Jeu.
24
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

disparition des préparations à base de plantes au 31 mars 2011

Grande victoire pour l’industrie pharmaceutique : Les plantes médicinales bientôt interdites dans l’UE
Version imprimable de cet article Version imprimable
envoyer l'article par courriel title= Envoyer par courriel
dimanche 10 octobre 2010 par NewsOfTomorrow

(Source : Gaia-health, par Heidi Stevenson, trad. NewsOfTomorrow.org, 12 sept. 2010)

JPG - 23.5 koC’est quasiment fait. Nous allons voir disparaître les préparations à base de plante, ainsi que la possibilité pour les herboristes de les prescrire.

L’industrie pharmaceutique, qui depuis quelques décennies tente d’éliminer toute concurrence, a presque atteint son but. Le 1 avril 2011—dans moins de huit mois—pratiquement toutes les plantes médicinales seront illégales dans l’Union Européenne. L’approche adoptée aux Etats-Unis est un peu différente, mais a le même effet dévastateur. Les gens sont devenus des réceptacles pour toutes les cochonneries que l’industrie pharmaceutique et l’agrobusiness choisit de déposer, et nous n’avons d’autre choix que de payer le prix qu’ils demandent.

L’industrie pharmaceutique et l’agrobusinesss sont presque arrivés à contrôler chaque aspect de notre santé, depuis la nourriture que nous mangeons jusqu’à la façon dont nous nous soignons quand nous sommes malades. Soyez-en sûrs : cette prise de contrôle prendra tout ce qu’il reste de notre santé.

Dès le 1er avril prochain

Dans un des pires poisson d’avril de tous les temps, la directive européenne pour les produits à base de plantes médicinales traditionnelles (THMPD) a été décrétée le 31 mars 2004.(1) Elle réglemente l’usage des produits à base de plante qui étaient auparavant librement échangés.

Cette directive demande à ce que toutes les préparations à base de plante soit soumises au même type de procédure que les médicaments. Peu importe si une plante est d’un usage courant depuis des milliers d’années. Le coût de cette procédure, estimé à 90,000 à 140,000 euros par plante, est bien au-delà de ce que la plupart des fabricants peuvent payer, et chaque plante d’un composé doit être traitée séparément.

Peu importe si une plante utilisée depuis des milliers d’années est sans danger et efficace. Elle sera considérée comme un médicament. Bien sûr, les plantes sont loin d’être des médicaments. Ce sont des préparations faites à partir de sources biologiques. Elles ne sont pas nécessairement purifiées, car cela peut modifier leur nature et leur efficacité, comme pour tout aliment. C’est une distorsion de leur nature et de la nature de l’herboriste de les prendre pour des médicaments. Cela, bien sûr, ne compte pas pour le monde pharmaceutique européen contrôlé par Big Pharma, qui a gravé le corporatisme dans le marbre de sa constitution.

Le Dr. Robert Verkerk de l’Alliance for Natural Health, International (ANH) décrit le problème qui se pose si l’on demande à ce que les préparations à base de plantes répondent aux mêmes normes de conformité que les médicaments :

Faire passer un remède classique à base de plante provenant d’une culture médicale traditionnelle non-européenne au travers du système d’autorisation de mise sur le marché de l’UE s’apparente à faire passer une cheville carrée dans un trou rond. Le système de régulation ignore les traditions spécifiques et n’est donc pas adapté. Une adaptation est requise de toute urgence si la directive est discriminatoire à l’égard des cultures non-européennes et viole par conséquent les droits de l’homme.(2)

Droit commercial

Pour mieux comprendre comment cela peut se produire, il faut savoir que les lois du commerce ont été au centre des initiatives visant à mettre tous les aspects de l’alimentation et la médecine sous le contrôle de l’industrie pharmaceutique et de l’agrobusiness.

Si vous avez suivi ce qu’il s’est passé aux Etats-Unis concernant le lait cru et la Food and Drug Administration (FDA) qui déclare que les aliments se transforment par magie en médicaments quand on affirme qu’ils sont bons pour la santé, vous avez pu remarquer que la Federal Trade Commission (FTC) a pris part au processus.

