Ven.
19
Déc

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Comment expliquer à ma fille, fan de lego, que 80% des personnages sont des garçons ?

Je me pose cette question depuis quelques temps.

Cela peut paraitre anodin, un détail. Et pourtant non. Quand on a 5 ans, on se forge une identité, notre inconscient fabrique l'imaginaire, les valeurs, les non-dit, qui guident nos conduites tout au long de nos vies. Les jouets et livres proposés aux enfants actuellement participent a cette construction.

Que dire à ma fille, qui aime jouer au lego : que le lego, c'est pour les garçons ? Mais au nom de quoi ma fille devrait se trouver "bizarre" de jouer au lego ? Que les garçons, joue avec des figurines de garçons et les filles avec des poupées de fille ? Mais pourquoi ? Quand elle joue à la maitresse, ses poupées sont des filles et des garçons, comme dans la vraie vie. Elle devrait se trouver bizarre d'imaginer jouer ensemble ? Ses poupées ne devraient être que des filles ? (essayez d'acheter une poupée garçon : ca n'existe pas) Et les garçons ne devraient pas vouloir jouer avec des figurines fille ? elles ont quoi de mal, ces pauvres figurines de fille, pour être snobées comme ca ? C'est si terrible, d'être une fille ?

Entrée dans un magasin de jouet, et comme moi, vous désespérerez des valeurs qu'on leur propose sur les relations homme/femme.

Au début, ca n'était qu'une réaction épidermique. Ça a commencé avec les livres. Plus particulièrement avec la revue à laquelle elle était abonnée. Toupie pour la nommer, mais elle sont toutes sur le même schéma. A force de lui lire tous les soirs des histoires de petit garçon qui sauve le monde, j'ai fait le compte et je suis tombée des nues. Sur 10 numéros, en dehors des séries récurrentes avec toujours le même héros (ou la parité est respectée), il y avait 10 histoires avec un garçon comme héros, 3 avec des héros mixtes, 1 avec une héros fille. Et encore, cette dernière n'avait pour but de s'occuper de sa mamie, très "féminin" comme valeur et pas terriblement ambitieux ni épique.

J'ai écrit à la maison d'édition et j'ai eu une réponse, assez parlante sur l'état d'esprit de la profession.

Je ne retrouve plus le mail. En gros, ca dit que les garçons ont de la peine à s'identifier à des filles, les filles elles réussisant à s'identifier à des garçons.

Ah bon, les garçons ne peuvent pas s'identifier à une fille ? Et pourquoi les filles pourraient s'identifier à un garçon, elles ? Le problème n'est pas qu'un garçon ne PEUT pas s'identifier à une fille, mais que pour la société, un garçon qui s'identifie à une fille, c'est déjà un peu perdre sa virilité. Parce qu'une fille, c'est quelque chose de particulier. Se mettre dans la peau d'une fille le temps d'une lecture, vous n'imaginez pas ça, quand même ! Il perdrait tous ses repères, le pauvret et pourquoi pas...(non, je n'ose prononcer l'horrible mot d'homosexuel !). Par contre, une fille peut s'identifier à un garçon, ça, oui. Le garçon, c'est neutre, c'est l'universel. Et nous revoilà dans le discours essentialiste déjà largement connue comme un des mécanismes qui cantonne les filles à leurs particularismes supposés.

(En passant, si vous aussi ca vous énerve, j'ai par la suite découvert les éditions talents hauts qui renverse un peu la vapeur. Je n'y ai pas d'action, mais je trouve leur livres sympas.)

Depuis, je fais bien plus attention à ce genre de chose. Camille vient de passer au lego et aime bien ça. Elle a eu une grosse boite de base, mais quasi pas de figurine. Je me suis donc mise à chercher une boite avec des figurines. Et là...c'est difficile de faire un recensement exhaustif car lego a sorti 478 items rien qu'en 2010, mais, à titre d'exemple, sur les 32 personnages vendus à l'unité, on a 1 "life guard" bien connue, 1 sorcière, 1 pop star rose, 1 pompom-girl et une infirmière, soit 4/32 = 1/8 de fille. Et puis, bien typée, hein. Une fille ne peut pas être indienne, policière, karatéka ou médecin (et pourtant, 30% de policières et 60% de médecins femme). Vous me direz, il y a bien une maitre nageuse, mais vous savez, c'est la rouge, là, avec des gros seins, qui cours sur la plage... bof, quand même...

