Sam.
29
Nov

MEDIAPART

Connexion utilisateur

So long, Camille Lepage…


La mort d’une journaliste que l’on a connue est toujours une douleur cruelle, comme un bout de sa propre chair qui serait arraché. La mort d’une jeune journaliste est encore plus douloureuse : c’est la souffrance de voir enlevé une personne qui avait la vie devant soi. Une vie de découvertes, de reportages, de camaraderie, d’engagements et d’amours… La mort d’une jeune journaliste talentueuse est une injustice : de quel droit nous prive-t-on de son regard, de ses mots, de son intelligence ?

Camille Lepage, qui a été retrouvée assassinée mardi 13 mai dans l’Ouest de la Centrafrique, était tout cela, et bien plus encore : elle était vive, souriante, enjouée et elle était devenue, au fil des mois de crises et de guerre dans ce pays, l’une des meilleures sur ce terrain particulièrement complexe. De savoir qu’à 26 ans, elle ne prendra plus de photo, me remplit de tristesse.

J’avais rencontré Camille dans les derniers jours d’octobre 2013 à Bangui, alors que la Centrafrique était au bord de l’explosion, mais n’avait pas encore basculé dans la violence et les pogroms. C’était une rencontre comme il en arrive tant sur ce genre de terrain : à la fois impromptue et organisée. Un ami photographe, vétérans des zones de guerre, Eric Bouvet, m’avait parlé d’elle en des termes élogieux en me recommandant de l’aider si je la croisais. Et, deux jours plus tard, je me retrouvais à dîner avec elle en compagnie d’un autre ami, Frédéric Gerschel, reporter au Parisien, avec qui elle travaillait. Nous avions soupé Chez Freddy, le genre d’endroit improbable que l’on ne trouve que dans les anciens comptoirs coloniaux : patron français vivant en Afrique depuis des lustres, nourriture délicieuse, rasades de bières, et digestif offert en fin de repas. Et, comme toujours dans ce type de rencontre, nous avions parlé du pays qui nous entourait et que l’on essayait de comprendre au mieux dans le temps qui nous était imparti, échangeant infos, tuyaux, contacts… Nous avions failli partir ensemble dans la brousse, et puis finalement non, j’étais parti à l’Ouest alors que Camille et Frédéric partaient vers le Nord.

© Le Parisien

Comme la quasi-totalité des photojournalistes débutants, Camille Lepage était freelance. Elle finançait elle-même ses reportages et vivait dans la débrouille. À Bangui, elle était hébergée par Médecins sans frontières (MSF), pour qui elle faisait des photos. Si elle n’avait pas été une excellente photographe, elle n’aurait pas tenu aussi longtemps et n’aurait pas vendu ses photos au Parisien, au Monde, à Time, au Sunday Times, etc. Mais ce qui la distinguait dans cet univers cruel qui ne ressemble plus en rien à l’ère glorieuse du photojournalisme des années 1960-1980, c’était son investissement. Camille avait décidé de s’installer à Juba, la capitale du dernier État créé dans le monde, le Soudan du Sud. Elle y vivait depuis juillet 2012 et elle était tombée amoureuse de ce pays difficile et rude pour les journalistes. Elle racontait avec humour ses déboires avec la police locale lorsqu’elle avait voulu prendre une photo panoramique de la ville depuis le point le plus élevé.

Cet engagement personnel au Soudan du Sud (quitter son pays, sa famille, ses amis, ses habitudes pour aller se confronter quotidiennement au conflit), elle avait décidé de le mener également en Centrafrique. Elle s’y était rendue à un moment où le pays n’intéressait qu’une poignée de reporters et avait continué, sans interruption, de le sillonner depuis huit mois. Elle était une leçon vivante pour tous ceux qui ne voient dans les journalistes que des parachutistes de l’information : vite arrivés, vite repartis.

Il ne sert à rien de vouloir replacer sa mort dans un contexte autre que celui de la Centrafrique : elle est décédée parce qu’elle faisait son métier de la plus belle manière qui soit,  auprès de ceux qui souvent subissent, et parfois profitent, de l’Histoire en mouvement. Elle voulait raconter avec son regard la dérive d’un pays, ses hommes et ses femmes qui souffrent plus souvent qu’à leur tour. Observer sans juger, sans faire de la géopolitique en chambre.

Nous nous étions revus une dernière fois début novembre, avant que je reprenne mon vol pour Paris, dans les locaux de MSF à Bangui. Je lui avais remis les francs CFA qui me restaient et elle m’avait promptement remboursé quelques jours plus tard. On s’était dit au revoir à la va-vite, comme toujours dans ce genre de situation, avant que je ne saute dans une voiture pour rallier l’aéroport avant le couvre-feu. Ensuite, j’avais suivi ses reportages sur Facebook et dans les journaux, avec une admiration grandissante pour son talent et son dévouement à ce pays et à son actualité démoralisante.

So long, Camille… Tu resteras dans les pensées de tous ceux qui ont croisé ta route.

 

On peut voir et revoir ses photos ici. Et lire une interview d'elle (en anglais) sur le Soudan du Sud, accompagné de ses superbes clichés.

