Mer.
17
Sep

MEDIAPART

Connexion utilisateur

EDREAMS, GO VOYAGES, OPODO OU L'IMPUNITE DU GROUPE ODIGEO

 Ils vous promettent du rêve, vous aurez droit au cauchemar!

https://www.facebook.com/eDreams.FR?fref=ts

https://www.facebook.com/govoyages?fref=ts

https://www.facebook.com/opodo.fr?fref=ts

C'est ainsi que fonctionnent en toute impunité les agences de voyage en ligne du groupe Odigéo : Edreams, Go Voyages, Opodo .

Sur le site Facebook de ces agences, affluent chaque jour des dizaines de témoignages de clients en détresse.

Pour environ 60% d'entre eux, il s'agit d'une pratique trompeuse récurrente .

Après avoir entré les coordonnées du voyageur et les références de sa carte bancaire, le prix total de l'achat affiché est accepté et validé par l'acheteur. Une fois le montant validé, un mail de confirmation de la réservation lui est adressé par l'agence.

Et là, le cauchemar commence !

Le client est mis devant le fait accompli : le prix mentionné dans le mail est de 1 à 5 fois supérieur au montant précédemment validé et sera débité de son compte bancaire.

Il arrive même que des clients soient prélevés 2 ou 3 fois.

C'est alors que la grande course au remboursement du « trop prélevé » s'engage.

Joindre la plate-forme téléphonique des agences de voyage du groupe Odigéo est quasiment impossible : attente de quinze à vingt minutes en moyenne et, si par bonheur, vous avez un interlocuteur au bout de tout ce temps, il ne lui faudra pas plus de deux minutes pour vous raccrocher au nez. C'est une de leurs méthodes impitoyables et mises au point par le groupe Odigéo .Un des responsables du groupe Odigéo France expliquait dans un débat que le traitement en e-mails n'est pas le même s'il s'agit de clients « apporteurs » ou de clients « détracteurs » (sic) !

Pas de statut intermédiaire pour les clients spoliés.

Nous comprenons aisément que les réclamations des clients « détracteurs » ne seront pas réglées dans les meilleurs délais.

Les appels téléphoniques n'aboutissant pas, ne restera plus que l'envoi de mails ou de courriers. Les agences Edreams, Go Voyages ou Opodo vous répondront, histoire de vous faire patienter, puis vous les relancerez et elles vous répondront encore, vous demandant de plus en plus de justificatifs que vous n'avez pas bien entendu ! L'agence Edreams en est arrivée tout dernièrement à demander à une de ses clientes lésée de justifier sa bonne foi par l'envoi d'une copie capture d'écran du montant affiché et validé le jour de l'achat en ligne . Un comble au regard des centaines de réclamations identiques !

Si par hasard, les médias audio-visuels viennent en aide à quelques personnes, vous entendrez les dirigeants des agences incriminées répondre qu'il s'agit d'un bug informatique ou d'un incident technique.

Quel nom donner à un « bug informatique » qui se multiplie chaque jour de l 'année pour de nombreux clients dans toute l'Europe ?

Il faudra beaucoup de patience à ces clients victimes pour espérer un remboursement: des semaines, des mois, plus d'une année ! ...jusqu'à l'abandon complet de ceux qui se seront lassés.

Le temps (où l'argent spolié fructifie) et l'abandon semblent être les deux visées du groupe Odigéo.

Parmi les clients lésés par ces agence, peu d'entre-eux connaissent et feront appel à l'article L133-24 du Code Monétaire et Financier qui fait obligation à la banque de procéder au remboursement, dans le cadre d'un achat internet, de la somme contestée.

Si cet article de loi a le mérite de protéger le consommateur victime d'une fraude internet à la carte bancaire lorsque le fraudeur est inconnu et non localisable, que penser de cette protection bancaire lorsqu'il s'agit de pratiques trompeuses d'un groupe d'agences qui a pignon sur rue à Paris ? Dans ce cas précis, l'article de loi se retourne comme un véritable encouragement donné aux agences du groupe Odigéo à poursuivre leurs pratiques peu scrupuleuses .

