Dim.
26
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Recherche gauche, désespérément

Alors que Sarkozy vient de faire rechuter les bourses en remontant précipitamment à Paris (où il a convoqué pour rien la réunion d'un quarteron de ministres) , l'opposition de gauche reste obstinément effacée. Pourtant nous sommes en train de vivre une situation qui est préoccupante à bien des égards (cf l'analyse pertinente d'Edwy Plenel) et qui pourrait donner l'occasion à un candidat (ou à une candidate) du PS à l'élection présidentielle de 2012, de parler aux Françaises et aux Français.

En effet, nous aimerions connaître sa lecture de la crise financière.

Et nous souhaiterions aussi et surtout avoir une idée de ce qu'il (ou elle) ferait, s'il (ou elle) était élu (e), en pareille circonstance.

Comme je l'ai déjà indiqué dans mes deux précédents billets ("La revanche de l'étoile rouge" & "Le monde des grands chiens malades"), ce soubresaut boursier d'un monde capitaliste qui a la colique révèle un symptôme grave de décomposition et requiert une nouvelle lecture de la mondialisation. Une lecture originale qui prendrait en compte l'émergence inéluctable de la Chine comme puissance dominante et l'analyse verticale des marchés à la lumière des échanges soi-disant équitables.

Il faudrait aussi - mais je crains qu'il ne s'agisse que d'un voeu pieux - que cette "Europe-qui-n'en est-pas-une", se fédéralise en une vaste entité regroupant les peuples d'une Europe, enfin démocratique, devenant ainsi un partenaire de poids face à un extrême-Orient conquérant, un partenaire qui pourrait trouver des alliés naturels en Afrique ou dans le monde arabe.

Hier je faisais allusion à cet été 1792 au cours duquel est née la nation française. Je me permettrai donc aujourd'hui de paraphraser Danton pour réactiver cette gauche que l'on recherche,désespérément :

De l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace !.. et notre monde aura (peut-être) une chance d' être sauvé.

Tous les commentaires

11/08/2011, 09:32 | Par jean_paul_yves_le_goff

.

" et qui pourrait donner l'occasion à un candidat (ou à une candidate) du PS à l'élection présidentielle de 2012, de parler aux Françaises et aux Français."

.

Pour parler aux Françaises et aux Français, ce ne sont pas les candidats qui manquent, à l'UMPS.

.

jpylg

11/08/2011, 09:35 | Par Vingtras en réponse au commentaire de jean_paul_yves_le_goff le 11/08/2011 à 09:32

Oui,mais ils ne disent rien ou ont des postures identiques !

11/08/2011, 10:36 | Par Jonasz

Je crois que nous sommes nombreux à faire ce constat accablant à propos d'un PS qui n'a plus de gauche que le nom. Pour moi le divorce est consommé depuis le traité de Lisbonne.

Les hommes et les femmes tenants d'une gauche sincère souffrent en ce moment au PS. Pourquoi ne rejoignent-t-ils pas un front de gauche élargi ?

11/08/2011, 11:12 | Par Vingtras en réponse au commentaire de Jonasz le 11/08/2011 à 10:36

Ce que vous appelez "le divorce" est beaucoup plus ancien : je le date de 1983, cette année maléfique où les "socialistes" ont cautionné le libéralisme économique dont les deux acteurs majeurs furent Laurent Fabius et Jacques Delors.

Le "Front de gauche" (pour lequel je voterai) n'a pas encore les capacités politiques de rassembler toute la gauche, ce que je déplore !

11/08/2011, 11:21 | Par Jonasz en réponse au commentaire de Vingtras le 11/08/2011 à 11:12

Je suis d'accord mais je parle de mon ressenti personnel et comment dire... tardif. Je n'ai longtemps voulu voir dans les signes avant coureur d'un ralliement à la doxa ultralibérale et dans l'acceptation passive de ses effets dévastateurs qu'une stratégie contrainte de la part du PS.

Je me souviens effectivement d'un Mauroy, premier ministre déclarant au patronat que ce dernier avait la chance de pouvoir enfin dialoguer "avec un gouvernement capable de lui garantir la paix sociale". Je me souviens aussi d'un Mitterand, Président de la République soutenant à un interlocuteur à propos des ravages de la mondialisation que[...] "ni vous ni moi n'y pouvons rien."

Ou encore d'un Jospin : "l'Etat ne peut pas tout."

PS : citations de mémoire, pas forcément exactes au mot près, mais le sens n'est pas trahi.

11/08/2011, 18:00 | Par netmamou en réponse au commentaire de Jonasz le 11/08/2011 à 11:21

Eh ben voià, cher Jonas 2, quand vous voulez, vous pouvez RireRireRire !!!