Et tout est à l'avenant. Il y a des boite "fille" avec 80% de briques roses. Ah oui, les filles, ca n'aime que le rose. Ca ne joue pas avec les boites "classiques" de couleurs classiques. Non, ces boites-là, ont le même ratio de 80% d'homme et sont donc pensées pour les garçons. Seuls contre exemple, les boites lego DACTA, uniquement vendu pour les crèches et écoles. La, miracle : 50% de filles. Comme quoi, tout ca est voulu, réfléchi. Les têtes pensantes de Légo savent qu'il y a 50% de filles dans les écoles, alors ils mettent 50% de fille dans la boite. Logique, non ?

Sauf qu'on revient encore et toujours au même problème. Non, ma fille, les grandes aventures, c'est pas pour toi. Pour toi, la dinette et la poupée, pas les grues et l'action. Et vous espérez avec ça, avoir un jour la parité en politique, dans les conseils d'administration et autre ? Alors que dès le plus jeune age, on explique aux filles qu'elles aiment les trucs de fille, c'est-à-dire pouponner et faire la cuisine, et aux garçons qu'ils aiment les trucs de garçons, c'est à dire l'action et le dépassement de soi ? Vous rigolez, là ????

Et puis surtout qu'ils sont pas pareils, les filles et les garçons. Que la distance est tellement grande qu'ils ne peuvent pas, même le temps d'un jeux, vouloir imaginer être dans la peau de l'autre. Tu peux imaginer être un adulte, un vampire ou vivre dans une civilisation complètement différente voir disparu, mais pas être une fille. Ca, c'est impossible, voyons !

Mais, moi. Moi qui souhaite élever mes enfants, filles ou garçons (parce que je ne vous ai épargné les regards sur mon fils qui aime jouer à la dinette, le pauvre) autrement, qu'est ce que je leur dit sur ces jouets, sur cet environnement qui leur matraque, à eux et surtout à leurs petits camarades, en continue, l'inverse de ce que je leur apprend, c'est à dire que filles ou garçons, c'est pas si différent. Qu'on aime ce qu'on veux, qu'on a tous le droit a avoir de grand rêve. Que maman a des idées bizarres ? Que oui, les autres disent que les filles ça pleurent et les garçons ça cognent, mais c'est pas vrai. Que les autres ont tord, qu'on a raison ? C'est les mettre à part, les exclure par defaut. En acceptant toute la souffrance que ca peut générer. Car si il y a un age ou on n'aime pas la différence, c'est l'enfance. Quoi, Camille, avec ton pantalon et ta manie de jouer au légo on te traite de garçon à l'école. C'est pas grave, ma fille. Il faut souffrir pour être belle... à l'interieur.
 

Tous les commentaires

04/02/2011, 21:39 | Par elisa13

Les enfants sont moins angoissés que les parents. Il ne faut pas en faire un drame, ce ne sont que des jouets.

C'est le rôle des parents de bien montrer l'égalité entre garçons et filles.

Une de mes filles (j'en ai 3) a passé sa petite enfance à jouer aux "pistolets de feu" ; elle voulait un garage et elle l'a eu ; des voitures, des dinausaures, mais aussi un four à micro ondes et les éternelles barbie. Ce qui ne l'empêche pas de vivre maintenant une vie de nana, bien dans son boulot et dans sa peau, parlant voitures avec les mecs (qu'elle sidère un peu d'ailleurs - comme quoi...) et chiffons avec certaines filles (moins quand même Clin d'oeil)

Elle se souvient avec plaisir des jeux de sa petite enfance. Les légos elle y a joué aussi... Elle appelait ça (allez savoir !) des PTVT. Avec son Daddy, elle construisait des trucs innommables et ils étaient tous les deux, installés par terre, écroulés de rire. Le jeu c'est ça. Une complicité avec l'autre, un des parents, les deux parents, ou les frères et soeurs, et une imagination qui transforme un héros en héroïne. Il faut faire confiance aux enfants ! Sourire

C'est nous les angoissés...

04/02/2011, 22:04 | Par Axel J

Elisa a raison, ne pas leur refiler nos angoisses d'adultes, quand eux peuvent fort bien et opportunément se construire sur des bases possiblement simplistes mais desquelles elles pourront évoluer.