Les aliments et les médecines traditionnelles sont considérés comme des questions commerciales plutôt que comme une question de droits de l’homme. Cela place les désirs des grandes corporations, plutôt que les besoins et désirs des gens, au centre des lois sur les aliments et plantes. C’est cette distorsion qui transparaît dans les déclarations outrageusement absurdes de la FDA, affirmant par exemple que les Cheerios (des céréales de petit-déjeûner) et les noix sont presque des médicaments simplement parce qu’on dit que c’est bon pour la santé.

Le but de tout cela est de sécuriser le monde pour le libre-échange des méga-corporations. Les besoins et la santé des gens ne rentrent tout simplement pas en considération.

Comment lutter contre cette intrusion sur notre santé et notre bien-être

Ce n’est pas chose faite, du moins, pas tout à fait. Si vous tenez aux plantes, et si vous vous souciez des vitamines et autres suppléments, agissez s’il vous plait. Même si ces questions vous semblent sans importance, pensez aux gens pour qui ça ne l’est pas. Doit-on leur interdire le droit au traitement médial et aux soins de santé de leur choix ?

L’ANH lutte activement contre ces intrusions. Ils vont actuellement devant les tribunaux pour tenter de stopper la mise en application de la THMPD. Nous ne pouvons qu’espérer qu’ils réussiront, mais l’histoire récente montre qu’aucune manœuvre légale ne peut s’opposer à ce rouleau compresseur. Nous ne pouvons pas nous asseoir et attendre les résultats de leurs efforts. Nous devons voir leurs efforts comme faisant partie d’un tout, dans lequel nous jouons tous un rôle.

C’est à nous—à chacun d’entre nous—d’agir. Si vous vivez en Europe, envoyez s’il vous plait une lettre ou un message à votre Membre du Parlement Européen. Consultez cette page pour trouver qui c’est et comment le contacter. Puis, envoyez une lettre déclarant, en termes non équivoques, que vous soutenez fortement l’action de l’ANH pour stopper la mise en application de la THMPD et que vous espérez qu’ils vont aussi prendre position pour les droits des gens et choisir les remèdes médicinaux.

S’il vous est difficile d’écrire une telle lettre, cliquez ici pour un modèle (au format universel .rtf) suggéré par l’ANH. N’hésitez pas à l’utiliser. (Denice Delay a gentiment traduit cette lettre en espagnol. Merci !)

Imaginez-vous devant vos enfants ou petits-enfants vous demandant pourquoi vous ne l’avez pas fait. Comment allez-vous leur dire que leur bien-être ne vous intéressait pas ? Comment allez-vous leur dire que regarder la dernière émission de télé-réalité importait plus que de consacrer quelques instants à écrire une simple lettre ?

C’est seulement en luttant activement que cette farce contre notre bien-être peut être stoppée. Si nous restons dans l’apathie, alors ça arrivera. Notre droit à protéger notre santé et celle de nos enfants est sur la balance. Si vous vous souciez du bien-être de vos enfants et petits-enfants, vous devez agir. Exprimez-vous, car maintenant, c’est le moment de vérité. Vous pouvez rester assis et ne rien faire, ou vous pouvez vous exprimer.

Et après l’avoir fait, parlez-en à toutes les personnes que vous connaissez. Dites-leur qu’il est temps d’agir. Il n’y a vraiment pas de temps à perdre.


Lettre-type en français :

Concerne : Directive sur les plantes médicinales traditionnelles

Madame, Monsieur,

Je soutiens vivement les systèmes de santé traditionnels anciens, y compris ceux qui se sont construits au fil des millénaires dans des pays non-européens.

Jusqu’à maintenant, aucune plante chinoise ou indienne (ayurvédique) n’a fait l’objet d’une autorisation au titre des dispositions prévues par la directive. Je suis préoccupé par le fait que les plantes issues de ces traditions, et que j’utilise comme compléments alimentaires depuis de nombreuses années, soient interdites au terme de la période transitoire prévue par la directive, à savoir le 31 mars 2011.

Il convient d’apporter en urgence des amendements à cette directive afin qu’elle prenne davantage en compte les préparations à base de plantes non-européennes.