C'est la criseu finaleu qui vous fait sortir de votre tanière ? Avec le chien Rire ?

Pour revenir au titre de Vingtras, pour la grande manif d'entre les 2 tours en 2002 , j'avais fait une pancarte , à la manière d'une petite annonce

Au recto "URG: Cherche vraie gauche "

Au verso " Sachant entendre et voir"

Il y a eu 2002... Puis 2005 avec le TCE... Puis la trahison de Versailles .Et nous voci ... 10 ans plus tard !..

Remise en cause de la "doxa" libérale ? Nenni. Mais tout le monde se réclame de Jaurès.dans les discours.. Ils sont tombés sur la tête ? Ils s'auto-alimentent entre eux ? La lucidité... ils ne savent pas ce que c'est ?

Et on voit un billet à la "une" de MDP signé d'Emmanuelli, Hamon et Hoang Ngoc ( député européen !), censés être les plus à gauche du PS qui demande un pacte d'investissement !!

On est loin du compte... Navrant, désolant...

 

11/08/2011, 11:21 | Par MARIE CAROLINE PORTEU

Aucun politique ne sera crédible sur le sujet de la crise , tant qu'il ne s'attachera pas aux sources du problème : le fabuleux pouvoir qui a été intégralement cédé à la finance par la cession du pouvoir régalien de création monétaire .

 

Cette cession leur a donné tous les pouvoirs et ils les exercent .

Et les politiques ne peuvent rien faire puisque ce sont les banquiers qui leur allouent les ressources dont ils ont besoin pour faire tourner le pays . L'idée même d'imposer des limitations et des entraves à ceux qui permettent aux Etats de fonctionner est un NON SENS absolu.

Je ne sais pas par quelle phénomène insensé de total blocage mental , cette perception n'arrive pas à percer , mais je ne désespère pas de la voir se faire son chemin .

11/08/2011, 11:30 | Par Vingtras en réponse au commentaire de MARIE CAROLINE PORTEU le 11/08/2011 à 11:21

Je suis heureux de constater que vous m'avez compris. Et j'attends qu'un candidat de gauche m'expose,simplement et sans détours,sa lecture de la crise monétaire. Ainsi le blocage mental auquel vous faites allusion, sera dissipé et nous permettra d'envisager les vraies solutions à la crise financière qui est en train de nous paralyser.

11/08/2011, 16:37 | Par Annie Lasorne en réponse au commentaire de Vingtras le 11/08/2011 à 11:30

J'ai malheureusement peur, que vous n'attendiez un peu trop longtemps...

Ils sont tous dans les starting-blocks de la course à l'échalotte et se payent, tous (car ce sont tous des bourgeois !), le luxe de "vacances" (dont l'origine est le vide !). Vous les entendrez vous dire, ce que vous avez envie d'entendre, que lorsqu'ils seront au bord du précipice. Ils n'ont pas encore pris conscience que la techtonique des plaques a avancé et que la faille géante est là, sous nos pieds. Ils n'ont même pas conscience d'avoir enfoncé les coins, dans la fissure.

13/08/2011, 12:09 | Par Virgil Brill en réponse au commentaire de MARIE CAROLINE PORTEU le 11/08/2011 à 11:21

Marie Caroline Porteu

Le blocage mental en question n'affecte pas seulement le personnel politique. Vous avez pu constater comme moi que le public de Médiapart est dans sa très grande majorité complètement sourd à toute intervention (billet ou commentaire) qui essaie d'attirer l'attention sur ce problème central dont les conséquences sont pourtant devenues d'une urgente gravité.

On préfère brailler "Démocratie !" sans essayer même de comprendre que les conditions mêmes d'un fonctionnement démocratique sont impossibles à maintenir (à supposer qu'elles existent) quand le véritable pouvoir est détenu par la finance privée en fonction même de la loi que les "démocraties" se sont donnée.

11/08/2011, 11:45 | Par Art Monica

Bonjour Vingtras, . Ségolène Royal a tenu une conférence de presse hier sur la crise. Il y a quelques bons éléments, mais ça manque de radicalité... . http://www.leblogdesegoleneroyal.fr/la-presidente-des-solutions/conference-de-presse-de-segolene-royal-sur-la-crise-le-mercredi-10-aout-2011/

