Mer.
01
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Ce n’est pas un complot : Qui est cette Elite mondiale, ce 1 % ???

Il existe une classe de Mégas riches dirigeant le monde en réalité, ce sont des multinationales, et des réseaux bancaires dont le seul but est d’engrener le plus de richesses possibles à court terme et cela peu importe s’il y a 99 pour cent de pauvres.

Alors que la majorité des citoyens triment pour des salaires de misère, les possédants des richesses mondiales se trouvent être dans une situation où toute forme de crise est la bienvenue car elle permet en vérité aux puissances de sabrer littéralement tous les services comme l’éducation, la santé, n’êtes-vous pas étonnés de voir que plus vous payez des services pour de moins en moins d’échanges, et de vous trouver dans la situation où vous devez choisir entre manger, se chauffer et se soigner. On en arrive à des situations ubuesques où la médecine à deux voir triples vitesses se met en place, où avoir une complémentaire devient urgent et quasi impossible pour les ménages les plus pauvres, ainsi le premier motif de non-recours à une complémentaire évoqué par les enquêtés est le manque de moyens : 46 % souhaiteraient en bénéficier mais ne le peuvent pas pour des raisons financières. Parmi les ménages les plus pauvres (moins de 870 euros par unité de consommation [Ancre2]), 12 % des personnes ne bénéficient pas d’une complémentaire santé, contre seulement 3 % au sein des ménages les plus riches (1 997 euros et plus par UC).

Le réseau capitaliste qui mène le monde

Le magazine World Economy et New Scientist nous révèlent qu’une hydre de multinationales et de banques dirigent le monde alors que monde connait une indignation avec ses manifestations Occupy Wall Street et les indignés en Europe.

Les 5 Top companies

slide_194487_429071_large.jpg

Cette étude menée par "Federal Institute of Technology de Zurich" a épluché près de 43.000 multinationales afin de déterminer quelles sont les entreprises qui possèdent un pouvoir démesuré et monstrueux sur l’economie du monde.

Selon les auteurs de l'étude - un trio de chercheurs des systèmes de l'Institut Fédéral Suisse de Technologie, il y a un noyau de 1.318 d’entreprise interconnectés contrôlant l’économie réelle.

C’est la première fois qu’une tentative de cartographie de la structure du pouvoir de l'économie mondiale a été étudiée, et ce qu'ils ont trouvé, c’est une économie si profondément interconnectée que sa structure elle-même est sensible aux chocs.

Dans ce groupe, les chercheurs ont identifié un «super-entité" de 147 sociétés qui contrôlent 40 pour cent de la richesse au sein du réseau du commerce multinationales . Selon les chercheurs, chacun des 147 entreprises est détenue par d'autres sociétés au sein d’une «super-entité," essentiellement destinés à créer un réseau autonome de la richesse.

mg21228354.500-3_600.jpgh-20-2621773-1319495222.jpg

On trouve dans le top quasi-exclusivement des banques, des institutions financières en tout genre. Dans les faits moins de 1 pour cent des compagnies étaient capable de contrôler 40 pour cent du network selon James Glattfelder l’un des chercheurs. La majorités des institutions dans ans le top 20 se trouvent être financières : “Barclays Bank, JPMorgan Chase & Co, and The Goldman Sachs Group”.

On y trouve aussi les fonds de pension Capital Group et le gestionnaire d’actifs Fidelity Investissements et des entreprises françaises tel Axa placé en 4eme position.

Un homme vêtu comme un «banquier du mal» se tient en dehors cathédrale Saint-Paul au centre de Londres que les manifestants se rassemblent sur Octobre 15, 2011 (AFP Photo / Leon Neal)

Les études sur les concentrations systémiques de la richesse sont très rares mais montre que ce type d'economie engendre un effet papillon sans parler du pouvoir incommensurable que possède ses personnes sur la population mondiale et son niveau de vie dans tous les domaines.

L'accumulation des richesses entraine l’idée que l’argent appelle l’argent. Indépendamment de tout effort individuel, il s’agit d’un système fait pour conduire à une condensation des richesses entre les mains d’une hyper minorité, et cela via un réseau, une sorte d’hydre intégrée et connectée entre eux.

