Ven.
25
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

INDECT le méga cyber espion européen pire qu'ACTA

Pire qu' ACTA, PIPA et SOPA réunis, il y a INDECT, le grand oublié des pétitions qui tournent en ce moment. Lancé en silence le 1er janvier 2009, le programme européen de recherche INDECT est étallé sur 5 ans. C'est le temps nécessaire pour mettre en place ce méga cyber espion. Officiellement, la Commission Européenne a chargé le consortium INDECT de mettre en place "un système intelligent d'information permettant l'observation, la recherche et la détection en vue d'assurer la sécurité des citoyens dans un environnement urbain" et dont le but est en fait "la détection automatique des menaces, des comportements anormaux ou de violence.". Voilà qui a le mérite d'être explicite ...

 

Au nom de notre "sacro-sainte" sécurité, il se construit un monde où notre liberté semble fondre comme neige au soleil. Le consortium INDECT est en train de plancher très discrètement sur une sorte de méga robot qui épluchera minutieusement et automatiquement tous les sites internet, les forums de discussion, les FTP, les P2P et même nos ordinateurs personnels ... Une sorte de clône du projet ECHELON des Etats-Unis.

 

Les informations collectées seront traitées par des programmes qui seront en mesure de comprendre et d'enregistrer les relations entre les individus ainsi que les diverses organisations aux quelles ils appartiennent.  Avec en prime, la création automatique de dossiers sur les individus et les différentes oragnisations. Autant dire que notre vie privée ne l'est plus du tout. Il en ressortira une méga base de données extrêment détaillée et pointue de chacun d'entre nous. Il y est même question d'inclure le fichier ADN des Européen ainsi que leurs goûts et préférences !!!

Big Brother est bien là ...

 

La Commission Européenne avait prévu en 2009, un investissement de plus de 10 millions d'euros. Nous ne savons pas à ce jour combien le projet à coûté à la collectivité. 

Le préambule du cahier des charges fixé en 2009 est sans appel :

"…La sécurité devient le maillon faible des infrastructures énergétiques et de communication, des centres commerciaux, des centres de conférence, des aéroports et plus généralement des sites fréquentés par un grand nombre de personnes."

En pratique, tout lieu public est vulnérable et les risques qu’il supporte doivent être contrôlés et réduits autant que possible. Un contrôle d’accès et une réponse rapide à toute menace potentielle sont des propriétés que tout système de sécurité de tels sites doit absolument posséder."

" Le projet Indect est destiné à développer de nouveaux outils et de nouvelles techniques qui permettront à leurs utilisateurs finaux d’améliorer leurs capacités de détection et de prévention des actes criminels, améliorant ainsi la sécurité des citoyens européens… ».

 

L'utilisateur final d'INDECT est la sécurité nationale c'est à dire la police, la gendarmerie et l'armée pour tout ce qui relève de la criminalité, du terrorisme et la gestion des migrations. Par ailleurs, quand on sait la perméabilité des services de polices, on peut craindre que les employeurs ne puissent également être au courant de ces informations afin de juger sur pièces de votre "bonne moralité".

 

Le « club Indect » comprend d’ailleurs du très beau linge en matière de prévention des méga-menaces : la police d’Irlande du Nord, le quartier général de la police polonaise, les universités et pôles universitaires de technologie les plus pointus en intelligence artificielle, tels ceux de Grenoble, Madrid, Vienne, Wuppertal et York, auxquels se sont joints des représentants de Gdansk, Kosice, Ostrava et Poznan.

 

Au niveau Européen, l'examen à mi-parcours du 7ème programme-cadre au Parlement Européen a invité la Commission Européenne à instamment rendre public tous les documents disponibles et définir un  mandat stricte et clair de l'objectif de la recherche, l'application et les utilisateurs finaux d'INDECT. Il a été souligné l'importance d'une enquête approfondie sur l'impact possible sur les droits fondamentaux des citoyens européens.

 

Ces questions légitimes ont été balayées d'un revers de manche. En effet, le 15 mars 2011, INDECT a passé avec brio son examen éthique sous la houlette d'experts en éthique autrichien, français, anglais, hollandais et allemands. Il a été officiellement confirmé qu'il n'y avait pas de lacunes relatives aux aspects éthiques du projet. Permettez-nous d'en douter quelque peu ...