Tous les commentaires

13/05/2014, 21:47 | Par Mariethé FERRISI

C'est avec émotion que j'ai visionné ses photos qui en disent long sur la passion du métier qui l'animait..  métier à risques, certes..

Toutes mes condoléances à sa famille.. merci pour ce billet.

13/05/2014, 21:55 | Par Mithra-Nomadeblues_

Très belle lettre. Tristesse partagée. Condoléances à sa famille.

13/05/2014, 22:28 | Par Michel Puech

Merci Thomas pour cet émouvant témoignage. Je garde juste le souvenir d'une voix franche, claire et nette lors d'un unique coup de fil en cette fin d'année pour la CAR s'enflammait.

Comme toi, je "suivais" Camille Lep sur Facebook, Instagram, admirant chaque fois son travail et me promettant d'en parler. Quelques mails précis en réponse a mes idiotes questions de "deskman".... Et puis la terrible nouvelle ! 

Terrible et oh combien douloureuse pour sa famille, ses proches, ses amis et tous ces jeunes photojournalistes, la nouvelle génération,  qui la connaissait bien. Pensée pour eux.

 

13/05/2014, 22:37 | Par Danyves

Tristesse partagée.

Daniel Legendre

13/05/2014, 22:38 | Par you

Merci pour ce travail noble qu'elle a accompli.

13/05/2014, 23:21 | Par Christophe.Dorny

Bel hommage. Merci.

13/05/2014, 23:26 | Par Plotine

Je partage votre peine. Merci pour cet hommage. 

13/05/2014, 23:31 | Par Jeanne Azou

Merci Thomas pour ce partage

Sans l'avoir rencontrée, je ne l'oublierai pas non plus, après avoir vus les regards qu'elle a posé  dans sa si courte vie, et qu'elle nous transmet par ses photos.

 

14/05/2014, 04:30 | Par michel guicheteau en réponse au commentaire de Adeline Chenon Ramlat le 14/05/2014 à 00:39

@ Adeline Chenon Ramlat : Ne pas se tromper de Lepage, ce n'est pas Corinne qui a été tuée... Il s'agit de Camille ! Les hasards de ma vie professionnelle font que j'ai bien connu son grand-père... Celui de Camille.

14/05/2014, 08:50 | Par Adeline Chenon Ramlat en réponse au commentaire de michel guicheteau le 14/05/2014 à 04:30

Pardon ! Oui evidemment, c'est Camille. 

J'étais mélangée par la douleur et la colère. 

Pardon Camille pour cette erreur que je ne peux plus corriger, je sais qu'on se comprend . 

14/05/2014, 12:51 | Par lababouille en réponse au commentaire de Adeline Chenon Ramlat le 14/05/2014 à 00:39

ah bon, ils y en a qui déconseillent??????????? Intelligence du coeur et de l'esprit quant tu nous tiens, laisses en suffisemment aux Autres!!!!!!!!!

14/05/2014, 13:57 | Par Adeline Chenon Ramlat en réponse au commentaire de lababouille le 14/05/2014 à 12:51

On s'en fout Lababouille, qu'ils déconseillent bien ce qu'ils veulent.

Il suffit d'avoir discuter 10 minutes avec un pigiste un peu impliqué (et il y en a beaucoup) pour voir le problème entre les "acheteurs de sujet" et la réalité du monde...

Merci pour votre commentaire.

14/05/2014, 13:09 | Par hthoannes en réponse au commentaire de Adeline Chenon Ramlat le 14/05/2014 à 00:39

Je partage tout à fait votre point de vue. Les chiffres et le tout rentable de notre époque font que l'on arrive parfois à braver le danger pour son métier et pour pouvoir survivre . C'est triste.  Vibrant message de T Cantaloube  Dr HT

Quand je pense que des gens déconseillent la lecture de votre message.Qu'il aient le courage de dire pourquoi ! qu'ils s'expriment ? 

14/05/2014, 14:01 | Par Adeline Chenon Ramlat en réponse au commentaire de hthoannes le 14/05/2014 à 13:09

Merci pour votre commentaire.

On s'en fout des cons qui déconseillent , ils "auront été mal renseignés"...

Le problème est si grave et si actuel entre les "acheteurs de sujet" et la réalité du monde que l'essentiel est déjà d'en prendre conscience. Et de voir qu'en en effet, ce n'est plus le monde, qu'on nous montre, mais des communautés d'intérêts.

Ma belle Camille, ta flamme brillera, mais tu le payes un prix qui n'est pas acceptable.

14/05/2014, 15:11 | Par lababouille en réponse au commentaire de hthoannes le 14/05/2014 à 13:09

Ce n'est pas de courage dont on parle ... comme moi beaucoup ont des pseudonymes ... ne nous voilons pas la face ... il est évident que l'on parle tout simplement de respect ... pour finir : si l'on ne s'exprime pas (même sous pseudo) en déconseillant, c'est que l'on a pas grand chose à dire et donc que l'on considère n'être pas grand chose à Être! Je vous rassure, ceci n'est pas irrémédiable mais demande du travail!

Pour ceux qui déconseillent et ne savent pas expliquer le pourquoi du comment : cracher le, ça fait un bien fou!

