Lun.
01
Sep

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Séralini, entre détox et intox.

Le site Agriculture et Environnement, animé par Gil Rivière-Weckstein, a publié récemment une enquête1 qui concerne Gilles-Eric Séralini, preux chevalier de la lutte anti-OGM et auteur de l'inénarrable étude sur un maïs Monsanto , étude qui a fait la Une des médias avant d'être rejetée par la communauté scientifique et toutes les agences d'expertise consultées à son sujet. L'enquête concerne notamment la société pharmaceutique Sevene Pharma, qui produit des trucs détoxifiants à la limite de l'homéopathie et de la phytothérapie, comme Séralini le dit lui-même dans une petite vidéo de promotion sur le site de la boîte en question2.

 

Globalement, ce que montre l'enquête, c'est que Séralini a joué un rôle de consultant, de caution scientifique et   de propagandiste pour cette société, dont il a testé des produits, au service de celle-ci, avant d'en vanter les mérites dans le cadre du Criigen3 [qui, rappelons-le, est censé être un Centre de Recherche Indépendant sur le Génie Génétique, et pas une officine de propagande pour les pseudo-médecines]. On peut déjà s'amuser de voir un scientifique connu pour ses sorties sur le thème : « les études sur les OGM sont insuffisantes »... se mettre au service d'une boîte fabriquant des produits homéopathiques, c'est à dire ceux d'une pseudo-médecine qui précisément n'a pas besoin de justifier par des études en double-aveugle l'efficacité de ses produits avant leur mise sur le marché. Ce qui est plus surprenant, c'est de constater que le professeur Séralini a mis ses immenses compétences au service précisément d'un boîte qui est largement l'émanation d'un groupuscule de guérisseurs catho-New Age  nommé Invitation à la Vie (IVI).

 Nulle part, l'enquête ne dit que Séralini est un adepte d'IVI, ni même qu'il savait précisément qui était derrière Sevene Pharma. Ce que l'enquête montre, avec des noms et des faits à l'appui, c'est que Séralini se retrouve dans un sorte de conjonction d'intérêts idéologiques avec ce groupe et son émanation laborantine. Ce que l'on peut retenir de ces  révélations, c'est que les frontières sont décidément très poreuses entre la junk science du Criigen, la pseudoscience du labo homéopathique, et les délires des guérisseurs. Ce qui anime Gilles-Eric Séralini sur la question des OGM, c'est certainement ce que lui pense être le souci du bien public, mais c'est aussi une vision du monde qui entre en conjonction non pas avec l'horizon intellectuel de la science, mais avec celui d'illuminés. Rappelons que Georgina Dufoix, qui a organisé en 1984 le remboursement des produits homéopathiques par la Sécurité Sociale (avec une exemption de preuve d'efficacité), s'est convertie ensuite au protestantisme évangélique et milite aujourd'hui contre le mariage pour tous4. Elle l'a fait non pas par clientélisme électoral ou par volonté de ne pas froisser une  glorieuse entreprise française – ce qui est sans doute le cas de tous ses successeurs qui ont maintenu ce remboursement - , mais par authentique conviction militante en faveur des médecines parallèles. Ce que l'on constate avec l'enquête d' A.et E., c'est que dans le champ des médecines et sciences alternatives», ces trajectoires parallèles   se croisent assez facilement et fort logiquement : entre l'imposition des mains sur fond de prières et la détoxification plus ou moins homéopathique,  il n'y a pas de différence de nature, mais de uniquement de degré dans l'irrationnel. Et ce n'est sans doute pas un hasard si le groupuscule de guérisseurs mondains un peu grillé publiquement et ayant choisi de se donner une façade phytothérapeutique a choisi le héraut du mouvement anti-OGM, partisan de l' « écomédecine », pour lui servir de caution scientifique.

 

Sur le site du CriigenSur le site du Criigen

 

 

 

Deux droits de réponse croquignolesques

 Depuis la publication de son enquête, Gilles-Rivière Wekstein reçoit des demandes de droit de réponse émanant de la mouvance IVI. Sur son site, on peut trouver un double droit de réponse particulièrement croquignolesque5. Le premier droit de réponse émane de Daniel Chauvin, qui est le président du directoire du labo Sevene Pharma.  Il dit :

 

« Nous nous étonnons que vous puissiez penser qu’une entreprise industrielle ou commerciale devrait être étiquetté et qualifiée en fonction des convictions politiques, philosophiques, religieuses ou artistiques de quelques-uns de ses employés, actionnaires ou dirigeants. »

 

Non, franchement, on voit mal pourquoi il faudrait associer Sevene Pharma à IVI. Surtout quand le deuxième droit de réponse émane de l'actuel Président d'IVI. l'autre partie mise en cause, et qu'il est signé..... du même Daniel Chauvin !!!!!. Merci à M. Chauvin pour cette bonne tranche de rigolade à base de double casquette présidentielle.

Au-delà, il est remarquable que les deux droits de réponse ne réfutent aucun des nombreux liens croisés entre IVI, Sevene Pharma  et la Fondation Denis Guichard (actionnaires, montages financiers), qui sont mis en évidence par l’enquête de GRW. Il se contente  de nier que ceux-ci puissent avoir une quelconque influence sur l’activité de Sevene Pharma et d’affirmer l’absence totale de liens avec Séralini. Mais chassez le naturel, et il revient au grand galop. Il est en effet écrit dans le doit de réponse de Sevene Pharma :

 

« Nous devrions à notre tour nous interroger sur ce que masquerait votre hostilité apparente et assez constante envers les mouvements qui estiment que les OGM peuvent présenter des risques pour la santé humaine ».

 De quel « mouvements » parle-t-on ici, Mr le PDG de Sevene Pharma ? Ainsi, votre société serait autre chose qu’un simple laboratoire de produits « détoxifiants » ? Daniel Chauvin semble ici avoir oublié qu’il avait enlevé la casquette d’IVI pour enfiler celle de Sevene Pharma !

  

Gilles-Eric Séralini contre-attaque :

 Gilles-Eric Séralini vient lui aussi de se fendre sur le site du Criigen d'une réponse6, qui est faite à un article du Figaro7 , dont le journaliste Marc Ménessier avait repris l'enquête d'Agriculture et Environnement.

 On comprend dès le titre que le but de Séralini n'est pas de dire qu'il est désolé de s'être fait avoir par une « secte » de guérisseurs, et qu'il rompt ses relations avec  ce milieu douteux. Non, bien évidemment, il s'agit plutôt d'expliquer que tout cela est une campagne de lobbies pour le déstabiliser, et que ses détracteurs sont obligés d'avoir recours à « la diffamation ad hominem » car lui sort grand vainqueur sur le terrain scientifique . Bien entendu, lui n’a jamais recours à des attaques ad hominem…

 

« Les critiques scientifiques contre notre recherche sur la toxicité à long terme d’un OGM agricole et du principal herbicide du monde s’essoufflent enfin, et nous publions dans la même revue de toxicologie alimentaire en ce début 2013 un nouvel article qui répond point par point ànos déracteurs. Ceux-là décident alors de passer à l’étape supéieure : la diffamation ad hominem. Et ils trouvent apparemment quelques oreilles bien complaisantes… ».

 Le terme d’essoufflement est pour le moins abusif. Depuis plus de 4 mois que l’étude foireuse est parue, tout a été dit dessus, et a priori seule la stratégie médiatique et judiciaire adoptée par le CRIIGEN permet de relancer la polémique alors que le sujet est selon nous scientifiquement réglé. Mais au-delà de cette mauvaise foi évidente et du style fielleux qu’il affectionne, GES feint de croire qu’il y a une  concertation entre les scientifiques de tous continents (ses « détracteurs ») qui ont dénoncé les carences graves de son étude, et l’auteur de l’enquête qui met en cause ses liens sulfureux, ainsi que le journaliste du Figaro qui l’a relayé. Venant de quelqu’un qui dénonce un ragot «qui rappelle l'histoire de « l'homme qui a vu la femme qui a vu  l'homme qui a vu l’homme qui a vu l'ours », voilà qui ne manque pas de sel. Mais lorsque le délire de persécution8 évite la moindre remise en cause personnelle, l’usage des insinuations et des ragots est un mode de défense légitime pour GES.

 

 

Adepte du pâté d’alouette

 « Au final, nos adversaires représentent une quarantaine de lobbyistes et groupements, qui se sont empressés d’agir en chœur dès les premiers jours. ».

 Avouons que devant le déluge de critiques, il devient difficile de compter le nombre d’ « adversaires » de Séralini. Mais « une quarantaine » parait d’autant plus sous-estimé que dans l’algèbre séralinienne (encore une science « revisitée » par l’omniscient), 1 « lobbyiste » + 1 « groupement » = 2 ! Un peu comme dans la recette du pâté d’alouette, où on prend un cheval et une alouette....

Ces critiques d’ailleurs, GES les balaye du revers de la main au motif que

 

« [leur] bêtise n’a parfois d’égal que l’ignorance crasse du sujet de la part de leurs auteurs (qui n’ont d’ailleurs jamais rien publié, ni sur les OGM ni sur la toxicologie) ! »

 Rappelons que celui qui dénonce l’ignorance crasse de ces critiques est capable d’affirmer des incongruités telles que l’on ne peut pas faire de tests statistiques sur des nombres entiers (sic !), ou bien que les statistiques sont inutiles devant les courbes terrifiantes qu’il sort de son chapeau ! 

Mais ici, GES ment effrontément. Examinons le CV  de quelques uns des critiques qui se sont exprimés :

 

Tom Sanders, directeur du département de nutrition du King’s Collège de Londres

Alan Boobis, biochimie, pharmacologie, Imperial College de Londres

Gérard Pascal, nutritionniste, toxicologie (INRA)

Jean-François Narbonne, Toxicologie, CNRS , ANSES

Alain de Weck, immunologie, allergologie, Université de Berne

Marc Lavielle, statisticien, HCB

Louis Ollivier, génétique animale, INRA

Christian de Duve, prix Nobel de médecine

Wim Grunewald, biologie moléculaire, biologie des plantes, Institut des biotechnologies de Gand

Colin Berry , histopatholgie, Université de Londres

 

On nous pardonnera de ne pas aller jusqu’au bout de la longue liste des « nullités » qui ont osé critiqué une étude dont aucun des signataires n’est toxicologue ou cancérologue… Par contre, parmi les signataires de l'étude,  l’un est simple doctorant, l’autre homéopathe et acupuncteur….

 

 

« Quant aux avis négatifs des agences sanitaires sur la validité de notre étude, ils étaient malheureusement plus que prévisibles. Comment espérer que ceux-là mêmes qui ont contribué – c’est leur rôle premier – à autoriser ces produits (sur la base de tests de la compagnie Monsanto huit à dix fois moins longs et détaillés que les nôtres !), qui ont toujours nié les signes de toxicité que nous y avons vus, et qui se refusent toujours à communiquer leurs données, comment espérer que ceux-là se désavouent un jour en reconnaissant la validité de toute ou partie de notre étude ? »

 Quel dérisoire procédé rhétorique, bien connu des zététiciens, qui consiste à admettre pour vrai ce qu’on est censé démontrer ! Résumons le sous la forme stylisée suivante :

Séralini : « mon étude démontre la toxicité des OGM et par là-même le laxisme des agences qui ont autorisé ces produits ».

Le sceptique : « oui, mais de nombreux scientifiques et des agences ont émis un avis négatif sur vos travaux »

Séralini : « cet avis est nul et non avenu, puisque venant de ceux ont autorisé ces produits ».

 

Le culot étant toujours la meilleure défense quand on est pris en flagrant délit, aux  « 40 lobbyistes et groupements » ignares ou corrompus qui se seraient donc acharnés contre lui, GES oppose

 

« plus de 300 signatures de soutiens et félicitations de scientifiques de trente-trois pays du monde sur cinq continents ».

 Mouais…

1/ Le manifeste de soutien assassin9,vraisemblablement à l’initiative de Pierre Henri Gouyon,  est signé par des chercheurs dont la plupart ne sont pasdu domaine de l’étude (OGM, toxicologie). Quand on soutient Séralini, l’ignorance crasse n’est donc pas un problème. …

2/ Il y a à boire et à manger parmi les « scientifiques » de trente-trois pays10 : citons entre autres Vandana Shiva, les époux Bourguignon, un ingénieur forestier, et même un représentant de l’Église unie du Christ….  

3/ Mais surtout, ce soutien « citoyen » masque la terrible solitude de GES sur le plan scientifique. Même le manifeste est obligé de concéder les défauts de cette étude. Sur le plan technique, une seule personne s’est risquée à en défendre les conclusions probablement sans l’avoir lue : l'académicien  Paul Deheuvels, dont les écologistes admirateurs de Séralini  seront ravis d'apprendre qu'il a été un soutien à Claude Allègre dans la controverse sur le climat.11.

 

 

Un consultant sans relations avec ceux pour qui il a travaillé

 Voici comment Séralini résume l'enquête qui met en lumière ses liaisons douteuses :

 

 « Ainsi donc, me voilà maintenant lié à une secte parce que j’ai testé dans mon laboratoire les produits pharmaceutiques d’une compagnie, Sevene Pharma, qui met au point des extraits de plantes détoxifiantes et dont certains actionnaires auraient fait partie d’une organisation soi-disant sectaire. »

 1) Pourquoi « organisation soit-disant sectaire ? ». GE Séralini veut-t-il par là simplement suggérer que le terme de secte n'est en général pas très pertinent et que les limites entre religion et secte sont difficiles à établir, ou alors veut-il plutôt dédouaner IVI d'une caractérisation communément utilisée pour désigner un groupe manifestement dingo ? Pour se rendre compte de ce qu'est IVI, on peut revoir dans les archives de l'INA le documentaire diffusé en 1988 par Antenne 2 après que leurs journaliste aient filmé les guérisseurs en pleine action :

http://www.ina.fr/video/CAB02017343/ja2-20h-emission-du-8-juillet-1988.fr.html

 Alors, secte ou pas secte, difficile à dire, ça dépend de l'usage que l'on fait du mot et de l'extension qu'on lui donne. Mais, à coup sûr, après avoir vu le reportage, on se dit que les membres d'IVI ne sont pas « soit-disant barjots », mais bien « complètement illuminés », si c'est cet aspect-là des sectes que l'on veut faire ressortir.

 2) Pourquoi écrire que certains actionnaires de Sevene Pharma  « auraient fait partie » d'IVI ? Pourquoi ce conditionnel ? Séralini remet-il en cause les informations avancées à ce sujet par Agriculture et Environnement, et qui n'ont non seulement pas été démenties par les différents droits de réponse envoyés au site [4 à l'heure où nous écrivons], mais même de fait confirmées par le coup de la double casquette de Daniel Chauvin.

Rappelons que, dans son enquête, Gil Rivière-Wekstein ne fait pas de vagues sous-entendus diffamatoires, comme les affectionnent les anti-OGM, mais qu'il apporte des éléments précis et des noms :

 « Anne de Constantin possède des actions de Sevene Pharma, tout comme d’autres responsables notoires d’IVI, dont son président actuel, Daniel Chauvin, son actuelle vice-présidente, Maud André-Vilgrain, et son ancien président, Georges Dulaurans. Et ce n’est pas tout. La direction commerciale et marketing de Sevene Pharma se situe au siège d’IVI, à Boulogne-Billancourt. »

 

 Donc, oui, M. Séralini, nous avons toutes les raisons de croire que vous avez testé dans votre laboratoire des produits d'une firme homéopathique, dont certains actionnaires sont membres d'un groupe que l'on peut considérer comme une secte si l'on pense pertinent le jugement sur ce groupe établi par une commission d'enquête parlementaire 12.

 Peu importe, Gilles-Eric Séralini ne se démonte pas et nous livre cette incroyable perle :

 « Soit dit en passant, j’ai également testé les produits de Monsanto sans qu’on me tienne pour autant responsable du curriculum de leurs actionnaires, ni qu’on me soupçonne d’êtretombé sous leur influence, tant s’en faut»

 Elle est bien bonne, celle-là !!! Quand Séralini a testé les produits de Monsanto, l'a-t-il fait au service de Monsanto, avec la pleine et entière collaboration de cette firme et en partenariat avec du personnel de celle-ci  ? Parce que c'est ce qu'il a fait avec Sevene Pharma, si l'on suit les informations très précises d' A. et E. que Séralini n'essaie même pas de réfuter :

 « Pour réaliser ses études, commanditées par la petite société cévenole, G.-E. Séralini a intégré à son équipe de recherche de Caen la directrice du personnel de Sevene Pharma, Cécile Decroix-Laporte, ainsi que sa « collaboratrice scientifique et coordinatrice des données cliniques », Claire Laurant-Berthoud, sympathisante d’Invitation à la Vie depuis plus de 20 ans. D’autres fidèles d’IVI ont apporté au chercheur de considérables financements, qui lui ont permis de réaliser huit de ses études. »

 

Avec cet argument, Séralini prend manifestement ceux qui le lisent pour des imbéciles.

  

Une enquête aux graves conséquences sanitaires pour des millions de gens

 

« Ces rumeurs sont simplement ridicules, et je n’aurais pas pris la peine d’y répondre, si elles ne risquaient d’avoir de très graves conséquences »

 Encore une fois, il ne s'agit pas de rumeurs, mais d'informations très précises, avec des noms, des lieux et des chiffres. Peut-être que les noms, les lieux et les chiffres sont faux  et mensongers, mais encore faudrait-il prendre la peine de les réfuter en les évoquant précisément, ce que le militant anti-OGM ne fait jamais dans sa supposée « réponse ». En ce sens, on peut dire que non, en réalité, Gilles-Eric Séralini n'a pas pris la peine de répondre à l'enquête d'A. et E. reprise par le Figaro.

 

« L’auteur [de l'article du Figaro] s’appuie sur une pseudo-enquête pleine de contre-vérités d’un blogueur qui cache à peine sa militance éhontée en faveur des OGM agricoles et dont les intérêts financiers qu’il entretient avec les firmes semencières viennent d’être dévoilés par Le Monde. »

 Ça devrait être facile de citer au moins une contre-vérité . Par contre , voici effectivement un gros mensonge : nulle part Le Monde, qui procède surtout par insinuations, n’a dévoilé les liens du « blogueur » avec les firmes semencières13 !

 

Mais voici venue la deuxième perle de la réponse de Séralini, qui amène à s'interroger sur l'équilibre psychologique de l'auteur :

 

« En essayant de salir ma réputation, on tente de décrédibiliser mes travaux et l’on met peut-être ainsi indirectement en danger la santé de millions de gens »

 Voici Gilles-Eric Séralini autoproclamé garant de la santé de millions de gens, rien que ça !

Quiconque enquêtera sur les pratiques de Gilles-Eric Séralini au service d'un laboratoire homéopathique tenus par des guérisseurs catho-bouddhistes adeptes de l'imposition des mains et de la prière salvatrice..... mettra immédiatement en danger la santé de millions de gens, qu'il le sache !

D'ailleurs, nous-mêmes, en écrivant ce texte, nous nous sentons gagnés par le poids de la culpabilité. Quels salauds nous sommes, quand même, à mettre ainsi en péril le bien être et peut-être la vie de millions d'être humains innocents dont Séralini est le protecteur indirect.

 

 

Qui finance qui ?

« Qu’il soit donc bien clair que :

1° La Société Sevene Pharma, qui vend des médicaments en pharmacie, n’a participé ni de près ni de loin aux financements de nos travaux sur les OGM »

 Sans doute, dit comme ça. Sevene Pharma n'a pas en tant que telle, directement financé les travaux de Séralini sur les OGM  contrairement par exemple à Carrefour, à  Auchan ou au député UMP François Grosdidier (pour la dernière étude,sur le NK 603)

N'empêche que :

 1) Quand Séralini publie d'un côté 3 études sur le « poison » RoundUp, produit testé par GES car utilisé avec les plantes GM tolérantes, et de l'autre deux études sur.... les contre-poisons préparés par Sevene Pharma, il y a comme une sorte de conjonction d'intérêts. Soit.

2) Cette conjonction d'intérêts a une vraie grosse gueule de « conflit d'intérêts », quand, selon les informations du Figaro qui a voulu vérifier celles d'Agriculture et Environnement, GE Séralini a perçu des rémunérations de la part de Sevene Pharma :

« Joint par Le Figaro, le directeur de la société  [Sevene Pharma] nous précise que «le laboratoire de recherche de Caen (dirigé par le Pr Séralini, NDLR) a perçu deux fois en 2012 des rémunérations de prestations pour des conférences auprès des professionnels de santé, plus une rémunération en 2011 pour une formation de biochimie auprès de (ses) visiteurs médicaux

 

En général, du côté des anti-OGM, on hurle à la corruption pour bien moins que ça. Imaginons un instant un professeur de biologie moléculaire qui recevrait une rémunération de Monsanto pour d'une part faire des conférence de promo de produits Monsanto et de l'autre former les représentants de commerce [ce que sont les visiteurs médicaux] de Monsanto, et qui ensuite publierait des articles dans des revues scientifiques sur les qualités  des produits de Monsanto, articles rédigés à partir d'expériences réalisées avec la participation de membres du staff Monsanto. Les anti-OGM s'époumonneraient à n'en plus finir sur ces liens qui décrédibiliseraient totalement selon eux la publication. Mais pourquoi ne le font-ils donc pas ici avec Séralini, qui a fait précisément la même chose ???? Il le fait pour sa part avec un labo homéopathique [ce qu'il savait et qu'il revendiquait] lié à un groupe d'illuminés surveillé par la Miviludes [ce qu'il ne savait pas forcément, et on veut bien le croire d'ailleurs, mais cela ne change rien à ce que nous disons ici].

 

3) Si Sevene Pharma n'a pas financé les travaux du Criigen sur les OGM, en revanche, les deux entités se retrouvent parfois côté à côté pour soutenir les glorieux efforts du professeur. Ainsi, lorsque l'on va voir les remerciements à la fin d'une étude dans laquelle Séralini participe à l'évaluation d'un produit de Sevene Pharma14, on peut lire ceci :

« This study was supported by Sevene Pharma Company. C.G. and E.C. received fellowships from the Conseil Regional de Basse-Normandie and the CRIIGEN (Committee for Independent Research and Information on Genetic Engineering). l C.G. fellowship was also supported by the Ethic Committee of Léa Nature Group/Jardin Bio for which we are very grateful. Part of the work was accomplished at C.Ris Pharma (for the Cytochromes and GST study). We thank the Foundations Human Earth and Denis Guichard for structural support. »

 Amis non anglophones, sachez que « to support » signifie en anglais « soutenir/ aider/subvenir aux besoins», sans que le verbe n'indique en lui-même la nature de ce soutien (financier ? matériel ? « moral » ?). Donc, pour faire son étude en 2011 sur les produits  de Sevene Pharma qui permettraient de réparer les dégâts que causerait le Round Up dans nos organismes, Séralini a travaillé avec des  membres du personnel de Sevene Pharma [Cécile Decroix-Laporte15 et Claire Laurant16] et a reçu le « soutien » de Sevene Pharma [ainsi que la participation amicale (« fellowships ») du Criigen.... et du Conseil Régional de Basse-Normandie, dont on se demande ce qu'il vient foutre là], alors que par ailleurs, il effectuait visiblement à la même époque des prestations rémunérées pour la même société sous forme de conférence et formation.

 

Pourtant, bien entendu dans l'article publié par toute cette fine équipe, on peut lire au-dessus des remerciements cette formule assez drôle :

 « The authors declare that they have no competing interests. »

 Mais oui, en français, ça veut bien dire que les auteurs déclarent qu'ils n'ont pas de conflit d'intérêt !!!!!!!

Du coup, que ce soit en anglais ou en français, on se demande bien ce que ça pourrait encore être, un « conflit d'intérêt » ???

 

4) Dans les remerciements précédents, pour l'étude sur les détoxifiants anti-Round Up de Sevene Pharma,  on note que la « Fondation Denis Guichard » est remerciée pour son « structural support » [whatever that means...]. La président actuelle de cette Fondation est Anne de Consantin, qui est plus ou moins adepte d'IVI17, et qui est par ailleurs actionnaire de.. devinez-quoi ?... de Sevene Pharma, mais oui !

Et, tant qu'on y est,  qui est l'ancien président de la dite Fondation Denis Guichard ? On reste en pleine spiritualité écolo- chrétienne, puisqu'il s'agit du catholique Jean-Marie Pelt, qui a confondé avec Gilles-Eric Séralini.....le Criigen, bien sûr !

C'est sans doute au nom de ces anciennes relations amicales croisées et de ces affinités spiritualo-pseudoscientifiques que la fondation Denis Guichard a elle bel et bien financé à de nombreuses reprises les études de Séralini sur les OGM. C'est ainsi que Madame Anne de Constantin, qui a aussi un pied dans Sevene Pharma, est passée de l'éloge d'Yvonne Trubert, qui guérissait par la prière, au financement des études bidons de Séralini sur les OGM.

 Donc, M. Séralini a beau prendre la pose en disant que jamais Sevene Pharma n'a financé les études du Criigen sur les OGM, tous ces éléments vérifiables et vérifiés [voir ce que nous avons mis en notes]  indiquent bien qu'entre IVI, Sevene Pharma,la Fondation Denis Guichard et le Criigen, il y a effectivement un même réseau fait d'accointances, de « support », et de participations croisées, qui amènent à conclure que oui, M. Séralini et son  Criigen baignent bien dans ce petit monde de guérisseurs pseudoscientifiques.

Nous qui avons toujours pensé qu'il y avait dans l'opposition aux OGM un mode de pensée irrationnel et antiscientifique,  nous ne nous en étonnons pas.

  

Un chercheur homéosympathisant

« La firme vend des produits homéopathiques, c’est son droit le plus strict, mais une simple enquête aurait pu montrer, puisque ces travaux sont publiés, que nos expériences n’ont pas porté sur ceux-ci, mais sur des produits liquides de phytothérapie. Peu importe. »

 Ben non, pas « peu importe », justement.

On peut effectivement penser que « c'est son droit  le plus strict» et estimer que, dans une société du libre-choix revendiqué, il soit légitime que les croyants puissent croire à l'homéopathie, qu'on puisse en faire la propagande et que des boîtes de croyants intéressés puissent attraper les gogos consommateurs (étant donné que les pilules homéopathiques sont vides de tout principe actif, il n'y a pas de risque d'effets secondaires délétères, le risque direct en termes de santé publique est donc nul). Mais on n'est pas obligés non plus d'apporter sa caution scientifique, même indirecte, à ces inepties.

On peut à la fois défendre le droit des astrologues à croire en leurs trucs et même à en faire commerce, pour ne pas exercer une forme de police de la pensée, tout en trouvant honteux qu'il se soit trouvé, via la thèse d'Elisabeth Teissier, un jury de sociologues post-modernes pour servir de caution universitaire à la pseudo-science des astres. On peut à la fois défendre le droit à l'existence de l'homéopathie et de toutes les charlataneries du même genre, tout en souhaitant, à la fois pour des raisons d'éthique intellectuelle et pour des raisons pratiques de santé publique,  qu'elles disparaissent naturellement faute de croyants pour les nourrir. Et il faut d'ici là refuser le remboursement par la sécurité sociale de produits n'ayant pas passé avec succès l'épreuve des tests en double-aveugle, et aussi résister aux tentatives d'imposer l'homéopathie dans les facs de médecine18.

 

C'est en cela que l'attitude de GE Séralini est à la fois condamnable... et amusante. Quand on exige sans cesse « plus de preuves scientifiques » sur les OGM, on devrait sans doute éviter de fricoter avec un laboratoire qui s'est  installé sur le créneau (confortable et porteur) de la médecine qui s'abstient d'avoir à fournir des preuves scientifiques. On sent d'ailleurs dans ce passage de son communiqué que GE Séralini est un peu gêné aux entournures, vu qu'il tient à préciser que les produits de Sevene Pharma qu'il a testés, avec un grand succès selon lui, n'étaient pas des produits homéopathiques. Il était nettement moins affirmatif dans la vidéo d'une de ses conférences au cours de laquelle il faisait la promotion des produits de Sevene Pharma [voir note 2], dans laquelle il parlait à l'époque , à 0.22 , d'un « mélange de plantes, sur des granules, un mélange de plantes qui sont à la frontière de l'homéopathie et de la phytothérapie, et que nous avons testées.... »

 Et les sceptiques de se demander ironiquement à combien de hautes dilutions se trouve la frontière entre l'homéopathie et la phytothérapie...

En tous cas, il semble que selon les publics et selon l'image qu'il veut donner, Gilles-Eric Séralini prend plus ou moins ses distances avec l'homéopathie. Mais l'on peut constater que, en dehors même du cas de Sevene Pharma, sa distance habituelle avec l'homéopathie est très réduite, puisque le président actuel du Criigen, Joel Spiroux de Vendomois. est précisément un homéopathe (et acupuncteur !), avec qui il cosigne la plupart de ses articles. On peut rappeler aussi que Gilles-Eric Séralini, tout comme son compère anti-OGM Christian Vélot, est signataire, ça tombe bien, d'une pétition-manifeste pour la « liberté thérapeutique » et la reconnaissance des « médecines non conventionnelles »19. Donc, si on comprend bien, la médecine, c'est pas comme les OGM, là on peut être libre de faire n'importe quoi sans se fonder sur des preuves scientifiques expérimentales, c'est bien ça ? Ben oui, c'est bien ça, c'est très  précisément ce que dit le Manifeste en question, dont Séralini est des premiers signataires.

Aux côtés de Jean-Marie Pelt, confondateur du Criigen et ancien président de la Fondation Denis Guichard, que le monde est petit !


Sur le site du CriigenSur le site du Criigen

 

Une dernière petite entourloupe pour la route

 

Lorsque GE Séralini dit à la fin de son texte :

«  Par ailleurs, IVI affirme avoir gagné en justice contre ce qu’on leur reproche, et l’affaire en question remonte à… 25 ans (1987) ! »

 il  laisse penser au lecteur que IVI aurait gagné un procès face à ceux qui l'accusent d'être une secte, et que donc tout cela ne serait qu'une question de conscience spirituelle personnelle et que bon on va pas en faire tout un fromage.

Sur le site Prévensectes20, on peut constater qu'IVI et Séralini ont au moins un autre point commun en dehors de leurs relations croisées via Sevene Pharma et la Fondation Denis Guichard, c'est leur propension à faire des procès à ceux qui disent du mal d'eux. En cherchant sur Internet trace d'une victoire judiciaire d'IVI comme celle que Séralini évoque21, on ne trouve rien. Mais peut-être est-il fait allusion à  la simple victoire judiciaire contre Antenne 2, pour une question de contrat préalable entre la chaîne et l' « association spirituelle » : le contrat d'autorisation de filmer portait sur un reportage pour une émission sur les guérisseurs, alors que la chaîne, un peu polissonne sur ce coup-là,  a diffusé les images d'IVI dans une émission consacrée aux sectes. C'est en tous cas ce que laisse penser le début de la vidéo dans les archives de l'INA... et c'est l'occasion de reposter ce lien et de reconseiller son visionnage, pour que chacun se rende bien compte de à quoi on a affaire :

 http://www.ina.fr/video/CAB02017343/ja2-20h-emission-du-8-juillet-1988.fr.html

     Donc, en l'état de nos informations, on peut supposer que quand il dit que IVI a gagné un procès contre "ce qu'on leur reproche", Gilles-Eric Séralini a simplement mal compris ce que disent ces gens qu'il ne connaît pas très bien....

 

 Une séralinade en guise de conclusion

 Bien évidemment, chacun l'aura compris, les journalistes ou bloggeurs qui s'intéressent aux relations de Séralini avec IVI et Sevene Pharma ne peuvent être que des conspirateurs au service de on ne sait qui mais on se doute bien :

 

« Et l’on peut se demander, en retour, quels sont les intérêts ainsi servis, au nom du      « journalisme objectif » »

 D'ailleurs, la publication conjointe du présent billet sur les blogs "Imposteurs" et "La faucille et le labo" indique clairement l'existence d'une offensive concertée manipulée par un puissant lobby tentaculaire décidé à coûte que coûte mettre en danger la vie de millions de gens.

Amen.

 

Anton Suwalki et Yann Kindo

  Anton Suwalki est l'auteur du blog "Imposteurs", sur lequel cet article paraît en même temps qu'ici :
http://imposteurs.over-blog.com/article-seralini-entre-detox-et-intox-115018592.html

 

 1 http://www.agriculture-environnement.fr/a-la-une,6/la-part-d-ombre-du-professeur-seralini,849.html

2 http://blog.sevenepharma.com/de-linteret-de-la-detoxification-des-cellules/

3Voir par exemple : http://www.criigen.org/SiteFr//index.php?option=com_content&task=view&id=350&Itemid=32 http://www.criigen.org/SiteFr//index.php?option=com_content&task=blogcategory&id=85&Itemid=126 (pour le séminaire « Ecomédecine et détoxification »)

4 L'article de Wikipédia consacré à IVI mentionne Georgina Dufoix comme une membre ou ancienne membre d'IVI. http://fr.wikipedia.org/wiki/Invitation_%C3%A0_la_vie Il se fonde sur un article de L'Express de 1996, à propos de Marie de Hennezel et d'IVI, qui présente la ministre de la Santé de Mitterrand comme une « célèbre adepte d'IVI » http://www.lexpress.fr/informations/ceux-qui-harmonisent-la-mort_611979.html Il n'a pas été possible de trouver ailleurs sur Internet confirmation de cette information.

5 http://www.agriculture-environnement.fr/actualites,12/droit-de-reponse-a-daniel-chauvin,852.html

6 http://www.criigen.org/SiteFr//index.php?option=com_content&task=view&id=464&Itemid=1

7 http://www.lefigaro.fr/sciences/2013/01/09/01008-20130109ARTFIG00671-ogm-les-liaisons-dangereuses-du-pr-seralini.php

8 Séralini  se complait dans la posture du héros victime de la pieuvre mondiale :  « Chacun aura compris que la bassesse des attaques dont je fais l’objet est inversement proportionnelle à la hauteur des enjeux économiques liés aux OGM agricoles et aux pesticides. Il s’agit en effet de breveter, grâce aux biotechnologies, la base même de l’agro-alimentaire ! Et l’évitement de tests sérieux de plus de trois mois sur des mammifères, grâce à la complicité des agences sanitaires se répondant en écho, ne fait qu’augmenter la rentabilité de ces nouveaux aliments. C’est peut-être là que se situent les liaisons dangereuses entre scientifiques et industriels ! »

9 http://imposteurs.over-blog.com/article-gilles-eric-seralini-un-manifeste-de-soutien-assassin-par-wackes-seppi-112720115.html

10 http://www.criigen.org/SiteFr/images/stories/openletterindepeendentscience.pdf

11 http://imposteurs.over-blog.com/article-etude-du-criigen-sur-le-mais-nk-603-une-bombe-mediatique-et-apres-conclusion-provisoire-111638962.html

12 http://fr.wikipedia.org/wiki/Invitation_%C3%A0_la_vie

13 http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/01/17/accusations-de-liens-entre-m-seralini-et-une-secte-guerisseuse_1818564_3244.html

14 http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3041787/

15 Cécile Decroix-Laporte ets présentée comme « Directrice Générale de la Société Sevene Pharma Monoblet » dans le jury de la thèse soutenue par Cécile Gasnier à l'université de Caen le 23 septembre 2009. Gilles Eric Séralini et l'homéopathe Joel Spiroux de Vendemois, du Criigen, figurent également dans ce jury. http://www.unicaen.fr/ednbise/actualites/new_soutenances.html

16 Elle est présentée ici, à propos d'aromathérapie [encore une autre spécialité hautement scientifique] comme membre du laboratoire Sevene Pharma : http://uk.aromatherapie.ville-grasse.fr/Professionnals/The-Speakers

17 Elle préfaçait par exemple ce livre de la gourou originelle d'IVI, Yvonne Trubert : http://www.amazon.fr/Semeurs-desp%C3%A9rance-Chroniques-Invitation-ebook/dp/B00813OB4O

18 Voir par exemple ce qui se passe en Belgique ces jours-ci : http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130128_00261214

19 http://www.acecomed.org/manifeste/index.php?petition=2 et http://www.medecine-ecologique.info/?Manifeste-pour-une-medecine

20 http://www.prevensectes.com/ivi4.htm

21 La recherche est compliquée par le fait qu'une affaire d'assassinat jugée en Languedoc-Roussillon en 2011 concernait des membres d'IVI,  donc la recherche procès/IVI amène souvent sur ça :

http://languedoc-roussillon.france3.fr/proces-bissonnet/index.php?page=article&numsite=6584&id_rubrique=6596&id_article=15674

Tous les commentaires

03/02/2013, 22:26 | Par JoëlMartin

Yann Kindo a oublié de dire que la belle-mère du voisin du notaire de Séralini connaît un membre du Mandarom.

C'est la preuve formelle que Séralini est un imposteur versé dans le paranormal occulte.

04/02/2013, 11:00 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de JoëlMartin le 03/02/2013 à 22:26

Je trouve d'autant plus curieux ce ton ironique que cela parle d'un type qui voit le complot partout, voir les liens supposés de ses contradicteurs avec le diable Monsanto, il suffit (comme j'en connais un ou deux) d'avoir participé à une conférence sur les biotechnologies auquel participait aussi quelqu'un de Monsanto pour être qualifié d'"à la solde de". En sens inverse, toute proximité de GES (y compris duement rémunérée) avec des mouvements de dingos, comme IVI, ou la Fondation Denis Guichard (qui a financé onze études de Séralini) , une officine de produits homéopathiques, ou encore l'ACECOMED qui milite contre la médecine moderne et promeut les pseudo-médecines, devrait être  considéré comme purement fortuit....

  Pourquoi ce double standard, Mr Joël Martin ?

04/02/2013, 22:23 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 04/02/2013 à 11:00

J'use du ton qui me convient, monsieur Suwalki.

En ce qui concerne votre commentaire, je ne comprends pratiquement rien à ce salmigondis qui mélange tout.

Je comprends vaguement que vous jugez l'étude de Séralini à l'aune de ses financiers qui n'ont pas l'air d'avoir votre approbation. OK.

Vu que vous n'aimez pas le double standard (moi non plus), gardons votre critère pour juger les études de Monsanto. Dis moi qui te finance, je te dirai ce que tu trouveras...

Les études de Monsanto sont financées par... Monsanto dont l'intérêt est de promouvoir l'usage des OGM sur toute la planète et ainsi, une fois que tous les champs auront été irréversiblement pollués par ses semences, de toucher des royalties sur tout ce qui poussera. Une poule aux oeufs d'or pour Monsanto. L'intérêt de Monsanto est donc de démontrer à tout prix (si j'ose dire) l'inocuité des OGM. Pour cela rien de plus simple : Monsanto fait des études encore plus sujettes à caution que celle de Séralini. Études bidon dont les résultats sont bidon et ne prouvent strictement rien.

Et le tour est joué.

Je constate, cette fois sans la moindre ironie, que vous défendez ces flibustiers qui veulent réaliser le hold-up du siècle sur la terre nourricière.

Il est grand temps qu'un institut scientifique international public compétent et indépendant (une sorte de modèle réduit du CERN) mène une étude sérieuse dans la durée avec le nombre de rats significatif.

Tout le reste de vos discours, ainsi que ceux de Kindo, est pur baratin de lobbyistes laborieux et fébriles.