Je vous prie instamment d’exercer les pressions nécessaires sur votre gouvernement ainsi que sur la Direction générale de la santé et des consommateurs (DG SANCO) afin de présenter de tels amendements.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes meilleures salutations.


Une autre lettre-type :

Concerne : Directive sur les plantes médicinales traditionnellesMadame, Monsieur,

Venant d’apprendre avec stupeur le projet Européen concernant l’interdiction des plantes médicinales, je m’insurge quant à cette violation primaire aux droits humains.

Ma famille s’est toujours soignée par les plantes et a constaté leur haute efficacité.

Doit-on devenir des cobayes des lobbys pharmaceutiques sans alternative, sachant y compris que les médicaments qui soignent un problème spécifique ont des effets secondaires catastrophiques à d’autres niveaux ?

J’estime qu’on ne peut pas annuler un savoir ancestral de médecine par les plantes pour le seul profit de multinationales pharmaceutiques.

L’heure est très grave et je vous prie de prendre en compte ce cri d’alarme avant que de sérieux problèmes n’émergent.

Il convient d’apporter en urgence des amendements à cette directive afin qu’elle prenne davantage en compte les préparations à base de plantes non-Européennes.

Je vous prie instamment d’exercer les pressions nécessaires au Parlement européen ainsi que sur la Direction générale de la santé et des consommateurs (DG SANCO) afin de présenter de tels amendements.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes meilleures salutations.


NewsOfTomorrow Articles de cet auteur Grande-Bretagne : Les observations d’OVNIs ont triplé cette année OVNIs à College Station (Texas) le 10 octobre 2010 Flashback : La Crise de 1929 et ses causes : un parallèle avec la crise de 2008 Le krach de 2010 : la crise systémique Alerte Loi Martiale : Scénarios d’effondrement bancaire pour l’automne/hiver 2010 [...]

Tous les commentaires

12/10/2010, 15:42 | Par ISHTAR5

 

MERCI... GRAVE , faire circuler, écrire au Parlement Européen , ce que je vais faire....Tout est jeté en vrac dans leur nasse destructrice, tout... Ecoeurant.

12/10/2010, 16:12 | Par samines

J'ai parcouru le texte en vitesse, donc je vais peut-être être approximatif. Merci de m'en excuser.

1) Tout processus utilisant d'une quelconque façon une plante ou extrait / fragment de plante devra donc suivre ladite procédure pour un coût d'environ 100 000 euros. Cela signifie donc qu'une fois que, par exemple, l'infusion de thé aura été déclarée "autorisée" (dès l'instant où elle aura été reconnue coupable de vertus thérapeutiques), n'importe qui pourrait l'utiliser (la procédure), non ? Donc les groupes vont déposer des Brevets et/ou instaurer un système de royalties intenable.

2) La définition du caractère médicinal étant particulièrement floue (vous citez à juste titre le cas des céréales), cela va faire la fortune des avocats et des cabinets de brevets. Je veux dire qu'un simple enrichissement vitaminique (suivez mon regard) pourrait être déclaré "à vocation thérapeutique". Donc les labos d'hémisynthèse ou de synthèse pure (qui appartiennent à l'Industrie Pharmaceutique) vont se régaler et "alimenter" en molécules diverses l'Industrie Alimentaire. J'ai bon ? Consortium agro-pharmaceutiques droit devant !

3) J'en déduis enfin (pour la bonne bouche ?) que le para-pharmaceutique, qui concourt bien aux marges de nombres de pharmacie, va se trouver en crise passagère avant d'être dominé par deux ou trois groupes. Ce sont les pharmaciens d'officine qui vont être contents :)

4) Quant à la santé publique, je n'en parlerai pas. On n'évoque pas une Utopie en présence de géants de la finance.

Merci pour l'info. Elle m'est très importante.

12/10/2010, 16:32 | Par ISHTAR5

 

*** A ceux qui passent.... N'oubliez pas de recommander.... ici et ailleurs .

12/10/2010, 16:41 | Par samines en réponse au commentaire de ISHTAR5 le 12/10/2010 à 16:32

Sourire

J'avoue, j'avais zappé...