Le cartel des richesses mondiales à un niveau astronomique a été plus où moins devinés par tous, mais la question est de savoir comment ils ont fait, comment ce réseau existe et fonctionne ainsi que le danger qu’ils représentent pour les peuples dont les erreurs et fantaisies se répercutent sur le monde qui leurs sert de réservoirs, d’éponges…

Identifier l’architecture de ses inter connectivités permet d’analyser les crises mises en place sciemment où pas quoique j'en doute fort, afin que les ultras riches puissent avoir plus selon un article écrit par Jamie Johnson « Ironiquement, pour les méga-riches, la récession apporte avec elle la capacité de vivre bien à un coût moindre et avec moins de tracas »

On peut se poser légitiment la question du pouvoir politique de ses entreprises, de la possibilité de ce 1 pour cent d'imposer au reste du monde sa vision des choses, et la réponse existe déjà, je parle dans un article sur l’E-G8, organisé par la société français Publicis sur le thème "L'Internet, accélérateur de croissance". Une lettre signée par Nicolas Sarkozy prouve que ce dernier est en train de récupérer cet évènement pour y promouvoir une vision répressive d'Internet, et notamment l'HADOPI. Curieusement, cet évènement est piloté au Quai d'Orsay par son secrétaire général, Pierre Sellal, époux de la lobbyiste-en-chef de Vivendi-Universal4, rédactrice de l'amendement Vivendi-Universal5 à la loi DADVSI et farouche partisane de l'HADOPI.

L'étude de Zurich, dit Sugihara, apporte «des preuves solides que des règles simples qui régissent les sociétés transnationales donnent lieu spontanément à des groupes très connectés". Ou comme le dit Braha: "Le Occuper Wall Street affirment que 1 pour cent des personnes qui ont le plus de richesse reflète une phase logique de l'économie d'auto-organisation."

Taxer l’inter connectivité et mettre en place des lois anti-trust mondiales pour aider à réguler le niveau de connectivité pourrait être une solution peut être, toutefois ça ne brise pas le système, ça ne fait que l’endormir en apparence.

On maintient le système fixe, et pour ça, on met en place des mesures faites pour détruire, pour paupériser le plus de population possible, toute l’architecture de nos sociétés est fondée sur l’idée qu’il ne faut pas bouger, maintenir une sorte de statu quo, toute la propagande est faite pour assujettir les gens afin qu’ils ne puissent pas quitter certaines couches sociales et économiques.

Que ce système soit bête, méchant et stupide n’est pas le problème il a été mis en place pour empêcher les gens de se mouvoir de s’améliorer, de monter vers le haut, tout est fait réellement pour tirer les gens vers une spirale descendante, vers un esclavagisme d’une nature ou d’une autre. D’ailleurs on voit naitre toute une prose, une rhétorique nous affirmant qu’il faut aider ceux qui sont à l’origine du crime, en usant d’euphémisme du type équilibrons le budget en un mot ça veut dire détruisons toutes les structures sociales devenons des serfs pour le bien être de cette folie.

On veut sauver à tout prix le système par des plans d’austérité de rigueur et de pseudos disciplines. Nous allons voir ses prochains temps fleurir une phraséologie dont le but est simple la pauvreté. Mais on oublie tous que l’origine de cette crise est privée et non celle des états, et ses derniers se sont attaqués à nous, en jouant à flamber les prix des matières premières amenant des émeutes de la faim, une crise dû aux spéculations et autres actes criminels et non dû aux peuples. Ils veulent du sang et des larmes, ils feront tout absoluement tout pour prendre le peu qu'ils vous restent et ils affirmeront que c'est votre bien !!! Nous avons même des agences qui osent nous dire que nous serons dégradées, et le mot est juste, ils veulent en effet nous dégrader...dégrader nos conditions de vie surtout...

Alors autant leurs dire d'aller se faire "juron". On devrait briser ce Thermometre, qui est l'une des causes de l'aggravation des conditions de vie des pays et s'en debarasser une fois pour toute et reprendre notre indépendance via des banques publiques. On doit pouvoir jeter par la fenetre les marchands de chaos et les annonceurs de morts sans aucun état d'âme !