 

Il est étonnant qu'il n'y ai quasiment aucune documentation sur le sujet sur internet. Aucun grand média national n'a  de documents web archivés sur le sujet. Seuls quelques circuits informatifs alternatifs ont diffusé quelques infos en 2009 mais quasiment rien depuis. Pas de publication sur le sujet.  INDECT a bien un site internet ... en anglais, traduisible en polonais. Recherchez des informations sur GOOGLE relêve du parcours du combattant. Il est plus qu'étonnant qu'un tel projet soit passé quasiment sous silence. Il serait temps de mettre INDECT dans le débat démocratique tant que cela est encore possible. 

 

En effet, se pose la question légitime de savoir ce qu'est la prévision d'un comportement anormal où à la violence? C'est un grand fourre-tout liberticide aux mains de nos politiques, du futur MES (qui seront immunes et haut dessus de tous les

gouvernements et tribunaux) et leurs amis "bienveillants". Oui, ces braves gardiens de nos libertés d'agir et de penser qui agissent pour le bien commun. Savent-ils vraiment au moins ce que cela veut dire? 

 

Il est plus que temps de renverser cette tendance fascisante de notre société. Nous sommes en train de creuser nos propres tombes en nous déchargeant du débat politique à nos pseudos élites. Devenons des consciences éclairées et politiquement actives tant que cela est encore possible.

Réinvestissons l'espace politique qui nous appartient et défendons bec et ongles nos intérêts, celui de l'humain d'abord. 

Il est temps que toute cette conscience active se rassemble afin de mettre à mal leurs noirs desseins. 

 

La balle est dans notre camps. Prenons-la avant de la prendre dans la tête et dans la rue. A moins que nous ne finissions tous par croupir au fond de je ne sais quelle cellule pour avoir commis pour seul crime celui de vouloir s'informer en dehors des médias traditionnels, de sortir de la pensée unique, de vouloir changer le monde pour le rendre meilleur, plus humain, moins technocratique et oligarchique ...

 

Vous ne serez pas les fossoyeurs de notre vie privée et de la démocratie.

 

NON A L'INDECT, PIPA, SOPA , ACTA ET AU MES !!!

RESISTANCE !!!

Tous les commentaires

13/03/2012, 22:52 | Par mio

j'ai relu l'article après avoir regardé la vidéo : Pourquoi avoir illustré ces propos avec des images de caméras de surveillance, de reconnaissance faciale , alors qu'il n'en est pas question dans l'article ?

14/03/2012, 09:59 | Par Stéphanie Marthely-Allard

Il sera très facile de regrouper vos données biométriques, vos données privées et publiques puis suivre et analyser vos déplacements.

J'invite toute personne à faire des recherches sur l'INDECT et à les diffuser. 

14/03/2012, 10:18 | Par Wolfram

Parce que les caméras de surveillance font partie du dispositif...!!! Levallois-Perret, en France, la ville du couple Balkany, lèches-bottes à talonnettes émérites s'il en est, n'était qu'un lieu d'expérimentation pour ce projet infâme. Malgré les "crises" à répétition - qui ne sont que des bulles spéculatives successives sur la valeur d'une dette qui ne fait que s'accumuler depuis l'issue de la guerre 39/45 et qui n'appartient qu'aux faux risques pris par certaines banques, Goldman-Sachs en tête, je gage que les autorités trouveront facilement les fonds pour installer les milliers de caméras nécessaires pour ce flicage à distance permanent, en vous disant que cela va créer des emplois (précaires). Ils auront votre ADN, toutes vos infos sur le "fichier des gens honnêtes", des logiciels de reconnaissance faciale, de lecture sur les lèvres, pour connaître vos conversations en public et les émotions qui les accompagnent. L'armée états-unienne, depuis plusieurs années, dans son "Project for a New American Century", étudie des armes capables d'avoir un effet létal ou non sur les êtres humains en fonction de leur génotype particulier, à l'aide de certaines fréquences électromagnétiques, et/ou sonores.

