Sam.
29
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Thématiques du blog

 

Quelques précisions concernant la position officielle de Qosmos dans le cadre de l'affaire qui l'accable

Je voudrais apporter ici quelques précisions concernant l'article publié aujourd'hui par le journal Le Monde, daté du 6 août 2015, concernant le déploiement de la solution d'"Interception Légale" de Qosmos en Syrie, au profit du régime de Bachar El-Assad. Et que l'on peut lire ici :

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2015/08/05/l-enquete-sur-qosmos-met-en-lumiere-la-torture-en-syrie_4712204_1653578.html

Contre la surveillance de masse : pour une société de la parole

James Dunne a travaillé pour l’entreprise au statut Confidentiel Défense, Qosmos, pendant 7 ans, en tant que Responsable de la Documentation Technique au sein de son département Recherche & Développement.

Les affaires Qosmos et Amesys vécues de l'intérieur

 Dans son livre, Nulle part où se cacher, racontant les péripéties de l’histoire des révélations Snowden de l’intérieur,  le journaliste Glen Greenwald évoque dans son Introduction trois cas de surveillance de masse impliquant des sociétés occidentales : ceux de la Libye, de l’Egypte, et de la Syrie. J’ai travaillé, à mon insu, sur deux de ces programmes.

Irish Senator David Norris Condemns Israel's Shameful Slaughter of Civilians

Republic of Ireland Senator David Norris delivers speech against Israel's dreadful & shameful slaughter of civilians & children in Gaza.

En bas de chez-moi : Une guerre, deux fronts

Dans sa lettre ouverte à François Hollande, Edwy Plenel souligne la faute politique de celui qui est sensé représenter et défendre les valeurs de la république française :

CAUSE : Coalition contre l’exportation non-réglementée des technologies de surveillance

Une nouvelle coalition CAUSE - "Coalition Against Unlawful Surveillance Exports" (Coalition contre l’exportation non-réglementée des technologies de surveillance) a été lancée le 4 avril 2014 à Bruxelles.

Rassemblant des nombreuses ONG, tel que Amnesty International, Digitale Gesellschaft, FIDH, Human Rights Watch, Open Technology Institute, Privacy International et Reporters sans frontières. la coalition veut tenir les gouvernement et les entreprises privées responsables des abus liés au marché en pleine expansion des technologies de surveillance des communications (estimé à 5 milliards de dollars à l’heure actuelle).

De plus en plus souvent, les gouvernements utilisent des logiciels, équipements et autres outils de surveillance qui portent atteinte, non seulement à la vie privée, mais également à de nombreuses autres libertés fondamentales.

"Ces technologies permettent aux régimes de réduire au silence toute contestation ou voix critique, de restreindre la liberté d’expression et de circonscrire les libertés fondamentales. La coalition CAUSE a documenté des cas dans lesquels des technologies de surveillance ont été utilisées non seulement pour espionner la vie privée des citoyens, mais également pour permettre à des gouvernements d’emprisonner et de torturer leurs opposants", a déclaré Ara Marcen Naval d’Amnesty International.

"Les preuves s’accumulent pour montrer que l’usage des technologies de surveillance par des gouvernements autoritaires s’est généralisée. Le développement, la vente et l’exportation incontrôlés de ces technologies est injustifiable. Les gouvernements doivent agir au plus vite pour empêcher que ces technologies ne tombent entre de mauvaises mains", a affirmé Kenneth Page de Privacy International.

Launch of CAUSE : Coalition Against Unlawful Surveillance Exports

Recent cases have raised questions on the human rights responsibilities of ICT (Information & Communication Technology) companies intercepting communications and/or providing products and services to authoritarian regimes, enabling monitoring, surveillance and censorship of communications. These cases have also proved that international regulatory measures are needed.

To address this issue, civil society groups (FIDH, Amnesty, Human Rights Watch, Privacy International, Reporters without Borders, Digitale Gesellschaft, Open Technology Institute) join together to launch CAUSE. The main goal of the coalition will be to ensure that transfers of commercial surveillance technology do not contribute to human rights abuses or internal repression.

 The new site is here : http://globalcause.net/

Aux abonnés et aux amis de Mediapart : un grand Merci

En tant que salarié de l'entreprise française Qosmos, entreprise au statut Confidentiel Défense, j'ai eu l'honneur discutable de travailler dans le cadre de deux contrats.

Newsletter