14/05/2014, 15:41 | Par hthoannes en réponse au commentaire de lababouille le 14/05/2014 à 15:11

Merci pour votre message !  Etant donné que T Cantaloube a fait un hommage vibrant à sa consoeur,  je ne veux pas rentrer dans la polémique car ce n'est peut-être pas le moment. Il y a de tout pour faire un monde. Pour avoir été dans des missions humanitaires , aller secourir des gens en détresse et dans le besoin , j'ai connu de bons moments mais également de moments très durs et très éprouvants, mais c'est stimulant et cela fait partie de mon métier ...aller secourir. C'est pour cette raison que je compatis avec ce qu'a vécu Camille Lepage. D'autres hommages ici:  http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1200990-j-ai-travaille-avec-camille-lepage-tuee-en-centrafrique-elle-n-etait-pas-tete-brulee.htmlhttp://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20140514.OBS7003/camille-lepage-tuee-en-centrafrique-elle-cherchait-a-informer-avec-grace.html,

14/05/2014, 15:51 | Par lababouille en réponse au commentaire de hthoannes le 14/05/2014 à 15:41

Merci pour votre réponse ... votre respect (je ne veux pas rentrer ...) ... et vos liens ...

14/05/2014, 00:40 | Par GreG

Merci pour cette article bouleversant.


Tristesse...

14/05/2014, 00:51 | Par Slee

Grace à votre article j'ai découvert les photos de Camille et un aperçu de sa vision du monde. Fauchée si jeune, un immense gachis pour la vie, funeste conclusion. Votre émotion me touche alors je ne puis que vous souhaiter bonne chance

14/05/2014, 07:15 | Par GILLES WALUSINSKI

Merci Thomas pour cet hommage. Les mots me manquent, seule l'émotion m'étreint. Camille avait un talent remarquable, une photographe!

14/05/2014, 07:37 | Par fransou

Très bel hommage Thomas

Merci

 

14/05/2014, 07:46 | Par bernie77

C'est bien triste...Je pense à sa famille et tous ses amis

14/05/2014, 07:48 | Par Pascal Maillard

"Elle est décédée parce qu’elle faisait son métier de la plus belle manière qui soit,  auprès de ceux qui souvent subissent, et parfois profitent, de l’Histoire en mouvement. Elle voulait raconter avec son regard la dérive d’un pays, ses hommes et ses femmes qui souffrent plus souvent qu’à leur tour. Observer sans juger, sans faire de la géopolitique en chambre."


Merci Thomas Cantaloube pour ce témoignage et cet hommage. Nous n'oublierons pas le récit dans le regard de Camille.

14/05/2014, 07:55 | Par Maria LAVIGNE

Beaucoup de tristesse ! Je partage la douleur de la famille et de ses amis.

Son humanité démontre qu'il est possible de travailler autrement;

14/05/2014, 08:26 | Par MARIE FRANCE LUTHI

Merci à Camille ! elle est vivante dans tous les coeurs, c'est ce qui compte !

Bravo Camille et continue de guider les autres journalistes pour leur passion.

Condoléances à la famille.

14/05/2014, 08:26 | Par elisa13

Merci pour ce billet. Je découvre Camille depuis hier, et quelle tristesse de voir sa jeunesse fauchée... 

14/05/2014, 08:26 | Par Cacochyme

Bon comme disait Madame Taubira, je ne suis obligé de participer "au karaoké d'estrade" de ce fil...même si j'en partage sincèrement les émotions et l'admiration pour les photos que nous a permis de voir (et pour moi de découvrir) l'article élogieux de T.Cantaloube.

Je pose juste une question, est-ce bien raisonnable pour des jeunes journalistes femmes blanches, de faire du reportage de terrain dans des lieux pareils?

Imaginons une journaliste africaine noire allant faire un reportage en Russie en Ukraine ou en Grèce sur les mouvements d’extrême droite et néonazis. 

14/05/2014, 08:39 | Par Adeline Chenon Ramlat en réponse au commentaire de Cacochyme le 14/05/2014 à 08:26

Ce n'est pas vraiment raisonnable mais Camille avait la flamme et surtout si elle avait eu plus d'écoute et de ventes , elle aurait pu mieux se protéger. Mais ce dont elle parlait (par exemple le fait qu'on ne devient pas criminel parce qu'on est un monstre mais plutôt par conditionnement) n'interesait pas beaucoup la presse à spectacle que nous avons maintenant.

14/05/2014, 12:45 | Par ceinna coll en réponse au commentaire de Adeline Chenon Ramlat le 14/05/2014 à 08:39

Bien vu pour l'analyse et "la presse à spectacle que nous avons maintenant"

Merci Thomas pour ce billet et cet hommage à Camille que je découvre.

Respect à ces journalistes dignes et courageux.

14/05/2014, 12:33 | Par Cultive ton jardin en réponse au commentaire de Cacochyme le 14/05/2014 à 08:26

Imaginons une journaliste africaine noire allant faire un reportage en Russie en Ukraine ou en Grèce sur les mouvements d’extrême droite et néonazis.

Il y en a peut être, ou il y en aura un jour. Tout mon respect à ces "déraisonnables" qui font passionnément ce que d'autres n'osent pas. C'est assez minable comme oraison funèbre ce genre de "fallait pas y aller". Pour quoi pas "Bien fait pour sa gueule"?Avec un pseudo comme "cacochyme" on peut tout se permettre.