Ce qui veut dire, qu'avec vos infos fichées par INDECT et la DCRI, ayant été filmé dans la rue tenant des propos considérés dangereux par les autorités, vous serez en mesure d'être neutralisé(e)s, le temps pour les flics de venir vous chercher sans se fatiguer, sans que les autres passants soient touchés - ils auront la joie de vouc contempler vous tordre de douleur sur le sol, sachant qu'il ne faut surtout pas qu'ils vous touchent, au risque d'être associés à votre "délit". La volaille arrive, vous êtes embarqué(e)s vers la cellule qui vous attend déjà avec votre nom sur la porte, vous comparaissez immédiatement et expéditivement pour aboutir dans une des nouvelles prisons récemment construites à bouffer du Sodhexo pour un temps indéterminé... Vous y reprendra-t-on, à librement exprimer vos opinions? A vous de voir...

Les caméras sont à propos dans l'article, et en voici un usage possible.

09/07/2012, 13:06 | Par Stéphanie Marthely-Allard

Pour info, il y a une centre de ressources sur le sujet INDECT INVESTIGATION. Je vous conseille de vous y informer régulièrement et d'y postez vos informations sur le sujet.

http://indect.investigation.overblog.com/indect-traduction-et-informations-sur-le-systeme-architectural

 

24/07/2012, 11:12 | Par JJMU en réponse au commentaire de Stéphanie Marthely-Allard le 09/07/2012 à 13:06

Lien vers pétition :

http://www.avaaz.org/fr/petition/Contre_le_projet_INDECT/

Jean-Jacques M’µ

02/08/2012, 23:18 | Par poppie en réponse au commentaire de JJMU le 24/07/2012 à 11:12

Signé, recommandé.

21/07/2012, 03:26 | Par Stéphanie Marthely-Allard

Aux données biométriques récupérées par les caméras de surveillance, nous pouvons y rajouter notre signature vocale récupérée via nos téléphones portables ...

21/07/2012, 07:51 | Par mite54

Rien n'arretera plus big brother  !  

24/07/2012, 08:24 | Par JJMU

Je me permets de réécrire légèrement quelques détails du billet (pardon, mais il nous faut être entendus)

 

 

Rassemblement européen de mobilisation  Stop INDECT !

http://www.demosphere.eu/node/31268

  Pire qu' ACTA, PIPA et SOPA réunis, il y a INDECT, le grand oublié des pétitions qui tournent en ce moment. Lancé en silence le 1er janvier  2009, le programme européen de recherche INDECT est étallé sur 5 ans.  C'est le temps nécessaire pour mettre en place ce méga cyber espion.  Officiellement, la Commission Européenne a chargé le consortium INDECT  de mettre en place "un système intelligent d'information permettant  l'observation, la recherche et la détection en vue d'assurer la sécurité des citoyens dans un environnement urbain" et dont le but est en fait  "la détection automatique des menaces, des comportements anormaux ou de  violence.". Voilà qui a le mérite d'être explicite ...

  Au nom de notre "sacro-sainte" sécurité, il se construit un monde où  notre liberté semble fondre comme neige au soleil. Le consortium INDECT  est en train de plancher très discrètement sur une sorte de méga robot  qui épluchera minutieusement et automatiquement tous les sites internet, les forums de discussion, les FTP, les P2P et même nos ordinateurs  personnels ... Une sorte de clône du projet ECHELON des Etats-Unis.

Les informations collectées seront traitées par des programmes qui  seront en mesure de comprendre et d'enregistrer les relations entre les  individus ainsi que les diverses organisations aux quelles ils  appartiennent. Avec en prime, la création automatique de dossiers sur  les individus et les différentes oragnisations. Autant dire que notre  vie privée ne l'est plus du tout. Il en ressortira une méga base de  données extrêment détaillée et pointue de chacun d'entre nous. Il y est  même question d'inclure le fichier ADN des Européen ainsi que leurs  goûts et préférences !!!

  Big Brother est bien là ...

  La Commission Européenne avait prévu en 2009, un investissement de  plus de 10 millions d'euros. Nous ne savons pas à ce jour combien le  projet à coûté à la collectivité.

