Sam.
30
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

NO GAZARAN !

anti gaz de schiste cul photo-le-dl-stephane-marc.jpg

 

Près de 20.000 personnes - autour de José Bové, Michèle Rivasi et de nombreux élus des régions concernées - ont manifesté samedi à Villeneuve-de-Berg, dans l'Ardèche, contre la prospection, prélude à l'exploitation de ces horreurs que sont les gaz de schiste. Rassemblement festif mais déterminé où fleurissaient des slogans tels que « No gazaran ! », « Ne gazpille pas ta vie ! », « pas la peine d'inschister ! » C'est la première manifestation de masse d'un combat qui ne fait que commencer.

 

Ce dossier est significatif de la duplicité des responsables politiques et de leur complicité avec les industriels.

 

Duplicité : il y a un an, Jean-Louis Borloo signait en catimini trois permis autorisant l'exploration du sous-sol d'une zone de 15.000 km2, à la recherche de gaz de schiste.

 

Duplicité encore : les modifications apportées au code minier qui simplifient la vie des prospecteurs.

 

Complicité : Six mois plus tôt, les sociétés Toreador Energy France (dont le vice-président est...Julien Balkany, le demi-frère du maire de Levallois-Perret !) et Hess Oil France - à la recherche de pétrole de schiste - avaient déjà obtenu un permis pour sonder le sous-sol de l'Aisne, de Seine-et-Marne et de la Marne (« Permis de Château-Thierry »).

 

Complicité encore : dans les archives de la Drire de Midi-Pyrénées, le rapport « Bilan 2007, objectif 2008 » démontre sans équivoque que la fracturation hydraulique a déjà été utilisée en France. Cette première a eu lieu sur la commune de Franquevielle (Haute-Garonne), en mars et en avril 2007, dans le cadre du « Permis de Foix ».

 

Complicité toujours : un forage qui se voulait discret sous l'égide de Total à Garn, dans le Gard concluant à la présence de « forte potentialité d'eau disponible ». Curieuse coïncidence lorsque l'on sait que l'exploitation des gaz de schiste demande d'énormes quantités d'eau...

La seule technique pour récupérer des « gaz de schistes » - la fragmentation hydraulique - est celle utilisée aux Etats-Unis qui saccage, défigure des régions entières et perturbe gravement la santé des habitants. Couverts par des brevets et jalousement tenus secrets par l'industrie (plus de 600 ont toutefois été recensés), la plupart sont accusés d'avoir des impacts sur la peau, les yeux ou le système respiratoire, nerveux, immunitaire ou cardiovasculaires (site en anglais). Les témoignages d'habitants désespérés du documentaire Gasland de Josh Fox - attaqué à l'artillerie lourde par les gaziers, surtout depuis sa nomination aux Oscars - démontrent sans fard que la fracturation hydraulique peut aussi avoir des effets catastrophiques.

La fragmentation hydraulique ? Ques aco ? Pour réussir une bonne fracturation hydraulique : mélangez beaucoup d'eau (entre 15.000 et 20.000 m3), du sable et quantités de produits chimiques de synthèse. Projetez ce cocktail à forte pression sur des roches compactes, entre 2.000 et 3.000 mètres de profondeur, pour les fracturer. Vous libérerez alors des hydrocarbures « non conventionnels », dont les fameux « gaz et pétrole de schiste ». Et vous saccagerez la région...

Des nappes phréatiques polluées, des terres trouées de centaines de milliers de puits, des caravanes de camions géants jetés sur les routes, un air toxique en rase campagne, sans oublier l'augmentation des émissions de CO2... Voilà le spectacle dramatique créé par l'industrie des gaz de schiste aux Etats-Unis. Les produits chimiques de synthèse, utilisés pour dissoudre les minéraux, limiter le développement de bactéries nuisibles au bon état des tuyaux ou encore « sécher » le gaz, sont particulièrement décriés.

Voilà les saloperies que des intérêts privés, avec la complicité des sarko-trafiquants, veulent commettre dans nos régions...

 

Ah ! Voilà qui nous rajeunit ! Voilà qui nous rappelle les grandes heures du combat victorieux contre l'armée française au Larzac, le temps glorieux et exaltant du « Gardarem lou Larzac » ! De belles bagarres en perspective.

 

NO GAZARAN !

Photos Stéphane Marc - D.L. - Droits réservés

Sources : http://www.mediapart.fr/journal/france/110211/le-mensonge-par-omission-du-ministre-sur-les-gaz-de-schiste

http://www.mediapart.fr/journal/france/250211/gaz-de-schiste-toreador-une-societe-pressee

Autres infos :http://owni.fr/2011/02/27/josh-fox-realisateur-anti-gaz-de-schiste-classe-terroriste/#

documentaire Gasland de Josh Fox

 

www.la-bas.org

 

http://www.ledauphine.com/drome/2011/02/27/10000-manifestants-contre-le-gaz-de-schiste?image=10F672FF-33BC-4D3F-9071-78052D438D2F#galery

 

 

Primidi 11 Ventose 219 de l'ère de la Libertéanti gaz de schiste photo-le-dl-stephane-marc.jpg

Tous les commentaires

01/03/2011, 10:15 | Par Annie Lasorne

Indispensable de s'organiser pour une surveillance constante, quotidienne de notre territoire. Que chaque citoyen, s'organise avec 3 ou 4 voisins pour surveiller constament, chaque jour un hectare. Etablir une carte précise de notre territoire exposé et prévoir une mobilisation rapide et constante (n° de tel, mail, twitter...) pour un arrêt immédiat (par la force si besoin) de la moindre tentative d'exploration.

01/03/2011, 11:23 | Par victorayoli

Très bien! Et alerter tout de suite sur la toile.

Newsletter