Mer.
01
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

SILENCES

 

Il est des silences attentifs, choisis, délibérés. Et beaux. La respiration entre deux mouvements du Requiem de Mozart, le père qui se tait pour adorer le sommeil de son enfant, le souffle qui se fait léger pour laisser parler les vagues…

Il est des silences qui, tels un brouillard gris, épais, se compactent en une masse énorme qui nous plombe comme une ταφόπλακα (plaque tombale)…

Depuis le début de « la crise », deux mots, deux images me hantent : le rouleau compresseur (odostrotiras, en grec), et la plaque tombale.

Sous ce manteau de plomb, perçant parfois aux cimes le drap de la censure que nos bourreaux nous infligent, mais que nous cultivons aussi, à nos corps défendant, des voix s’élèvent. Menues ou tonitruantes, elles clament qu’il faudrait autre chose, elles réclament (air, liberté, humanité, « pain, éducation, liberté ! »)…

J’essaie de percer cette plaque, qui n’existe peut-être, après tout, que parce que je veux bien lui reconnaître une existence tangible…

Alors voilà.

 

Grèce, 2012.

Le nouveau prêt de 130 milliards d’euros n’est pas encore débloqué (on attend la complétion de la procédure d’échange des obligations d’état) qu’on parle déjà, du côté de la Troika, de la nécessité éventuelle d’un troisième plan d’ « aide », de 50 milliards, qui courrait de 2015 à 2020…

Les élections, initialement annoncées (lors de l’installation en novembre du gouvernement de junte mené par Papadémos, technocrate financier non élu) pour le 19 février, ont été repoussées. C’est vrai, quoi, trop de démocratie, ça pourrait faire mal. Et puis on ne sait jamais, la gauche pourrait (KKÉ et Syriza ensemble, pour le décompte, à défaut de l’être pendant la campagne) bien gagner !!

Finalement, on retiendra le 29 avril ou le 6 mai. C’est selon. Selon quoi, on ne sait trop, mais les speakers de la télé nous l’affirment : c’est comme ça que c’est le mieux. Pour éviter la faillite (même les ogres des frères Grimm n’étaient pas aussi effrayants que cette faillite-là !), il faut tout, on dit bien, tout mettre en œuvre.

Voilà pourquoi, disent en chœur nombre de députés et de ministres, de droite comme du Pasok, il peut être envisagé de conserver Papadémos à son poste de Premier Ministre, histoire de lui permettre d’achever ses travaux herculéens.

Lequel Papadémos se garde bien de dire ce qu’il compte faire ; bon, si on insiste, il se dévouera…

Ils n’ont peut-être pas tort, ces Diamantopoulou (PASOK, Ministre de l’Éducation, membre du Club Bildeberg), Avramopoulos (porte-parole de la Nouvelle Démocratie, droite) qui prônent une prorogation du « mandat » du gouvernement d’« union nationale » (je croyais bêtement que « mandat » se rapportait à un poste élu… et « union nationale » à une union, au niveau national): ça prend quand même un peu de temps d’anéantir un pays.

Parce que c’est bien d’anéantissement qu’il s’agit.

Salaire minimum, selon la convention nationale, applicable partout dans le sectteur privé à compter du mois de mars : -22 %, soit 585,78 euros BRUTS.

Toutes les primes (langues étrangères,, diplômes, …) sont supprimées, sauf la prime de mariage (5 %) et la prime d’enfants (5 % par enfant à charge, aucune allocation n’étant par ailleurs versée par l’État.

Je m’apprête à signer mon nouveau contrat.

Employée de bureau qualifiée (service commercial, logistique) d’une Union de Coopératives Agricoles.

J’ai démarré en 2009 à 1350 euros nets par mois.

Aujourd’hui, je signe pour 480 euros (nets, je vous rassure !!!).

Au risque de fatiguer ceux qui m’ont déjà un peu lue, je récapitule :

- 320 euros de loyer,

- 125 euros pour les cours d’anglais (difficilement envisageable d’en priver les

enfants, mais on va y venir)

- 50 euros d’électricité

- 50 euros de téléphones + internet,

- L’essence à 1,79 (la moins chère), le pain à 1,60, le lait à 1,40…

- 23 taxes et impôts différents, la TVÀ à 23 % sur tous les produits, … Bon j’arrête, si vous supportez encore, moi, pas.

- Et on voudrait encore 180 euros pour les cours de musique (guitare pour ma fille,

accordéon pour mon fils, piano pour moi), faut dire qu’on exagère quand même…

Il y a encore pas mal de gens dont le sort est plus enviable que le mien. Ils sont peut-être deux à travailler (mon compagnon est au chômage, sans droit aux allocs : sa patronne ne l’avait pas déclaré assez longtemps pour qu’il puisse réclamer quoi que ce soit, c’était ça, ou partir il y a deux ans)… Mais nombreux sont ceux dont la situation est pire, oui, bien pire. Pauvres, miséreux, malades peut-être…Et sans voix, ceux-là, ni internet, ni famille en France, ni Médiapart.

L’état sanitaire du pays rappelle de plus en plus les pays du Tiers-Monde, et pas les mieux lotis.

Obligation est désormais faite aux médecins de prescrire des médicaments génériques (produits dans le meilleur des cas au Bengladesh), les handicapés n’existent plus, les sourds, les immigrés, les femmes seules, les vieux, plus personne n’existe, sauf pour

payer les taxes et impôts. On paie d’avance les examens réalisés à l’hôpital. Là où l’hôpital n’a pas été purement et simplement fermé. Ou vendu à Interamerican…

Les suicides et tentatives de suicides (être désespéré n’est pas une garantie de réussite…), les actes de folie (un employé licencié prenant en otage ses anciens collègues), les grossesses qui s’interrompent spontanément, pour cause de mauvais suivi et de stress insupportable…

En attendant, les employés de l’Union où je bosse grognent, rechignent, mais n’ont toujours rien fait (de mon côté, pour des raisons particulières qu’on pourrait qualifier de punitives, je n’avais pas jusqu’à maintenant le statut d’employée, ou plutôt je l’avais

perdu pour être déclarée comme « ouvrière » – tout en continuant à faire exactement le même travail, mais pour la moitié de mon salaire initial. Ah, ça c’était le bon temps, maintenant, j’en suis au tiers…)

La résistance s’organise parmi une (petite) frange de la population, sans doute celle qui peut encore ne pas se préoccuper uniquement de sa survie.

Dans un autre billet, j’évoquerai mon week-end dernier à Athènes, pour un « tour organisé » à la requête de deux journalistes français indépendants, de la Grèce qui lutte. Cette lutte suppose qu’on soit informé, donc qu’on résiste à la propagande insidieuse et redoutablement efficace (y compris aux mesures de diversions, comme les séries débiles

et débilitantes qui tournent en boucle, comme en Argentine en 2001) ; qu’on réfléchisse, ça n’est pas donné à tout le monde, soyons francs. Réfléchir requiert du temps, de la volonté ; on a parfois plutôt envie d’aller faire la sieste, pour oublier… ; qu’on s’organise, et qu’on se mette d’accord, or l’urgence de la situation ne semble pas, encore une fois,

transformer les organisations syndicales, partis de gauche, initiatives citoyennes en des champions de l’union.

On peut être pauvres et inefficaces, pauvres et bornés, pauvres et cons, c’est même notre droit, même si ce n’est pas dans notre intérêt.