  Le préambule du cahier des charges fixé en 2009 est sans appel :

  • "…La sécurité devient le maillon faible des infrastructures  énergétiques et de communication, des centres commerciaux, des centres  de conférence, des aéroports et plus généralement des sites fréquentés  par un grand nombre de personnes."
  • " En pratique, tout lieu public est vulnérable et les risques qu'il  supporte doivent être contrôlés et réduits autant que possible. Un  contrôle d'accès et une réponse rapide à toute menace potentielle sont  des propriétés que tout système de sécurité de tels sites doit  absolument posséder."
  • " Le projet Indect est destiné à développer de nouveaux outils et de nouvelles techniques qui permettront à leurs utilisateurs finaux  d'améliorer leurs capacités de détection et de prévention des actes  criminels, améliorant ainsi la sécurité des citoyens européens… ».

L'utilisateur final d'INDECT est la sécurité nationale c'est à dire la police, la gendarmerie et l'armée pour tout ce qui relève de la  criminalité, du terrorisme et la gestion des migrations. Par ailleurs,  quand on sait la perméabilité des services de polices, on peut craindre  que les employeurs ne puissent également être au courant de ces  informations afin de juger sur pièces de votre "bonne moralité".

  Le « club Indect » comprend d'ailleurs du très beau linge en matière  de prévention des méga-menaces : la police d'Irlande du Nord, le  quartier général de la police polonaise, les universités et pôles  universitaires de technologie les plus pointus en intelligence  artificielle, tels ceux de Grenoble, Madrid, Vienne, Wuppertal et York,  auxquels se sont joints des représentants de Gdansk, Kosice, Ostrava et  Poznan.

  Au niveau Européen, l'examen à mi-parcours du 7ème programme-cadre au  Parlement Européen a invité la Commission Européenne à instamment rendre public tous les documents disponibles et définir un mandat stricte et  clair de l'objectif de la recherche, l'application et les utilisateurs  finaux d'INDECT. Il a été souligné l'importance d'une enquête  approfondie sur l'impact possible sur les droits fondamentaux des  citoyens européens.

  Ces questions légitimes ont été balayées d'un revers de manche. En  effet, le 15 mars 2011, INDECT a passé avec brio son examen éthique sous la houlette d'experts en éthique autrichien, français, anglais,  hollandais et allemands. Il a été officiellement confirmé qu'il n'y  avait pas de lacunes relatives aux aspects éthiques du projet.  Permettez-nous d'en douter quelque peu ...

  Il est étonnant qu'il n'y ait quasiment aucune documentation sur le  sujet sur internet. Aucun grand média national n'a de documents web  archivés sur le sujet.

    Seuls quelques circuits informatifs alternatifs  ont diffusé quelques infos en 2009 mais quasiment rien depuis. Pas de  publication sur le sujet. INDECT a bien un site internet ... en anglais, traduisible en polonais. Rechercher des informations sur GOOGLE relêve  du parcours du combattant. Il est plus qu'étonnant qu'un tel projet soit passé quasiment sous silence. Il serait temps de mettre INDECT dans le  débat démocratique tant que cela est encore possible.

  En effet, se pose la question légitime de savoir ce qu'est la  prévision d'un comportement “anormal”. C'est un grand  fourre-tout liberticide aux mains de nos politiques, du futur MES (qui  seront immunes et au-dessus de tous les gouvernements et tribunaux) et leurs amis "bienveillants". Oui, ces braves gardiens de nos libertés  d'agir et de penser qui agissent pour le bien commun. Savent-ils  vraiment au moins ce que cela veut dire?

  Il est plus que temps de renverser cette tendance fascisante de notre  société. Nous sommes en train de creuser nos propres tombes en nous  déchargeant du débat politique à nos pseudos élites. Devenons des  consciences éclairées et politiquement actives tant que cela est encore  possible.

  Réinvestissons l'espace politique qui nous appartient et défendons bec et ongles nos intérêts, celui de l'humain d'abord.

  Il est temps que toute cette conscience active se rassemble afin de mettre à mal leurs noirs desseins.

  La balle est dans notre camp. Prenons-la avant de la prendre dans la  tête et dans la rue. À moins que nous ne finissions tous par croupir au  fond de je ne sais quelle cellule avec, pour seul crime, celui de vouloir s'informer en dehors des médias traditionnels, de  sortir de la pensée unique, de vouloir changer le monde pour le rendre  meilleur, plus humain, moins technocratique et oligarchique ...

