Sam.
30
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Les emprunts russes

Les mots empruntés par le russe au français sont bien souvent évidents, et finissent souvent par « -et » : arbalet, etiket, bouket… D'autres, s'ils partagent cette terminaison caractéristique, surprennent par le décalage de sens qu'ils ont pu subir, libérés du carcan contextuel de leur langue d'origine.

Ainsi, pourquoi appelle-t-on en russe « kotleta » (de « côtelette ») des boulettes de viande hachée ? Le terme viendrait du « poulet à la russe », une recette qui, selon certains, a été rapportée de France par un étudiant culinaire russe, selon d'autres créée sur place par un cuisinier français installé en Russie : une poitrine de poulet qu'on enroule en mettant du beurre et des fines herbes à l'intérieur. Les Russes auraient repris le terme pour désigner toute préparation où la viande été roulée plus ou moins en boule, et il a fini par devenir le mot désignant couramment les boulettes...

En russe, « poing américain » se dit « kastet », du français « casse-tête ». Le mot serait arrivé durant la première guerre mondiale par ce type de couteaux de tranchée : http://imageshack.us/scaled/landing/38/trenchknifeus1918le9.jpg En français le terme « casse-tête » ne désigne en fait que la pointe d'acier au bout de la poignée, à l'opposé de la lame. Les russes ont repris le mot pour désigner la poignée « coup de poing » dans son ensemble, puis le poing américain.

Et enfin « minet » – « fellation », du français « faire minette » çàd... « cunnilingus ». J'avoue que je n'ai pas la moindre idée des circonstances précises dans lesquelles s'est opéré le glissement de sens, mais l'exemple reste cocasse.

Tous les commentaires

21/07/2013, 15:19 | Par danivance

Il y eu aussi un autre type d'emprunt russe. Sourire

emprunts-russes.jpg

22/07/2013, 15:08 | Par Lëshat en réponse au commentaire de danivance le 21/07/2013 à 15:19

Oui, Danivance, c'est bien à ces bouts de papier que j'ai pensé en choisissant mon titre ;)

 

Aussi, merci à ces personnes de la rédaction qui mettent régulièrement mes billets en avant sur la page du Club, même s'ils ne collent pas forcément à l'actualité.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

22/07/2013, 10:22 | Par Roger Tilleul

Plaque-Lenine-2-.jpg

23/07/2013, 18:48 | Par Lëshat

Séance d'autocritique parce qu'on me souffle à l'oreille un détail :

Pourquoi la terminaison en "-eta" et le féminin de kotleta alors que les mots féminins en "-ète/-ette" généralements empruntés au français comme arbalet ou etiket deiviennent masculins en russe ? (ce qui est imposé par la terminaison en -et)

Même si toutes les sources "académiques" semblent indiquer le français "côtelette" comme étymologie, le terme ne pourrait-il pas s'être formé sous l'influence de l'italien "cotoletta" ? (ou escalope à la milanaise, si vous préférez)

 

Aussi, dans le registre culinaire, j'en oublie un beau : vinegret, qui désigne non pas une sauce, mais une salade typiquement russe à base de bettrave, de patates, de petits pois et de cornichons salés. J'avoue que je n'ai même pas cherché à comprendre comment on est passé de l'une à l'autre.

 

Pour finir sur une note musicale, une chanson par les Sektor Gaza -- groupe renommé pour ses chansons graveleuses voire obscènes -- entièrement dédiée au minet (prononcez "miniette"), sur l'air de la "Lambada" :

http://www.youtube.com/watch?v=Ba9nCXJqyRA

Mais s'il ne me lâche plus
Aves tous ses sous-entendus,
Moi j'lui répondrai : "Non,
J'fais seulement des fellations !"

 

 

Newsletter