Les médias nous rebattent les oreilles de l’initiative de certains producteurs qui ont décidé de vendre leurs patates directement à la population, sans intermédiaires. Effectivement, le prix au kilo, de 0,80, a chuté jusqu’à 0,35. Mais cela permet sans doute davantage de rejeter la faute, ici, sur les intermédiaires (sans toucher aux grands, gros, méchants…) et de diviser pour mieux régner, tout en évitant soigneusement d’aborder la seule question

valable : qu’est-ce que cette dette ? Pourquoi en est-on réduit à se battre pour survivre, alors qu’on n’a rien fait de mal ???

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous les commentaires

05/03/2012, 11:30 | Par Vivre est un village

Très, très beau billet découvert au moment de fermer l'ordinateur Criant !!!

Je procrastine donc, la mort dans l'âme...Embarrassé

A bientôt Sourire.

Amitié Étreinte.

05/03/2012, 11:32 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de Vivre est un village le 05/03/2012 à 11:30

merci Vivre, j'essaierai de vous tenir informés de ma province grecque.

05/03/2012, 11:44 | Par MARIE CAROLINE PORTEU

Continuez Marie Laure .. 

Cette guerre est aussi une guerre de la communication . Et ce n'est pas avec nos médias que nous sommes informés de ce qui se passe chez vous . 

05/03/2012, 11:58 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de MARIE CAROLINE PORTEU le 05/03/2012 à 11:44

merci Marie-Caroline, je suis persuadée de l'importance de faire passer l'info. Et vous aurez compris à quel point savoir être entendue me donne de l'énergie pour partager ce que d'autres, ici, ne peuvent déjà plus dire.

05/03/2012, 12:00 | Par la dame du bois-joli

merci de partager votre dur quotidien et de nous dire clairement ce qu'est votre vie maintenant qui dégringole vers le pire, jour après jour

de tout coeur avec vous, grecs écrasés

que pouvons-nous faire pour vous aider ? dites-nous 

05/03/2012, 12:07 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 05/03/2012 à 12:00

merci la dame Sourire

pour nous aider... lisez, demandez, faites passez, venez voir, pour ceux qui le peuvent, témoignez comme vous pouvez, et battez-vous, en France aussi. Vos luttes sont nos victoires de demain!

Bien à vous

05/03/2012, 12:06 | Par MARIE CAROLINE PORTEU

Dans les silences de nos dirigeants et de la Troika sur ce qui se passe en Grèce : il y en a quand même deux qui sont criants pour montrer le niveau de mensonge et de désinformation auquel nous désormais soumis 

Les députés Grecs ont viré leur fortune en Europe .. 

Ekhatemerini, journal grec, a révélé une liste de tous les députés et de leur famille qui ont sorti leur argent de Grèce pour le mettre à l'abri en Europe, en fait pour éviter d'être ruinés par un retour à un drachme dévalué:


Le déficit Grec était bidonné et le Président de la Statistique Grec encoure la prison à vie .. 

Et Ensuite la Troika et ses organismes de statistiques bidon veulent nous donner des leçons de rigueur ???? Qu'ils commencent donc par s'appliquer une leçon à eux même : La démocratie nécessite la transparence , la dictature se repait du mensonge .. 

Ces informations montrent à l'évidence l'inaptitude totale des technocrates européens à gouverner qui que ce soit et quoi que ce soit 

05/03/2012, 12:30 | Par JJMU

J'ai tout lu. Je voudrais savoir comment de ce triste inventaire interminable de charges et d'oppressions dont le but est l'anéantissement de toute espérance, de tout plaisir de vivre, comment donc parvenir à transformer cette lourdeur infinie, en infinités de raisons d'espérer et en autant de moyens de vivre.

Il doit bien y avoir une issue.

Seul, c'est impossible. Collectivement, c'est atteignable. Mais avec qui ? comment ? sur quelles bases communes ?...

Oui, répondre à ces questions c'est avancer vers la sortie du cauchemar.

Oui. Coninuez d'écrire; Nous y voyons tous un peu plus clair. Nous apprenons comment sortir de ce noir. Vous parlez de silence. Mais vous écrivez, Marie-Laure. Au pays d'Ovide, tout peut devenir Métamorphose et Arts d'aimer.

De la lumière !

Jean-Jacques M’µ

05/03/2012, 13:19 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de JJMU le 05/03/2012 à 12:30

Moi aussi, j'aimerais bien savoir!!! Sourire

Au quotidien, un pas après l'autre, refuser de se laisser sombrer. S'accrocher à des liens infimes (y compris des liens électroniques) qui renforcent le sentiment d'appartenir à ce NOUS qu'évoquait, ailleurs, Marie-Caroline Porteu.

Merci d'être là, où que vous soyez; ce n'est qu'en partageant qu'on pourra percevoir, dans ce brouillard, notre propre force d'exister. Pour le reste, la lutte peut, et doit se fédérer, se former autour d'une multitude de NOUS, aussi minuscules fussent-ils. Je n'ai pas, en toute humilité, d'autre réponse qu'un immense point d'interrogation que je m'efforce que garder... ouvert pour qu'il ne se fane pas.

05/03/2012, 12:57 | Par Mehdi ZAAF

Hier, le dernier sondage du journal Ekathimerini est sorti, le parti Xrisi Augi (Aube dorée) fait 3,5% soit plus que les 3% nécessaires à l'entrée à la Vouli. Si ce sondage s'avérait vrai, cela voudrait dire qu'environ 250 000 personnes voteraient pour un parti totalement nazi qui prône un mélange de nationalisme et de socialisme (ça vous rappelle quelque chose?) qui veut réarmer la Grèce, récupérer Chypre, virer les turcs de Thrace, et récupérer la Macédoine. Il veut par ailleurs interdir l'accès à l'école pour les albanais, entre autres. A Thessalonique, leurs fanatiques font récurrement des "ratonnades" pour trouver les pakistanais qui vendent des trucs dans la rue, et les tabasser. 250 000 personnes c'est la taille de la ville de Patras.

Le danger apparait de plus en plus palbable...

J'ai eu une très longue discussion hier avce des amis grecs et barcelonais (étudiants comme moi en erasmus), durant laquelle, déprimés, nous nous sommes demandés quelle était la meilleure chose à faire. Car même en Grèce, le sentiment d'impuissance est immense pour nous.

Alors, nous nous sommes dit que la meilleure chose à faire était d'écrire, pour informer au maximum de la situation ici. Bravo Marie-Laure, il faut qu'on continue, tous autant qu'on est à informer tout le monde de ce qui se passe en Grèce, ce n'est plus question de volonté, de bon sens, je le vois aujourd'hui comme un devoir citoyen.

05/03/2012, 13:12 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de Mehdi ZAAF le 05/03/2012 à 12:57

Oui Mehdi, le péril de l'extrême droite est terrible, et il grandit.

Cette montée de l'extrême-droite, selon moi, n'est qu'un aspect, très préoccupant évidemment, du problème. Le fond du problème, c'est la destruction systématique d'un pays, d'un peuple, et de son état de droit démocratique.

J'insiste, partout et de toutes les façons: nous sommes en guerre, en situation d'occupation par des forces étrangères (peu importe d'où elles viennent, elles sont étrangères au peuple grec souverain). Nous subissons les diktats (décrets et décrets-lois à la pelle...) d'un gouvernement non élu, qui applique à la lettre les directives d'une poignée de criminels.

Sait-on seulement que, selon le droit (anglo-saxon) applicable au dernier accord d'emprunt signé... même le NOM de la Grèce pourrait être "négocié". Imagine un peu: un fou (pas si ouf que ça, quand même) dirait "moi, j'utilise ce nom comme trademark", et les tribunaux... du Luxembourg pourraient examiner la question, pour trancher, peut-être, que ce nom lui appartient, et qu'il convient qu'on en trouve un autre pour la Grèce!!!! Lancez vos propositions, au moins, qu'on choisisse un nom qui ait un peu de cachet...

