Ven.
31
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Google cryptera les données des utilisateurs en réaction à l'espionnage de la NSA

La NSA a refusé de commenter cet article [du Washington Post]. Le Bureau du directeur du renseignement national a émis un communiqué jeudi disant:

Tout au long de l'histoire, les nations ont utilisé le chiffrement pour protéger leurs secrets, et aujourd'hui, les terroristes, les cybercriminels, trafiquants d'êtres humains et d'autres utilisent également le code pour masquer leurs activités. Notre communauté du renseignement ne ferait pas son travail si nous n'avions pas essayé de contrer cela.

La communauté du renseignement américain a été ébranlée depuis plusieurs reportages basés sur les documents de Snowden qui ont révélé de façon remarquable des détails sur la façon dont le gouvernement recueille, analyse et diffuse des informations - y compris, dans certaines circonstances, les e-mails, les chats vidéo et les communications téléphoniques de citoyens américains.

La plupart des documents dépeignent des sociétés américaines comme des "entreprises partenaires" ou "fournisseurs" de l'information. Alors que les entreprises de télécommunications ont généralement refusé de commenter leurs relations avec les services de surveillance du gouvernement, les entreprises de technologie [informatique] ont réagi avec indignation à la suite de leur présentation dans les documents de la NSA publiés par Snowden. Elles ont rejoint les groupes de défense des libertés civiles en exigeant plus de transparence et en insistant sur le fait que l'information est fournie au gouvernement seulement lorsqu'elle est requise par la loi, souvent sous la forme d'une ordonnance du tribunal.

En Juin, Google et Microsoft ont demandé à la Foreign Intelligence Surveillance Court (FISC) une plus grande latitude dans la quantité d'informations qu'ils doivent remettre au gouvernement. Le vendredi, Yahoo a publié son premier «rapport de transparence du gouvernement», en disant qu'il avait reçu 12 444 demandes de données du gouvernement américain cette année, couvrant les comptes de 40 322 utilisateurs.

Google a longtemps été plus agressif que ses pairs au sein de l'industrie de la technologie américaine dans le déploiement de la technologie de cryptage. Pourtant, même si elle a crypté une grande partie des données circulant entre ses serveurs et ses utilisateurs, les informations circulant entre ses centres de données souffrent de quelques rares points de vulnérabilité pour les intrus potentiels, en particulier les organismes de surveillance de l'État, responsables de la sécurité...

De façon inégale les entreprises du web (Microsoft, Apple et Facebook) ont commencé à crypter avec plus ou moins de qualité certains de leurs services.

Exemple: quand un e-mail, est envoyé par un utilisateur de Gmail (Google) à un utilisateur d'Outlook (Microsoft) - il n'est généralement pas chiffré, apparaissant en "texte clair" aux systèmes de surveillance selon experts.

Si la NSA veut entrer dans votre système, elle le peut. . . . La plupart des gens de ma communauté sont réalistes à ce sujet 

, a déclaré Christopher Soghoian, un expert en sécurité informatique à l'American Civil Liberties Union.

Les responsables de Google ont refusé de fournir des détails sur le coût de ses nouveaux efforts de chiffrement, le nombre de centres de données en cause, ou la technologie exacte utilisée. Le projet devrait être bientôt terminé, avec quelques mois d'avance sur le calendrier initial.

Selon M.Grosse Eric (VP Security Engineering chez Google) :

La société résiste à la surveillance du gouvernement et n'a jamais affaibli ses systèmes de cryptage pour rendre plus facile l'espionnage - que certaines entreprises auraient, selon les documents de Snowden révélés par le Times et le Guardian jeudi.

C'est juste un point d'honneur personnela déclaré Grosse. 

Cela n'arrivera pas ici.

Les experts en sécurité ont été surpris par les efforts fournis par la NSA pour "casser" le cryptage des données provoquant [ironiquement] la création de failles que d'autres hackers, y compris des gouvernements étrangers, pourraient exploiter.

Matthew Green, un expert en cryptographie, a applaudi la décision de Google de durcir ses défenses contre la surveillance du gouvernement, mais a dit que les récentes révélations montrent clairement les nombreuses faiblesses de la technologie de cryptage utilisée, dont une grande partie remonte aux années 1990 ou plus tôt. Il a appelé à redoubler d'efforts auprès des entreprises et des chercheurs indépendants pour mettre à jour les systèmes - le matériel, les logiciels et les algorithmes.

«L'idée que les humains peuvent communiquer en toute sécurité est quelque chose pour laquelle nous devrions nous battre" a dit M. Green.

Mais il a dit qu'il n'était pas sûr de ce qui se passera par la suite:

 La semaine prochaine, un grand nombre de personnes vont dire que c'est trop dur. Oublions la NSA. 

Source: "Google encrypts data amid backlash against NSA spying"

Washington Post


photo.jpgA propos :


Sur Google+: Sangaré

Sur Twitter: @sangare

Site :Sangare


 

Newsletter