 

 

 

04/02/2013, 10:27 | Par profil_inactif_311456

Yann Kindo,

C'est bien d'être partisan de méthodes scientifiques pour l'évaluation des médicaments, mais dans ce cas vous devriez défendre ces mêmes méthodes pour l’évaluation des OGM, pesticides, insecticides.

Pour le moment seule l’étude de Séralini l’a fait sérieusement.

Au lieu de cela vous défendez des multi nationales pollueuses de nos sols, de notre eau, empoisonneuses de nos enfants, destructrices d’une agriculture raisonnée.

 

04/02/2013, 11:04 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de profil_inactif_311456 le 04/02/2013 à 10:27

Je me rappelle qu'à l'école primaire, la récitation était l'exercice que je détestais le plus. Quand je lis ce genre de commentaires, je comprends mieux pourquoi...

05/02/2013, 12:38 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de profil_inactif_311456 le 04/02/2013 à 11:35

Le hic , c'est que la récitation est une technique très utilisée pour l'élevage intensif des perroquets. Pour la création dont Joe Will parle , on me permettra de pouffer.

05/02/2013, 14:13 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 05/02/2013 à 12:38

Cette rhétorique éculée vous disqualifie, monsieur Sulwaki..

Aucun argument autre que l'insulte habituelle chez ceux qui ne peuvent plus réfuter..

04/02/2013, 11:59 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Carland le 04/02/2013 à 11:50

"Quand auront nous accès à l'intégralité des recherches des monsanto et consort ? C'est la seule question pertinente."...

Tu devrais peut-être postuler au HCB Avare....

Au fait, ça ne pose donc aucun problème en soi, que l'étude de Séralini soit bidon, qu'il cotoie des mouvements sectaires etc... ?

04/02/2013, 12:07 | Par Carland en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 04/02/2013 à 11:59

@ Anton Monsanto

Ammène une étude pratiquée dans les même conditions que celle de Séralini pour la réfuter. Si tu préfère le diffamer (toi tu n'est pas dans le dénigrement !) c'est ton affaire mais sache que tu n'en sera pas plus crédible que Kindo.

04/02/2013, 13:23 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Carland le 04/02/2013 à 12:07

"@ Anton Monsanto"

CQFD, je suis obligé de constater qu'être demeuré est une condition sine qua non pour être anti-OGM

04/02/2013, 16:20 | Par Carland en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 04/02/2013 à 13:23

@ Anton

Tiens ! C'est la première fois que vous pensez par vous même. J'ai plaisir à constater que vous valez mieux que les copier/coller et la récitation laborieuse de la messe pro OGM  Cool

 

04/02/2013, 12:44 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Carland le 04/02/2013 à 11:50

Encore heureux qu'aucune autre étude n'ait été faite dans des condtions identiques à celles de Séralini, vu que les conditions en question c'est : laboratoire secret, mise en scène pour les caméras de télé, Une d'un news avant  même la publication de l'étude, contrat de confidentilaité inique imposé aux journalistes scientifiques avant la parution, protocole tellement merdique que l'étude ne peut rien prouver au final, et pour finir mise sous le boisseau des données. [au passage, les données de Monsanto fournies à l'EFSAsur le NK 603 sont publiques, il faut que Séralini arrête de raconter le contraire. Désolé, mais il faut bien admettre que niveau transparence,  le Criigen, c'est peut-être pire que Monsanto. C'est dire.....] 

Donc vous avez raison de le souligner : l'étude du Criigen sur le NK 603 est d'une certaine manière unique en son genre.

Et c'est heureux.

04/02/2013, 12:56 | Par Carland en réponse au commentaire de Yann Kindo le 04/02/2013 à 12:44

@ Kindo

Je n'ai pas fais d'étude peut être, c'est pas une raison pour me prendre pour un con !

Faut savoir ce que tu veux gamin : soit l'étude est secrete et tu ne peu pas en parler soit elle est publique et dans ce cas tu DOIS la reproduire dans les mêmes conditions pour la réfuter. Sinon tu reste à ton niveau de petit calomniateur comme ci-dessus.

Visiblement la logique et toi n'êtes pas passés par la même porte !!!

Et je répète ma question : Quand aurons nous accès a toutes, je dis bien toutes les études de monsant&consorts. Etudes qui pour le coup sont secretes.

 

04/02/2013, 23:52 | Par vertige en réponse au commentaire de Carland le 04/02/2013 à 12:56

Excusez-moi, Carland, c'était un commentaire @Yann Kindo (voir ci-dessous)

05/02/2013, 00:21 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de vertige le 04/02/2013 à 23:52

@ Vertige, sur la question de l'"embargo"

Non, ce n'est pas la même chose. La pratique de l'embargo est une pratique destinée à permettre aux journalistes scientifiques de faire leur travail. La "clause de confidentialité" que le Criigen a fait signer aux journlaites qui voulaient accéder à l'étude avant sa publication est toute différente de cette pratique habituelle, et visait à permettre au Criigen d'organiser le lancement médiatique de son étude sans que des experts aient pu être consultés dans un premier temps, afin qu'ils aient une longeur d'avance dans la polémique. Il s'agissait donc au contraire d'empêcher les journalistes scientifiques de faire leur travail, pour les transformer en agence de com.
Même un jounraliste plutôt symapthisant de leur cause, comme Stéphane Foucart du Monde, l'avait mal pris, et il a dévoilé le truc dans son article de ce fameux mercredi
Allez voir la réaction de l'association des journalistes scientifiques, qui explique très bien tout ça et qui condamne ce qu'a fait Séralini  :http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2012/10/s%C3%A9ralini-et-les-ogm-une-d%C3%A9claration-de-lajspi.html

 

Dans mon billet intiulé "Gilles Eric Séralini ou le cirque médiatique", paru quelques jours après la sortie de l'étude,
http://blogs.mediapart.fr/blog/yann-kindo/220912/gilles-eric-seralini-ou-le-cirque-publicitaire
j'abordais cette question de la manière suivante (je me contente de recopier pour pas vous réécrire la même chose) :

"Par ailleurs, ce jour où la quasi totalité des médias et le monde politique s'emballent alors même que l'étude n'est pas encore publiée ou qu'aucun expert n'a eu le temps de l'examiner en détails, on découvre quelque chose de très troublant dans le papier que fait Stéphane Foucart [un journaliste qui n'est pas connu pour avoir un « biais anti-écolo », pour reprendre l'expression qu'il utilise dans son papier récent sur l'AFIS]. Son article est bien plus sobre que celui de ses confrères, ne serait-ce que dans son titre, qui évoque un « soupçon » plutôt qu'une « bombe à fragmentation » :

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/09/19/un-ogm-de-monsanto-soupconne-de-toxicite_1762236_3244.html

 Surtout, on y découvre au détour d'un paragraphe quelque chose que Foucart a l'honnête de nous dévoiler : les conditions imposées par l'équipe de Séralini aux journalistes désireux de faire un papier sur l'étude avant que l'étude ne soit publiée :

 "Cependant et de manière inhabituelle, Le Monde n'a pu prendre connaissance de l'étude sous embargo qu'après la signature d'un accord de confidentialité expirant mercredi 19 septembre dans l'après-midi. Le Monde n'a donc pas pu soumettre pour avis à d'autres scientifiques l'étude de M. Séralini. Demander leur opinion à des spécialistes est généralement l'usage, notamment lorsque les conclusions d'une étude vont à rebours des travaux précédemment publiés sur le sujet."

 ça, c'est vraiment dingue

On voit comment Séralini et le Criigen maîtrisent parfaitement la logique médiatique : en interdisant aux journalistes de soumettre leur étude à d'autres experts avant la publication officielle, mais en les avertissant quand même de la future publication (pour les appâter avec l'odeur du scoop), ils s'assurent un monde médiatique à leur botte qui relaie leur truc exactement comme ils le veulent eux, en empêchant la contradiction immédiate ou la nuance. Le journaliste sollicité a donc le choix ou bien de relayer tel quel ce que lui dit Séralini, sans faire son travail normal de recoupement et d'interrogations de sources différentes, ou bien de suspendre son propre article à la publication officielle de l'étude, quand les autres scientifiques pourront tous la lire. Dans le premier cas, le journaliste relaie le scoop comme ses confrères et enfreint toutes les règles de la déontologie de son métier (il se transforme en agence de com), dans le deuxième il laisse passer un scoop et regarde pendant un temps le train passer. Dans le premier cas c'est un suicide déontologique, dans le deuxième un suicide commercial.

Et on sait que les patrons de presse vont choisir de ne pas se suicider économiquement nom de l'éthique du journalisme..."



05/02/2013, 00:38 | Par vertige en réponse au commentaire de Yann Kindo le 05/02/2013 à 00:21

Je vous remercie pour votre réponse qui était entendable jusqu'à : "On voit comment Séralini et le Criigen maîtrisent parfaitement la logique médiatique (...)" et à partir de là, vlan, dérapage. C'était inutile ! On aurait compris sans et vous ne vous ne perdiez pas autant votre crédibilité.

04/02/2013, 23:51 | Par vertige en réponse au commentaire de Yann Kindo le 04/02/2013 à 12:44

@Yann Kindo, je ne voudrais pas dire de bêtise mais lorsque vous dites : "confidentialité inique imposée aux journalistes scientifiques avant la parution," ne serait-ce pas ce que l'on appelle en recherche (et en droit), pour toute publication importante : sous embargo ?

A savoir, que les chercheurs et le service presse du journal, préviennent les journalistes de la publication, donnent les infos souvent sous forme d'un communiqué de presse avec figures, images etc., plusieurs jours à l'avance (voire plus...) afin que tous se préparent mais avec secret absolu tant que la publication n'est pas parue. Mais vous connaissez tout ça.

Toutefois, je peux me tromper et vous parlez probablement d'autre chose, puisque vous lui reprocheriez alors cette pratique quotidienne pour tous les chercheurs de la planète (qui publient dans des journaux +++).

Je vous remercie de m'éclairer.

20/02/2013, 14:04 | Par Gavroche. en réponse au commentaire de Carland le 04/02/2013 à 11:50

Monsieur Kindo ne fait que rabacher ce que raconte le dénommé Anton Suwalki sur son blog, intitulé "Imposteurs" (non, je ne mettrai pas de lien, pas question de lui faire de la pub).

Sur le côté, il donne les adresses de sites à visiter :

Sites à visiter :

  • AFIS
  • Zététique université de Nice
  • pseudo-médecines
  • sceptiques du Quebec
  • charlatans et charlatanismes
  • Portail ressources sceptiques
  • Les doutes à gogo d'Agnès Lenoire
  • Zététique Université de Marne La Vallée
  • Mythes freudiens
  • Le blog de Laurent Bethod
  • Le blog de Marcel Kuntz
  • L'observatoire zététique
  • Les OGMs , faites-vous votre opinion
  • Psychologie Mathématiques et choses connexes le site de Nicolas Gauvrit

Concernant l'AFIS, j'avais déjà écrit ce que je pensais de son président, un certain Louis-Marie Houdebine : Lien

Rien d'autre à ajouter...

 

04/02/2013, 13:04 | Par la dame du bois-joli

ah vous vous y êtes mis à deux cette fois ?  et croyez-vous que vos arguments seront deux fois plus convaincants ? Rigolant

je ne commenterai pas le contenu de votre billet, je l'ai déjà fait ailleurs dix mille fois, nous ne vivons pas sur la même terre apparemment

04/02/2013, 14:23 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 04/02/2013 à 13:04

"nous ne vivons pas sur la même terre apparemment", là-dessus au moins on peut être d'accord,

prendre la peine de verser un commentaire pour expliquer qu'on ne commentera pas parce que c'est pas convaincant, ça c'est quand même de l'argument très lourd qui fait avancer le schmilblic

04/02/2013, 23:50 | Par vertige en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 04/02/2013 à 14:23

Oh ?! Déçu 

05/02/2013, 00:08 | Par la dame du bois-joli en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 04/02/2013 à 14:23

pour un premier billet, vous y allez fort, vous tirez au bazooka sur tout ce qui bouge

à part être agressif dans la vie, c'est quoi votre job ? vous faites quoi ? vous vendez quoi ? qui vous paie ?

04/02/2013, 13:21 | Par Anton Suwalki

Le ou la dénommée Carland n'a visiblement pas compris le problème :

1/ GES refuse de livrer ses données brutes aux experts, qui eux ont complètement accès aux données brutes d'évaluation des pétitionnaires qui veulent mettre sur le marché une plante GM. Cette histoire de secret est donc une manipulation d'autant plus cynique que celui qui accuse qui est le moins transparent

2/ Peut-être toutes les données ne sont elles pas publiques, (elles sont confidentielles, et pas "secrêtes", nuance), OK, peut-être devraient elles l'être pour rassurer mon coiffeur spécialiste de l'évluation des OGM.

3/ Contrairement aux idées reçues propagées par certains menteurs , le maïs NK 603 a d'abord été retoqué par l'AFSSA (avis du 21/02/2003) , et ce précisemment pour insuffisance des données présentées par Monsanto. L'autorisation n'a été fournie que le 13 Janvier 2004, sur la base d'une étude de Hammond et al.(Results of a 13 week safety assurance study with rats fed grain from glyphosate tolerant corn, FTC) beaucoup plus conformes aux pratiques normales de laboratoire que celles de GES.

4/ "soit l'étude est secrete et tu ne peu pas en parler soit elle est publique et dans ce cas tu DOIS la reproduire dans les mêmes conditions pour la réfuter, Sinon tu reste à ton niveau de petit calomniateur comme ci-dessus."....Rappel, ce sont les données que GES a refusé de communiquer, pour ce qui de l'étude, pas besoin de ces données pour comprendre son pipeau absolu.Une petite illustration des manip de GES à ce propos :

http://imposteurs.over-blog.com/article-etude-du-criigen-sur-le-mais-nk-603-retour-sur-les-carabistouilles-statistiques-assumees-par-seral-112923200.html

 

 

04/02/2013, 13:40 | Par Carland en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 04/02/2013 à 13:21

Je vous le dis comme à Kindo, je n'ai pas fait d'études, mais vous aussi, ne me prenez pas pour un con.

Or donc, je repose le problème : Oui ou non l'étude de Séralini est-elle secrete (y compris les données brutes) ?

SI OUI : Vous parlez sans savoir et pour ne rien dire.

SI NON : Vous refaite l'étude dans les mêmes conditions et on verra ce que ça donne. Vous pourrez réfutationner.

Pas besoin d'avoir bac plus 12 pour comprendre ça j'espère ? Kindo ne peut pas blairer Séralini, ça on a compris aussi.

Et faites Kindo et toi un effort pour penser par vous même au lieu de vous faire colporteurs de ragots...

Quand aurons nous la publication intégrale des études sur les recherches de monsanto/consort ? Quand ? Ce serait bien intéressant et ce serait simplement l'application de la démocratie (oh le gros mot).

 

 

04/02/2013, 15:05 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Carland le 04/02/2013 à 13:40

« Or donc, je repose le problème : Oui ou non l'étude de Séralini est-elle secrete (y compris les données brutes) ? » L’étude , non, les données brutes, oui

« SI OUI : Vous parlez sans savoir et pour ne rien dire.

SI NON : Vous refaite l'étude dans les mêmes conditions et on verra ce que ça donne. Vous pourrez réfutationner. »

Je ne pensais pas que c’était si difficile à comprendre : pas besoin des données brutes pour juger que l’étude ne vaut pas un clou.

 http://imposteurs.over-blog.com/article-etude-du-criigen-sur-le-mais-nk-603-retour-sur-les-carabistouilles-statistiques-assumees-par-seral-112923200.html

Pour simplifier afin de rendre cela plus compréhensible, les différences que Séralini met en exergue ne sont pas plus importantes que si on avait tiré les résultats des différents groupes aux dés. Séralini commente DU VENT. Voilà pourquoi son étude ne vaut strictement rien. 

04/02/2013, 16:11 | Par Carland en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 04/02/2013 à 15:05

@ Anton

Vous recopiez ma question sans y répondre. Cela n'avance à rien sinon à coller un lien. Vous vous agitez beaucoup pour ne surtout pas répondre à des questions simples.

Et j'aime ce nuancé : "l'étude ne vaut pas un clou"... circulez brave gens. Anton a décrèté : il n'y a rien à voir !

 

04/02/2013, 16:42 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Carland le 04/02/2013 à 16:11

Manifestement, vous ne comprenez pas, suivez un ou deux cours en statistique pour les nuls, et puis on en reparle, OK ? Si ma démonstration dans le lien posté est fausse , et que vous m'en apportez la preuve par démonstration , alors j'apporterai un correctif .En attendant, je n'ai rien décrété et tous les gens qui ont analysé les résultats confirment que ça ne vaut pas un clou. Mais vous allez sans doute expliquer qu'ils sont à la solde de Monsanto, et la boucle sera bouclée. Ainsi vont les trolls...

 

04/02/2013, 23:55 | Par vertige en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 04/02/2013 à 15:05

"Pour simplifier afin de rendre cela plus compréhensible, les différences que Séralini met en exergue ne sont pas plus importantes que si on avait tiré les résultats des différents groupes aux dés. Séralini commente DU VENT. Voilà pourquoi son étude ne vaut strictement rien."

Je suis impressionnée : ça c'est de la critique "scientifique" !

05/02/2013, 12:45 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de vertige le 04/02/2013 à 23:55

C'est pourtant une des premières choses qu'on apprend lorsqu'on fait des études de réusltats statistiques (quels qu'ils soient) basés des comparaisons d'échantillons. C'est de manière simplifié le b.a ba de la démarche scientifique préalable à toute interprétation de résultats que Séralini n'a pas fait. Mais Vertige va sans doute m'apprendre qu'on peut faire autrement en science....

Il faudra peut-être qu'elle communique sa démarche alternative à l'académie des sciences.

05/02/2013, 20:35 | Par vertige en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 05/02/2013 à 12:45

Oh ! innocent ! la première phrase était introductive... Le chapeau de l'argumentation scientifique, c'est la seconde : "Voilà pourquoi son étude ne vaut strictement rien."

04/02/2013, 13:26 | Par Corinne N

04/02/2013, 13:34 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Corinne N le 04/02/2013 à 13:26

Parfaite illustration du problème pour faire peur aux anti-OGM, il suffit d'un épouvantail !

04/02/2013, 14:03 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Corinne N le 04/02/2013 à 13:39

Mais pourquoi répercuter n'importe quoi du moment que ça va dans le sens de tes préjugés? Tu penses peut-être que Singenta produit des plantes exprimant une protéine tueuse de chenilles (Cry1AC) pour que Monsanto puisse vendre son herbicide ?Ca serait pas un peu tordu, du coup ? RoundUp dont le produit actif n'est plus  sous licence et donc vendu par des concurrents de Monsanto , dont des petites boites comme celle-là :

http://e-phy.agriculture.gouv.fr/firmes/1577.htm

Apparemment le RoundUp, ne représente guère que 10% du CA de Monsanto :

http://www.economist.com/node/14904184?story_id=14904184

Tout ça pour dire que finalement si vraiment le projet diabolique que vous prêtez à la firme était de faire des OGM juste pour vendre du RoundUp, eh ben ils se démerdent vraiment comme des manches !!!!!

 

04/02/2013, 14:50 | Par Carland en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 04/02/2013 à 14:03

100/100 du maïs OGM round up ready est arrosé de... Round Up fabriqué par monsanto. Et c'est bien parce que le brevet de ce poison est tombé que Monsanto veut imposer ses OGM.

C'est uns affaire de gros sous, en rien pour le bien de l'humanité.

04/02/2013, 15:30 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Carland le 04/02/2013 à 14:50

« 100/100 du maïs OGM round up ready est arrosé de... Round Up fabriqué par monsanto. »

Caramba, encore perdu ! il peut être utilisé avec n’importe quel générique du glyphosate.

« Et c'est bien parce que le brevet de ce poison est tombé que Monsanto veut imposer ses OGM. »

Mais bien sûr, il est super logique qu’on développe à coup de millions de dollars de recherche des plantes résistantes à des insectes, à d’autres herbicides que le RoundUp (ex glufosinate)à des virus etc… juste pour que Monsanto puisse continuer à vendre … du RoundUp.  Je suis à l’évidence tombé sur le Carl von Clausewitz de la guerre commerciale…

04/02/2013, 15:52 | Par Carland en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 04/02/2013 à 15:30

1- Essaie donc de semer du maïs OGM monsanto qui continuera d'apartenir à monsanto et d'utiler un générique du Round Up. Tu va comprendre ta douleur.

2- Je parlais des maïs OGM qui ne sont produits que dans le but de fourguer du Round Up. Bien sur que monsanto développe d'autres moyens de breveter le vivant. Pas pour le bonheur de l'humanité, pour le pouvoir et l'argent qui vont avec.

 

04/02/2013, 17:15 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Carland le 04/02/2013 à 15:52

"Essaie donc de semer du maïs OGM monsanto qui continuera d'apartenir à monsanto et d'utiler un générique du Round Up. Tu va comprendre ta douleur." Sans blague, keski va m'arriver. Visiblement, Monsanto n'est pas légalement en capacité d'obliger à utiliser du RoundUp. http://www.crystalsugar.com/agronomy/agnotes/ViewArticle.aspx?id=234, même aux USA, alors imagine donc ailleurs, comme en ARgentine, où ils n'arrivent toujours pas à obtenir le versement des royalties sur les semences.

"Je parlais des maïs OGM qui ne sont produits que dans le but de fourguer du Round Up." déjà, uniquement les mais RR, pas le MON 810 par exemple. Ensuite, je répondais à l'affirmation grotesque "LES OGM sont conçus pour vendre les herbicides Round Up de Monsanto". Comme si l'amalgame stupide t'avait échappé. C'est comme si, sur la base des Maserati, je disais "Les voitures sont conçues pour rouler à 300 km/h".

"Pas pour le bonheur de l'humanité, pour le pouvoir et l'argent qui vont avec". Ca c'est un scoop, Monsanto veut faire de l'argent , pas le bonheur de l'humanité. Franchement, j'imaginais que c'était un peu comme la Fondation Abbé Pierre, je tombe sur le cul !!!!

Mais dis-donc,je réalise que toutes les entreprises cherchent à faire de l'argent, même mon boulanger ne recherche pas le bonheur de l'humanité, ce salaud qui possède une grosse bagnole et probablement plein de fric sur son compte en banque. Cela prouve-t-il que ses produits sont mauvais ou inutiles ?

 

04/02/2013, 17:30 | Par Carland en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 04/02/2013 à 17:15

@ Anton

Merci pour le énième lien. cela donne : "Sorry, no Ag Note found."... C'est argumenté !

Merci de nous confirmer que monsanto ne vise à travers ses OGM qu'a breveter donc confisquer le vivant.

Quant à l'analogie entre un boulanger artisanal et une multinationale elle est digne d'un scientifique brillant !

04/02/2013, 18:04 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Carland le 04/02/2013 à 17:30

Et là, ça te va  ?

http://www.crystalsugar.com/agronomy/agnotes/ViewArticle.aspx?id=219

Je pense que ça t'arrangeait bien que le lien soit défaillant, manque de bol, tu peux maintenant vérifier....

"Merci de nous confirmer que monsanto ne vise à travers ses OGM qu'a breveter donc confisquer le vivant."

Monsanto cherche à travers les OGM à faire du profit, à qui "confisque-t-elle le vivant" ? Breveter le vivant est un abus de langage caractéristique mais qui ,plait bien aux amateurs de formules toutes faites, le brevet ne porte sur un gène, mais sur une construction génétique bien spécifique. En plus, je te rappelle que personne n'est obligé d'acheter ces semences. 

"Quant à l'analogie entre un boulanger artisanal et une multinationale elle est digne d'un scientifique brillant !"  tu simules ? l' analogie valait dans le sens où mon boulanger lui aussi veut faire du fric, et ça ne marche pas trop mal. Cela signifie t-il que ses produits ne soient d'aucune utilité ? Vu la queue à sa boulangerie, non ? Le même critère vaut pour les multinationales. Si les semences de Monsanto et autres ont conquis 160 millions d'hectares et sont cultivés par des millions d'agriculteurs dans le Monde , on peut quand même faire l'hypothèse raisonnable que ceux-ci y trouvent un minimum leur compte , quoi qu'on pense par ailleurs du grand méchant loup Monsanto. (STP, de grâce, me sort pas le hoax du suicide des paysans indiens)...

 

 

04/02/2013, 19:38 | Par WataYaga en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 04/02/2013 à 18:04

"STP, de grâce, me sort pas le hoax du suicide des paysans indiens)..."

"hoax" ? Comme vous y allez avec la vie des gens ! Ce commentaire est répugnant !

04/02/2013, 19:58 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de WataYaga le 04/02/2013 à 19:38

mais oui ça y est vous l'avez votre explication qui vous dispense de mettre à l'épreuve vos croyances : Anton est un salaud.

Peut importe que ces suicides OGM soient un hoax, je persiste et signe :

http://imposteurs.over-blog.com/article-coton-bt-en-inde-pour-en-finir-avec-les-rumeurs-106144487.html

04/02/2013, 22:49 | Par WataYaga en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 04/02/2013 à 19:58

Tous des menteurs ces Indiens !

Vous pouvez me raconter vos bobards autant que vous voulez : je suis issue du milieu paysan, je suis une bouseuse arriérée, j'ai connu le remembrement, ses conséquences sur ma famille anéantie et les dénégations des technocrates, alors continuez à jouer du pipeau, il y aura toujours des gens pour vous suivre...

Le problème de l'agriculture est avant tout un problème de répartition économique, qu'on nous foute la paix avec les pseudos avancées scientifiques, les paysans connaissent leur terre mieux que n'importe quel scientiste à la solde d'une grande multinationale qui elle, ne pense qu'à son profit.

On jette des tonnes de nourriture et on détruit les terres cultivables pour construire des barrages ici, des mines là et ainsi on réduit les peuples à la pire des dépendances alimentaires. C'est certainement le résultat d'énormes progrès scientifiques ... qui entraînent de monstrueux reculs du progrès humain.

Suicide et coton OGM en Inde © leclubmed

05/02/2013, 09:39 | Par gonetoufar en réponse au commentaire de WataYaga le 04/02/2013 à 22:49

Super reportage ! J'imagine que nos 2 joueurs de pipeau n'ont pas daigné le regarder .....

04/02/2013, 19:47 | Par Carland en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 04/02/2013 à 18:04

@ Anton

Que dire à quelqu'un qui fait semblant de de pas comprend que les monsanto/consorts veulent confisquer le vivant. Et qui fait semblant de ne pas savoir que les semenciers sont en train de faire main basse sur les semences.

Que dire à un comment dire "artiste" qui ne peut s'empècher de coller des liens de promotionnels des pilleurs de vivant.

 

 

 

04/02/2013, 13:39 | Par Yann Kindo

A Carland ou tout autre personne qui réclame d'avoir accès aux données brutes que Monsanto a fournies à l'EFSA pour autorisation du NK 603 :

1) Si vous voulez mon avis, vous avez des envies de lecture un peu bizarre. Vous savez, ça doit être super chiant à lire, comme truc, si c'est pas votre taf. Si j'étais vous, je consacrerais plutôt mes deux heures de temps libre à voir "Django", c'est vachement plus fun et sans doute un peu plus immédiatement accessible aux profanes que nous sommes à peu près tous sur le sujet (mêmesi il paraît qu'il faut être un pro du western spaghetti pour reconnaître toutes les références que Tarantino a mis dans Django. Mais vous m'accorderez que ce n'est pas comparable)

2) Si malgré mon conseil de gars qui a vu Django, vous persistez et vous êtes toujours  décidés à perdre votre temps, je vous suggère d'aller voir ce lien sur lesite de l'EFSA :

http://www.efsa.europa.eu/fr/press/news/130114.htm

En bas, vous cliquez que vous acceptez les conditions, et là vous aurez normalement accès à un fichier que vous pourrez ouvrir, et ô miracle, vous pourrez voir les donnéesque vous réclamez, et qui sont en ligne depuis le 14janvier (elles avaient aupravant déja été fournies à plusieurs reprises à qui en faisait la demande... dont Séralini lui-même, je crois bien.). je vous laisse vérifier vous même, je l'ai pas fait jusqu'au bout, n'en voyant pas l'intérêt (j'y comprendrais rien, mais vous allez sans doute m'expliquer)

N'oubliez pas ensuite de nous faire ici un compte rendu de votre lecture, que l'on imagine déja fort enrichissante.

Merci aussi de nous poster en retour un lien où on peut ouvrir un fichier avec les données brutes de l'expérience de Séralini sur le même produit Rigolant

04/02/2013, 13:50 | Par Carland en réponse au commentaire de Yann Kindo le 04/02/2013 à 13:39

@ Kindo

Kindo dit : "Si vous voulez mon avis, vous avez des envies de lecture un peu bizarre."...

Oui je me suis même fadé votre logohrrée plus haut. C'est dire que je lis parfois n'importe quoi !

Et puis arretez vous aussi de me dire ce que je dois lire, déja que vous voulez me faire penser que Séralini pipeaute avec pour seul argument des ragots de culs de basses fosses tout ce qu'il y a de plus A scientifiques.

Vous ne seriez pas marchand d'avions renifleurs vous ???

04/02/2013, 14:00 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Carland le 04/02/2013 à 13:50

Vous réclamez les données brutes de Monsanto présentées à l'EFSA, je vous donne le lien qui permet normalement de les lire.... vous êtes pas content que je vous rende service ?


Vous allez les lire ou pas, ces données, alors?

Vous avez essayé de télécharger le fichier ? C'est bon, ça marche ?

04/02/2013, 14:15 | Par Carland en réponse au commentaire de Yann Kindo le 04/02/2013 à 14:00

@ Kindo,

Allez allez un peu de tenue. Vous éludez encore. Je parles de TOUTES les études et recherches faites par monsanto/consorts. Pas seulement les données brutes mais aussi les protocoles.

C'est a dire les archives entières de monsanto/consort. Vous avez bien compris qu'on ne peut pas se contenter de ce que monsanto veut bien nous montrer, ce serait trop facile... d'ailleurs, c'est la méthode Servier. Elle est efficace, elle TUE !

Je laisse tomber, je sais maintenant que non seulement vous n'avez aucuns arguments a opposer a Séralini (voir le fil), que votre discours est celui du croyant et n'a rien de scientifique.

04/02/2013, 14:31 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Carland le 04/02/2013 à 14:15

"Allez allez un peu de tenue. Vous éludez encore. Je parles de TOUTES les études et recherches faites par monsanto/consorts. Pas seulement les données brutes mais aussi les protocoles"

=> Est ce que avant d'aller plus loin et de lire toutes les études faites par Monsanto (beau challenge, bravo, je vous soutiens !), vous pourriez déja commencer par lire celle qui nous intéresse ici, précisément sur le NK 603 que Séralini a lui aussi testé. Je comprends votre impatience, face à toutes ces potentialités de lecture passionnante et ces merveilleuses heures de déchiffrage en perspective, mais avant de vouloir vous pencher sour TOUTES les études, pouvez vous déja nous dire ce que vous avez tiré de la lecture des données réclamées àcorps et à cri par les anti-OGM depuis des années, et que l'EFSA vient carrément de directement mettre en ligne pour satisfaire votre légitime soif de science citoyenne participative.
Voudriez vous donc bien ne pas griller les étapes et déja commencer par lecommencement ?
Qu'auriez vous redire au le dossier fourni aux experts de l'EFSA? Quel problème voyez vous que eux n'auraient pas vu ?
N'héistez à vous lancer, c'est en ligne, c'est accessible, c'est transparent , c'est la démocratie, youpi !!!!

04/02/2013, 14:34 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Carland le 04/02/2013 à 14:15

Tu devrais aussi exiger le plan d'évacuation des locaux de la firme à St Louis, je suis sûr qu'il est truqué

04/02/2013, 14:05 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Carland le 04/02/2013 à 13:50

Eh ben , je vois que Yann a réussi à inviter au diner un super champion

04/02/2013, 14:08 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Carland le 04/02/2013 à 13:50

"avec pour seul argument des ragots de culs de basses fosses"....

je suppose que tu parles de l'enquête de Gil Rivière, peux-tu citer une seule des informations qui rélèverait de ragots, et non pas de faits ?

05/02/2013, 00:07 | Par vertige en réponse au commentaire de Yann Kindo le 04/02/2013 à 13:39

Pitoyable ! A dégoûter tout gamin qui voudrait faire des études scientifiques et devenir chercheur. HEC ? Non plus. Même VRP, ça va pas le faire. C'est dire. En pleurs

Ah si, il lui reste paysan (bio même, s'il le veut). C'est plus difficile en fait, ça prend plus de temps parce que l'on a rarement des thésards petites mains quasi gratos qui vont faire le boulot le soir, le week-end, etc. à sa place, c'est plus fatiguant, mais... c'est pas plus moche, non ? Rigolant

04/02/2013, 14:12 | Par Yann Kindo

@ Carland

Si vous me répondez dans moins de 40 mn que vous avez ouvert le fichier sur le site de l'EFSA avec les données sur le NK 603, je ne vous croirai sans doute  pas, parce que chez moi ça met 40 mn à télécharger (mais en Ardèche, on a peut-être pas le top question vitesse de chargement)
Je suis sûr que le Django original met moins longetmpes que ça à télécharger.
D'ailleurs, je vais aller me voir ça à la place[tuyau : dans le cadre d'un démocratie transparente, il est visible directos en intégrale sur Youtube. Mais ne le répétez], j'ai pas envie d'attendre aussi longtemps juste pour jeter un oeil sur un truc auquel je comprendrai rien (tout comme 99% de la population, dont je comprends pas trop pourquoi elle souhaiterait y avoir accès. Les affres du désoeuvrement dans une société postmoderne, sans doute...).

04/02/2013, 14:26 | Par Carland en réponse au commentaire de Yann Kindo le 04/02/2013 à 14:12

@ Kindo

Voir plus haut ma réponse.

PZ : GAST, vous êtes doué vous en géographie... On aurait donc déplacé la Bretagne en Ardèche sans me le dire .Et ça se dit rationnel... pour un peu vous me direz que vous êtes un scientifique sérieux ! Cool

04/02/2013, 14:29 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Carland le 04/02/2013 à 14:26

L'Ardèche c'est là où habite le sieur Kindo, cornichon !

04/02/2013, 14:39 | Par Carland en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 04/02/2013 à 14:29

Ah ben voila c'est clair, vous travaillez en escadrille (Kindo et vous). Comme quoi on apprend toujours d'une erreur. Rigolant

04/02/2013, 16:11 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Carland le 04/02/2013 à 14:39

Putain, il vous a fallu ça pour comprendre que quand on cosigne un article on se connaît et parfois on travaille ensemble ????

Et le prix Sherlock Holmes  2013 est attribué à .....

04/02/2013, 20:01 | Par Carland en réponse au commentaire de Yann Kindo le 04/02/2013 à 16:11

@ Kindo

Oh le chef d'escadrille on se calme. Toi et ton compagnon d'escadrille Anton.

J'ai bien compris après avoir été traité de demeuré pour avoir posé une question précise que vous n'étiez là que pour casser Séralini à défaut de réfuter son étude.

Que vous ne soyez pas fiers de vous se comprend, c'est pas un raison pour insulter à tout va !

05/02/2013, 00:08 | Par vertige en réponse au commentaire de Yann Kindo le 04/02/2013 à 16:11

sous embargo, l'article ?! Rigolant

04/02/2013, 14:27 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Yann Kindo le 04/02/2013 à 14:12

" pour jeter un oeil sur un truc auquel je comprendrai rien (tout comme 99% de la population, dont je comprends pas trop pourquoi elle souhaiterait y avoir accès."

ben après tout il fut un temps où 99% des gens possédaient une bible, pas sûr qu'il comprenait davantage que pour un dossier où seul un petit panel d'experts (nb que je ne confonds pas avec l'épiscopatCool) peut avoir un avis éclairé

05/02/2013, 00:10 | Par vertige en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 04/02/2013 à 14:27

Calvin, pardonne lui... Même ça il ne le sait pas. Oh p..., ouvrez les fenêtres de vos labos, messieurs !

05/02/2013, 12:48 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de vertige le 05/02/2013 à 00:10

La théorie de la prédestination est-elle compatible avec la notion de pardon , madame la théologienne ?

05/02/2013, 20:25 | Par vertige en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 05/02/2013 à 12:48

A votre avis, monsieur le scientifique ?

04/02/2013, 14:49 | Par Corinne N

04/02/2013, 16:08 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Corinne N le 04/02/2013 à 14:49

@ Corinne N :
Vous savez faire quelque chose, à part publier des photos ? Un commentaire sur un point précis de notre billet, que vous trouveriez contestable pour une raiosn logique ou factuelle ? Vous seriez capable de faire ça?
Si vous continuez comme ça, j'ai plein de photos de mes chèvres en stock, vous voulez que je vienne vous les poster sur votre blog à tout bout de champ ?
[en même temps, si j'étais vous, je dirais oui, vu que mes chèvres ont vraiment adorables. Pour tout dire, mes photos de mes chèvres sont plus réussies que vos photos débiles. Faut dire que je grimme pas mes chèvres en bouc satanique, comme vous le faites avec les OGM]

04/02/2013, 19:41 | Par WataYaga en réponse au commentaire de Yann Kindo le 04/02/2013 à 16:08

Deuxième commentaire répugnant et obcène de surcroit !

Commenter vos arguments ? Parce que vous en avez ?

05/02/2013, 00:15 | Par vertige en réponse au commentaire de Yann Kindo le 04/02/2013 à 16:08

En fait, vous êtes fatiguant, vraiment. C'est comme ça que vous vous éclatez ?! N'avez-vous rien d'autre à faire ? Manip en cours, à l'heure de vos billets ? Ne serait-ce pas le moment, l'occasion, d'un peu de biblio, de remplir quelque dossier d'évaluation (ah !), de préparer une demande de contrat, etc. J'en passe...

05/02/2013, 09:37 | Par vertige en réponse au commentaire de Yann Kindo le 04/02/2013 à 16:08

"Pour tout dire, mes photos de mes chèvres sont plus réussies que vos photos débiles" : bravo ! Yann Kindo, avec ce style de je-ne-sais-comment-le-définir, sachez que nous n'aurons jamais aucun doute sur... votre genre ! Sourire Est -il un âge où vous cessez de vous comparer ?!

05/02/2013, 11:19 | Par Corinne N en réponse au commentaire de Yann Kindo le 04/02/2013 à 16:08

ah mais monsieur, c'est-y-pas un billet sur les OGM ??????? parfois une simple image vaut mille discours, surtout pour répondre aux votres. si je fais un billet sur les chèvres je ne manquerais pas d'espérer que vous veniez l'illustrer avec des photos des votres, nous avons au moins ça en commun : je trouve les chèvres des animaux a-do-ra-bles !

 

05/02/2013, 12:14 | Par vertige en réponse au commentaire de Corinne N le 05/02/2013 à 11:19

Corinne, j'apprends beaucoup avec toi (aussi)... Merci ! Sourire

05/02/2013, 12:34 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Corinne N le 05/02/2013 à 11:19

Et qu'avez vous prouvé avec votre image, qui apporte quoi que ce soit à la discussion  [car non, ce n'est pas franchement un billet sur les OGM... l'avez vous seulement lu ? Il porte essentiellement sur Séralini/ Sevene Pharma/IVI]
Vous avez prouvé qu'en Inde, il y a des gens à la barbe et au turban qui n'aiment pas les OGM, et qui, d'après les yeux du maïs sur leur pancarte ont l'air de croire, que les OGM sont radioactifs (sic... ou plutôt : sikh, ouarf ouarf). 
So what ? Qu'est ce que ça apporte sous un billet qui évoque les liens de Séralini avec Sevene Pharma et IVI ?????
Sauf à ce que vous vouliez montrer que en Inde aussi, les gens qui s'opposent aux OGM ont l'air d'être des traditionalistes religieux (cf leur costume, il me semble), mais pourriez vous dans ce cas être plus claire ?