05/03/2012, 13:14 | Par Mehdi ZAAF en réponse au commentaire de marie laure veilhan le 05/03/2012 à 13:12

Je propose.... FROG : Former Republic Of Greece

05/03/2012, 13:20 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de Mehdi ZAAF le 05/03/2012 à 13:14

Rigolant HAHAHA! merci! ça fait du bien! (et ça change un peu des PIGS dont on nous avait affublés...)

05/03/2012, 13:16 | Par hasbeen

Le silence nous tue !

Un plaisir de vous lire .

05/03/2012, 13:21 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de hasbeen le 05/03/2012 à 13:16

merci. Quitte à verser dans le vacarme, on fera du bruit!

05/03/2012, 14:52 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de marie laure veilhan le 05/03/2012 à 13:21

Quitte à verser dans le vacarme, on fera du bruit!

@ MARIE LAURE VEILHAN

Vous pouvez compter sur nous...Clin d'œil

06/03/2012, 14:23 | Par hasbeen en réponse au commentaire de marie laure veilhan le 05/03/2012 à 13:21

ici , même émotion.

,°)

05/03/2012, 15:11 | Par Jonasz

Continuez à faire ce boulot indispensable que la plupart des média évitent soigneusement de faire, Marie-Laure et Mehdi Zaaf. Rien de mieux que le témoignage pour toucher concrètement du doigt les effets dévastateurs du rouleau compresseur qui s'est mis en branle.

Je pense que c'est ainsi que l'on peut contribuer à éveiller les consciences citoyennes qui ne se sentent pas encore concernées.

05/03/2012, 21:52 | Par JJMU

Je vais me coucher.

Bonne nuit, Marie-Laure.

Vos billets sont beaux. Je crois que je vais prendre celui de ce jour pour le mettre dans mon édition des Indignés.

Je viens de voir qu'ils frappent à nouveau à Moscou.

Et en Syrie, ils achèvent les survivants de Homs.

Ces crapules partagent le monde, et le monde qui sait préfère se terrer de peur en espérant éloigner son tour.

La condition humaine.

La condition sociale.

La condition silence.

Jean-Jacques M’µ

05/03/2012, 23:23 | Par zane

Merci pour votre billet, continuez surtout, comme l'a dit Jonas

Tout cela me touche profondément, d'un point de vue purement humain bien-sûr mais d'autant plus que ce pays est cher à mon coeur..

http://www.youtube.com/watch?v=5d0Ma3bB6N0&feature=endscreen&NR=1

 

 

06/03/2012, 07:53 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de zane le 05/03/2012 à 23:23

bonjour Ζane, et merci pour ce Manos Loizos Clin d'œil... je ne suis pas journaliste, je vais essayer de combler un peu l'omerta médiatique et les mensonges organisés, y'a du boulot!

06/03/2012, 07:54 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de zane le 05/03/2012 à 23:23

bonjour Ζane, et merci pour ce Manos Loizos Clin d'œil... je ne suis pas journaliste, je vais essayer de combler un peu l'omerta médiatique et les mensonges organisés, y'a du boulot!

06/03/2012, 08:14 | Par samines

Billet très important.

Témoigner : cela commence par là, la résistance.

Cela dit, les grecs ont toutes les chances d'être prochainement rejoints par d'autres (Portugais, Espagnols, Irlandais, Italiens...Français). Que, demain, la crise grecque ne soit plus QUE grecque, et c'est toute la communication européenne qui s'effondre. Et je ne vois pas comment il pourrait en être autrement : il va bien falloir payer pour ces dettes que la BCE a récupérées comme autant de patates chaudes en échange de liquidités qui ne correspondent à aucune activité économique.

06/03/2012, 08:53 | Par Jean-Yves Mège

"si vous ne pouvez pas le dire, il ne faut surtout pas le taire, il faut l'écrire ", je ne sais plus ou j'ai lu ça. Mais vous l'illustrez fort bien. Et les commentaires, ici, en témoignent. Alors, ne nous en privez pas.

06/03/2012, 10:48 | Par malto cortese

Bonjour Marie Laure et merci d'écrire, et de raconter; 

tenez bon, surtout!

06/03/2012, 11:10 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de malto cortese le 06/03/2012 à 10:48

bonjour et merci à vous Sourire. Je ne sais pas si l'on mesure l'importance de ce fait, qui paraît tout simple: pouvoir dire, et être écouté, quand tout semble se défaire. C'est LE lien qui relie au reste, permet d'avancer, et de s'accrocher à notre humanité à tous. Ca paraît peut-être de la philo à la petite cuiller; mais je le vis maintenant très fort. Face à la dictature de ceux qui nous dépouillent non seulement de nos biens, mais aussi, et plus grave, de nos liens, c'est la première chose à faire: créer là où ils ne peuvent rien faire, sinon espérer qu'on lâchera prise. A bientôt, fraternellement... et résolument.

07/03/2012, 08:20 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de MARIE CAROLINE PORTEU le 06/03/2012 à 18:15

TRES IMPORTANT, ça vaut un billet...ne croyez-vous pas?

(ma parole, Marie-Caroline, on a des antennes, !!! Je lisais cet article sur un blog grec juste avant de cliquer sur vous!!!)

 

 

06/03/2012, 18:52 | Par Art Monica

Bonjour Marie-Laure En vous lisant on éprouve un terrible sentiment d'injustice et d'impuissance. Comment grappiller des plages d'information en France afin d'apporter une autre version de la "crise grecque" que celle qui diffusée? Car ces diffusions distordues aboutissent à la méconnaissance totale des gens, qui ne se sentent pas concernés. Mediapart devrait mettre en Une constante une Edition sur la Grèce. Pour que nous vivions un peu à la même heure que vous et que la Grèce ne quitte pas nos esprits (et cœurs).

06/03/2012, 19:32 | Par JJMU en réponse au commentaire de Art Monica le 06/03/2012 à 18:52

Comment ?...

Chacun à sa mesure.

Moi, à la mienne, je vais reprendre ce texte (ou un autre que voudra bien me transmettre Marie-Laure), d'une Indignée française en Grèce aujourd'hui, et je vais l'inclure dans mon édition des Indignés, avec traduction en espéranto. Le livre sortira le 7 avril. Je lui envoie (d'abord) une dizaine d'exemplaires (et plus, selon les suites), qu'elle donnera à lire autour d'elle, ou qu'elle vendra (15 € l'exemplaire) à l'entier bénéfice des besoins de sa cause.

NOUS, INDIGNÉS, ... OCCUPONS LE MONDE !

Jean-Jacques M’µ

06/03/2012, 21:01 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de JJMU le 06/03/2012 à 19:32

................................................merci.

06/03/2012, 21:05 | Par JJMU en réponse au commentaire de marie laure veilhan le 06/03/2012 à 21:01

Solidarité avec ceux qui veulent vivre dignement © Je ne sais pas

07/03/2012, 06:46 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de JJMU le 06/03/2012 à 21:05

merci Jean-Jacques, magnifique!

(Yannis Youloundas fais toujours des choses intéressantes. Là, en plus, c'est très très fort). Je fais circuler...

06/03/2012, 21:22 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de Art Monica le 06/03/2012 à 18:52

Bonsoir Art,

En voilà une bonne idée! Je ne suis pas sûre de pouvoir alimenter chaque jour un billet, même petit, et ne sais si d'autres pourraient le faire, mais une présence, ne fût-ce que symbolique, aiderait certainement à rendre plus visible le simple fait que quelque chose se passe, là, de l'autre côté de la mer...