  Vous ne serez pas les fossoyeurs de notre vie privée et de la démocratie.

NON À L'INDECT, PIPA, SOPA , ET AU MES !!!

RÉSISTANCE !!!

 

24/07/2012, 12:39 | Par JJMU

Chers activistes,

au nom de la protection de nos vies privées,

cher peuple de l'Union européenne, chères mères et pères, soeurs et frères, fils et filles.

Depuis 2009, l'Union Européene subventionne le projet INDECT au prix de plusieurs millions d'Euros. Même si plusieurs médias ont déjà pointé du doigt cette technologie de surveillance en réseau, seuls quelques citoyens de l'UE savent de quoi elle retourne. La mise en oeuvre de INDECT vise à analyser les comportements pour prévenir les crimes, dans la vie virtuelle, ainsi que dans la vie réelle, avant que ceux-ci ne se produisent. Non seulement cela nous semble fou, mais ce projet aura aussi pour conséquence un assassinat en règle de notre droit fondamental à la vie privée. En effet, ces appareils seront capables de collecter nos données biométriques personnelles et de les croiser avec des fichiers numériques existants sur les personnes dans des bases de données obtenues sur Internet y compris via les réseaux sociaux.

Par conséquent, toute personne pourra être tracée et surveillée, toute personne qui dit ou fait quoi que ce soit danormal ou quelque chose que le système pourra considérer comme une menace à la fois sur Internet et dans la vie réelle, sera potentiellement suspecte.

Au nom de la prévention d'actes de terrorisme supposés, nous avons accepté de laisser circuler nos données personnelles pendant trop longtemps. Les gens ont commencé à accepter d'être traités comme des terroristes potentiels ou des criminels et d'être de plus en plus privés de leurs droits fondamentaux. Tout cela en permettant aux puissances d'exercer un contrôle accru et continu sur eux. Les droits fondamentaux n'ont pas été donnés à nous comme une question de cours, et de nombreuses générations ont continué à se battre pour eux.

Aujourd'hui, votre devoir est de ne laisser personne vous dérober ces droits !

Ces jours-ci, en Espagne, nous avons vu les appels à protester diabolisés par le gouvernement. Si le droit de protester fait partie intégrante de la liberté d'expression, nous ne pouvons tolérer l'essort au sein de l'UE, de toutes ces  dispositions antidémocratiques qui pour la plupart se cachent sous le manteau de la prévention du terrorisme.

Nous devons agir MAINTENANT et informer les citoyens de l'Union Européenne des perversions du projet INDECT, qui a été conçu en secret il y a plusieurs années. Nous devons éveiller notre conscience populaire et prendre les rues pour la défense de nos droits. Pour toutes ces raisons, nous vous appelons à contacter toutes les organisations qui défendent la protection des données personnelles à s'engager dans ce combat.

Réalisez des tracts ou tout autre moyen de communication qui relaiera l'information sur INDECT.

Traduisez le message de cette vidéo dans votre langue maternelle et diffusez le !

Protestons contre INDECT comme nous l'avons déjà fait contre ACTA en début d'année.

Soyez des nôtres une nouvelle fois lors des manifestations qui auront lieu contre INDECT le 28 juillet 2012 !

Nous sommes Anonymous, Nous sommes Légion,

Nous refusons l'asservissement des peuples,

Nous nous battons pour la Liberté, de tous, y compris la votre. Au nom de la démocratie, unissons nous tous !

irc.anonops.bz/6667 ou irc.anonops.bz/6697 SSL #indect / #indectFR http://gegen-indect.pwny.biz

24/07/2012, 14:28 | Par Gilbert Pouillart

@ JJMµ

Faudrait qu'on sûsse!! Le mot "merde" est-il une menace? Et avec point d'exclamation? Comment c'est qu'on fait pour avoir un comportement normal ? Faut que ce soit publié, répercuté, "popularisé"...Je parie que même le Président, il le sait pas...

En plus, si ça change, le normal d'hier peut devenir anormal demain.Aurons-nous des mises à jour automatiques dans notre petite cervelle ? Oh! Que je crains!( je dis ça pour rire, tout le monde aura compris, même INDECT...)