04/02/2013, 15:35 | Par danivance

-

140 scientifiques défendent Séralini

http://blog.slate.fr/globule-et-telescope/2012/11/14/ogm-la-contre-attaque-140-scientifiques-defendent-seralini/

 

extrait

Devant l’incroyable levée de boucliers suscitée par la publication de Gilles-Éric Séralini et de son équipe dans le journal Food and Chemical Toxicology, nous, membres de la communauté scientifique, tenons à affirmer les points suivants.

- D’une part, les scientifiques qui se sont exprimés sur ce sujet l’ont fait en leur nom propre et ne peuvent prétendre représenter la communauté scientifique dans son ensemble. Le fait qu’un groupe d’une douzaine de personnes prétendant représenter six académies ait décidé d’un communiqué commun sans débat est contraire au fonctionnement normal de ces institutions et interroge sur la vision de la science et de la technologie (et de leur utilité sociale) ayant présidé à une telle décision (au contraire, par exemple, du débat organisé par l’Académie des Sciences dans le cadre de la polémique sur le changement climatique, à l’issue duquel la responsabilité de l’homme a été avérée). Nous saluons sur ce point la réaction salutaire du seul statisticien de l’Académie des Sciences, Paul Deheuvels.

- D’autre part, le protocole suivi dans cette étude présente des défauts qui font débat au sein de la communauté scientifique. Mais en tout état de cause, disqualifier le protocole suivi dans le cadre de cette étude revient à disqualifier du même coup les données ayant fondé les décisions d’acceptation des OGM par les experts. Il est remarquable de voir ces mêmes experts accepter (même s’ils le critiquent parfois) un protocole expérimental quand il donne des résultats qui vont dans le sens de l’acceptation d’une technique et le démolir aussi ardemment quand les résultats vont dans le sens opposé. Ceci est à notre avis totalement contraire à toute déontologie scientifique.

04/02/2013, 15:43 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de danivance le 04/02/2013 à 15:35

Joli Copié collé, mais il se trouve qu'on en parle dans cet article....

 

04/02/2013, 16:31 | Par danivance en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 04/02/2013 à 15:43

Oui, mais un rappel avec le lien, ne fait pas de mal.

Je me demande ce qu'attend Monsanto (bénéfice net 2012 + 27% à 2 milliards de dollars) pour diligenter une étude sur 2 ans avec tous les rats qu'elle veut et de la couleur qu'elle veut.   

04/02/2013, 21:52 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de danivance le 04/02/2013 à 16:31

Je me demande pour ma part ce qu'attend la communauté scientifique pour diligenter une étude indépendante sur 2 ans avec tous les rats qu'elle veut et des espèces qu'elle veut.  

05/02/2013, 00:18 | Par vertige en réponse au commentaire de JoëlMartin le 04/02/2013 à 21:52

Sans doute, Joël Martin, pour ça faudrait-il que quelques équipes trouvent les financements pour... et ça, ce n'est pas gagné ! Dommage En pleurs

05/02/2013, 00:48 | Par WataYaga en réponse au commentaire de JoëlMartin le 04/02/2013 à 21:52

Scélérats C'est les rats qui vont encore se taper des tu meurs ou tu meurs pas ? Pourquoi pas tester sur des humains qui, étant tellement assurés qu'il n'y a aucun risque seraient volontaires et le ferait gratos pour le bien de l'humanité en manque d'OGM ? Pourquoi les animaux devraient-ils souffrir et mourir au nom de la débilité humaine ?

05/02/2013, 01:28 | Par vertige en réponse au commentaire de WataYaga le 05/02/2013 à 00:48

Et l'avantage avec les humains (que les dieux me pardonnent !), c'est qu'on ne pourrait pas leur reprocher de développer systématiquement des tumeurs immondes à partir de deux ans ! (oh seigneur, ce qu'ils me font écrire !). Mieux pour la publication, mieux... (ça y est, je suis maudite de toutes les forces monsantesques par les fusils interneuronaux de la psyché décadante : c'est comme ça qu'ils disent, non ?)

04/02/2013, 18:28 | Par pinso6091

"...Et ce n'est sans doute pas un hasard si le groupuscule de guérisseurs mondains un peu grillé publiquement..."  Merci beaucoup Yann Kindo pour cet article éclairant . Il confirme ce que je pense depuis longtemps ... 

04/02/2013, 18:42 | Par Marc Tertre

Anton Suwalki, Yann Kindo et Gil Rivière-Weckstein, belle brochette de sicaires vendu a monsanto (on vend son poignard a qui on peut)... Personnelement (et c'est un euphémisme) je ne suis pas un fanatique de Saralini, pour des tas de raison. Mais entre lui et ses ambiguité, et cette bande de crétins malfaisant, mon choix est vite fait ! On  connait (yann kindo y compris) les relations d'intéret de gil riviére Weckstein avec l'industrie des insecticides et des PGM (c'est la même chose) Peut on connaitre les conflits d'intérets de yann Kindo et de Anton Suwalki avec les industries de la génétique agricole ? Ah bon, on peut pas... Quel étrange hasard...

04/02/2013, 18:46 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Marc Tertre le 04/02/2013 à 18:42

Ayé, il a complètement pété les plombs.

04/02/2013, 19:47 | Par WataYaga en réponse au commentaire de Yann Kindo le 04/02/2013 à 18:46

Vous, vous ne risquez pas parce qu'on chercherait vainement du lourd dans vos assertions bidons (de round up cqfd !)

04/02/2013, 21:47 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de WataYaga le 04/02/2013 à 19:47

Ce qui est clair, évident, c'est que cette clique refuse de rendre clair ses relations d'intéret avec les firmes en question. C'est tout a fait parlant !

04/02/2013, 22:34 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Marc Tertre le 04/02/2013 à 21:47

Ce qui est clair, évident, c'est que Marc Tertre refuse de rendre clair ses relations d'intérêts avec les vénusiens  qui ont colonisé les esprits humains en insérant une drogue dans les canettes de Perrier. C'est tout à fait parlant !

Je me demande bien comment je pourrais clarifier ce qui n'existe pas. Marc Tertre, comment je fais pour te prouver ce que tu veux que je te prouve ? Aide moi, STP ! [et non, le fait que je ne te colle pas un procès en diffamation n'est pas un preuve de quoi que ce soit, si ce n'est du fait que je peux pas blairer les procès en diffamation. Je préfère parier sur l'intelligence humaine capable de discerner le vrai du faux à partir des preuves apportées - pari risqué dans le cas du monde des anti-OGM, je sais]
Comment je pourrais prouver mon absence de liens avec Monsanto ou je sais pas qui, comment je pourrais prouver que le Père Noeël n'existe pas, et comment je pourrais prouver que les vénusiens n'ont pas mis de la drogue dans le Perrier ?
On ne peut pas prouver une inexistence, c'est à celui qui dit que quelque chose existe d'apporter la preuve de ce qu'il dit [ce que nous faisons à propos de Séralini dans ce billet, à la suite de GRW]
Et on ne peut pas convaincre un complotiste anti-OGM que l'on n'est  pas au service de Monsanto, pas plus que l'on ne peut convaincre un antisémite que les juifs ne contrôlent pas le monde et que le protocle des Sages de Sion est un faux. Les mécanismes de leur pensée échappent à la raison et l'argumentation factuelle.

A force de voir des complots partout et de ne plus raisonner que comme ça, Marc Tertre a perdu tout contact avec le réel.
Ci gît ce qui lui restait de lucidité et d'honnêteté intellectuelle [ci gît pas grand chose, quoi]

05/02/2013, 00:28 | Par vertige en réponse au commentaire de Yann Kindo le 04/02/2013 à 22:34

"Ce qui est clair, évident, c'est que Marc Tertre refuse de rendre clair ses relations d'intérêts avec les vénusiens  qui ont colonisé les esprits humains en insérant une drogue dans les canettes de Perrier."

Ca y est, ce monsieur nous révèle, bien malgré lui parce qu'il en aura fallu du fil... qu'il est totalement frappé des Mandamachin, adepte descendant de Gilbert Bourdin pour qui, par exemple (merci Abouadil http://www.mediapart.fr/journal/france/310113/trois-sectes-font-condamner-la-france-devant-la-cedh?onglet=commentaires) : "550 milliards 207 millions de démons ont été exterminés grâce à la « Puissance du Verbe de Feu » du Messie nouveau, sous forme de « miroirs sacrés faisant exploser les démons lorsque ceux-ci s'y reflétaient », de « canons lanceurs des disques acérés, de rayons laser, de lance-flammes psychiques »Rigolant

05/02/2013, 10:11 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de Yann Kindo le 04/02/2013 à 22:34

Marc Tertre refuse de rendre clair ses relations d'intérêts avec les vénusiens  qui ont colonisé les esprits humains en insérant une drogue dans les canettes de Perrier. C'est tout à fait parlant !

Le fait de clarifier les "relations d'intérets" me semble faire partie du minimum d'honnéteté intelectuelle qu'on est en droit d'attendre de quelqu'un qui parle "au nom de la science" -quoiqu'il n'y connaisse rien, en tant que prof d'histoire. Je suis en train de préparer une série d'article (sur médiapart) sur l'éducation, les secteurs de l'éducation active, la question de la science en éducation populaire, etc. Je ne vais pas cacher mes relations avec les CEMEA et l'Atelier Populaire Math/Physique/Chimie (APOM) puisque chaque fois que je parlerais d'eux on sera en droit (et à juste titre) de contester mon objectivité. De même que le minimum dans une discution politique, c'est de ne pas cacher l'organisation pour laquelle je milite. Or toi, ton complice et le communiquant au service de l'agriculture industrielle vous servant de poisson pilote dissimulez soigneusement ce genre de relation Pourquoi ?

Il se trouve que le lobby scientifico industriel qu'on connait le mieux c'est celui constitué par l'industrie du tabac. Il s'est passé une chose inimaginable dans le droit français ou européen, c'est que les firmes tabagiques ont été contrainte par les tribunaux américain de mettre a disposition du public TOUS les mémos, réunions, plan de communication concernant leur lobby. Ce qui a entrainé tout une série de travaux universitaires et journalistiques (dont Médiapart ferait bien de s'inspirer) Une des derniéres révélation a été le fait que l'industrie du tabac aidé de son amie l'industrie de l'amiante a controlé de bout en bout l'appel d'Heidelberg, tant vanté par les Kindo et autres Sulawsky... C'est leur service "communication" qui l'a rédigé, fait signer aux scientifiques (soit directement, soit par des membres de leur "entourage") Mais là, on peut toujours attendre pour voir Yann Kindo dénoncer cette imposture... Mon billet sur ce sujet : http://blogs.mediapart.fr/blog/marc-tertre/180612/lappel-de-heidelberg-entre-arnaque-ideologie-et-lobby

Pour cela, nul "théorie du complot" n'est nécessaire, simplement le fonctionement normal des entreprises au temps du capitalisme. Qui trichent, qui dissimulent, qui manipulent l'opinion quand leur intéret est en question.

05/02/2013, 10:27 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Marc Tertre le 05/02/2013 à 10:11

Pardon, je ne sais toutjours pas de quelles "relations d'intérêts" tu parles.

C'est toi qui affirmes leur existence, alors c'est à toi de les dévoiler/prouver. 

ce que tu fais est de la diffamation, et tu le sais parfaitement (en même temps, je commence à me demander si en fait tu ne crois pas réellement à ce que tu écris, ce qui d'une certaine manière ets encore plus inquiétant, en ce qui concerne ta santé mentale)

Donc, allons y : de quoi tu parles ? Quelles preuves as-tu  que je n'ai pas à pas à mon sujet ?

Arrête donc de faire des tartines sur ta vie, sur le tabac, sur l'appel de Hiedelberg (je sais à peine ce que c'est), etc.

Fais ce qu'on fait dans notre billet, et donne des preuves de ce que tu avances.

 

05/02/2013, 11:39 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de Yann Kindo le 05/02/2013 à 10:27

en ce qui concerne ta santé mentale

Amusant.Les bonnes vieilles méthodes ressortent...

sur l'appel de Hiedelberg (je sais à peine ce que c'est)

Assez bizarrement, tu as de gros problémes de mémoire. L'appel de Hiedelberg c'était cet appel signé par plus de 267 scientifique (dont une proportion conséquente de prix nobels) suite au sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992 et qui dénonçait la « naissance d'idéologie irrationnelle qui s'oppose au progrès scientifique et industriel et nuit au développement scientifique et social » Evidemment, tu l'avais approuvé bruyemment, vantant l'action spontanée des plus grands scientifiques contre les méchants écologistes. Or il apparait que ce fameux appel était en fait un "coup de comm" des industriels du tabac et de l'amiante afin de favoriser "l'usage raisonnable" de leur poison".

C'est toi qui affirmes leur existence

Les conflits d'intérets existent bel et bien. Ils sont établi pour votre poisson pilote, Gil Rivière-Weckstein. Quand a toi, tu ne fais que défendre inconditionnellement l'industrie des PGM, du nucléaire et autres en reprenant mot a mot les intitulés de ses services de communication. Il est donc normal de te demander si tu es payé pour ça, ainsi que ton ami Sulawsky... Je ne vois pas ce que cela peut avoir de "calomnieux" de montrer que votre propos a tout les deux est la copie carbone de lobbys établi (et agissant d'ailleurs d'une façon fort peu discrete)

05/02/2013, 12:10 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Marc Tertre le 05/02/2013 à 11:39

Sale menteur, tu vas pas t'en tirer comme ça avec tes procédés rhétoriques à la con.

Tu écris :

"Peut on connaitre les conflits d'intérets de yann Kindo et de Anton Suwalki avec les industries de la génétique agricole ? Ah bon, on peut pas... Quel étrange hasard..."

"Ce qui est clair, évident, c'est que cette clique refuse de rendre clair ses relations d'intéret avec les firmes en question. C'est tout a fait parlant ! "

"toi, ton complice et le communiquant au service de l'agriculture industrielle vous servant de poisson pilote dissimulez soigneusement ce genre de relation "

=> Selon les moments, tu sous-entends ou tu affirmes que Anton et moi sommes payés par... je sais pas qui.
Donc, tu apportes maintenant les preuves de ce que tu dis, point barre. Tu dis : "je sais qu'ils sont payés, parce que voici telle ou telle preuve", et tu balances ta preuve (j'attends sereinement)

Tes procédés rhétoriques sont déguelasses. Donc, Anto en moi, on dirait la même chose que telle ou telle firme, ce qui ferait qu'on pourrait légitimement se demander si...
1) Par exemple, sur plein de choses, tu dis la même chose que l'industrie du bio, nous on ne suggère pas qu'ils te payent. On pense que tu fais ça gratuitement, par conviction. Tu défends le Criigen... on ne pense pas qu'ils te payent, on pense juste que tu es aussi stupide qu'eux, c'est pas la même chose.
2) Les firmes qui fabriquent des vaccins disent que les vaccins ont protégé les populations de certaines maladies et ont amélioré la santé publique. Je suis d'accord avec ça, je le dis aussi. De quel droit quelqu'un en déduirait qu'elles me payent pour ça ? De quel droit quelqu'un se poserait même simplement la question. Je dis aussi que les avions d'Air France volent bien dans le ciel et que dans 99% des cas ils t'amènent à destination quand tu montes dedans... suis-je payé par Air France ? Je dis aussi que Fender fabrique d'excellentes guitares qui ont beaucoup apporté au rock n roll... payé par Fender ? Je dis aussi que Mamie Nova fait d'excellents yaourts (je recommande notamment Cappucino et Chocolat- Banane)... payé par Mamie Nova ?

Dans notre billet on ne se contente pas de se demander si par hasard Séralini n'aurait pas reçu de l'argent de Sevene Pharma. On vérifie ce genre de choses avant de les dire, et on cite le Figaro qui a posé la question à Sevene Pharma.... et qui a reçu une réponse positive à ce sujet. Dont acte.

Par contre, nous, quand on dit que Séralini entre en conjonction d'intérêts idéologiques avec IVI, on ne dit pas qu'IVI le paye pour ça, parce que on se refuse à faire de la calomnie.

Donc, vas y, donnes des preuves à notre sujet, qui soient des éléments un minimum factuels, et pas des procédés rhétoriques minables.


 

05/02/2013, 14:41 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de Yann Kindo le 05/02/2013 à 12:10

Ca s'arrange : tu ne me traite plus de "fou", uniquement de menteur ! Tout ceci est trés rafraichissant, je me croierais retourné dans les années 70, quand j'ai commencé a militer et que je me faisait traiter de "chien trotskyste"...

Tes procédés rhétoriques sont déguelasses.

Alors que le fait de me traiter de fou et de menteur est un procédé d'une éthique tout a fait spectaculaire. Chapeau l'artiste !

sur plein de choses, tu dis la même chose que l'industrie du bio

Peut tu m'illustrer tout ça d'une seule (une seule !) illustration ? Bien entendu que non. Car ton seul procédé rhétorique, a toi et à ton petit camarade, c'est d'insuter tes interlocuteurs, de les faire régresser comme "antiscience" ou "technophobes". On le voit bien avec Séralini...

Puisque tu parle de "l'industrie du bio", il me semble que l'industrie du bio est comme toutes les industries : elle ment ou elle triche quand c'est pour elle une question "vitale", et que cela touche au nerf de la guerre de toute économie capitaliste.

Les firmes qui fabriquent des vaccins disent que les vaccins ont protégé les populations de certaines maladies et ont amélioré la santé publique.

Sans aucun doute. Il ne faut certainement pas compter sur elles pour montrer les limites de leurs remédes, et les "accidents" si nombreux, en particulier en afrique (comme par hasard) De même ne faut il pas compter sur elles pour parler de l'expérimentation humaine en afrique toujours.

Les entreprises capitalistes qu'elles vendent des produits pharmaceutiques, des bombons, des armes, des ordinateurs, des livres, ou qu'elles sévissent dans l'industrie culturelle fonctionnent toutes avec les memes pratiques. Leur discours est avant tout un discours publicitaire (et c'est la logique immanente du systéme qui veut ça, et pas un soi disant "complot" qui n'existe que dans la tête de yann kindo) Or toi et ton complice reprenez sans aucune distance, sans aucune vision un peu origiginale la propagande de ces firmes. Dans ce cadre là, ma méfiance est tout a fait normale, ordinaire même ! Tu te comporte comme un "jaune" (on désignait ainsi dans les temps anciens les syndicalistes vendu au patron) Et le fait que tu soit vraiment vendu, que tu le fasse uniquement pour des raison d'égo exacerbé ou par une stupidité assez confondante est au fond assez peu importante.

si par hasard Séralini n'aurait pas reçu de l'argent de Sevene Pharma. On vérifie ce genre de choses avant de les dire, et on cite le Figaro qui a posé la question à Sevene Pharma.... et qui a reçu une réponse positive à ce sujet. Dont acte

Je ne fais aucune confiance à Séralini pour juger de la qualité (ou du danger éventuel) de produits relevant de l'homéopathie

quand on dit que Séralini entre en conjonction d'intérêts idéologiques avec IVI, on ne dit pas qu'IVI le paye pour ça, parce que on se refuse à faire de la calomnie.
Cette "conjonction d'intérets idéologiques" est en soit une calomnie bien crapuleuse. Il n'y a qu'a voir ton blog, qui n'est destiné qu'a une seule chose, à dénoncer ceux qui montrent toutes les limites des techno sciences.. Comme aurait pu le dire Corcuff, tu ne fonctionne qu'au ressentiment.

 

 

05/02/2013, 13:30 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Marc Tertre le 04/02/2013 à 21:47

Marc Tertre/ Menvussa/Vichinsky, ce qui me parait tout-à-fait parlant , c'est que tu affirme l'existence de ces relations d'intérets mais que tu refuses de les rendre publiques ? Donc tu es un diffamateur. Comme ni moi ni Yann Kindo ne pouvons amener la preuve de ce qui n'existe pas, il est charge de l'accusateur d'apporter les preuves matérielles de la collusion qu'il croit exister. Preuves matérielles, tu comprends ce que ça veut dire, petit procureur à la Vichinsky (*) ? Pas en fonction de ce que tu estimerais être un parti pris de notre part, mais des bonnes vraies preuves. 

 

(*) Selon cet assassin, " L'instinct de classe est plus sûr que mille preuves matérielles " (cité parJean-Jacques Marie)

05/02/2013, 14:52 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 05/02/2013 à 13:30

c'est que tu affirme l'existence de ces relations d'intérets

Qu'il y ait "relation d'intéret" dans toutes les affaires de lobby scientifico industriel, c'est clair, et démontré Qu'on envisage la question du tabac, de l'amiante, de l'essence plombée, des phtalates et autres perturbateurs endocriniens, l'existence de tels "conflits d'intéret" est patent dans tous les affaires ayant défrayée la chronique des 30 dernières années. Or vous reprenez tous les deux exactement le même discours, à la virgule pret, de l'industrie et de ses agents. Je ne demande pas a votre poisson pilote ses "conflits d'intérets", ils sont notoires. Je ne demande pas aux principaux responsables de l'afis leurs conflits d'intérets, ils sont maintenant connu.

Quand aux "vraies preuves", tu sais fort bien qu'il est trés difficile de les établir. Si on en revient à un dossier connu, celui de l'amiante, c'est aprés 20 ans d'enquétes et de procédure que le role néfaste de Jean-Pierre Hulot commence à être établi. Pourtant le secrétaire du "comité permanent amiante" a un role assez transparent dans l'affaire...

16/02/2013, 22:35 | Par vieille dame en réponse au commentaire de Yann Kindo le 04/02/2013 à 18:46

quel commentaire argumenté intelligemment !

04/02/2013, 21:38 | Par pinso6091

".. (yann kindo y compris) les relations d'intéret de gil riviére Weckstein avec l'industrie des insecticides "  Je me trompe peut-être, mais compte tenu du discours de Yann Kindo sur l'obscurantisme des églises de toutes sortes , je ne suis pas sûre du tout qu'il soutienne les autres industries . Il me semble qu'on peut être critique pour les ayatollahs de l'écologie (tout ce qui est naturel est foncièrement bon )  et être critique pour certaines industries chimiques ? C'est la science qui fait avancer le monde , la science avec ses hésitations , ses erreurs , ses corrections, ses recherches en excluant tous les dogmes .

05/02/2013, 10:14 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de pinso6091 le 04/02/2013 à 21:38

Il me semble qu'on peut être critique pour les ayatollahs de l'écologie (tout ce qui est naturel est foncièrement bon )  et être critique pour certaines industries chimiques ?

Tout a fait. Mais ce n'est pas du tout la position de Yann Kindo, adepte de la "théorie du complot écologique". On ne trouvera jamais une seule ligne "critique envers certaines "industries chimiques".

04/02/2013, 22:48 | Par Yann Kindo

Ce qui est phénoménal avec les anti OGM, c'est qu'on se fout d'avance de leur gueule à la fin de notre billet en anticipant le fait que tout ce qu'ils vont trouver  à faire, au lieu de contester précisément le fond de ce qu'on dit - en essayant par exemple de montrer en quoi tel point est faux ou tel raisonnement est bancal -, c'est  de sortir le coup des lobbystes au service des grandes firmes.

Et ça ne rate pas - ça ne rate jamais -, c'est tout ce qu'ils trouvent à avancer (les quelques tentatives d'avancée sur un terrain factuel se soldant par des bides retentissants).

A la limite, on pourrait s'amuser à les écrire nous-mêmes, les commentaires hostiles, tellement ils sont prévisibles et grotesques.

En 60 commentaires, je n'ai vu personne essayer d'expliquer que "mais non mais non Séralini n'a pas fait ce dont on l'accuse", ou alors que "bon OK il l'a fait mais il a eu raison de le faire parce que...". Pas une seule tentative de ce genre, qui serait pourtant la manière "normale" de contredire notre billet.

Après, faut pas s'étonner qu'on ait l'ironie un peu méchante.

04/02/2013, 23:07 | Par Carland en réponse au commentaire de Yann Kindo le 04/02/2013 à 22:48

@ Kindo

Ce qui est phénoménal avec toi et ton complice c'est que en 60 commentaires vous n'avez pas été foutu de produire autre chose que mépris et insultes.

Pour vos arguments, ce sera à la saint glinglin.

Casser un bonhomme pour atteindre son travail, c'est parmi les comportements les plus vils !!!

05/02/2013, 09:00 | Par gérard jacquemin en réponse au commentaire de Yann Kindo le 04/02/2013 à 22:48

On se demande vraiment pourquoi vous vous acharnez à longuer de blog sur ce type. Auriez vous quelques problèmes personnels à régler à son encontre ? Votre pugnacité à démolir Séralini et ses travaux sème le doute quant à vos intentions.

05/02/2013, 09:18 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de gérard jacquemin le 05/02/2013 à 09:00

Je me demande pourquoi vous venez perdre du temps à commenter ce billet.
Cela sème le doute quant à vos intentions

[Marc Tertre aurait rajouté : "Et on sait bien qui vous paye"]

 

Mes motivations, très vite : je n'aime ni la junks science, ni la junk politique de gauche, ni l'obscurantisme réac (par attachement à la science, à une politique "communiste" et à l'"esprit des Lumières"). Séralini est à la croisée de un peu tout ce que je n'aime pas, son cas cristallise pas mal de mes précoccupations générales.

05/02/2013, 10:47 | Par la dame du bois-joli en réponse au commentaire de Yann Kindo le 05/02/2013 à 09:18

mais nous venons commenter ce billet car la biodiversité, ça nous INTERESSE au plus haut point, pouvez même pas imaginer, et que toute tentative pour la tuer nous verra la défendre

sinon, votre lien 21, bof, hein , très beauf même ... vous êtes à court d'arguments (Rigolant) ou bien ?

05/02/2013, 11:01 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 05/02/2013 à 10:47

La biodiveristé ça m'intéresse aussi beaucoup, mais... quel rapport avec le contenu de ce papier, qui porte sur les accointances de Séralini (qui par ailleurs teste l'aspect sanitaire des OGM, et pas leurs supposés effets écologiques) avec un labo homéopathique et ce faisant avec une secte de guérisseurs catho-bouddhistes ????
Quel rapport ?

05/02/2013, 13:48 | Par la dame du bois-joli en réponse au commentaire de Yann Kindo le 05/02/2013 à 11:01

le rapport ?

c'est que vous tabassez seralini, démolir l'homme vous permet de détruire sa fumeuse théorie apparemment ( c'est vous qui le dites pas moi ) 

seralini tente de démontrer la nuisance des OGM, PGM etc

vous dites que son étude est faussée car les rats reblablabla

alors vous allez chercher toutes les accointances qui discréditent ce chercheur, juste pour dire : voyez c'est un tocard, il s'acoquine avec n'importe qui, il ne vaut pas un pet de lapin ( pas encore génétiquement modifié ..)

il a trouvé du pognon où il  a pu, vous voulez prouver qu'il est financé par des sectes, je vérifierai vos liens, là je n'ai pas le temps, mais le lien 21 est assez glauque... , bref puisque personne ne l'aidait, surtout pas les institutions .. restaient   les lobbyes ...

est-ce que cela réduit à néant ses efforts de clarté scientifique, pour nous éclairer , nous les consommateurs ? pouquoi la france et l'europe ne sont pas foutues de commanditer et financer des enquêtes indépendantes , de durés satisfaisante, pour être probantes ? pourquoi monsanto ne publie pas ses archives ? pourquoi le round up a été commercialisé sans aucune étude sérieuse ?

moi, j'en vois un de rapport 

anton n'a toujours pas répondu à mes questions sur son job etc .. comme vous fonctionnez en doublette, vous, peut-être pourriez- le dire ?

 

05/02/2013, 09:53 | Par vertige en réponse au commentaire de Yann Kindo le 04/02/2013 à 22:48

"c'est qu'on se fout d'avance de leur gueule à la fin de notre billet" Pouhhh !!! Heureusement qu'il y a des blogs pour ça !

04/02/2013, 23:47 | Par Jacques Bolo

Bref, pour résumer, on a le choix entre OGM et homéopathie?

On n'est pas dans la merde.

05/02/2013, 00:34 | Par Carland en réponse au commentaire de Jacques Bolo le 04/02/2013 à 23:47

@ Jacques Bolo

On a le choix entre accepter que deux clampins qui essaie lamentablement de détruire un homme pour discréditer son boulot et être un peu curieux de connaitre les arguments des deux clampins. Le procédé est connu et pratiqué avec succès par les pro OGM. Il est bas de plafond, vil et signe la médiocrité de ceux qui emploient le procédé.

Il s'agit d'un lynchage auquel se livrent nos dupont et dupont.

05/02/2013, 01:31 | Par vieille dame

je me suis soignée, avec mon enfant, par homéopathie pendant environ 15 ans.

je ne sais pas si c'est l'effet placebo, mais ça marche. Peut-être est-ce aussi simplement un moyen de ne rien faire tout en calmant l'angoisse.

Il reste que "ne rien faire", "calmer l'angoisse" sont des facteurs guérisseurs très importants. (on évite les médicaments qui rendent malades (effets secondaires) - on évite le stress, qui en général agrave l'état du patient). J'ai cependant utilisé des antibiotiques deux fois au moins en 20 ans.

Je pense quand même que l'effet placebo, reconnu par toute la médecine, devrait inciter à plus de réflexion : c'est quand même la preuve de la force de l'esprit sur la matière...

Quand à Séralini, quand on a dit que son échantillon est trop petit, on a tout dit, non ? pas la peine de faire des polémiques sur son cas.

Ca n'empêche pas les OGM de ne pas être bien fameux pour le moment... parce déjà on se précipite toujours pour rentabiliser les découvertes avant qu'elles soient au point ! les seules retombées politiques (accroissement de la dépendance des paysans vis à vis des grandes firmes) me convainquent de leur caractère inquiétant, et je n'ai pas besoin d'être une grande scientifique pour le constater !

05/02/2013, 09:11 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de vieille dame le 05/02/2013 à 01:31

Sur l'homéopathie et l'effet placebo [on parle plutôt aujourd'hui d'"effet contexte"], vous avez raison
Mais le fait est que par définition, les homéopathes ne participent pas à une meilleure compréhension des mécanismes de l'effte contexte, puisqu'ils nient que ce soit lui qui marche dans leur cas et pensent que, comme par magie, des pilules vides de tout principe actif sont quand mêm efficace en elles-mêmes.
Je ne crois pas que les OGM accroissent vraiment la "dpéendance" des paysans. Faudrait voir aussi ce qu'on entend par "dépendance". Ce que certains appellelent "dépendance" est souvent un effet de la division du travail, qui est en général plutôt un progrès. Il y a longtemps que les paysans en France ne replantent plus leurs propres semences et en achètent chaque année aux semenciers... alors que les OGM y sont interdits à la culture. Les paysans sous nos latitudes sont surtout très dépendants (au sens de "asservis à", via les mécanismes de la fixation des prix) la grande distribtuion, comme Carrfour et Auchan... qui sont des bailleurs de fond de Séralini poour son étude.

06/02/2013, 14:45 | Par Valériane en réponse au commentaire de Yann Kindo le 05/02/2013 à 09:11

Plus d'un tiers des paysans français utilisent des semences de ferme, c'est à dire issues de leur propre récolte. C'est d'ailleurs pour ça que que les paysans avaient vivement protesté à l'automne 2011 après le vote de la loi sur les Certificats d'Obtention Végétale qui leur fait payer une taxe même s'ils utilisent des semences de ferme.

06/02/2013, 15:09 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Valériane le 06/02/2013 à 14:45

"Plus d'un tiers des paysans français utilisent des semences de ferme, c'est à dire issues de leur propre récolte."

pouvez-vous SVP nous donner des références précises ,en particulier pour le Maïs, colza, betterave, tournesol ...toutes espèces susceptibles d'être cultivées en variété GM. ?

16/02/2013, 22:25 | Par vieille dame en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 06/02/2013 à 15:09

dommage que Valériane n'ait pas répondu

21/02/2013, 16:16 | Par Valériane en réponse au commentaire de vieille dame le 16/02/2013 à 22:25

C'est 30 % pour le colza. Source "Le réveil paysan" printemps 2012. Pour les autres, je cherche.

16/02/2013, 22:30 | Par vieille dame en réponse au commentaire de Yann Kindo le 05/02/2013 à 09:11

vous m'avez lu à moitié !!!!  je n'aime pas votre récupération !

05/02/2013, 09:39 | Par la dame du bois-joli

vous êtes un petit marrant, vous ! votre étude est publiée en anglais, vous vous êtes bien gardé de le préciser, ça va me demander un temps fou de traduire ça à moins que vous ne connaissassiez une version française, ça me simplifierait la vie

mais j'ai quand même pu lire beaucoup de choses intéressantes, je fais comme vous, je picore en ligne et je vais écrire un billet spécial " la bataille des OGM" que je publierai sur l'édition vert-tige , vous savez celle des rêveurs  inutiles qui veulent une terre sans OGM, PGM, et autres amabilités  pas très aimables pour la qualité de notre humus, de nos rivières, de l'air etc, et que je vous dédicacerai bien volontiers

sinon vous n'avez pas répondu à mes questions monsieur Anton :  c'est quoi votre job ? vous faites quoi ? vous vendez quoi ? qui vous paie ?

moi, je suis clowne de jardin, citoyenne du monde, d'un monde  que je souhaite sans OGM ni PGM ni brevets sur le vivant , détenus par quelques multinationales Rigolant

bonne journée

05/02/2013, 13:59 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 05/02/2013 à 09:39

Je pensais qu'à coup de recoupemet d'info, l'un des Sherlock en présence trouverait la solution : allez je vous aide :

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1379

 

05/02/2013, 15:28 | Par la dame du bois-joli en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 05/02/2013 à 13:59

merci mais quand je clique là j'arrive sur un site dans lequel votre pote yann kindo officie , donc comment fait -on pour avoir la traduction du pavé dont vous parlez ? siouplait ? marcibokou

05/02/2013, 15:34 | Par Giorgio Fismodi en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 05/02/2013 à 15:28

Bonjour chère Dame,

Vous trouverez tout en bas (à 15 : 04) un commentaire qui vous apportera des informations sur ces messieurs (Kindo & Suwalski)

Cordialement

05/02/2013, 10:16 | Par profil_inactif_311456

 

14 janvier 2013 : L’EFSA a mis près de quatre ans pour publier les données utilisées pour évaluer les risques du maïs NK603 de Monsanto (tolérant au Rond Up du même Monsanto). Pourtant dès septembre 2012 une étude d’Ernst and Young lui demandait de faire preuve de plus de transparence.

Par contre on attend encore des données sur l’étude de l’innocuité du Rond Up. Cette étude existe-t-elle ?

Lire : 

http://www.actu-environnement.com/ae/news/evaluation-risques-ogm-pesticides-roundup-seralini-17512.php4

 

05/02/2013, 10:45 | Par la dame du bois-joli en réponse au commentaire de profil_inactif_311456 le 05/02/2013 à 10:16

non, elle n'existe pas , il est bien là le problème Incertain

05/02/2013, 13:11 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 05/02/2013 à 10:45

Il y a des dizaines d'étude sur différents aspects du Glyphosate, le problème est surtout que vous affirmez des choses sans jamais vous préoccuper de savoir si c'est vrai. 

Parmi les aspects singificatifs généralement reconnus au delà d'une certaine concentration  des effets sur la faune aquatique , davantage d'ailleurs pour le surfactant que le glyphosate lui-même.

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0045653503003060

Pour l'effet sur la santé sur les utilisateurs (cad les gens les plus exposés) , voir l' étude épidémiologique jamais menée la plus vaste à ma connaissance :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1253709/

globalement pas plus de cancers constatés chez les utilisateurs, une interrogation cependant pour un cancer : le myélome multiple.

 

 

05/02/2013, 11:12 | Par profil_inactif_311456

-

17 janvier 2013 : L’EPA (Agence américaine de protection de l'environnement) pourtant pro OGM et PGM a confirmé  l'apparition, chez le parasite chrysomèle du maïs, de résistances à la variété OGM du maïs de Monsanto. Cette résistance a été mise en évidence dès 2011 dans l’Iowa.

Ici en anglais

http://www.epa.gov/oppfead1/cb/csb_page/updates/2013/corn-rootworm.html


 

Ma traduction rapide :

Le 17 Janvier 2013, l'EPA a rendu public un examen d’octobre 2012

 Résistance aux insectes équipe de gestion et un 17 Janvier 2013, mémorandum résumant cet examen. Ces documents présentent les conclusions scientifiques de l'équipe de l'EPA IRM sur l'état de la résistance à la chrysomèle du maïs à la toxine Cry3Bb1 dans certaines parties de la chaine de culture du maïs.

L'EPA accorde une grande valeur sur l'efficacité des plantes contenant une protection de leur cultures. Pour s'assurer que ces méthodes très sûres de lutte contre les insectes continuent d'être disponibles longtemps dans l'avenir, elles doivent être gérées correctement pour empêcher les insectes de développer une résistance aux protéines naturelles exprimées. L'EPA s'est engagée à maintenir un contrôle efficace de ces produits afin de préserver leurs avantages substantiels pour l'agriculture et l'environnement.

Basé sur une variété de sources de données, l'équipe de l'EPA IRM a conclu que la chrysomèle des racines du maïs ne peut pas être complètement contrôlée par Cry3Bb1 dans certaines parties de la chaîne de culture du maïs. Alors que la "résistance confirmée» tels que définis dans les documents d'enregistrement n'a pas été atteint, compte tenu de la nature des données, le fabricant, Monsanto, a accepté  plusieurs actions et les changements relatifs à l'enregistrement des produits Cry3Bb1 pour répondre à ces questions. Des exemples de ces actions comportent un engagement à mener des programmes d'éducation de producteurs qui démontrent la valeur de la rotation des cultures (par exemple, à des cultures non hôtes telles que le soja). Monsanto a également accepté de continuer à mesurer les changements dans la sensibilité et de signaler les informations chaque année à l'EPA. Des informations supplémentaires sur ces actions et les changements peuvent être trouvées dans une Janvier 17, 2013, mémorandum intitulé «Mesures d'atténuation EPA pour répondre aux préoccupations liées à un seul Trait Cry3Bb1 produits."

APE fera l'évaluation du potentiel de résistance dans le Corn Belt et l'évaluation des actions de Monsanto et des renseignements présentés; basé sur cette surveillance permanente, l'EPA peut prendre des mesures supplémentaires le cas échéant.

En plus de l'accord sur les actions et les changements, l'EPA prévoit la tenue d'une réunion du Groupe consultatif scientifique en 2013 pour discuter des questions de gestion de la résistance des insectes.

Les deux mémorandums référencé ci-dessus et le Octobre 11, 2012, examen, intitulé «Examen BPPD équipe IRM de données des racines du maïs et rapports de suivi des dommages inattendus pour Cry3Bb1 du maïs Bt exprimant les rapports académiques de Cry3Bb1 défaillances sur le terrain ainsi que la résistance chrysomèle du maïs" peut être trouvé à www.regulations.gov sous le numéro de dossier EPA-HQ-OPP-2011-0922.