J'ai découvert sur le site de l'association des français à l'étranger d'Athènes une adresse internet qui a de bons papiers, pour le peu que j'aie eu le temps de lire:

www.smyrnios.net

(ne vous trompez pas, comme moi au début: .net et pas .gr, sinon vous tombez... sur une société de bourse ou quelque chose dans le genre!!!). Si j'avais du temps, c'est bien le genre d'infos et d'analyses que j'aimerais pouvoir diffuser... et c'est là, tout prêt, et tout près (vive internet!!!!!!)

Ceci étant, les gens se lassent vite, on passe de la Syrie en flammes et en sang au concours d'eurovision, et il faut vraiment en vouloir pour ne pas lâcher prise. Moi-même, qui vis dedans, j'aimerais parfois bien appuyer sur la télécommande pour ne plus en entendre parler!!!Pied de nez Si l'on peut susciter quelques synergies, qui elles-mêmes feront tache d'huile ...alors c'est déjà beaucoup. Sans vouloir paraître très très pessimiste, on a déjà presque tout perdu de ce qu'on n'aurait jamais dû abandonner à quiconque; maintenant, il s'agit d'inventer une autre lutte, je crois. Bien à vous, tous (enfin, tous ceux qui ne nous prennent pas pour des chiffres, hein)

06/03/2012, 21:50 | Par Art Monica en réponse au commentaire de marie laure veilhan le 06/03/2012 à 21:22

Chère Marie-Laure Une Edition ou un Blog affichés constamment en Une, comme le sont ceux de certains abonnés: cela serait jouable. Mediapart pourrait bien faire ça pour la Grèce, nom de Zeus. Vous leur offririez quelques patates, en guide de SEL ;-) En publiant régulièrement des informations, des textes, une ou deux fois par semaine, seule ou avec d'autres, vous permettriez ainsi à la Grèce d'être toujours visible. Nous pourrions à quelques-uns envoyer une lettre ouverte ou fermée à la rédaction ?

06/03/2012, 21:59 | Par JJMU en réponse au commentaire de Art Monica le 06/03/2012 à 21:50

Très juste, Art. Très juste.

Il y a un détail importantissime : Marie-Laure (et des centaines de milliers de gens comme elle) se trouve totalement démunie, à courir tous les jours après le minimum vital qui risque d'échapper  à sa  famille : un revenu réduit aux trois quarts en moins d'un an !... Il y a des priorités que personne ne peut négliger sans risquer de se précipiter dans des situations d'urgence.

Ne pourrait-on pas demander un minimum d'indemnisation pour le temps qu'elle consacre à nous informer ?.. Comme une pige, par exemple. Je ne sais pas si le Club ou CAMedia est habilité à en parler à la direction, mais une compensation financière pour une personne responsable de famille en situation d'extrême précarité, ce serait quand même de l'ordre des solidarités possibles et légitimes à demander, non ?

Qu'en pensez-vous, les uns et les autres ?...

On alerte Edwy Plenel et son équipe à ce sujet ? (nous avons une demande d'informations précises depuis le terrain, et la rédaction est la seule à pouvoir la satisfaire)

Jean-Jacques M’µ

06/03/2012, 22:05 | Par Art Monica en réponse au commentaire de JJMU le 06/03/2012 à 21:59

On va voir ce que pense Marie-Laure de ces suggestions. Pour l'aspect information et Une, on pourrait écrire à plusieurs une lettre à Plenel et à la rédaction.

06/03/2012, 22:25 | Par Jonasz en réponse au commentaire de Art Monica le 06/03/2012 à 21:50

Je souscris.

07/03/2012, 08:03 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de Jonasz le 06/03/2012 à 22:25

bon, je vous passe la séquence remerciements émus, dans le plus pur jus Oscars …

Ca m’a pris toute une nuit (dont un bout éveillée…) pour y réfléchir bien comme je voulais, à cette double idée, de mini-billet (ou ce qu’on veut, à créer !)  en Une (Art Monica) et de fonds de solidarité (JJMU) pour me permettre de me dégager un peu des obligations directement liées à notre survie…

MERCI !

Alors… OUI, ce mini-billet, c’est sûrement une super idée, à mettre en place, si les décideurs de Une (j’avoue que je ne sais même pas exactement qui décide, ni comment, mais vous avez l’air de connaître…) sont partants. Rien de plus à rajouter, je suis partante de mon côté, cela permettrait de répondre (partialement, partiellement, … à part si elle ment !) à un besoin criant : sensibiliser, informer, crever ce brouillard, au moins. Oui, de la lumière !

Concernant le fonds… si je n’étais moi mais un autre, j’y souscrirais de mes dix doigts de pieds (l’usage de la paume ouverte, en Grèce, n’étant recommandé qu’en cas de rassemblement devant le Parlement, ou de rencontre inopinée avec un représentant quelconque de la Troika).

Mais non, ce n’est pas ce que je veux. Merci quand même. Si vous voulez, je peux vous détailler ce que je voudrais... Certaines choses sont réalisables là, tout de suite*, à l’instant ; d’autres ont besoin de plus de temps pour mûrir** ; toutes ont besoin de votre présence, de votre solidarité***.

* j’ai vu en Une du journal qu’un fonds était créé pour permettre à ceux qui n’en ont pas ou plus les moyens de rester abonnés à Mediapart. Je trouve ça remarquable, et je comptais demander si je peux en bénéficier. Je vais le faire.

** Une autre idée me trotte en tête depuis un petit moment : nombre des gens qui me connaissent, y compris très proches, ne savent pas trop quoi faire pour nous aider. Certains ont lancé un fonds de solidarité (voir mon blog, je prépare un petit mot là-dessus) ; d’autres –ou les mêmes- s’interrogeaient sur l’opportunité de venir en Grèce, exprimant à la fois un fort désir et une certaine crainte (de gêner, parce qu’en l’occurrence, je les accueillerais, ou d’être « inconvenants », « indécents », « voyeurs » ...). ..

Alors voilà : venez, venez, venez pour voir, sentir, parcourir, partager,… je serais partante pour participer à l’organisation, je ne peux loger… quasiment personne, mais pour le reste on peut beaucoup ensemble.  A pied, en car, en voiture... (je n'ose parler des trains, c'est une espèce en voie de disparition, ici!) Ca fait des années que je rêve de renouer avec les randos (de huit-dix jours, chaque année) de mon enfance…Et si vous tenez absolument à donner, venez donner de vous, de vos expériences, venez  parler avec les gens en lutte, ceux qui dorment encore, ceux qui s’éveillent… En apportant éventuellement quelque chose de précieux pour nous et (plus) facilement accessible en France (vieil ordinateur encore en état de marche, appareil photo de poche; bouquin introuvable...) qui pourra servir à continuer à répandre ces mots.

C’est de là que viendra (je ne sais pas encore sous quelle forme, ni pour qu’en faire, vous non plus, d’ailleurs) la solidarité qui, moi, m’aidera à tenir. Et si je suis dans le besoin absolu, ne vous inquiétez pas, je saurai maintenant lancer un appel fort, à vous, à d’autres. Merci

 

** (2) un journal de bord, recueillant les paroles des indignés anonymes, au fil du chemin...cours d'espéranto en Grèce... concerts champêtres...manifs théâtrales dans les villages etc etc...(bon, je délire, mais je n'ai rien bu, il est neuf heures du matin, et si ça se trouve,... on fera tout ça bientôt)

 

*** (3) zoyez là, restez là, il nous faut du temps ensemble pour faire mûrir ces projets, être, rester, devenir créatifs...

 

07/03/2012, 08:11 | Par Cyril Molesini en réponse au commentaire de marie laure veilhan le 07/03/2012 à 08:03

Marie-Laure, avec toi pour * puis ** et *** !

Cyril.