Pourquoi ricané-je? Parce que ce n'est pas la première tentative du type Big Brother ...et qu'elles ont toujours foiré ...à un prix beaucoup trop lourd, c'est vrai . Mais plus ça va, moins les risques sont tous du même côté. Alors, avec JJMµ, cherchons des moyens d'agir sans tarder, et en route!

02/08/2012, 07:49 | Par JJMU en réponse au commentaire de Gilbert Pouillart le 24/07/2012 à 14:28

??

24/07/2012, 14:24 | Par Gilbert Pouillart

@ JJMµ

Faudrait qu'on sûsse!! Le mot "merde" est-il une menace? Et avec point d'exclamation? Comment c'est qu'on fait pour avoir un comportement normal ? Faut que ce soit publié, répercuté, "popularisé"...Je parie que même le Président, il le sait pas...

En plus, si ça change, le normal d'hier peut devenir anormal demain.Aurons-nous des mises à jour automatiques dans notre petite cervelle ? Oh! Que je crains!( je dis ça pour rire, tout le monde aura compris, même INDECT...)

02/08/2012, 07:48 | Par JJMU en réponse au commentaire de Gilbert Pouillart le 24/07/2012 à 14:24

?

02/08/2012, 07:48 | Par JJMU

+++

03/08/2012, 17:48 | Par ribouldingue

Oui JJ. Bravo de rappeler l'existance ces programmes de "sécurité" innomable.

Je me permets de rajouter qu'il y en a un autre en cours, dans la même gamme, aussi alarmant et inquiétant: SYSSEC, "systèmes de Sécurité en Europe".

L'implémentation du programme européen SYSSEC pourrait également être un danger pour nos libertés. Sa ligne directrice est de "penser l’Internet de demain, d’un nouveau monde”. Comme pour le projet INDECT, nous n'avons aucune certitude sur les parties concernant les technologies de surveillance qu'il contient. Les critiques relatives au défaut de transparence ainsi que l'absence totale de contrôle démocratique sur les niveaux d'avancement et le calendrier de mise en oeuvre de ce programme sont semblables à celles portées contre le projet Indect. Le projet a pour objet de prévenir les cyber-attaques terroristes contre les infractutures et systèmes de transmissions électroniques européens en réseau: 

"Afin de faire progresser le domainede la cybersécurité, nous devons agir de façon proactive et en synergie pour changer les règles du jeu : au lieu d'être réactifs aux cyberattaques, nous devrions prendre les devants. Au lieu d'agir au moment ou après les attaques existantes, nous devons travailler sur leur prévisions et sur les vulnérabilités et construire notre défense avant que les menaces ne se concrétisent." 
  

S'il est important d'agir contre les "menaces terroristes", y compris sur Internet, les mesures dans ce domaine doivent être ciblées, et lorsqu'elles sont inévitables, les atteintes aux droits élémentaires des citoyens limitées et encadrées. Les projets en question risquent une fois encore de dépasser largement ces bornes, et de s'appliquer à toute la population, en plus d'être inefficaces et inappropriés. Par ailleurs le caractère disproportionné de la mise en œuvre de ces programmes et le secret qui entourent parfois leur implémentation est discutable. 

03/08/2012, 23:09 | Par JJMU en réponse au commentaire de ribouldingue le 03/08/2012 à 17:48

Merci. Je diffuse sur FacBook et Tweeter.

Si tu fais un billet, je recommanderais : nous ne sommes pas de trop à en rajouter, les uns aux autres, pour marquer que nous ne sommes pas dupes... et que nous ne laisserons pas faire.

Jean-Jacques M’µ

04/08/2012, 11:22 | Par ribouldingue en réponse au commentaire de JJMU le 03/08/2012 à 23:09

D'accord JJ.

J'en avais déjà un peu parlé dans ce billet:

Non-liberté Informatique

21/12/2012, 23:06 | Par chalouette

2013 : comment l’Europe se prépare à espionner ses citoyens


"... 195 projets européens de recherche dans le domaine de la sécurité et de la surveillance. Des projets relativement inquiétants pour nos libertés. Et financés par l’Europe dans le cadre de partenariats public-privé..."

http://www.crashdebug.fr/index.php/international/5816-2013-comment-l-europe-se-prepare-a-espionner-ses-citoyens

 

Newsletter