 

Sinon, à propos du héros auquel on s'identifie, je vous proposerai Fifi Brindacier, connue de tous les garçons et de toutes les filles Nordiques également, sous le nom suédois de Pippi Långstrump, car chez eux, Matriarcat oblige, c'est une fille l'héroïne qui sauve le monde...

(mais pour être plus complet on ne peut pas ne pas mentionner aussi ces autres héros les Moumines, qui sont garçons ou filles avec chacun leur caractère, inséparables amis et très égalitaires d'esprit).

 

Pour les Lego, bof, ce n'est pas tant les personnages qui comptent, plutôt les briques, géométriques, et l'imagination?

 

-----

Mais vous avez tellement raison à propos des clichés et des préjugés basiques si ancrés, qu'on aurait voulu croire disparus depuis déjà deux générations...!

06/02/2011, 01:05 | Par marushah en réponse au commentaire de Axel J le 04/02/2011 à 22:04

Tient, je n'aurai pas cité moomin, car pour moi, les heros sont moomine et pipo. Chouka n'est qu'un personage secondaire, mais je ne connais que le dessin animé. Et puis il y a jolimi, personnage haut en couleur !

Mais sinon, il y a plein plein de truc bien avec des filles heros : mon voisin totoro et toute les créations de miazaki, par exemple.

Et les légo, c'est sur que la construction l'important. C'est surtout un exemple.

04/02/2011, 22:25 | Par samines

Comment expliquer à ma fille, fan de lego, que 80% des personnages sont des garçons ?J'aurai une autre réponse à vous proposer, quoique les précédentes soient tout à fait estimables.

.

Les Lego sont des objets mystérieux qui viennent de très très loin

A l'origine, sur une lointaine planète, il y avait plein de petites filles qui fabriquaient des Legos et jouaient avec. Elles adoraient les Legos, mais sur cette planète, il n'y avait que des petites filles.

Un jour, un petit garçon s'égarât avec son vaisseau spatial (un vélo spécial, avec un une télé pour regarder les dessins animés, parce que les voyages duraient très longtemps) . A force de regarder les dessins animés, il avait loupé la planète qu'il voulait visiter et se retrouvât par hasard sur la planète des petites filles à Lego.

Les petites filles furent d'abord très étonnées. Elles n'avaient jamais vu de petit garçon. Mais comme le petit garçon était gentil, elles l'invitèrent à jouer.

Ils rirent beaucoup car le petit garçon ne jouait pas comme elles, et donc c'était plus drôle. Mais à un moment, le vélo du petit garçon fit "Dring". C'était sa maman qui l'appelait pour dîner. Alors le petit garçon dut rentrer chez lui.

Il fit plein de bisous aux petites filles qui étaient un peu tristes. Mais comme il partit avec le sourire, elles ne furent pas tristes longtemps.

Depuis, pour se souvenir du petit garçon, les petites filles font surtout des Legos garçons, pour se souvenir de celui qui était très gentil et qui avait le sourire.

 

Avis strictement personnel : La réalité, on s'en fout. Créez du Lien, aidez-la à rêver, à imaginer.

 

04/02/2011, 22:26 | Par Axel J en réponse au commentaire de samines le 04/02/2011 à 22:25

Très belle histoire, merci!

04/02/2011, 22:27 | Par samines en réponse au commentaire de Axel J le 04/02/2011 à 22:26

Sourire

06/02/2011, 01:07 | Par marushah en réponse au commentaire de samines le 04/02/2011 à 22:25

Yes, chouette histoire ! J'aime bcp.

04/02/2011, 22:44 | Par Yann Kindo

Très chouette, votre texte.

Bien argumenté, et joliment écrit, ce qui ne gâche rien.

05/02/2011, 00:01 | Par bastaya

+ 1

xxx

06/02/2011, 01:07 | Par marushah en réponse au commentaire de bastaya le 05/02/2011 à 00:01

Merci Embarassé

05/02/2011, 01:32 | Par patrick 44

J'avais un copain à l'école qui s'appelait Camille.

05/02/2011, 02:50 | Par aldabrah

Ma fille à qui on ne la faisait pas, parlait quelquefois de bergères allemandes et de filles d'honneuses. Elle a appris depuis qu'on parle de bergers allemands et de garçons d'honneur. Le Royaume d'enfance !