12/10/2010, 16:51 | Par Erreur 403

Honnêtement, je pense que cette "Norme de Lobbying" sera inapplicable dans les faits. Le problème s'est posé de la même façon avec le purin d'ortie, pour lequel un ami a réalisé un film dans ma région. Le règlement a été validé mais tout le monde s'en fout. Le vrai problème se pose pour les herboristes, mais comme nous tous, ils vont être poussés vers l'économie parallèle. Quand celle-ci sera plus importante que l'économie "officielle", ce qui ne saurait tarder, comme en Italie, ils feront quoi ? Un flic dans chaque potager ?

Dans le même ordre d'idées, mon avocat estime que l'interdiction de se construire un logement sans permis de construire ne va pas tenir longtemps en jurisprudence, tellement il y a de gens que l'état ne peut pas loger...

Cette société ne peut qu'imploser devant le manque de moyens humains de surveillance. Même la Police en a marre. Voyez les dialogues avec les faucheurs volantaires. Et la proportion de gens qui roulent sans permis ni assurance...

12/10/2010, 17:22 | Par samines en réponse au commentaire de Erreur 403 le 12/10/2010 à 16:51

Je vous rejoins complètement. Trop de lois tue la Loi. Le droit français est déjà un mille-feuille à peine gérable, demain ce sera une réserve de PQ.

Un flic dans chaque potager ?

Ah oui mais attention ! on ne surveille pas les plants de tomate comme on guette les voleurs de pommes. Ne comparons pas la Compagnie de la Rhubarbe Sereine et le Groupe d'Isolement des Gangs Navettophages : ils n'ont rien en commun.

Sans compter la police de proxy, mitée.

12/10/2010, 17:18 | Par patrick 44

 

Et mes champignons hallucinogènes j'en fais quoi ?

Article à recommander.

12/10/2010, 17:23 | Par samines en réponse au commentaire de patrick 44 le 12/10/2010 à 17:18

Une omelette-taulard.

12/10/2010, 17:38 | Par ISHTAR5

 

*** So haro aussi bientôt sur l'aromathérapie et l'homéopathie... Les monstres! Je veux que des petis hommes verts viennent mettre leur grain de sel ici-bas où rien ne va plus... Bon, j'ai ma dose pour aujourd'hui, belle soirée à ceux qui passent par ici...

 

12/10/2010, 18:20 | Par Jean REX

 

*** J'ai déjà alerté en son temps... je vois que vous commencez à comprendre ! Il vont finir par tout breveter... la VIE humaine y compris, et interdire tout ce qui ne le pourrait pas ! Merci l'OMC, merci l'UE etc...

Pas plus tard que lundi je vous ai fait passer une vidéo sur le brevet sur les porcs... écoutez la vous verrez... on y est !

*** MONSANTO : Un brevet sur le Porc !

Partie 1 sur 3Brevetpour le porc, OGM Monsanto - 1/3
Partie 2 sur 3Brevetpour le porc, OGM Monsanto - 2/3
Partie 3 sur 3Brevetpour le porc, OGM Monsanto - 3/3

14/10/2010, 09:44 | Par Sarah Faro

Pour Monsanton ce qui est rassurant c'est qu'ils sont débiles: avec plus d'un milliard et quelques de musulmans et de juifs qui ne mangent pas de porc...c'est mauvais pour le biz.

D'autant plus que la consommation de viande va devoir baisser drastiquement puisque l'élevage n'est pas compatible avec l'espace disponible sur terre et qu'il engendre de nombreuses pollutions. Et qu'on va bientôt changer de discours sur les bienfaits d'une alimentation hyper carnée.

21/10/2010, 09:06 | Par Myriam Kieffer en réponse au commentaire de Sarah Faro le 14/10/2010 à 09:44

14/10/2010, 13:48 | Par Luciole Camay

Heureusement, à l'appui de la lettre qu'on envoie à qui de droit, existent encore des relais de spécialistes de notre survie.

Une chance que tiennent encore le coup (face aux lobbies) des médecins certes parfois un peu puristes, mais en lutte depuis longtemps parce que pas logés à la même enseigne que ceux qui marchent droit. Au contraire, régulièrement apostrophés comme s'ils étaient inutiles, des dangers publics même, ce qui est prendre pour des billes le lecteur apte à faire son tri dans l'information. Des humanistes sanctionnés par la haute autorité médicale plus souvent qu'à leur tour (punis tels des potaches défiant l'autorité, ils échappent aux avantages tarifaires postaux )!