 

Cela démontre que l’argument principal des fabricants de plantes modifiées génétiquement, la diminution des épandages de pesticides et d’insecticides, n’est pas vérifié sérieusement. La réalité c’est leur main mise sur le vivant en brevetant tout ce qui bouge pour se garantir une rente at vitam aeternam et imposer un mode d’élevage et de culture néolibérale et capitaliste.

Quand à nourrir la population mondiale par l’augmentation des rendements, c’est du pipeau. Ceux qui meurent de faim déjà aujourd’hui c’est par pauvreté et non par manque de nourriture. On jette déjà des milliards de tonne de bouffe.  

 

05/02/2013, 11:22 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de profil_inactif_311456 le 05/02/2013 à 11:12

On pourrait parler de ça, on pourrait parler de plein de trucs intéressants... mais vous voulez pas plutôt parler du contenu de notre billet, qui porte sur les relations de Séralini et du Criigen avec Sevene Pharma et le groupe IVI ? C'est pas la ça, l'esprit du truc, que de causer sous un billet de ce dont parle ce billet ?
Si vous voulez causer de tel ou tel aspect des OGM, libre à vous de faire un billet sur votre blog qui aborde le sujet. Qui parle de la bouffe jetée, de la culture néolibérale et capitaliste, de ce que vous voulez.
Mais pourquoi sous ce billet ne parlez-vous pas de son contenu ??????

05/02/2013, 12:32 | Par WataYaga en réponse au commentaire de Yann Kindo le 05/02/2013 à 11:22

Ah ? Bon ? Tiens ? Il y a un contenu ?

05/02/2013, 12:55 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de WataYaga le 05/02/2013 à 12:32

Couillon, si vraiment il n'y a aucun contenu à discuter, pourquoi toi et tes semblables venaient perdre un temps considérable à poster des commentaires ?

05/02/2013, 13:32 | Par WataYaga en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 05/02/2013 à 12:55

Madame Ovaires, je vous prie ! Le reste je vous les laisse bien volontiers.

Il y a une forme dans votre billet, mais pas de contenu, donc je ne discute que la forme et pas le contenu...

Prenez du lexomachin, vos nerfs lâchent et vos insultes volent bas....

Je vous aurais bien conseillé une tisane ou de l'arnica en 9 CH, mais il semblerait que l'effet serait plat chez vous et même si plat c'est beau, ce serait peu efficace !

 

05/02/2013, 14:20 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de WataYaga le 05/02/2013 à 13:32

"je ne discute que la forme et pas le contenu"....

Donc puisque Wayataga a du temps à perdre à commenter la forme d'un texte qu'elle juge dépourvu de contenu , je lui soumets ce texte généré de manière aléatoire,

"Double courant féminin qui donne naissance à l'esprit en mouvement, vous pouvez être sûre qu'il n'arriverait donc pas ? Apparemment que, parmi les vrais hermaphrodites, il en a d'extrait sur la terre son front sillonné de rides. Basque revint, posa sur la ville éternelle, je ne conçois nulle inquiétude à cet égard dans la résistance acharnée que notre prisonnier nous opposa. Pardon et merci, j'en jure par l'honneur et de mérite ; aussi ne fis-je aucune objection à faire à l'amiral. Donne, ami, prends ce noir glaive. Pensant que le marquis son frère sacrifiait généreusement sa vie et qui ne répondit qu'en toute autre circonstance, j'ai souvent entendu dire. Pâle comme s'il m'envoie son anneau, c'est qu'une unité peut être ajoutée au capital fixe, comparativement au reste de mes projets : reculer nos frontières jusqu'aux bords : les plus belles satisfactions. Vingt-cinq mille mètres cubes d'hydrogène...
Dira-t-on enfin qu'il était rare qu'on sorte de la police parisienne, si vantée pour débrouiller cette énigme. Espoir qui valait le coup. Prévenu contre ce grand pays, et vous me préviendrez. Riez tant que vous voulez ? Guidé par la lueur tremblotante des bougies, son corps avait la rigidité de la mort vieillissait déjà les faces bises des fantassins. Ravissante colombe privée de la banlieue, jusqu'à maintenant ? Rasés, les propriétaires des anciens fiefs, selon la requête de la compagne se défiait. "

J'ai vraiment hâte de découvrir ce que ça t'inspire..

05/02/2013, 20:07 | Par WataYaga en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 05/02/2013 à 14:20

Pour retrouver votre cerveau, je vous conseille ce site Objets trouvés, si tant est que vous en ayez eu un, cependant....et nous n'avons pas élevé les phacochères ensemble, que je sache, pour que vous vous permettiez l'insigne privauté de me tutoyer comme un gougnafier Surpris ! Ce texte est généré lui aussi de manière vachtement allez à Thouars Bouche cousue

05/02/2013, 12:46 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Yann Kindo le 05/02/2013 à 11:22

Ce billet évoque des liens entre Séralini et certains groupes.

Il peut donc se résumer ainsi : "Dis moi qui te finance, je te dirai ce que tu trouveras."

Dialogue imaginaire :

- Qui finance les études de Monsanto ? Quelqu'un a levé le doigt ? Oui, élève Kindo ?

- C'est Monsanto, m'sieur.

- Très bien. Et Monsanto étudie quoi ?

- Ben, l'influence des OGM sur la santé des rats.

- Trèèès bien. Et quels sont les résultats de ces études ?

- Ben les OGM, ça leur fait ni chaud ni froid, aux rats.

- Monsanto en est sûr ?

- Ben oui. Sinon ils fabriqueraient pas les OGM.

- Comment en sont-ils sûrs ?

- Ben y z'ont pas vu que les rats étaient malades.

- Ils ont étudié combien de temps ?

- Trois gros mois, j'crois !

- Et ça suffit, trois mois pour voir si les rats contractent une maladie ?

- Ben oui, sinon Monsanto aurait étudié plus longtemps.

- Mais pourquoi beaucoup de gens ont peur des OGM ?

- Ben mon papa y dit qu'c'est irrationnel.

- Mais les agriculteurs traditionnels disent qu'ils ont peur des OGM parce que les semences avec des OGM viennent se fixer sur leurs semences et alors tout pousse chez eux avec des OGM, et alors Monsanto leur demande des sous, et si les agriculteurs veulent pas payer, Monsanto les fait condamner.

- Pas grave puisque Monsanto a vu dans ses études que les OGM n'étaient pas dangereux pour les rats.

- Mais quand même, quand tous les champs ne feront plus pousser que des plantes avec OGM, tous les gens qui cultivent quelque chose sur la planète seront obligés de verser des sous à Monsanto.

- Ben oui. C'est le but.

- Au fait, il travaille dans quel domaine, ton papa, élève Kindo ?

- Ben, il est conseiller en communication.

- Où ?

- Ben, chez Monsanto.

Toute ressemblance avec des personnes physiques ou avec leurs patronymes ne serait que l'effet de malheureuses coïncidences.

05/02/2013, 13:03 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de JoëlMartin le 05/02/2013 à 12:46

Même quand vous écrivez un dialogues imaginaire ni drôle ni pertinent, faut que vous nous balanciez une ânerie :

"les agriculteurs traditionnels disent qu'ils ont peur des OGM parce que les semences avec des OGM viennent se fixer sur leurs semences et alors tout pousse chez eux avec des OGM,"

=> comment une semence peut-elle "se fixer" sur une autre semence ????? Qu'est ce que ça veut dire ?
Ave vous un seul exemple documenté, sur les 16 ans pendant lesquels des OGM ont été cultivés sur des millionss d'hectares dans le monde d'une situation dans laquelle un agriculteur "traditionnel" [ c'est quoi ça ? un bio ? un conventionnel ?] aurait vu que dans son champ "tout pousse avec  des OGM" [quoique cela veuille dire] à cause de la proximité d'un champ OGM ?
Allons y encore une fois pour les preuves.... [je sens poindre le hoax de Perry Schmeiser...]

05/02/2013, 13:35 | Par WataYaga en réponse au commentaire de Yann Kindo le 05/02/2013 à 13:03

Ah ! Vous n'êtes pas au courant de ce joli conte de fée pour Monsanto au Canada ? Faut vous renseigner...

Pas le temps de vous faire la recherche, je suis déjà très en retard

05/02/2013, 13:45 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de WataYaga le 05/02/2013 à 13:35

Je pense que Yann est au courant de ce conte de fées avec le gentil Percy victime de la méchante sorcière.

Ne cherchez pas, on en parle là :

Extrait du jugement de la cour suprême du Canada

59                              Les conclusions de fait du juge de première instance reposent essentiellement sur l'historique non contesté suivant.
 http://imposteurs.over-blog.com/article-17907560.html

 

 

05/02/2013, 14:57 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 05/02/2013 à 13:45

Quand un fait gêne un fanatique, il l'évacue.

La contamination de proximité est un fait établi.

En outre, l'aimable site que les "OGM's boys" proposent de déballer est fort alambiqué, sauf ceci :

"Bref, la Cour suprême a tranché en affirmant que M. Schmeiser avait privé Monsanto de la pleine jouissance de son monopole sur les gènes résistants au Roundup ainsi que sur les cellules dans lesquelles le gènes était introduit. En effet, il apparait que l'agriculteur aurait cultivé 1030 acres de plantes ayant les propriétés brevetées, sans avoir payé à Monsanto les droits l'autorisant à le faire."

La présentation du site en question ne permet pas de déterminer précisément si l'agriculteur avait l'intention de cultiver des plants OGM, ou bien s'il a voulu se rendre compte du degré de pollution de ses terres agricoles par les semences OGM, et la formulation ci-dessus de la Cour Suprême du Canada ne le précise pas.

On reconnaît bien là les techniques d'enfumage des pro OGM.

Techniques d'enfumage dont use l'auteur de ce billet, épaulé par son complice : on déconsidère une étude en indiquant que son auteur est lié à certains groupes, sans prouver si lesdits groupes ont influencé l'étude. Alors que si l'on applique le raisonnement de Kindo et Suwalki à Monsanto, on constate qu'il est évident que le financier a influencé l'expérimentateur puisqu'il s'agit de la même entreprise, mais cela ne pose aucun problème aux pourfendeurs des anti OGM. Enfin, même si l'étude de Séralini est sujette à critiques, ce dont ne se privent pas les OGM's boys, les études de Monsanto le sont encore plus, et pourtant elles semblent parées de toutes les vertus par nos duettistes puisqu'ils n'ébauchent aucune esquisse de début de commencement de la plus petite réserve sur ces études.

Leçons à tirer : il me semble qu'il faut prendre d'urgence deux mesures à l'échelle mondiale.

1) Recadrer les "experts" qui donnent les autorisations de ventes de produits malgré les incertitudes sur leur inocuité. En particulier il faut exercer une vigilance accrue sur les conflits d'intérêts possible de ces "experts".

2) Créer un organisme international et indépendant, sorte de CERN modèle réduit (quelques centaines de cages à rats et les dispositifs d'analyses occupent moins de volume qu'un collisionneur de particules de 27 km de tour), capable de mener enfin une étude sérieuse assez longtemps et avec assez de rats pour que les résultats soient indiscutables. Et en attendant, suspendre la mise en vente des OGM au nom du principe de précaution, comme cela se fait pour les médicaments. Pas assez, hélas, et on voit les ravages à long terme d'un Médiator ou d'une Diane 35 que les "experts" ont laissé se répandre sur le marché. Pour ces "experts", là aussi, il est question de possibles conflits d'intérêts.

En attendant, les OGM's boys peuvent bien continuer leur propagande, il ne convaincront pas grand monde.

05/02/2013, 14:01 | Par Carland en réponse au commentaire de Yann Kindo le 05/02/2013 à 13:03

@ Kindo

Donc selon toi Kindo, une PGM ne pollenise pas les plantes endemiques ? Elle reste dans son champ et ne partage pas ses gênes avec les plantes locales ? La PGM est tellement fière qu'elle fricote pas avec la plouc du coin ?

Au fait, tu a déja mis les pieds dans une ferme toi ? Plus je te lit, plus je suis sur que tu ne connais rien a l'agriculture, ni même à la génétique !

05/02/2013, 14:14 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Carland le 05/02/2013 à 14:01

"Donc selon toi Kindo, une PGM ne pollenise pas les plantes endemiques ? Elle reste dans son champ et ne partage pas ses gênes avec les plantes locales ?"

Pour les OGM cultivés en Europe, on parle essentiellement du maïs.
Vous connaissez un maïs local endémique ? Allez-y, révolutionnez la biogéographie....

05/02/2013, 14:41 | Par Carland en réponse au commentaire de Yann Kindo le 05/02/2013 à 14:14

@ Kindo

Explique nous donc à nous les demeurés (c'est le terme affectueux de Anton à mon égard), explique nous comment se fait-il que les variétés endémiques de maïs sont pourries de croisement avec... du maïs OGM ?

Rappelle nous d'ou vient le maïs, j'ai oublié le nom . Surtout explique nous comment la catastrophe a pu avoir lieu ?

Explique nous aussi quel intérêt stratégique il y a pour les pioneer, monsanto à fusiller les variétés endémiques de maïs ?

Ce n'est pas un accident sauf à croire que les semences PGM ont des ailes et un moteur.

Je maintiens donc que tu ne connait rien à l'agriculture pas plus qu'en génétique d'ailleurs.

05/02/2013, 13:24 | Par profil_inactif_311456 en réponse au commentaire de Yann Kindo le 05/02/2013 à 11:22

"Mais pourquoi sous ce billet ne parlez-vous pas de son contenu ??????"

Yann Kindo,

Vous faîtes un billet sur Séralini en l’accusant de parti pris et d’avoir fait une étude sur des centaines de rats pendant deux ans qui serait non valable parce qu’il se soigne à l’homéopathie.

Moi je démontre que Monsanto malgré ses études, met sur le marché des OGM, des PGM, des insecticides pas ou mal testés et inutiles puisqu’en quelques années les résistances se développent chez les nuisibles. Par extension, dirait mon prof de math, que dire de leurs études de trois mois sur les rats ?

Vous ne voyez pas le rapport, ouvrez les yeux et branchez les neurones qui sont à leurs extrémités.

05/02/2013, 13:29 | Par profil_inactif_311456 en réponse au commentaire de profil_inactif_311456 le 05/02/2013 à 13:24

PS : le CRIIGEN n'est pas une maladie honteuse.

http://www.criigen.org/

 

05/02/2013, 14:10 | Par Le Père Vert Pépère

Les arguments, c'est comme la confiture: moins on en a, plus on les étale.

05/02/2013, 15:12 | Par Carland en réponse au commentaire de Giorgio Fismodi le 05/02/2013 à 15:04

@ Jamel D'imanche

Merci pour ces infos qui éclairent de manière crue et nécessaire le jeu glauque de l'escadrille Kindo/Anton.

Les lobbyistes sont nus !

Rigolant

05/02/2013, 15:57 | Par gérard jacquemin en réponse au commentaire de Giorgio Fismodi le 05/02/2013 à 15:04

Seraient-ils enfin dévoilés ? Il n'y a pas de fumée sans feu, l'acharnement du rédacteur de ce blog est trop marqué pour une critique objective. Merci pour ce scoop.

05/02/2013, 17:57 | Par Giorgio Fismodi en réponse au commentaire de gérard jacquemin le 05/02/2013 à 15:57

Et ils osent tout, comme mettre le mot intox dans le titre du billet Avare

06/02/2013, 19:57 | Par poppie en réponse au commentaire de Giorgio Fismodi le 05/02/2013 à 15:04

Ce que l'on en pense chez les Médiapartiens?

Que votre démonstration est impeccable JAMEL D'IMANCHES, que d'autres ici avaient déjà donné d'excellents arguments, mais que les grandes multinationales (Montsanto et autres) ne voudront jamais renoncer à leurs profits énormes, quelles que soient les conséquences démontrées sur la santé de tout ce qui vit sur la planète, humains, animaux et végétaux.  Toujours ils emploieront donc des "voyageurs de commerce" pour vanter leurs merveilles.

Nous en avons ici un aperçu.  Quand les arguments n'opèrent plus, reste l'insulte.

05/02/2013, 19:20 | Par Yann Kindo

Bon, 135 commentaires en tous sens au bout de moins de 48 heures !!! Et avec le système de publication sur Médiapart, quand ça devient long comme ça, on perd des plombes à juste déja chercher les nouveaux commentaires dans ce bordel, vu qu'il peuvent apparaître au milieu du fil.

Comme je suis payé par l'Education Nationale pour faire des cours et pas par Satan le semencier pour commenter ce fil, j'abdique le suivi des commentaires, qui devient beaucoup trop fastidieux.

Je laisse d'autant plus facilemnt tomber qu'au bout de 135 commentaires odnt une très large part de très hostiles, il ne s'en est je toruvé (de mémoire) qu'un pour remettre en cause un élément précis de notre billet : la remarque de Vertige se demandant si le traitement imposé par le Criigen aux journalistes scientifiques n'est pas juste l'embargo habituel sur ces publications, ce à quoi j'ai répondu en expliquant la différence, notamment telle que présentée par une association de journalistes scintifiques.
Tout le reste c'est le bla bla habituel et que j'ai déja connu 1 000 fois sur le thème "tu es un lobbysite à la solde de " , ou les envolées hors sujet sur le thème : "oui mais moi je veux une agriculture naturelle pour sauver la biodiversité, et les ogm c'est pas gentil", à base généralement d'erreurs factuelles plus ou moins énormes, dont les auteurs ne se rendent toujours pas compte même quand on leur a apporté les éléments infirmant leur présupposés

Quand j'aurai quelque chose à dire que je trouverai un peu original et nouveau, je ferai un nouveau billet. Et il y a des chances qu'il concerne un sujet autour de "sciences et sociétés", effectivement, et qu'il dénonce encore une fois ceux qui sous de airs de gauche tiennent un discours que je trouve  fondamentalement réac, parce que c'est la toute petite niche écologique intellectuelle que j'occuppe et qui me permet de dire à ma manière des trucs un tout petit peu originaux. Sur tout un tas d'autres sujets qui m'intéressent et qui me motivent, et qui relèvent notamment de la politique communiste, je n'écris rien de particulier car j'ai rien de particulier à dire de plus que ce dit mieux que moi l'organisation trotskyste qui défend les positions que je partage.
A +

05/02/2013, 19:50 | Par Giorgio Fismodi en réponse au commentaire de Yann Kindo le 05/02/2013 à 19:20

Trop facile de s'en sortir par une pirouette.

Vous êtes un lobbyiste pro-ogm, point barre. On peut appeler ça aussi prosélytisme scientiste, enfin bref je doute fort que vous fassiez ça gratuitement, par amour de la Science qui va sauver l'humanité.

Et c'est quoi l'organisation trotskyste qui défend vos positions? Financée par qui ?

Je pense que tous les lecteurs de mediapart (enfin je l'espère) auront compris qui est derrière votre pseudo.

PS : il existe une autre possibilité : que vous soyez réellement persuadé que vous écrivez votre vérité, et là, malheureusement, c'est plus grave mais ça peut s'arranger, peut-être.

06/02/2013, 12:52 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Giorgio Fismodi le 05/02/2013 à 19:50

ça, c'est tellement énorme que je peux pas m'empêcher de relever :

"Je pense que tous les lecteurs de mediapart (enfin je l'espère) auront compris qui est derrière votre pseudo"

Donc, le même type qui prétend plus haut faire tomber les masques et faire plein de révélations sur qui est qui pour que tout le monde comprenne bien qu'Anton et moi sommes des lobbystes au service de, parce que lui il le sait et le répète en boucle.... bref, cet Hercule Poirot-là est tellement demeuré qu'il n'a pas compris que "Yann Kindo" n'est pas un pseudo, mais que C'EST MON VRAI NOM !
Oui, je sais, je sais, ça sonne pas super français comme nom, je travaille donc probablement au service d'une puissance étrangère. J'irais si j'étais vous chercher du côté du péril jaune plutôt que du lobby juif mondial....

J'imagine que les lecteurs de Médiapart auront eux compris comment utiliser Google...

06/02/2013, 13:33 | Par Giorgio Fismodi en réponse au commentaire de Yann Kindo le 06/02/2013 à 12:52

OK, c'est votre vrai nom. Qu'est-ce que ça change sur le fond?

Vous vous prétendez de gauche et vous faites un billet qui reprend les thèses d'une officine financée par l'agro-chimie, qui répand des ragots sur tous les scientifiques qui font des recherches utiles au bien commun de l'humanité.

...cet Hercule Poirot-là est tellement demeuré...

L'insulte, c'est tout ce qui vous reste comme argument.

J'irais si j'étais vous chercher du côté du péril jaune plutôt que du lobby juif mondial....

N'importe quoi, vous êtes pathétique.

Moi, si j'étais vous, je me taierai définitivement (sur Mediapart, en tout cas) tellement j'aurai honte.

 

05/02/2013, 20:34 | Par Le Père Vert Pépère en réponse au commentaire de Yann Kindo le 05/02/2013 à 19:20

ragots.com va s'arrêter? Ben zut alors!

Il faut vraiment manquer d'arguments pour, au nom de l'information scientifique qui plus est, se laisser aller à une telle série d'amalgames.

C'est étonnant que pour démonter une étude soi-disant si nulle, il faille aller ainsi racler les fonds de caniveaux.

L'information scientifique en sort assurément grandie et la communauté scientifique doit se sentir fière d'être ainsi si brillament défendue.

05/02/2013, 21:15 | Par vertige en réponse au commentaire de Yann Kindo le 05/02/2013 à 19:20

Et bien voilà qui ressemble à un petit joueur ! Ereinté à 135 commentaires ? En comptant les vôtres non ? Vous avez cependant raison de cesser, je vois une main qui bafouille. Cela nous arrive à tous mais à vous, Yann Kindo, c'est inquiétant.

"(...) il ne s'en est je toruvé (de mémoire) qu'un pour remettre en cause un élément précis de notre billet : la remarque de Vertige se demandant si (...)" En toute autre circonstance, cela pourrait peut-être flatter ? Je voudrais vous rappeler un de vos propos : "c'est qu'on se fout d'avance de leur gueule à la fin de notre billet". Vous vous souvenez ? Oui ? Bien. Ne vous est-il jamais venu à l'idée que vous pourriez un jour vous laisser prendre à la même ?! Quel effet ça fait ? Et sachez que nous rions tous de bon coeur...

Croyez-bien, chers amis, que nous avons passé un temps somme toute lamentable en votre compagnie à notre grand regret, ayant tout fait pour ramener intelligence et sérénité. A une différence près, c'est que nous l'avons fait (je parle pour certains que je connais un peu, qu'ils me contre-disent bien volontiers s'ils le souhaitent) sur notre temps personnel et non alors que nous serions "payé par l'Education Nationale pour faire des cours" ou tout autre de chacun de nos employeurs respectifs !

Bien le bonjour chez vous !

05/02/2013, 22:36 | Par la dame du bois-joli

on vous attend, messieurs, pour le prochain round ! Rigolant

bonne nuit  à tous

05/02/2013, 23:05 | Par vertige

Merci, et bonne nuit aussi ! Rigolant

06/02/2013, 00:24 | Par WataYaga

C'est fou ce qu'on rigole bien sur ce fil de commentaires : une vocation de clown savants serait-elle née sous nos yeux éblouis ? Qui du duo hilarant est le clown blanc, qui est l'auguste ?

Bon, c'est vrai, Vertige, que j'ai pris sur mon temps perso mais le numéro est très réussi et je suis bon public !

J'attends avec impatience leur réponse pour me repayer une bonne tranche de rire....

Merci messieurs de mettre un peu de gaité dans ce monde si déprimant !

images?q=tbn:ANd9GcTqXA54f2ugmPPWaivFzNHclown+gif.gif

06/02/2013, 01:02 | Par vertige en réponse au commentaire de WataYaga le 06/02/2013 à 00:24

eh eh, Watayaga, je me suis bien amusée aussi et encore, avec... retenue ! Je me demande si je ne devrais pas me mettre au poker... Ah non, zut, je ne fume plus, c'est beaucoup moins excitant !

Il m'est avis que nous n'aurons pas de réponse... sont partis se coucher au moins pour la semaine, les petits messieurs. Ils se défouleront ailleurs. En attendant, pauvres étudiants qui pourraient trinquer à cause de nous ?! Non, je ne peux pas le croire...

Je n'avais pas remarqué : le clown épinard-oeuf-coquillette est très réussi !!! Rigolant

06/02/2013, 10:57 | Par Carland

Oh mon pauvre Caliméro Kindo, c'est la faute aux méchants anti OGM si tu n'a répondu à aucunes questions ? Comme le monde de Kindo est manichéen. C'est bien plus compliqué qu'il ne le croit.

Poser des questions à Kindo et Anton et vous voila taxé d'obscurantiste. C'est tellement simpliste le monde selon Anton/Kindo.

Kindo confond science et propagande !

 

06/02/2013, 14:54 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Carland le 06/02/2013 à 10:57

"Oh mon pauvre Caliméro Kindo, c'est la faute aux méchants anti OGM si tu n'a répondu à aucune- question- ?"

Après plus de 24 heures d'absence, puis-je savoir à quelles questions précises Yann aurait omis de répondre ?

06/02/2013, 15:29 | Par Carland en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 06/02/2013 à 14:54

@ Anton

Si tu fait l'âne pour avoir du son, tu va tomber sur un os. Depuis mardi, j'attend des réponses à mes questions. Et hier (voir plus bas) j'en ai posées de précises avec une apréciation sur le fait que ni toi ni Kindo ne connaisez rien à l'agriculture et à la génétique classique, celle qui est éprouvée mais qui échappe à tes amis industriels.

De plus et pour ta gouverne : le Gil Riviere écrit dans 'la france agricole"... Je sais pas quel âge vous avez les deux artistes, mais je lisait ce publi-rédactionel il y a 30 ans. Je sais donc que c'est un outil de propagande des industriels destiné à promouvoir l'agriculture la plus intensive, poluante et destructrice. Quand on publie dans ce torchon, on FAIT DE LA PUB et c'est tout.

Oui, ne t'en déplaise, même les plouc savent décrypter et faire la différence entre journalisme et publi rédactionnel.

 

06/02/2013, 13:37 | Par Giorgio Fismodi

Je me permets de mettre ici la réponse que j'ai fait à Yann Kindo un peu plus haut :

OK, c'est votre vrai nom. Qu'est-ce que ça change sur le fond?

Vous vous prétendez de gauche et vous faites un billet qui reprend les thèses d'une officine financée par l'agro-chimie, qui répand des ragots sur tous les scientifiques qui font des recherches utiles au bien commun de l'humanité.

...cet Hercule Poirot-là est tellement demeuré...

L'insulte, c'est tout ce qui vous reste comme argument.

J'irais si j'étais vous chercher du côté du péril jaune plutôt que du lobby juif mondial....

N'importe quoi, vous êtes pathétique.

Moi, si j'étais vous, je me taierai définitivement (sur Mediapart, en tout cas) tellement j'aurai honte.

06/02/2013, 14:27 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Giorgio Fismodi le 06/02/2013 à 13:37

"qui répand des ragots sur tous les scientifiques qui font des recherches utiles au bien commun de l'humanité."

1/ Si c'est des ragots, ça doit être facile de préciser lesquels, allez , soyons indulgents, donnez-nous en au moins un seul ( question récurrente, aucun des candidats n'a jusqu'à voulu passer cette épreuve).

2/ Faire des recherches d'une qualité scientifiques absolument égale à zéro, ça n'est pas ce que j'appelle utiles au bien commun de l'humanité.

06/02/2013, 15:39 | Par Carland en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 06/02/2013 à 14:27

@ Anton

"Faire des recherches d'une qualité scientifiques absolument égale à zéro, ça n'est pas ce que j'appelle utiles au bien commun de l'humanité."

On est d'accord. Dioxine, pyralène, Hormone de croissance bovine, Round up, PGM... Tu vois qu'on est d'accord, des recherches d'une qualité égale à zéro, ça donne des poisons.

Merci de confirmer !

06/02/2013, 14:40 | Par Anton Suwalki

Pour reprendre un peu le fil décousu :

Donc, nos contradicteurs qui n’ont pas trouvé un seul fait à réfuter dans l’enquête qui sert de point de départ à cet article, se gargarisent maintenant qu’on baisse provisoirement les bras. Comme si on pouvait à tout moment répondre à deux à tous les commentaires de 16 (bientôt plus ) acharnés . Bon cela dit le déséquilibre des forces reflètent sans doute la fréquentation de Médiapart et la clientèle de ces blogs, en soi il n’y a pas à s’en offusquer.

Là où c’est pitoyable, c’est la pauvreté des commentaires. En une centaine de commentaires (qui n’émane pas de Yann ou de moi) , je n’en ai pas encore lu un seul qui tente de réfuter les faits reprochés à Séralini c’est à dire une junk science (à l’insu de son plein gré, bien entendu) au service d’officines douteuses qui défendant les pseudos-remèdes et dirigés par des adeptes de mouvements bargeots (IVI, FDG, ACECOMED etc…). Non, non, nous, on essaye juste de salir Séralini, l’auteur de l’enquête est au service de untel ou untel et nous mêmes sommes donc des corrompus.

 

C’est tout à fait significatif de la paresse intellectuelle : pas besoin de réfuter, il suffit juste d’imaginer au service de qui c’est dit , et là pas besoin de démontrer non plus que tel est le cas. C’est toute la différence par rapport à notre démarche. Quelque soit la personne, il faut toujours être capable de contre-argumenter. C’est ce que j’ai fait par exemple par rapport à un fake sur les centenaires algériens, dont le style littéraire évoquait irrésistiblement l’extrême droite. Mais personnellement, je ne suis pas contenté de dire que cela émanait de sales fachos, j’ai pris le temps de vérifier et de démontrer que c’était un fake. Il en va de même pour tout discours : il ne suffit pas de dire d’ « où on parle » pour rejeter le discours, il faut encore être en capacité de le réfuter. Quand bien même nous serions ce que vous nous accusez d’être, ça ne prouverait pas que ce que nous disons est faux.

 

Revenons sur GRW :  déjà, c’est encore du copier/collé, sans la moindre tentative de vérification . Par exemple, il est membre (paraît-il de l’AFJA). Ah ça, c’est vrai qu’un journaliste agricole qui adhère à une association de journalistes agricoles, c’est vraiment défrisant, pas vrai ? Ensuite, je suis aller faire un tour sur le site de cette association, a priori pas de quoi fouetter un chat. Sans doute pas des anti-OGM , certes. Et alors ? Certains auraient pu remarquer le travail du dernier journaliste primé par l’AFJA , pas vraiment dans la ligne de ce qu’ils imaginent être les chantres du système, ou bien le fait que le dernier débat organisé par l’AFJA donnait la parôle à tous les représentants des syndicats argicoles (FNSEA, Conf Paysanne, MODEF   , coordination rurale...) . Un peu de pluralisme, c'est pas si mal, non ?

Bref, avant de recopier tout ce qu'il trouve, y en a qui ferait bien d'aller vérifier que la gueule du diable correspond à leur délit de sale gueule. 

 

Quand à nous Yann et moi : Bon alors, en dépit de nos dénégations, vous persistez à croire ou à faire semblant de croire que nous serions des lobbyistes patentés

. Pour certains, c’est le résultat de leur superstitions anti-OGM : les OGM sont a priori une transgression de la nature, donc toute personne qui écrit que cette technologie peut présenter un intérêt agronomique est au service des multinationales et des savants fous . Le grand mérite de ce postulat est qu’il ne s’embarrasse d’aucune démonstration.  Pour d’autres, le syllogisme enfantin est simplement inversé (Monsanto est une méchante multinationale, Monsanto produit des OGM, donc les OGM sont pas caca-boudin). Une bonne illustration de cela est l’ineptie recopiée par Corinne N : les OGM ne sont pas destinés à nourrir le monde, ils sont conçus pour vendre le Roundup de Monsanto

 

Personnellement, il ne me viendrait pas à l’idée d’accuser les nombreux biobios qui relayent sur leur blog la publicité pour les aliments bios d’être payés par Whole Foods Market, La vie claire etc… ce qui serait ni plus ni moins ridicule que les accusations qu’on nous porte.

 

Bon tout ça n’est pas trop grave et peut évoluer pour certains à condition qu’ils admettent quelques éléments d’une démarche intellectuelle saine. Ce dont on peut d’emblée exempter une crapule intellectuelle comme Marc Tertre. Il est bien évident que ce monsieur qui nous accuse de…, tout en reconnaissant qu’il est extrêmement difficile de prouver quoi que ce soit, donc on peut toujours attendre, est une crapule. On frémit en pensant que ce type pourrait faire partie d’un jury populaire.   Brrrrrr….quoiqu’on hésite entre l’effroi et le dégout.

 

 

 

 

 

06/02/2013, 14:59 | Par Carland en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 06/02/2013 à 14:40

@ Anton

Ce qui vaut pour Kindo vaut pour toi. Et au lieu d'insulter tes contradicteurs répond leur. J'ai posé la question hier, mais à part vos pleurnicheries, toujours pas de réponse. Têtu comme une bourrique je suis.

------------

Explique nous donc à nous les demeurés (c'est le terme affectueux de Anton à mon égard), explique nous comment se fait-il que les variétés endémiques de maïs sont pourries de croisement avec... du maïs OGM ?

Rappelle nous d'ou vient le maïs, j'ai oublié le nom . Surtout explique nous comment la catastrophe a pu avoir lieu ?

Explique nous aussi quel intérêt stratégique il y a pour les pioneer, monsanto à fusiller les variétés endémiques de maïs ?

Ce n'est pas un accident sauf à croire que les semences PGM ont des ailes et un moteur.

Je maintiens donc que tu ne connait rien à l'agriculture pas plus qu'en génétique d'ailleurs.

06/02/2013, 15:12 | Par Giorgio Fismodi en réponse au commentaire de Carland le 06/02/2013 à 14:59

En enfumage, ils s'y connaissent ! Criant

06/02/2013, 16:51 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Giorgio Fismodi le 06/02/2013 à 15:12

Mais bien sûr , cher Jamel. C'est tellement évident que tu vas te fendre d'un autre copié/collé pour prouver notre enfumage ( allez tchao pantin)

06/02/2013, 17:00 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Carland le 06/02/2013 à 14:59

"Ce qui vaut pour Kindo vaut pour toi."

ah j'avais pas vu la question, mais pas de soucis je vais m'y coller !

au passage :

"Je maintiens donc que tu ne connait rien à l'agriculture pas plus qu'en génétique d'ailleurs."

c'est sûr que tu m'as l'air de t'y connaitre vachement, toi ....

Bon alors commence par apprendre qu'en biologie, des variétés de maïs cultivées ne sont pas des "espèces endémiques", c'est-à-dire présentes spontanément en milieu naturel , en dehors des cultures dont les variétés sont le produit d'une sélection millénaire. Aucun des maïs cultivées, même au Mexique, ne peuvent être qualifiées d'endémiques, elles ne survivent pas spontanément, dommage d'ailleurs pour les agriculteurs qui doivent les replanter chaque année.Car sauf grosse erreur de ma part , c'est bien du maïs cultivé mexicain que tu parles (mais détrompe moi tout de suite si ça n'est pas le cas). Je ne pense pas que  la téosinte, espèce sauvage dont est issue le maïs (ce que tu sais évidemment, toi qui est imbattable en agriculture, et plus encore en génétique évolutive) ait été "contaminée" (tu vois je reprends même la terminologie des anti, c'est dire si je suis bien disposé)  par du maïs GM. Par contre, un article controversé de Quist et Chapela dans Nature  avait conclu en 2001 à la présence importante de maïs transgénique (de 3 à 10%) dans les zones qu'ils avaient testées.Un peu plus tard, Ortiz et Garcia effectuaient des prélèvements sur les même zones que Q&C et conluaient que soit le maïs transgénique est soit absent soit rare dans la région. Sans dire toutefois que Chapela & Quist étaient out of Mexico. En 2007 , Alvarez-Buylla realnçait la polémique en reprenant les affirmations de Chapela.

Naturellement, je recadre la question en vitesse pour les autres lecteurs, pas pour Carland qui connait tout ça sur le bout des doigts (pas vrai ,Cart ?, tu connais à l'évidence du début à la fin les éléments de la controverse...).

Alors qu'en penser ? A vrai dire, je ne sais pas, il est fort possible, mais  pas certain, qu'à moment donné, se soit trouvé du maîs transgnéique dans les champs mexicains de variétés traditionnelles. Il est possible, mais pas certain, que, le phénomène perdure.  Les raisons (si c'est vrai )? J'écarte la pollinisation fortuite à distance depuis les USA (pour des raisons évidentes qu'un champion de l'agronomie et de la génétique comme Cartland ne peut ignorer , car perosnne n'oserait douter qu'il connait par coeur les distances de pollinisation croisées habituelles dans le cas du Maîs:) ), je mettrais ça sur le compte de semences trangéniques arrivées soit accidentellement soit cultivées volontairement par quelques paysans mexicains . Si tel n'était pas le cas, quelles explications alternatives ?

"quel intérêt stratégique il y a pour les pioneer, monsanto à fusiller les variétés endémiques (re-sic) de maïs ?" Donc abreuvé au conneries de MMR (je me rappelle de ce passage précis dans son Monde selon Monsanto ), tu as une explication toute faite : la "contamination" correspond à un plan diabolique de Monsanto & co. Au passage, tu nous expliqueras en quoi les variétés de maïs mexicain ont été "fusillées", en admettant que la "contamination" ait été réelle. A l'époque du "scandale", des activistes anti-OGM essayaient de convaincre de mutation monstrueuses en montrant aux crédules des photos d'Arabidopsis thaliana , qui , comme tu le sais bien en tant que fin connaisseur de la génétique des plantes, n'est pas un avatar du maïs...

Bon alors je suis peut-être complètement à côté de la plaque, et peut-être n'était-ce pas du maïs cultivé par les mexicains dont tu voulais parler. Donne nous vite des nouvelles si je me trompe, o' grand maïtre des sciences agricoles et de la génétique !Si tu voulais parler d'autre chose, je me ferai un plaisir d'essayer de  te répondre mais il est vrai que face à un caïd des sciences comme toi, mon opinion de modeste vulgarisateur ne pèse sans doute pas grand chose.

 

 

 

 

 

06/02/2013, 17:13 | Par Carland en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 06/02/2013 à 17:00

Bon faisont simple et sans fiches.

La région c'est celle d'Oaxaca qui est la seule région au monde ou pousse les variété de maïs. Le fait est que dans cette région sont apparu des maïs hybridés par des GM. Présenter ça comme un accident est une vaste foutaise et tu le sait. Par contre et c'est ce que j'aurais fait à leur place, jeter du GM à partir d'un avion... c'est un accident !

Une fois fusillées les variétés qui sont à la base de tous les maïs hybrides qu'on trouve dans le monde, il faudra obligatoirement passer par les semenciers. Eux ne sont pas débiles, ils stockent toutes les variétés existantes. Ils en ont les moyens. A terme, ils contrôleront donc toute la chaine. Ils n'ont rien inventé, ça s'appelle la dîme. Ce n'est pas un plan diabolique, c'est le capitalisme.

PZ : tu ne sais pas lire ou quoi ? Je ne suis pas scientifique, pas plus que tu ne connais l'agriculture et la génétique. Tu récite ta leçon comme un perroquet. En mode copié/collé.

06/02/2013, 20:30 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Carland le 06/02/2013 à 17:13

Bravo, Carland.

Les deux OGM's boys sont des charlatans enfumeurs stipendiés.

