Sam.
20
Déc

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Michel Dugué, une poésie posée en soi

Je lis Michel Dugué comme peut-être je lirais tel ou tel poète japonais, là où l’observation de ce qui est au-delà de soi vaut pour un état d’âme, une déclaration d’humanité absorbée aussi bien par l’impermanence que le fugace.

Guy Benoit, « Ma mort, reconnaîtra »

Le poète Guy Benoit publie cet automne Ma mort, reconnaîtra, poursuivant ce dialogue entamé depuis quelques années avec la camarde.

Zemmour et Attali, deux profils du confort intellectuel up-to-date

L’audience a été bonne, c’est cela qui compte ! Vendredi soir (10 octobre) l’émission de Frédéric Taddéï, Ce soir où jamais,  se résumait pour le spectacle à un débat Attali-Zemmour.

L’écrivain Jean-Pierre H. Tétart nous a quittés, en « l’absence de personne »

Saluer en ce début d’été ensoleillé un homme qui a aimé la lumière de Bretagne, la lumière du Midi, la lumière de la mer, la lumière des humains. Jean-Pierre H. Tétard vient de s’éteindre, à 75 ans, au Mans, au terme de plusieurs mois d’un injuste silence d’hôpital. Une mauvaise chute, bientôt un accident vasculaire cérébral, l’impuissance du corps médical, le désarroi de tous ; rien n’y a fait, il est parti quand même.

Ça serait des solitudes

Ça serait des solitudes

cousues entre elles

par sac d’hermétisme

respirant comme ça peut

des messages d’amour maladroit

des désirs impossibles à satisfaire

Jean-David Moreau - photographe -, une résurrection des évidences

© Jean-David Moreau

L'écrivain Paul Brunton rapporte qu'à Bénarès le yogi magicien Vishudhananda se servait d'une simple loupe pour ressusciter un animal dont tous les témoins avaient pu constater qu'il était mort depuis un bon moment.

Léo Ferré, «Mon Dieu, qu’il était con !» suivi de Madeleine pour mémoire

© Jean-Christophe Lerouge (cf. son blog : "Artzkoffer")

Célébré cet été pour ses vingt ans d’absence, le chanteur-poète Léo Ferré a marqué les générations qui l’ont accompagné, formant son public indéfectible et partisan.

Newsletter