Sam.
25
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Le TGV marocain: je suis contre

311823_242956112423017_100001258896927_7

A l’occasion du lancement des travaux en grande pompe du premier TGV au Maroc, en présence de Nicolas Sarkozy qui vient d’effectuer à Tanger ce jeudi une visite expresse, le vieux proverbe marocain qui dit «Ô toi pauvre bonhomme, de quoi tu as besoin? De bagues mon seigneur» vient d’être actualisé et transformé à l’occasion en: «Ô toi pauvre pays, de quoi tu as besoin ? De TGV mon seigneur».

Ma guerre d’Espagne racontée à mon petit-fils:

Quand mon petit-fils m'avait demandé pour la première fois pourquoi je m'étais engagé dans la guerre d'Espagne, je lui avais répondu que c'était pour combattre les «Rojos». Je me rattrapai un peu plus tard pour lui expliquer, qu'en réalité, je m'étais rendu en Espagne avec rien d'autre en tête que de fuir la misère. Je voulais fuir cette maison remplie de femmes qui passaient leur temps à se chamailler. Je ne pouvais plus supporter les bruits des enfants qui criaient de faim toute la journée.

Le Maroc n’est la propriété de personne, il appartient à tous ses enfants

Aborder les questions d'identité de notre pays nécessite un débat serein et sans tabous. C'est une condition qui peut nous assurer une meilleure ouverture des uns sur les autres pour que l'appartenance à la patrie soit une réalité sincère et réelle. Les péripéties récentes de la réforme constitutionnelle proposée viennent de nous faire prendre conscience de la nécessité de ce dialogue, pas seulement entre les dirigeants des partis politiques et autres représentants d'institutions officielles, mais aussi entre tous les citoyens.

Newsletter