Oui, je suis en colère. Très.

14/05/2014, 14:11 | Par Cacochyme en réponse au commentaire de Cultive ton jardin le 14/05/2014 à 12:33

Calmez-vous, mon pseudo, je l'ai choisi par autodérision, c'est vous qui manifestez un caractère cacochyme. J'ai juste posé une question. Question déraison je m'y connais, j'ai été plongeur démineur pendant 10 ans, j'ai perdu quelques camarades, 1 par an en moyenne, ils n'avaient pas 30 ans, certains avaient  femme, enfants, père et mère, étions nous déraisonnables? Juste en entrefilet dans les journaux, ça nous a suffit.

Je n'ai jamais dit que c'était bien fait pour sa gueule, ni qu'il ne fallait pas y aller. Cette journaliste a pris des risques calculés certainement, mais en même temps, elle n'était pas journaliste à Marie-Claire. Ce sont les contingences de la vie. Elle a fait son boulot et bien semble-t-il. Elle a vécu sa passion. Bravo! Et point.

Hollande a fait du Sarkozy en promettant que les criminels seront recherchés et punis, il se croit dans la banlieue nord de Marseille?

15/05/2014, 14:52 | Par Cultive ton jardin en réponse au commentaire de Cacochyme le 14/05/2014 à 14:11

Bon, je me calme en effet. Et je précise ma pensée: il y a peu, très peu de gens courageux. Courageux, nous devrions tous l'être, à notre place, à notre mesure. Chacun de nous devrait, non pas être héroïque, mais pousser le courage aussi loin qu'il le peut. Prendre des risques, minimes ou immenses, pour être fidèle à ce à quoi l'on croit. Alors, soutenir sans réserve quelqu'un qui l'a eu, ce courage, est le moins que nous puissions faire.

Une autre dimension qui m'a fait réagir est la dimension "femme": à chaque femme, et depuis son enfance, on fait savoir qu'il y a des choses dont elle devrait s'abstenir parce qu'elle est une femme. Ainsi, on ajoute à la limitation exogène de nos mouvements et de nos choix une limitation endogène, une autocensure. On me l'a fait, je l'ai fait à mes filles: comment ne pas leur faire savoir que dans certains contextes et parce qu'elles sont des femmes, elles devraient s'abstenir, reculer, se cacher, capituler "être prudentes". Ne pas s'habiller comme ci, ne pas aller là, pas à cette heure. Et si tu le fais malgré tout, "on" sera autorisé à te dire que tu l'as un peu cherché ... quand même... tu devais bien te rendre compte... blablabla... Oui.... mais NON!

Et quand à Hollande, c'est justement le contraire qu'il fait: quel courage, pour un chef d'état, de prétendre "punir" les méchants, qui seraient seuls responsables, en se posant lui même en chevalier blanc?. Il instrumentalise la mort de cette jeune fille pour se faire valoir, lui.

16/05/2014, 07:53 | Par Cacochyme en réponse au commentaire de Cultive ton jardin le 15/05/2014 à 14:52

La plupart des actes de courage sont spontanés. Pompier, militaire, journaliste ne sont pas des métiers de "courageux", ce sont des métiers à risques. Et la frontière est ténue entre le courage et la témérité.

Je déplore comme vous que le danger soit plus élevé pour les femmes que pour les hommes, c'est comme ça malheureusement. Regardez, Boko Haram, ils n'ont pas enlevé des lycéens. Ma femme s'est fait peloter dans le métro de Mexico, elle ne savait pas qu'il y avait des wagons réservés pour les femmes. En Egyte ma femme s'est faite toucher les seins en pleine rue avec moi à ses côtés alors qu'elle n'avait pas de décolleté et porté des manches longues etc...

16/05/2014, 08:43 | Par Cultive ton jardin en réponse au commentaire de Cacochyme le 16/05/2014 à 07:53

Regardez, Boko Haram, ils n'ont pas enlevé des lycéens.

Ils ont tué des lycéens avant d'enlever les lycéennes, et ça a fait beaucoup moins de bruit. Le sexisme fait aussi beaucoup de victimes parmi les hommes.

Je déplore comme vous

Je ne "déplore" pas, je souligne ce paradoxe que, pour "protéger" les femmes, on se croit autorisé à les inciter à plus de soumission, en appelant ça prudence ou raison ou bon sens, que sais-je. Ce qui peut se comprendre. Au moins ne devrait-on pas stigmatiser celles qui refusent ce marché de dupes où on s'enferme soi-même de peur d'être enfermée par d'autres.

16/05/2014, 11:12 | Par Cacochyme en réponse au commentaire de Cultive ton jardin le 16/05/2014 à 08:43

Je suis bien d'accord avec vous mais on ne peut pas exiger des pays non occidentaux d'avoir des comportements que nous réprouvons, surtout en période de conflits, c'est pour cela que j'ai noté que la frontière était ténue entre courage et témérité. J'ai une amie qui part avec son mari pour 5 ans en Arabie Saoudite, elle s'en accommode, mais sa fille de 16 ans est terrorisée à l'idée de partir là bas. J'ai une fille de 7 ans et demi, je fais de mon mieux avec sa mère pour lui donner une éducation non sexiste, ce n'est pas évident, à l'école, au sport, à la musique, il y a des paradigmes incontournables, c'est un travail de chaque instant.