07/03/2012, 08:25 | Par JJMU en réponse au commentaire de marie laure veilhan le 07/03/2012 à 08:03

Venir ?...

Pourquoi pas ?

Ça s'organise, ça.

Voici l'idée que je balancerai : PRENDRE UN MOIS POUR FAIRE DU THEATRE DE L'OPPRIMÉ AVEC VOUS (août ?...)

Marie-Laure, je fais à la cantonnade ce projet de venir faire à Athènes ou ailleurs une formation gratuite de théâtre de l'opprimé, je peux venir seul ou avec quelques copains qui savent. Je prends en charge mon voyage et l'hébergement, je travaille gratuit. Je viens pour transmettre :

LE FLIC DANS LA TÊTE

L'AR-EN-CIEL DES DÉSIRS

LE THÉÂTRE IMAGE (je suis plutôt pas mauvais sur ce registre-là)

LE THÉÂTRE INVISIBLE

LE THÉÂTRE JOURNAL

Je peux vous donner les rudiments pour vous rassembler, pour faire fuser les idées, pour faire circuler les informations dans la rue... (Augusto Boal a d'abord travaillé sous des dictatures avec état de siège !...).

Je vais voir si des copains de l'opprimé, qui en savent plus que moi, notamment sur le théâtre et thérapie m'accompagneraient sur ce coup-là.

Ce qu'il faut, Marie-Laure, c'est trouver des lieux où se retrouver à plusieurs dizaines pour un travail d'entraînement physique régulier et étendu sur plusieurs journées consécutives...

...

(à suivre)

07/03/2012, 09:05 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de JJMU le 07/03/2012 à 08:25

... je suis, je suis, j'en suis!

07/03/2012, 08:48 | Par gonetoufar en réponse au commentaire de marie laure veilhan le 07/03/2012 à 08:03

Chers amis concernes par la Grece .

Oui , venez ! . Et si c'est dans vos projets, je peux vous aider a organiser ce  sejour . Ma maison est a peu pres a 300 km de celle de Marie Laure , ... donc pas vraiment a cote...Mais dans un endroit tres beau Sourire. Je la met a votre disposition ,gratuitement quand elle est libre . Contactez moi .

07/03/2012, 08:52 | Par zane en réponse au commentaire de gonetoufar le 07/03/2012 à 08:48

C'est sympa !! Si ce voyage se réalise, que de rencontres....

J'en ai l'eau à la bouche...........

Sourire

07/03/2012, 09:04 | Par JJMU en réponse au commentaire de zane le 07/03/2012 à 08:52

Viens avec nous.

Ce projet se réalisera : c'est une arme pacifique qu'aucun adversaire ne connaît (ils ont les armes, ils ont la presse, ils ont l'argent, ils nous maintiennent sans argent...), mais ils n'ont pas notre énergie, notre détermination, notre envie de se sortir de leurs pièges. Ça coûte à chacun son billet d'avion et les mêmes frais que ce qu'il dépense ici. Ça ne peut que se faire. Pourvu qu'on le veuille. Moi, je le veux.

J'ai seulement besoin de traducteurs sur place.

Je suis d'ailleurs en train d'apprendre l'espéranto.

Jean-jacques M’µ

07/03/2012, 09:08 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de JJMU le 07/03/2012 à 09:04

bon, je ne connais rien en espéranto, mais je sens que c'est ma prochaine langue bien vivante au programme... (mais là il me faudrait une alloc d'étudiante à vie, un peu dur...Incertain si Hollande met çà à son programme -rien que pour moi, bien sûr, je vote pour loui)

mais je suis interprète grec-français. Et je peux en trouver d'autres, peut-être...

07/03/2012, 09:01 | Par Cyril Molesini en réponse au commentaire de gonetoufar le 07/03/2012 à 08:48

Merci pour l'invitation gonetoufar Sourire !

06/03/2012, 21:51 | Par JJMU en réponse au commentaire de marie laure veilhan le 06/03/2012 à 21:22

C'est ça ?...

Grèce: la fabrication du consentement par les médias26/02/2012 By Νiκος

Vu de l’extérieur, trois constats s’imposent quant au problème grec. Le premier est que l’accord sur un nouveau prêt de 130 milliards ainsi que sur l’effacement d’une partie de créances (PSI) ne rend pas la dette du pays viable à moyen terme.

Le deuxième est que le « remède » imposé par la Troïka (FMI, BCE, UE), sous forme de coupes drastiques dans les dépenses publiques et de dérégulation du marché de travail, est en train de détruire l’économie et la société grecque dans son ensemble.

Le troisième constat est que le gouvernement actuel ne dispose ni de souveraineté réelle ni de légitimation démocratique.

Mais qu’en est-il du regard des médias grecs sur cette crise ? Comment rendent-ils compte de cette situation inédite en Europe ? De quelle façon les citoyens de ce pays sont-ils informés sur ces événements dramatiques qui les concernent en premier chef ?

07/03/2012, 06:47 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de JJMU le 06/03/2012 à 21:51

oui, c'est bon, non?

08/03/2012, 14:23 | Par JJMU en réponse au commentaire de marie laure veilhan le 07/03/2012 à 06:47

Quelle horreur !

08/03/2012, 15:54 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de JJMU le 08/03/2012 à 14:23

...oui!

06/03/2012, 19:43 | Par SAINE COLERE

Bonsoir , Marie Laure .

Continuez à nous informer de la  situation en ce beau pays .

Ici , si ce ne sont vos manifestaions, rien de vos tourments quotidiens .

Merci à vous ;

COURAGE .

  "    Z     "

06/03/2012, 20:15 | Par JJMU en réponse au commentaire de SAINE COLERE le 06/03/2012 à 19:43

C'est vrai, ça, j'avais pensé à Zorba, mais pas à Z.

« Z – Il est vivant ! »

Jean-Jacques M’µ

06/03/2012, 20:16 | Par JJMU en réponse au commentaire de JJMU le 06/03/2012 à 20:15

Z © Costa-Gavras (toute ressemblance... ne serait pas fortuite)

06/03/2012, 21:00 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de JJMU le 06/03/2012 à 20:15

Zει, ζούμε, ζείτε, ζουν, ζεις...

όπως και να το γράφει κανείς

είναι της ζωής ο ήχος

η ανάσα η γλυκιά,

του αγώνα η βράχνα,

το φύσημα στο πρόσωπό μου,

Ζω.

 

06/03/2012, 21:03 | Par JJMU en réponse au commentaire de marie laure veilhan le 06/03/2012 à 21:00

Le texte de votre billet, pourrait-on l'avoir en grec, également ?...

Jean-Jacques M’µ

06/03/2012, 21:29 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de JJMU le 06/03/2012 à 21:03

Ha ha! ça c'est le comble: traductrice, employée de bureau mais déclarée comme ouvrière (enfin, sur la fiche de paye), passe du coup de 1350 à 750 euros par mois (c'était il y a un an, à l'époque je l'avais très mal vécu, je m'étais dit que rien de pire ne pouvait arriver...), redevient -enfin- employée (ce qu'elle n'avait jamais cessé d'être) pour gagner... 480 euros nets... et se met à traduire ses textes pour ses compagnons de lutte... en grec! Là, je crois qu'on tient un scénario.

Bon, pas de problème, si vous êtes un peu patient Sourire

06/03/2012, 21:47 | Par JJMU en réponse au commentaire de marie laure veilhan le 06/03/2012 à 21:29

Il y a des moments où je rêve que l'édition soit un succès... Je vois d'ici (après mes dettes à rembourser) des gens à rétribuer pour leurs travaux : traducteurs, correcteurs, secrétariat...