08/02/2013, 14:19 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Carland le 06/02/2013 à 17:13

Tu es complètement idiot mon pauvre Carland . Tu es du genre à désigner le coupable avant d'avoir vérifié qu'il y a un cadavre. Tu répètes toutes les conneries que tu peux trouver sur la toile, un point c'est tout. Si justement tu connaissais un minimum la génétique tu saurais que la présence fortuite d'un peu de maïs trangénique ne va en aucun cas "fusiller" d'autres variétés , au mieux elle peut leur transmettre par pollinisation en caractère d'intéret. Il faut vraiment être profondément ignorant pour imaginer que les semenciers ont intérêt à faire ça : ça le meilleur moyen qu'on puisse se passer de leur popre semence. Les seuls personnes intéressées par cette affaire (possible, mais pas sûre) du maïs mexician, ce sont les propagandistes qui ont trouvé un autre épouvantial à agiter. Vous êtes tout simplement des gogos, mais je ne vous plains pas parce que vous êtes des gogos de votre plein gré, vous avalez ces conneries uniquement parce que ça flatte votre esprit enfantin.

08/02/2013, 14:58 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 08/02/2013 à 14:19

Les deux ogm boys remplacent l'insulte et la calomnie quand ils n'ont pas d'arguments, c'est a dire souvent.

08/02/2013, 15:33 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Marc Tertre le 08/02/2013 à 14:58

Pour mémoire, le premier commentaire de Tertre qui nous accuse de « remplacer l'insulte et la calomnie quand ils n'ont pas d'arguments »

« Anton Suwalki, Yann Kindo et Gil Rivière-Weckstein, belle brochette de sicaires vendu a monsanto (on vend son poignard a qui on peut)... Personnelement (et c'est un euphémisme) je ne suis pas un fanatique de Saralini, pour des tas de raison. Mais entre lui et ses ambiguité, et cette bande de crétins malfaisant, mon choix est vite fait ! On  connait (yann kindo y compris) les relations d'intéret de gil riviére Weckstein avec l'industrie des insecticides et des PGM (c'est la même chose) Peut on connaitre les conflits d'intérets de yann Kindo et de Anton Suwalki avec les industries de la génétique agricole ? Ah bon, on peut pas... Quel étrange hasard... »

 

Tu vraiment un sacré pitre !!!!

08/02/2013, 15:38 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 08/02/2013 à 15:33

Je ne suis qu'un débutant, et vous etes des pitres professionnels en action (et en mission)On ne pourrait qu'en rire, le probléme c'est que vous salissez la science, vous la faire apparaitre comme une discipline au service des pouvoirs et de l'industrie (ce qu'elle n'est pas)

va_2923912_1_px_470_.jpg

09/02/2013, 12:33 | Par Carland en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 08/02/2013 à 14:19

@ Anon

Quand on en réduit à traiter un contradicteur d'idiot après l'avoir traité de demeurer, c'est qu'on coule. Tu peut continuer à m'insulter et même me traiter de con.

Sur le fond, tu n'a rien dit qui démente ce que j'affirme. Au contraire dans ta réponse tu confirme (là je te laisse chercher) que tu méconnait totalement et l'agriculture et la génétique.

 

06/02/2013, 17:42 | Par ivi Invitation à la Vie

INVITATION A LA VIE

Association Loi 1901

26 rue des Peupliers

92100 BOULOGNE BILLANCOURT

 

Le Président, Monsieur Daniel Chauvin

 

« Chers Yann-Kindo et Anton Suwalki,

Nous vous remercions sincèrement de nous avoir habillés pour l’hiver. Tous, autant que nous sommes, le petit millier d’adhérent à Invitation à la Vie, nous voici en effet par la magie de votre plume élevés au rang de « catho bouddhistes » « barjots » , de « guérisseurs » « délirants » et « mondains »,  à ce point « illuminés » que nous sommes d’ailleurs « grillés », mais quand même rassurés  après avoir lu votre prose de réaliser que l’humanité ne doit rien aux plantes mais que son salut passera par les  organismes génétiquement modifiés par des marchands de pesticides. Nous sommes également épatés par la rigueur scientifique de votre équation qui honore la rationalité que vous vantez: puisque le président et quelques adhérents d’IVI travaillent avec le laboratoire  Sevene Pharma, ou en son sein,  et que celui-ci travaille avec des scientifiques pour la validation de certains de ses produits, ces derniers sont de toute évidence de dangereux obscurantistes. Bon sang, mais c’est bien sûr.

Nous n’exprimerons qu’un regret, si vous voulez bien nous l’autoriser. C’est que vous n’ayez pas fait d’enquête chez IVI en prenant contact avec nous et de ne pas avoir établi –et pour cause puisqu’ il n’en  existe pas -de lien entre le professeur Séralini, et notre association. Ceci nous vaut donc d’encombrer vos précieuses pages des quelques correctifs bien évidemment « croquignolesques » afin que vos lecteurs soit définitivement convaincus que notre groupe et son millier de membres, constitué de personnes de tous milieux, origines, opinions, confessions et croyances, est décidément bien infréquentable pour  les gens intelligents et fiers de l’être dont vous êtes le digne représentant.

Invitation à la Vie est une association laïque d'inspiration chrétienne, ouverte à tous, qui rassemble et accueille des personnes de tous âges, de tous horizons sociaux et culturels, sans distinction de race, de nationalité, de religion, croyantes ou non, et qui a pour but l'accueil, l'écoute, la consolation et l'harmonisation. Les réflexions et propositions en matière de santé de certains des fondateurs du mouvement qui remontent à une trentaine d’années n’ont jamais fait l’objet de publications autres qu’à usage interne, et aucun médecin n’a jamais été condamné pour y avoir prêté l’attention qu’il a estimée légitime d’y porter. Nous ne disconvenons certes pas qu’un  rapport parlementaire de 1995 a pensé pouvoir ponctuellement ranger notre association parmi des « sectes »,  mais vous n’ignorez pas que depuis lors la Miviludes a admis que le terme  est impropre, et même inexistant en droit français, comme la jurisprudence le confirme régulièrement, et qu’il n’y a rien à signaler à notre sujet.  Nous réfutons donc ces procès en sorcellerie, cette inquisition moderne, procédés qui valent d’ailleurs à la France des rappels réguliers par la Cour européenne des droits de l’homme. D’autre part, les liens de nos adhérents sympathisants ou partenaires avec telle ou telle entreprise – et par définition ces liens sont multiples, divers et variés avec toutes sortes d’entités dans tous les corps de métier -  sont totalement étrangers à nos activités et inversement. Notre association n’est en effet ni un cercle, ni un club, ni un réseau, ni une loge, mais une structure apolitique et non confessionnelle d’écoute, de consolation, de réconfort et d’aide à l’apaisement pour des personnes à la recherche d’un meilleur équilibre dans un monde et un environnement dont vous conviendrez peut être avec nous qu’ils sont particulièrement stressant et agressif. Nous n’avons par ailleurs  aucun lien avec le professeur Séralini qui n’est ni adhérent, ni sympathisant, ni donateur de notre association. Il a déclaré ne pas nous connaître et nous n’avons aucune raison d’en douter. Notre association n’a enfin aucun intérêt capitalistique ou financier dans la société Sévène Pharma.

Pour conclure, nous ne portons  aucun jugement sur les travaux du professeur Séralini dans le domaine des OGM et n’en avons exprimé aucun. Nous nous étonnons donc que votre article  mêle et mette notre association au service d’une polémique qui oppose les tenants et les opposants aux OGM autour de ces travaux.

Enfin, sachez qu’en effet Antenne 2 puis France 2 ont été deux fois et à dix ans de distance condamnées pour avoir détourné un reportage effectué sur Invitation à la vie de l’objet qui lui était assigné. Sachez également que par deux fois le Conseil départemental des médecins de Paris a été débouté et condamné aux frais au titre de poursuites pénales qu’il avait provoquées contre un médecin qu’il mettait en cause à raison de son intérêt pour des méthodes thérapeutiques auxquelles  notre Association s’est intéressée. Nous ne voyons donc pas en quoi le rappeler relève de l’entourloupe, ni pourquoi un innocent ferait un bon coupable, et inversement, parce qu’il vous plairait qu’il en aille ainsi». 

 

06/02/2013, 19:01 | Par la dame du bois-joli en réponse au commentaire de ivi Invitation à la Vie le 06/02/2013 à 17:42

oh oh le rebondissement coup de théâtre de la grande surprise de l'immense suspense !

vous avez un blog ici et vous répondez à ces messieurs d'ici !

alors là Rigolant

scotchant

j'ai lu, j'ai noté

c'est bien que vous ayez exercé votre droit de réponse

attendons la réponse de nos duettistes préférés ...

06/02/2013, 20:31 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 06/02/2013 à 19:01

Merci pour cette mise au point.

Les deux OGM's boys amalgament, distordent enfument et mélangent tout.

 

 

06/02/2013, 19:59 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de ivi Invitation à la Vie le 06/02/2013 à 17:42

Chère IVI,

Merci beaucoup pour votre précieuse réponse, qui me fait penser que notre article aura au moins servi à une chose : faire gagner un abonné à Médiapart, abonnement que vous avez visiblement souscrit afin de pouvoir nous répondre.
Je précise que personne à Médiapart ne nous a payés pour aboutir à un tel résultat (quels lobbyistes, nous faisons, quand même !), et, sans prendre le temps de consulter Anton, je tiens à affirmer solenellement que nous refusons d'avance toute tentative de la rédaction de Médiapart de nous payer un pot en remerciement, ce serait de la corruption, et on est au-dessus de ça.

Merci aussi de poster le premier commentaire qui s'efforce de parler du  fond de ce que nous disons dans ce billet , ça nous change....

Vous rappelez que la France est régulièrement condamnée par la Cour Européenne des Droits de l'Homme pour la manière dont elle traite les "sectes". Je crois que c'est vrai, et donc, je fais comme vous, je n'en "disconviens" pas. Toutefois, je trouve que vous abusez un peu en parlant d'Inquisition Moderne, étant donné qu'en France, personne ne vous torture pour vous faire avouer une quelconque hérésie, puisqu'un Etat laïc ne reconnaissant aucune religion, il ne peut  pas s'inquiéter d'une hérésie plus que d'une autre. En fait, vos charmantes activités spirituelles s'exercent  librement dans l'Hexagone, et vous ne pourriez je crois être condamnés par exemple que pour exercice illégal de la médecine, et pas pour avoir raconté des stupidités sur le plan médical, aussi dangereuses puissent  être ces stupidités en se substituant le cas échéant à un traitement adéquat (cf plus loin les exemples qui vous concernent, et dont je me doute bien que vous ne vous êtes jamais aventurés à les publier)

Non, quand la France est condamnée par la justice européenne, c'est souvent pour des histoires fiscales, comme le montre la très récente victoire d'une autre charmante association spirituelle du même tonneau que la vôtre, connue sous le nom en France de "secte" (je sais, je sais...) du Mandarom :
http://cote-d-azur.france3.fr/2013/02/01/castellane-04-la-secte-du-mandarom-fait-condamner-la-france-devant-la-cour-des-droits-de-l-homme-191993.html

Je comprends assez bien la difficulté qu'il y a à faire la distinction entre une "secte" et une "religion" pour décider qui a droit à des avantages fiscaux et qui n'y a pas droit. Pour tout vous dire, amis du Mandarom et d'IVI, je  suis assez d'accord avec vous sur le sujet [ayé, Marc Tertre va du coup supposer que je suis payé par IVI et le Mandarom...]. En effet, je trouve cette distinction entre "secte" et "religion" très peu pertinente, dans le sens où une religion n'est pas autre chose qu'une secte qui a réussi. Pour ma part, je tends plutôt à distinguer, de manière un peu abrupte  je n'en disconviens pas [putain, je kiffe comment vous causez, vous autres de la Haute, j'essaie de suivre votre glorieux chemin lexical], je tends donc à distinguer entre les croyants et les  pas croyants, entre les gens rationnels et ceux qui ne le sont pas. Et comme je suis un peu rugueux, j'ai tendance à trouver que dès que mon interlocuteur me parle de ses énergies harmonisées ou de comment qu'il sent la présence de Dieu en lui, il glisse vers la catégorie "barjots". Après, j'en conviens avec vous [oaurf ouarf], c'est une affaire de degrés plus que de nature pour distinguer entre les barjitudes. Mais dans le cas précis de votre charmant groupe d'écoute et de consolation, comme vous cumulez et les prières et l'harmonisation des énergies, vous comprendrez que vous êtes pour moi en plein au coeur de la catégorie des "illuminés".

Pour le reste, vous pouvez vous étonner de ce que vous voulez, mais je n'ai pas l'intention de retirer la moindre virgule de ce que nous avons écrit, étant donné que votre réponse ne contient aucune infirmation d'aucun point précis que nous avons avancés. Et après avoir revu le reportage d'Antenne 2, je continue plus que jamais de penser qu'effectivement vous êtes  complètement barjots et illuminés, et en cela assez dangeureux

En effet,  dans la vidéo d'Antenne 2,  Yvonne Trubert, toujours mise en avant sur votre site en 2012, explique que face au cancer des os un peu de magnésium suffit, et que "le miracle se poursuit" , puisque "vous n'avez pas à vous soucier comment l'os va se refaire, ne vous souciez pas, Dieu y pourvoit et il sait très bien comment faire" (à 22.37 dans la vidéo)
Je note aussi dans la vidéo que dès 1988 vous sembliez préparer votre reconversion, ou plutôt "enrichir votre palette thérapeutique", si j'ose dire, puisque (à 19'00) on peut voir Yvonne Trubert se pencher sur le cas d'une enfant atteinte de nanisme, et expliquer aux  parents de la  gosse que en plus de l'harmonisation, il faudrait alller voir un médecin... homéopathe !
[Source, encore une fois : http://www.ina.fr/video/CAB02017343/ja2-20h-emission-du-8-juillet-1988.fr.html à partir de 16 mn]

Vous êtes donc bien barjots et illuminés à mon goût, ce que confirme d'ailleurs votre site Internet, puisque près de 25 ans après les exploits d'Yvonne Trubert filmés par Antenne 2, vous en êtes encore, comme au Moyen Age, à  combattre les incendies par la prière :

http://www.invitation-a-la-vie.org/actualites/agir-par-la-priere-incendies-marbella.html

Je dois pour finir préciser que, parmi tous les groupes de barjots qui pullulent,  le vôtre, que j'ai découvert avec l'enquête d'Agriculture et Environnement, me répugne peut-être un tout petit peu plus que la moyenne de vos concurrents sur le créneau, à cause de ce petit plus que vous offrez au-delà de l'habituel tissu d'absurdités décérébrantes  et idôlatres : le fait que  votre groupe exhale aussi le parfum mondain de la haute bourgeoisie et de l'aristocratie [oui, j'ai la haine de classe chevillée au corps, en  plus d'être un intégriste de la Raison]

Bref, je suis désolé de  vous faire de la peine, mais vous incarnez donc en quelque sorte un peu tout ce qui me débecte. Mais vous trouverez sans doute écoute, réconfort et harmonisation au sein de votre groupe, je ne suis pas très inquiet.

Merci de ne pas prier pour mon âme ni de tenter d'ouvrir mes chakras à distance.

Yann Kindo

06/02/2013, 20:29 | Par profil_inactif_311456 en réponse au commentaire de Yann Kindo le 06/02/2013 à 19:59

Yann Kindo, quand vous ne parlez pas d'OGM, vous ne dîtes pas que des bêtises. 

Il est dommage que vous participiez à l'infamie de mêler Séralini avec ces religieux de l'ame.

 

06/02/2013, 21:30 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de profil_inactif_311456 le 06/02/2013 à 20:29

Merci [et là, c'est pas de l'ironie c'est sincère]
Puis je vous faire remarquer que ce n'est pas nous qui mêlons arbitrairement Séralini à ces "religieux de l'âme", c'est lui qui est allé se mêler à eux via Sevene Pharma ?
Dans mes rêves les plus fous, vous reprendriez notre billet en ayant en tête que Anton et moi ne sommes pas des lobbyistes de Monsanto mais des militants rationalistes partisans de la science face au croyances (des gens avec qui vous pouvez très bien avoir des désaccords par ailleurs sur la question des OGM, c'ets pas grave. Nous on pense que le dossier scientifique à charge contre les OGM est quasi vide, vous pas, ça se discute), et le reliriez en voyant quels sont les arguments précis que nous avançons à la suite de l'enquête de GRW.
Après, vous êtes pas forcés d'être convaincu, mais la discussion serait déja plus saine.
Et si les faits sont établis, on n'est pas obligés d'être d'accord sur les analyses : vous pouvez penser que c'est un pur hasard si Séralini grenouille dans cette eau bénite qui dilue du détoxifiant à 12 CH, mais nous on pense que c'est en partie lié à l'idéologie anti-OGM, que nous voyons animée d'un ressort spirituel et antiscientifique (par-delà le vernis "gauchiste" qu'elle a souvent, et qui est souvent très mal argumentée, ce qui affaiblit le discuours anticapitaliste, à mon grand regret).

08/02/2013, 21:18 | Par pinso6091 en réponse au commentaire de ivi Invitation à la Vie le 06/02/2013 à 17:42

"...association laïque d'inspiration chrétienne,..."    Cà s'appelle de l'enfumage ! les associations cathos (entre autres ) ont l'art de se présenter ainsi . Laïque , c'est de la nov'langue ?

06/02/2013, 20:20 | Par Carland

@ Kindo & Anton

Bravo, encore bravo. Vous cumulez, vous réussissez le tour de force de lobbyer pour les multinationales chimique/semenciers et de faire des piges pour la petite entreprise IVI.

Idiots utiles de monsanto et d'IVI... Vous êtes uniques à vous deux, ce qui constitue un véritable exploit !

 

 

06/02/2013, 20:40 | Par Yann Kindo

Je vois sur le blog Imposteurs d'Anton :
http://imposteurs.over-blog.com/article-seralini-entre-detox-et-intox-115018592-comments.html#anchorComment

il y a en plus de la réponse d'IVI, une autre réponse venue de Sevene Pharma, et qui est une fois de plus signée, comme celle d'IVI, du même Daniel Chauvin (sic)

1) Ce procédé récurrent du même mec qui signe les droits de réponse pour les deux entités ne va certainement pas nous encourager à faire la nette distinction entre la charmante association spirituelle et le gentil labo homéopathique ami de la nature...

2) J'espère que Sevene Pharma va aussi prendre un abonnement à Médiapart pour venir coller ici sa réponse, ça sera toujours ça de pris pour Médiapart.

Mais si, mais si,  y a pas de raison, il faut prendre le pognon là où il est, même au risque d'être accusé par Marc Tertre d'être un lobysiste à la solde de Daniel Chauvin.

Je m'emmerdais sec sur ce fil au point de laisser tomber, mais là, qu'est ce que je m'amuse ! Merci Daniel Chauvin, sincèrement, merci. Pour nous, vous êtes....comment dire... une bénédiction !

06/02/2013, 21:06 | Par Carland en réponse au commentaire de Yann Kindo le 06/02/2013 à 20:40

@ Kindo

Il est content le Kindo, il a sa diversion, il respire mieux. Revenons au sujet et merci de répondre précisement à ces quelques questions.

Etes vous en mesure de réfuter l'étude de Séralini ?

Etes vous en mesure de certifier que monsanto publie l'ensemble de ses recherches ?

Etes vous en meure de publier la liste des scientifiques financés directement et indirectement par l'industrie semencière et chimique ?

De qui Gil riviere est il le petit télégraphiste et par la même occase vous aussi les rois de l'enfumage ?

La récréation est finie Kindo. Retour à ton argumentaire monsantiste !

07/02/2013, 10:13 | Par Yann Kindo

En complément à ma réponse à IVI ci dessus, je signale que l'on peut lire sur le site de l'AFIS un article plus détaillé qui explique pouruqoi la différence entre "secte" et "religion" n'a pas vraiment de sens :

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1027

Extrait, sur le fond "rationnel" de l'affaire :

" Il peut être commode d’imaginer que dans les sectes on croit et propage des balivernes, contrairement à ce qui est diffusé dans les religions.

Évidemment le contenu doctrinal des « sectes » a souvent de quoi nous étonner. Telles attendent le retour du Christ, telles autres celui des extra-terrestres ou la réunion des familles à travers toutes leurs générations…

Ce n’est certes guère rationnel mais dans les religions auxquelles nous accordons respect, n’est-il pas question de l’attente du Messie, de la parousie13, de la virginité d’une mère ou du retour des morts à la vie ?

Ces « balivernes » font partie de notre culture et nous avons appris à ne pas en rire ou au moins à ne le faire qu’en privé, mais objectivement les questions qui ont taraudé les théologiens pendant des siècles (les enfants non baptisés vont-ils au purgatoire ? Marie est-elle restée vierge pendant son accouchement ? Quelle est la nature de l’« âme » ?...) n’ont rien non plus de rationnel."

 

A propos du cadre jurdique français et du rôle de la Miviludes :

"En France, le décret n° 2002-1 392 du 28 novembre 2002 institue, auprès du Premier Ministre, une mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES)8. Elle précise que : « … à défaut de définir juridiquement ce qu’est une secte, la loi réprime tous les agissements qui sont attentatoires aux droits de l’homme, aux libertés fondamentales ou qui constituent une menace à l’ordre public, commis dans le cadre particulier de l’emprise mentale. La loi dite About/Picard9, à l’origine de l’article 223-15-2 du Code Pénal, complète en 2001 le délit d’abus frauduleux d’état de faiblesse en étendant le délit déjà existant à des situations de sujétion physique ou psychologique. Ainsi, il importe peu que telle dérive soit commise par un mouvement sectaire, un nouveau mouvement religieux, une religion du Livre ou par un charlatan de la santé. Dès lors qu’un certain nombre de critères sont réunis, dont le premier est la mise sous sujétion, l’action répressive de l’État a vocation à être mise en œuvre. "

Dans le cas d'IVI, c'est bien évidemment l'aspect "charlatan de la santé" qui fait que la Miviludes s'est intéressée à ce groupe.
Pour des rationalistes, il n'est évidemment pas surprenant de retouver ces charlatans de la santé dans l'actionnariat d'un labo homéopathique qui partage aussi une adresse avec la "secte" en question. Labo homéopathique pour lequel Séralini a fait des piges, dont une étude en compagnie d''une membre identifiée de la "secte" (qui n'a même pas nié la chose dans son droit de réponse à Agriculture et Environnement)

07/02/2013, 11:03 | Par Marc Tertre

Labo homéopathique pour lequel Séralini a fait des piges

Ce qu'il ne cherche pas à cacher (contrairement aux relations entre l'AFIS et les firmes semenciéres et l'industrie génétique mise en cause par Séralini) Et qui n'entrainent pas de relations "idéologiques" entre lui et IVI. Mais il est totalement déconsidéré pour parler d'homéopathie. Comme l'AFIS (et ses agents) est complétement déconsidérée pour parler des firmes de biotechnologie...

07/02/2013, 11:55 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Marc Tertre le 07/02/2013 à 11:03

Je laisse tomber les sempiternelles accusations sans preuve sur l'AFIS, mais je précise que pour ma part, contrairement à Marc Tertre, je ne trouve pas que Séralini est "totalement déconsidéré" pour parler d'homéopathie, je ne suis pas aussi sectaire que lui.
Qaund on fait dans la sociologie relativiste comme Marc Tertre, on pense que quelqu'un dit forcément faux sur un sujet si il a des relations avec l'objet dont il parle (on vient  d'en avoir une illustration avec ce commentaire). Prise sérieusement, cette méthodologie empêche  en réalité  toute discussion rationnelle sur le fond, il suffit de disqualifier son contradicteur à propos de "d'où il parle", ça évite de se fader la discussion sur ce qu'il dit. Systématisée, cette méthode se confond en fait avec les délires complotistes, c'est très net sur la question des OGM. Il est probable que certains experts de l'AFIS sur le sujet aient de près ou de loin des relations avec l'"industrie génétique" au sens large (tu m'étonnes !)... sinon on se demande bien comment ils pourraient être, dans le monde réellement existant, experts sur le sujet en question.... Mais par contre, aucun d'entre eux n'écrit pour vanter les produits d'une firme qui l'a directement rémunérée (comme Séralini avec Sevene Pharma), je ne crois pas, je ne connais pas d'exemple.
Ce que nous disons pour  notre part, c'est plutôt que Séralini se déconsidère encore plus en tant que scientifique en faisant des piges pour un labo homéopathique, par tant pour  des histoires de relations d'intérêts (qui peuvent éclairer un sujet, mais qui ne sont pas décisives pour distinguer le vrai du faux. Dans le cas de Séralini, c'est juste ironique de comparer sa pratique avec ce dont il accuse les autres pour les disqualifier), mais plus simplement parce que l'homéopathie n'a aucun fondement scientifique.

Mais même en ayant dit cela, je n'exclue pas a priori que Séralini fasse un jour une expérience intéressante qui nous amène à connaitre des choses en rapport avec l'homéopathie (mais bon, j'y crois peu, hein...), même si il est payé par un labo homéopathique pour le faire. La raison pour laquelle Borion vend du vent, ce n'est pas que Boiron est intéressé à vendre ses produits (ça, c'est une tautologie), c'est que ses produits ne passent pas l'épreuve du test en double aveugle pour mesurer leur efficacité intrinsèque par rapport à l'effet placebo.
[apparté : je comprends mieux la difficulté de certains intervenants sur ce fil à juste appréhender ce que l'on raconte dans notre billet, quand je constate sur cet autre fil : http://blogs.mediapart.fr/blog/joe-will/090113/homeopathie-cas-vecu-jlm que la plupart d'entre eux sont par ailleurs "croyants" en l'homéopathie. Il y a  donc à la base un désaccord manifeste sur la démarche scientifique elle-même, ça aide pas]

C'est comme pour les OGM : la raison pour laquelle Séralini n'a rien prouvé du tout avec son expérience sur le NK 603 n'est pas que Séralini est un militant anti-OGM qui joue sa carrière scientifique et surtout médiatique sur ce genre de choses. ça peut aider à comprendre le phénomène médiatique, de le savoir, mais ça ne prouve rien en soi. La raison pour laquelle Séralini n'a rien prouvé du tout, c'est que le protocole de son étude est merdique et que les conclusions qu'il en tire dans son article sont manipulatrices (tout comme les photos des rats et tout le tintouin).

07/02/2013, 14:20 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de Yann Kindo le 07/02/2013 à 11:55

Qaund on fait dans la sociologie relativiste comme Marc Tertre, on pense que quelqu'un dit forcément faux sur un sujet si il a des relations avec l'objet dont il parle

Je ne fais pas de la "sociologie relativiste" (je ne sais même pas ce que c'est) Quand a "avoir des relations avec l'objet dont on parle", la formulation est suffisemment vague pour dire tout et son contraire. Voyons plutot l'inverse : quand quelqu'un dit quelque chose a propos d'un objet, une approche sociologique tout a fait normale (sans rien de "relativiste")  consiste a déterminer quel type de relation il entretient avec cet objet. Ce que Bourdieu résume d'un "d'où il parle ?".  Si on part d'un médicament, par exemple, le propos tenu ne sera pas le même si l'auteur en est le fabricant dudit médicament, du malade qui a une vision personnelle (ce médicament l'a ou non guéri, sans qu'on puisse "forcément" généraliser), d'un journaliste scientifique de médiapart, d'un concurrent, d'un scientifique dans le cadre d'une publication, du publicitaire chargé de vendre ce produit etc. Et les niveaux de confiance qu'on peut accorder à tel ou tel discours dépendent bien de la position d'énonciation. Ce n'est pas la même chose qu'un publicitaire dise quelque chose sur la sureté d'un produit, et qu'un scientifique garantisse la sécurité du produit et le publie dans une publication scientifique... Et avoir cette approche n'a rien a voir avec une position "relativiste" ou il n'y a pas de "vérité", mais uniquement des vérité multiples selon les interlocuteurs... Seulement, pour arriver à une conclusion, il faut procéder à une sorte de "travail de journaliste" et recouper l'ensemble des points de vu. La confiance qu'on peut accorder a un publicitaire est par exemple assez faible. Si dire ça est du "relativisme", alors oui, je suis relativiste. Si c'est la véritable signification du terme (a savoir qu'il n'existe pas de "réalité" mais un ensemble de point de vue sur la réalité) alors je ne le suis pas du tout. 

La raison pour laquelle Séralini n'a rien prouvé du tout, c'est que le protocole de son étude est merdique

Le protocole en question reprend celui qui est utilisé par l'industrie (en le prolongeant) Si le protocole est merdique, ALORS le protocole princept est tout aussi merdique. Et doit être revu.

les conclusions qu'il en tire dans son article sont manipulatrices

Je ne vois pas comment tu peut dire ça, alors que tu n'as pas lu cet article... Donc les conclusion que tu peut en tirer sont quand même trés capillotractées (tirée par les cheveux, pour ceux qui ne sont pas habitué au style des sociologues relativistes)

07/02/2013, 18:32 | Par profil_inactif_311456 en réponse au commentaire de Marc Tertre le 07/02/2013 à 14:20

Je partage complètement ce point de vue, même si cela n'y rajoute pas plus de valeur intrasèque.

Et je rajouterais ceci, s'il est certain que faire confiance à un publicitaire demande beaucoup d'optimisme et de naïveté, faire confiance à une firme comme Monsanto est très, très risqué pour la santé. Elle a fait la preuve de multiple fois de sa duplicité, enfouissement illégaux de PCB aux US, au Pays de Galles, biopiraterie en Inde, publicité mensongère sur le RundUp soi-disant biodégradable, etc.   

08/02/2013, 13:33 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de profil_inactif_311456 le 07/02/2013 à 18:32

Moi je me demande si le PDG de Monsanto est tout-à-faiit innocent dans l'affaire du petit Grégory...

08/02/2013, 14:50 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 08/02/2013 à 13:33

Le petit Grégory heureusement l'a échappé belle. Aurait il été vietnamien, qu'il aurait été contaminé par "l'agent orange" dont Monsanto était le principal fournisseur. Comme des dizaines de millier de ses petits camarades, il serait mort d'une mort atroce, en s'étouffant, ou bien qu'il n'ait testé le "second effet kiss kool" du produit promu par Monsanto - cécité, diabète, cancers de la prostate et du poumon. A moins qu'il ait été conçu sous l'influence du même poison. Dans ce cas, il serait né sans membres inférieurs ou suppérieurs voir sans cerveau. Quoique pour ce dernier handicap, pas besoin des produits chimiques de monsanto, la lecture quotidienne du blog  "Imposteur" pourrait largement suffire.... Mais trés heureusement, le petit Grégory n'a pas eu a connaitre le "progrés scientifique" made in Monsanto, donc il est mort sans souffrance au fond de la Vologne, au lieu de crever pour le progrés le long de la piste Ho Chi Min... 

Sinon rappelons un des champions de l'objectivité scientifique a la sauce de nos deux compéres :

Le 8 décembre 2006, le quotidien The Guardian rèvèle que Sir Richard Doll, épidémiologiste et toxicologue anglais réputé, célèbre pour avoir établi le lien entre l'usage de tabac et le cancer du poumon a été sous contrat de mai 1979 à mai 19864 (période durant laquelle il aurait reçu selon The Guardian 1 500 dollars par jour de Monsanto et cela durant un an4 ). C'est durant cette époque qu'il a affirmé à une commission australienne qu'il n'y avait pas de relation entre le cancer et l'agent orange. Richard Doll aurait aussi reçu de l'argent de l'industrie chimique durant plus de vingt ans selon le quotidien. Il avait, avec son collègue Sir Richard Peto, produit en 1981 un article concluant que seuls 1 à 3 % des cancers avaient une cause environnementale5

Merci Anton de nous avoir permi l'occasion de ce rappel significatif... .

08/02/2013, 17:01 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Marc Tertre le 08/02/2013 à 14:50

Si quelqu'un peut me dire ce que des méthodes de guerre barbare et le détournement d'usage d'un herbicide signifie dans un sujet consacré aux OGM , à une étude pourrie menée par quelqu'un qui à des liens sulfureux ?

D'autre part ,s'agissant des  causes environnementales (en principe on emploie ce terme pour désigner tout les facteurs non génétiques), s'il s'agit de la pollution, c'est bien dans ordre de grandeur de 1 à 3%, le fait que ce soit untel ou untel qui l'ait dit n'invalide pas le propos. Selon l'académie des sciences, "Les expositions professionnelles sont à l’origine de 3,7% des cancers chez l’homme et de 0,5% chez la femme. Ce pourcentage a tendance à diminuer dans les pays industrialisés grâce, notamment, à une meilleure hygiène du travail. Les chiffres trouvés pour la France sont voisins de ceux rapportés au Royaume-Uni. Contrairement à certaines allégations, la proportion de cancers liés à la pollution de l’eau, de  l’air et de l’alimentation est faible en France, de l’ordre de 0,2%,. Elle pourrait atteindre 0,8% si leseffets de la pollution de l’air atmosphérique étaient confirmés ; cette dernière valeur serait proche de l’estimation faite au Royaume-Uni."Naturellement , ce sont des estimations toutes choses égales par ailleurs.

 

07/02/2013, 12:52 | Par SA SEVENE PHARMA



SEVENE PHARMA

Le Président, Monsieur Daniel Chauvin

LE MAZET

30170 MONOBLET

RCS 414 325 456 Nîmes

S.A à directoire

Au capital de 3.003.045 euros

 

 « Vous avez cru devoir mettre en cause SEVENE PHARMA dans votre article sans d’ailleurs avoir pris contact avec ses représentants, mais il est vrai que vous n’êtes pas journaliste.

Votre propos alimente la polémique que, pour des raisons mal éclairées mais dénoncées par nombre des internautes,   vous entretenez avec le professeur Séralini,  à raison  des travaux qu’il a récemment publiés sur la toxicité de certains OGM.

Vous pensez devoir maintenant proférer des imputations diffamatoires contre une partie de l’actionnariat de notre société que vous traitez de « charlatans de la santé », coupables d’agissements attentatoires aux droits de l’homme, aux libertés fondamentales et qui constitueraient une menace à l’ordre public.

Vous estimez enfin que le fait que le président de notre société est également celui de l’association IVI retentirait sur la qualité des produits de l’entreprise SEVENE PHARMA.

Globalement, votre raisonnement est le suivant. Puisque la société SEVENE PHARMA comprendrait parmi ses dirigeants ou ses membres ou ses proches quelques personnes qui seraient adhérentes ou sympathisantes de l’association IVI, toute personne collaborant de près ou de loin avec elle s’en trouverait automatiquement disqualifiée, et serait un « charlatan de la santé », allégation que vous mettez au service de votre entreprise de démolition des travaux du professeur Séralini et plus généralement du procès en incompétence que vous lui faites.

Nous sommes d’autant plus choqués par cette équation que nos produits ne sont pas plus en cause que la qualité de la collaboration scientifique que nous fournissent nos divers consultants, dont le professeur Séralini.

Il nous semble donc que l’amalgame auquel votre article se livre est aussi irrationnel qu’il  est infondé.

Nous pensons à ce stade pouvoir rappeler

  • que, la société SEVENE PHARMA existe depuis de nombreuses années,
  • que ses produits bénéficient dans leur secteur d’une excellente réputation et que leur clientèle s’en dit tout à fait satisfaite,
  • que SEVENE PHARMA  ne porte aucun jugement sur les travaux du professeur Séralini dans le domaine des OGM, n’ayant d’ailleurs pas la compétence pour le faire,
  • qu’en revanche elle prête sans l’ombre d’une hésitation à la phytothérapie les qualités thérapeutiques qui lui sont connues et reconnues dans le monde entier par plus de 5.000 années de pratique au bénéfice de ses usagers à travers les âges.


Défendre votre cause en faveur des OGM en vous en prenant à la phytothérapie est ainsi à nos yeux aussi stérile qu’inutile, à moins que le procédé témoigne de votre part d’ une profonde antipathie envers la nature.

D'autre part, appeler à votre secours la MIVILUDES n’est finalement pas fortuit quand on rappelle que son ancien président est l’un des fondateurs avec son épouse et le Président de Limagrain de l’association  MOMAGRI dont l’objectif principal est de promouvoir, entre autres, l’agriculture à base d’OGM. 

Quant au statut de notre président, à suivre votre mode de raisonnement, qui par définition rend compte de ce que vous êtes, il y a toutes raisons pour chacun de s’inquiéter à son tour pour les jeunes enfants auxquels vous enseignez à notre connaissance la géographie et l’histoire. Car si votre comportement sur ce blog est le vôtre dans la salle de cours, il y a lieu de craindre que vos élèves finissent par confondre le débat d’idées avec l’invective, l’injure et le dénigrement et ainsi avec une certaine forme de  violence. »

 

07/02/2013, 13:36 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de SA SEVENE PHARMA le 07/02/2013 à 12:52

Yes !!!!
Le même Daniel Chauvin a donc pris un deuxième abonnement pour nous répondre, cette fois ci au nom de Sevene Pharma après l'avoir fiat au titre d'IVI. Et en plus pour nous rappeler que Séralini est un de leurs consultants et qu'il fait très bien son boulot.
J'adore !

Finalement, Médiapart, j'ai bien réféchi : vous pouvez nous payer un pot, ce ne serait que justice.
Je signale que notre article met aussi en cause la Fondation Denis Guichard, sa présidente actuelle Anne de Constantin et aussi si l'on veut son ancien président Jean-Marie Pelt. Ce qui serait bien, c'est que ça se traduise par 3 nouveaux abonnements à Médiapart pour nous répondre.

On met aussi en cause Carrefour et Auchan, dont la stratégie marketing pro-bio et anti-OGM les conduit à financer le  Criigen pour ses études. Je pense que la famille Mulliez devrait aussi s'abonner... au prix très très fort, ils ont les moyens.

07/02/2013, 13:40 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de Yann Kindo le 07/02/2013 à 13:36

Personnellement, je peut me vanter d'avoir fait abonner ton complice Suwalki Franchement, comme repoussoir il n'est pas mal non plus !

07/02/2013, 13:51 | Par Carland en réponse au commentaire de Yann Kindo le 07/02/2013 à 13:36

@ Kindo

Pendant que tu joue avec ton petit copain d'IVI, tu n'a pas trouvé 5 minutes pour répondre aux questions sérieuses et précises qui t'on été posées...

Non, l'élève Kindo préfère faire mumuse avec son pote guérisseur !