Pour les 40% d'autres cas litigieux concernant le groupe Odigéo il s'agit pour la plupart de billets payés mais non reçus, d'allers-retours payés dont les clients ne disposent que du billet retour mais pas du billet aller, de mails de réservation non reçus qui empêchent un départ, et le pire, des billets retour vendus sur des vols n'existant plus depuis de nombreux mois, ou des billets vendus mais non réservés auprès de la compagnie aérienne. (A noter que tous ces faits sont communs aux trois agences du groupe)

L'impunité dont bénéficient les agences du groupe Odigéo pose problème et questionnement.

Cette impunité interpelle les citoyens que nous sommes.

Des reportages télévisés ont cherché à sensibiliser le public à travers des témoignages de clients sur les agissements de ces agences .

Malheureusement les questions de fond n'ont pas été traitées ce qui aurait peut-être permis de mettre un frein aux méthodes condamnables de Go Voyages, Edreams et Opodo.

Séparer ces agences dans les reportages, alors qu'elles sont les principales composantes du groupe Odigéo, c'est occulter l'étrange similitude des réclamations : Logiciel de réservation commun ? Logiciel programmé pour augmenter le prix d'achat validé par le client « derrière son dos » ?

C'est occulter aussi la question : « qui est le groupe Odigéo ? »

http://www.odigeo.com/

http://www.agefi.fr/articles/le-voyagiste-odigeo-se-refinance-en-attendant-son-introduction-en-bourse-1256305.html

C'est occulter enfin le montant exact que représente la masse d'argent spoliée aux clients.

Quelle part représente cette somme dans les bénéfices d'Odigéo qui se présente comme le leader européen des agences de voyage en ligne, quand ce n'est pas mondial ?

Même si ces reportages ont vocation à dénoncer des faits, rien ne bouge du côté des agences d'Odigéo qui persistent dans leurs pratiques.

ODIGEO IMPOSE SES REGLES ET BAFOUE NOS LOIS!

Côté pouvoirs publics ce n'est guère mieux.

Le Ministère de l'intérieur est parfaitement au courant des très nombreuses réclamations mais n'intervient pas au prétexte que cela n'est pas de son ressort, même si de nombreux cas relèvent du Code Pénal. Si vous insistez et faites part de votre étonnement quant à l'impunité dont semble jouir le groupe Odigéo, le service du Ministère de l'Intérieur en charge des arnaques cartes bancaires mettra fin à la communication en vous répondant : « Madame, c'est politique ! » Il vous renverra vers le Ministère de l'Economie et des Finances service DGCCRF.

La Direction Générale de la Consommation, de la Concurrence et de la Répression des Fraudes, parfaitement au courant des faits, se borne à enregistrer en ligne les plaintes et ne fait rien pour mettre fin à ces pratiques. Aucune sanction ne tombera .

Tout est en ordre pour que le groupe Odigéo, à travers ses agences Go Voyages, eDreams et Opodo, continue de sévir dans l'impunité la plus totale .

Nous, Citoyens Francais et Européens, soucieux du respect des lois, des droits et des devoirs de chacun, ne supportons plus cette impunité !

Monique RONGIERAS

Rejoignez-nous sur facebook:   https://www.facebook.com/odigeoarnaquesbilletsavion

 

Tous les commentaires

23/01/2014, 16:57 | Par garlaban

Une grande campagne sur les réseaux sociaux devrait pouvoir freiner tout de même un peu les agissements de ces voyous, non?

24/01/2014, 22:54 | Par ANNE MARIE TROUTAUD

qui tient les ficelles ?Surpris

12/02/2014, 02:43 | Par M.R

A TOUTES LES PERSONNES QUI ONT EU OU ONT UN PROBLEME avec les agences du groupe ODIGEO (edreams, Go Voyages, Opodo), n'hésitez pas à poster vos témoignages ici!

