Sam.
01
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Une Note boomerang !

Un passage de l’émission Boomerang de lundi dernier m’a fait réagir au quart de tour. Avant d’expliquer pourquoi je l’ai fait, je reconnais volontiers que j’ai manié le boomerang à mes dépens. 

Laïcité : de l’anti-islamisme comme abêtissement

Hier matin, 25 mai, Kenzaburô Ôé, prix Nobel de littérature en 1994, était l’invité de l’émission Boomerang sur France-Inter. Augustin Trapenard, lui demande s’il n’est pas inquiet devant la possible destruction de la cité antique de Palmyre ? Fausse question tant la réponse est dictée d’avance.

Laïcité de la jupe : louange à toi Dame bêtise

En 2003, quand la Commission Stasi avait discuté sur ce qui allait devenir la loi de 2004, un de ses membres avait proposé d’interdire le port de « signes et de tenues religieuses et politique

RATP : l’enfer (laïc) est pavé de bonnes intentions

Le refus de la RATP d’accepter que l’affiche annonçant le concert du groupe de chanteurs « Les prêtres » mentionne que ce concert s’effectue « au bénéfice des chrétiens d’Orient » serait un épiphénomène s’il n’était pas révélateur de la dérive globale de l’emploi du terme de « laïcité ».

Dix pistes sur la laïcité et l’école

J’ai été auditionné hier, lundi 16 février, par la Commission d’enquête sénatoriale « Service public de l’éducation, repères républicains et difficulté des enseignants ». Je devais effectuer une présentation d’une dizaine de minutes, donnant des pistes sur la laïcité en France, et la manière dont l’école peut l’enseigner.

Voltaire... vous avez dit Voltaire

Une très courte Note, vu mes problèmes de vision. Mais j’apprends que le Traité sur la tolérance écrit par Voltaire, en 1762, quand il prend (assez tardivement !) la défense des protestants persécutés (ce qui est alors, depuis plusieurs décennies incongru, dans le contexte européen de progression de la tolérance) est en rupture de stock. Les enseignants, notamment, se précipiteraient pour l’acheter et en faire l’objet d’une leçon auprès de leurs élèves.

Etre Charlie. Etre laïque.

Après le temps de la sidération face à l’horreur, celui de la « fraternité ». Comme les autres personnes qui ont participé à la manifestation parisienne d’hier (et je suppose qu’il en fut de même ailleurs), j’ai été frappé par la force collective, l’unité dans la diversité qu’elle a représentée. Bien sûr, la présence de certains chefs d’Etats la marquait d’une certaine ambiguïté mais là n’était pas l’essentiel, loin de là.

Retour sur les crèches

Voici une Note courte, car j’ai actuellement un problème avec mes yeux. Mais je ne peux laisser sans rectification la manière dont Jean-Claude Brighelli, dans Le Point, et Agora Vox présentent ma position sur les crèches, suite à une interview sur le site de L’Obs, ainsi que la réaction de Philippe de Villiers après une autre interview (Ouest-France Vendée, 12 décembre, et 13-14 décembre).

Emile Poulat, pionnier dans l’étude de la laïcité

L’historien-sociologue Emile Poulat vient de mourir à l’âge de 94 ans. D’abord spécialiste de l’histoire du catholicisme, il a également consacré, ces vingt-cinq dernières années, une demi-douzaine d’ouvrages à l’histoire de la laïcité. Une œuvre importante que les personnes de l’académie de Poitiers, auteures d’un texte dénoncé à raison par Mediapart (21 novembre) feraient bien de lire de toute urgence !

Ce que révèle un triste sire...

Le succès actuel d’un livre dont on me dispensera de donner le titre et le nom de l’auteur, complaisamment invité par les médias dominants (la liberté d’expression s’arrête aux propos de Dieudonné, mais inclut les siens !), rappelle que la société établie n’est pas seulement une société dont il faut combattre les injustices socio-économiques, c’est aussi une société profondément inégalitaire et dévoreuse d’humanité à un niveau socio-symbolique.

Newsletter