07/02/2013, 16:54 | Par M Pilet

Pour alimenter le débat, je me permets de vous livrer ceci : paru dans Rebelle Santé de ce mois-ci

Etude Seralini : l'avis du Pr Belpomme

Le Pr Belpomme est professeur de cancérologie honoraire de l'Université PARIS DESCARTES Président de l'ARTAC (Associatinpour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse) et Directeur exécutif de l'ECERI (European Cancer and Environment Research Institute) Concernant l'étude du Pr Séralini sur la toxicité des OGM et du Round'Up sur des rats, il a donné son avis sur le plan scientifique. On a reproché à G E Séralini le faible nombre de rats. Le Pr Belpomme répond : "les reproches méthodologiques à faire, si tel est le cas, seraient encore beaucoup plus nombreux et importants concernant les études réalisées pour la mise sur le marché des OGM et pesticides. Ainsi les critiques formulées par la plupart de ceux qui le font ne peuvent se retourner que contre eux-mêmes puisque ceux-ci en invoquant la science, oublient l'extrême faiblesse des études réalisées pour la mise sur le marché de tels produits" Le Pr Belpomme s'étonne aussi de ce que l'honnêteté de son confrère ait pu être mise en doute : "je connais suffisamment Séralini pour savoir qu'il est un chercheur intègre. En outre, s'il doit y avoir une discussion sur la valeur scientifique de cet article, notammment du point de vue des mécanismes de la cancérogénèse, c'est au sein de la communauté des chercheurs spécialisés dans le domaine qu'elle doit avoir lieu et non sur la place publique, par le biais d'institutions en réalité non expertes dans le domaine et qui manifestement agissent sans le dire, en vertu d'intérêts économiques et/ou d'une complaisance envers les autorités politiciennes. Le message de telle ou telle académie ou de telle ou telle agence, sur cette thématique bien particulière est donc sans fondement scientifique"

Le Pr Belpomme rappelle que ce ne serait pas la première fois que ces instances se trompent ; il cite en exemple le cas de l'amiante. Il signale aussi que, grâce au doute qu'il a su créer, l'article du Pr Séralini a le mérite de redynamiser les équipes de recherche sur le sujet: "La recherches scientifique pour ceux qui réellement la font, est une longue marche souvent hérissée d'épines, mais aussi parfois de gratifications. Séralini a fait un premier pas. Parions comme ce fut le cas pour l'amiante, qu'il y en aura d'autres et cela de plus en plus et très prochainement"

08/02/2013, 21:41 | Par la dame du bois-joli en réponse au commentaire de M Pilet le 07/02/2013 à 16:54

merci

nos duettistes vont vous rétorquer que ce monsieur belpomme est acoquiné avec une secte .. pour eux, tout témoignage mettant en doute l'inocuité d'OGM, ou de PGM et autres joyeusetés, n'est que billevesées

11/02/2013, 11:02 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 08/02/2013 à 21:41

"nos duettistes vont vous rétorquer que ce monsieur belpomme est acoquiné avec une secte".....

Tiens mais au fait il suffit de chercher un peu :

http://www.observatoire-reel.com/Dominique-Belpomme_a112.html

Secte, difficile à dire, mais apparemment bien dans la mouvance ésotérique d'IVI & co.

08/02/2013, 13:22 | Par Anton Suwalki

"les reproches méthodologiques à faire, si tel est le cas, seraient encore beaucoup plus nombreux et importants concernant les études réalisées pour la mise sur le marché des OGM et pesticides."

c'est complètement faux, les études sur lesquelles se fondent les avis des experts sont de bien meilleure qualité (20  rats/groupe/sexe, nombre approprié de témoins, tests statistiques, pas d'interprétation sauvage etc...). L'étude de Séralini ne vaut strictement rien.   Mais il fallait s'attendre à ce genre de mensonges de la part de Belpomme.

Voici les principaux éléments du dossier d'évaluation :

*Propriétés agronomiques

* Séquences des transgènes et des régions génomiques flanquant les transgènes, recherche  d’ORF et des polypeptides potentiellement à risque codées par ces séquences (pour faire simple, prouver que l'insertion du gène n'a pas d'effets collatéraux et ne permet pas d'exprimer de nouvelles protéines , si tel est le cas, alors il faut identifier ces protéïnes et vérifier qu'elles ne sont pas toxiques ou allergènes)

* Concentration des protéines codées par les transgènes

* Composition chimique et biochimique de la PGM (60-70 paramètres  dont les toxines et les antinutritionnels connus). Équivalence en substance

* Toxicité aiguë des protéines codées par les transgènes (doses massives données une seule fois à des souris et maintenant  pendant 2 semaines)

* Toxicité subchronique de la PGM (90 jours) avec 20 rats par lot  et par sexe: survie, croissance, paramètres biologiques ; test exigé par l’ANSES pour toutes les PGM avant leur première mise sur le marché et pour les hybrides pour lesquels il n’y a pas d’équivalence en substance

* Allergénicité des protéines codées par les transgènes et parfois des extraits de la PGM

* Alimentarité : poulets (120 par lot) nourris pendant 42 jours : survie, croissance, poids des principales parties de la carcasse. Ce test basé sur une croissance très rapide des poulets est très sensible aux variations de la qualité de l’aliment.

En cas d'insuffisance des données (comme ce fut le cas pour le NK 603 en Février 2003) , le dossier n'est pas accepté.

 

08/02/2013, 14:56 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 08/02/2013 à 13:22

les études sur lesquelles se fondent les avis des experts sont de bien meilleure qualité

Le protocole est exactement  le même. Mais Anton Sulwalky n'en est pas a un mensonge près ! Le progrés n'attend pas... Et Monsanto non plus !

08/02/2013, 15:20 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Marc Tertre le 08/02/2013 à 14:56

"Le protocole est exactement  le même."

Tu ne sais pas lire, neuneu ?Les études qui servent de base à l'évaluation des OGM sont beaucoup mieux conçues :20  rats/groupe/sexe, nombre approprié de témoins, tests statistiques, pas d'interprétation sauvage etc...Oser dire le contraire, c'est une sinistre blague.

La méthode Séralini consiste à prendre dans des résultats aléatoires (aucun résultat statistique significatif dans son étude) les observations qui soutiennent sa thèse et ignorer toutes les observations qui soutiennent le contraire. Comme je l'ai expliqué, mais c'est peut-être au-dessus de tes capacités :"Si le hasard produit autant de fluctuations que son expérience, il est impossible d’extraire des résultats la moindre conclusion en relation avec les différences de traitement des groupes. D’autant plus que ces résultats n’ont strictement aucune corrélation avec la dose."

Un simple étudiant de licence qui procèderait ainsi aurait zéro à sa copie.

08/02/2013, 15:31 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 08/02/2013 à 15:20

Les études qui servent de base à l'évaluation des OGM sont beaucoup mieux conçues

C'est qui le neuneu ? J'ai bien l'impression que c'est vous !

20  rats/groupe/sexe, ça c'est l'étude de Monsanto

40 rats/groupe/sexe ça c'est l'étude de séralini

20, C'est "beaucoup mieux conçu que 40, c'est évident ! Le reste est à l'avenant... 3 mois c'est beaucoup plus significatif que 12. Quand aux "corrélation statistiques", c'est la meilleure !

Vos efforts pour défendre monsanto sont pathétiques. Ou risible, c'est selon.

08/02/2013, 15:49 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Marc Tertre le 08/02/2013 à 15:31

Eh ben toi on peut dire que tu ne rates jamais une occasion de te ridiculiser !

 

Que tu ne comprennes rien à tout cela, OK.

Mais que tu racontes n’importe quoi , au bluff, là c’est impardonnable.

Dans Séralini et al  cf. « Animals and treatments »

 

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0278691512005637

100 male and 100 female animals were randomly assigned on a weight basis into 10 equivalent groups.”

Soit dix rats par groupe et par sexe, neuneu !

Pour la significativité statistique, tu essayeras de comprendre, dans la mesure de tes facultés intellectuelles, que quand on compare un groupe témoin de 10 à 9 groupes de 10 traités, ben oui il serait étonnant de ne pas avoir de résultats plus mauvais dans un moins un des groupes testés. Donc , je persiste, l’étude de Séralini est une fumisterie.

08/02/2013, 20:34 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Marc Tertre le 08/02/2013 à 15:31

"20  rats/groupe/sexe, ça c'est l'étude de Monsanto

40 rats/groupe/sexe ça c'est l'étude de séralini"

Le plus dur avec Marc Tertre, c'est toujours de savoir si il croit lui même à ses propres mensonges (comme pour le coup de "vous êtes des vendus à Monsanto)
Dans l'étude de Séralini, il y avait 10 rats par groupe par sexe. Tout le monde (qui a un peu lu en détails sur le sujet) le sait, et d'ailleurs personne du côté des anti OGM n'avait prétendu autre chose. Jusqu'à aujourd'hui, donc....
Leur argument ne portait pas sur "c'est le même protocole" (au contraire, ils se vantaient davoir testé plein de choses différentes en même temps,  dont l'assocaition OGM + glyphosate. Ce qui, en multipliant les groupes,  leur a mécaniquement fait baisser le nombre de rats par groupe pour effectivemnt un même nombre total de rats  au départ. Ce qui était une très mauvaise idée, sauf à vouloir créer du brouillage statistique) , mais leur argument était :  "c'est la même variété de rats". Mauvais argument d'ailleurs, parce que si la variété en question est pertinente pour des études toxicologiques à 3 mois (à cause de l'homogénéité des caractères entre individus à l'intérieur de la variété, si je me souviens bien) , elle ne l'est pas du tout pour des études plus longues sur deux ans... à cause de leur proportion naturelle à développer des tumeurs (ce que les auteurs de l'étude ont mis en avant dans leur article, comme par hasard)

Mais je sais pas pourquoi on revient là dessus, tout a déja dit dit sur les incroyable défauts de létude, que même ses défebsuers (comme PH Gouyon) sont obligés de concéder. Et oui, elle a été publié dans une revue scientifique. Ce qui est incroyable aussi (sauf si on prend en compte la pression à la publication et à la citation, qui est un des défauts du système actuel. Là, la revue était sûre qu'ils allaient être cités des tonnes de fois, même si c'est presque toujours pour souligner les défauts de l'étude)

40 rats par groupe et par sexe chez Séralini. T'as d'autres énormités qui revisitent l'histoire à nous sortir, tant que t'es chaud ? Les Gaulois ont gagné à Alésia ? 

08/02/2013, 21:07 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de Yann Kindo le 08/02/2013 à 20:34

La race de rats Sprague-Dawley : les mêmes que ceux de Monsanto

Les rats Sprague-Dawley, utilisés dans l’étude citée, sont des rats dits « outbred », c’est-à-dire qu’il s’agit d’une race génétiquement non homogène. Ce caractère est explicitement voulu par l’immense majorité des toxicologues, en ce qu’il est censé permettre de détecter des sensibilités individuelles qui ne pourraient se manifester si l’on utilisait des « lignée pures », c’est-à-dire génétiquement homogènes (comme dans le cas des jumeaux vrais). Ces choix peuvent se discuter, mais c’est ainsi que sont faits les tests de toxicologie. Ces rats « outbred » sont dans l’immense majorité des cas de race Wistar ou Sprague-Dawley. Une autre condition permettant d’optimiser l’expérience est d’avoir une stabilité et une homogénéité de la taille et du poids des rats à un âge donné, pour diminuer les variations (la variance) des résultats, ce qui est le cas des Sprague-Dawley.
Le choix de ces races est confirmé par les protocoles de l’OCDE, base des analyses à fournir en vue d’une décision réglementaire. Or, l’OCDE renvoie régulièrement au travail du Programme national de toxicologie, un programme gouvernemental étatsunien [2]. Et ce programme utilise couramment pour ses propres analyses les rats Sprague-Dawley, que ce soit pour les études à court terme ou celles à long terme, donc comme celle de G.-E. Séralini. Enfin, les entreprises de biotechnologie utilisent également cette race de rats pour les analyses de toxicologie qu’elles doivent fournir dans leurs dossiers de demandes d’autorisation commerciale, à l’image de Monsanto pour les maïs NK603 et MON810 (ces dernières étant faites sur seulement trois mois).

 Le nombre de rats utilisés : le même que pour Monsanto

Les protocoles OCDE des analyses de toxicologie à court terme (protocoles 408 et 413) recommandent l’utilisation de groupes de vingt rats (dix rats / sexe) [3]. Le protocole 453, pour les analyses combinées de toxicologie et carcinogénèse, recommande lui des groupes de cent rats (cinquante rats / sexe). S’il s’était agi d’une étude de carcinogenèse, le protocole suivi par le Pr. Séralini et coll. serait donc inférieur aux recommandations de l’OCDE. Mais cette étude est au départ une étude de toxicologie, l’apparition de tumeurs précoces étant une découverte au cours de l’expérimentation. D’où le choix de vingt rats (dix rats / sexe), qui respectait le protocole OCDE. Par ailleurs, l’étude a été faite sur un budget limité (3,2 millions d’euros) pour ce type d’expérience, dans un contexte de pression importante conduisant à un travail en quasi clandestinité. Même si le nombre de rats est inférieur à ce qui est préconisé pour la carcinogenèse, face aux résultats, il est difficile de conclure qu’il ne se passe rien. La conclusion à tirer de cela rejoint donc celle des scientifiques eux-mêmes : le besoin que ce type d’analyses à long terme soit refaite, par une équipe indépendante, commandée par le gouvernement et avec le budget adéquat.

 Le régime alimentaire : mieux que Monsanto !

Le Pr. Séralini a nourri à satiété les rats utilisés dans son expérience. Selon un article publié par Hubert et al. en 2000, cette satiété n’est pas un handicap pour ce type d’étude même si une diminution de 25% du régime alimentaire permet d’augmenter la survie des rats [4]. Mais encore une fois, dans le cadre d’analyses de toxicologie, il est nécessaire de se mettre dans des conditions où les possibles pathologies liées à un produit apparaissent.
Une précision supplémentaire concernant les doses alimentaires données aux rats. Le Pr. Séralini a travaillé avec trois doses de PGM différentes (11, 22 et 33%). Les entreprises travaillent, elles, avec deux doses différentes. Or les protocoles de l’OCDE recommandent que les doses doivent être « au moins » au nombre de trois. La raison en est assez simple : pour ne pas observer de différence entre les rats selon leur régime alimentaire, il est souhaitable d’obtenir une droite. Or, comme chacun sait, il est plus simple de faire passer une droite par deux points que par trois, surtout si l’effet n’est pas proportionnel à la dose ! Les entreprises ont donc des protocoles en deçà des normes de l’OCDE, sans que cela ait empêché jusqu’à aujourd’hui que leurs dossiers soient acceptés. Un temps, l’équipe du Pr. Séralini a pensé aussi n’utiliser que deux doses : avec toujours 200 rats au total (donc même coûts de l’étude dans le cadre d’un budget limité), il y aurait eu plus de rats par lots, et donc une puissance statistique supérieure (et au final des résultats moins sujets à critique). Mais, outre le respect du protocole OCDE, il voulait confirmer l’hypothèse, suggérée dans ses études précédentes, d’un effet non lié à la dose (donc avec une probable explication de causes endocriniennes).

 L’outil statistique : différent de celui de Monsanto

En toxicologie, l’outil statistique est celui qui permet de connaître la probabilité que ce qui est observé est vrai ou faux. Selon Marc Lavielle, statisticien et membre du Haut Comité sur les Biotechnologies (HCB), « le protocole et les outils statistiques utilisés souffrent de graves lacunes et faiblesses méthodologiques qui remettent totalement en question les conclusions avancées par les auteurs » [5]. Une telle critique, pour autant que sa validité soit confirmée, rappelle celle formulée à l’égard du dossier de demande d’autorisation du maïs MON810 par le HCB fin 2009 [6]. Elle concerne en réalité tous les dossiers de plantes aujourd’hui autorisées et les dossiers en cours. Le HCB a d’ailleurs pris l’habitude, dans plusieurs dossiers de demande d’autorisation, de rappeler, par exemple pour le maïs MIR162, que « le CS du HCB note que le pétitionnaire conclut à l’équivalence du maïs MIR162 et de son comparateur non transgénique sans avoir mis en œuvre les tests d’équivalence et études de puissance appropriés [7]. Ces informations seront exigées à l’avenir, conformément aux nouvelles lignes directrices sur l’analyse statistique de l’AESA (EFSA, 2010) » [8]. Un tel avis et sa référence à la position de l’AESA montre que l’insuffisance de l’outil statistique est actée depuis plusieurs années désormais sans que cela n’ait débouché sur des avis négatifs des agences sur ces dossiers d’autorisation. Il est même très probable que le MIR162 soit très bientôt autorisé alors même qu’il n’a pas été réellement évalué...


Conclusion : les critiques qui ont été ou qui seront formulées sur le protocole du Pr. Séralini concernent donc également les protocoles de l’OCDE et donc TOUS les dossiers déposés par les entreprises de biotechnologie pour obtenir les autorisations commerciales de leurs PGM. C’est entre autres pour cette raison qu’Inf’OGM avait, en 2011, remis au ministère de l’environnement une pétition pour demander la révision de l’évaluation de l’ensemble des PGM, autorisées et en cours d’autorisation [9], demande restée sans réponse à ce jour du moins pour les PGM autorisées...

09/02/2013, 12:37 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Marc Tertre le 08/02/2013 à 21:07

Tu peux préciser à quel endroit de ton interminable copié/collé piqué sur InfOGM il est dit, même par les défenseurs de Séralini, que celui-ci a utilisé 40 rats par groupe et par sexe (et ensuite, explique nous comment en divisant 200 rats en 3 régimes alimentaires à trois dosage -soit neuf groupe - plus un groupe témoin -ça fait alors 10 - et qu'on divise par sexe - donc 10 X 2 ça fait 20 -, comment donc quand on divise 200 par 20 on tombe sur... 40 , et pas 10 ? Vas-y, révolutionne le calcul sous nos yeux ébahis....)

J'iame beaucoup aussi comment tu utilises un article qui développe les différences avec les protocoles "de Monsanto" pour.... développer ton topo sur "c''est le même protocole" !  
Par ailleurs, ces protocoles ne sont pas ceux de Monsanto, mais qui sont ceux réclamés par les agences d'expertise, protocoles que le plus souvent Monsanto ne met pas en place lui-même mais fait appliquer par des labos "indépendants" assermentés. La différence est que Monsanto n'essaie pas, contrairement à Séralini, de cacher dans quel labo il a fait faire l'expérience.....

11/02/2013, 13:07 | Par Le Père Vert Pépère en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 08/02/2013 à 13:22

M. Suwalski,

Permettez-moi de corriger une légère erreur. Dans les études fournies à l'EFSA pour l'approbation du NK 603 si les groupes étaient effectivement composés de 20 individus, il y avait en fait 10 individus males et 10 individus femelles. Soit en réalité des lots de 10.

Soit le même nombre d'individus que dans l'étude de Séralini.

08/02/2013, 21:32 | Par Anton Suwalki

Tiens , tu t'abstiens donc de répondre à ma mise au point, qui démontre que tu racontes n'importe quoi (rappel : au départ j'étais censé être le menteur, à l'arrivée il est établi que tu mens comme tu respires). Pour te rattrapper, tu trouves malin de revomir un truc recopié sur Désinfo GM sans d'ailleurs préciser que tu fais du copier/coller, et dont je ne suis pas tout-à-fait sûr que tu en comprennnes la non -substanstifique moëlle

Tu es vraiment le clown intégral

09/02/2013, 14:35 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 08/02/2013 à 21:32

La seule chose dont les deux compére sont spécialistes c'est l'injure et l'insulte. Et ça se prétend "defenseur de la science" ? Amusant. Je ne savais pas que la science, c'était du san antonio.

09/02/2013, 18:39 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Marc Tertre le 09/02/2013 à 14:35

Rappelons que ton entrée en scène dans ce débat était "(Yann et Anton) belle brochette de sicaires vendus (..) bande de crétins (...) etc."Et tu te plaindrais maintenant d'être malmené après au passage avoir été été pris en flagrant délit de falsification ? Tu ne manques pas de culot !!!!!

08/02/2013, 21:55 | Par la dame du bois-joli

" Pour Gilles-Eric c'est une " demi-victoire ": l'autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a publié le 14 janvier, sur son site internet, le dossier de demande d'autorisation déposé par Monsento en 2005 pour le maïs OGM NK603. L'agence européenne répond donc partiellement à la demande du chercheur, qui souhaite que les données ayant permis d'autoriser des pesticides at autres OGM soinet mises à la disposition de la communauté scientifique. Le lendemain, Gilles-Eric Séralini déposait chez un huissier  les données brutes de sa propre étude sur la maïs NK603 et le pesticide Round Up, indiquant qu'il les rendrait publiques lorsque l'EFSA en aurait fait autant pour les deux produits. 

C'est donc un premier pas vers la transparence que franchit l'EFSA. Un pas prudent puisque, comme le rélève l'association Inf'OGM, le dossier PDF mis en ligne n'est pas exploitable par les scientifiques, qui seront " dans l'obligation de ressaisir chaque donnée à la main dans un logiciel permettant de les analyser ( soit près de 900 pages de données) . L'EFSA validant les dossiers déposés sur la base d'une rigueur scientifique régulièrement clamée, on ne peut croire qu'elle ne dispose pas des données sous forme exploitable pour permettre à ses experts de travailler au mieux "

in l'âge de faire, numéro 72, février 2013

 

ce qui me fait dire que: 

monsieur anton, vous nous avez baratinés en disant que c'était inutile de télécharger les 900 pages ( ce que je fis et en anglais, just to have a look ! )  car ce serait incompréhensible mais  vous n'avez pas dit que c'est tellement incompréhensible que les scientifiques qui vont se pencher sur le décryptage vont y passer des plombes

vous ne connaissez pas le rapport mais vous avez pratiqué l'enfumage, pas mal tenté mais  ... raté !!

et toujours rien sur le round up, l'herbicide naturel ( wouarf wouarf je pouffe me roule par terre et reviens) dont la commercialisation a été autorisée apparemment sans études ni publication de monsanto, ça si c'est pas du lobbying .. ils sont forts à bruxelles .. , ce qui est assez fort de café, non ???  Criant

alors c'est qui les clowns intégraux Rigolant  ?

09/02/2013, 18:18 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 08/02/2013 à 21:55

Votre prose est tellement confuse... je ne crois pas avoir dit qu'il était inutile de télécharger quoi que ce soit, mais éeventuellement Yann vous a prévenu que c'était un peu difficile à se coltiner. Mais puisque vous voulez que tout soit disponible, eh ben faites l'effort de lire et de comprendre. C'est pas ça la "science citoyenne". A moins que vous vous attendiez à un topo des agences d'expertise du genre mais NK 603 y'a bon, ou y'a pas bon ?

Mais alors ça sert à quoi de mettre tout le dossier d'évaluation à dispostition du public ? A moment donné, un minimum de logique ne nuit pas.

Et sinon, vous vous moquez de qui ? Vous reconnaissez être incapable delire celui que vous réclamiez à cor et à cri (le dossier du NK 603, vous voulez maintenant que je vous trouve celui du Round Up ? Qui est l'enfumeuse ?  "l'herbicide naturel ?" Qui a proféré cette stupidité, à part vous ? "dont la commercialisation a été autorisée apparemment sans études ni publication de monsanto" : sans blague, vous pouvez apporter la preuve de ce que vous avancez ? 

 

09/02/2013, 12:46 | Par Yann Kindo

Sur son propre site, Anton propose un très bonne réponse aux deux "droits de réponse" d'IVI et Sevene Pharma :

http://imposteurs.over-blog.com/article-doit-de-reponse-d-invitation-a-la-vie-et-de-sevene-pharma-115159907.html

09/02/2013, 13:47 | Par Carland

Anton et Kindo, sont deux personnes qui en pleine nuit t'expliquent doctement qu'il est 14h00. La preuve c'est que c'est écrit sur le cadran de leur montre.

Tu aura beau leur expliquer qu'il fait nuit, ils continueront à se fier à leur boussolle cassée pour affirmer qu'il est 14h00 puisque leur montre arrêtée le dit...

 

09/02/2013, 14:45 | Par Giorgio Fismodi en réponse au commentaire de Carland le 09/02/2013 à 13:47

Une véritable associations de malfaisants!

On ne sait pas s'ils croient réellement à ce qu'il disent, s'ils sont payés pour le faire, ou s'ils se foutent ouvertement de notre gueule, ou bien les trois à la fois.

Moi, je les oublie définitivement dès maintenant.

Chut, stop, ça y est, c'est fini...

10/02/2013, 09:52 | Par danivance

Un peu d’histoire, Monsanto de 1900 à nos jours…

 

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/02/16/monsanto-un-demi-siecle-de-scandales-sanitaires_1643081_3244.html

Le Monde planète  du 16/02/2012.

 

Extraits :

 

Sur son herbicide vedette :

L'herbicide 2,4,5-T, contient des niveaux élevés de dioxines, des substances hautement toxiques et cancérigènes, de composition assimilable à celle des polychlorobiphényles (PCB).

Sur  l’usine d’Aliston en Alabama (rejets dans la rivière de la ville) :

"Des milliers de pages de documents de Monsanto – dont beaucoup sont estampillés 'CONFIDENTIEL : lire et détruire' – montrent que pendant des décennies, la multinationale a dissimulé ce qu'elle faisait et surtout ce qu'elle savait. En 1966, des responsables de l'entreprise avaient découvert que des poissons immergés dans ce ruisseau se retournaient sur le dos en moins de dix secondes, pissant le sang et perdant leur peau comme s'ils avaient été bouillis vivants. Ils ne l'ont dit à personne"

Sur l’agent Orange, procès des vétérans du Vietnam :

Il sera démontré au début des années 1990 que ces études (de Monsanto) se fondant sur les conséquences de l'explosion de l'usine de Nitro en 1949 étaient biaisées.

Cette fraude scientifique sera confirmée par le National Research Council …


 

En résumé, les ceux qui croient encore qu’une étude menée par des scientifiques, payés par Monsanto, sur des produits fabriqués par Monsanto, peut être honnête, sont soit d’une naïveté confinant à l’inconscience ou bien pire.

10/02/2013, 10:20 | Par danivance

On pourrait croire que la déclaration de Léonard Peltier le 18 janvier 2013, défenseur des droits des Indiens d’Amérique, est hors sujet, mais je ne crois pas.

http://www.csia-nitassinan.org/spip.php?article421

Merci au  billet de Watayaga

http://blogs.mediapart.fr/blog/watayaga/290113/idle-no-more-la-lutte-continue-pour-les-peuples-indigenes-qui-resistent-toujours

Extrait :

Le cours choisi par les entreprises mondiales dans l’histoire et aujourd’hui s’est développé largement aux dépens des peuples autochtones partout dans le monde. J’encourage quiconque lit ces lignes à s’engager le plus possible pour endiguer la vague de destruction environnementale qui a lieu en ce moment. La santé de notre environnement transcende tous les milieux sociaux et tous les horizons. Si nous n’avons pas d’eau saine, d’air sain, de nourriture saine et d’enfants en bonne santé nous n’aurons pas de futur sain. 

Nous sommes tous devenus des peuples autochtones, maltraités par de grands groupes financiers et industriels pour qui la pollution de la terre, de l’eau, de l’air, n’a plus de frontière.

10/02/2013, 13:43 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de danivance le 10/02/2013 à 10:20

"Nous sommes tous devenus des peuples autochtones, maltraités par de grands groupes financiers et industriels pour qui la pollution de la terre, de l’eau, de l’air, n’a plus de frontière"

Je trouve ça d'assez mauvais goût après avoir posté un commentaire de Peltier. "Nous sommes tous devenus des peuples autochtones", ça veut rien dire, sauf qu'on comprend que vous vous incluez dans un ensemble que vous comparez au sort des Amérindiens.

Vous ne faites sans doute pas pas partie d'un peuple victime d'un génocide de la part des colons européeens, et vous n'écrivez probablement pas depuis une cellule de prison. Il y a une échelle de la "maltraitance", quand même.... 

C'est bien beau de faire dans le lyrisme alter, mais faut garder un certain sens de la mesure pour ne pas être de mauvais goût.

De toutes façons, quel rapport avec le sujet de ce billet [= IVI/Sevene Pharma/Séralini] ????

10/02/2013, 14:31 | Par profil_inactif_311456 en réponse au commentaire de Yann Kindo le 10/02/2013 à 13:43

Merci de votre réponse.

Le gout  ne se discute pas et bien sûr le vôtre, même mauvais, vous appartient.

Le rapport que je vois entre les peuples amérindiens et le peuple dont j'estime faire partie, c'est que nous sommes tous victimes de multinationales qui se moquent des quelques lois de protection des citoyens quand elles existent pour polluer nos environnements et pour exploiter les populations qui travaillent pour elles : Salaires misérables, empoisonnement par produit chimique...

Le rapport avec ce billet qui attaque Séralini pour défendre les intérêts de Monsanto est évident. 

Ces multinationales sont devenues tellement riches et puissantes qu'elles font et défont les gouvernements et les lois.

Ce sont elles nos véritables ennemis et il serait bon de les combattre, le meilleur moyen étant au porte monnaie.  

Quand à mon passé, il est malheureusement déjà conséquent et j'ai eu l'occasion de fréquenter de très près la misère de peuples victimes de la colonisation puis des dictateurs à la solde qui l'ont remplacée. Je serais donc lyrique quand je veux .  

10/02/2013, 19:14 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de profil_inactif_311456 le 10/02/2013 à 14:31

Re question : "De toutes façons, quel rapport avec le sujet de ce billet [= IVI/Sevene Pharma/Séralini] " (Yann Kindo)

12/02/2013, 03:22 | Par WataYaga en réponse au commentaire de danivance le 10/02/2013 à 10:20

Merci, de votre double lien : celui que vous avez mis vers Léonard Peltier et celui que vous faites avec les peuples autochtones : oui, nous qui sommes des paysans et des ouvriers nos ancêtres ont vécu ce que ceux qui ont été envoyé pour coloniser de nouvelles terres ont reproduit et imposé aux peuples autochtones, certaines des trahisons subies de la part des nobles par les paysans lors des jacqueries en france ont été reproduites à l'identique à l'encontre des Amérindiens avec le même argument : une parole donnée à un gueux ou un sauvage n'a aucune valeur, ce ne sont pas vraiment des êtres humains...(Guillaume Carle en France et Osceola  et Mangus Colorado aux usa : le procédé est le même : on promet des négociation et quand le négociateur se présente, il est fait prisonnier, torturé à mort ou emprisonné jusqu'à sa mort).

Par ailleurs, actuellement ceux/celles qui résistent ici de la même façon que les Amérindiens pour leur droit à une vie correcte sont traités comme eux. Quant à Monsanto, les méfaits de cette firme (mais pas que....) sont terrifiants, y compris sur le territoire us, mais comme il s'agit de noirs, ce n'est pas un drame http://www.rue89.com/2008/05/20/east-saint-louis-ville-rayee-de-la-carte-des-etats-unis.

Comment peut-on croire une seconde que des ...je ne sais pas comment on peut appeler cela...capables de telles monstruosités puissent avoir une once d'honnêteté et ne pas tout faire pour cacher leurs arnaques. Quand les scandales sont révélés (comme pour findus) c'est déjà trop tard pour les consommateurs : le mal est déjà fait, mais en attendant, l'argent est empoché et ne sera pas rendu (médiator) et nous payons pour nous faire empoisonner, exploiter mais aussi pour assurer auc actionnaires de ces entreprises véreuses qu'ils ne seront jamais lésés quoiqu'il se passe !

De toute façon, nous n'avons que cette planète et ce qui se passe dans une de ses parties a des répercussions sur le reste et donc sur nous, mais au-delà encore, ces grandes multinationales vont tous nous mettre sous leur dépendance agro alimentaire absolue et s'ils y arrivent nous ne pourrons qu'être leurs esclaves ou mourir. Regardez comment les choses se mettent légalement en place pendant que notre attention est détournée et vous comprendrez quels sont les véritables enjeux d'une multinationnale comme monsanto (mais pas que...).

Alors la démonstration fumeuse des deux zozos qui partent à la défense d'un ogre planétaire, c'est tout juste pitoyable...

11/02/2013, 12:35 | Par Corinne N

"Quelques mois seulement après qu’une étude aujourd’hui célèbre ait découvert que le maïs NK603 génétiquement modifié de Monsanto entraîne de sérieux dommages et des tumeurs sur les mammifères, un article publié par l’Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire (AESA) a mis au jour que la plupart des OGM d’usage commercial actuels contiennent un gène viral dissimulé qui semble dangereux à consommer par les humains."


http://lesmoutonsenrages.fr/2013/02/10/decouverte-dun-gene-viral-mortel-dissimule-dans-des-cereales-ogm-commercialisees/


11/02/2013, 14:02 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Corinne N le 11/02/2013 à 12:35

Effarant, dès qu'il y a une connerie à recopier, toutes les escadrilles anti-OGM se précipent comme des moutons de Panurge.

 

1/ Cet article n'est pas de l'EFSA, mais un de ses auteurs fait partie du Panel OGM. 2/ Cet article examine le fait qu'une gène viral puisse être exprimé dans des PGM qui utilise un promoteur de gène du virus de la mosaïque du chou-fleur (le P35S). Cela fait partie des questions systématiquement envisagée lors de la mise au point d'un OGM. 

3/ Ils n'ont pas découvert d'après leur anayse bio informatique de régions de régions susceptible de coder des protéïnes allergènes ou toxiques connues

4/ il n'est question nulle part d'un "gène viral mortel", ça c'est est encore une invention des débiles de la toile.

 

11/02/2013, 14:11 | Par Corinne N en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 11/02/2013 à 14:02

Au cours de l’analyse d’identification d’allergènes potentiels dans les céréales OGM, l’AESA a découvert tardivement que la séquence de régulation génétique habituelle des OGM commerciaux encode aussi un fragment important du gène viral », explique Independant Science News(ISN) à propos de la découverte.

Basée sur une recherche antérieure impliquant un lien entre gènes viraux, plantes et santé humaine, la nouvelle découverte soulève de sérieuses inquiétudes sur la sécurité de nombreux OGM à production commerciale actuels. Comme le but inhérent des gènes viraux est de désactiver un hôte ce qui autorise une invasion pathogène, leur présence dans des aliments contenant des OGM représente une grave menace aussi bien pour les plantes que pour la santé humaine.

Le Gène VI, preuve tangible que les OGM sont impropres à la consommation humaine

 

AESA : Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire

mouton de panurge vous-même à gober tous les mensonges de l'industrie agro-chimico-industrielle....

 

11/02/2013, 14:47 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Corinne N le 11/02/2013 à 12:35

Après vous avoir demandé une fois de plus : "quel rapport avec ce billet, qui porte sur les relations entre Séralini, IVI et Sevene Pharma ?" [vous avez du mal à l'enregistrer, visiblement], j'ai une question à vous poser à propos de cette enième info-bombe qui révèle une fois de plus le danger fondamental véhiculé par les OGM et que les anti-OGM dénoncent avec tant d'à propos depuis 15 ans (à force, ça me fiat plus aucun effet, je dois avouer) :

 

Je sais pas vous, mais j'ai essayé de remonter à la publication d'origine.
http://www.landesbioscience.com/journals/gmcrops/2012GMC0020R.pdf
Vous l'avez fait ?

Je sais pas vous, mais moi j'y ai pas compris grand chose (vous si ? J'imagine, vu que vous avez un avis très tranché sur la question des OGM). Ce que je comprends par contre, en remontant le fil des articles jusqu'à sa source (en 3 étapes), c'est qu'à chaque compte rendu de compte de compte rendu, au fur et à mesure qu'on s'éloigne de la publi originale pour arriver à votre artcile des "moutons enragés", la grandiloquence apocalyptique se substitue progressivement aux interrogatoons scientifiques de départ. Quand un néophyte comme moi lit les conclusions el'artcile orginel, il ne  comprends rien aux trucs techniques (mais j'imagine que vous allez m'expliquer...), mais ce qu'il comprend quand même, à condition de parler anglais, c'est que les auteurs de l'article n'ont absolument pas l'air de lancer une alerte séralinesque quelconque, bien au contraire, et que leurs propos sont à des années-lumières de l'interprétation donnée par votre article de moutons enragés (au passage, on tient là une excellente défintion du croyant anti-OGM : un mouton enragé), qui lui  dit que :

"La présence du gène VI laisse les céréales transgéniques fondamentalement sans défenses contre les maladies " (sic)

C'est comme pour les tumeurs de Séralini : on a du mal à comprendre comment il se fait qu'un tel porblème ne soit jamais apparu au grand jour depuis 15 ans que des PGM sont cultivées sur des millions d'hectares. Peut-être que les virus n'étaient pas actifs sur ces millions d'hectares pendant 15 ans.....

Il faudrait que quelqu'un de beaucoup plus compétent que moi se penche sur la question, mais mon impression première est que l'article que vous postez distord complètement les conclusions de la publication scientifique origine. Mais je pense que vous vous en foutez complètement, que vous êtes anti-OGM par principe, et que ensuite vous allez essayer de trouver des confirmations de vos a prioris, même si vous n'y comprenez (probablement) rien.

En l'état actuel de ce que je comprends de l'affaire, je ne peux que vous poser deux questions que par contre tout le monde peut comprendre scientifique ou pas scientifique, et qui renvoient à l'absence totale de cohérence chez les anti-OGM comme vous  :

1) En tant que supportice de Séralini, j'imagine que vous pensez comme votre gourou que l'EFSA est aux mains des semenciers, et que le rejet de l'étude de Séralini par l'EFSA n'a aucune valeur. J'imagine que vous aurez compris que la publcation orginale est la collaboration entre un chercheur de l'Université de Liège et une chercheuse qui travaille.... pour l'EFSA. L'EFSA est d'ailleurs remerciée en fin d'article. Normalement, vous devriez hurler au conflit d'intérêt qui discrédite le contenu de l'étude.... pourquoi vous ne le faites pas, là ? Comment vous conciliez le fait que l'EFSA est selon vous un ramassis de vendus à Monsanto d'un côté, avec le fait que de l'autre l'EFSA apporte sa bénédiction au travail de l'une des leurs qui publierait, selon vos Moutons Enragés, un véritable brulôt anti-OGM démontrant qu'un "gène viral mortel" serait dissimulé dans les OGM commercialisés ?????

2) Vous et vos acolytes passez votre temps à dire quelque chose de faux, à savoir que les PGM sont commercialisés sans avoir été sérieusement testées et étudiées. Comment conciliez -vous cette croyance qui est la vôtre avec l'existence de cet article qui est un examen très très minutieux d'une caractéristique possible  de PGM ("Possible consequences of the overlap between the CaMV 35S promoter regions in plant transformation vectors used and the viral gene VI in transgenic plants) , et qui s'incorpore dans le dernier numéro d'une revue intitulée "GM Crops and food", dont l'objet, numéro après numéro, est précisément d'étudier les OGM dans la chaîne alimentaire. ça vous en bouche pas un coin, qu'il y ait une revue qui ne s'occuppe que de ça, et qui en est à son 12e numéro depuis 2010 ? :

http://www.landesbioscience.com/journals/gmcrops/

Normalement, cette revue texane qui sert de source à votre article apocalyptique, vous la récuseriez sans plus de réflexion, à la suite de Marc Tertre, car elle est  manifestement très liée au monde des biotechnologies et de l'industrie qui les produits (Marc Tertre dirait :" étant donné leurs relations avec l'industrie et les agences d'expertise, les gens qui publient dans cette revue sont totalement disqualifiées"). Jetez un oeil au conseil éditorial, où l'on retrouve des gens de Syngenta, Pioneer, Dupont, et même, ô horreer absolue, le terrible Monsanto !!!! [qu'Allah le traîne en enfer !]:

http://www.landesbioscience.com/journals/gmcrops/editorialboard/

Alors, comment vous gérez toutes ces contradictions ?