06/02/2011, 01:10 | Par marushah en réponse au commentaire de aldabrah le 05/02/2011 à 02:50

Dans le même style, camille m'a demandé aujourd'hui si il n'y avait que des garcons qui jouaient au rudby dans la télé, là. Sur ma réponse affirmative, elle m'a demandé quelle jour jouaient les filles. :)

05/02/2011, 04:16 | Par Philips Michel

Je pense que ce qui forge avant tout le regard et la conception des enfants provient de ce qu'ils observent au sein de leur famille.

Par exemple, quels sont les relations entre les parents, qui fait quoi à la maison, quelle est l'interchangeabilité de chacun face aux corvées. Comment les parents se comportent chacun vis-à-vis des gens du sexe opposé dans l'entourage.

Je crois énormément au rôle joué par "l'exemple" donné par les parents au sein de la famille comme moteur éducatif. Peut-être encore plus que ce qui est dit .

06/02/2011, 01:13 | Par marushah en réponse au commentaire de Philips Michel le 05/02/2011 à 04:16

Là, j'avoue, on est pas fort : je fait la cuisine et monsieur bricole :(

05/02/2011, 06:29 | Par mademoiselle.sauterelle

Très joli texte...il n'y a affectivement pas de raison que les filles soient cantonnées aux rôles de poupées Barbie...Le mieux, c'est peut-être de leur acheter des poupées vaudous. Comme ça, elles peuvent enfoncer des aiguilles dedans et devenir aussi brutales que les gars. Rire

La supposée infériorité des femmes n'est qu'une vue de l'esprit...et les esprits, on peut s'en emparer.

Regardez par exemple l'acharnement contre Michèle Alliot-Marie pour une histoire de...voyage en avion...Complètement irrationnel...Enfin, complètement cabale anglo-saxonne serait plus juste...Mais ce n'est pas du niveau de compréhension de ce journal.

 

05/02/2011, 14:52 | Par cereb

Depuis Aristote ('pardon :chacun a les références qu'il peut!) il est admis et oublié que le plus grand plaisir de l'être humain est d'imiter ;c'est ainsi qu'il apprend!

cette aptitude à l'imitation ne fait pas del'humain un singe!!!!!!!

la notion d'être humain englobeet dépasse celle des sexes!physiologiques:

si la notion de genre est devenue prégnante ,en voilà la raison;ne pas confondre les distinctions sociales fondées sur des apparences avec la capacité àvivre!

découvrir le conditionnement de l'enfance est très utile comme prise de conscience;mais ce n'est pas nouveau!

déjà les suffragettes ,le women lib,....

Au lendemain de la 2è guerre mondiale ,il y avait une réelle mixité égalitaire (mais le porno était une atteinte aux moeurs!)

BREF,pour faire court,une petite perspective historique est nécessaire pour éclairer ces questions quand elles se posent,souvent comme un artiFice de société.Le conditionnement par jouets/vêtements/modes est bien repéré et analysé'(éditions ERES,spécialisées en matière d'enfance et éducation,par exemple)

Voir aussi l'ouvrage déjà "ancien":"Du côté des petites filles" ,Bélotti(?)

Quant à la question de jouer ,les meilleurs jeux sont indéniablement ceux

que l'enfant peut se créer et choisir:antinomie entre jouets et jeu de ce fait!

Les jouets ,à ce titre ,peuvent être ennemis du jeu libre et créatif de l'enfant:"peuvent être"!en particulier certains jeux dits éducatifs!

L'enfant aime les jouets ,certes:s'il s'en lasse c'est que ce jouet est fermé,réducteur!ce n'est qu'une possibilité du moment:en jouant ,l'enfant apprend et donc doit pouvoir découvrir...

 

Le meilleur jouet est celui qui n'entrave pas la liberté de l'enfant! les éléments (eau,sable, couleurs ,formes ,...ETC°)

tout le reste est (pardon d'être catégorique)fausse culture et conditionnement de la société de consommation:société marchande qui crée defaux besoins ,dans ce domaine comme dans les autres.

06/02/2011, 01:20 | Par marushah en réponse au commentaire de cereb le 05/02/2011 à 14:52

Je suis assez d'accord avec vous. En effet tout cela est archi connu. Mais ce qui est désepérant, c'est que dire cela aujourd'hui, pour la majorité des gens que je croise, c'est se prendre la tete pour pas grand chose. Pire : dire que c'est la société qui conditionne les différences hommes/femmes, c'est délirer.