Pratiques de Santé, des articles sans langue de bois 

14/10/2010, 16:38 | Par kakadoundiaye

Depuis déjà plus de 2O ans les gros de la pharmaceutrique essaient de tout controler. Sans y parvenir. Ils ont essayé de labelliser le neem t ree.Ils ont échoué bien qu'ils aient alors employé les batteries juridiques et financières les plus lourdes jamais utilisées Ils essaientde la même manière de breveter le vivant - sous la forme des vertu thérapeutiques- mais comme TOUT a une vertu thérapeutique ils ne peuvent qu'échouer dans leur délire. Je recommande en particulier le livre de Bardeau, déja ancien mais qui est, m'a t -on dit, depuis sans cesse ré-éditer : " la pharmacie du Bon Dieu". Si toutes les plantes qui sont passées en revue dans cet ouvrage et qui ont, dit l'auteur, d 'évidentes vertus thérapeutiques étaient déclarées brevetables..il n' y aurait plus de vie possible..

15/10/2010, 09:24 | Par Myrelingues

Je suis ignare ..... Quelle est l'adresse à laquelle il faut envoyer cette "supplique" ? Merci d'éclairer ma lanterne au plus vite !

15/10/2010, 18:28 | Par ANGE

Cette Directive Européenne s'inscrit en droite ligne avec cette ignominie qu’est le Codex Alimentaire qui est entré en vigueur le 31 décembre 2009, et que le gouvernement Sarkozy a avalisé et cautionne dans sa version officielle. http://www.senat.fr/rap/r99-450/r99-4500.html

Alors que L’Afrique du Sud et l’Inde refusent de se soumettre à ces directives, et que aux États-Unis et au Royaume-Uni, la résistance s’organise.

Cela signifie que des centaines de compléments alimentaires, des remèdes simples, deviendront introuvables dans leur forme efficace. Le but des règles du Codex qui s’appliqueront au niveau mondial est de bloquer la production de tout ce qui ne tombe pas directement dans l’escarcelle de l’industrie pharmaceutique.

Le Codex n’est rien d’autre qu’un moyen assurant le contrôle des sources de nourriture de la ferme à la fourchette. Cela va même beaucoup plus loin : en plus de s’occuper de l’alimentation, le Codex définit aussi les normes pour les vitamines et compléments alimentaires, les nomenclatures de soins, les aliments biologiques, les aliments OGM, l’étiquetage sur les emballages alimentaires, la publicité pour les aliments, les additifs alimentaires et les résidus de pesticides et de drogues vétérinaires dans les aliments.

Il va de soi que, pour toutes ces questions, les puissances agissant derrière

l’OMS et le Codex entendent privilégier leurs propres intérêts économiques, et surtout ceux des industries pharmaceutiques, chimiques et génétiques qu’elles contrôlent par l’intermédiaire de la finance internationale.

Ainsi, par exemple, les vitamines qui seront commercialisées en dehors des circuits de Big Pharma, ne pourront l’être que si elles contiennent très peu de substance active, c’est-à-dire si elles ne servent à rien. Ces règles ont été approuvées par le Parlement de l’Union européenne en 2002.

Alors que la Convention de Stockholm s’est efforcée de réduire la présence de pesticides autorisés dans les aliments, le Codex autorise sept des neufs pesticides les plus toxiques au monde, avec 206 autres pesticides toxiques ! Le Dr Matthias Rath écrivait le 1er décembre 2008 : « Le Codex Alimentaire sera vu par les générations à venir comme la plus grande menace contre le droit humain fondamental à la santé. Jamais auparavant dans l’histoire un petit groupe d’intérêt, l’industrie pharmaceutique, n’avait essayé de manière aussi éhontée de compromettre la santé de millions de gens de façon à maintenir ses milliards de dollars de vente de médicaments prescrits »Bienvenue dans la belle et grande prison appelée Europe... belle violation des droits de l'homme, Charte Européenne des Droits de l'Homme déjà violée par la "Note Explicative à La Charte Européenne des Droits de l'Homme"....