J'ai un intérêt tout personnel à ce que le mouvement contre la dette s'amplifie : il y a des familles, des personnes comme vous, des collectifs et des collectivités qui s'insurgent au moins autant que moi contre toutes ces indignités qu'on veut nous imposer de vivre.

Jean-Jacques M’µ

06/03/2012, 21:24 | Par Marie Lavin

Je découvre votre blog, entraînée ici, comme toujours dans Médiapart, par un de ceux qu'on nomme sèchement "contact" et je vous lis avec tant de colère, tant de rancune envers ceux qui ont conduit ce  pays à la catastrophe que vous nous décrivez de façon si sensible et si pudique. Continuez bien sûr à nous tenir informés, nous en avons besoin. Plein de pensées pour vous et les vôtres.

06/03/2012, 22:30 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de Marie Lavin le 06/03/2012 à 21:24

bonsoir Marie, bienvenue à Aighion...(c'est de là que mon blog s'envole Sourire)... merci, ça réchauffe (parce qu'avec tout ça, on a aussi, en Grèce, l'hiver le plus rude de toute l'histoire des mesures météo enregistrées!!)

06/03/2012, 21:30 | Par zane

Je propose ma version, Marie-Laure, corrigez-moi si je me trompe..

 

Il vit, nous vivons, vous vivez, ils vivent, tu vis...

quoiqu'en écrivent certains

c'est le son de la vie

la douce respiration

l'enrouement (?) de la lutte

le souffle sur mon visage

je vis.

Embarrassé

 

06/03/2012, 21:35 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de zane le 06/03/2012 à 21:30

ouah, super! ok,  je vous embauche (pour l'instant, j'ai pas trop de boulot, et généralement je traduis des contrats de vente, hum; mais bon...)

en fait ce serait plutôt "de quelque façon qu'on l'écrive", et peut-être "éraillement" (ça existe???)mais votre infidélité en rajoute en français, je ne changerai rien! Sourire

07/03/2012, 01:37 | Par JJMU en réponse au commentaire de marie laure veilhan le 06/03/2012 à 21:35

En tout cas, ces quelques mots mettent en présence d'abord les vies des autres avant de finir sur la sienne propre, de sujet actif, agissant au terme de toutes choses. Peut-être que, pour une fois, le souffle va animer le tressaillement des luttes.

Jean-Jacques M’µ

06/03/2012, 21:46 | Par JJMU en réponse au commentaire de zane le 06/03/2012 à 21:30

C'est beau.

C'est un texte de qui ?...

Jean-Jacques M’µ

06/03/2012, 22:13 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de JJMU le 06/03/2012 à 21:46

euh... de moi, là. Faut croire que ça m'inspire, la crise! (ou le FMI????)

06/03/2012, 22:18 | Par JJMU en réponse au commentaire de marie laure veilhan le 06/03/2012 à 22:13

Bon, allez, on se tutoie.

Nous avons partagé les mots ensemble.

Jean-Jacques M’µ

06/03/2012, 22:59 | Par Cyril Molesini

Bonsoir Marie Laure, je me joins à Jean-Jacques, Anne, Jean-Yves, Marie-Caroline et les autres pour vous demander de continuer à nous écrire ....

De "Z" à "Bella Ciao" chanté par ....

06/03/2012, 23:12 | Par zane

La première fois que je suis allée en Grèce, c'était juste après le bac. Avec mon chéri d'amour de jeunesse. Pour moi, plein de premières fois. La première fois que je partais libre, la première fois que j'ai pris l'avion, la première fois où je débarquais dans un pays où je ne comprenais rien, la première fois que je me suis baignée dans la mer... et quelle mer !

On est partis sac au dos, à vivre au jour le jour, à découvrir ce pays au rythme de nos baskets. On dormait à la belle étoile, sauf  l'une ou l'autre fois chez l'habitant. Quel bonheur !!!

Quand on dormait sur la plage, la première chose le matin, plonger dans la belle................

On avait la vie devant nous..

On se promenait dans de petits villages, on se partageait un melon à l'ombre d'un olivier en écoutant les cigales, on discutait avec des gens rencontrés en chemin, de choses et d'autres et aussi de nos modes de vie en France et en Grèce.

 Moments volés au temps, que du bonheur..

A la fac, j'ai appris le grec. Et puis j'y suis retournée plusieurs fois. J'ai fait la connaissance d'une famille qui vivait dans un tout petit village, Μεγάλο Μοναστίρί, entre Volos et Larissa. J'ai passé beaucoup de temps avec eux, des gens adorables. La première fois, j'étais désepérée parce que je ne comprenais presque rien. Jusqu'à ce que quelqu'un me dise qu'ils parlaient un dialecte, mélange de grec, de turc et de bulgare...Ils ont des coutumes à eux aussi. Il y a trois villages comme ça en Grèce, descendant d'immigrés, mais je ne me souviens plus de leur parcours ni des raisons qui les ont fait voyager de la Turquie à la Bulgarie puis en Grèce (pour l'anecdote, en turc, Grèce se dit Yunanistan ?!?) En hiver j'ai eu l'occasion d'écouter en live de la musique "Rembetiko" et de voir danser les hommes, de cette manière si particulière que j'aimais tant.

Pour la période de Noël, plusieurs familles se sont réunies pour tuer un cochon (une première aussi, mais plus glauque) qui allait leur donner de la viande, des sauscisses etc pour l'hiver. Ils mangeaient aussi la peau, séchée et salée.

Le soir de Noël, on est allés au petit café du village, le père jouait de la "gaïda" et nous on dansait. Il y avait un panneau "Απαγορέυεται το σπάσιμο" :-)  la casse est interdite, et le vieux tenancier du café m'appelait toujours "Mitterrand". On a dansé jusqu'au milieu de la nuit. Le lendemain très tôt, la maman nous a tous réveillés pour manger la spécialité du jour, selon la tradition, du "Μπάχουρασ", tripes de cochon très épicées à boire avec un verre de vin fait maison :-{ ... Après trois heures de sommeil, c'était violent...

Cette femme faisaient des gâteaux aux noix à vous damner....

Et puis, les chansons que l'on écoutait, les parties de "tavli", les conversations sur la politique...

A nouvel an, selon la coutume, un jeune du village menait la danse, avec un costume qui évoquait un chameau  pour rappeler l'errance de leurs ancêtres.

Petit clin d'oeil à la Dame du bois Joli si elle passe par là, c'est là que j'ai fumé mon premier bédo.(sur deux en tout, ça ne passe pas).  Pas vraiement une réussite.. Il faut dire que le vin maison juste avant n'était pas la meilleure idée qui soit...

Que de souvenirs.. je les aime, ces souvenirs et je me dis qu'un jour, j'y retournerai.

J'aime ce pays, cette langue si affectueuse dans ses expressions (entre autre, tout ce qui est doux et sucré est au féminin !)

pour l'instant, j'ai mal...

 

 

06/03/2012, 23:28 | Par JJMU en réponse au commentaire de zane le 06/03/2012 à 23:12

Ce que ça donne envie, ce que vous dites, Zane !..

Si cette putain d'édition sur les Indignés marche, je partirai comme Jacques Lacarrière, à pied, en Grèce. Je te me le nous promets. Au besoin sur la trace des marcheurs Indignés s'ils y sont encore.

Qui aime la Grèce (et notre indignation) me suive !...

Jean-Jacques M’µ

06/03/2012, 23:31 | Par Cyril Molesini en réponse au commentaire de JJMU le 06/03/2012 à 23:28

Je te suis Jean-Jacques ! Mais je pensais que tu était déjà couché toi !Sourire

07/03/2012, 01:37 | Par JJMU en réponse au commentaire de Cyril Molesini le 06/03/2012 à 23:31

Salut Music, c'est vrai que je suis crevé.