11/08/2011, 13:13 | Par Annie Lasorne

L'edito de Plenel ne m'a que renforcé dans cet état d'esprit. Se rassembler, très vite, s'organiser, très vite, me semble une urgence. Dès cet automne, à la rentrée, il faut que nous descendions en masse dans les rues, pour manifester notre désaprobation, au monde qu'une poignée d'oligarches nous amène. Un monde de restrictions sociales pour la masse d'entre nous, au profit d'une poignée d'individus sans humanité. Aucun leader politique, ni syndical ne nous y poussera, il va falloir se prendre en main tout seuls. Il va falloir que nous nous réunissions, solidaires, de toutes opinions partisanes confondues, pour dire NON, pacifiquement. Il va falloir nous réunir en masse pour devoir inventer une autre société. Bien avant que des élections qui n'ont plus rien de démocratiques, ne scellent à nouveau pour cinq ans, notre destin. Il va falloir faire entendre raison à toute la gauche et même au-delà, à tous les hommes et les femmes de "bonne volonté", tous ceux pour qui l'humain est plus important que la finance. C'est un gros boulot qui nous attend, mais si nous ne concentrons pas toute notre énergie là-dessus, dans cette organisation là, nous nous préparons à une véritable guerre civile. Et nos dirigeants actuels n'attendent que ça ! Il va nous falloir devancer, prendre de vitesse les émeutes qui arrivent. Car elles vont arriver, c'est inévitable, vu l'état de délabrement et elles vont être aveugles et sanglantes.

13/08/2011, 12:17 | Par Virgil Brill en réponse au commentaire de Annie Lasorne le 11/08/2011 à 13:13

Annie Lasorne

Se rassembler, oui, bien sûr.

Pour faire quoi ? Dire, clamer, proclamer que tout ça est très mal et que nous voulons que ça change ? Des pistes d'action, SVP !

J'ai essayé de relayer une proposition concrète qui nous ferait sortir du ministère de la parole. J'ai l'impression d'avoir boxé un édredon…

http://blogs.mediapart.fr/blog/virgil-brill/070811/la-resistible-mystification-de-la-dette-publique

11/08/2011, 15:02 | Par Jean-Claude Charrié

Bonjour,

Je vais rabâcher...Innocent.

 

Il vaut mieux qu'ils se taisent, ça leur évite de dires des âneries, face à ce monde qui "requiert une nouvelle lecture de la mondialisation".... dont ils sont strictement incapables.

... "là ou croît le danger... etc. etc."

11/08/2011, 16:05 | Par Yvan Najiels

Cher Vingtras,

Tu cites Danton mais que penses-tu de "l'idole pourrie" ?

11/08/2011, 18:00 | Par Vingtras en réponse au commentaire de Yvan Najiels le 11/08/2011 à 16:05

Je cite Danton dans ce qu'il a exprimé de mieux,c'est à dire dans son rôle de tribun patriotique. De même que l'on pourrait citer Staline lorsqu'il a su galvaniser le peuple russe au cours de l'hiver 1941/42 afin de faire face à la déferlante nazie...

Mais je suis d'accord avec toi pour qualifier Danton d'"idole pourrie" dans la mesure où on a établi (et vérifié) sa vénalité et sa trahison.

11/08/2011, 18:57 | Par Yvan Najiels en réponse au commentaire de Vingtras le 11/08/2011 à 18:00

Je te suis dans ta très mathiezienne explication. Sourire

11/08/2011, 18:33 | Par viviane Palumbo

Il y a une candidate au PS un peu différente des calciques candidats et autres éléphants : Ségolène Royal ! Elle n'est pas en vacnces mais sur les rouites pour parler et écouter les français qui ne jouent pas en bourse et qui vont encore payer les trous des bnaques sans contrepartie ! Le 15 elle sera en Corse, le 16 dans les bouches du rhônes, le 17 dans le Var à La seyne/mer le matin elle verra la maternité menacée de fermeture, et un quartier la cité Berthe, et l'après midi à l'hôpital de Brignoles menacé de fermeture des blocs opératoires ! Si vous êtes dans le coin, vous verez ce que c'est une candidate debout, qui ne s'achète pas et qui tiens ses promesses !

12/08/2011, 02:32 | Par netmamou

Bonsoir Jean,

Mise au défi sur le blog de DA du Grand Nancy, je suis allée écouter la conférence de presse de Segolène Rioyal.

Je vais étudier ses " Sept propositions", qui semblent frappées au coin du bon sens. Malheureusement , elles supposent toutes de sortir du Traité de Lisbonne, pour avoir une chance d'être mises en oeuvre un jour...

Ce que la candidate se garde bien de dire..

Si vous avez un moment, faites un tour sur mon dernier billet !

Bien cordialement

 

12/08/2011, 11:51 | Par Vingtras en réponse au commentaire de netmamou le 12/08/2011 à 02:32

Prière de vous reporter sur le blog desertique où j'ai été mis en cause et où j'ai répondu...