 

14/05/2014, 08:32 | Par Marigrubbe

Respect pour Camille, sa famille et tous ces journalistes qui font leur travail au péril de leur vie.

14/05/2014, 08:44 | Par Grain de Sel HV

************************

 RIP Camille

14/05/2014, 09:00 | Par Jean-Christophe Marti

Les photos sont bouleversantes. J'espère qu'elles seront exposées en rétrospective, à Arles ou à Paris. Quel regard… Amitiés.

14/05/2014, 22:05 | Par Marion Rouillard en réponse au commentaire de Jean-Christophe Marti le 14/05/2014 à 09:00

un reportage exposé à Visa pour l'image à Perpignan s'imposera sans doute ;-)

14/05/2014, 09:24 | Par Noëlle MAS

Quelle artiste! On ne l'oubliera pas. Ses photos sont si belles!

14/05/2014, 09:24 | Par elcaze

Extraordinaires photos. Repose en paix, parmi les gens de courage, Camille.  

14/05/2014, 09:25 | Par DROUIN

Je suis très triste aussi Thomas...j'espère qu'on chopera les salopards...

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

14/05/2014, 09:56 | Par Oliv92

Il y a des nouvelles qui vous touchent et vous dépriment un peu plus que les autres. L'assassinat de cette jeune femme en fait partie.

Toutes mes pensées vont à sa famille et ses amis.

Evidemment, non, travailler dans une zone de conflit n'est jamais raisonable. La survie, dans ce cas, est basée sur la confiance en l'Autre. L'espérance que même au coeur de la barbarie, la vie d'une jeune femme indépendante sera préservée. Le pari que personne, même le plus violent des mercenaires ou des enfants soldats ne portera la main sur elle. C'est une croyance folle mais indispensable en l'Humanité. Pour cela aussi Camille doit être remerciée.

14/05/2014, 10:04 | Par French spin doctor

The constant reporter...

L'amour du métier, à n'importe quel prix!

14/05/2014, 10:53 | Par NASSO

Biensûr personne ne souhaite la mort de quelqu'un ... Pour beaucoup de journalistes l'Afriue reste leur seule terre d'aventure sur cette planète sans tenir compte des réalités actuelles qui fait qu'un blanc et notamment un français encore plus une femme n'est pas ou plus le bienvenu.....

Penchez vous sur ce que la France a fait et fait encore dans ses soi disants ex colonies et être journaliste de dédouane en rine de voir et savoir la réalité du monde et de l'histoire..Naibeté pour certains cynisme pour d'autres qui n'ont pas forcemment de très bonnes intentions sur ce continent...

Je pens aussi aux centrafricains morts depuis des décennies dans ce pays , et aux enfants orphelins centrafricains qui errent dans les rues dans le pays sans parents dans le plus grand dénuement...

Et quid de ce que la FRANCE et ses élites a fait dans ce pays (politiques , militaires médias...). La centrafrique est le pays le plus représentatif de ce que la France a fait... La mort mystérieuse de l'universitaire BOGANDA certainement assassiné parce que il ne voulait pas de certains rapports de domination , la mise au pouvoir par la France du sinsitre BOKKASSA (formé et mis au pouvoir par la France..) en passant par le corrompu de PATASSE et bien d'autres , avec un BOZIZE mis au pouvoir par la france de chirac par un coup d'état......Et un DJOTODIA et une seleka aussi soutenu au départ par la France....qui en mars 2013 a laissé passé du TCHAD les seleka qui ont semé la mort et les viols pillages assassinats dans ce pays à 90% chrestiens et animistes....Pays très riche en ressources rares = Uranium, pétrole, minerias rares , or , diamant , bois précieux , terres arables et j'en passe une mine de ressources notamment au Nord (qui a maintenu Idriss DEBY au pouvoir en 2009 = la FRANCE..)........

Le problème en centrafrique n'est pas un problème ethnique mais la conquête des richesses et ressources et aussi une volonté du tchad de prendre le nord riche ... Nos élites et militaires savaient en 2013 ce qui se passait .. ils ont laissé faire les crimes et la population centrafricaine paie... Une classe politique corrompue affairiste avec des barbouzards venus de France affairiste homme d'affaires français qui lorgent les richesses de ce pays (le sinistre fils Mitterand et tant d'autres...)

Assez de voir l'Afrique comme un zoo qui donne des sensations aux balncs en mal d'aventures .. De réelles souffrances des peupels notammentdes ex colonies francophones qui eux vivent dans la misère la peur et la mort...Assez de voir les africains comme des sauvages quand des états et des affairistes ne font que lorgner sur les richesses de ce continent et la centrafrique en fait partie..

Une base militaire française qui pendant des années a tenu ce pays sous son joug.. Non la FRANCE et les français ne sont plus les bienvenus et aimes dans nos ex colonies , qu'ils soient jurnalistes ou autres.. les peuples savent les crimes de l'histoire de l'esclavage à la colonisation , à la sinistre Françafrique dont les crimes sont légion pour les ressources que la France n'a pas..........