Mais, ce que c'est passionnant de partager face à la bête immonde.

J'ai été très emballé par notre entretien au téléphone, hier.

Le voyage en Grèce, si on peut, cet été, en août ?... On peut imaginer ?..

On s'interdit tout ce qui est touristique.

On va à la rencontre des Grecs qui reconstituent d'autres expériences.

À pied.

Jean-Jacques M’µ

07/03/2012, 08:16 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de JJMU le 07/03/2012 à 01:37

On s'interdit tout ce qui est touristique. Merci de rayer Aighion de la carte des coins touristiques, alors...Sourire

Et ne nous interdisons rien, ni même de nous l'interdire (ouh la la...).

On va à la rencontre des Grecs qui reconstituent d'autres expériences. Oui, et on constitue des expériences avec ces Grecs...

Attention: pas de cartes d'état major à petite échelle (25.0000 par ex.)... elles sont réservées à l'armée!!! Et sans doute à la Troika, maintenant.

07/03/2012, 08:28 | Par Cyril Molesini en réponse au commentaire de marie laure veilhan le 07/03/2012 à 08:16

SourireSourireSourire ! A vous deux !

07/03/2012, 08:41 | Par zane en réponse au commentaire de Cyril Molesini le 07/03/2012 à 08:28

Avec vous !!! Sourire

07/03/2012, 09:36 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de zane le 06/03/2012 à 23:12

merci Zane, c'est très beau, vos souvenirs, la réalité dont vous parlez, et votre façon de les faire (re)vivre ici. Vous voyez, vous y êtes presque!!!

07/03/2012, 07:05 | Par marie laure veilhan

....cf ma réponse aussi plus haut, à propos d'un "fonds de solidarité".

(... même à pied, tu vas plus vite que moi!)

07/03/2012, 08:45 | Par JJMU en réponse au commentaire de marie laure veilhan le 07/03/2012 à 07:05

J'ai 60 ans, je vis mes dernières années avec encore un peu d'énergie, j'ai passé mon temps à essayer de devenir comme eux parce qu'ils étaient mes modèles, maintenant, je sais que je m'étais fourvoyé. Ils ne m'ont pas tout à fait brisé.

Renseignez-vous sur le théâtre de l'opprimé : l'opprimé est conscient, il sait son oppression, il a identifié les flics, surtout ceux dans sa tête, ce n'est ni un oppressé, ni un aliéné, ni un soumis.

L'opprimé fait partie d'un peuple qui se lève.

Jean-Jacques M’µ

07/03/2012, 09:03 | Par MARIE CAROLINE PORTEU

Beau voyage qui s'organise 

En attendant .. quand je parle de sacrifice de l'intérêt général à l'intérêt privé et de détournement de fonds publics , je crois qu'on ne peut trouver meilleure illustration que l'article de ce matin sur les modalités de l'échange grec 

 

Grèce : l'échange de dette "devrait se dérouler sans accroc", selon Rehn

L'opération d'effacement d'une partie de la dette grecque, dont les premiers résultats doivent être connus à partir de jeudi, "devrait se dérouler sans accroc", affirme le commissaire européen aux Affaires économiques et financières Olli Rehn dans un entretien au Figaro.

"D'après les informations que nous avons recueillies, l'échange de dette devrait se dérouler sans accroc, car l'opération reste intéressante financièrement pour le secteur privé", déclare le responsable de la Commission européenne au quotidien français de mercredi.

Le commissaire finlandais était interrogé sur le fait de savoir s'il redoutait que les "Credit Default Swaps" (CDS), des contrats d'assurances sur défaut de paiement, soient déclenchés si l'opération se passait mal.

"Ce n'est pas le scénario que nous privilégions. Au contraire", affirme M. Rehn, alors que l'inquiétude s'est propagée mardi sur les marchés.

Les Bourses européennes ont terminé la séance en fort recul et les valeurs bancaires ont particulièrement souffert, les investisseurs signalant des craintes d'un défaut de la Grèce à l'approche du résultat de la restructuration d'une partie de sa dette de quelque 350 milliards d'euros.

Le taux de participation des créanciers privés doit être d'au moins 75% pour que l'opération se fasse et que la Grèce puisse recevoir un second plan d'aide de 130 milliards d'euros.

 

 

07/03/2012, 09:34 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de MARIE CAROLINE PORTEU le 07/03/2012 à 09:03

Oui, Marie-Caroline,

et tout ça pour une "coupe" de 53,5 % des obligations détenues par les créanciers privés, estimées (impossible d'obtenir des chiffres exacts, je cite ceux donnés par Dimitri Kazakis, économiste anti-mémorandum*) à 47 milliards en tout. Donc, si mes calculs sont corrects, pour un "haircut" de 53,5% x 47 milliards, soit environ 25 milliards d'"économies", on souscrit un nouvel emprunt de ... 130 milliards.

Je dois être prune, mais j'y comprends de moins en moins...

Ceci étant, les principaux porteurs, en Grèce, sont ... l'Etat grec lui-même, enfin les caisses d'assurance maladie et autres organismes publics. Ils sont voués à la faillite, quoi qu'il arrive. En guise de motivation pour les convaincre de procéder de façon volontaire à l'échange de dette,  le gouvernement-troïka leur propose de les dédommager (on parle de milliards de pertes... qui lèseront directement les assurés, retraités et autres usagers et bénéficiaires de ces organismes publics, qui ne le resteront pas longtemps, d'ailleurs)... en leur "donnant" des parcelles de terrain appartenant à l'Etat (pour en faire quoi???) et des actions (les retraités n'auront qu'à inventer de belles et bonnes recettes à base d'actions!!!)

Et si ces motivations ne suffisaient pas, il reste la menace : Evangelos Venizelos: "cette offre est la meilleure parce qu'elle est la seule, il n'y en aura pas d'autre". Magnifique, non?

Dans le genre "comme on se marre bien ici", le même Evangelos Venizelos (vice président du Gouvernement de junte, ministre de l'Economie...), hier, à la télé. Le journaliste (Yorgos Papadakis, le démago-populiste dans toute sa splendeur hellénique) lui dit: "Mais vous avez décidé de faire de la Grèce une seconde Estonie???" (où les salaires sont encore plus bas...) .Réponse de Venizelos : (rire tonitruant, c'est qu'il le pèse son double quintal..)... "Ah non, pour arriver à l'Estonie, on a encore de la marge..."

 

 

*il a un blog, et un site: EPAM.gr, dont certains textes doivent être en anglais, à vérifier

07/03/2012, 11:46 | Par MARIE CAROLINE PORTEU en réponse au commentaire de marie laure veilhan le 07/03/2012 à 09:34

Confirmation éclatante ... marie Laure 

Cinq fonds de pension grecs contre l'effacement de leur dette

07/03/2012, 13:04 | Par JJMU en réponse au commentaire de MARIE CAROLINE PORTEU le 07/03/2012 à 11:46

Cinq fonds de pension grecs contre l'effacement volontaire de la dette :
b9824deb30e12cad3cb9692013f50da7-0-240-1Des policiers grecs, opposés à l'opération d'effacement d'une partie de la dette de la Grèce, manifestent devant leur fonds de pension, le 2 mars 2012 à Athènes.

Cinq petits fonds de pension grecs sont opposés à l'opération d'effacement volontaire de plus de la moitié de la dette de la Grèce détenue par les créanciers privés, nécessaire pour éviter au pays un défaut de paiement désordonné, rapporte mercredi la presse locale.

Ces cinq fonds, qui représentent les journalistes, la police et les auto-entrepreneurs, détiennent environ 2 milliards d'euros d'obligations grecques, soit quelque 1% des titres du pays dans les mains des créanciers privés du pays, selon la presse.