15/10/2010, 19:47 | Par Jean REX en réponse au commentaire de ANGE le 15/10/2010 à 18:28

 

*** L'instinct de survie pensez-y ! (Pierre Hillard !)

*** Sinon le Nouvel Ordre Mondial des Illuminés de Bavière aura notre peau !

15/10/2010, 21:25 | Par pleineaile

Hello!

C'est vraiment, cette fois encore, cassez-vous, pauv'cons!

J'en appelle aux mânes de Monnet, de Schumann, et aux réactions possibles de Delors, pour qu'on arrête ce genre de putasseries.

Hélas, les grandes voix de l'histoire européenne se sont tues à jamais, et le "bazar fornicatoire" de la Commision Barrosesque et dskesque a décidé de tuer la vie.

C'est foutu?

15/10/2010, 21:59 | Par Jean REX en réponse au commentaire de pleineaile le 15/10/2010 à 21:25

 

*** Sauf votre respect... Les Monnet et Schumman tous deux agents de la CIA ou apparentés, sont les responsables initiateurs de notre décadence "européenne" d'aujourd'hui...et en quelque sorte la contre partie sonnante et "trébuchante" du plan Marshall d"hier...

Correction à toute fin utile sur l'objet de vos convictions intimes, et que, peut être, je mets à mal sur ce commentaire... Mais c'est une autre histoire, à moins que ce "détail" en fusse finalement le point de départ et le cynique commencement...

16/10/2010, 16:45 | Par Good4U

Ils sont complètement fous!

16/10/2010, 18:32 | Par Sébastien Pruneta

Merci Monpato de nous avoir alerter de cette situation incroyable, et scandaleuse.

17/10/2010, 11:35 | Par Ch. FRERE

Merci ! il faut absolument essayer de lutter contre ces grands laboratoires qui n'ont aucun sens de l'humain et sont sans vergogne... j'écris à Mme Eva Joly

18/10/2010, 23:29 | Par COTIS

Encore une fois , l ' hydre ignominieuse de la pseudo union européenne frappe . Je suis désolé pour le bel idéal de Monsieur MONNET .

Restons cependant optimiste : courage , truands , maffieux de tous les pays de l ' EST, fils de ces pays de l' extrême droite, bravement accueillis par cette même UE , le gramme de la fleur de tilleul vaudra bientôt aussi cher que celui de l ' héroïne.

19/10/2010, 01:07 | Par P Le Nan

hallucinant ! complétement hallucinant !! même plus besoin des plantes pour ça. Dire qu'ils osent nous demander de réduire nos dépenses de santé. La nature est une marchandise et il vont la breveter pour nous la revendre ?

 

Pffff... Il faut chasser les marchands du temple au plus vite

19/10/2010, 11:42 | Par Delphine Lijnen

Voici la directive en question :

http://eur-lex.europa.eu/Notice.do?val=343606:cs&lang=fr&list=343606:cs,&pos=1&page=1&nbl=1&pgs=10&hwords=&checktexte=checkbox&visu=#texte

Je m'appretais à écrire à mon député européen mais que penser en lisant cette directive de ça :

(4) Compte tenu des caractéristiques particulières de ces médicaments et, notamment, de leur ancienneté, il convient de prévoir une procédure d'enregistrement simplifiée spéciale pour certains médicaments traditionnels. Cependant, cette procédure simplifiée ne devrait être utilisée que si une autorisation de mise sur le marché au titre de la directive 2001/83/CE ne peut pas être obtenue, en particulier en l'absence d'une bibliographie scientifique suffisante démontrant un usage médical bien établi avec une efficacité reconnue et un niveau acceptable de sécurité. Elle ne devrait pas non plus s'appliquer aux médicaments homéopathiques soumis à une autorisation de mise sur le marché ou à un enregistrement au titre de la directive 2001/83/CE.

de ça :

(5) L'ancienneté du médicament permet de réduire la nécessité de réaliser des essais cliniques puisque son efficacité est plausible du fait de l'ancienneté de l'usage et de l'expérience. Les essais précliniques ne semblent pas nécessaires dès lors que le médicament, sur la base des informations relatives à son usage traditionnel, démontre son innocuité dans les conditions d'emploi spécifiées.

