Sam.
23
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

« Dire non », un appel au sursaut

Dire non, qui paraît jeudi 13 mars aux éditions Don Quichotte, est un appel au sursaut afin de trouer l’épais brouillard qui, aujourd’hui, voile l’espérance. Dire non pour inventer, tous ensemble, notre oui. Ce livre est dédié à Stéphane Hessel qui fut membre de la Société des Amis de Mediapart. En voici un avant-goût avec ses premières et ses dernières lignes.

Jean Baubérot, semeur de vérité

Jean Baubérot publie aux Editions de l’Atelier ses mémoires, Une si vive révolte. L’éminent historien de la laïcité et des religions y questionne, non sans ironie, son itinéraire en s’efforçant de répondre à cette question vitale : sa révolte de jeune homme est-elle restée intacte ? Blogueur sur Mediapart, Jean Baubérot m’a demandé une préface que je republie ici pour vous inviter à lire ce livre rafraîchissant d’un semeur de vérité

Affaire Bettencourt : Mediapart défend (sans succès) une question prioritaire de constitutionnalité

Mardi 4 février, Mediapart a plaidé devant la chambre civile de la Cour de cassation le renvoi au Conseil constitutionnel d’une question prioritaire de constitutionnalité (QPC), visant les articles du code pénal sur la base desquels nous avons été contraints, à l’été 2013, de censurer nos révélations sur l’affaire Bettencourt. Rendu dès le lendemain, mercredi 5 février, l’arrêt de la Cour a refusé ce renvoi. Notre combat juridique continue évidemment, tant il concerne l’exercice du métier de journaliste et le droit à l’information des citoyens.

Partenariat franco-suisse entre La Cité et Mediapart

La Cité renaît. Et cette renaissance s’accompagne d’un partenariat avec Mediapart. Cette alliance franco-suisse, sans frontières à la vérité, entre un mensuel imprimé et un quotidien numérique, est à la fois logique et inattendue, comme je l’explique dans l’éditorial publié avec ce premier numéro.

The value of independence

Mediapart occupies a place apart in the French press. It has no advertising, it receives no state subsidies and has no financier or industrialist behind it. Instead, it lives from the support alone of its readers.

Pierre Jamet, la jeunesse de la liberté

Depuis une exposition aux Rencontres d’Arles à l’été 2013, que revisite Mediapart dans un portfolio, le public commence juste à découvrir l’immense photographe que fut Pierre Jamet (1910-2000).  Et, en le découvrant, à retrouver cette jeunesse de la liberté qui se moque des résignations et des fatalités.

TVA : une victoire pour toute la presse (et pour ses lecteurs)

Grâce à votre mobilisation, celle de nos lecteurs, de la profession, d’élus et de personnalités, justice est enfin rendue à la presse en ligne. Le gouvernement a en effet décidé de mettre en œuvre dès maintenant l’égalité fiscale entre presse imprimée et presse numérique. Ce choix politique d’un même taux de TVA à 2,1 % pour toute la presse, quel que soit son support, est justifié au nom de l’égalité fiscale et de la neutralité technologique.

Presse : la mobilisation pour l’égalité fiscale s’amplifie

Grâce à votre soutien, notre campagne pour l’égalité fiscale entre presse numérique et presse imprimée, face à des contrôles fiscaux discriminatoires, marque ses premiers points. C’est d’abord, une position unanime prise, mercredi 8 janvier, par toutes les organisations professionnelles de la presse. C’est ensuite, une réunion convoquée sur le sujet à l’hôtel Matignon, à l’initiative du premier ministre, le vendredi 17 janvier.

Qui veut tuer Mediapart ?

Mediapart a reçu, jeudi 26 décembre, la première notification de redressement fiscal : pour nos trois premières années d’exercice (2008, 2009 et 2010), l’administration nous réclame déjà plus d’un million d’euros. À l’application d’une TVA discriminatoire sur la presse en ligne s’ajoute une pénalité de 40 %, augmentée d’intérêts de 4,8 % par an. Ce contrôle, imposé d’en haut et fait dans l’urgence, est donc bien destiné à tuer Mediapart au moment même où il s’apprêtait à consolider son indépendance économique.

Mandela et la Palestine: une erreur et quelques rappels

J’ai commis une erreur, dans ma dernière chronique audio, en attribuant faussement à Nelson Mandela un document sur le conflit israélo-palestinien. Cette faute, par absence de vérification, ne souffre pas d’excuse. Reste toutefois la question de fond : la solidarité des combattants sud-africains anti-apartheid avec la lutte du peuple palestinien.

Newsletter