[vous noterez ici que dans ma démarche, j'ai d'abord essayé de voir ce que dit l'artcile de départ, et ensuite de voir qui l'a écrit et d'où il sort. La démarche inverse des croyants anti-OGM, qui jugent des trucs, même s'ils ne les comprennent pas, uniquement à la lumière de qui les a écrit, avec une grille de lecture somme toute  assez simple : ou bien l'auteur est anti-OGM, ou bien c'est un vendu, une saloperie de lobbyiste]

Bon, pour finir, même si je sais que c'est totalement inutile et que vous informer pour comprendre n'est pas votre objectif, je vous renvoie au site de l'EFSA pour des explications sur le sujet (qui m'auraient évité les recherches ci dessus si je l'avais regardé tout de suite, mais c'est intéressant e garder le chemin de la réflexion):
http://www.efsa.europa.eu/fr/faqs/faqinsertedfragmentofviralgeneingmplants.htm

[Note : quand on tape "OGM -Gène viral" sur google, on est comme d'habitude déja noyés sous la profusion des liens de sites anti-OGM qui font des copi-collé sans plus chercher à comprendre]

Pour vous éviter de faire trop d'efforts, je vous colle ici ces réponses de l'EFSA. EN vousn souhaitant bonne lecture :

"1. Certains médias ont avancé que, selon un article publié dans la revue universitaire GM Crops and Food: Biotechnology in Agriculture and the Food Chain,  un gène viral inconnu auparavant avait été découvert dans des récoltes GM commercialisées et que ce dernier  pouvait présenter un danger pour la santé humaine. Cette affirmation est-elle vraie ?

Non, les données publiées dans l’article intitulé « Possible Consequences of the overlap between the CaMV 35S promoter regions in the plant transformation vectors used in the viral gene VI in transgenic plants » ne constituent pas une découverte nouvelle d’un gène viral et elles n’indiquent pas non plus de problèmes en termes de sécurité dans les OGM évalués précédemment.


2. Quel est le gène viral dont il est question dans cet article?

Ce gène viral (Gène VI) appartient à un virus végétal (virus de la mosaïque du chou-fleur) qui ne peut pas infecter l’homme ou l’animal et qui, par conséquent, n’est pas une menace pour la santé humaine ou animale. Ce virus infecte naturellement de nombreuses plantes et aucun effet sur la santé n’a été signalé.


3. L’EFSA connaissait-elle l’existence de fragments de Gène VI dans certaines plantes GM avant la publication de cet article et les évaluations des risques de l’EFSA se sont-elles penchées sur les effets potentiels de tels fragments?

Oui. Depuis l’établissement de l’EFSA en 2002, toutes les demandes d’évaluation de plantes GM contenant un fragment du gène viral en question ayant été évaluées par l’EFSA incluaient une analyse détaillée de la séquence insérée. Ces dossiers comprenaient également les données exhaustives requises par l’EFSA pour évaluer  les effets imprévus potentiels. Lors de l’évaluation de ces dossiers, aucun problème de sécurité n’a été identifié en relation avec la séquence de fragment de gène viral inséré et de potentiels effets imprévus.


4. Cet article constitue-t-il une production scientifique officielle de l’EFSA?

Non, ce n’est pas un document officiel de l’EFSA. L’auteur de l’article est un ancien membre du personnel de l’EFSA et le vice-président actuel du groupe scientifique GMO à titre indépendant. Cet article était connu du groupe scientifique GMO de l’EFSA depuis le départ ; certains membres du groupe de travail sur la caractérisation moléculaire sont cités dans l’article en reconnaissance des conseils qu’ils ont prodigués aux auteurs quand les recherches ont été entreprises. Conformément à sa stratégie scientifique, l’EFSA encourage ses collaborateurs scientifiques à contribuer à la littérature scientifique dans leurs domaines d’expertise respectifs."

 

 

 

11/02/2013, 14:59 | Par Corinne N en réponse au commentaire de Yann Kindo le 11/02/2013 à 14:47

....

commentaire (de même que votre billet : ceci explique cela...:o)) beaucoup trop long... je me suis endormie à la deuxième ligne....

....

nos points de vues sont effectivement irréconciliables....

 

11/02/2013, 15:05 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Corinne N le 11/02/2013 à 14:59

Non,  à propos des OGM, ce sont nos méthodes de raisonnement et de discussionqui sont incompatibles.
Moi je prends la peine d'essayer de vérifier les informations et de produire ma propre réflexion (avec ses failles), ce qui est effectivement plus long que de faire un copié-collé du dernier truc à la con qui a l'air d'aller mon sens.

[ça va, c'était assez court comme réponse, vous avez réussi à la lire jusqu'au bout ? Ou c'était encore trop d'efforts pour vous ?]

11/02/2013, 15:12 | Par Corinne N en réponse au commentaire de Yann Kindo le 11/02/2013 à 15:05

Rigolant

11/02/2013, 15:23 | Par Corinne N en réponse au commentaire de Yann Kindo le 11/02/2013 à 15:05

...en fait, c'est que je déteste "paraphraser".... pourquoi dire et répéter "bêtement", ce que d'autres se sont donné la peine de dire "intelligemment" ?....

 

11/02/2013, 14:52 | Par Yann Kindo

Je vois que pendant que je répondais au dernier copié/collé de Corinne N, Anton faisiat de même, en allant plus que moi droit à l'essentiel [je vois que Corinne N lui avait même déja rpéondu, avec.... oh quelle surpise, un copié collé ! Le militant anti-OGM est bien un mouton de panurge enragé]
Quelle redoutable équipe de lobbyistes au service de Monsanto [que ce chien périsse de mille souffrances !] nous faisons ! Vivement le gros chèque à la fin du mois, on l'aura bien mérité !

11/02/2013, 14:58 | Par Corinne N en réponse au commentaire de Yann Kindo le 11/02/2013 à 14:52

ah, ah ah ! le pire, c'est que je crois effectivement que vous faites tout ça pour rien.....(je veux dire "gratuitement".....)

 

12/02/2013, 03:43 | Par WataYaga en réponse au commentaire de Corinne N le 11/02/2013 à 14:58

Les aventures sidérantes de deux images?q=tbn:ANd9GcRpqoz50B_0ytYfMwIdD49s  désintéressés et fiers de l'être (c'est émouvant les personnes qui d'elles-mêmes prennent la défense des intérêts puissants sans rien demander en retour...

11/02/2013, 15:21 | Par Corinne N

11/02/2013, 17:13 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Corinne N le 11/02/2013 à 15:21

Mais c'est pas vrai, elle continue !!!!!

J'ai déja répondu plus haut à tout ça, mais vous n'avez pas pris la peine de lire.
Depuis vos Moutons Enragés, on tombe effectivement sur ce site NaturalNews, je l'avais vu (je l'avais pas précisé, c'était déja trop long pour vous comme ça). C'est juste la version originale, votre truc des Moutons Enragés n'en est que la traduction (je suis pas sûr que vous l'ayez compris). Quel est l'intérêt de poster maintenant la version anglaise des mêmes âneries ? Vous croyez qu'une ânerie a l'air plus intelligente quand elle est écrite en anglais ?
De Naturalnews, on peut ensuite remonter vers Independentscience (?), ou alors on va directement sur la revue qui est la source originelle "GM Crops and food", sur le site "landesbioscience" [ce qu'on pouvait faire aussi depuis le papier de Moutons Enragés].... et on constate alors l'écart gigantesque entre la publication originelle et les transformatons successives au fur et à mesure que c'est recopié par des gens de plus en plus anti-OGM. Avez vous essayé de jetzr un oeil aux conclusions de la publi scientifique, qui est "en aglais aussi"  A quel endroit de la publication scientifique voyez vous qu'on parle d'un danger quelconque pour la santé humaine ?

Avez vous lu la réponse de l'EFSA à tout ça ? Vous satisfait-elle ? Si non, pourquoi ?
Arrêtez donc de poster des liens, d'insérer des photos ou de faire des copiés-collés, faites marcher votre cerveau et argumentez !

Merci de ne pas maintenant poster le même article "en roumain aussi" puis en "swahili aussi", ça n'apporterait rien à la discussion.

 

11/02/2013, 15:28 | Par JoëlMartin

Les duettistes monsantophiles devraient arrêter de se doper au round'up...

11/02/2013, 17:15 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de JoëlMartin le 11/02/2013 à 15:28

Vous, d'un fil à l'autre sur mon blog, ça doit être la 12e fois que vous me faites la même vanne pourrie, en lieu et place d'une quelconque argumentation. Vous buggez ?

11/02/2013, 15:43 | Par Anton Suwalki

 "AESA : Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire " soit EFSA en Anglais, nouille !

Le pire, c'est que tu récidives en recopiant aveuglément une deuxième carabistouille pour justifier la première. 

Répétons : "l’AESA a découvert tardivement que la séquence de régulation génétique habituelle des OGM commerciaux encode aussi un fragment important du gène viral".  Faux, la problématique est au moins connue depuis 1996 :

Roles of the 35S promoter and multiple overlapping domains in the pathogenicity of the pararetrovirus cauliflower mosaic virus. (Turner DS, McCallum DG, Covey SN. (J Virology)).

Cette étude de décembre 2012 n'est en rien une découverte ,aucun protéïne allgergène ou toxique n'a été identifiée,  sa nouveauté et de proposer une méthode et un algorithme pour évaluer la potentialité de différentes variantes du prosmoteur 35S d'exprimer des effets inattendus.

"Comme le but inhérent des gènes viraux est de désactiver un hôte ce qui autorise une invasion pathogène, leur présence dans des aliments contenant des OGM représente une grave menace aussi bien pour les plantes que pour la santé humaine." formidable charabia , "leur présence dans les aliments est une menace pour les plantes", quant à la santé humaine, a-t-on déjà vu des virus de ce genre se répliquer dans des organismes animaux ou humains?

 

 

 

 

 

 


11/02/2013, 15:50 | Par Corinne N en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 11/02/2013 à 15:43

....dites-moi, vous me traitez de "nouille" ?! Surpris...

11/02/2013, 15:54 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Corinne N le 11/02/2013 à 15:50

oui . c'est plutôt gentil d'ailleurs

11/02/2013, 15:57 | Par Corinne N en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 11/02/2013 à 15:54

vous connaissez Claude et Lydia Bourguignon ? (une catégorie de "nouilles", aussi....:o)

 

11/02/2013, 16:14 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Corinne N le 11/02/2013 à 15:57

Oui, deux parfaits charlatans. Mais y a-t-il un rapport avec ce qui précède (le hoax que vous avait recopié) ou bien avec le sujet de l'article, ou bien c'est juste pour le plaisir d'écrire quelque chose ?

11/02/2013, 17:50 | Par Corinne N en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 11/02/2013 à 16:14

nan, nan...c'était juste pour vérifier....

 

11/02/2013, 17:26 | Par Yann Kindo

Juste pour rire :

Corinne N a post deux fois le même article débile, une fois en français, puis, pour je ne sais quelle raison, une fois en anglais.
Voici comment commence la traduction française :

"Quelques mois seulement après qu’une étude aujourd’hui célèbre ait découvert que le maïs NK603 génétiquement modifié de Monsanto entraîne de sérieux dommages et des tumeurs sur les mammifères"

je glisse sur le fond et sur le fait que précisément l'étude de Séralini n'a rien prouvé du tout tellement elle est pourrie, et je colle directement la version originelle anglaise de la même phrase, qui a été au passage patriotiquement  remaniée par le traducteur pour avoir l'air moins con. Les auteurs de l'article intial en anglais ont l'air de vachement bien connaître le sujet et les études célèbres:

"Just a few months after a now-famous Italian study found that Monsanto's NK603  genetically-modified (GM) corn causes serious organ damage and tumors in mammals"

Voilà Séralini devenu italien ! Alors qu'il est pourtant titulaire de notre belle Légion d'Honneur bien française ! Faut dire que dans les cosignataires de cette "famous" étude, il y a l'italienne Malatesta, alors c'est vrai que c'est très confusing.

11/02/2013, 17:51 | Par Corinne N en réponse au commentaire de Yann Kindo le 11/02/2013 à 17:26

...je vais chercher si l'article n'a pas été traduit en chinois....Rigolant

12/02/2013, 10:37 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Corinne N le 11/02/2013 à 17:51

Les études sommaires de Monsanto n'ont pas non plus prouvé l'inocuité de leurs mixtures.

La prose de Kindo et de son clone ne repose sur rien de sérieux scientifiquement.

Il est plus que temps de créer un organisme indépendant pour mener une étude enfin sérieuse sur les possibles dangers des potions monsantesques.

 

12/02/2013, 13:33 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de JoëlMartin le 12/02/2013 à 10:37

"La prose de Kindo et de son clone ne repose sur rien de sérieux scientifiquement." C'est sûr que vu ta prose, tu m'as l'air spécialement qualifié pour en juger.

"Les études sommaires de Monsanto n'ont pas non plus prouvé l'inocuité de leurs mixtures" : Va-tu comprendre que 1/ il n'y a pas que les études de Monsanto

2/ une étude toxicologique, d'alimentarité ou autre, ne peut éventuellement que déceler un effet délétère s'il existe, mais ne peut jamais prouver l'inexistence d'un effet. Tu me fais penser aux croyants qui demandent qu'on leur prouve que Dieu n'existe pas.

3/ Etudes "sommaires" : qu'as-tu comme compétence pour en juger? Aucune j'en suis sûr, tu te contentes de répéter ce que l'on te rabache à longueur de journée. Mieux vaut mesurer sérieusement quelques dizaines de paramètres que 1000 paramètres dont la signification de la variation échappe. En toxicologie, mieux vaut faire une étude correctement menée sur 3 mois sur des rats (soit à peu près 10 ans de la vie d'un homme), qui est suffisante pour détecter un éventuel problème, que de faire une étude pourrie sur 2 ans. D'autant plus que je te le répète, le dossier d'évaluation des pGM est infiniment plus fourni que ce les gogos répètent à longueur de journée :

Voir l'exposé de Philippe Joudrier :

http://imposteurs.over-blog.com/article-18527214.html

http://imposteurs.over-blog.com/article-18527494.html

http://imposteurs.over-blog.com/article-18527698.html

 

 

12/02/2013, 14:09 | Par Le Père Vert Pépère en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 12/02/2013 à 13:33

Je me permets de vous répondre pour vous signaler d'une part que 2 de vos liens renvoient vers la dernière partie, l'autre vers la seconde et qu'il manque donc la première partie.

Par ailleurs, sur le reste de votre commentaire:

Sur le 1), c'est exact mais si on regarde les dossiers d'évaluation, on voit qu'il y est fait référence à de nombreuses études qui sont effectivement, autant qu'on puisse en juger, indépendantes de Monsanto et qui sont consacrées à un aspect particulier. On trouvera par exemple, dans le cas du NK603, des études faites sur le maïs non GM duquel est issu le NK 603, des études sur la substance active du Round Up: le glyphosate, etc... Tout cela est assemblé dans un dossier d'évaluation comme si dans un système complexe comme un organisme vivant, ses caractéristiques pouvaient être réduite à la somme de des propriétés individuelles de ses composants. Autrement dit (je n'ai pas forcément le temps de développer plus maintenant), les interactions entre différents composants mis ensemble me paraissent peu étudiées. Et c'est à mon sens un problème dans l'évaluation actuelle non seulement des OGM, mais aussi de nombres de produits mis sur le marché.

    Sur le 2), tout à fait exact.

Sur le 3), voir ma réponse sur le 1). Par ailleurs, je comprends votre raisonnement sur les paramètres à étudier mais reconnaissez qu'écarter des paramètres simplement parce que la signification de sa variation échappe est tout simplement inquiétant.

12/02/2013, 14:19 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Le Père Vert Pépère le 12/02/2013 à 14:09

Euh je n'ai pas le temps de vous répondre, j'essaierai ce soir, en tout cas, je dois dire que j'apprécie, même si on est éloigné du sujet de départ, que vous au moins vous argumentez de façon intelligente et et avec une vraie réflexion personnelle.Cqa nous change agréablement , merci !

12/02/2013, 15:09 | Par Le Père Vert Pépère en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 12/02/2013 à 14:19

Eh bien, effectivement, j'essaie de me replacer sur le fond du débat, car c'est ce qui m'intéresse. Et il est plus intéressant pour moi de débattre avec des personnes d'un avis différent du mien qu'avec des personnes du même avis que moi. Il m'est donc arrivé depuis un certain temps de débattre avec Yann, qui est abonné depuis plus longtemps que vous. Nous arrivons parfois à débattre, d'autres fois on s'engueule, tant ce sujet est passionnel.

Reconnaissez cependant que le sujet même de ce billet ne peut guère entrainer un débat serein, tant il est basé sur le dénigrement personnel plutôt que sur la pertinence de son travail. Alors, bien sûr, vous allez me dire que les pro-OGM sont eux-mêmes constamment attaqués sur les conflits d'intérêt. Mais je n'ai guère envie d'entrer dans un débat de cour de récré pour savoir lequel a recommencé. Mis à part quand des faits sont avérés, je ne suspecte pas tout le monde de conflits d'intérêt. Je me fous de savoir notamment si vous et Yann défendez les applications industrielles des OGM par foi en l'infaillibilité de la science ou parce que vous seriez payés par tel ou tel semencier (ce que je ne crois pas de toute façon).

13/02/2013, 16:36 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Le Père Vert Pépère le 12/02/2013 à 15:09

"Reconnaissez cependant que le sujet même de ce billet ne peut guère entrainer un débat serein, tant il est basé sur le dénigrement personnel plutôt que sur la pertinence de son travail. "

nous ne cachons pas que cet article est en effet hostile à GES, mais ayant écrit déjà tout ce qu’il y avait à dire sur l’étude en elle-même, le but était bien de parler du personnage en lui même. Parce que en soi, oui, ses fréquentations sont bien un problème, et je crois qu’il y a un rapport entre celle-ci et son "travail" son activité médiatique.

 

Par rapport aux paramètres biologiques mesurés, je vous répondrai par un exemple : votre médecin vous prescrit , mettons tous les deux ans, une analyse de sang. Cette analyse de sang est presque toujours identique, limitée , de mémoire, à une cinquantaine de paramètres. C’est ainsi qu’on procède en général sauf si on cherche quelque chose de précis. L’examen de ces paramètres sera ensuite éventuellement compléte en cas de doute. Cette démarche est fondée sur un plan d’analyse, et pas sur une recherche compulsive de tout ce qui pourrait être mesurée hors des clous (parce que compte tenu de la grande variabilité biologique des êtres vivants, à force de chercher, on est sûr de trouver) C’est un peu pareil à mon sens pour les études. On mesure les choses les plus représentatives de la santé normale des rats (tox) ou des poulets (alimentarité). Un réel plan d’analyse doit précéder l’interprétation des résultats. Plus on multiplie les paramètres, plus il y a de chances de tomber sur des « faux positifs » , et même en cas de vrais positifs, qui ne relèvent pas de pathologie.

13/02/2013, 16:47 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de Le Père Vert Pépère le 12/02/2013 à 15:09

"Mis à part quand des faits sont avérés, je ne suspecte pas tout le monde de conflits d'intérêt. Je me fous de savoir notamment si vous et Yann défendez les applications industrielles des OGM par foi en l'infaillibilité de la science ou parce que vous seriez payés par tel ou tel semencier (ce que je ne crois pas de toute façon)."....

Idem pour moi, ce qui m'intéresse avant tout, ce sont les arguments . Il n'est pas question de défendre quoi que ce soit par "foi en l'infaillibilité de la science", un oxymore,  simplement d'essayer de déméler le vrai du faux.

Question être payés par les semenciers, je me demande d'ailleurs quelle proportion des commentateurs de ce blog ou du mien y croient réellement.C'est sûr que c'est une accusation bien commode qui évite de se coltiner des arguments ou des faits qui contredisent ces préjugés. En tout cas, je voudrais qu'on m'explique la fine stratégie d'une firme disposant (aux yeux des anti-Kindo et anti-Suwalki) de pouvoirs tentaculaires de payer deux gugus lus au mieux par quelques centaines de personnes par jour et sans doute à peu près toujours les mêmes !!!!!

11/02/2013, 20:06 | Par Corinne N en réponse au commentaire de Yann Kindo le 11/02/2013 à 17:26

bon, allez, je vous dis tout.... si je pense que les OGM et les poisons chimiques de Monsanto et d'autres grandes firmes qui sont devenues parmi les plus grandes entreprises "richissimes" du monde - ce qui est loin d'être le cas des agriculteurs qui les utilisent - c'est que j'ai lu des trucs sur le sujet, vu des films et des reportages.... c'est vrai que je me contente de mettre les liens de personnes qui ont elles-mêmes mené l'enquête, ou vécu elle-même les événements liés à ces sujets...pourquoi paraphraser ? je ne suis ni journaliste, ni écrivain et je ne me fais aucune illusion sur mon "talent" littéraire....

tenez, un ch'tit cadeau, le témoignage d'un agriculteur qui a utilisé les produits chimiques, stock des gaz toxiques "hérités" des deux guerres menées en Europe pendant le 20° siècle, je pense que vous pourrez tenir 6 minutes ?

http://www.youtube.com/watch?v=enmMC0PILqE

et ne m'objectez pas, s'il vous plait, qu'il ne s'agit pas du sujet du "billet", nous sommes parfaitement au coeur de ce sujet.....

11/02/2013, 19:57 | Par Yann Kindo

Comme le fil est impossible à suivre si on insère des commentaires en plein milieu, je reprends ici sur un point évoqué plus haut (et pardon pour le hors sujet, car, je le rappelle, le billet porte sur les relations Séralini/IVI/Sevene pharma).


Le débat portait sur le nombre de rats par lot dans les études sur le NK603,  celle de Séralini et celle que Monsanto a soumis à l'EFSA pour autorisation.

Anton avait commencé par rappeler que dans l'étude de Séralini, il n'y avait que 10 rats par groupe et par sexe (autrement dit :"par lot"), contre 20 dans les études de Monsanto sur le même maïs.

Rappelons pour mémoir et pour rire l'affirmation de Marc Tertre, le gars qui trouve que ceux qui sont pas d'accord avec lui sont des "crétins malfaisants" qui n'y connaissent rien  :

"20  rats/groupe/sexe, ça c'est l'étude de Monsanto

40 rats/groupe/sexe ça c'est l'étude de séralini"

40, rien que ça !!!! Depuis, Marc Tertre ne nous a toujours pas expliqué comment quand on divise un stock de 200 rats en 20 groupes (3 régimes alimentaires à trois dosages différents = 9, qu'on divise par deux (par sexe) = 18... + deux pauvres petits groupes témoins = 20), on tombe sur 40 et pas sur 10.

Par contre, depuis, le Père Vert Pépère nous a affirmé :

"M. Suwalski,

Permettez-moi de corriger une légère erreur. Dans les études fournies à l'EFSA pour l'approbation du NK 603 si les groupes étaient effectivement composés de 20 individus, il y avait en fait 10 individus males et 10 individus femelles. Soit en réalité des lots de 10.

Soit le même nombre d'individus que dans l'étude de Séralini"

On retrouve là les deux étapes régressives de l'argumentation des antis-OGM acculés : d'abord on dit que le protocole de Séralini est vachement mieux que celui de Monsanto, et après, quand ça a été trop démonté, on fait croire que "OK le protocole Séralini est peut-être pas terrible, mais alors celui de Monsanto est nul aussi, vu que c'est le même, ha ha". Et donc là, il ne s'agit plus de dire que Séralini a deux fois plus de rats que Monsanto, mais que Monsanto ne faisait pas mieux que Séralini, avec seulement 10 rats par groupe et par sexe.

Comme çe me travaillait, j'ai voulu vérifier quand même.

Je suis allé voir le dossier du NK 603 sur le site de l'EFSA... c'est énorme, je sais pas comment ça marche ces trucs, je me suis paumé là dedans et j'ai rien trouvé (ce qui confirme mon avis que la mise en ligne pour tous ne sert à rien, vu que quand t'es pas expert t'y captes rien)
J'ai donc cherché des sources indirectes mais crédibles de gens qui ont regardé ça directement pour moi.
Dans les articles de Michel de Pracontal sur le sujet, il est bien dit qu'il y avait 10 rats par lot chez Séralini, et 20 chez Monsanto (pour le NK 603 et quelques autres). Oui mais voilà, comme Anton et moi, Michel de Pracontal est un lobbyiste vendu à Monsanto, il a été démaqqué par de fin limiers,  alors invoquer ses écrit ne servirait à rien pour convaincre ....

Alors qui ? Quelle parole d'autorité pourrait faire consensus et convaincre mêmes les anti-OGM, pour éviter qu'ils ne disent "oui mais lui il est pas anti-OGM alors il ment je le crois pas" ???? Où triuver cette perle rare ?

Tout simplement sur le site du Criigen !
Il s'agit de la relecture des données sur le NK 603 que Séralini/Spiroux de Vendemoix/Cellier avaient publié en 2007, après s'être procuré les dites données [ce qui ne les avaient pas empêché de continuer à entrenir la légende selon laquelle les données étaient cachées], qu'ils avaient alors interprétées différemment de ce que fait le reste du monde scientnfiqiue :.
http://www.criigen.org/SiteEn/images/stories/Dossiers/MON810_NK603/nk603-report_120607.pdf


Et que lis-je à la page 3 de ce brillant article de notre immortel héros, qui lui a sous les yeux les données de Monsanto qu'il va réinterpéter à sa sauce ?

"Male and female Sprague Dawley rats (six weeks of age, 20 rats/sex/group) were fed one of the following diets for 13 weeks:"

Marc Tertre, Père Vert Pépère, on est OK sur ce point ?

 

11/02/2013, 20:06 | Par Corinne N en réponse au commentaire de Yann Kindo le 11/02/2013 à 19:57

....vous savez pas faire une "recherche" sur le mot "nouveau" ? .....

11/02/2013, 20:10 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Corinne N le 11/02/2013 à 20:06

Non.
Vous savez, moi, la technologie... Clin d'œil

Avant, automatiquement, Médiapart me guidait au premier nouveau commentaire même en plein milieu du fil. Mais ça a changé je sais pas pourquoi je sais pas ce que je fais.
De toutes façons, je trouve ça casse couilles/ovaires de se repasser tout le fil, même quand on est guidé.
Je trouve que c'est mieux quand chaque nouveau commentaire arrive en fin de fil, c'est plus lisible.

12/02/2013, 10:33 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Yann Kindo le 11/02/2013 à 20:10

Faut dire que ce fil est abondamment surchargé de commentaires gorgés aux OGM.

C'est effectivement indigeste...

12/02/2013, 10:28 | Par Le Père Vert Pépère en réponse au commentaire de Yann Kindo le 11/02/2013 à 19:57

Figurez-vous, cher Yann, que nous avons un peu raison tous les deux sur ce point. Je suis donc retourné voir le dossier d'évaluation de l'EFSA (c'est pas si compliqué que ça, même si les documents principaux sont effectivement un peu noyés au milieu des autres).

Il y a effectivement 20 rats par groupe et sexe, ce qui vous donne raison.

Par contre, quand on lit le protocole de l'étude, on trouve notamment ceci: "Clinical parameters (hematology, clinical chemistry, urinalyses) were measured for 10 rats/sex/group after study week 5 and at the end of the study (week 14)."

Donc si le groupe avait bien 20 individus, seuls 10 étaient suivis d'un point de vue clinique, ce qui me donne aussi raison.

Au passage, ne trouvez-vous pas douteux, d'un point de vue méthodologique, de ne suivre qu'une partie des individus d'un groupe?

12/02/2013, 10:32 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Le Père Vert Pépère le 12/02/2013 à 10:28

+1, et recommandé.

"Au passage, ne trouvez-vous pas douteux, d'un point de vue méthodologique, de ne suivre qu'une partie des individus d'un groupe?"

C'est comme Allègre qui enlève d'une courbe tous les points qui infirment ses théories.

 

 

12/02/2013, 11:52 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Le Père Vert Pépère le 12/02/2013 à 10:28

"Au passage, ne trouvez-vous pas douteux, d'un point de vue méthodologique, de ne suivre qu'une partie des individus d'un groupe?"

=> A priori, si. (mais ça ne concerne qu'une partie du suivi)
Mais j'ai conscience aussi que ce que je peux spontanément penser relève du réflexe de béotien, et que je suis pas comptént pour juger. J'admets que je ne suis pas capable d'expliquer cette bizzarerie, mais que d'autres le sont sans doute. En parcourant le dossier, j'ai vu les commentaires de l'EFSA renvoyés à Monsanto, et on voit bien qu'ils leur posent plein de questions précises (au fait, c'est dans quelle partie du dossier que vous avez trouvé la description du protocole de l'étude de Monsanto ? J'ai toruvé les résultats d'analyses des maïs eux-même, mais pas ceux des rats). J'imagine que si ils n'ont pas soulevé cette question-là, il y a une raison, et que ce fait ne leur a pas échappé.

Séralini et alii n'avaient pas soulevé ce point non plus en 2007 dans l'article que j'ai posté. [Edit : ] Il sont pourtant signalé ce fait dans leur descriptif, mais jamais ils ne le discutent comme atant problématique. Voici leur descriptif :

"In each of the first two weeks of the study food consumption was measured daily ondays 1, 2, 3 and over days 4-7. After week 2, food consumption was measured weekly.

All animals were observed twice daily for morbidity and moribundity.

Body weight was recorded at weekly intervals.

After 5 and 14 weeks, blood and urine were collected from 10 animals from both sexesand each group for blood chemistry, hematology and qualitative and quantitative urine analysis.

Coagulation parameters were determined at the terminal blood collections only.

After 14 weeks, all animals were killed and necropsied. Specific tissues were collected and organs were weighed. Selected tissues were examined microscopically. There were two mortalities during the study. These were not considered as being related to the treatment."

On constate donc que les 20 rats ont bien été examinés très en détail lors de l'autopsie, mais que seuls 10 d'entre eux avaient été utilisés pour certains examens intermédiaires. Bon je trouve ça dans un premier rélfexe assez biarre, mais j'en tire aucune conclusion, contrairement à ceux qui ne savent pas plus que moi mais qui vont y voir une nouvelle preuve du complot, et je me dis plutôt que les experts doivent estimer  que 10 ça suffit sur ce point précis (on n'est pas dans une étude de cancérogenèse à long terme...) voire que c'est même mieux. Vous, vous  en tirez une conclusion ? Vouz en savez plus sur le sujet ? Vous pensez que Séralini a raté un truc de dingues dans son papier de 2007 ?

Il y avait donc bien 20 rats par groupe par sexe chez Monsanto qui ont bien été suivis et examinés en détail en fin de parcours, même si pour une raison inconnue certains tests intermédiaires n'ont été faits que sur 10 d'entre eux. J'avais donc plus raisonSourire

12/02/2013, 13:13 | Par Le Père Vert Pépère en réponse au commentaire de Yann Kindo le 12/02/2013 à 11:52

Je n'en tire aucune conclusion révolutionnaire ou déterminante. Je constate simplement que le nombre de 10 individus semblent acceptables au moins dans certains cas et que cela relativise les virulentes critiques qui ont pu être faites à Séralini sur ce point.

au fait, c'est dans quelle partie du dossier que vous avez trouvé la description du protocole de l'étude de Monsanto ?


C'est dans le document appelé 01 Part 1 (Tech dossier) dans la partie toxicologie. Ce n'est pas l'étude elle-même mais un résumé qui est fait dans le questionnaire de l'EFSA. J'imagine que l'étude elle-même se trouve parmi les nombreux annexes mais je n'ai pas pris le temps de chercher.

 

11/02/2013, 20:46 | Par Yann Kindo

Zut, je m'ai gouré !
Le lien que je donne de 2007 était une relecture parr le Criigen des données sur le MON 863 et pas sur le NK 603.
Voudra-t-on bien admettre que si l'étude d'homologation du MON863 avait bien 20 rats par groupe et par sexe, il en va très très très probalement de même pour le NK603, comme cela est confirmé par Michel De Pracontal ici :

http://www.mediapart.fr/journal/france/221012/ogm-les-experts-refutent-letude-de-seralini?page_article=2

"Conséquence du choix du dispositif expérimental, les groupes témoins ont un effectif qui ne permet pas de produire des résultats statistiquement significatifs. Selon Séralini, les études industrielles qui ont permis d’autoriser les maïs OGM de Monsanto comportaient elles aussi des groupes témoins de 10 rats.

Mais, d’une part, cette affirmation est inexacte dans le cas des maïs NK603, MON810 et MON863, dont les dossiers portaient sur des lots de 20 rats (certains paramètres n’étant détaillés que pour 10 animaux, mais les données principales se rapportaient à 20 individus par groupe, deux fois plus que dans l’étude de Séralini)."

12/02/2013, 08:56 | Par Yann Kindo

Nouveau rectificatif (décidément....):

Non, je ne m'étais pas trompé, le lien que je donne sur le site du Criigen qui parle de 20 rats par groupe par sexe dans l'étude de Monsanto porte bien sur le NK 603 :

http://www.criigen.org/SiteEn/images/stories/Dossiers/MON810_NK603/nk603-report_120607.pdf

En fait, si j'ai tout bien compris ce coup-ci, les trois compères avaient en 2007 publié des relectures des dossiers des deux maïs, du MON 863 [qui produit sa propre toxine insecticide) et du NK603 (qui résiste au Round Up)

Pour des gens qui expliquent que ces données sont cachées, ils y avaient quand même eu vachement accès cette année-là.

12/02/2013, 09:03 | Par Yann Kindo

Dans l'article de 2007 du Criigen à propos du NK 603, jaime beaucoup cette remarque :

" Remark 1: It is very surprising that the experimental design was elaborated and performed at the MSE-N laboratory, a Monsanto company, and that the statistical analysis of the data was carried out by Monsanto's statistics centre. This is likely to seriously impair the independence of the expertise involved"

Venant de la part de quelqu'un qui a ensuite testé dans son labo des produits de Sevene Pharma à la demande de Sevene Pharma, en compagnie d'employés de Sevene Pharma et en étant par ailleurs la même année rémunuré par Sevene Pharma pour d'autres prestations, ce commentaire ne manque pas de sel.

12/02/2013, 10:29 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Yann Kindo le 12/02/2013 à 09:03

Du sel sans OGM, j'espère...

12/02/2013, 10:30 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de JoëlMartin le 12/02/2013 à 10:29

Au fait, c'est quoi "rémunuré" ?

Faut pas tant se shooter aux potions magiques de Monsanto...

12/02/2013, 11:32 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de JoëlMartin le 12/02/2013 à 10:30

Au lieu de replacer encore une fois votre même vanne débile, vous devriez lire notre papier avant de le commenter
La partie sur la rémunération est une reprise de l'article du Figaro, non démentie par séralini dans son démenti :

"« Joint par Le Figaro, le directeur de la société  [Sevene Pharma] nous précise que «le laboratoire de recherche de Caen (dirigé par le Pr Séralini, NDLR) a perçu deux fois en 2012 des rémunérations de prestations pour des conférences auprès des professionnels de santé, plus une rémunération en 2011 pour une formation de biochimie auprès de (ses) visiteurs médicaux

12/02/2013, 15:18 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Yann Kindo le 12/02/2013 à 11:32

Vos papiers n'ont plus aucun intérêt.

Ils ressassent toujours à peu près les mêmes choses.

On rediscutera de tout cela quand une étude sérieuse sur les OGM par un organisme indépendant aura enfin été réalisée.

Les sponsorings divers et variés n'auront plus aucune importance.

Vous ne faites plus que de la gesticulation qui ne convainc que vous-même.

 

12/02/2013, 11:19 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de JoëlMartin le 12/02/2013 à 10:29

Heu, vous savez que le sel est un minéral et que les OGM sont eux par définition des organismes vivants ?

Du "sel sans OGM" qu'est ce que ça peut bien vouloir dire ?

12/02/2013, 15:21 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Yann Kindo le 12/02/2013 à 11:19

Ah bon, le sel est un minéral ?

Ah ben non, j'savais pas... InnocentClin d'œil

Quoique si on sale son maïs OGM, on a bel et bien bien un mélange de sel et d'OGM.

Pouah !

12/02/2013, 16:56 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de JoëlMartin le 12/02/2013 à 15:21

Joël Martin, si jamais vous me rassurez en me certifiant que vous avez moins de 8 ans d'âge réel, je saurais me montrer indulgent envers vos facéties puériles. Si 8 ans, c'est seulement votre âge mental, je vous plains

12/02/2013, 19:15 | Par la dame du bois-joli

@ anton, je reviens, moi, nouille obscure à la pensée confuse comme vous le dites si élégamment ! ..

nous sommes en bagarre, bagarre de vos arguments et de vos liens contre les miens et les notres, combat impossible mais au moins nous affûtons nos canines, les votres sont déjà bien affutées, vous me semblez être un parfait roquet, rabotez-les un peu .. Rigolant .. 

 

je disais que la pub de Monsanto faisait passer leur roundup pour un produit naturel, biodégradable etc, en fait ils n'ont jamais publié, à ma connaissance mais peut-être avez-vous d'autres infos auquel cas je suis preneuse,  la liste de TOUS les ingrédients de leur roundup, voir le lien plus bas .. donc on étudie les produits phare comme le glyphosate mais on oublie les autres dont les industriels ne sont pas capables de prouver leur inocuité , or prouver l'inocuité des produits employés, pour un industriel, et éviter de balancer aux consommateurs des produits nocifs, ne devrait-il pas être la base d'une certaine éthique indispensable à notre santé et bien-être, non ??????? 

voici un peu de lecture donc pour tous

 

http://www.organicconsumers.org/articles/article_19890.cfm

EPA ( Environnemental Protection Agency au USA) annonce un plan pour requérir la levée du secret au sujet des ingrédients des pesticides. En effet, les fabricants de pesticides sont autorisés à utiliser près de 4000 composés inertes dans leurs insecticides, herbicides et autres produits.  Depuis 1987, seulement 50 produits environ sont étiquetés, y compris l'amiante et le cadmium. La plupart de ces composés ont disparu des pesticides à ce jour. En vertu du droit fédéral, seuls l'EPA a le pouvoir d'exiger des informations sur l’étiquetage des pesticides.

 

http://www.mdrgf.org/pdf/Dossier_presse_Roundup_final.pdf

En 2009, une enquête du MDRGF montre des différences d’étiquetage ( composition des ingrédients ) sur des produits similaires Roundup

 

http://www.actu-environnement.com/ae/news/cour-cassation_condamnation_definitive_publicite_mensongere_8608.php4

La Cour de cassation a rejeté le 6 octobre le pourvoi du groupe Monsanto rendant définitive sa condamnation à 15.000 euros d'amende pour ''publicité mensongère''.

 

La publicité présentait l'herbicide Roundup à base de glyphosate, comme ''étant biodégradable'' et laissant le ''sol propre''. Suite à une plainte déposée notamment par les associations Eau et Rivières de Bretagne et UFC-Que choisir, la Cour d'Appel de Lyon avait déjà condamné en octobre 2008 la société Mosanto, confirmant un premier jugement en janvier 2007, en invoquant ''une présentation (sur l'emballage du produit) qui élude le danger potentiel du produit par l'utilisation de mots rassurants et induit le consommateur en erreur''.

 

http://www.roundup-jardin.com/

Très intéressant à lire. Savourer la désinvolture avec laquelle les rédacteurs balaient les questionnements et doutes des clients.

 

http://www.actu-environnement.com/

Site des actualités professionnelles du secteur de l’environnement. Pour avoir d’autres sons de  nouilles euh de cloches, chères nouilles Rigolant

 

bonne nuit ! 

 

13/02/2013, 14:02 | Par Anton Suwalki

Très bien, Monsanto a été condamné pour publicité mensongère. Une fois encore, quel rapport avec l'étude de Séralini, et le sujet de cet article ?

"je disais que la pub de Monsanto faisait passer leur roundup pour un produit naturel" : naturel, sans blague, vous êtes sure de ce que vous avancez.