La mort de cette jeune journaliste est triste et je pense à sa famille mais je pense aussi à tous ces centrafricains masscrés depuis des décennies et depuis l'entrée de la SELEKA dans ce pays , aux enfants sans parents dans la misère la faim (dans un pays au sol riche) sans avenir qui subissent depuis des décennies les convoitises de tous...

la mort d'un noir vaut la mort d'un balnc , arrêtez de voir ce contient avec un regard de commisération , beaucoup de vrais démocrates ont été tués liquidés assssinés par La France et ses barbouzrds depuis des déceenies sur ce continent . et la France porte une très lourde reponsabilité dans l'éta de beaucoup de pays francophone de ces ex colonies que ce soit au MALI en côte d'ivoire au CAMEROUN ET AILLEURS .....

14/05/2014, 11:50 | Par Sylvain CAPRON en réponse au commentaire de NASSO le 14/05/2014 à 10:53

Et bien justement, comme vous le dites la France a une grande part de responsabilité dans les malheurs qui touchent ses ex-colonies et le travail des journalistes et photographes permet de témoigner et de mettre les projecteurs médiatiques sur ces gens et leurs difficultés à sortir de la misère. Plus on parlera de ces pays et plus on réveillera les consciences ! Camille était quelqu'un de très courageux, doté d'un superbe talent de photographe et peut-on lui reprocher d'avoir tellement aimé ce pays ? On ne peut à mon sens que saluer son courage, son talent et son engagement pour mieux faire connaître au monde entier le sort de tous ces gens ! Adieu Camille, so long, so long !

14/05/2014, 10:53 | Par Guy COLLIN

Condoléance à la famille, aux amis et courage aux autres journalistes qui témoignent sans cesse des horreurs de cette Terre et de la folie des Hommes. Continuez à faire votre travail, merci... je ne peux en dire plus, tristesse et respect pour la mémoire de Camille.

14/05/2014, 11:00 | Par Christian09

La pauvreté, la guerre, les morts, les souffrances photographiés. Derrière mon écran j'avais oublié ce monde de fous. La violence, la violence toujours recommencée et jusqu'à sa mort. Quel gachi pour elle et ceux qui l'aiment.

14/05/2014, 11:22 | Par POJ en réponse au commentaire de Christian09 le 14/05/2014 à 11:00

La guerre est l'activité humaine la plus répandue et la plus lucrative pour ceux qui la pratiquent et l'équipent, sans parler de ceux qui en profitent  (les mutlinationales, l'or sale suisse, les diamants du sang, le coltan, ...).

Camille Lepage est morte d'avoir voulu trop témoigner. Un bel exemple de courage et de générosité, si rare, trop rare aujourd'hui.

Nous verrons ce soir si les blablateurs sont capables d'être à la hauteur de cette jeune femme en annonçant quelques actions courageuses de leurs partis politiques au niveau européen, ou s'ils vont se réfugier dans le lamento discursif habituel, qui est la cause de la fragilité du monde et de la mort des gens, dont l'assassinat de Camille Lepage rappelle l'horreur quotidienne.

14/05/2014, 12:42 | Par ceinna coll en réponse au commentaire de POJ le 14/05/2014 à 11:22

C'est bien de cela qu'il s'agit, continuer à mépriser et à s'engraisser :

"sans parler de ceux qui en profitent  (les mutlinationales, l'or sale suisse, les diamants du sang, le coltan, ...)"

et les blablateurs-troncs-haute-couture "ils vont se réfugier dans le lamento discursif habituel"...

14/05/2014, 15:18 | Par POJ en réponse au commentaire de ceinna coll le 14/05/2014 à 12:42

Réponse ce soir en direct sur Médiapart. Si les invités nous ressortent leur histoire de ne pouvoir rien faire, c'est qu'ils ne valent pas mieux que les autres.

14/05/2014, 11:20 | Par Christel

So long Camille, malheureusement. C'est un jour très "vukö" aujourd'hui décidément. 

Je ne la connassais pas mais ses photos en disent plus long que tout sur son engagement à montrer ce que beaucoup ne veulent pas voir de l'Afrique. 

Mon amitié à ceux qui la connaissaient en ce moment d'adieu. 

14/05/2014, 11:19 | Par neopilina

Bel Hommage. RIP Camille.

14/05/2014, 11:28 | Par 100illusions

J'ai toujours un grand respect, pour tous ceux qui montent au créneau au péril de leur intégrité physique, pour au passage participer à maintenir vivace notre libre arbitre, en nous permettant de savoir au mieux, séparer le bon grain de l'ivraie.

PS: Respect et condoléances envers sa famille, dans ce moment de vraie tristesse nationale.

14/05/2014, 12:14 | Par Pipotin

Je partage le même tristesse que tous ici. C'est la vie dans ce qu'elle a de plus précieux qu'on a tuée à travers Camille, cette vie qui ne vaut plus grand chose quand les hommes deviennent fous. Merci pour ces mots, Thomas.