12/08/2011, 12:05 | Par Art Monica

Vingtras, je reviens du blog hollandais désertique. Vous êtes pessimiste, on peut l'être... . Un front regroupant (en termes de personnes) Mélenchon, Montebourg, Royal, Joly serait porteur d'espoir. . Le socle: une remise en cause du pouvoir financier, dont l'abrogation de la loi de 1973, un referendum sur le TCE (ce qu'avait proposé Royal en 2005), une interdiction du cumul de mandats, une limitation des pouvoirs...

12/08/2011, 15:55 | Par Vingtras en réponse au commentaire de Art Monica le 12/08/2011 à 12:05

Je suis absolument d'accord avec votre proposition, qui me semble être la meilleure hypothèse pour qu'un rassemblement de gauche l'emporte et signifie son congé au caïd de Neuilly.

Sinon ?

12/08/2011, 16:08 | Par Art Monica en réponse au commentaire de Vingtras le 12/08/2011 à 15:55

Pascal Maillard s'attelle à la rédaction d'un appel citoyen contre la dictature financière. . Il faudrait que le texte soit court, très clair, explique la situation et fasse quelques propositions. Signé par nous, il pourrait être largement envoyé vers les médias, les partis politiques, syndicats, associations, candidats de gauche à la présidentielle. . Ce serait notre contribution citoyenne pour aider à la constitution d'un front de gauche élargi.

12/08/2011, 16:47 | Par JJMU

Bonjour Vingtras, il y a longtemps...

Je crois que le pessimisme peut redresser la tête :

Équivalences et dissemblances entre traders et émeutiers :surla prédation… par Dominique G Boullier,

Révoltes nécessaires :

Appelcitoyen contre la dictature financière, par Pascal Maillard,

Appelaux partis de gauche pour un sommet face à la crise… par Paul Quilès etMarie-Noëlle Lienemann

Jean-Jacques M’µ

12/08/2011, 16:53 | Par JJMU

Pour un appel citoyen contre la dictature financièrePAR PASCAL MAILLARD

Ce texte constitue la reprise d'un commentaire posté en réaction à l'article d'Edwy Plenel

12/08/2011, 17:28 | Par Fantie B.

"j'attends qu'un candidat de gauche m'expose,simplement et sans détours,sa lecture de la crise monétaire" (Vingtras).
Je n'arrive plus à écouter les candidats (écolos compris) depuis la crise de 2007-2008 à cause de cette exigence.

Qui à mes yeux est une exigence citoyenne.

 

En fait d'union citoyenne, nous pourrions déjà nous mettre d'accord pour la partager.

Et pour éviter le bla bla de certains, les envolées des autres et les propositions trop "courtes" des troisièmes (sur un seul point... sans prendre en compte l'ensemble du système)....

...à quand des confrontations des candidats de gauche à des économistes "sérieux" ?

Et j'entends par là ceux qui avaient alerté sur ce type de crise, pas les accompagnateurs de celle-ci !

Un exemple au hasard de Mediapart : L'analyse-de-la-crise-grecque-par-les-atterrés.

Qu'ont les candidats à dire sur cette analyse ? (et non pas, qu'on les candidats à dire sur la crise grecque)

13/08/2011, 14:33 | Par Romain Mathieu en réponse au commentaire de Fantie B. le 12/08/2011 à 17:28

Mais cher Fantie B,

le Front de Gauche ne fait que parler de cela, pour la simple raison que son analyse est extremement proche de celle des atterrés! Ne l'avez-vous pas remarqué?

Il me semble que ne pas le préciser revient à jeter un discrédit sur l'ensemble de l'action politique, ce qui est profondément démobilisateur.

13/08/2011, 15:31 | Par Fantie B. en réponse au commentaire de Romain Mathieu le 13/08/2011 à 14:33

@ Romain Mathieu : sur la sympathie que peut inspirer la parole de Mélenchon, et le fait qu'elle n'est pas suffisante pour entrainer un mouvement de changement, je partage l'avis de Pol dans son billet ici :

http://blogs.mediapart.fr/blog/pol/130811/enervement

A mon avis, un des éléments de l'impasse citoyenne actuelle, c'est l'écart qui existe entre la complexité de la situation économique, et la simplicité de l'offre de politique de candidats qui disent tous avoir LA solution.

 

 

13/08/2011, 14:02 | Par Virgil Brill

Fantie B

L'analyse-de-la-crise-grecque-par-les-atterrés.

Qu'ont les candidats à dire sur cette analyse ? (et non pas, qu'on les candidats à dire sur la crise grecque)

En effet, enfumage interdit !

 

 

Newsletter