10/04/2014, 13:25 | Par profil_inactif en réponse au commentaire de M.R le 12/02/2014 à 02:43

Je viens d'être victime d'une fraude à la carte bancaire par e dreams et l'agence raynair, qui s'élèvent à plusieurs milliers d'euros. J'ai procédé à l'opposition pour ma carte bancaire et vais remplir un formulaire de déclaration des débits frauduleux. Outre l'escroquerie initiale qui consiste à vendre des billets et séjours à bas prix, ces agences sont injoignables par téléphone.

05/03/2014, 15:09 | Par M.R

 

Bonjour,

 

Face à l'inertie des ministères concernés par les méfaits du groupe ODIGEO, nous avons décidé d'agir auprès des pouvoirs publics par différentes actions.

Nous pensons que séparer Edreams, Go Voyages et Opodo c'est se tromper de cible.

Ces agences qui ont le même moteur de réservation et les mêmes pratiques frauduleuses obéissent aux règles de la direction du groupe ODIGEO.

 

Il n'est pas normal, quand tant de personnes se débattent pour récupérer leur dû, de voir un groupe jouir d'une telle impunité.

 

Nous vous invitons à venir vous inscrire sur la page que nous avons créée à cet effet.

 

1 CLIC SUR «AIME» = 1 SOUTIEN A NOTRE DEMARCHE

 

(Pour ceux qui, après avoir cliqué ne souhaiteraient pas recevoir les notifications, il suffit d'aller sur la flèche à côté de «aime» puis sur «ne plus suivre».)

 

Un grand merci à tous!

 

https://www.facebook.com/odigeoarnaquesbilletsavion

 

19/03/2014, 17:48 | Par jsfr

Les pratiques de ce groupe sont un scandale... un ami est en train d'en faire les frais...

Le décret d'application sur la loi "class action" est-il sorti? Il semblerait que ce groupe soit un candidat idéal. http://abonnes.lemonde.fr/vous/article/2014/02/13/consommation-l-action-de-groupe-votee-au-parlement_4365812_3238.html

Sinon tenter le coup de s'adresser à que choisir?

19/03/2014, 22:51 | Par M.R en réponse au commentaire de jsfr le 19/03/2014 à 17:48

Nous avons eu une conversation avec UFC Que Choisir nationale: ils ne font rien!!!

10/04/2014, 15:16 | Par danivance

Recommandé

27/04/2014, 16:05 | Par Fantie B.

Eh bien...

Bon à savoir et retenir.

25/07/2014, 10:24 | Par dorian.pirot

Ma copine s'est fait débité deux fois pour une reservation. Edreams nous balade par téléphone come sur Facebook. Il existe une procédure européenne pour saisir un juge de proximité pour 31 euros.

Voici le lien vers le "European Consumer Centre Belgium":

http://www.cecbelgique.be/procedure-judiciaire-europeenne-pour-les-petits-litiges-monsieur-d-obtient-gain-de-cause-face-a-la-compagnie-d-assurance-espagnole-ace-s75561.htm

On attend un peu de voir si ca se débloque et puis on tentera cette action.

On trouve sur internet les adresses des sièges sociaux de ces compagnies. Pour Edreams France (au jour d'aujourd'hui):

9 rue Rougemont 75009 Paris

Voici une bonne occasion de défendre nos droits de consommateurs et finalement aussi de citoyens.

02/08/2014, 04:03 | Par M.R

 QUOI FAIRE EN CAS DE SURFACTURATION OU DOUBLE DEBIT?
Pour edreams: http://pdf.lu/bI29

Vous retrouverez des "kits" aide sur notre page Facebook ici: https://www.facebook.com/odigeoarnaquesbilletsavion?focus_composer=true&ref_type=bookmark

Newsletter