 

le point 7

L'enregistrement simplifié ne devrait être acceptable que si le médicament à base de plantes peut se prévaloir d'un usage médical d'une durée suffisamment longue dans la Communauté. L'usage médical à l'extérieur de la Communauté ne devrait être pris en considération que si le médicament a été utilisé dans la Communauté pendant une période déterminée. Dans les cas où l'usage dans la Communauté n'est pas suffisamment établi, il est nécessaire d'évaluer avec soin la validité et le caractère approprié de l'usage à l'extérieur de la Communauté.

 

et enfin :

(9) Compte tenu des caractéristiques particulières des médicaments à base de plantes, il y a lieu d'instituer un comité des médicaments à base de plantes relevant de l'Agence européenne pour l'évaluation des médicaments instituée par le règlement (CEE) n° 2309/93 du Conseil(5), ci-après dénommée "Agence". Le comité devrait assumer des tâches liées à l'enregistrement simplifié et à l'autorisation des médicaments visés par la présente directive. Il devrait notamment être chargé de l'établissement des monographies communautaires de plantes médicinales pertinentes pour l'enregistrement et l'autorisation des médicaments à base de plantes. Il devrait être composé d'experts dans le domaine des médicaments à base de plantes.

 

bon ... en lisant la directive on peut donc voir :

- que l'utilisation prolongée dans la communauté devrait éviter une longue procédure --> procédure simplifiée (mais quelle est elle ?)

- une agence de spécialiste se chargera de créer les monographies des plantes médicinales traditionnelles à enregistrer

- une plante traditionnelle étrangere à la communauté et dont l'usage n'a pas été assez porolongé dans la communauté devrait passer par cette procédure...

 

Je ne suis pas sure du coup que ce soit si dramatique ? La directive n'est-elle pas souple ?Qu'en pensez vous ?

Je me fais un peu l'avocat du diable, mais c'est pour débattre avec le texte comme source...

 

 

Delphine, botaniste

 

19/10/2010, 18:04 | Par monpato en réponse au commentaire de Delphine Lijnen le 19/10/2010 à 11:42

Merci Delphine pour la très complète information.

19/10/2010, 18:03 | Par monpato

N'empêche que j'ai toujours soucis lorsqu'ILS trouvent quelques choses pour légiférer, non? Comme avec le purin d'ortie, hein.

Je me permets de suggérer qu'ILS rentrent chez eux et boivent une bonne tisane!

19/10/2010, 18:41 | Par Delphine Lijnen en réponse au commentaire de monpato le 19/10/2010 à 18:03

OUi tu as raison Monpato,

moi aussi j'ai toujours souci. Avec l'ortie et aussi les semences paysannes... j'essaie de faire gaffe.

Il faudrait que je compare ce texte avec le texte au sujet de la commercialisation des semences anciennes...

à suivre et ouvrons l'oeil.

 

24/10/2010, 18:19 | Par Robert Steinitz

Bravo Monpato pour cet article bien documenté. J'ajoute qu'il faudrait replacer la directive européenne dans le cadre de la promulgation du Codex Alimentarius dont je suis surpris qu'il n'ait pas suscité une levée massive de boucliers.

Le Codex Alimentarius est un ensemble de règles agrées par l'OMS, OMC et la FAO et qui tend à favoriser les industries pharmaceutiques et agroalimentaires et à interdire les vitamines et nutriments naturels au detriment des règles de santé les plus élémentaires.Ainsi, nombre de substances toxiques actuellement interdites dans 176 pays seraient désormais autorisées pour un usage pharmaceutique ou alimentaire.Par contre les vitamines et nutriments naturels seraient déclarés illicites, donc par conséquent les plantes médicinales.Voir à ce sujet la conférence du Dr Rima Laibow, médecin neurologue sur"Daily motion". Les aliments devraient être irradiés, le bétail recevrait des aliments Monsanto et tous les animaux domestiques devraient recevoir des antibiotiques et des hormones de croissance.A qui profitent ces mesures ? Aux laboratoires pharmaceutiques et à l'agroalimentaire ou Monsanto se taille la part du lion. Qui trouve-t-on derrière l'OMS: des Etats et des ONG parmi lesquelles on trouve la Rockefeller Foundation et d'autre puissants groupes financiers dont on connait l'interaction avec les dirigeants des principaux pays développés.

