vous mords pas !

21/06/2012, 15:14 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de dianne le 06/05/2012 à 11:16

Moi non plus je ne vous mords pas.

Je vous contredis.

Ce que je n'aurais pas fait si votre propos n'avait pas été ambigü.

05/05/2012, 14:42 | Par Thierry T. d'Ouville

La question que je posais reste entière : http://blogs.mediapart.fr/blog/thierry-ternisien/160412/le-quatrieme-pouvoir-admet-il-la-critique

Espérons que dès lundi, dans un climat plus appaisé (si tout se passe bien), nous pourrons la traiter.

05/05/2012, 20:02 | Par chess33

Dans tous ces commentaires, personne n'évoque la violence verbale de certains commentateurs envers les journalistes de ce site, parfois. Cela n'est pas pour autant la coutume heureusement, mais cela existe aussi. Et c''est pourtant tout aussi choquant que les projectiles sur Elkrieff. Dans tous les cas, les projectiles ne sont que la prolongation très probable de certains propos. Il nous faut donc tous être très vigilants là-dessus, même si nous pouvons tous faire l'expérience de désaccords avec les journalistes. La seule règle étant à mon sens de savoir formuler poliment ce désaccord ou de se taire.

05/05/2012, 22:28 | Par dianne

"c'est pourtant tout aussi choquant que les projectiles"

Absolument d'accord avec vous.  Il y a quelquefois ici des mises en cause totalement brutales.

06/05/2012, 11:32 | Par alainlevot

Je suis globalement d'accord avec cet article sauf en ce qui concerne le mélange avec Jean Luc Mélenchon. Le travail des journalistes s'inscrit dans la bataille idéologique actuelle. A l"exception de quelques titres (dont Médiapart), tous les autres notamment audiovisuels, sont propriétés des actionnaires du CAC40 et ces gens ne s'intéressent pas aux médias simplement par  philanthropie ! Jean Luc Mélenchon est honni de cette presse "officielle" parce qu'il se bat pour un véritable pluralisme éditorial, libre des puissances d'argent et qu'il remet donc en cause leurs pouvoirs.
Cette bataille idéologique n'est pas nouvelle, voici ci-dessous un couplet d'une chanson en hommage à la commune de Paris et à ses martyrs, écrite par EUGENE POTTIER l'auteur de l'internationale :

"... Les journalistes policiers,
marchands de calomnies
ont répandu sur nos charniers
leurs flots d'ignominies
les Maxime Ducan, les Dumas
ont vomi leurs eaux fortes
Tout ça n'empêche pas Nicolas
qu'la Commune n'est pas morte ... "

Alors le "petit journal",  "journalistes policiers, marchands de calomnies..." ? L'histoire, je trouve, nous éclaire bien et nous aide à comprendre les enjeux actuels. Franchement je trouve que "les fachos" de Jean Luc Mélenchon est moins féroce vis à vis d'une certaine presse, que ce couplet d'Eugène Pottier ! Les  "petites gens" en ont assez d'être méprisés par les "Apathies et autres Barthès". Et il faut le dire pas par Médiapart qui fait un beau travail d'investigation, c'est pourquoi je suis déçu par les amalgames sur "les journalistes" dans cet article !

21/06/2012, 15:09 | Par profil_inactif_28112

Pas un mot des journalistes de "Mediapart" pour les deux gendarmes assassinées dimanche dernier. Pour une agression avec zéro jour d'ITT d'une journaliste de "Mediapart" ça a cherché à faire du pognon pendant deux semaines. No comment.

Newsletter