14/05/2014, 13:25 | Par jamesinparis

Camille Lepage s'était installée depuis deux ans à Juba. Vous ne savez pas où se trouve Juba ? Vous n'êtes pas les seuls. Moi-même, je n'en savais rien avant de partir dans la nuit sur les traces virtuelles de Camille. Juba est la capitale du Sud Soudan, le dernier état à avoir accédé à l'indépendance, en 2011. Pourquoi Juba ? lui demandait-on dans une interview. Justement pour ça. Parce qu'il n'y a personne d'autre. Parce que personne n'en parle. Parce que c'est un trou noir de l'actualité, le trou noir par excellence. Et même si les photos s'avèrent invendables. Car Camille Lepage était lucide :"J'ai aussi réalisé, disait-elle, ce qu'était l'agenda médiatique, et comment tant d'histoires importantes ne faisaient pas les manchettes, simplement parce qu'elles n'entrent pas dans l'agenda, ou l'intérêt des annonceurs. Je ne peux pas accepter que les tragédies des gens soient occultées, simplement parce que personne ne peut en faire d'argent. J'ai décidé de le faire moi-même, et de les mettre en lumière, quoiqu'il arrive".

http://www.arretsurimages.net/breves/2014-05-14/Camille-Lepage-deux-photos-id17422

14/05/2014, 18:20 | Par Annie Lasorne en réponse au commentaire de jamesinparis le 14/05/2014 à 13:25

Djouba (en anglais : Juba) est la capitale du Soudan du Sud, c'est là, (entre autres...) que DSK (PS retiré de la politique, si, si !), se refait une santé financière, le DSK Global Investment Fund et la banque d'affaires LSK & Partners (81 millions de dollars, 2 milliards de dollars en vue...). Ses bonnes affaires ont commencé avec l'inauguration d'une banque privée soudanaise à Djouba, en mai 2013, Dominique Strauss-Kahn y fut accueilli par le gouvernement au complet, en quasiment visite d'État ... C'est là aussi, que la guerre sévit avec le Soudan du Nord et que le peuple crève de faim, 1,3 million de personnes dans le pays sur une population totale de 11,5 millions, seraient en train d’expérimenter des niveaux d’urgence d’insécurité alimentaire dit la FAO... Contrastes, quand tu nous tiens !

Au fait, quelqu'un peut-il nous expliquer, même sans photos, ce que nous fichons, nous la "grandeur de la France", en Centrafrique ? Parce que depuis que notre général UBU Hollande s'y est engagé dans la guerre, en notre nom, on ne comprend pas très bien en quoi, le sort des populations que nous allions libérer, c'est amélioré ? Ou alors, j'ai loupé un épisode... Par la même occasion, jusqu'à aujourd'hui, ça a coûté combien aux citoyens français cette guéguerre ? Je ne vous demande pas combien ça a rapporté aux marchands d'arme...

Ah, l'Afrique, l'odeur du sable chaud, de l'uranium, du pétrole, toussa... Magnifique !

Tiens, la prochaine fois (au prochain assassinat), si on y pense, on parlera du Mali, de l’Afghanistan et de la regretté Syrie (Hollande a toujours des nostalgies....)

14/05/2014, 14:07 | Par dianne

" Observer sans juger, sans faire de la géopolitique en chambre."

L'exercice le plus difficile, le plus exigeant qui soit... Les masses se nourrissent de certitudes binaires. Tenter de partager, d'expliquer,  l'indicible en trois slogans, demande un courage à toute épreuve.

Tristesse infinie en apprenant la disparition de cette pugnace petite luciole.

14/05/2014, 14:29 | Par antidote078

Bel et émouvant hommage. Merci de me l'avoir fait découvrir sous un autre angle.

14/05/2014, 14:29 | Par antidote078

Bel et émouvant hommage. Merci de me l'avoir fait découvrir sous un autre angle.

14/05/2014, 16:13 | Par Camille Goldman

Je partage la même émotion! Camille Lepage est immense......

Et au delà, je pense à tous ces journalistes qui témoignent, avec compétence et détermination, des horreurs de ce Monde.......

Je pense aussi à ceux qui, journalistes précaires, vont "au feu", année après année, sans connaitre le répit de leurs collègues, chefs de service, rédacteurs en chef, en poste sans que l'on ne sache très bien pourquoi certains d'entre eux ont mérité une telle "félicité"! L'échine souple peut être.....

So long, Camille.

14/05/2014, 16:19 | Par Mohamed SANGARE

RIP. ..

Courage pour ses proches.

14/05/2014, 16:43 | Par Elif Kayi

Adieu, Camille. Nous nous souvenons avec émotion des textes et des images que tu avais envoyés à la rédaction de notre petit magazine anglophone il y a maintenant trois ans. Nous suivions ton envol avec une grande fierté et une profonde admiration. Aujourd'hui les éloges pleuvent - dont le notre. Et on se dit que c'était avant que tout le monde aurait du mieux t'écouter, que c'est terrible d'avoir du te perdre pour lire cette reconnaissance. On a encore du mal à croire à ce qui s'est passé. On aurait tant voulu continuer à suivre tes aventures, à lire tes commentaires qui nous aidaient à comprendre ce qui se passait sur ces terres que tu aimais, à essayer de saisir le difficilement explicable à travers ton objectif, à voir ton beau sourire... C'est dur de trouver les mots, alors : merci pour tout. 