En revanche, une demi-douzaine d'autres petits fonds de pension détenant environ 2,7 milliards d'euros d'obligations grecs ont déjà indiqué qu'ils participeront à l'opération.

Deux autres petits fonds de pension possédant 1,7 milliard de papier grec doivent encore se prononcer ce mercredi.

07/03/2012, 09:21 | Par Cyril Molesini

Marie-Laure vient de poster un nouveau billet http://blogs.mediapart.fr/blog/marie-laure-veilhan/070312/temoignage-un-fonds-de-solidarite-pour-pouvoir-vivre-en-musique.

Il faut tout faire, c'est pas possible ....!

Clin d'œil 

07/03/2012, 10:06 | Par JJMU en réponse au commentaire de Cyril Molesini le 07/03/2012 à 09:21

Sourire

08/03/2012, 08:44 | Par Vivre est un village

08/03/2012, 16:05 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de Vivre est un village le 08/03/2012 à 08:44

merci!

08/03/2012, 14:21 | Par MARIE CAROLINE PORTEU

Marie Laure 

Ecoutez soigneusement le discours de Jean Luc Mélenchon .. en particulier sur la taxation  des exilés fiscaux .

Les mouvements qui préconiseront ces mesures qui ne sont rien d'autres que celles qui se font aux USA permettront le retour des capitaux en Grèce . 

Je crois que cela va être mon prochain billet . Mais il faut que je le travaille, mais cela va même beaucoup plus loin car c'est la première étape d'une vraie convergence européenne 

1) L’impôt sur le revenu des personnes physiques A - Territorialité

Les personnes physiques résidentes des Etats-Unis ne possédant pas la nationalité américaine ainsi que les citoyens américains quelque soit leur lieu de résidence sont redevables de l’impôt sur le revenu aux Etats-Unis à raison de leurs revenus mondiaux

http://www.bercy.gouv.fr/performance/pdf/fiscalite_etats_unis.pdf 

09/03/2012, 08:28 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de MARIE CAROLINE PORTEU le 08/03/2012 à 14:21

merci Marie Caroline, je l'ai écouté hier, avec beaucoup d'intérêt.

Nous grandissons ensemble. A tous les sens du terme Sourire.

08/03/2012, 23:06 | Par Florence Perouas

Marie Laure,

La premièe fois que j'ai lu votre billet "silences", je n'ai pu vous répondre, et pourtant j'ai beaucoup pensé à vous... Ce soir je surmonte mon émotion de vous lire pour vous prier de continuer à nous écrire.

Je ne connais pas votre pays, je suis comme des milliers de personnes qui vous découvrent au travers de ces blogs (je lis beaucoup celui de greek crisis) un peuple et sa détresse, ...et notre révolte, aussi par ces quelques mots, nous tentons de porter une petite part de votre fardeau.

08/03/2012, 23:14 | Par JJMU en réponse au commentaire de Florence Perouas le 08/03/2012 à 23:06

Sonate au clair de lune © Beethoven

08/03/2012, 23:33 | Par Florence Perouas en réponse au commentaire de JJMU le 08/03/2012 à 23:14

Merci JJMU

09/03/2012, 00:25 | Par JJMU en réponse au commentaire de Florence Perouas le 08/03/2012 à 23:33

Demain, en commençant le premier mouvement, Marie-Laure pensera (un peu) à nous.

Opus 14, n 2 © Beethoven

09/03/2012, 08:38 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de JJMU le 08/03/2012 à 23:14

Sourire 

10/03/2012, 18:30 | Par anne fontaine

quand je pense à la grece, je pense à une faute collective.on  se sait pas laquelle, ni pourquoi, mais disons le vulgairement, car la situation ne supporte pas le bon gout, c'est clair les grecques vous morfflez!

or je suis perusadée que vous servez de zone test, vos maux seront nos futurs maux

je vous souhaite une revolte profonde, une voix profonde, austere comme toutes celles nées de la mediteranée,

batez vous, car vous representez l'humanité, oui ce qui ce passe chez vous est essentielle.

peut être aussi essentielle que jadis la guerre d'espagne contre le fascisme;

11/03/2012, 09:37 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de anne fontaine le 10/03/2012 à 18:30

je suis perusadée que vous servez de zone test

@ anne fontaine

Bonjour Anne,

Moi aussi, je suis persuadé que les grecques servent de zone test, principalement parce que il sont la réputaion de ne pas payer leurs impôts, donc ils sont tous des "pécheurs", c'est à dire qu'ils transgressent volontairement ou non de la loi divine.(source : http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9ch%C3%A9 )

Ils doivent donc être "divinnement punis" CriantCriantCriant !!!

La minmise de la religion catholique sur l'Europe est un peu plus que drmatique CriantCriantCriant !!! (voir : http://www.atheisme.org/drapeau.html )

A bientôt Sourire.

Amitié big hug.

 

 

11/03/2012, 23:03 | Par JJMU

SilencesSilences © Ateliers d'écritures

12/03/2012, 09:36 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de JJMU le 11/03/2012 à 23:03

Écrire c'est hurler en silence en faisant tout son possible pour que ce silence soit le plus assourdissant possible Clin d'œil !!!

12/03/2012, 09:53 | Par la dame du bois-joli

ça fait un bout de temps que je dis qu'il faut aller voir les grecs, les visiter, les soutenir, parler avec eux, leur montrer que nous sommes là à leurs côtés, cuisiner et manger  avec eux, pour exprimer notre humanité et notre solidarité

dès que j'ai fini de courir après un travail qui recule au moment où je veux l'attraper Sourire je file en grèce , et pis voilà

nous sommes tous grecs, je leur suis redevable d'avoir inventé la tragédie grecque qui m'arrache encor des larmes quand je la vois jouer ou quand je la joue

en ce moment la grèce vit une tragédie, pas une tragédie de livres ou de théâtre, une tragédie palpable comme vous nous le faites sentir,  marie-laure, et cette fois ce sont des hommes des femmes et des enfants qui souffrent

le pire ne doit pas arriver, votre pays ne doit pas être livré de nouveau à des dictateurs et des militaires

c'est nous qui devons venir et vous aider

portez-vous bien

 

12/03/2012, 09:55 | Par marie laure veilhan en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 12/03/2012 à 09:53

dites-le la dame, on est et on sera là Sourire

12/03/2012, 10:23 | Par la dame du bois-joli en réponse au commentaire de marie laure veilhan le 12/03/2012 à 09:55

dès que je peux, dame grecque, dès que je peux !

là je dois payer mon loyer, manger, réparer ma voiture, la routine quoi ! pour les chômeurs en fin de droit .. bof ! la routine française pour les précaires d'ici ... 

 

on se tient la main et le coeur, yep!

12/03/2012, 10:19 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 12/03/2012 à 09:53

ça fait un bout de temps que je dis qu'il faut aller voir les grecs, les visiter, les soutenir, parler avec eux, leur montrer que nous sommes là à leurs côtés, cuisiner et manger  avec eux, pour exprimer notre humanité et notre solidarité

@ la dame du bois-joli

ApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissements 

12/03/2012, 10:24 | Par la dame du bois-joli en réponse au commentaire de Vivre est un village le 12/03/2012 à 10:19

tu viendras VIVRE ? Sourire

12/03/2012, 10:33 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 12/03/2012 à 10:24

tu viendras VIVRE ? Sourire

@ la dame du bois-joli

Pas un rond qui ne m'appartienne, juste un usufruit plutôt merveilleux, nettement meilleur qu'un bocal en tout cas Clin d'œil !!!

A bientôt Sourire.

Amitié Étreinte.


Newsletter