Et a je n'arrive pas a accepter qu'on en soit encore là.

 

05/02/2011, 07:29 | Par cereb

 

La virilité? Vaste question récurrente ,piège à idées et surtout à valeurs car elle se confond avec une certaine culture de l'agressivité ,valorisant un certain culte de la violence :alors que les femmes autant que les hommes ont la violence potentielle en elles!

la violence est un instinct et cultiver cet instinct pour en faire une FAUSSE valeur ne mène pas à la civilisation!c'est une régression!

Parler de courage au lieu de virilité !

05/02/2011, 10:03 | Par mademoiselle.sauterelle

Il faut bien que certaines femmes apprennent la virilité puisque beaucoup d'hommes n'ont pas de courage Rire

La violence des femmes n'aura jamais le même impact que celle des hommes puisque physiquement nous sommes "désavantagées". Le nombre de femmes qui meurt chaque année de violences masculines en témoigne. Donc, moi j'aurais plutôt tendance à encourager les petites filles à jouer à la guerre, histoire de rééquilibrer un peu avec la loi des singes qui nous est imposée depuis des millénaires, Aristote y compris. Pas du corps à corps, bien entendu, ils en réclament suffisamment, que ce soit dans un lit ou dans leurs jeux d'armes, et il vaut mieux ne pas descendre au niveau des gorilles...juste une guerre d'esprit...Indécis

06/02/2011, 01:23 | Par marushah en réponse au commentaire de mademoiselle.sauterelle le 05/02/2011 à 10:03

J'aime beaucoup cette idée. je vais l'ahbiller en treilli, maintenant !!! Clin d'oeil

05/02/2011, 20:33 | Par Euthymene

Les magasins de jouets sont là pour faire des affaires, pas du social. Je pense qu'ils vendent juste ce que les gens achètent et veulent. Tant que les parents, et notamment les mères je pense, trouveront trop mignon les rayons tout en rose écoeurant où on peut acheter des poupées, des appareils ménagers miniatures et des trousses de maquillage pour fifille, il n'y a pas de raison que cela change.

Une petite remarque. Dans les MMORPG, pas mal de personnages féminins sont joués par des hommes. Cela ne démontre aucune homosexualité particulière et c'est très bien accepté par tous les joueurs. De la même façon que les femmes prennent des personnages masculins.

 

 

 

06/02/2011, 01:27 | Par marushah en réponse au commentaire de Euthymene le 05/02/2011 à 20:33

Completement d'accord avec vous. Mais cette idée est parfois difficile a faire admettre a beaucoup, quand on parle d'enfant. Prenez une mere au hasard et demandez lui si voir son fils une fois se déguisser en fille lui paraitrait un jeu anodin ou lui paraitrait dangereux.

refaite le test avec "voir sa fille se déguiser en garcon", je ne suis pas sur quevous aure la même réponse.

06/02/2011, 00:57 | Par marushah

Oulala ! J'ai ecrit cela en passant, plus pour m'éclaircir les idées sur le sujet et parce que j'avais une apres midi a "perdre", et pensant que personne le lirait. Je me suis bien trompée !

Alors un gros merci pour avoir pris le temps de me lire et pour vos commentaires.

Pour répondre rapidement, oui, il faut pas en faire un drame, car c'est nos angoisse qui angoissent les enfants. Je suis, sur la plus part des sujets, une mere tres tres tres peu angoissée. Ca aussi me fait passer pour une extraterestre, parfois. La, c'est surtout que ca me montre, ce a quoi je n'avais pas vraiment réfléchie avant, que notre monde est encore tres tres misogine, et ca m'atriste pour eux.Surtout que j'ai l'impression que depuis mon enfant, dans les années 80, on régresse, j'ai l'impression, sur ce sujet là aussi. Les réac gagne du terain ici aussi. Parfois j'ai peur de ce que sera notre monde dans 20 ans.

J'ai été elevée des manière tres peu "fille rose" et je fait pareil avec ma fille (et mon fils). Camille a un garage, des dinettes, des lego, des poupées et un pistolet a eau. Vive la diversité ! :)

Et en vrai, j'ai pas peur pour elle, elle sait se défendre : hier, elle est venu me voir déguisée en petit chaperon rouge et m'a annoncé avoir tué le loup avec un pistolet. Bravo, ma fille, te laisse pas faire !!!

Newsletter