14/05/2014, 17:06 | Par gr.abotte

Alors que tant de personnes sont décorées de la légion d'honneur comme par exemple l'acteur Gérard Depardieu qui a choisi l'exil fiscal nous montrant ainsi une autre facette de son héroïsme ou bien encore Baudoin PROT (Pdg de la BNP) qui a mérité le titre d'officier de la légiohn d'honneur pour son rôle en tant que meilleur dirigeant financier et qui de ce fait contribue tellement à nôtre bonheur....; je voudrais(je vais passer pour un terrible ringard)que pour une fois nos nos dirigeants saluent la foi, l'espérance et le courage qui animaient cette jeune femme en lui remettant la légion d'honneur à titre posthume.

14/05/2014, 18:32 | Par Annie Lasorne en réponse au commentaire de gr.abotte le 14/05/2014 à 17:06

Tiens, en parlant de la BNP... Je viens de croiser leur partenariat avec la Gazette de la presse francophone... J'dis ça, j'dis rien !...

http://www.presse-francophone.org/uploads/gazette/gazette%20149.pdf

14/05/2014, 17:47 | Par Cailloudeschemins

Bel hommage à cette jeune femme exceptionnelle qui suscite le plus grand respect.

Tristesse mélée de honte de ne réaliser qu'au jour de sa disparition  la grandeur de son engagement. 


 

14/05/2014, 17:48 | Par sylvain.vds

Je partage votre tristesse. Vous n'y pouvez rien, mais il reste dommage que personne ne semble connaitre les Hommes avec qui elle était, peut être que nous aurions eu des hommages ou des pensées pour eux, qui se battent depuis toujours pour survivre et qui l'ont certainement défendue. La mort de ces Hommes qui n'auront jamais connu la paix, me semble encore plus cruelle. 

14/05/2014, 19:21 | Par zane en réponse au commentaire de sylvain.vds le 14/05/2014 à 17:48

La mort de ces Hommes qui n'auront jamais connu la paix, me semble encore plus cruelle

Plus cruelle, je ne sais pas, je ne sais pas comparer les chagrins ou les pertes. Mais merci à vous d'avoir parlé d'eux aussi. Vous êtes le seul, je crois.


14/05/2014, 21:09 | Par sylvain.vds en réponse au commentaire de zane le 14/05/2014 à 19:21

Merci et vous avez raison je ne sais pas comme vous, et ne saurais comparer les peines et chagrins, mais je n'ai pu m'empêcher de reprendre la formule :"La mort d’une jeune journaliste est encore plus douloureuse (...) Car, je ne sais à partir de quel âge il est moins cruel qu'une journaliste meurt, ni à partir de quel moment ces hommes sont dignes, ou deviennent plus digne de nos "intèrêts" Certainement non avenue j'en conviens. 

14/05/2014, 18:02 | Par patcot

Le vaste sujet de ce qu'est la presse et comment elle fonctionne n'empêche qu'il y ait encore des gens qui y croit. J'ai été de ceux-là. J'ai découvert trop tard cette nouvelle consoeur qui avait tout pour réussir dans son (notre) métier. La liste est de plus en plus longue de celles et ceux qui ont payé de leur vie la spontanéité de leurs engagements. So long, Camille et toute ma compassion à sa mère qui reste d'une grande dignité face au drame.

14/05/2014, 19:17 | Par zane

Ce n'est qu'à la mort de cette jeune femme que nombre d'entre nous découvrons son travail, son regard et la force de son engagement.......

Merci Thomas Cantaloube de lui rendre hommage avec tant d'affection et de respect.

14/05/2014, 19:56 | Par DF7511

Camille Lepage a été fauchée par la violence, c'est injuste et nous lui rendons hommage. 

Je pense au courage de sa maman dont j'ai entendu ce matin sur les ondes, l'intervention digne et pleine d'amour pour son petit baroudeur. Respect pour votre courage

15/05/2014, 09:50 | Par Heidi

Je ne connaissais pas cette jeune Reporter-photographe, je la découvre et sa mort terrrible me remplit de tristesse.

Merci M. Cantaloube pour ce bel hommage.

 

Heide-Marie Hartmann

15/05/2014, 23:10 | Par Odile Bouchet

Ce serait bien qu'il se trouve un éditeur pour éditer son travail, malgré sa mort, et en hommage à une oeuvre belle et vraie, au milieu de tous ces tristes cirques qui dominent ce pays. Ce serait une petite fenêtre sur ce qui pourrait être, ce qui aurait pu continuer. Le travail de cette jeune femme est remarquable de respect, c'est un travail très épuré qui nous arrive droit au coeur. On aimerait tant en voir plus souvent, des travaux de cette teneur!

Quel gâchis, il faut qu'elle meure pour qu'on le voie... ça en dit long sur l'époque. C'est une grande peine que de voir une si belle jeunesse, généreuse et intelligente, brutalement tuée, et con oeuvre tronquée. Mais elle reste, malgré tout, cette oeuvre qui nous émeut si fort. Courage à ceux qui l'aiment et souffrent la grande tristesse de l'avoir perdue, cette journaliste courageuse et libre.

17/05/2014, 16:26 | Par danivance

Merci pour cet hommage. Bye Camille, vous étiez une belle personne.

Newsletter