Pourtant un autre monde de paix est possible, une autre philosophie existe : Nous vivons tous en interdépendance, la vie peut être symbolisée par un cercle concentrique avec l'individu au milieu de ce cercle et autour des cercles concentriques, représentant la famille, les groupes de toutes sortes, l'espèce humaine, la nature, l'univers physique, la spiritualité et certainement ce qui peut se nommer le l'infini, le huitième cercle.

Donc un chef d’état, un manager, un ouvrier, un professeur, un étudiant etc.. devrait se poser une simple question si son choix amenera la survie de la majorité de ses cercles où s’il nuira à cette dernière. Causera-t-il plus de construction que de destruction, si oui alors la décision est positive sinon elle mettra à mal l’individu et tout ce qui est le maintien, car quoique nous fassions, nous sommes en interdépendance avec chacun de ses points…

Et une décision positive est survie sur chacun de ses cercles quand elle tient compte du maximum de survie pour chacun d’elle, et cela peut se ressentir jusqu’à la 7eme génération….ce symbole n’étant que la possibilité d’un futur où pas….selon que faisons les choix le permettant..

Nous ne devrions élire que des politiques capable d’agir selon cette philosophie..

"Quand vous prenez des décisions faites-le pour la septième génération à venir afin qu’ils puissent profiter de ce que vous avez ici aujourd’hui.

Si vous faites cela, il y aura la paix. " C’est une instruction profonde sur la responsabilité qui devrait être la base pour les décideurs du monde d’aujourd’hui ».

 

Le top 50 des 147 entreprises superconnectés 

1. Barclays plc
2. Capital Group Companies Inc
3. FMR Corporation
4. AXA
5. State Street Corporation
6. JP Morgan Chase & Co
7. Legal & General Group plc
8. Vanguard Group Inc
9. UBS AG
10. Merrill Lynch & Co Inc
11. Wellington Management Co LLP
12. Deutsche Bank AG
13. Franklin Resources Inc
14. Le Credit Suisse Group
15. Entreprises Walton LLC
16. Bank of New York Mellon Corp
17. Natixis
18. Goldman Sachs Group Inc
19. T Rowe Price Group Inc
20. Legg Mason Inc
21. Morgan Stanley
22. Mitsubishi UFJ Financial Group Inc
23. Northern Trust Corporation
24. Société Générale
25. Bank of America Corporation
26. Lloyds TSB Group plc
27. INVESCO PLC
28. Allianz SE 29. TIAA
30. Old Mutual Public Company Limited
31. Aviva plc
32. Schroders plc
33. Dodge & Cox
34. Lehman Brothers Holdings Inc *
35. Financière Sun Life inc
36. Standard Life plc
37. CNCE
38. Nomura Holdings Inc
39. La Depository Trust Company
40. Assurance du Massachusetts Mutual Life
41. ING Groep NV
42. Brandes Investment Partners LP
43. Unicredito Italiano SpA
44. Deposit Insurance Corporation du Japon
45. Vereniging Aegon
46. BNP Paribas
47. Affiliated Managers Group Inc
48. Resona Holdings Inc
49. Capital Group International Inc
50. China Petrochemical Company Group

* Lehman existait encore en 2007 l'ensemble des données utilisées

Graphique: Les 1318 sociétés transnationales qui forment le cœur de l'économie

(Données: PLoS One )

 

 

». En savoir plus : Bill Gates ,Donald Trump , Forbes , Ivanka Trump , Jamie Johnson , de Johnson & Johnson , Mega-Rich , Paul Orfalea , Récession , les craintes de récession, Vanderbilt , Warren Buffett

Tous les commentaires

28/11/2011, 15:39 | Par Zargos

l'Amérique de 60 familles,Ferdinand Lundberg 1937

 

"Les Etats-Unis est détenu et aujourd'hui dominé par une hiérarchie de sa soixante familles les plus riches

http://translate.google.fr/translate?hl=fr&langpair=en%7Cfr&u=http://www.nndb.com/lists/439/000127058/

Newsletter