Conclusion: il s'agit d'une grave atteinte à la santé publique et aux droits de l'homme dans le seul but de tirer un maximum de profit des citoyens en les asservissant à des règles dont ils ne sont ni les auteurs ni les bénéficiaires.

26/10/2010, 01:48 | Par f constantinou en réponse au commentaire de Robert Steinitz le 24/10/2010 à 18:19

Et n'oublions pas la nouvelle "House Resolution 875" appelée aussi "Food safety Modernization Act of 2009" poussé par notre lobbyiste préféré......Monsanto. En gros ils veulent interdire les jardins (on parle des particuliers ! hahahaha!! oui oui... Ha ces "amaricains".... gare à la contamination en Europe, c'est bien bien parti pour (purin d'orties, etc...)

Aux armes citoyenx !!

 

29/12/2010, 10:44 | Par Martine C.

Et lorsque tout sera consommé, il ne leur restera plus qu'à interdire les jardins potagers, et à pénaliser la nature !

22/03/2011, 23:54 | Par Philippe BRAUN

A la suite d'une "mise au point " de Thierry Thévenin sur ce sujet, je ne partage pas complètement ses observations, et ne suis pas parvenu à définir avec précision son intérêt dans ce positionnement.

Les arguments qu'il avance - même s'il décortique bien certains amalgames - sont parfois contradictoires et il évacue avec une certaine légèreté l'organisation et les coûts d'application de cette proposition. Qu'il ne soit pas d'accord avec Mme Stevenson , c'est son droit. Cependant son activité dans le domaine des plantes sauvages et / ou médicinales laisse supposer que ce domaine lui est parfaitement familier et que la position de Mme Stevenson ne lui serait peut-être pas favorable.

Une chose est certaine : les bénéficiaires de la décision Européenne proposée seraient : les Industries du Médicament, les Pharmaciens (ces derniers représentants un échelon incontournable du circuit de vente) et certains industriels de l'agro-alimentaire.

La médecine en général serait aussi concernée par un encadrement plus astreignant et restrictif des ordonnances (Pour donner le sens des modifications qui s'ajoutent les unes aux autres, les prescriptions de plantes ne sont plus remboursées par la SS depuis 2007).

Vouloir instaurer une AMM pour tous les produits Phytosanitaires - même si elle est "simplifiée" - me parait une démarche illusoire et irréaliste. (15.000 plantes en France, l'agrément du seul Fenouil aurait pris trois ans. Le coût d'une telle opération se situerait entre 90.000 et 140.000 € par plante).

La formation officielle et le diplôme d' "Herboriste" ayant été supprimés en 1941 par le régime de Vichy, il règne depuis un flou et parfois un épais brouillard sur le commerce des Plantes Médicinales.

Comme celles-ci représentent un marché convoité par les industriels, il est logique que leurs lobbies tentent de "baliser légalement" ce commerce.

Il est à rappeler que pratiquement toutes les lois promulguées par Pétain ont été abrogées après la Libération, ... , sauf quelques unes dont celle supprimant les Herboristes et aussi celle sur la nomenclature précise des graines de fruits et légumes comestibles, autorisées à la vente.

Le dernier procès KOKOPELLI est la suite logique d'une décision du Gouvernement de Vichy. L'industrie des semenciers y a veillé.

Les remous actuels provoqués par une législation sur les Plantes Médicinales laissent envisager un enjeu d'intérêts que les bénéficiaires se gardent bien d'afficher.

Cette pétition, même si elle est quelque peu biaisée me semble utile pour que ceux qui utilisent les plantes pour soigner, se sentant soutenus, ne se fassent pas trop rouler dans la farine... (farine issue de grains contrôlées par les semenciers bien entendu).

Ceci est mon appréciation, en précisant que je ne suis pas spécialiste de ce domaine et que certains éléments me sont complètement étrangers, d'autres inconnus.

Je constate aussi qu'en ce moment les lois vont souvent dans le sens du profit de ceux qui les proposent. Et lorsqu'il y a de l'argent à gagner...

PhB

Newsletter