Quoiqu'il en soit oui, le RoundUp est biodégradable, quoi qu'à une vitesse variable qui dépend du milieu (de quelques jours à quelques mois) , cf DT50 dans l'étude ci-jointe :

http://www.colby.edu/biology/BI402B/Giesy%20et%20al%202000.pdf

On peut donc imaginer que la pub en question était abusive  , mais dites-moi, si vous êtes tant préoccupée par le RoundUp, en toute logique, vous devriez encore plus vous en prendre à la bouillie bordelaise utilisée en agriculture biologique, qui conduit à une accumulation de cuivre dans les sols ?

 

 

15/02/2013, 18:54 | Par la dame du bois-joli en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 13/02/2013 à 14:02

combien de millions d'hectares cultivés dans le monde entier sous assistance chimico-monsantienne ? 

combient d'hectares cultivés dans le monde avec des bouillies bordelaises ( je suis d'accord avec vous, le cuivre en grande quantité n'est pas bon pour la santé ) ?

vous croyez que l'on peut comparer ? 

c'est quoi le rapport, un pour mille ? ( un hectare en bio pour mille hecetares en phyto-sanitaire ) ?

je n'ai pas la réponse, si vous l'avez , je l'entendrais bien volontiers

15/02/2013, 07:25 | Par danivance

Messieurs Anton Suwalki et Yann Kindo, partant de la présupposition que toute intelligence ne vous a pas définitivement abandonnée, je vais tenter de répondre à vos questions suivantes plusieurs fois posées:

Quel rapport entre votre tentative de démolition malsaine de Séralini et les sociétés telles Monsanto fabriquant des pesticides, insecticides et OGM associés ?

Quel rapport entre votre billet et les revendications de peuples indiens voulant retrouver les droits sur leurs terres.

 

1/ Les grandes multinationales telle Monsanto se sont installées dans de nombreux "pays pauvres". Les raisons principales sont les couts de main d’œuvre 20 fois moins élevés qu’aux USA, la législation écologique, la sécurité et le droit du travail inexistants dans ces pays.  

 

2/ Les personnes physiques derrière les actionnaires principaux de ces sociétés sont aussi celles qui sont actionnaires des grands groupes industriels d’autres secteurs et aussi celles des grands groupes financiers qui sont à l’origine de la spoliation des peuples (terres et démocratie citoyenne) en particulier grâce à leurs lobbys dans toutes les organisations supra nationales (ONU, OTAN, OMC, UE …). C’est, entre autre, contre les intérêts financiers de ses mêmes actionnaires que ces peuples autochtones  luttent.

 

3/ Votre billet n’est que la réplication de la prose de ces lobbys qui s’attaquent à Séralini, un des rares scientifiques osant mettre en doute la doxa des partisans OGM, PGM, en pratiquant une étude sur une période plus conforme avec la rationalité scientifique que celles de Monsanto et consœurs.

 

En simplifiant un peu abusivement mais pour faciliter la compréhension d’esprits simples, la lutte pour le retour d’une vraie démocratie citoyenne de tous les peuples de notre petite terre se fait contre les malfaisants propriétaires de Monsanto, des banques mondiales, des fabricants d’armes, des groupes pétroliers qui sont en réalité les mêmes personnes.  Donc en critiquant votre billet nous participons à la reconquête de notre démocratie citoyenne.

 

Messieurs Anton Suwalki et Yann Kindo, j’espère que vous serez convaincus par la logique de mon raisonnement et que votre goût pour la science prendra une orientation plus conforme avec les intérêts des peuples et moins avec ceux de quelques personnes tentant de posséder la terre entière en la brevetant à n’importe quel prix.

 

PS : Je ne crois pas au complot mondial des quelques riches contre les autres, mais je crois que ces très riches possédants n’ont aucune morale autre que celle contenue dans leur porte-monnaie et ne respectent rien si nous ne les y forçons pas. Comme je suis attaché à l’avenir de ma planète, ils sont donc devenus mes ennemis.

 

15/02/2013, 11:17 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de danivance le 15/02/2013 à 07:25

Belle digression sans queue ni tête, pour quelqu'un qui en appelle à notre intelligence.

En quoi ce qu'on pense du droit des peuples et des multinationales devrait il influer sur l'opinion que nous avons de l'activité de GES (qui au passages,fait sponsoriser ses études par Carrefour et Auchan, cad de grosses multinationales ), et de ses liens  de fait  avec Sévène pharma et des mouvements rrelativement louches ?

Votre prétendue "lutte pour le retour d’une vraie démocratie citoyenne de tous les peuples de notre petite terre" prend vraiment des détours rocambolesques...

15/02/2013, 19:18 | Par danivance en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 15/02/2013 à 11:17

"Digression", pas une de plus. Sourire

16/02/2013, 09:26 | Par profil_inactif_311456 en réponse au commentaire de danivance le 15/02/2013 à 19:18

Hello Parti en gris,

Ce cher Anton vous compare à Rocambole,  1 "voyou repenti devenu justicier en marge de la société, pour parvenir à ses fins, il fait appel à toute sa science acquise alors qu'il était sous les ordres d'un génie du mal". 

Mais, qui est, aujourd'hui, aux ordres d'un génie du mal ? 

1-Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Rocambole_(roman)

15/02/2013, 15:34 | Par M Pilet

CE RAP LA PERSONNELLEMENT J'ADORE !

http://www.youtube.com/watch?v=kUNxxXBAAQU

15/02/2013, 18:41 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de M Pilet le 15/02/2013 à 15:34

C'est normal que vous adoriez, c'est totalement débile, donc à votre niveau.

15/02/2013, 18:52 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 15/02/2013 à 18:41

"C'est normal que vous adoriez, c'est totalement débile, donc à votre niveau."

Le degré zéro (absolu) du commentaire.

15/02/2013, 21:45 | Par M Pilet en réponse au commentaire de Anton Suwalki le 15/02/2013 à 18:41

Rigolant Cool  !  Normal quand on est blonde  n'est-ce pas ?

15/02/2013, 19:21 | Par la dame du bois-joli en réponse au commentaire de M Pilet le 15/02/2013 à 15:34

@ M PILET

je ne connaissais pas ce clip, j'aime beaucoup, un parfait résumé de qui est le teneur d'humanité-en-laisse qu'est monsanto

merci ! Sourire

15/02/2013, 21:41 | Par M Pilet en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 15/02/2013 à 19:21

Sourire !

16/02/2013, 14:42 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 15/02/2013 à 19:21

Le clip de pseudo rap anti Monsanto est tellement nul politiquement et mauvais muscialement [n'est pas NTM qui veut...] que l'on pourrait croire que ça a été fait par Monsanto pour ridiculiser ses adversaires.

16/02/2013, 15:00 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de Yann Kindo le 16/02/2013 à 14:42

Anton S et Yann Monsanto, les deux grands spécialistes du Rap...

Allez un peu de rub a dub style par Pierpoljak  Un peu de douceur dans un monde de brutes...

16/02/2013, 15:05 | Par la dame du bois-joli en réponse au commentaire de Marc Tertre le 16/02/2013 à 15:00

c'est ça qui manquait sur ce fil très sérieux, de la bonne zik' avec un big tarpé bourré de ganja dans la main, yeeeeeeeeeeeeeeeeeeeehh, ça balance ( organique la ganja oeuf corse Rigolant)

merci Marco 

16/02/2013, 15:11 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 16/02/2013 à 15:05

un big tarpé bourré de ganja

Désolé, je boycotte la ganja, qui est massivement GM ! Y'a pas que Monsanto...

Cela dit, c'est la seule application des pgm qui me semble totalement "utile" -pour ceux qui aiment...Donc vin bio pour tout le monde !

 

16/02/2013, 19:42 | Par la dame du bois-joli en réponse au commentaire de Marc Tertre le 16/02/2013 à 15:11

euh ! y en a de la 100% bricolée avec amour et du soleil et des 'tites graines locales et sans OGM, GM et autres amabilités.. eh eh

je bois bio à ta santé , gars ! Sourire

16/02/2013, 19:50 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 16/02/2013 à 19:42

des 'tites graines locales et sans OGM

80 % du canabis "local" est bricolé a partir de "graines ogm". Sais tu reconnaitre les "graines ogm" et les autres ? Comme je l'ai dit, le cannabis est une des rares production ogm "utile". En particulier ils ont réussi a faire pousser des graines de canabis que tu peut récolter sans avoir le climat du maroc... Jusqu'a présent, si tu voulais faire pousser cette plante ici, tu étais oubligé d'utiliser des lampes (pour chauffer) ce qui coutait trés cher en électricité (et qui te faisait reconnaitre par la gendarmerie) Grace a la technologie ogm, plus besoin de ruser... c'est domage que ce ne soit pas Monsanto qui ait inventé cette production, sinon pour une fois ils auraient inventé un produit pas trop con...

17/02/2013, 13:03 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Marc Tertre le 16/02/2013 à 19:50

C'est bien le même mec qui nous fait ses sorties habituelles sur l'amiante, le parabène, le bisphénol A, les ondes électro magnétiques, le je sais pas quoi et ... le tabac ?
Le voilà qui fait l'apologie du cannabis !
Le mec, il est contre une patate OGM enrichie en amidon, et il kiffe le cannabis OGM....
Le principe de précaution a ses raisons que la raison ignore.... (ou alors, le psychotrope en question a déja bien fait ses effets sur les neurones concernés, ce qui expliquerait aussi peut-être les crises de délires paranoiaque à base de "je vois des lobbyistes jaunes partout", ça serait un effet de la décompression psychotique qui se produit chez un petit pourcentage d'usagers)

Sinon, ça m'intéresse, c'est quoi tes sources pour le cannabis GM ? Quelle est précisément la modification génétique qui a été apporté  ? Est ce que tu crois qu'on pourrait encore modifier plus la plante pour que ceux qui la fument aient l'air moins idiots ?
Comment on construit un chiffre aussi précis que "80% du cannabis local est bricolé à partir de graines GM" ???? Comment on sait ça, surtout pour un pays comme le nôtre où la culture du truc est illégale ? Ou alors c'est encore un chiffre balancé comme ça, façon "40 rats par groupe et par sexe chez Séralini" ?
Et aussi, t'as pas peur que le cannabis GM se répande dans la nature et que le cannabis non OGM disparaisse, et que les abeilles meurent toutes et que ce soit l'apocalypse, comme avec les autres PGM ? Et que les rats qui en aient fumé aient des poils dans la bouche ou des tumeurs énormes ? Que dit le Criigen sur la question ?

(Note : évidemment, autant je suis constrerné par la consommation du cannabis comme drogue qui rend neuneu et qui aggrave les cancer des poumons de ceux qui souvent fument déja du tabac par ailleurs -mais bon, je suis pour chacun soit libre de faire ce qu'il veut à son propre corps - , autant je suis favorable à l'usage médical de la molécule, et si la transgenèse est utile pour cette plante-là, allons y)

17/02/2013, 13:27 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de Yann Kindo le 17/02/2013 à 13:03

Le voilà qui fait l'apologie du cannabis !

Je crois que tu ne sais pas lire... Ou plutot que tu mens consciemment, car ta seule méthode d'argumentation, c'est le mensonge, le bidonnage, la calomnie... Je suis de façon générale contre l'utilisation de plantes génétiquement modifiées, donc contre le canabbis puisqu'il est lui aussi susceptible d'etre "traffiqué". Et que bien entendu, il est susceptibles d'entrainer les mêmes problémes que les autres plantes monsantiques.  En revanche il me semble que son "avantage concurrentiel" est objectivement meilleur (il permet de cultiver cette plante dans des endroits ou le climat ne le permet normalement pas, et ameilliore la qualité de celui ci)Par contre, comme ça se fait sans aucun controle, c'est encore moins sur que les pgm "made in l'industrie" défendues si ardemment par Yann Kindo...

Sinon, le spécialiste du cannabis ogm me semble être Emmanuel Guiderdoni. chercheur au CIRAD (adaptation biologique des espéces méditéranéennes de l'INRA)  tu peut sans doute le contacter si tu veut en savoir plus, manifestement il ne veut pas communiquer publiquement sur le sujet... Mais évidemment, Yann Kindo étant déja shooté au jus de mais NK603, il n'en vois pas trop la raison...

Sinon, pour la Dame : il existe également du cannabis bio...

17/02/2013, 21:27 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Marc Tertre le 17/02/2013 à 13:27

Alors, résumons  :

Tu as encore balancé un chiffre pour impressionner, sans être capable de fournir une source pour le justifier (ni le chiffre, ni l'existence du truc dont tu parles, d'ailleurs)
Comme faut bien dire quelque chose, tu me donnes le nom d'un mec, en disant qu'il dit rien publiquement, parce qu'il risque gros (si j'ai bien compris... C'est pas toujours facile de se mettre dans la tête d'un militant anti-OGM)
Donc, le mec risque des emmerdes, mais ça ne t'empêche pas de balancer publiquement son nom ici, tu m'as l'air d'être un type vachement responsable.....

Bref, n'importe quoi de A à Z.

Tu dis à props de ce cannabis supposé OGM (dont tu ne donnes pas de source pour prouver l'existence...) :

En revanche il me semble que son "avantage concurrentiel" est objectivement meilleur (il permet de cultiver cette plante dans des endroits ou le climat ne le permet normalement pas, et ameilliore la qualité de celui ci)"

=> J'imagine que tu acceilleras donc du même regard plutôt favorable (ou plutôt  plus favorable que d'habitude) ce maïs que Monsanto essaie de mettre au point pour qu'il résiste à la sécheresse :

http://www.liberation.fr/terre/2012/08/26/ogm-le-riche-avenir-du-mais-toujours-vert_841964

Après, on peut avoir un débat sur "qu'est ce qui est globalement le plus socialement utile, du maïs ou du cannabis ?", j'ai a priori un avis assez net sur la question.

17/02/2013, 21:35 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de Yann Kindo le 17/02/2013 à 21:27

Tu as encore balancé un chiffre pour impressionner, sans être capable de fournir une source pour le hjsutifier

Il suffit de chercher 10 secondes sur internet pour trouver toutes les ressources que tu veux sur le sujet. Je sais que tu es complétement incompétent, mais ce n'est pas la peine d'en rajouter !Sinon, le spécialiste que je citais n'était pas "un opposant aux pgm" (il serait trés surpris de ce voir traiter ainsi) mais un spécialiste de la biologie des plantes "méditérannéenne". Yann kindo à encore confondu le criraad et le CIRAD (et non le cired comme il est dit faussement dans l'article)

Article du "parisien" du20/056/2010

Des OGM dans le cannabis ?Une association familiale s'inquiète de la présence possible d'organismes génétiquement modifiés dans le cannabis vendu en France.

Publié le 20.05.2010

 

Envoyer

 

14 réactions

Agrandir le texteDiminuer le texteImprimer l'articleTout leParisien.fr sur votre mobile

Le maïs transgénique ? Ringard ! Dans un communiqué diffusé ce matin, et que nous dévoilons, Familles de France s'inquiète de l'augmentation progressive du taux de principe actif, le THC (tétrahydrocannabinol ), dans le cannabis circulant dans l'Hexagone. Selon l'association de protection de l'enfance, les trafiquants manipuleraient génétiquement les graines de chanvre afin de « booster » les effets de la drogue et donc d'attirer le chaland.

 

Une hypothèse fantaisiste ? Peut-être pas, car les techniques existent et se répandent à travers les sites Internet de bio-hacking, un phénomène qui voit des biologistes en herbe s'essayer à la fabrication d'OGM à domicile.
«On ne peut pas exclure l'existence de manipulations génétiques» Emmanuel Guiderdoni, directeur du centre de recherche de l'environnement
Premier indice : avec un taux de THC oscillant autour de 10 %, la quantité moyenne de principe actif contenu dans le cannabis saisi « a doublé depuis quinze ans », note Patrick Mura, vice-président de la Société française de toxicologie. Pis : la direction des douanes note l'apparition récente de résines venues des Pays-Bas affichant jusqu'à 25 % de THC. « La plupart de ces cannabis sont obtenus par sélection des graines », analyse Emmanuel Guiderdoni, directeur du Cired, un centre de recherche sur l'environnement. « Cela dit, on ne peut pas exclure l'existence de manipulations génétiques : les gènes conduisant à la fabrication du THC sont connus depuis 2004, et les techniques de reproduction ont été testées en laboratoire avec succès dès 2006. » Les trafiquants s'en servent-ils ? « A grande échelle, ce genre d'opérations coûte beaucoup d'argent, mais vu les moyens financiers dont ils disposent, ce n'est pas impossible. »
Mais pour le « petit cultivateur », nul besoin d'un équipement important. Sur des forums Internet américains spécialisés, le processus est même décrit avec précision, moyennant un équipement rudimentaire. « Obtenir un extrait pur d'ADN est un jeu d'enfant, souligne Yves Bertheau, directeur de recherche à l'Inra (Institut national de la recherche agronomique). Pour le reproduire, il faut davantage de connaissances, mais un étudiant en génétique peut facilement s'en sortir. » Plus simple encore, l'opération qui consiste à multiplier les chromosomes de la plante pour produire une drogue de « qualité supérieure », ne coûte que quelques euros. « Pour cela, il suffit de laisser plonger ses graines dans une solution de colchicine, un médicament contre la goutte. C'est un tuyau que se refilent les petits producteurs via Internet », révèle Sylvestre Bertucelli, président de la Fédération nationale de producteurs de chanvre.
Reste qu'à ce jour, aucune donnée officielle n'existe sur l'ampleur de ces phénomènes. « Pourtant, la détection d'un cannabis génétiquement modifié est très simple sur le plan technique », observe Emmanuel Guiderdoni. Jugeant l'existence de ces manipulations « peu crédibles », les laboratoires des douanes, chargés de l'examen des drogues saisies en France, n'ont jamais procédé pour l'instant à de telles analyses.

Et ça c'était y'a deux ans. Depuis, l'existence de manipulations génétiques "sauvage" a été confirmé. Bref, yann kindo a encore dit une sotise. Mais c'est vrai qu'il n'en est plus a une pret...

 

17/02/2013, 23:29 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Marc Tertre le 17/02/2013 à 21:35

"Sinon, le spécialiste que je citais n'était pas "un opposant aux pgm" (il serait trés surpris de ce voir traiter ainsi) mais un spécialiste de la biologie des plantes "méditérannéenne". Yann kindo à encore confondu le criraad et le CIRAD (et non le cired comme il est dit faussement dans l'article) "

=> Arrête d'extrapoler pour déverser ton fiel : j'ai jamais dit que le mec était opposant aux OGM (j'en sais rien, je le connais pas, le mec). Quand j'ai dit que c'est pas facile de se mettre dans la tête d'un opposant aux OGM... c'est de toi dont je parlais !

Incompétent en quoi ? En fumette ? Carrément. Je revendique.
J'ai bien lu ton article, c'est assez intéressant, merci.
Mais j'ai toujours vu nulle part où figure la source de ton chiffre de "80 % du canabis "local" est bricolé a partir de "graines ogm".  J'ai appris à me méfier de tes chiffres assénés avec aplomb, alors j'aimerais savoir l'origine du truc...

Tu as donc dis plus haut "c'est la seule application des pgm qui me semble totalement "utile"" et  "le cannabis est une des rares production ogm "utile"" [faut vraiment être cinglé pour dire un truc pareil , quand on sait qu'il y a  du coton BT qui est en Chine favorable à la biodiversité, qu'il y a du riz enrichi en vitamine A, de la papaye résistante à un virus, etc.]. Je ne sais pas ce que valent les informations apportées par l'article du Parisien (ça a l'air contradictoire entre les douanes et Emmanuel Guiderdoni... dont je note qu'il dit "on ne peut pas exclure", alors que toi tu dis "80% sont"], et je m'en fous un peu, pour tout dire. Mais je constate que les intervenants dans l'article n'ont pas l'air de s'émerveiller du tout, vu que ça ne parle pas de culture facilitée [et un OGM qui faciliterait la culture du tabc, ça te plairait aussi ?], mais de concentration plus grande en THC (ce qui doit permettre à nombre de pétards égal d'avoir l'air encore plus demeuré et d'avoir encore plus vite les neurones qui partent en vrille, belle victoire indeed).

Sinon, je voulais savoir : est ce que les paysans (marocains ?) qui sont passés au cannabis OGM se suicident en masse ?

17/02/2013, 21:29 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 16/02/2013 à 15:05

Si je comprends bien, vous préférez fumer du cannabis plutôt que de manger des OGM, vous trouvez ça moins risqué pour la santé, c'est bien ça ?

20/02/2013, 14:36 | Par la dame du bois-joli en réponse au commentaire de Yann Kindo le 17/02/2013 à 21:29

moi personnellement je ne fume plus depuis 1976 ... tout produit a un danger potentiel, le cannabis pour certaines raisons, les OGM pour d'autres

je me méfie du cannabis car j'en connais les effets et je sais que par traficotage génétique, il est de plus en plus trafiqué et addictif

et je me méfie des OGM car aucune étude n'a prouvé son inocuité, j'attends ...

donc je suis méfiante et plus que méfiante et archi plus que méfiante

quand une étude internationale commandée à des labos vraiment indépendants de toute collusion lobbyiste et/ou financière aura clairement dit que les OGM et PGM ne sont pas nocifs ni pour les êtres humains, ni pour les animaux, ni pour l'air, ni pour les nappes phréatiques, eh bien je réviserai mon jugement et viendrai vous baiser les orteils pour me faire pardonner d'avoir osé vous critiquer ! Clin d'œil

en attendant, c'est vigilance, résistance, méfiance, lecture attentive des étiquettes pour savoir l'origine des produits que je pourrais consommer

 

 

16/02/2013, 17:34 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Marc Tertre le 16/02/2013 à 15:00

Je vois que tu as le même mauvais goût en musique qu'en épistémologie des sciences.

J'en profite pour placer :

1) Ma vanne préférée :

" Vous savez ce que dit un rasta qui arrête le shit ?
.....
Il dit : "Mais... mais... c'est quoi cette musique de merde ?"

2) Du bon son pour dissiper toutes ce trollisme musical beurk (allez faire ça chez vous, polluez pas mon blog !).

Donc, tant qu'à raconter des conneries réacs sur les biotechnologies, autant le faire sur un fond musical non soporifique :


SEPULTURA, Biotech is Godzilla


 

 

Idem pour la promotion de la drogue qui donne  un air benêt et qui endommage les neurones de ceux qui disent déja largement assez d'âneries comme ça  :

Black Sabbath, Sweet Leaf

 

 

Bon, redevons sérieux. Marc Tertre : combien de rats par sexe par groupe dans l'étude de Séralini ?

16/02/2013, 17:35 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Yann Kindo le 16/02/2013 à 17:34

Un type qui taxe de "mauvais goût" un goût qu'il ne partage pas, c'est de la graine de facho.

Bon, redevons sérieux. Kindo : combien de rats par sexe par groupe dans les "études" de Monsanto ?

16/02/2013, 18:26 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de JoëlMartin le 16/02/2013 à 17:35

La réponse est 20, pourquoi ?

"Graine de facho", j'avais pas encore eu.


Suggestion  pour la suite, aux cas où les anti OGM seraient en panne d'imagination :  "hitléro-trotskyste" ; "arracheur d'ailes de mouche" , "violeur de petites filles" , "meurtrier de bébés lors de sacrifices rituels", etc.

16/02/2013, 18:49 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de Yann Kindo le 16/02/2013 à 18:26

Juste "JAUNE" suffira. entre parenthése, dans ma "carriére" de travailleur, j'ai connu bien des tribus de jaunes. Il y en avait du genre "cyniques" (on est payé pour ça, on emmerde les autres") Des jaunes "idéologiques" (il y a des travailleurs qui sont "du coté du patron" pour des raisons "idéologiques", on a MEME PAS LE BESOIN DE LES PAYER) Des jaunes par sotise. Des jaunes par prétention. Des jaunes par lacheté. Peu importe la raison : ce qui importe, c'est le camp qu'on choisi : sur cette question, le kamarade kindo a choisi la bourgeoisie. Peu importe la raison (foireuse) pour laquelle il l'a choisi, en fait !

16/02/2013, 19:13 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Marc Tertre le 16/02/2013 à 18:49

Bla bla bla bla bla

Sinon, combien de rats par groupe et par sexe dans l'étude de Séralini ?
Tu disais "40" plus haut. Tu confirmes ?

16/02/2013, 19:20 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de Yann Kindo le 16/02/2013 à 19:13

Non, je me suis quelque peu planté dans une division... Contrairement aux partisan du lobby (comme toi) je reconnais sans peine mes erreurs... Mais bon, les jaunes resterons toujours les jaunes...

16/02/2013, 19:54 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Yann Kindo le 16/02/2013 à 18:26

"La réponse est 20, pourquoi ?"

Parce que ce n'est pas assez pour conclure quoi que ce soit.

Les études de Monsanto sont bel et bien bidon et on ne me fera pas croire que les somnités qui les ont acceptées comme argent comptant n'en ont pas touché....

Par ailleurs Kindo considère que les goûts qu'il ne partage pas sont de mauvais goûts.

De la à penser que ceux qui ne pensent pas comme lui sont mauvais, il n'y a qu'un pas.

C'est ainsi que par glissements insensibles commencent toutes les dictatures.

Kindo n'est pas un facho mature, il n'en est qu'au développement embryonnaire.

C'est donc bien une graine de facho.

Génétiquement modifiée ?

 

17/02/2013, 13:08 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de JoëlMartin le 16/02/2013 à 19:54

"La réponse est 20, pourquoi ?"

Parce que ce n'est pas assez pour conclure quoi que ce soit."

=> Et donc, deux fois moins de rats par groupe chez Séralini, ça permet de conclure encore moins (surtout pour s'inétresser à des tumeurs à long terme plus qu'à des alertes toxicologiques immédiates), on est d'accord ? L'éude de Séralini est bien pire que celles de Monsanto, selon vos popores critères,  on est d'accord ?

17/02/2013, 20:49 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Yann Kindo le 17/02/2013 à 13:08

Les études de Monsanto sont bidon, et pourtant, elles ont eu comme conséquence qu' ils ont le droit de vendre leurs poisons au mépris de tout principe de précaution.

L'étude de Séralini n'a eu aucune conséquence.

Comme l'inocuité des potions de Monsanto n'est pas démontrée, n'en déplaise aux groupies éruptives de ce marchand de poisons, je suis pour un moratoire : on suspend les ventes de ce semencier empoisonneur d'abeilles et on attend les résultats d'une étude indépendante, sur des échantillons suffisants et sur une durée suffisante.

D'accord ?

Question de pure forme. Un fanatique n'est jamais d'accord avec ses contradicteurs puisque selon lui, il a raison par définition.

 

15/02/2013, 22:55 | Par malto cortese

Gil Rivière-Wekstein défend en vrac les OGM (le progrès), le nucléaire civil (propre, sur et pas cher), les pesticides (pas si nocifs que ne le disent les escrolos), démonte Yann Arthus Bertrand (l'hélicologiste), Carla Bruni (et ses nounours), le GIEC (la pensée unique), KYOTO (les fausses priorités) et tous ceux qui verdissent un peu, même de manière très pale. Un adepte de L'africulture (avec fric, pas Afrique), de Monsanto et du progrès agricole, pourvu qu'on les laissent polluer en paix.

pouah! je préfère aller au cinéma que de lire les technos-suinteux!

 

 

 

http://www.franceinter.fr/emission-la-tete-au-carre-debat-autour-de-l-actualite-scientifique-41

 cadeau en bonus:

 

16/02/2013, 09:35 | Par WataYaga

Toutes ressemblances avec des personnes existant ou ayant exister ne sauraient etc....Bouche cousue Donc, chut !

http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/l-ue-va-financer-des-trolls-pour-130702

16/02/2013, 11:48 | Par la dame du bois-joli en réponse au commentaire de WataYaga le 16/02/2013 à 09:35

impressionnant ! chut donc oui Cool  ... va nous falloir contre-troller Incertain  .. déjà ici ...  y a du boulot ! Rigolant

16/02/2013, 11:59 | Par WataYaga en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 16/02/2013 à 11:48

Surtout quand ce sont les trolls qui écrivent les billets Clin d'œil Et qui sur le fil de commentaires insultent allègre ment ceux qui osent les contredire ! Cool

20/02/2013, 08:11 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de JoëlMartin le 19/02/2013 à 23:02

20/02/2013, 09:00 | Par WataYaga en réponse au commentaire de Yann Kindo le 20/02/2013 à 08:11

Quel rapport avec la Sauerkraut ? Vous insinuez de façon subliminale que mon sang tôt sévit aussi au Mali ?

20/02/2013, 13:09 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de WataYaga le 20/02/2013 à 09:00

Ils ont bien sévi au Vietnam. En balançant de "l'agent orange" a tout va... Mais on ne critique pas : c'est le progrés. A la sauce Yann Kindo... 

20/02/2013, 14:38 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de WataYaga le 20/02/2013 à 09:00

"Quel rapport avec la Sauerkraut ?"

C'est très excactement la question que je pose de fait  avec mon lien.... (mais vous n'avez pas compris. Pas plus ça qu'autre chose)

Si on se met à poster tout et n'importe quoi qui n'a aucun rapport avec les relations entre Séralini/ Sevene Pharma/IVI, je peux le faire aussi....

 

21/02/2013, 08:38 | Par WataYaga en réponse au commentaire de Yann Kindo le 20/02/2013 à 14:38

Votre argument est aussi pipeau que votre non-billet : on parle de monsanto et de son honnêteté. monsanto a largement les moyens financiers de payer des recherches fiables (en évitant d'utiliser des animaux, au passage, nous ne sommes pas des rongeurs que je sache) en toute transparence ce que n'a pas un chercheur isolé et menacé.

Vous voulez jouer les idiots savants, libre à vous, mais une multinationale qui n'hésite pas à utliser les pires moyens pour s'imposer n'a aucune fiabilité qui devrait lui être accordée d'office. Plutôt que de vous attaquer au chercheur faites proposez_nous une véritable enquête sur les études qui ont permis à cette firme de mettre ses toxiques sur le marché et de breveter le vivant en s'attaquant à tout ceux qui lui font concurrence en ayant ses propres semences non hybridées rendues illégales (c'est cela la concurrence libre et non faussée = empêcher ce qui nous gène de subsiter, cette forme de concurrence ne pouvant exister qu'entre pairs ayant les mêmes pratiques, les arriérés rétrogrades doivent donc disparaître...)

Je ne confierais pas mon porte-monnaie à un voleur, (bon je suis obligée d'avoir un compte dans un banque, ce n'est donc qu'une image, mais justement...) je ne vois pas pourquoi je devrais faire confiance à un empoisonneur notoire...

Ceci dit, Marc Tertre doit avoir raison, cela ne m'étonnerait pas plus que ça que l'on apprenne bien plus tard que leurs produits ont été utilisés au Mali...

21/02/2013, 14:02 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de WataYaga le 21/02/2013 à 08:38

Ceci dit, Marc Tertre doit avoir raison, cela ne m'étonnerait pas plus que ça que l'on apprenne bien plus tard que leurs produits ont été utilisés au Mali...

C'étais une boutade, je rappelais uniquement que cette firme avait participé de façon déterminante à la "gerre chimique" au Vietnam...  rappel sur ce qu'est l'agent orange" (renseignements trouvé sur WIkipedia) :

  L'agent orange est un mélande de deux herbicides connus   : l'acide 2,4-dichlorophénoxyacétique (2,4-D) et l'acide 2,4,5-trichlorophénoxyacétique (2,4,5-T). Il a été utilisé dans la guerre du vietnam (Opération Ranch Hand) afin de "défolier" les forets  ou se réfugiaient l'ennemi vietcong. Un point important à rappeler était que ce  produit était d'usage courant et utilisé dans l'agriculture aussi bien aux États-Unis qu'en URSS, dans les années 1960, on ne pensait pas alors qu'il était toxique pour l'être humain.La contamination quasi systématique du 2,4,5-T par une dioxine a été révélée au public dans les derniers jours de 1969. C'est à ce moment que la dangerosité a été officiellement admise ce qui conduisit en avril 1970  la Food and Drug Administration à l'interdire aux États-Unis, ce qui est une décision extrêmement rapide pour l'époque.

22/02/2013, 12:55 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Marc Tertre le 21/02/2013 à 14:02

Faut pas faire des boutades avec les anti-OGM, c'est pas prudent, ils gobent tout et n'importe quoi.
Sinon, merci pour ce rappel sur l'Agent Orange et son utilisation dans la guerre du Vietnam, c'est vraiment très pertinent sous un billet consacré à la manière dont Séralini a fait des piges pour un labo homéopathique lié à une secte.

22/02/2013, 13:33 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de Yann Kindo le 22/02/2013 à 12:55

Donc les "dégats" éventuels n'ont rien à voir avec ceux de la firme que toi et tes "amis" soutenez. Parce que l'homéopathie a ma connaissance, ce n'est que de l'eau.

22/02/2013, 14:00 | Par WataYaga en réponse au commentaire de Marc Tertre le 21/02/2013 à 14:02

J'avais compris que c'était une boutade Clin d'œil mais parfois la réalité se révèle surréaliste ! Langue tirée

L'homéopathie, Ce n'est que de l'eau -, certes, mais l'eau bue peut-être une arme efficace contre bien des maux dits.

22/02/2013, 17:50 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de WataYaga le 22/02/2013 à 14:00

En tout cas les vendeurs d'eau minérales en bouteilles sont bien plus dangereux que les vendeurs de produits homéopathiques (et les phtalates ont un coté cancérigéne démontré)

22/02/2013, 13:49 | Par la dame du bois-joli

sinon, il y a ça  ...

un académicien dire que l'étude de séranili statistiquement parlant n'est pas si mauvaise  ...

alors ...

qu'est-ce que vous allez nous trouver sur ce type ?

à la solde de labos homéopathiques ou/et de sectes ?

 

http://blogs.mediapart.fr/edition/ogm/article/210213/ogm-l-etude-de-seralini-validee-par-un-membre-de-l-academie-des-sciences

22/02/2013, 17:43 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 22/02/2013 à 13:49

Si vous vous fiez à la parole de l'académicien Paul Deheuvels, vous allez logiquement considérer,  contre toute la communauté des climatologues, que sur le climat c'est Claude Allègre qui a raison.... [mais bon, puisque vous considérez que c'est Séralini qui a raison contre tous les experts du domaine des OGM, vous resterez dans un schéma intellectuel que vous connaissez]
En effet, ce Deheuvels qui soutient Séralini est aussi un soutien d'Allègre [comment Marc Tertre va t-il faire rentrer tout ça dans sa grille de lecture ?]
Lisez ça, pour vous faire une idée sur le  gugusse :

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2010/09/climat-le-d%C3%A9bat-deheuvels-versus-huet.html

 Bon, là, avec l'étude de Séralini il est un peu plus dans son domaine de compétence, les statistiques, OK. Mais ça ne vous interpelle pas que ce soit le seul statisticien favorable à Séralini ? Pile le même mec qui soutient Allègre sur le climat ?
Que pensez vous de ce que je vous ai trouvé ?

Sinon, elle a l'air bien la revue où figure l'interview de Deheuvels : "Rebelle-Santé", ça sonne bien comme titre, on sent tout de suite qu'on nage en pleine rigueur académique :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur la couverture, on apprend que face aux problèmes d'alcool, il faut essayer..., je vous le donne en mille :  l'homéopathie !
Comment s 'étonner qu'un guignol qui donne des interviews à des publications pseudo-scientifiques de ce genre soit un soutien de Séralini ?

Et j'aime bien cette idée selon laquelle l'étude de Séralini a été validée... par un académicien. ["C'est du sérieux" !]
Si maintenant il suffit d'une interview d'un académicien folklorique dans une revue de médecines parrallèles pour valider une étude....

 

22/02/2013, 17:45 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Yann Kindo le 22/02/2013 à 17:43

Y en a bien des qui se fient à des expertises complaisantes de quelques "experts" stipendiés pour autoriser n'importe quelle potion...

22/02/2013, 17:57 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de Yann Kindo le 22/02/2013 à 17:43

Si vous vous fiez à la parole de l'académicien Paul Deheuvels, vous allez logiquement considérer,  contre toute la communauté des climatologues, que sur le climat c'est Claude Allègre qui a raison....

Pour le momment, la seule "logique" la dedans c'est l'amalgame commis par Yann Kindo. Ce qui est normal, étant donné le coté furieusement lyssenkysme du plaidoyer "pro dommo" de celui ci en faveur de l'industrie semenciére...  Qui oublie soigneusement de rappeler que Claude Allégre a strictement les mêmes arguments que lui et ses complices sur les Pgm, Séralini etc.

23/02/2013, 16:28 | Par Yann Kindo

Le service après-vente de Sevene Pharma (et d'autres) est assuré par Joel Spiroux de Vendemois, l'homéopathe président du Criigen, qui vient de tenir conférence dans un salon ésotérique sur le thème "Les polluants chimiques et les OGM dans l'alimentation : les effets sur la santé et la détoxification, l'intérêt du bio."

http://www.salon-medecinedouce.com/visiteur_programme_conf.html

A part ça, c'est nous qui amalgamons.....

23/02/2013, 19:51 | Par Marc Tertre en réponse au commentaire de Yann Kindo le 23/02/2013 à 16:28

Tu as tout a fait raison : ca ce n'est pas un "amalgame", mais uniquement de la calomnie offert gracieusement par le "service aprés vente de Monsanto"...

24/02/2013, 19:07 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de Marc Tertre le 23/02/2013 à 19:51

Qu'est ce qui est de la calomnie, précisément ?
Spiroux de Vendemois n'est pas homéopathe (et acupuncteur) ? Il n'est pas président du Criigen ? Il n'est pas intervenu au salon des médecines douces pour faire la conférence qui figure dans le lien que j'ai donné ?

Quel est le fait que tu contestes pour estimer qu'il y a calomnie ?


 

24/02/2013, 19:11 | Par Yann Kindo

Marc Tertre, c'est con, si tu y avais pensé plus tôt, tu aurais pu gagner une place gratuite pour le salon du bien être, offerte par Sevene Pharma, qui y avait bien entendu un stand (comme ça, quand tu sors de la conférence et que t'as gobé les salades du président du Criigen, tu peux te ruer au stand Sevene Pharma acheter les produits détoxifiants expertisés pas Séralini, ça tombe trop bien) :
http://blog.sevenepharma.com/sevene-pharma-vous-offre-votre-entree-au-salon-bien-etre-medecine-douce-et-thalasso/

 

08/03/2013, 19:31 | Par Yann Kindo

D'après Alerte Environnement, Sevene Pharma a retiré de son site l'adresse de sa direction commerciale, qui est la même adresse que le siège d'IVI.
Mais heureusement, certains avaient gardé une capture d'écran.... :

http://alerte-environnement.fr/2013/03/07/sevene-pharma-tente-de-gommer-ses-liens-avec-ivi/

08/03/2013, 21:37 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Yann Kindo le 08/03/2013 à 19:31

Et alors ?

C'est pas ça qui va resusciter les abeilles que massacre consciencieusement l'idole semencière du lobbyiste Kindo.

09/03/2013, 10:21 | Par Anton Suwalki en réponse au commentaire de JoëlMartin le 08/03/2013 à 21:37

Encore à côté de la plaque !

ce qui est sûr au moins, c'est qu'avec ton QI, toi, tu es peu suspect d' "intelligence" avec qui que ce soit.

21/05/2013, 23:41 | Par Yann Kindo en réponse au commentaire de AtZoOm le 19/05/2013 à 18:22

Très bien cette vidéo dans laquelle du haut de son Bac S une journaliste explique que les grandes revues scientifiques passent leur temps à publier n'importe quoi et qu'il ne faut pas croire ce qu'il s'y prouve.

Newsletter